• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Un obstacle à toute démocratie : les politiciens professionnels préoccupés (...)

Un obstacle à toute démocratie : les politiciens professionnels préoccupés de rester en place, les PPPDREP

Il n’y a plus d’affrontement droite / gôche.

(A l’exception de FI -et du PC-, ostracisés violemment par le reste de la gôche, et qui sont malgré tout les derniers gardiens de la défense des gueux).

 

Bien entendu, c’est d’abord du côté de la droite (déformée vers l’extrême) qu’on trouve, sans même chercher, des comportements de politiciens qui se voient bien au dessus des lois, applicables sans pitié, et sans moyens de défense, aux gueux.

Adeptes de « ma liberté vaut plus que celle des autres », du « renard libre dans un poulailler – pourquoi pas - libre », les préférences droitières conduisent naturellement à l’isolement des élites dans un quant à soi méprisant pour la plèbe, et pour la devise nationale dont ils excluent égalité et fraternité.

 

Mais attention, ceux qui n’ont pas trouvé de place à droite ont, massivement et depuis des siècles, envahi le créneau de la gôche, renforcent l’isolement des mêmes élites, où tous se confondent en estimes réciproques, dans le mépris des gueux. Ils ne valent pas mieux.

 

Le maléfice fondamental à l’origine de ces comportements, c’est le maquillage, outrageusement bariolé, de la démocratie dans un système électoral tellement facile à manipuler par les actionnaires et les milliardaires.

Il devient évident que le problème posé par l’émergence inévitable de politiciens professionnels préoccupés de rester en place, les pppdrep, est insoluble sans l’élimination de toute possibilité de les voir surgir et dominer le pouvoir.

Ceux qui font de la politique pour faire carrière ont largement démontré leur penchant pour la trahison des promesses faites aux électeurs, leur extrême sensibilité aux lobbies, leur absence de principes moraux, leur gangrène du clientélisme, leur désintérêt systématique pour le bien commun.

Ce sont des obstacles évidents et systématiques à toute progression du bien commun.

 

Exceptions notables mais rarissimes : Pepe Mujica, Thomas Sankara, Jerry Rawlings, Nelson Mandela, ...

 

Il serait bon que des cerveaux mieux outillés planchent sur un système de tirage au sort pour des durées courtes non renouvelables, avec contrôle d’une commission de révocation, dont l’activité consistera à surveiller la réalisation de critères de progrès constitutionnels.

Il s’agit de perfectionner le système athénien, qui a fonctionné 200 ans, mais dont la fragilité a causé la perte lors de la victoire de Sparte.

 

La rupture actuelle, irrévocable, oppose les « élites » obséquieuses et les gueux méprisés, qualifiés de branquignols, mais surtout imperméables à toutes les arguties pitoyables qui inondent les merdias.

 

Il ne vient jamais à l’idée de ces « élites » que n’importe quel(le) gueux sait ce qui est juste et ce qui ne l’est pas.


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • xana 1er septembre 20:31

    Je vous ai plussé, bien sûr.

    Vous avez résumé simplement ce qu’on appelle abusivement la « démocratie » à notre époque. Vous auriez aussi dû insister sur la corruption qui l’accompagne nécessairement.

    .

    .

    Ceux qui ont compris cela forment une part non négligeable des abstentions : Ils considèrent que les élections ne sont ni nécessaires ni suffisantes pour qu’on puisse parler de démocratie. Ils ne voient pas l’intérêt de donner leur suffrage à des corrompus, au mieux à des inutiles.

    Le peuple est capable de s’exprimer lui-même A condition que l’on n’ait pas tout verrouillé pour l’en empêcher, ce que font activement tous ceux qui veulent profiter des privilèges de cette classe artificielle. Des juristes, des beaux-parleurs. Des inutiles, car si chaque projet de loi était proposé à disons 10 000 personnes tirées au hasard dans les listes électorales, on aurait des lois bénéficiant exclusivement au peuple.

    Bien sûr, ceux qui profitent de la gabegie actuelle sont prêts à tout pour faire perdurer le système inique actuel. Mais pas le peuple.

    Le peuple croit naïvement ce qu’on lui a dit, qu’il n’est pas capable de légiférer, et qu’il faudrait être juriste pour cela. Et il craint de devoir passer ses dimanches dans les isoloirs... Alors que si on le voulait vraiment, en dix minutes on pourrait créer un système permettant au peuple de déclarer lui-même ses propres lois.

    .

    Hélas, personne n’a vraiment envie que le pouvoir retourne au peuple...


    • Clocel Clocel 1er septembre 20:41

      Article 3


      « La souveraineté nationale appartient au peuple français. « Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. « Le peuple l’exerce, en matière constitutionnelle, par le vote de ses représentants et par le référendum. « En toutes autres matières, il l’exerce par ses députés à l’Assemblée nationale, élus au suffrage universel, égal, direct et secret ».
      Un petit peu d’humour, pour se détendre...

      • babelouest babelouest 2 septembre 08:59

        @Clocel Justement cet article est un piège, c’est pourquoi j’ai proposé une modification comme à presque tous les articles.
        .

        La souveraineté nationale appartient uniquement au peuple qui l’exerce directement, par la voie du référendum, ou par ses délégués.

        Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. Toute tentative de dérogation à cette règle sera sanctionnée après enquête d’un groupe de citoyens tirés au sort par les cercles citoyens dès que mise en évidence par un seul citoyen.
        Hormis l’élection du maire par les conseillers municipaux, et du président de la République par les représentants des Communes, le suffrage est toujours direct, universel, égal et secret.

        Sont votants de plein droit et électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs, jouissant de leurs droits civils et politiques, leur titre est « citoyens ».

        .
        J’ai donc mis en avant que le référendum est supérieur aux lois votées par les députés, que le VOTE est plus important que l’élection....
        .
        Mais tout se tient, donc il faut tout lire. Dix ans de travail.
        https://ti1ca.com/zf0u51p2-2020-12-20-2020-12-20.pdf.html


      • Étirév 2 septembre 08:06

        Le seul obstacle à la démocratie c’est la démocratie elle-même.
        La démocratie avilit en abaissant les bons, c’est une tyrannie qui s’exerce par un mouvement de traction morale, de bas en haut ; elle fait descendre, elle empêche les meilleurs de s’élever, elle abat les têtes qui dépassent le niveau des médiocres, empêchant ainsi l’éclosion des types supérieurs, elle supprime le respect et rend les petits insolents.
        Ainsi, la « démocratie » est intimement liée à la conception « égalitaire » si chère à nos marionnettes gouvernementales, c’est-à-dire à la négation de toute hiérarchie.
        En conséquence, l’égalité « démocratique » c’est la fin d’une nation, d’une race, « tous dégénérés », « tous fous », tous égaux et masqués dans la bêtise ou dans la bassesse.
        Origine de la démocratie moderne


        • babelouest babelouest 2 septembre 09:07

          @Étirév au contraire justement l’égalité dans la différence entre tous est RÉELLEMENT la base de la démocratie, à condition qu’à aucun moment quelqu’un ne soit hissé au-dessus des autres. Si des personnes sont déléguées pour affiner un travail dans le cadre des options prises par le Peuple entier, elles ne sont QUE cela, et peuvent à tout moment être remplacées si elles en prennent à leur aise.
          .
          Ce dont je parle ici, c’est d’une démocratie qui n’a pas encore vu le jour en France. OUI, je suis justement pour la négation de toute hiérarchie, car les talents de l’un sont compensés par des talents tout différents chez l’autre. TOUS différents.


        • Schrek Lampion 2 septembre 08:10


          « L’État profond, ce n’est pas seulement les agences de renseignement, mais c’est une manière de désigner la bureaucratie étatique de carrière. Ce sont des fonctionnaires qui occupent des postes importants, qui ne partent pas quand les présidents partent, et regardent passer les présidents... Ils influencent la politique, ils influencent les présidents. »
          Edward Snowden - Empoisonner les gens qui sont longtemps hors de leur service est méprisable, 18 mars 2018

          La classe politique française a réussi via l’ENA à ce que cette description de Snowden s’étende aux soi-disant « élus » qui ont su trouver les leviers pour capter les voix (de moins en moins nombreuses) des électeurs-dupes qui n’ont la plupart du temps le choix qu’entre un carriériste et un autre carriériste. Et en cas d’échec, les « réseaux » prennent le relais du déroulement de carrière de l’intéressé.

          A l’époque de l’URSS, les plumitifs qui se gargarisent aujourd’hui de « démocratie » appelaient ça « bureaucratie ». Il n’est pas nécessaire d’être fonctionnaire titulaire pour être bureaucrate. Ce n’est pas le label qui compte, c’est la méthode d’accession au pouvoir politique laissé disponible (mais sous contrôle) par ceux qui détiennent le pouvoir économique et préfèrent laisser les lumières de la rampe à des comédiens professionnels pendant qu’eux font leurs affaires, discrètement.


          • freedom2000 freedom2000 2 septembre 08:50

            pour plaisanter ?, j’ai tendance à dire à mes nièces, « n’épousez jamais un avocat, capable de tous les mensonges pour défendre un coupable, un politicien, dont les promesses n’engagent que ceux qui l’écoutent, un acteur, capable de fondre en larmes à tout moment ou un agent commercial, capable de refiler des glaçons à des esquimaux »

            Attendez vous donc à être trompées un jour, sauf si vous n’aimez que le confort matériel....


            • bernard29 bernard29 2 septembre 10:42

              @freedom2000
              vous n’avez pas de neveux, ni d’enfants ?? 


            • freedom2000 freedom2000 2 septembre 11:06

              @bernard29

              Pour paraphraser une certaine devise ukrainienne « la liberté est ma religion ».

              J’ai déjà du mal à me prendre en charge, (pas financièrement) alors de faire des enfants, ne sommes nous pas assez déjà trop nombreux sur terre ? 

              100% pro avortement, pro stérilisation et pro euthanasie,

              j’ai assez vu de misères partout en voyageant pour cesser de croire que la vie est un cadeau, tout comme je pense que quand on est à la fois pauvre, moche et bête.. on ne devrait pas faire d’enfants car pitié pour la descendance !


            • Albert123 2 septembre 17:09

              @bernard29

              avec les adeptes de la piquouse il est particulierement reposant de ne pas avoir de gosses, on stresse beaucoup moins à l’idée de leur offrir une vie de merde entourée de détraqués si promptes à obéir aux injonctions d’une clique de mythomanes, de pervers narcissiques et de psychopathes essentiels.


            • Michel DROUET Michel DROUET 3 septembre 09:01

              @Albert123
              Avec le nombre de vaccinés qui vont bien sûr mourir rapidement des « effets cachés de la vaccination », vous devriez vous retrouver bientôt entre vous, c’est à dire environ dix pour cent de la population française, avec aucun personnel médical pour vous soigner d’affections courantes et même du Covid malgré la graine de nigelle l’artémise ou l’ivermectine.
              Les autorités américaines déconseillent l’ivermectine contre la Covid-19 | Santé Magazine

              Vous ne tarderez donc pas à nous rejoindre rapidement au cimetière ou à la fosse commune.
              A moins que ce soit la situation inverse qui se produise et avec une baisse de la population de 10 %, on règlerait une partie du chômage et de la pollution (la théorie du grand reset en marche ?) smiley


            • zygzornifle zygzornifle 2 septembre 08:55
              les politiciens professionnels préoccupés de rester en place

              Mettez toute cette racaille au Smic et ils iront piller les entreprises ...

              On va assister avec les présidentielles au ballet des menteurs, si on pouvait utiliser un détecteur de mensonges il n’en resterait plus un seul .....


              • Yann Esteveny 2 septembre 09:54

                Message à avatar suispersonne,

                J’ai voté aussi pour la parution de votre article caricatural et amusant.

                Nous partageons uniquement le constat qu’il existe une prolifération des PPPDREP (Politiciens Professionnels Préoccupés De Rester En Place).

                Vous refusez d’examiner pourquoi ces personnes se maintiennent si facilement au pouvoir. Elles ont le double adoubement de l’élite et du peuple dans sa majorité. Ces PPPDREP sont tout autant clientéliste que le peuple, ce qui convient très bien à l’élite.

                Vous parlez de démocratie. La démocratie Athénienne fonctionnait avec des hommes qui savaient se comporter en homme et connaissaient la politique. La noblesse d’âme a quasiment disparu de toute la population ce qui conduit au règne des médiocres. Le 11 septembre 2001 a encore été au niveau occidental un déclin de l’intelligence, du respect de la dignité humaine et du courage. Vingt
                ans plus tard, la population accepte se faire traiter comme des cobayes.

                En France en 2021, vous avez une caricature grossière de démocratie mais surtout une ploutocratie qui repose sur l’adhésion d’une large frange populaire. Cela marche bien pour ce couple infernal qui fera bloc à chaque élection pour les « valeurs » de la République et le barrage contre l’extrême-droite, thèmes qui vous semblent si chers.

                Respectueusement


                • sirocco sirocco 2 septembre 13:40

                  @Yann Esteveny
                  « [Les PPPDREP] ont le double adoubement de l’élite et du peuple dans sa majorité. »

                  Ils bénéficient surtout d’un battage merdiatique efficace et constant.


                • Yann Esteveny 2 septembre 14:00

                  Message à avatar sirocco,

                  Je vous cite : « Ils bénéficient surtout d’un battage merdiatique efficace et constant. ».

                  C’est exact mais les médias sont un élément du processus.
                  L’élite dicte la ligne attendue aux PPPDREP, puis les médias aux ordres de l’élite promeuvent les PPPDREP ainsi que leurs opposants factices, et enfin les électeurs votent majoritairement pour les PPPDREP dont les médias ont tant vanté les qualités.
                  Dans un système politique où les électeurs ne seraient pas des consommateurs qui suivent des publicités mensongères, il serait permis d’avoir un espoir.
                  Tout cela pour dire à l’auteur que désigner les PPPDREP comme les seuls responsables n’est pas une erreur mais une faute.

                  Respectueusement


                • Laconique Laconique 2 septembre 09:55

                  « L’illusion politique réside dans la conviction ancrée au cœur de l’homme occidental moderne qu’en définitive tous les problèmes sont politiques, et qu’ils sont susceptibles d’une solution par la politique, qui d’ailleurs offre la seule voie praticable. »

                  « Tout penser en termes de politique, tout recouvrir par ce mot (en s’inspirant de Platon et de quelques autres, pour les intellectuels), tout remettre entre les mains de l’État, faire appel à lui en toute circonstance, déférer les problèmes de l’individu à la collectivité, croire que la politique est au niveau de chacun, que chacun y est apte : voilà la politisation de l’homme moderne. Elle a donc principalement un aspect mythologique. Elle s’exprime dans des croyances et prend par conséquent aisément une allure passionnelle. »


                  Jacques Ellul, L’Illusion politique (1965).


                  • Laconique Laconique 2 septembre 10:04

                    Ceux qui font l’éloge de la « démocratie athénienne » et qui se plaignent de vivre en « dictature » feraient bien d’étudier un peu l’histoire des institutions : L’esclavage à Athènes aux IVe et Ve siècles av. J.-C.

                    « Le terme « démocratie » utilisé pour caractériser Athènes, ne fait bénéficier de l’égalité, de la liberté et de la liberté d’expression que les citoyens, c’est-à-dire que 13% de la population. »


                    • citoyenrené citoyenrené 2 septembre 10:33

                      bon article,

                      une remarque cependant, tu écris :

                      "Il serait bon que des cerveaux mieux outillés planchent sur un système de tirage au sort pour des durées courtes non renouvelables, avec contrôle d’une commission de révocation, dont l’activité consistera à surveiller la réalisation de critères de progrès constitutionnels.

                      Il s’agit de perfectionner le système athénien, qui a fonctionné 200 ans, mais dont la fragilité a causé la perte lors de la victoire de Sparte."

                      en 2021, il nous faut trouver la version adéquate du mix entre démocratie Et gouvernement représentatif, capacité d’intervention citoyenne Et quand même une certaine stabilité de trajectoire, c’est à dire des élus (potentiellement révocables) sur une ligne programmatique, planifiée à moyen terme 

                      il ne s’agit pas de vouloir se mettre dans de vieux moules coûte que coûte, pour un décalque parfait (mais en partie fantasmé)...une démocratie entre oligarques et bourgeois, la belle affaire !

                      on peut inventer plus adapté


                      • xana 2 septembre 14:20

                        La belle affaire. Personne ne veut d’une vraie démocratie.

                        Les profiteurs de nos fausses démocraties n’en veulent surtout pas. Pour eux ce serait du suicide.

                        Quant au peuple il est effrayé à l’idée de prendre seul ses responsabilités, et préfère critiquer sans rien faire.

                        Nos petits magouilleurs continueront à se corrompre les uns les autres. Et les cons paieront comme toujours.

                        C’est à ça que sert une « démocratie représentative ».


                        • zygzornifle zygzornifle 2 septembre 16:13

                          Le syndrome de Stockholm du mougeon bien lobotomisé et sodomisé va nous coller Macron pour encore 5 ans en 2022 . 


                          • zygzornifle zygzornifle 2 septembre 16:14

                            Macron est parti 3 jours a Marseille prendre des cours de crapulerie en bande organisée .....


                            • Lonzine 2 septembre 16:23

                              @zygzornifle
                              donnez des cours vous voulez dire non ?


                            • Michel DROUET Michel DROUET 3 septembre 09:05

                              @l’auteur

                              Vous étiez où ces trente dernières années ? Vous faisiez la grasse mat’ ? Vous n’avez pas vu le système de la mondialisation heureuse prendre le pouvoir avec sa cohorte de milliardaires et d’élus faire valoir ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

suispersonne


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité