• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Un certain 13 novembre

Un certain 13 novembre

Un certain 13 novembre 2015 la France horrifiée découvrait que des enfants élevés en son sein, ayant profité des bienfaits de l'éducation nationale, aidés, soutenus, pouvaient la haïr jusqu'à tuer horriblement pour la plus grande gloire d'un dieu qui visiblement s'en bat l’œil. On se pose la question d'ailleurs, comment un dieu en théorie parfait pourrait-il réclamer le sang de ses créatures ? Les auteurs du massacre du Bataclan ont commencé par mitrailler le public d'un concert de Rock puis méthodiquement ils ont achevé les blessés. Pas tous les blessés, ils choisissaient ceux qui était français, les « chrétiens », les « hérétiques », les amputaient parfois horriblement et épargnaient ceux qui leur ressemblaient.

Ce massacre fut précédé de la tuerie commise à « Charlie Hebdo » le 7 janvier 2015, toute la France était « Charlie », tous unis contre l'islamisme ( voire ce lien ). Le pays défila en nombre le 11 janvier 2015 contre la furie islamiste, contre la sottise obscurantiste, contre la haine. Il y eut une prise d'otages dans un supermarché vendant des produits « kascher ». L'on déposa des petites bougies, l'on défila en silence, gravement, durant des « marches blanches », il y eut des minutes de silence et tous ces gens qui allèrent boire un coup en terrasse pour montrer qu'ils n'avaient pas peur, sursautant néanmoins à la moindre porte de voiture claquée...

Ce ne serait donc que cela qui serait capable de nous rassembler, un peu de mièvrerie, « vous n'aurez pas ma haine », des pleurnicheries, des préventions lâches dont le fameux « padamalgam », des clichés sur la vie parisienne à peine dignes d'un film hollywoodien parlant de la France ?

Cette haine abjecte, cette violence religieuse indubitable qui monte, qui n'admet plus la dérision ou la simple contradiction de pseudo coutumes millénaires d'une barbarie sans nom d'abord envers les femmes, les minorités, les plus faibles, cette haine continue à progresser car elle demandait que nous lui opposions un front uni. Or, nous ne sommes mêmes plus une société, ni même une culture que pour la plupart nous ignorons plus ou moins sciemment. Demandez donc aux manifestants du janvier ce qu'ils connaissent encore de notre histoire, ce qu'ils savent des monuments croisés sur le chemin de leur protestation...

Demandez leur aussi quelles sont les valeurs de ce pays ? Chacun a bien sa petite idée : parfois raisonnée, parfois rationnelle, mais le plus souvent c'est un salmigondis de notions prises un peu au hasard sur les rayons du grand supermarché de la pensée actuelle, des notions n'impliquant bien sûr jamais aucun devoir envers le prochain, ou de valeurs morales, morale est d'ailleurs le mot le plus tabou de leur vocabulaire. Tout le monde a cependant réussi à adopter sans se concerter un langage commun face à la connerie fondamentaliste : la trouille.

Tout le monde ou presque l'a au ventre, ne voulant surtout pas nommer l'ennemi, questionner les problématiques gravissimes ayant mené à ce qui s'apparente à une guerre ayant toujours du mal à dire son nom. De peur que l'ennemi ne se fâche ou ne se vexe. L'ennemi s'en moque que l'on soit très très gentil avec lui, ou que l'on s’aplatisse jusqu'à faire dans l'autoflagellation continuelle pour excuser sa détestation de notre culture, de notre mode de vie. Il nous veut morts. Ou sous la botte. Être très très gentil ne permettrait pas de continuer à mener ce mode de vie libérale libertaire que les plus favorisés préconisent, celui-là même qui a participé à la déconstruction de tout ce qui faisait encore lien dans nos pays. De cela aussi il ne faut surtout pas parler au risque de se faire traiter de réac...

La majorité préfère garder les yeux grands fermés, et continuer à danser au dessus du volcan, au son de l'orchestre, tels les danseurs valsant jusqu'au basculement fatal du « Titanic » dans l'abîme. Abîme où nous nous précipitons les yeux grands fermés...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury – Grandgil

 

illustration prise ici


Moyenne des avis sur cet article :  1.88/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

115 réactions à cet article    


  • Buzzcocks 13 novembre 13:43

    Vous allez arrêter un peu votre désinformation permanente.
    Pour aller à de nombreux concerts de rock, il faut savoir qu’à 95% le public est blanc, donc au Bataclan, les mecs n’ont pas eu à faire un gros tri comme vous semblez le mentionner. Si ils ont achevé les blessés, il n y a donc eu aucun critère de sélection puisqu’il n ’y jamais aucun arabe ou noir dans des concerts rock (ou alors vraiment en marge). Vous mentez totalement et vous fantasmez la scène.

    Ensuite dans la rue, ils ont du mal viser parce qu’on trouve parmi les victimes :
    Djamila Houd
    Halima Saadi sa soeur Houda Saadi
    Asta Diakité
    Amine Ibnolmobarak
    Salah Emad El-Gemaly
    Kheireddine Sahbi
    Djalal Eddin Sebaa

    Pour des gens qui sélectionnent les victimes, c’est un peu raté.



    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 novembre 14:04

      @Buzzcocks
      Je vous parle de leur manière d’achever les blessés dans le Bataclan pas dans la rue


    • Buzzcocks 13 novembre 14:53

      @Amaury Grandgil
      Votre lien est du pipeau, tout est au conditionnel avec des sous entendus typiques de RT. Et en prime, il n’y a strictement rien dans l’article qui corrobore que les terroristes ont ciblé les chrétiens et épargnés les musulmans comme vous le laissez transpirer avec la mauvaise foi qui vous caractérise.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 novembre 14:53

      @Buzzcocks
      Ce qui est toujours aussi effarant c’est ce refus têtu du réel


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 novembre 15:04

      @Buzzcocks
      Je me souviens de plusieurs témoignages en ce sens aussi dans certains journaux, vous réfléchissez ? On sait très bien que les bourgeois pédagogues ne vont pas laisser dire ça, ça contredit le vivrensemble


    • sls0 sls0 13 novembre 15:07

      @Amaury Grandgil
      Votre réel mon bon Arnaury, votre réel.


    • Buzzcocks 13 novembre 15:27

      @Amaury Grandgil
      Filez moi un lien avec des témoignages sérieux sur le fait que les terroristes ont épargné ceux qui leur ressemblaient ??? Ce que vous mentionnez dans votre torchon.
      Au bataclan, c’est impossible puisque il n’y a pas d’arabes dans des concerts rock, et dans la rue, ça ne se vérifie pas.
      Ensuite, faudra m’expliquer comment vous épargnez quelqu’un en mitraillant une foule compact dans un concert en arrivant de dos à la foule (ce qui est le cas au Bataclan). Les mecs sont meilleurs que n’importe quel tireur du GIGN.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 novembre 15:31

      @sls0
      C’est toujours ridicule quand un bourgeois pédagogue veut jouer le dédain



    • Buzzcocks 13 novembre 16:05

      @Amaury Grandgil
      Un sur 1500, et donc fatalement, les journalistes ont été voir cette denrée rare.
      Et dans son témoignage, je ne vois toujours rien qui indique qu’il a été épargné par des gens ciblant uniquement les chrétiens.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 novembre 16:11

      @Buzzcocks
      mettre la tête dans le sable on ne sait jamais, à un moment ou un autre ça a dû marcher


    • arcane arcane 13 novembre 17:53

      @Buzzcocks

      Bonjour,

      Je partage vos remarques que l’auteur, enfermé dans « sa » réalité, ne veut pas entendre, .

      Et je suis fier que le but de ces terroristes, à savoir déclencher une guerre civile en France entre français musulmans d’un côté et français non musulmans de l’autre, n’ait pas atteint son but.

      Cet article cherchant à diviser nous le confirme..


    • capobianco 13 novembre 18:50

      @arcane
       Je ne lis plus la prose de ce gars mais je voulais vérifier si ses mensonges habituels étaient gobés, me voila rassuré.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 novembre 19:47

      @capobianco
       smiley il lit plus mais il commente

      qu’il y ait deux trois loustics haineux qui commentent ici veut tout dire et confirme mon texte

    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 novembre 19:48

      @arcane
      ah mon dieu le sermon d’un miévrerie sans nom mais pauvre pomme divisés on l’est déjà ! ils nous haïssent gardez donc les yeux grands fermés


    • arcane arcane 13 novembre 21:12

      @capobianco

      Je viens de plus en plus rarement sur agoravox de souche mais ce qui est notable pour certains auteurs comme celui là ou son collègue moderatus, c’est que quelque soit le titre, c’est toujours le même article...


    • arcane arcane 13 novembre 22:17

      Et toujours la même utilisation de sources bidons et d’extreme-droite pour alimenter leur propagande comme avec le lien vers RT du premier post en haut du fil parlant d’actes de barbarie pourtant démentis officiellement par l’enquête.

      https://tempsreel.nouvelobs.com/attentats-terroristes-a-paris/20160719.OBS4915/torture-au-bataclan-itineraire-d-un-delire-complotiste.html

      http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/07/18/non-il-n-y-a-aucune-preuve-de-tortures-au-bataclan_4971370_4355770.html

      etc...

      Le plus gerbant dans tout ça c’est leur mépris pour les victimes et leur famille dans leur quête égotique du buzz smiley


    • capobianco 14 novembre 07:28

      Amaury Grandgil

      «  il lit plus mais il commente » .

       Il « ne » lit plus !!! Et oui vos bavardages m’insupportent. Je remarque que je ne suis pas le seul, pas vous ? Surtout ne vous posez pas la question mieux vaut « mépriser » de votre grandeur. Lire les commentaires est beaucoup plus instructif que votre prose.

      Vous voyez la haine partout, c’est même votre caractéristique principale avec les contenus insipides de vos gribouillis pour essayer de vous faire mousser.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 14 novembre 08:32

      @capobianco
      Et il répond encore l’imbécile smiley

      C’est toi qui me fais mousser en répondant, t’es pas logique

    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 14 novembre 08:33

      @arcane
      Ohlala, le monde et l’Obs que de l’objectif en effet 

      Heureusement que le ridicule ne tue pas vous seriez foudroyée aussi sec smiley

    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 14 novembre 08:34

      @arcane
      Et vous serez réellement crédible à visage découvert


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 14 novembre 08:40

      @arcane
      Je comprends pas trop votre point de vue, en venant sur mes articles vous créez le buzz autour


    • capobianco 14 novembre 18:24

      @Amaury Grandgil
      « C’est toi qui me fais mousser »

      Je m’en doutais, désolé ce n’est pas mon truc... Bisou


    • arcane arcane 14 novembre 21:33

      Pauvre grandgil, il ne se rend même pas compte qu’il relègue une théorie conspirationniste infirmée par la commission d’enquête et par les acteurs sur place au moment du drame.

      Tout ça sans vergogne et sans aucunement se soucier des victimes et de leurs familles !

      Un buzz morbide et abject


    • arcane arcane 14 novembre 21:37
      Pourquoi est-elle infondée ?
      • Un témoignage d’un policier… qui n’a rien vu lui-même

      Commençons par le policier, un brigadier-chef qu’on ne connaît que par ses initiales, M. T. P. Il se trouvait hors du Bataclan et évoque la chronologie des faits. C’est lui qui évoque une première fois « des personnes décapitées, égorgées, éviscérées. Il y a eu des mimiques d’actes sexuels sur des femmes et des coups de couteau au niveau des appareils génitaux. Si je ne me trompe pas, les yeux de certaines personnes ont été arrachés ».

      Il donne ces détails sordides alors qu’il décrit la soirée et le fait qu’il ait essuyé des tirs, vers 21 h 57. Il estime qu’un seul terroriste lui a tiré dessus, l’autre étant alors en train de commettre des tortures au deuxième étage. Ce qui signifierait, dans la chronologie qu’il évoque, que ces actes auraient été commis en l’espace de quelques dizaines de minutes entre l’explosion d’un des terroristes au rez-de-chaussée et l’assaut par la police, à un moment où les terroristes avaient sans doute d’autres préoccupations.

      Surtout, interrogé à nouveau, il précise qu’il n’a rien vu de ce qu’il décrit :

      « Après l’assaut, nous étions avec des collègues au niveau du passage Saint-Pierre-Amelot lorsque j’ai vu sortir un enquêteur en pleurs qui est allé vomir. Il nous a dit ce qu’il avait vu. »

      M. T. P. n’a donc rien vu lui-même, mais se repose sur le témoignage d’un autre enquêteur, qui n’est pas nommé ni identifié, et dont nous n’avons pas la version.

      Il reconnaît un peu plus loin que ces éventuelles tortures n’ont pas pu avoir eu lieu au rez-de-chaussée de la salle, qu’il a visitée et « où il n’y avait rien de tel ». En outre, aucune constatation policière, aucun témoignage direct par les survivants, dont plusieurs dizaines, selon les récits des policiers qui ont donné l’assaut, se trouvaient au deuxième étage, ne viennent accréditer l’idée de ces tortures, au-delà de ces propos rapportés.

      • Une lettre de parent de victime… démentie par les légistes

      Second élément, évoqué par le rapporteur, Georges Fenech : la copie d’une lettre envoyée par un parent, là encore anonyme, de victime à un juge d’instruction, qui lui a été transmise. « Sur les causes de la mort de mon fils A., à l’institut médico-légal de Paris, on m’a dit, et ce, avec des réserves, compte tenu du choc que cela représentait pour moi à cet instant-là, qu’on lui avait coupé les testicules, qu’on les lui avait mis dans la bouche et qu’il avait été éventré. »

      Là encore, ce parent ne précise pas qui, à l’institut médico-légal, lui aurait donné cette explication.

      M. Fenech pose donc la question au préfet de police de Paris, Michel Cadot. Qui dément catégoriquement :

      « Je n’ai eu aucune connaissance de ces faits, ni par l’institut médico-légal, ni par les fonctionnaires en question […]. Il n’a été retrouvé sur le site de l’attaque aucun couteau ni aucun autre engin tranchant qui aurait permis ce type de mutilations. »

      Il ajoute :

      « Je n’ai reçu aucun message de la sorte provenant de l’institut médico-légal ou de la direction de tutelle de la BAC [brigade anticriminalité] concernée. »

      Même démenti catégorique de Christian Sainte, patron de la police judiciaire parisienne :

      « Je ne dispose pas de cette information et, si ces faits avaient été établis, je pense qu’une telle information ne m’aurait pas échappé. » Ni armes blanches, ni constats de légistes accréditant la rumeur

      Ni le préfet de police de Paris, ni le patron de la police judiciaire parisienne, entendus à huis clos sous serment dans le cadre d’une commission d’enquête parlementaire, n’ont donc donné le moindre élément de confirmation.

      Au contraire, ils le démentent franchement et assurent que de tels faits n’auraient pu leur échapper s’ils étaient réels.

      Christian Sainte abonde d’ailleurs :

      « Je précise, pour que les choses soient claires, que certains des corps retrouvés au Bataclan étaient extrêmement mutilés par les explosions et par les armes, à tel point qu’il fut parfois difficile de reconstituer les corps démembrés. Autrement dit, les blessures que décrit ce père peuvent aussi avoir été causées par des armes automatiques, par les explosions ou par les projections de clous et de boulons qui en ont résulté. »

      Enfin, François Molins, procureur de la République de Paris, également interrogé, fournit un démenti tout aussi clair :

      « C’est une rumeur. Les médecins légistes ont été formels : il n’y a pas eu d’acte de barbarie, pas d’utilisation, notamment, d’armes blanches. Selon un témoignage, les testicules d’une personne auraient été coupés, mais aucune constatation n’a permis de le corroborer. »

      Résumons :

      • Aucun témoin direct n’a fait de récit d’actes de torture, ni de corps portant des marques de torture, alors que des dizaines de personnes étaient massées partout dans le bâtiment, y compris à l’étage (la presse anglo-saxonne cite un vieux témoignage, publié au lendemain des attaques, et venu de jeunes femmes cachées dans le sous-sol du bâtiment qui parlent de cris, mais il est tout aussi indirect et peu fiable).
      • La chronologie des faits et des témoignages est peu crédible  : les tortures auraient été commises très rapidement, entre le moment où l’un des terroristes se fait exploser au rez-de-chaussée du bâtiment et celui où les forces de l’ordre donnent l’assaut à l’étage.
      • Les deux seuls témoignages proviennent d’un policier qui raconte le récit d’un autre, non identifié, et dont rien ne permet d’accréditer le récit, et de la lettre du père d’une victime, qui ne précise pas qui lui a donné l’information. Aucun des deux n’a vu de torture ou de trace de tortures.
      • Aucun constat des légistes n’accrédite la thèse de la torture, ni aucun élément matériel. Aucune arme blanche n’a été retrouvée sur place. Aucun survivant n’a fait état de tortures.
      • Trois officiels (préfet de police, patron de la PJ, procureur de Paris), interrogés séparément et à plusieurs reprises, dans le cadre d’une commission d’enquête à huis clos, démentent formellement cette thèse.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 15 novembre 10:51

      @arcane
      Quand un témoignage vous emmerde et gêne votre discours collaborationniste il est faux ? smiley


    • arcane arcane 16 novembre 20:34


      discours collaborationniste ? Gné ???

      Votre rhétorique stérile bute contre le réel.

      Et vous n’y pouvez rien.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 novembre 11:06

      @arcane
      Vous avez un discours de collabo, ce n’est qu’un constat. Je n’ai pas dit que vous l’admettriez...


      Vous minimisez sans cesse les méfaits de l’islamisme car vous en avez la trouille.

    • UnLorrain 13 novembre 13:59

      Etre très très gentil n’est pas libéral libertaire. C’est être socialiste.

      Voyant le socialisme ( a outrance ? S’exacerbant ? ) Flaubert ciseleur de phrases selon Wikipedia s’écrie euuh,écrit « monstruosité ».


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 novembre 14:54

        @UnLorrain
        Des socialistes réels ça n’existe plus en 2017


      • Jeekes Jeekes 13 novembre 14:39

        ’’des enfants élevés en son sein’’
         
        Sans dec ?
         
        ’’toute la France était Charlie’’
         
        Et pi quoi encore ? Toute la f-rance, meuh non, juste les bourges-intello-parigots-bien-pensants. Parce que, croyez-moi, dans nos cambrousses, comment on s’en foutait grave des trous d’uc de chez charlie.
         
        ’’Le pays défila en nombre’’
         
        Ah ouais, ou ça, à Paris ?
        Hi-Hi-Hi !
        Ha-Ha-Ha !
        Bon et après ? C’est vrai, tout ce que la planète compte d’ordures, de pourritures, de rats de cave mal-lavés, voire de fascistes, de dictateurs, est venue faire semblant d’écraser sa larmichette devant une assemblée de journalopes convoqués pour la circonstance.
         
        Enfin, pitié, cessez de nous gonfler avec ces bouffons-du-roi, suceurs de bites du pouvoir et des $iono$bank$ters$ !
         
        Dites-vous le bien, une fois pour toute, là ou je vis, on s’en branle de vos merdes de charlies !!!
         
        Nous, ce qui nous importe, c’est d’avoir du boulot pour pouvoir en vivre décemment, et manger à notre faim si c’est possible...
         


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 novembre 14:53

          @Jeekes
          Hé oui c’est la faute de les sionistes hein...

          Vous aurez l’air malin si un jour vous subissez les chariah

        • Jeekes Jeekes 13 novembre 15:21

          @Amaury Grandgil
           
          ’’Hé oui c’est la faute de les sionistes hein..’’
           
          Un p’tit peu quand même.
          Parce que c’est eux qui foutent la merde dans le monde entier !
          Ah, pognon, quand tu nous tiens...
           
          ’’Vous aurez l’air malin si un jour vous subissez les chariah’’
           
          Ben oui, des menaces, toujours des menaces.
          En attendant, je subis la lois des bank$ter$, des politicards pourris, des fumiers à galettes...
          J’sais pas si c’est mieux, mais, pardonnez-moi, j’ai comme un doute. 
          C’est pas que je me résigne, la charia c’est pas mon truc, mais une chose est claire subir la loi de ces ordures $ionarde$ ça ne me rend pas plus heureux.
           


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 novembre 15:33

          @Jeekes
          l’obsession « antisioniste » comme les types de Daech


        • Jeekes Jeekes 13 novembre 15:37

          @Amaury Grandgil

          ’’l’obsession « antisioniste » comme les types de Daech’’
           
          C’est tout ce que vous avez trouvé ?
           
          Pitoyable, pour ne pas dire ridicule !
           


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 novembre 16:10

          @Jeekes
          Vous ètes aussi comme ces juifs qui voient le problème juif partout, finalement vous vous ressemblez


        • Jeekes Jeekes 13 novembre 16:22

          @Amaury Grandgil
           
          ’’Vous ètes aussi comme ces juifs qui voient le problème juif partout’’
           
          Il y en aurait donc de lucides, why not ?
          Bon, au moins vous ne m’accusez pas d’être anti-juif, c’est déjà ça.
          Notez que je n’ai pas dit antisémite, vous connaissez la définition d’un sémite je suppose...
           
          Bref, votre réaction sous-entend qu’il y aurait des juifs qui ne voient pas de problème nulle part ? Au CRIF et à la Knesset, probablement ?
          Continuez, vous devenez drôle !
           
           


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 novembre 17:15

          @Jeekes
          On s’en fout de votre obsession ici, un peu de respect pour les morts


        • Jeekes Jeekes 13 novembre 17:25

          @Amaury Grandgil
           
          ’’On s’en fout de votre obsession ici’’
           
          On ? Qui ça On ?
          On est un con disait ma grand-mère !
           
          ’’un peu de respect pour les morts’’
           
          Les morts ? Quels morts, les vôtres ?
          Y auraient-ils des morts plus respectables que d’autres ?
          Où ai-je été irrespectueux envers ’’les morts’’ ?
           
          Mon pauvre vieux, vous vous enfoncez dans votre délire. Si vous n’avez rien d’autre comme arguments c’est mieux de briser là...
           
          Tchuss.
           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires