• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > 10 ans après (2/6) : des inégalités toujours plus fortes

10 ans après (2/6) : des inégalités toujours plus fortes

En dix ans, le thème des inégalités est passé des marges du débat économique à une des premières places. Thomas Piketty a fait de ses études fouillées un best-seller mondial, et Joseph Stiglitz a imposé le thème des 1% contre les 99% dans le débat public. Mais dix ans après, non seulement rien n’a été fait, mais au contraire, elles sont accentuées par l’action publique, de Trump ou Macron.

 

Contradiction totale entre la pratique et la théorie
 
Pour qui prend un peu de recul, la situation est totalement abracadabrantesque. Il y a dix ans, beaucoup faisaient le parallèle entre le pic d’inégalités de 1929 et celui de 2007, qui avaient précédé l’effondrement des marchés et soulignaient le rôle joué par cette montée des inégalités dans la crise. Las, les politiques mises en place ont complètement oublié les leçons de Roosevelt et Keynes, qui avaient permis la stabilité, la croissance et le juste partage de ses fruits pendant les Trente Glorieuses. Résultat, à peine remises en cause au pic de la crise, les inégalités ont continué à progresser, encouragées par des politiques fiscales les aggravant, aux Etats-Unis, en France et demain au Brésil.
 
Les chiffres sont pourtant absolument extravagants. Dernièrement, UBS a révélé que 2017 a été une année record pour les milliardaires, dont « le nombre a explosé, tout comme leur fortune  ». Le cap des 2000 milliardaires a été dépassé pour la première fois et leur fortune a crû de 19% en une année. Mais ce n’est pas tout, puisque les patrons du CAC 40 ont vu leur rémunération progresser de 14% par rapport à 2016, dépassant le cap des 5 millions en un an, cinq dépassant le cap des 10 millions. Une étude d’AT Kearney montre que les inégalités continuent à se creuser fortement, le 1% le plus riche ayant 45% de la richesse aux Etats-Unis contre 21% pour les 90% les moins riches
 
En effet, les contraste au sein de la population sont stupéfiants, l’OCDE ayant souligné que de 2007 à 2014, « les inégalités de revenus sont restées à des niveaux historiques  », avec des progressions marquées en Allemagne et en Grande Bretagne, et fortes aux Etats-Unis, en Espagne et en Grèce. L’OCDE souligne que « pendant la reprise, ce sont les ménages aisés qui ont le mieux tiré leur épingle du jeu du fait d’une croissance inégale des revenus du travail et de variations dans la redistribution  », affectée par l’austérité sans doute. D’ailleurs, en France, l’après-crise a été difficile, avec une baisse continue du revenu moyen depuis 2009, comme l’avait souligné l’INSEE il y a deux ans.
 
Dans les EchosJean-Marc Vittori a signé un bon papier s’interrogeant sur les raisons pour lesquelles les salaires ne progressent pas davantage aux Etats-Unis malgré le faible taux de chômage officiel. In fine, il souligne que le taux d’activité relativise la baisse du taux de chômage, et que le rapport de force reste en faveur des employeurs, notamment dans la nouvelle économie qui emploie des indépendants. Il y a donc des raisons structurelles qui font que les inégalités progressent. Sans avoir peur de la contradiction avec les politiques qu’il recommande, le FMI s’en inquiète et défend une « croissance plus inclusive (pour) réduire les inégalités », s’appuyant sur l’accès à la santé et l’éducation.
 
 
Mais ce qui est stupéfiant ici, c’est que ce constat existait il y a dix ans, et que la situation s’est déteriorée alors même que les causes sont claires. Pour paraphraser Stiglitz, les politiques actuelles sont menées par les 1%, pour les 1%, sans que cela n’ait été remis en cause. Pire, les alternances vont vers des personnes qui ne souhaitent pas remettre cela en cause, comme Trump, Macron ou Boslonaro.

Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 18 janvier 10:18

    En démocratie, le peuple élit les représentants, compétents ou incompétents, qu’il mérite du fait de sa propre compétence ou incompétence.

    Sans les nommer, Macron a expliqué que les « gilets jaunes », qui, au départ ne réclamaient que du pouvoir d’achat, se sont révoltés, entre autres, contre une « Mondialisation parfois incompréhensible » quand bien même ils ne le percevaient pas ainsi.

    En réalité, Macron et les « gilets jaunes » se réfèrent, sans le savoir, à l’iniquité intrinsèque du Capitalisme en matière de répartition des richesses, des profits. Quelle incompétente incompréhension ! ! !

    Tant que cette iniquité ne disparaîtra pas, il demeurera vain d’espérer une réelle croissance du pouvoir d’achat sauf à se livrer à des dépenses dispendieuses de plusieurs dizaines de milliards d’Euros alourdissant la dette.

    Nombre de personnes croient que cette iniquité disparaîtrait avec la fin du Capitalisme.

    Je crois, au contraire, que le Capitalisme peut encore apporter le meilleur en offrant une clef de voûte socio-économique de laquelle découleraient toutes les réformes nécessaires, sans douleur, pacifiquement :

    DE L’HUMANISME ABSOLU ET ULTRA CAPITALISTE.

    Au
    Revenu Universel financé par la Fiscalité, sans Refondation du Capitalisme
    on peut préférer le
    Dividende Universel financé par l’Épargne, avec Refondation du Capitalisme

     

    1)


    • Claudec Claudec 18 janvier 20:38

      La répartition 1%-99% des richesses relève de la plus archaïque et sectaire lutte des classes, et ramène à ce même niveau aussi bien les travaux d’un Nobel que ceux de Piketty et autres affabulateurs marxistes.

      Une telle segmentation de la pyramide sociale est non seulement partisane et subjective, mais se fonde sur un amalgame n’hésitant pas à confondre revenu, patrimoine, outil de travail, etc.

      Économie, équilibre social et démographie étant inséparables et interagissant (outre leur incidence sur l’environnement), les inégalités sociales varient (et croissent), proportionnellement au développement de ces facteurs.

      Lire ici-même : https://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=202325

      et/ou “Précis de pyramidologie socialehttps://www.amazon.fr/dp/B07J3G3VMH

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès