• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Après la Grèce, le top 10 des faillites à venir ! Vers la « boucherie (...)

Après la Grèce, le top 10 des faillites à venir ! Vers la « boucherie sociale » !

La Grèce est ruinée, mais elle n’est pas la seule. Voici la liste des pays qui seront bientôt dans le même cas. Pour la France il faudra attendre un peu (2011-2012).

 
Ratio Dette/PIB, en bleu : dette publique, en orange : dette privée.
Source : Crédit Suisse 03/2009.

Vous remarquez qu’USA et Royaume-Uni font partie du lot. Alistair Darling, chancelier de l’Echiquier britannique (le ministre chargé des finances et du trésor) a d’ailleurs annoncé une contraction de l’économie de 4,75% en 2009 en Grande-Bretagne.

Frédéric Lordon, économiste et directeur de recherche au CNRS donne son point de vue :
« La vraie douleur viendra avec la récession qui accompagne la crise financière. Je crains que cette récession soit d’une gravité exceptionnelle. La diminution des rémunérations et l’explosion du chômage seront une authentique boucherie sociale. Les banques ont perdu de telles sommes, le marché du crédit interbancaire est dans une telle situation que le système bancaire est en train de mettre un terme aux prêts. Et aussitôt que les banques arrêtent de prêter de l’argent, la mortalité des entreprises devient foudroyante. Il y aura alors une vague gigantesque de faillite d’entreprises. Le choc va être très dur. »

Oui, vous avez bien lu, il s’agit de "boucherie sociale" !

http://www.elcorreo.eu.org/article.php3?id_article=4208

Par exemple, selon l’Insee, les revenus des agriculteurs français ont chuté de 34 % en 2009. Ils sont ainsi les plus touchés par la crise et c’est toute une profession qui est en danger.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.88/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

119 réactions à cet article    


  • jako jako 17 décembre 2009 10:39

    « boucherie sociale » !, super on pourra alors manger du foi gras ?


    • John Lloyds John Lloyds 17 décembre 2009 10:52

      Naturellement, qu’on se dirige vers une boucherie sociale, c’est bien pour ça que les gouvernements étatsunien et européen prennent une forme totalitaire : Quand la mission des états, qui était la constitution des droits de l’homme, se transforme en déroute, après qu’ils aient dilapidés les finances publiques au profit exclusif des banques, et créé un niveau de chômage jamais atteint, il ne reste plus aux dirigeants que ... les armes.

      C’est bien pour ça que, contre l’avis du peuple, Sarko a fait passer en force le traité de Lisbonne, avec des annexes (voir l’excellent site Dazibaoueb) qui feraient frémir le régime d’Hitler : peine de mort, travaux forcés et réquisitions (dont on a vu qu’elles étaient déjà opérationnelles pendant la campagne de vaccination).

      Le temps venu (très proche), l’UMP sera devenu complice de crime contre l’humanité. S’ils surveillent actuellement les futurs dissidents, rien n’empêche les dissidents de surveiller les sympathisants du nabot, si leurs petites affaires entre amis journalistes, banquiers et industries pharmaceutiques, pour ne citer que les plus évidents, venaient à foirer, il serait toujours temps de leur demander des comptes, à l’instar de 1789.


      • Gavroche Gavroche 17 décembre 2009 13:14

        @ John : Je ne me lasse pas de te lire et j’apprécie tes interventions.

        « Sarko a fait passer en force le traité de Lisbonne » : pour la France. Il faut voir aussi comment on a mis à genoux l’Irlande en l’espace d’environ 1 an, pour quelle ratifie ce traité qui, même si c’est plus discret, n’a pas grand chose à envier au patriot act.

        PS et hors sujet : j’ai eu le plaisir hier de te lire sur le blog de N....... à propos du 11/9. Blog époustouflant d’une personne que j’admire pour son travail, sa pertinence et son courage.

        Et puis pour le fun, n’oublie pas de féliciter Rosy qui vient d’avoir le prix de la .........communication !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

        Mille millions de sabords, ils nous enc..... et nous (le peuple) insultent publiquement


      • Zurgo 17 décembre 2009 16:28

        Mmmh.. que d’amalgames dans ce message. - soupir -


      • shadok71 shadok71 17 décembre 2009 16:33

        à John Lloyds

        J’ai zieuté le site Dazibaoueb, et j’ai voulu retrouver dans le texte officiel le paragraphe concernant la Peine de mort en cas d’émeute, d’insurrection, ou de « menace de guerre ».
        Malgré les indications données j’ai pas réussi à démêler ce merdier constitutionnelle.
        Avez vous fait cette vérification, et si oui pouvez vous m’aiguiller
        J’ai fait mes recherches à partir de :
        http://europa.eu/lisbon_treaty/full_text/index_fr.htm



      • shadok71 shadok71 17 décembre 2009 19:58

        saint clou very much gavroche
        il semble heureusement que ce soit paranoïannerie


      • John Lloyds John Lloyds 17 décembre 2009 20:07

        @Gavroche

        Merci pour le commentaire.

        « Il faut voir aussi comment on a mis à genoux l’Irlande en l’espace d’environ 1 an, pour quelle ratifie ce traité qui, même si c’est plus discret, n’a pas grand chose à envier au patriot act »

        Le traité de Lisbonne est, dans l’esprit, la continuité du patriot act. Le fil directeur est d’une grande simplicité : qualifier de terroriste toute forme d’opposition à l’état (avec l’arsenal juridique correspondant). Et depuis qu’ils ont collé un mec à eux (Van Rompuy), ça va être du gâteau. On n’en est pas encore au délit d’opinion, mais ça ne saurait tarder.

        @Zurgo

        Amalgames ? C’est sûr qu’un détracteur comme moi n’a que l’embarras du choix dans l’arsenal d’éléments à charge contre le gouvernement actuel, et ses suppôts. Sarkozy suit au mm près la politique américaine, dont la même politique volontaire de création de précarité, l’UMP et ses complices auront à répondre de la catastrophe imminente qui s’annonce.

        @Shadok

        Plus c’est flou, mieux c’est ; le champ d’application peut être démultiplié. Il faut simplement une base juridique. Les détails sont affaires de formalisations des parquets et d’interprétations des juges (aux ordres, c’est pas pour rien qu’ils suppriment le juge d’instruction). Regardez pour la réquisition du personnel de santé, ils se sont même pas emmerdé à faire ça dans les règles, c’était des convocations verbales, du jour au lendemain, avec menaces de sanctions administratives. C’est pas de la SF, c’est déjà opérationnel.


      • John Lloyds John Lloyds 17 décembre 2009 20:10

        « il semble heureusement que ce soit paranoïannerie »

        Mais oui mais oui, va dire ça aux étudiants qu’on a envoyé manu-militari faire des piquouses dans les centres. Encore un qui se noierait sans s’être aperçu qu’il avait de l’eau jusqu’au cou.


      • plancherDesVaches 17 décembre 2009 20:50

        Hhmm.. John, j’ai besoin de toi. (j’adore faire bosser les autres car je sais mieux juger que quiconque ceux qui savent bosser)(c’est professionnel, pas d’amitié entre nous)

        Pourrais-tu trouver l’endettement de chaque état haméricain ?

        Si on pouvait comparer avec l’endettement de chaque état Européen, je pense qu’on tomberait sur le cul.


      • plancherDesVaches 17 décembre 2009 20:52

        J’ai fait une faute de frappe :
        Veuillez lire non pas haméricain mais hamstericain.
        Merci.


      • John Lloyds John Lloyds 17 décembre 2009 22:21

        Salut PDV

        J’avais déjà essayé avec la Californie, qui doit être la 5° ou 6° puissance économique mondiale, de mémoire. Déclaré en faillite en juillet, cet état continue de tourner néanmoins. En canard boîteux, certes, et faisant des coupes sombres dans les admins et en appauvrissant la population, mais il tourne quand même. Et toujours pour les mêmes raisons ; création de dettes. Un exercice vain, puisqu’avec de pareilles béquilles, on ferait même marcher un cul-de-jatte.


      • shadok71 shadok71 17 décembre 2009 22:44

        à john lloyds :
        le premier commentaire qui suit l’article du lien de gavroche me semble pertinent
        http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4207
        faut quand même faire un peu de trie dans l’argumentaire !
        de plus on peu être contre un argument sans pour autant rejeter l’ensemble
        tout n’est pas tout blanc ou tout noir, ça c’est pour Bush et ses sbires

        à l’auteur :
        désolé pour le hors sujet


      • Capone13000 Capone13000 18 décembre 2009 00:13

        L’état de NY a annoncé qu’il serait en faillite à partir du 15 décembre


      • desmotscratie 18 décembre 2009 07:03

        Analyse assez lucide ...


      • ALAIN 18 décembre 2009 10:18

        la réponse est dans la « Convention Européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales » (CEDH) adoptéeà Nice en 2000
        Depuis l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne cette charte a un caractère obligatoire
        - Voir Article 2 paragraphe 2 de ma CEDH
        - Voir aussi article 2 du protocole 6 annexé à la CEDH 


      • Romain Desbois 18 décembre 2009 10:33

        Le monde fonctionne depuis des années avec des certitudes entretenues. Par exemple les USA considérés comme la plus grande puissance économique est depuis longtemps le pays le plus endetté au monde (par habitant).
        Voir le PIB de chaque pays.(je sais le PIB n’est pas le « la » du bonheur ! ;o) )

        Mais les responsables ne sont pas les états-uniens ! Non ce sont les autres pays qui ont décrété que les US sont les plus forts ; comme l’on a décrété que l’anglais devait être la langue internationale.

        Et l’on s’étonne qu’au moindre éternuement transatlantique provoque des raz de marées mondiaux ?
        C’est pas l’effet papillon, c’est l’effet château de cartes.....


      • Amada 18 décembre 2009 19:57

        Bonjour à tous,

        merci à l’auteur et aux commentateurs, notamment Gavroche
        pour le lien concernant la peine et mort et le traité de Lisbonne.
        Mais bon sang de bonsoir que d’opacité !
        Cordialement
        Amada

      • denis84 17 décembre 2009 11:20

        C’est vrai que ça sent déjà la fin de règne
        Carla indique que si ça ne tenait qu’à elle,il serai temps d’arreter en 2012
        Les traitres du nouveau centre cherchent à exister hors de l’ump
        Elkabach a été plus dur avec Nadine que ne l’aurait été un journaliste de gauche
        Etc


        • BA 17 décembre 2009 11:35

          D’après le Fonds Monétaire International, en 2014, quelle sera la dette publique par rapport au PIB  ?

          La dette publique de l’Allemagne sera de 91,4 % du PIB.

          La dette publique de la France sera de 95,5 % du PIB.

          La dette publique du Royaume-Uni sera de 99,7 % du PIB.

          La dette publique de la Belgique sera de 111,1 % du PIB.

          La dette publique des Etats-Unis sera de 112 % du PIB.

          La dette publique de l’Italie sera de 132,2 % du PIB.

          La dette publique de la Grèce sera de 133,7 % du PIB.

          La dette publique de l’Islande sera de 134,1 % du PIB.

          La dette publique du Japon sera de 239,2 % du PIB.

          C’est à la page 30  :

          http://www.imf.org/external/pubs/ft/spn/2009/spn0921.pdf

          Comme si ça ne suffisait pas, les Etats-Unis viennent juste de voter un nouveau plan de 155 milliards de dollars !

          Etats-Unis : la Chambre des Représentants vote un plan de lutte contre le chômage de 155 milliards de dollars.

          Il s’agit de soutenir le secteur du bâtiment.

          Il s’agit aussi d’aider les Etats (Californie, etc.) : ce plan doit permettre d’éviter le licenciement d’instituteurs, de professeurs, de policiers, et d’autres employés du secteur public.

          Lisez cet article :

          U.S. House approves $ 155 billion jobs bill. Includes money for construction projects, aid to states.

          The U.S. House of Representatives on Wednesday narrowly approved a $ 155 billion measure that seeks to create jobs and blunt the impact of the worst recession since the 1930s.

          By a vote of 217 to 212, the House approved additional spending for « shovel-ready » construction projects and money to avoid layoffs of teachers, police and other public employees.

           

          http://www.reuters.com/article/idUSN1613145520091217


          • Romain Desbois 17 décembre 2009 18:49

            En France, La dette s’appelle le trou Fillon


          • zelectron zelectron 17 décembre 2009 11:36

            Où elle est Madame la Marquise* ?

            *son nom complet c’est « Marquise de tout va très bien »


            • DESPERADO 17 décembre 2009 12:19

              Mais c’est pas grave tout ça, ils nous restent les musulmans pour expliquer le détournement de nos économies par qui vous savez..


              • O Brion O Brion 17 décembre 2009 13:13

                Les musulmans vont nous expliquer quelque chose ?


              • Big Mac 17 décembre 2009 13:47

                Amusant que les musulmans n’ont qu’un seul mot à la bouche pour expliquer toute la misère du monde : les « quivoussavez » alias les sionistes alias les juifs.

                C’est écrit dans « MEIN KORAMPF » !


              • bek 17 décembre 2009 16:25

                Sans oublier le verlan et les casquettes à l’envers, et les toccantes à la main droite


              • DESPERADO 17 décembre 2009 18:45

                Bigmac et son obsession pathologique, il voit des musulmans partout.
                Tu dois vraiment consulter, enfin... je serais psychiatre, je refuserais le cas.


              • Barrous Barrous 17 décembre 2009 18:49

                @Big Mac et Desperado
                Merci d’arrêter avec ces amalgames stupides. Je suis musulman et je suis là en train de réfléchir comme tout le monde et d’essayer d’apporter ma contribution à la compréhension de ce merdier. Ceux qui pensent que les sionistes sont à l’origine de tout les maux de la terre, ça s’appelle pas des musulmans, ça s’appelle des anti-sionnistes obsessionnels !

                Mais vous savez quoi, le comble c’est qu’on découvre un jour que c’est bien les sionistes qui sont à l’origine de tout ça ! On va bien rigoler smiley


              • DESPERADO 17 décembre 2009 20:06

                @barous
                De quels amalgames parles tu ?
                Que tu sois musulman, pour moi, n’est pas un point qui m’intéresse, par contre si des fachos ont la mauvaise idée de reproduire les schémas nazis, tu me trouveras là pour les combattre quelles que soient les victimes.
                Cordialement
                Un athé pas musulman.


              • DESPERADO 17 décembre 2009 20:11

                non obrion, les musulmans seront l’explication.
                Facile non ?
                Ni vu ni connu je t’embrouille.
                Minarets ,burqa,charia, etc.....
                Et allons y que je te remix tout ça façon Eichmann ça fera passer la crise économique pour un petit rhume et 2012 nous voilà. 


              • Barrous Barrous 17 décembre 2009 20:29

                @Desperado
                T’inquiètes, je serai avec toi pour combattre les nazis, les racistes et les antisémites (cf : définition du mot antisémite), mais tu as bien dis : « ils nous restent les musulmans pour expliquer le détournement de nos économies par qui vous savez.. » ça a quand même l’air d’un amalgame entre les musulmans et les tu sais qui smiley Ai-je mal compris... ?

                Moi aussi ça ne m’intéresse pas de savoir si tu t’intéresse au fait que je sois musulman ou non, mais je le dis pour faire chier tout ceux qui veulent faire croire que les musulmans sont des gens sans cervelle qui roulent exclusivement à la nitro glycérine smiley


              • DESPERADO 17 décembre 2009 23:34

                Je faisais de l’ironie.
                On nage en plein absurde.
                Camus reviens.


              • Barrous Barrous 17 décembre 2009 12:20

                Je n’ai pas fait des études en économie, mais il y a certains concepts qui me parraissent un peu trop flous ! Par exemple cette histoire de dette : tout le monde est terriblement endetté, mais envers qui ? Et si on remettait les compteurs à zéro, et répartissait les richesses entre tous les citoyens pour que tout le monde puisse « survivre » ? Les richesses sont bien là, elles n’ont pas disparues ! C’est juste une crise de chiffres ?
                Si quelqu’un a des réponses à ces questions, ou des liens intéressants, n’hésitez pas à nous les fournir smiley


                • Gavroche Gavroche 17 décembre 2009 13:00

                  @Barrous : Ca pourrait être une crise de chiffres si on reconnaissait l’illégitimité de la FED (entre autres) et que les états retrouvent leur souveraineté et leur monnaie. Mais voilà tous les états ont une telle dette qu’ils sont pieds et poings liés, pour ne pas dire tenus par les c.....,
                  Pour une explication plus complète et des liens je fais un appel à John (et à d’autres internautes habitués d’AV et hautement recommandables) qui semble bien plus calé que moi. Perso j’étudie que depuis peu l’immensité du désastre financier et social de notre société et j’avoue que, même si j’ai bien compris le fond du problème, tout se bouscule dans ma chétron (p’tit clin d’oeil à nadine) et j’ai du mal à faire de l’ordre et rédiger une synthèse. C’est en projet.

                  Cette dette est VOULUE et très bien orchestrée, elle va légitimer le basculement vers l’ordre mondial.


                • Ardant 17 décembre 2009 13:16

                  Toutafé, moi je pense que les banques ont un grand rôle à jouer. Il faudrait qu’un jour se décident de réunir tous les comptes de leurs clients et partager les sommes à parts égales pour tout le monde !!


                • Barrous Barrous 17 décembre 2009 13:23

                  @Gavroche
                  Merci pour votre réponse. J’ai commencé aussi récemment à m’intéresser au système financier et ces « aberrations » comme cette création d’argent à partir de la dette, le système de réserves fractionnelles des banques... J’ai vu une vidéo très intéressante qui explique le point de départ de la crise. Le problème est appremment qu’on a fait des prêts immobiliers à des personnes non solvables, et qu’un grand nombre de personnes n’ont pas pu rembourser leur crédit. Les banques avaient misé sur le fait que le prix de l’immobilier ne s’arrête jamais de grimper, donc au pire ils allaient récupérer le montant du principal et même un petit bonus, mais on s’est retrouvé dans une situation où l’offre a dépassé la demande, et les prix ont chuté.
                  Donc pour moi, l’origine de la crise a été le couple (spécualation, loi de l’offre et de la demande).
                  Je sais par exemple que dans d’autres systèmes financiers comme les finances islamiques, la spéculation le commerce de l’argent sont interdits. Si je me souviens bien, en commerce islamique, ce n’est pas la loi de l’offre et de la demande qui définissent les prix, mais un ratio : le bénéfice doit être égal au tier du prix de revenu.

                  Le plus incroyable, c’est qu’appremment on a détruit les maisons dont les ex-proprio ne pouvaient rembourser leur crédit ! Ca par exemple, je ne comprends pas ! Ces maisons auraient pû retrouver leur valeur et résoudre le problème non ? Sauf si c’est pour bien enfoncer le clou, et imposer le NWO comme vous disiez Gavroche !


                • Barrous Barrous 17 décembre 2009 13:29

                  @Gavroche
                  J’ai oublié un truc à propos de la FED : ça voudrait dire que tous les pays du monde sont endettés envers une dizaine de personnes ?!! Ces individus ne pouvaient pas être aussi riches que ça non ?! Ca voudrait dire qu’ils nous ont prêté de l’argent qui n’existe pas !!!!


                • Gavroche Gavroche 17 décembre 2009 13:41

                  @ Barrous : ça vient, tu vois que ta compris IoI


                • Bridgetten 17 décembre 2009 14:11

                  @ Gavroche : une dette voulue et orchestrée par l’état ?

                  Mais comment est-ce possible dans un état démocratique avec des élections ?

                  Comment voulez-vous qu’un gouvernement puisse agir inversement à ses ambitions ? (et effectivement on peut se poser la question puisque les mesures sont inefficaces...)

                  Mais voilà, cette dette et la récession impliquent une hausse des impôts et taxes par exemple, une mesure particulièrement impopulaire... sans parler des faillites d’entreprises, ce qui entraîne d’autres dépenses publiques... et puis l’Etat a recours a l’emprunt pour payer sa dette (service de la dette), c’est un cercle vicieux ! comment expliquez-vous que l’Etat se mette lui-même la corde au cou volontairement ?

                  Je précise que je ne vote pas UMP mais j’apprécie que les faits soient relatés avec le maximum de réalisme et d’honnêteté... alors, au minimum, expliquez-vous et prouvez vos dires !


                • Gollum Gollum 17 décembre 2009 14:13

                  A Barrous : l’origine de la crise est due à plusieurs facteurs. Essentiellement, le choix du $ comme monnaie internationale juste après la guerre de 45 a donné un privilège exorbitant aux USA. De même l’obligation de payer le pétrole en $. Enfin, le choix de Nixon en août 1971 de dé-correller le $ US de l’or a transformé cette monnaie en monnaie totalement fiduciaire. Avec comme conséquence la porte ouverte à l’emploi immodéré de la planche à billets, ce qui revient à terme à dévaluer le $ au fil des ans.. ==> Manipulation des prix du pétrole, payé en $, pour sauver le $ américain.. Bref, les subprimes de 2007 ne sont que la pointe émergée de l’iceberg..

                  On ne parle d’ailleurs bien souvent que de cet aspect pour ne pas parler de ce qui est vraiment important.. On en est maintenant à la phase terminale et définitive, et personne ne sait ce qu’il en sortira..

                • Ecométa Ecométa 17 décembre 2009 14:14

                  Rassurez-vous ( ?), ceux qui ont fait des études en sciences économiques, on fait de très mauvaises études. La science économique, ou plus exactement les sciences économiques car elles sont pléthores, comme autant de moyens économiques mis en œuvre ; ces sciences économiques n étudient pas réellement l’économie, mais elles l’agitent !  Elles agitent l’économie en fonction de principes mathématico technoscientistes essentiellement doctrinaux et dogmatiques !

                  Tant que l’on considèrera, ce qui se fait d’ailleurs à gauche comme à droite (il faut dire qu’ils sortent tous du même moule et tout le monde parle de création de « richesses économiques ») ; tant que l’on considèrera que l’économie est un système de création de richesses on ne s’en sortira pas !

                  La richesse est quelque chose qui se garde jalousement, qui, même, et surtout, ne se partage pas ! Elle n’est pas le résultat d’un processus de production (une des fonctions de l’économie) mais celui d’une capitalisation accumulatrice : d’une accumulation de biens relativement durables ! Une accumulation de biens, non pas de consommations qui font le plus gros de l’économie… mais de biens transmissibles, ceci, de plusieurs façons : aliénation, échange, transmission de patrimoine ! Une constitution de richesse, une capacité d’accumulation de richesse, qui ne concerne qu’une petite minorité par le nombre mais une grande masse de biens relativement durables possédée par cette minorité.

                  Nous produisons et nous consomment, l’économie c’est nous… le système économique c’est nous ; il convient de garder cela à l’esprit ! L’économie (c’est-à-dire « Nous ») produit des biens et des services que nous achetons et que nous consommons assez rapidement généralement, même de plus en plus rapidement ! Pour produire, une des fonctions de l’économie, nous exploitons des ressources que nous offre la nature, des ressources naturelles mais également des ressources humaines (Direction des Ressources Humaines) ; des ressources qui sont de véritables richesses que nous exploitons hélas à l’abus ! L’économie n’est donc pas un système de création de richesses, mais plutôt un système de destruction de richesse, mais, et plus simplement, un système de « satisfaction des besoins » : besoins en tout genre, individuels comme collectifs !

                  Voyons déjà l’économie comme un système de satisfaction des besoins humains, individuels et collectifs, et non comme un système de création de richesse, alors les choses auront plus de chance de s’arranger ! En lieu et place d’un système de fuite en avant rationalo économico technoscientiste, partons également du principe qu’un développement durable implique un système économique, une conception de l’économie, qui soit durale !


                • Augustule pipo 17 décembre 2009 14:44

                  @ Barrous
                  Pour comprendre le mécanisme de la dette et comment ce fait il que certains états, qui pourtant ont des sols riches en matières premières, soient endettés à vie, je vous invite à visionner cette vidéo, d’un ancien « Economic Hit Man ».

                  Bien qu’ayant déjà pas mal fait de recherches sur internet, ce livre (Les confessions d’un assassin financier) m’a permit de vraiment comprendre précisement les moyens et les organismes mis en place afin d’endetter et d’asservir les états dans le seul but d’assurer et d’étendre la suprématie américaine.


                • alexisrouxel 17 décembre 2009 16:10

                  Regardez cette vidéo et vous allez mieux comprendre http://www.dailymotion.com/video/x5swz0_maastricht-article-104_news


                • Gavroche Gavroche 17 décembre 2009 16:23

                  @Brigetten : Ok je comprend votre réaction et je vais tenter d’y répondre. Tenter dis-je car la compréhension et l’intime conviction ne suffisent pas forcément.

                  Mais avant tout, de grâce, ne me parlez pas d’honnêteté. Allez voir celui qui s’augmente de 140% (et ne me demandez pas de le prouver)

                  Croyez vous qu’un Etat agirait de la sorte si son but était de s’enrichir et de se maintenir démocratiquement à la tête d’une nation : Non.

                  Avez vous oui ou non entendu notre empereur parler du nouvel ordre mondial ?
                  Avez vous oui ou non entendu parler Strauss kahn de la nécessité d’une gouvernance mondiale ?

                  Et par quel moyen vont ils justifier ce nouvel ordre mondial : par la faillite des nations et de l’Europe. 

                  Pour qui travaille l’empereur : cherchez et vous trouverez. Je ne vais pas vous réécrire un siècle d’histoire, de la création de la FED (en 1919 je crois) jusqu’au sionisme de nos jours, en passant par rockefeller, rothschilds, Pearl harbourg et le 11/9 sans oublier les guerres, le pillage de l’Afrique et l’annexion sanglante de la Palestine.

                  Ai je été « réaliste » ? Ou vous faut il que je vous détaille les horreurs et atrocités perpétuées depuis un siècle, avec photos d’enfants africains mort de faim ?

                  Bien à vous Brigetten


                • Barrous Barrous 17 décembre 2009 16:46

                  @Actias
                  J’avais déjà vu l’Argent Dette et Zeitgest, je les ai trouvé très intéressants. Ils s’accordent plus ou moins pour dire la même chose, à quelques détails près : par ex sur la formule de réserves fractionnelles, ce n’est pas exactement la même chose, tu peux t’en rendre compte en essayant de reproduire les deux schémas sur Excel. J’avais donné ces documentaires à un ami (responsable Audit interne) qui a déjà travaillé dans la banque mondiale, et il me dit qu’il y a des racourcis dangereux et que ça ne se passe pas vraiment comme ça ! Du coup je ne sais plus quoi croire, mais je pense quand mm qu’il y a certaines failles préméditées dans le système, et dont le but est de donner l’avantage à une petite minorité ou « élite » mondiale.
                  J’ai vu aussi une petite série qui explique un peu le circuit économique et ses abérations. Elle est très agréable et « rapide » à regarder smiley
                  Le lien : www.youtube.com/watch ?v=gLBE5QAYXp8

                  @Gavroch
                  Est-tu sûr que la crise remonte jusqu’à la FED ? Un exemple : supposons que pour ma retraite, j’ai acheté un appartement pour le louer et vivre de ce loyer. L’argent qui m’a permis de l’acheter vient de mes économies, et est donc équivalent à un travail que j’ai fait. Si du jour au lendemain, les loyers chuttent pour x raisons (demande < offre par ex), je risque d’avoir de sérieux problèmes. J’ai l’impression que la crise c’est plus ou moins ça : des investisseurs qui ont misé sur des biens immobilièrs dont la valeur a chutté. Mais je pense qu’on peut être d’accord sur deux choses :
                  1- le fait qu’il est inacceptable de faire porter le chapeau au contribuable
                  2- que la FED, organisme privé dirigé par une poignée de personnes, est à l’origine des dettes gouvernementales dont les peuples subissent les conséquences. C’est la plus grosse arnaque de tous les temps.
                  De toute façon, je pense que cette solution d’injecter de l’argent publique ne fait que déplacer le problème. A vue de nez, je dirais que ça causera inévitablement une super inflation, car on aura une plus grande quantité d’argent pour représenter une même quantité de ressources.


                • Barrous Barrous 17 décembre 2009 17:02

                  @Bridgetten
                  Tu te demandes comment les gouvernements pourraient être complices de tout cela ? Au delà de la bonne ou mauvaise intention des politiciens, je pense que les gouvernements se sont fait prendre au piège en donnant trop de pouvoir aux sociétés, qui ont fini par accumuler des richesses et un pouvoir immense sur l’économie : lobby industriel, pharmaceutique... Du coup, l’état, devant être à la fois au four et au moulin, a de plus en plus de mal à satisfaire à la fois les corporations et le peuple, sachant que les intérêts de ces deux derniers sont souvent contradictoires. La démocratie est censé permettre d’élire certaines personnes pour réaliser ce qu’on veut nous, le peuple. Mais si après il n’y a aucun contrôle, et que les élus font ce qu’ils veulent, la démocratie ne sert à rien, elle devient une sorte de pièce de théatre qui se joue durant les phases électorales !

                  @Ecométa
                  Je pense que tu as raison sur le fait que l’économie devrait avoir pour but la satisfaction des individus, mais tu te doutes bien que cela n’arrange pas les multi nationnales qui préfèrent se délocaliser pour produire moins cher (là où on mange deux bols de riz par jour), et vendre là où ça rapporte le plus. Les corporations se foutent bien du bonheur des gens !


                • bek 17 décembre 2009 17:05

                  Merci pipo, c’est impressionnante cette vidéo.


                • Gavroche Gavroche 17 décembre 2009 17:16

                  @Barrous

                  « Est-tu sûr que la crise remonte jusqu’à la FED ? »

                  Non je ne suis sûr de rien, je ne suis ni un financier ni un économiste.

                  Ce dont je suis sûr c’est de l’immense merdier dans lequel nous sommes et du plus grand vers lequel on se dirige.

                  Toi et moi sommes à la maison, derrière notre ordi, ça ne se voit pas de là la crise, mais gardons à l’esprit, et que cela soit un moteur, que les gens qui sont à la rue, qui meurent de faim, de froid, d’indifférence, nous rappellent que cette crise est inhumaine.

                  Pour élargir le débat, et c’est ce qui me motive à être sur ce forum, je veux faire un doigt géant à tous ceux (et à big mac en particulier) qui viennent critiquer tous les gens qui expliquent et qui viennent, comme toi et moi, s’informer et comprendre, et sans faire de liste, leur rappeler tous ceux qui souffrent des guerres, de faim, de soif, de froid, d’emprisonnement, de tortures, et j’en passe. Mais aussi des petites conséquences qui nous pourrissent la vie au quotidien : Harcèlement au travail, SDF, même en travaillant, personnes âgées dans la misère, population et enfants victimes des vaccins et des saloperies dans la bouffe, et j’en passe :

                  C’est aussi ça la Grande Boucherie Sociale


                • Gavroche Gavroche 17 décembre 2009 17:24

                  @ alexisrouxel : Yo . et si tu as suivi le dépetit débat avec Brigetten, on ne peut que lui recommander ce lien. Nous nous sommes interdit à nous même d’emprunter sans intérêts à notre banque centrale. Et pourquoi ? allo la FED pourquoi tu tousses
                   Grand merci


                • Barrous Barrous 17 décembre 2009 18:59

                  J’ai deux docu super intéressants à vous conseiller : Let’s make money et We feed the world. Le premier est sur daily, le deuxième je ne l’ai pas encore trouvé.


                • Barrous Barrous 17 décembre 2009 19:12

                  @Gollum
                  Apparemment, Saddam menaçait de ne plus vendre le pétrole en $, ce qui a entraîné la furreur de l’oncle Sam et les deux guerres du golf. J’ai aussi lu quelque part que l’Iran souhaite faire la même chose.... Mmmm ça risque de chauffer smiley


                • s0nette 17 décembre 2009 20:15

                  Salut, je suis étudiant en économie et je te recommande vivement le documentaire Money As Debt (http://www.dailymotion.com/video/x5nrae_money-as-debt-13vost-fr_news) qui t’explique très simplement les mecanismes monétaires.


                • Barrous Barrous 17 décembre 2009 20:53

                  Thanks smiley


                • xbrossard 18 décembre 2009 10:43

                  @Bridgetten

                  « une dette voulue et orchestrée par l’état ?

                  Mais comment est-ce possible dans un état démocratique avec des élections ? »

                  Je crois que la réponse est dans la question...comme ce n’est pas possible, c’est que nous ne sommes plus dans un état démocratique

                  Depuis quelque temps, le président et sa clique n’est que le représentant/commercial des lobbies les plus puissants qui manipule le peuple ; l’état est devenu une ressource à exploiter, par exemple en vendant les biens de l’état comme les autoroutes (que nous avons tous payé avec nos impôts, n’oubliez pas...) et en offrant une rente de situation sous la forme d’une dette à payer ad vitam eternam...
                  C’est ni plus ni moins qu’un système mafieu qui ponctionne les citoyens pour des intérêts particuliers...




                • Amada 18 décembre 2009 20:09

                  Bonjour Barrous


                  Envers qui sommes nous tous endettés ? Les banques !
                  Depuis 1973 en France , 1992 en Europe (Mastricht, art 104, repris dans le traité de Lisbonne), le pouvoir des Etats de créer leur monnaie a été tout bonnement transféré aux banques. Depuis, l’Etat s’endette auprès de ces dernières (ce qui n’était pas le cas) et nous (peuple) remboursons les intérêts auprès des banques privées : elles nous pompent littéralement. Et en douce puisque PERSONNE n’en parle ! C’est ce qu’on appelle l’argent roi : ce ne sont plus les Etats qui dirigent, mais les banques.
                  Voici un lien qui en ouvre d’autres :
                  Cordialement
                  Amada


                • Barrous Barrous 19 décembre 2009 00:50

                  Bonsoir Amada
                  C’est en effet ce que j’ai appris en regardant l’excellente vidéo postée par alexisrouxel. Je reposte le lien : http://www.dailymotion.com/video/x5swz0_maastricht-article-104_news

                  Ce qui est vraiment incroyable, ce sont les taux d’intérêt exorbitant appliqués aux emprunts étatiques. En plus, je ne sais pas vraiment comment ces banques privées ont pu amasser une telle richesse, au point de pouvoir prêter de l’argent aux états. Sauf si ces banques ne font qu’imprimer du papier, et là ça serait l’arnaque de tous les temps !

                  Cordialement


                • okidocman okidocman 17 décembre 2009 12:22

                  Et oui les lapins ! Pendant que vous vous prenez la tete avec la Burka , les Minarets et l’identité nationale le monde s’ecroule de dette et les crises sociales explosent !!!

                  Faites des lois interdisant les libertes de certaines minorité en france et tous s’arrangeras par magic.


                  • Barrous Barrous 17 décembre 2009 13:30

                    @okidocman

                    Excellent ! smiley


                  • plancherDesVaches 17 décembre 2009 13:38

                    Il serait grand temps de globaliser les dettes des états ayant des monnaies communes.
                    Ce serait BEAUCOUP plus significatif du point de vue économique.

                    Et même s’il est évident que ces chiffres sont faux (car ils ne tiennent pas compte des propre rachats de dettes ainsi que des couvertures d’ « actifs » devenus pourris), en accélération pure de dette, le Royaule-Uni devrait être le premier pays à gagner la partie dans le cercle du G20.
                    Léger problème, je ne vois pas ce que le FMI pourra ronger une fois de plus sur cet os décharné..
                    La City, peut-être.. ??? smiley


                    • plancherDesVaches 17 décembre 2009 13:46

                      En parlant de city... ça commence à branler au manche pour le système :
                      http://www.latribune.fr/entreprises/banques-finance/banque/20091217trib000454015/citigroup-le-tresor-reporte-sa-sortie-du-capital.html
                      « Citigroup : le Trésor reporte sa sortie du capital »
                      « Les nouvelles actions destinées à rembourser les aides publiques américaines ne s’écoulent pas au rythme espéré. Le Trésor a donc décidé de reporter la vente de sa part dans la banque. »


                    • armand armand 17 décembre 2009 13:38

                      Toutes les manipulations sont possibles dès lors que la monnaie n’a plus rien de tangible et la planche à billets (électronique) est entre les mains des banques centrales.

                      Ce qui compte maintenant, dans l’endettement, c’est que le phénomène crée des liens. On ne peut lacher celui qui vous doit de l’argent, sinon vous sombrez aussi. Ainsi, la Chine sera pendant longtemps encore le meilleur soutien du dollar. Tout en se prémunissant tranquillement, et à son rythme, pour le jour où le dollar ne sera plus la monnaie de référence.
                      L’Islande a pu sombrer (avant de redécouvrir les joies de la vie saine et de la pêche), pas Dubai...


                      • Marc Bruxman 17 décembre 2009 13:49

                        Eh oui, tous les économistes libéraux le disent depuis longtemps.

                        La dette contractée pour faire du social va se transformer en boucherie sociale. C’est inévitable. Les états se sont surendettés pour faire beaucoup de social. Et le choc de ce surendettement va justement les empécher de faire le minimum vital en matière de social dans les années à venir.

                        La bulle de la dette publique va bientot imploser. La seule question est quand. Il s’agit de la dernière bulle financière, la mère de toutes les bulles et la pire de toutes. Parce que personne ne peut venir faire un plan de sauvetage pour celle la. Et donc contrairement à l’explosion des bulles précédentes, la force du souffle ne va pas être contenue.

                        Plus l’intervention de l’état dans le PIB est importante plus le passage de l’état par le surendettement va être désastreux.

                        Concrétement, si le déficit public est actuellement de 9% du PIB, cela veut dire que le remettre à flot (0% du PIB) coutera au strict minimum 9 points de croissance dans l’immédiat. En réalité par la baisse de la consommation induite la chute risque d’être plus proche de 20%. En répartissant cela sur 5 ans, cela fait 4 années de croissance très fortement négative et donc une boucherie sociale. Cela ne fait aucune différence que ceci soit obtenu en augmentant l’impôt ou en réduisant la dépense publique. 9% du PIB annuel vont devoir être soustrait de l’économie.

                        Enfin si quand même, si cette réduction est faite par réduction des dépenses, le retour de la croissance une fois l’opération de remise à flot des comptes terminée va faire diminuer rapidement la charge de la dette dans le budget et permettra à moyen terme (15 ans) de réduire les impots et de reconstruire.


                        • O Brion O Brion 17 décembre 2009 14:22

                          Pour continuer sur une note optimiste, il reste 20.000 milliards USD d’actifs fantômes à transférer vers les systèmes sociaux des pays qui les ont accumulés (cfr GEAB #40).
                          A se demander si « boucherie sociale » ne risque pas de devenir un doux euphémisme...


                        • lechoux 17 décembre 2009 16:26

                          « Eh oui, tous les économistes libéraux le disent depuis longtemps. »
                          Bien sûr, ils savent tout.

                          « La dette contractée pour faire du social va se transformer en boucherie sociale. »
                          Mensonge par réduction. 

                          « C’est inévitable. »
                          Evidemment.

                          « Les états se sont surendettés pour faire beaucoup de social. »
                          Mensonge par réduction.

                          « Et le choc de ce surendettement va justement les empécher de faire le minimum vital en matière de social dans les années à venir. »
                          Evidemment, puisque c’est le but du libéralisme.


                        • lechoux 17 décembre 2009 16:29

                          « Concrétement, si le déficit public est actuellement de 9% du PIB, cela veut dire que le remettre à flot (0% du PIB) coutera au strict minimum 9 points de croissance dans l’immédiat. »

                          Ce type d’estimation de savant économiste m’a toujours impressionné. C’est comme s’engager sur une hausse du niveau de la mer de 2 mètre maximum. Je pense que c’est ambitieux, 1,8 mètre serait plus réaliste.


                        • lechoux 17 décembre 2009 16:34

                          Monsieur Bruxman, je pense que vous êtes quelqu’un d’intelligent et qui a la tête sur ses épaule, ouvert au monde. J’en conclus que que vous êtes libéral plus par boboïsme que par opportunité ou hypocrisie, dont les essences sont d’ailleurs difficile à différencier.


                        • Eusèbe 17 décembre 2009 22:13

                          Belle preuve de l’autisme des soit disant libéraux. On est en train de leur expliquer que leurs modèles libéraux anglo saxons sont les plus endettés. Même le vieux Greenspan a fait son mea culpa, avouant s’être trompé tout ce temps (Friedman et thatcher ne peuvent plus trop, il faut dire). Et pendant ce temps, des gars avec un train de retard reviennent encore ânonner « libéral, libéral, moins d’étaaaat » telle une secte. Dérisoire.

                          Quant à l’épouvantail de la dette publique, mais plus personne n’y croit ! On sait bien qu’en Europe tout est lié à Maastricht puis au traité de Lisbonne (même si cela a démarré avec Giscard en france) qui ont permis aux acteurs privés d’avoir une rente de situation (création monétaire et intérêts composés sur la dette). 

                          Nous vivons la plus grand crise connue à cause du privé, dont le renflouement siphonne les fonds publiques. Il ne faut pas manquer d’aplomb pour venir encore hurler à la dette publique et au moins d ’Etat.

                          Les néo libéraux nous foutent dans le mur depuis 40 ans, ils ont eu leur chance, qu’ils laissent la place après 40 ans d’échec !
                          Libérez nous des libéraux !


                        • lechoux 18 décembre 2009 14:03

                          C’est vrai Greenspan a bien dit ce qu’il fallait sur sa gestion de la FED pendant 19 ans . Il a dit : « Pardon. »


                        • Gavroche Gavroche 17 décembre 2009 13:59

                          @ Marc Bruxman

                          "Enfin si quand même, si cette réduction est faite par réduction des dépenses, le retour de la croissance une fois l’opération de remise à flot des comptes terminée va faire diminuer rapidement la charge de la dette dans le budget et permettra à moyen terme (15 ans) de réduire les impots et de reconstruire."

                          Bonne analyse, mais la dernière phrase me laisse pour le moins dubitatif :
                          Ca n’est pas dans les cartons : L’empire sioniste à un autre projet, pour les grands riches uniquement. Désolé mais je n’arrive pas à me l’enlever de la tête. 


                          • O Brion O Brion 17 décembre 2009 16:29

                            « L’empire sioniste a un autre projet, pour les grands riches uniquement. »
                            Cela concerne aussi ceux qui sont assis sur leurs champs de pétrole ?


                          • Voris 17 décembre 2009 14:51

                            On nous dira encore que si la Grèce fond, c’est dû au réchauffement climatique ?


                            • plancherDesVaches 17 décembre 2009 15:05

                              Non non, une fois. C’est pour la préparation des frites.


                            • Cogno2 17 décembre 2009 15:00

                              C’est inévitable. Les états se sont surendettés pour faire beaucoup de social

                              La Grande Bretagne et les USA, pour ne citer qu’eux, sont bien connus pour être le fer de lance des avancées sociales.


                              • Manfred Manfred 17 décembre 2009 15:32

                                Cela confirme exactement ce que je pensais. Certains nous disent ne pas avoir vu la crise. Bien sûr des entreprises ont profité de cela pour délocaliser, faute à la mondialisation.

                                Pourtant, la vraie crise est la perte de confiance, roue incontournable du système économique, avec l’arrêt des prêts des banques.

                                Et pourtant, les solutions existent, il est tout à fait possible de changer de système économique. Mais la question est, qui veut, qui est prêt, qui est volontaire, pour le changement, sachant qu’aucun changement ne peut se faire sans qu’il soit opéré par les pouvoirs politiques.


                                • Romain Desbois 18 décembre 2009 01:12

                                  @MANFRED
                                  Non le changement se fera d’en bas !
                                  A commencer par changer de banque !
                                  voir http://www.lanef.com/
                                  Car les banques n’existent que parcequ’elles ont des clients.
                                  Tous les pleureurs de crise et de dénonciateurs de bankster, sont complices de ce qu’ils dénoncent si ils ne changent pas de crèmerie !

                                  comme dirait Coluche :« et dire que si les gens ne l’achetaient pas, ça ne se vendrait pas ! »
                                  Pas besoin d’être économiste pour comprendre ça.
                                  Tu as raison des solutions existent.


                                • Manfred Manfred 18 décembre 2009 04:07

                                  Changer de banque ? Vous ne faites rien d’autre que de perpétuer le système avec ce que vous proposez.

                                  Il s’agit du concept fondamental de notre système économique qui est à revoir, j’entends tout raser pour reconstruire quelque chose de nouveau, sans banques, sans argents etc. Changer radicalement le système économique tel que nous le connaissons, et qui nous tient par la gorge.


                                • Romain Desbois 18 décembre 2009 17:58

                                  @Manfred
                                  Donc si je vous suis bien, vous n’avez pas de compte en banque ! Sinon vous n’êtes pas cohérent !
                                  En attendant le grand soir, je préfère préparer le terrain plutôt que compter sur le coup de sifflet du départ de la révolution.
                                  Vous demandiez qui est prêt qui est volontaire. pas vous manifestement !
                                  La révolution se fait tous les jours, de multiples façons. Point besoin de rester auprès de la télé de peur de louper le début.


                                • miwari miwari 17 décembre 2009 15:33

                                  Pas de panique mes petits loups, ils on trouvé le moyen de relancer l’économie pour certains.

                                  Qu’est-ce qu’il faut pour cela ?

                                  Le plein emploi pardi (emploi -> impôt/taxe -> remplissage des caisses de l’état), et pour cela il faut faire tourner la machine la plus rentable que nos chères démocraties ont inventée « l’industrie militaire », et ils commencent à le faire, en suivant comme d’habitude le même mode d’emploi :

                                  1- On sanctionne (lien)

                                  2- On crie au loup (lien)

                                  3- On bombarde (pas de lien et j’espère pour nous/eux qu’il n’y en ait jamais)

                                  Ça a était un franc succès pour l’Irak pourquoi ça ne marcherai pas pour disons au hasard ... l’Iran ?

                                  Le peuple comme a son habitude suivra, n’a-t-il pas foncé tête baissée pour « l’identité nationale » vraie piège a con, et vu le nombre d’articles et de commentaires publiés sur Agora, le nombre de cons sur Agora est impressionnant  smiley


                                  • lechoux 17 décembre 2009 16:44

                                    Le débat sur l’identitié nationale c’est le raccolage de l’électorat extrème de droite qui a voté pour l’UMP, et comme la période pré-électorale précédente, ce parti les soigne aux petits oignions. Quelqu’un a dit, je ne sais plus qui, que la réduction du mandat présidentiel à 5 ans était une erreur, car cela limitait le rôle du président à la préparation des élections.


                                  • pandora box 17 décembre 2009 17:06

                                    en attaquant l’ Iran, ils feront exploser le cours du pétrole et le dollar s’envolera !

                                    c’est un des seuls moyens qu’ont les USA pour sauver leurs miches !
                                    (perso j’en vois pas d’autre.............mais bon,j’ dis çà j’ dis rien)


                                  • cathy30 cathy30 17 décembre 2009 15:59

                                    Tiens en parlant de l’Irak j’ai visionné un reportage il y a quelques jours : let’s make the money, et un économiste parlait de la façon de sanctionner un Etat qui ne veut pas plier aux assassins de la finance
                                    1 on essaie d’acheter le dirigeant
                                    2 si ça marche pas on le tue
                                    3 si ça marche toujours pas, genre sadam Hussein, (trop de sosies) on déclare la guerre.

                                    Sadam Hussein aurait été sanctionné car il ne voulait plus vendre son pétrole en dollar, les américains l’ont vraiment très mal pris.


                                    • lechoux 17 décembre 2009 16:47

                                      Oui, tout à fait, comme l’Iran d’ailleurs. Le fait que notre cher premier ministre se déplace en Irak le lendemain même du transfert de pouvoir de l’armée américaine à l’armée irakienne, n’est pas anodin.


                                    • ZEN ZEN 17 décembre 2009 16:10

                                      Boucherie ou « bricolage social » ?

                                      Michel Husson craint qu’en sortie de crise, la recherche de rentabilité n’accélère la précarité de ceux qui ont un emploi. Ce qu’il résume d’une formule : la généralisation du « bricolage social ».
                                      « Dans la récession, bien des dispositifs qui ont permis d’amortir le choc sur l’emploi s’apparentent à une RTT de fait : chômage partiel, baisse des heures sup. Dans la période de sortie de crise, les entreprises vont chercher à rétablir leur rentabilité en ajustant à la baisse les effectifs ou en multipliant les contrats précaires. La question qui se pose maintenant est celle de la répartition du volume global de travail  : après tout, le chômage est une forme-limite de réduction du temps de travail. Il faudrait une modification radicale du mode de partage du travail (moindre durée du travail, plus d’emplois) et de la répartition des revenus (moins de dividendes, plus de salaires). Si cette modification n’est pas amorcée, on va vers un bricolage social qui va durcir toutes les tendances déjà à l’œuvre, que l’on peut résumer par un fractionnement du salariat avec une multiplication des statuts précaires, sous la double pression de la quête de rentabilité des entreprises et du rééquilibrage des finances publiques. »

                                      ________A en croire Pierre Concialdi, cette précarisation est déjà à l’œuvre à travers le Revenu de solidarité active (RSA). Pour le chercheur, ce dispositif qui remplace le RMI risque de rater son but proclamé d’endiguement de la précarité via l’incitation à reprendre un travail.« Ce dispositif encourage encore davantage qu’auparavant les salariés à accepter ces emplois à temps partiel. Les premiers bilans – certes partiels – tirés de l’expérimentation du RSA confirment que ce risque existe bel et bien. Dans les zones tests où était expérimenté le RSA, les emplois retrouvés se concentrent davantage sur les temps partiels et ils sont moins rémunérateurs que les emplois retrouvés dans les zones témoins (où le RSA n’était pas expérimenté). Dans ces conditions, le risque existe que le RSA – comme les dispositifs analogues de soutien aux bas salaires du type de la PPE – ne soit pas une solution à la précarité mais, au contraire, un des éléments qui contribuent, sinon à son développement, du moins à son maintien. »

                                      -Vers une précarité généralisée ?
                                      -Précarité pour tous, la norme du futur ?


                                      • Serge Serge 17 décembre 2009 16:28

                                        Comment est-ce possible...on aurait menti à la France d’en bas ?
                                        Les clones de Sarkozy,tous plus serviles les uns que les autres,et particulièrement la plus experte des expertes es-économie C.Lagarde n’a t-elle pas annoncé le 13 Nov.avec une absolue certitude...« On va entrer en 2010 avec de l’élan...çà me conforte dans l’idée que notre économie a vraiment pris le tournant de la reprise. »

                                        Et c’est qu’elle a bien raison...par exemple, ce jour, Renault annonce un chiffre d’affaires en...baisse ( y a sûrement erreur ! ) de 18% et prévoit une baisse de 8 à 10% en 2010 !

                                        Mme Lagarde faites taire ces Cassandre...ils portent ombrage à vos compétences d’experte !!!


                                        • Manfred Manfred 17 décembre 2009 16:37

                                          Oh, il ne doit pas faire de grand doutes qu’elle a des compétences, et même plus que nécessaire : manipulation, désinformation, propagande...


                                        • lechoux 17 décembre 2009 16:50

                                          Ce qui m’impressionne le plus dans les estimations de Bercy, ce sont les chiffres de croissance après la virgule. Ca, ça m’épate !


                                        • Triodus Triodus 17 décembre 2009 17:22

                                          Ouaip.On peut aussi dire d’un mort qu’il a recouvré la santé, n’étant plus jamais retombé malade depuis !


                                        • Triodus Triodus 17 décembre 2009 17:27

                                          @Lechoux : Voud n’avez rien compris : c’est des chiffres en verlan (mais sans casquette) !!


                                        • BA 17 décembre 2009 17:51

                                          Jeudi 17 décembre 2009 : 

                                          Etats-Unis : hausse surprise des inscriptions hebdomadaires au chômage.

                                          Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont atteint 480 000 lors de la semaine du 12 décembre, alors que les analystes attendaient seulement 465 000 inscriptions.

                                          La semaine précédente, ce chiffre s’était élevé à 473 000 (chiffre révisé de 474 000).

                                          http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=b16ed97b62e51cf2e279fb8b670eaecb



                                          Madame la Marquise Christine Lagarde commente ces chiffres : « Vous voyez bien que la récession est finie, bande de cons. Et ça fait deux ans que je vous explique que la récession est finie. De toute façon, vous n’êtes que des gueux. »


                                          • herve33 17 décembre 2009 18:26

                                            D’après LEAP 2020 , cette histoire de faillite de la grèce ne serait qu’une magouille de Wall Street et de la City , pour tenter de faire croire à des risques mortels sur la zone Euro Certes la situation est loin d’etre rose en Europe , mais c’est sans comparaison avec celle des US , car c’est bien eux qui pourrait faire faillite en 2010/2011.

                                            Extrait du GEAB N 40

                                            un moment où la presse relayait massivement l’idée que l’Europe de l’Est allait emporter le système bancaire européen et l’Euro dans une crise majeure. Nous avions alors expliqué que cette « information » ne reposait sur rien de crédible et qu’elle n’était qu’ « une tentative délibérée de la part de Wall Street et de la City (2) de faire croire à une fracture de l’UE et d’instiller l’idée d’un risque «  mortel » pesant sur la zone Euro, en relayant sans discontinuer de fausses informations sur le « risque bancaire venu d’Europe de l’Est » et en tentant de stigmatiser une zone Euro « frileuse » face aux mesures « volontaristes » américaines ou britanniques. L’un des objectifs est également de tenter de détourner l’attention internationale de l’aggravation des problèmes financiers à New-York et Londres, tout en affaiblissant la position européenne à la veille du sommet du G20 ».

                                            Le cas grec est assez similaire. Non pas qu’il n’y ait pas de crise des finances publiques grecques (elle est bien réelle), mais ses conséquences supposées sur la zone Euro sont surestimées alors que cette crise indique une tension croissante autour des dettes souveraines, talon d’Achille des Etats-Unis et du Royaume-Uni .

                                            Mais le pays pesant 2,5% du PIB de la zone Euro (et 1,9% de celui de l’UE), nous sommes loin d’un grave danger pesant sur la monnaie unique européenne et sur la zone Euro. A titre d’exemple, la cessation de paiement de la Californie (12% du PNB US) est infiniment plus porteuse de déstabilisation du Dollar et de l’économie américaine. D’ailleurs, puisque l’ont trouve souvent sous les mêmes plumes une liste exhaustive de tous les pays de la zone Euro faisant face à une grave crise de leurs finances publiques (Espagne, Irlande, Portugal auxquels nous rajoutons la France et l’Allemagne), il faut être complet et indiquer qu’aux Etats-Unis, outre l’état fédéral techniquement en faillite (11) si la Fed n’imprimait des Dollars en quantité illimitée pour acheter directement et indirectement des Bons du Trésor émis dans des proportions identiques, et outre la Californie (état le plus riche de l’Union oscillant au bord du gouffre depuis des mois), on trouve désormais 48 Etats sur 50 en déficits budgétaires croissants (12). Comme le résume le titre de l’éditorial du 14 Décembre de Stateline, le site américain spécialisé sur les états et les collectivités locales US, « Des scénarios de cauchemar hantent les Etats », c’est l’ensemble des états des Etats-Unis qui a peur d’entrer en cessation de paiement en 2010/2011.

                                            http://www.leap2020.eu/GEAB-N-40-est-disponible !-Printemps-2010-Nouveau-point-d-inflexion-de-la-crise-systemique-globale-Quand-le-noeud-coulant_a4083.html


                                            • Micheld 17 décembre 2009 18:44

                                              Bonjour,
                                              Lisez cet article :

                                              http://www.marianne2.fr/Depuis-30-ans,-les-salaires-baissent,-sauf-au-sommet_a183144.html

                                              et vous apprendrez qu’il n’y a pas que les agriculteurs qui ont vu leur revenu baisser ...

                                              Bonne lecture,


                                              • lechoux 18 décembre 2009 14:15

                                                Ah, marianne ! L’opus bovin de Khan, qui ressasse sans cesse la critique nian nian niaise, le « celui qui dit c’est celui qui est », vraiement il mérite une médaille celui-là à cultiver la bêtise à courte vue franco-française ; qu’il arrête de jouer avec son anus, d’y mettre tout ce qu’il trouve ou qu’il soit plus discret.


                                              • Valparaiso JJSS1979 17 décembre 2009 20:06

                                                Euh cette entrevue de Frederic Lordon date de fin 2008, vous n’avez rien de plus récent ???


                                                • perlseb 17 décembre 2009 20:25

                                                  Merci pour cet article et aussi pour les très bon liens que l’on trouve dans les commentaires. Je pense particulièrement à celui de pipo sur l’impérialisme américain et celui de alexisrouxel sur l’explication réelle de la dette par une absence réelle de démocratie (traités écrits par des non élus).

                                                  Il y a quand même quelque chose de bon dans tous ces abus que les financiers du monde perpétuent, c’est qu’ils sont maintenant dénoncés. Dénoncés par une minorité, certes, mais avec l’argumentation et l’intelligence nécessaires à un vrai ralliement.


                                                  • ffi ffi 17 décembre 2009 20:39

                                                    Le problème est ultra-simple :

                                                    •  Les banques privées ont le monopole de la création monétaire.
                                                    • Tout l’argent créé l’est contre intérêt (usure)
                                                    • Il y a donc toujours d’avantage d’argent à rembourser que d’argent qui existe, d’où la dette
                                                    C’est donc une dette virtuelle, qui ne tient que par les contrats de remboursement. Cette virtualité a des conséquences biens réelle, car elle se paye en impôts et taxes de toute part, diminution des offres de soins et des services publics, De même cela renchérit les coûts de tout produit pour tous les intermédiaires économiques (producteur, transporteur, commerçant), voir les chiffres de la dette privée.

                                                    Ce fonctionnement a été mis en place par Pompidou (ancien banquier), par la loi 73-7 publiée au journal officiel du 4 janvier 1973 : l’article 25 de cette loi stipule « le trésor public ne peut être présentateur des ses propres effets à l’escompte de la banque de France ». En clair, cela signifie, que le trésor public se voit interdit d’utiliser les services de la banque de France pour les besoins en financement de la République. Par conséquent, celui-ci doit aller emprunter sur les marchés à obligation, où les obligations d’états sont vendues contre intérêt.

                                                    Avant cette loi 73-7, l’état pouvait se financer sans payer d’intérêt, par création monétaire gratuite, visant à l’intérêt général et contrôlée démocratiquement. Après, il doit en payer entre 3 et 4 % à des personnes privés qui visent au profit. Ce système s’est généralisé avec la fin des accords de Bretton-Woods (1974)

                                                    Commentaire :

                                                    • Comme tout argent est créé contre intérêt, il faut en rembourser toujours d’avantage que ce qui existe, d’où l’explosion de la dette (publique, privée), à jamais non remboursable.
                                                    • Les calculs montrent que, s’il n’existait pas la loi 73-7 et ses avatars européens l’ayant prolongé (Art 104 Maastricht, Art 123 Lisbonne), la République n’aurait pas de dette aujourd’hui : elle a en effet d’ores et déjà payé d’avantage en intérêt que ce qu’elle a emprunté.
                                                    • Le système financier actuel est fondamentalement déséquilibré et insoutenable, il est le responsable de l’accroissement des inégalités et favorisent absolument les usuriers.
                                                    • Les pays occidentaux sont tous dans une situation à l’africaine, aux prises avec une dette non remboursable. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, si les choix politiques restent les mêmes, les états-nations (et les régimes sociaux) seront intégralement détruits pour rembourser la « dette » par les injonctions d’un organisme supranational tel que le FMI.
                                                    • Les oligarchies qui tiennent les banques centrales du Royaume-Unis et des USA, puisqu’elles peuvent créer autant d’argent qu’elles le souhaitent, pourront tout racheter et tout s’approprier.


                                                    • perlseb 18 décembre 2009 19:29

                                                      Merci beaucoup pour ce commentaire. J’allais faire les recherches pour vérifier les vidéos sur l’année 1973 qui tombait effectivement sous Pompidou.

                                                      La loi 73-7, voilà un exemple d’ajout qui est contre l’intérêt du peuple et qui devrait par conséquent être anticonstitutionnel. Dans une démocratie, Pompidou aurait dû faire de la prison pour cet article. Il y a, maintenant, beaucoup d’articles anticonstitutionnels comme celui-ci (l’immunité du président, par exemple).

                                                      Mais il n’est peut-être pas trop tard pour ceux qui encaissent régulièrement les intérêts de l’ensemble des états en faillite (c’est-à-dire les intérêts de l’humanité moins la Chine, ou à peu près). Un procès et vite avant que leurs armées privées ne soient supérieures à celles des états. Il y a suffisamment de mercenaires, hélas, pour préférer travailler pour l’argent que pour la paix.


                                                    • BA 17 décembre 2009 20:57

                                                      Mercredi 16 décembre 2009 :

                                                      Etats-Unis : la Chambre des Représentants vote un plan de lutte contre le chômage de 155 milliards de dollars.

                                                      Il s’agit de soutenir le secteur du bâtiment.

                                                      Il s’agit aussi d’aider les Etats (Californie, etc.) qui sont en faillite. L’Etat fédéral vient en aide aux Etats qui sont en cessation de paiement : ce plan doit permettre d’éviter le licenciement d’instituteurs, de professeurs, de policiers, et d’autres employés du secteur public.

                                                      Lisez cet article :

                                                      U.S. House approves $ 155 billion jobs bill. Includes money for construction projects, aid to states.

                                                      The U.S. House of Representatives on Wednesday narrowly approved a $ 155 billion measure that seeks to create jobs and blunt the impact of the worst recession since the 1930s.

                                                      By a vote of 217 to 212, the House approved additional spending for « shovel-ready » construction projects and money to avoid layoffs of teachers, police and other public employees.

                                                      No Republicans voted for the bill, and 38 Democrats voted against it.

                                                      The Senate is expected to consider the measure early next year.

                                                      http://www.reuters.com/article/idUSN1613145520091217


                                                      • hengxi 17 décembre 2009 20:57

                                                        Il ya quelque temps, j’ai lu un article d’un brillant expert (je ne me souviens plus de son nom) qui expliquait que la dette publique n’avait aucune importance et surtout rien d’alarmante.

                                                        Son explication se résumait à ceci :

                                                        Quand un particulier emprunte pour acheter une maison, il doit le faire sur un certain laps de temps car sa durée de vie est limitée.

                                                        L’état lui n’a pas de limite de vie et donc, tant qu’on lui prête il peut emprunter ; donc si on étale la dette sur 300 ans, en espérant qu’elle reste ce qu’elle est, c’est jouable.

                                                        J’avoue être très dubitatif sur cette vision qui laisse aux générations actuelles et futures le soin de combler les erreurs ou enrichissement de quelques uns.

                                                        Mais bon, c’est l’expert qui l’a dit...


                                                        • xbrossard 18 décembre 2009 11:42

                                                          @hengxi

                                                          exact
                                                          tant que l’on s’engage à rembourser avant l’extinction de la race humaine, ça passe...
                                                          On a quelques milliers d’années devant nous pour rembourser smiley


                                                        • perlseb 18 décembre 2009 19:34

                                                          Quel peut être l’intérêt d’un peuple de travailler pour quelques fortunes privées ? C’est de l’esclavage à grande échelle (à échelle planétaire, en somme).

                                                          Non, la dette et inacceptable, comme les intérêts que l’état doit rembourser. Il faut revenir comme avant 1973 (loi 73-7à supprimer) et vite.


                                                        • abdelkader17 17 décembre 2009 21:04

                                                          Ne reste qu’aux Bouchers qui dirigent l’occident,les milieux d’affaires, les conglomérats,les quelques familles qui détiennent la réalité du pouvoir de se lancer dans leur dernière croisade au moyen orient ,l’épicentre de la résistance mondiale,déjà les signes de mobilisation générale sont plus que visibles,accélération de la colonisation en Palestine occupée,judaïsation accélérée de la vieille ville ,menace imminente de destruction du dôme du rocher qui pourrait provoquer l’étincelle vers cette confrontation mondiale qui se dessine,l’Iran sera le principal obstacle et du positionnement de la Chine et de la Russie dépendra dans un premier temps l’issue des combats,ce sera une tout autre paire de manche pour les combats au sol face à une résistance déterminée des hommes pour qui la notion de sacrifice relève du principe d’existence,une guerre qui soudera les populations au delà des leurs appartenances confessionnelles ou tribales,les populations occidentales sont complètement amorphes,soumises et serviles ,manipulés par la désinformation des maitres du capital et de leurs relais médiatico politiques,qui détournent la vérité et occupent les cerveaux avec des futilités.
                                                          Les deux guerres mondiales précédentes ont été provoqué par les capitalistes et le pouvoir occulte qui inlassablement travail à la réalisation du nouvel ordre mondiale et au respect de son agenda idéologique,on à prétendu lutter contre le communisme et le nazisme alors qu’en sous main les milieux d’affaires soutenaient ces deux idéologie mortifères,les Rockefeller, les Rotschild et quelques autres familles puissantes se partagent le destin de l’humanité.
                                                          Je vous conseille de sortir des sentiers académiques de l’histoire pour connaitre le véritable projet que ces satanistes réservent à l’humanité.
                                                          Je pense sincèrement que l’avenir de la liberté se joue et se jouera au moyen orient,il faut non seulement détruire la religion car celle -ci immunise contre le monothéisme du marché mais dans le même temps détruire les dernières poches de résistance à l’impérialisme anglo saxon simple émanation des desseins mortifères de certaines loges franc-maçonnes.
                                                          Il est clair que cette confrontation opposera le sionisme,ses maitres d’œuvre, ses soutien à l’islam.
                                                          http://www.scribd.com/doc/19118194/Le-Pouvoir-Occulte-Americain
                                                          http://www.syti.net/Topics.html


                                                          • John Lloyds John Lloyds 17 décembre 2009 22:13

                                                            « l’Iran sera le principal obstacle »

                                                            Absolument, et le monde sous-estime grandement l’enjeu de l’Iran ; non pas le nucléaire, qui n’est que la partie émergée de l’iceberg, mais l’achèvement ou non du gouvernement totalitaire mondial. Toute la subtilité du jeu chinois et russe sur ce dossier ne peut se comprendre qu’au travers de cette dimension

                                                            Comme une ironie de l’histoire, ou l’achèvement d’un cycle de 5000 ans, c’est le lieu d’invention de l’écriture, le lieu où certains ont dit que l’histoire avait commencé, Sumer, qui va redevenir le centre de cette fin de cycle.

                                                            La liberté du monde ne se jouera pas en Afghanistan, comme l’ont dit Obama ou Sarkozy, c’est l’asservissement du monde qui s’y joue, ce pourquoi les dirigeants occidentaux s’y accrochent tant. La liberté du monde se jouera en Iran. Et ce n’est pas un musulman qui le dit ; car je suis athée.


                                                          • lechoux 18 décembre 2009 14:22

                                                            Qu’est-ce qui vous fait croire que les iraniens sont du côté des arabes ?


                                                          • tvargentine.com lerma 17 décembre 2009 22:45

                                                            « selon l’Insee, les revenus des agriculteurs français ont chuté de 34 % en 2009 »

                                                            Les agriculteurs qui ont spéculé sur le blé en ne faisant que du blé et qui avec l’éclatement de la bulle spéculative voit « leur plus values » s’écrouler ???

                                                            Rappelons ici que la spéculation des matières premières à permis à la majorité des « agriculteurs-spéculateurs » de s’enrichir tres vite ces dernières années,et nous l’avons constaté dans le prix en fin de chaine de la consommation

                                                            L’éclatement de la bulle spéculative dans le paysage agricole est donc une bonne chose pour assainir une profession qui percoit aussi beaucoup d’aides

                                                            Concernant la crise économique et financière je rejoins le point de vue de Frédéric Lordon, économiste et directeur de recherche au CNRS ,car en Argentine (le même scénario de l’actuelle crise financière) les bancaires ont réduit les prêts aux particuliers rendant très difficile l’accès aux comptes et aux crédits bancaires

                                                            Ce qui pourrait nous aider à sortir de cette crise,serait de voir la Grande Bretagne déposer le bilan,mettant ainsi fin à une culture dominante de la finance sur l’entreprise ,obligée de rechercher le cout de production le plus bas pour survivre

                                                            http://www.tvargentine.com



                                                            • Fourmi Agile Evrard 17 décembre 2009 22:59

                                                              excusez mon ignorance mais en quoi l’augmentation de la dette publique amène une crise pour le pays ?
                                                              Est ce que les prêteurs peuvent accepter de ne pas se faire rembourser, ou pas tout de suite pour ne pas couler le pays ?


                                                              • perlseb 18 décembre 2009 19:48

                                                                Quand il faudra payer pour les études de ses enfants, payer 100% pour tous les soins, payer pour l’acheminement de son courrier, pour un service de pompiers et de ramassage des ordures privés, que les impôts locaux auront été multipliés par 10,...

                                                                Pour les riches, ça ne sera pas la crise. Enfin, ça leur servira à quelque chose d’être riche. Mais pour beaucoup (dans les 90 % de la population), ce sera le retour au moyen-âge. Donc, en somme, c’est comme toutes les crises : « les riches deviennent plus riches et les pauvres plus pauvres : je vois pas en quoi c’est une crise », Coluche.

                                                                Ceux qui touchent les intérêts de la dette des états s’enrichissent de plus en plus vite et dans des proportions comparables aux budgets de tous les états endettés. Non, ce n’est pas une crise, c’est le nouvel ordre mondial.


                                                              • abdelkader17 18 décembre 2009 08:32

                                                                @Calmos
                                                                Mais l’Iran ne fait chier personne on veut entraver son développement et ses volontés d’indépendances,réduire à néant la légitimité des résistants de cette région en les présentant comme les nouveaux nazis,l’histoire se répète en 1967 on accusait déjà Nasser de Nazi, les Iraniens n’ont agresser personne contrairement à tes amis sionistes qui ne vivent que de la guerre détiennent des armes nucléaires en nombre sans que le moindre contrôle n’ai jamais été opérer.Les gens de cette région ne se laisseront jamais dominé,ils préféreront mourir à la main ,de toute façon devant la sauvagerie des expédition anglo saxonne et sioniste ils n’ont d’autres alternatives.


                                                              • perlseb 18 décembre 2009 19:58

                                                                Je suis athée moi aussi, donc sûrement un peu (beaucoup ?) con aussi :

                                                                Quand il n’y aura plus de pétrole l’Iran retournera à son désert et ne nous fera plus chier.

                                                                Qu’est-ce que ça veut dire, ça ? Que si les iraniens ne veulent pas vendre leur pétrole en dollar, ils doivent être rayés de la carte ?

                                                                Je ne vois pas le rapprochement entre le fait de posséder du pétrole et de faire chier les autres. A part peut-être si Calmos est un cycliste qui ne prend jamais la voiture ni n’achète aucun article contenant du plastique ou utilisant du pétrole et par conséquent considère que tous les pays exportateurs de pétrole sont des emmerdeurs. Dans ce cas-là, je tirerais mon chapeau à Calmos.


                                                              • Pierre Boisjoli Pierre Boisjoli 18 décembre 2009 07:21

                                                                Les États sont réellement au bord de la faillite car le système que John Mayard Keynes a mis en place est extérieur à un système de libre marché. On ne peut pas toujours recourir à la dette car tout est basé sur la confiance que les États en viendront à refinancer une dette toujours plus énorme. Il faut un temps pour rembourser les prêts consentis et il faut donc taxer plus même si la taxatoin n’est pas populaire.
                                                                Là où il y a faute, c’est dans le modèle néolibéral qui dit qu’il faut des baisses d’impôt aux plus riches pour soutenir la dépense dans une économie capitaliste. Frederic Hayek a bien montré qu’il pouvait y avoir sur-investissement et Hayek n’était pas un social démocrate. Il faut aller chercher l’argent là où elle se trouve, dans les poches des gros banquiers malgré que ceux-ci peuvent se payer toutes les firmes de relation publique du monde.
                                                                George W Bush faisait des déficits alors que l’économie se portait bien et il donnait aux riches de généreuses baisses d’impôt en disant que cela stimulerait l’économie. Tout cela est faux. Un riche ne dépense pas tout son argent et il en épargne une bonne partie alors qu’un pauvre voit au nécessaire et qu’il a plus d’impact sur l’économie que le riche.
                                                                La crise financière était totalement prévisible car on prêtait à des gens sans le sou à des taux d’emprunt de plus de 100%. C’était du délire. Alan Greenspan, plus écouté en matière d’économie que Dieu le Père, invitait les Américains à emprunter sur l’équité de leur maison pour stimuler l’économie. Or, pour emprunter sagement, il faut des revenus adéquats et l’application des règles de la finance est toujours de mise.
                                                                Se peut-il que tout cela ait un effet sur la stabilité des États. La réponse est oui. Toutes les pressions intérieures produisent de la micro-fissuration du tissu social qui mène forcément à terme, à une rupture. Il n’y aura pas autre structure que l’état militaire pour parer à ce scénario et les militaires s’y préparent déjà. Le retour du Fils de l’homme est pour bientôt.
                                                                Pierre Boisjoli
                                                                Le seigneur des armées
                                                                Le conseiller divin
                                                                Le seigneur des seigneurs
                                                                Le roi des rois
                                                                Le prince de la paix


                                                                • Mohammed MADJOUR Mohammed 18 décembre 2009 09:40



                                                                  «  »Galilée donnait cette définition de la science : « la vérité à tout prix, y compris le prix de votre vie. »«  »

                                                                  Certainement, il faut dire la Vérité même celle qui inquiète l’Europe !

                                                                  La crise héllenique est un signe grave car la Grèce est le berceau de l’Occident !

                                                                  Inutile donc de vous rappeler à chaque fois qu’il ne faut pas tout ramener à la crise financière, la crise intellectuelle étant toujours l’origine des fléaux !

                                                                  L’Europe s’enfoncera inévitablement dans les sables mouvants de la Grèce et ni l’Euro des Européens, ni les Douros des amis n’y peuvent grand chose, à moins que ...

                                                                  ... Mais l’orgueil étant la plus grande maladie humaine, les Europens ne sont pas près à accepter la thérapie !

                                                                  Mohammed. 


                                                                  • lechoux 18 décembre 2009 14:36

                                                                    « La crise héllenique est un signe grave car la Grèce est le berceau de l’Occident ! »

                                                                    Oui Mohammed, vous avez raison, on nous a vendu cette théorie il y a déjà 20 ans, en intégrant la Grèce pour tirer l’Europe au Sud-Est, pour ensuite la faire passer par la Turquie ; mais comme cela ne passait pas assez vite par la Turquie, Chypre a été intégrée en moins de deux ; les Chypriotes ont dû tous dire oui à l’Europe, de l’Est comme de l’Ouest de l’île ; malheureusement cela fait 30 ans qu’il y a un different territorial à l’Est, qui est partie de la Turquie. Vous voyez bien la prétention des dirigeants européens à vouloir décider à la place des peuples, c’est ce que l’on appelle une dictature, dont l’objectif est clair maintenant et ils sont pressés, ce qui me surprends car ils disent : « Ce que l’homme ne peut faire, le temps le peut ». Ils ont oublié que l’histoire laisse des traces, sinon dans les écrits, dans les têtes des hommes.


                                                                  • lechoux 18 décembre 2009 14:38

                                                                    Où peut-on lire vos articles qui ne passent pas sur AV  ? En apparté, je suis aussi surpris que la session plante sur les articles les plus intéressants.


                                                                  • BA 18 décembre 2009 09:49

                                                                    Jeudi 17 décembre 2009 :

                                                                    Un sondage effectué chez les dirigeants d’entreprises britanniques, dans The Independent du 17 décembre 2009, nous apparaît psychologiquement très significatif.

                                                                    Il s’agit d’une chute très conséquente de l’opinion des dirigeants interrogés sur la possibilité d’une reprise en 2010. (De 49 % en novembre confiants dans la reprise, à 36 % en décembre.)

                                                                    Pour la première fois depuis le mois de juillet 2009 dans ce sondage mensuel que fait réaliser le quotidien, une majorité de dirigeants d’entreprise (53 %) ne voit aucun signe de reprise dans leurs secteurs divers.

                                                                    http://www.dedefensa.org/article-le_gout_de_la_crise_sans_fin_17_12_2009.html

                                                                     

                                                                    Vendredi 18 décembre 2009 :

                                                                    France : le moral des industriels se tasse en décembre.

                                                                    L’amélioration du climat conjoncturel marque de nouveau le pas dans l’industrie manufacturière en décembre 2009, a annoncé l’Insee.

                                                                    L’indicateur synthétique du climat des affaires a reculé d’un point à 89 et se maintient à un niveau toujours inférieur à sa moyenne de longue période. Les économistes interrogés par Reuters visaient en moyenne 91.

                                                                    Les perspectives personnelles de production sont moins bien orientées qu’en novembre. Les industriels anticipent ainsi un léger ralentissement de l’activité au cours des prochains mois.

                                                                    Les perspectives générales, qui représentent l’opinion des industriels sur l’activité de l’industrie dans son ensemble, s’effritent également ; mais elles restent proches de leur moyenne de long terme.

                                                                    Le jugement des entrepreneurs sur leur activité des derniers mois est désormais très proche de sa moyenne de longue période. Les stocks de produits finis demeurent jugés très inférieurs à leur niveau de longue période.

                                                                    Cependant, les carnets de commandes, globaux et étrangers, sont toujours considérés comme très peu étoffés. En particulier, le niveau des carnets de commandes étrangers se dégrade sensiblement en décembre.

                                                                    http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=ceb48d4bf20d70ac98a8040a32720e87


                                                                    • Martin D 18 décembre 2009 09:59

                                                                      je connais des gens qui croient aux extra-terrestres...
                                                                      je connais des gens qui croient à la fin du monde en 2012...
                                                                      je connais des gens qui croient que les méchants ce sont les autres...

                                                                      je vous invite à regarder ces videos qui se trouvent dans DAILYMOTION et YOUTUBE AVANT qu’ils ne soient éffacés :

                                                                      les arrivées (the arrivals)
                                                                      les signes (the signs)
                                                                      l’HODM

                                                                      ne vous arrêtez pas au fait que ces vidéos ont été fait soit par des convertis à l’islam soit par des americains musulmans...regardez-les sans préjugés et vous saurez alors ce que nous réserve l’élite mondiale sataniste.


                                                                      • BA 18 décembre 2009 10:10

                                                                        Etats-Unis : les défauts de paiement atteignent des niveaux jamais vus.

                                                                        En 2010, les banques américaines vont subir un deuxième tsunami : le tsunami des défauts de paiement.

                                                                        Regardez ces graphiques incroyables : ce sont les taux de défaut de paiement aux Etats-Unis.

                                                                        - Taux de défaut sur les prêts pour l’achat de maisons individuelles :

                                                                        http://www.crisedusiecle.fr/usa-problemes-credits-detail-CO6.html

                                                                        - Taux de défaut sur les prêts à la consommation :

                                                                        http://www.crisedusiecle.fr/usa-problemes-credits-detail-CO5.html

                                                                        - Taux de défaut sur les cartes de crédit :

                                                                        http://www.crisedusiecle.fr/usa-problemes-credits-detail-CO8.html

                                                                        - Taux de défaut sur les prêts aux entreprises :

                                                                        http://www.crisedusiecle.fr/usa-problemes-credits-detail-CO3.html

                                                                         

                                                                        - Taux de défaut de paiement sur tous les prêts :

                                                                        http://www.crisedusiecle.fr/usa-problemes-credits-detail-CO1.html


                                                                        • Fourmi Agile Evrard 18 décembre 2009 10:38

                                                                          Savez vous que la France est la mieux cotée parmi les créanciers ?
                                                                          Savez vous qu’ils peuvent reporter les remboursements en cas de difficultés du débiteur ?
                                                                          Savez vous que l’argent prêté n’est pas gaspillé mais utilisé dans des investissements ?

                                                                          Ceci pour dire qu’il n’y aura pas de crise économique, au contraire.

                                                                           


                                                                          • Gavroche Gavroche 18 décembre 2009 23:04

                                                                            En tout cas c’est pas Léon, il soutient AV


                                                                          • fonzibrain fonzibrain 18 décembre 2009 19:03

                                                                            dans le bouquin d’eric laurent sur les banques, il nous explique qu’un ménage avec deux salaires aujourd’hui a 72% de pouvoir d’achat en moins par rapport au ménage avec un seul salaire des années 60 70 !!!!!


                                                                            donc, la moitié des travailleurs a été esclavagisé !!! dans dans son sens litteral !!!


                                                                            • Fourmi Agile Evrard 19 décembre 2009 14:27

                                                                              Non Boris, je ne suis pas l’amant de Christine Lagarde mais ça fait des années que certains affirment que nous allons vers une crise économique majeure pour telle ou telle raison.
                                                                              Or dans les supermarchés je vois les caddies remplis à craquer, je vois des maisons qui se construisent partout, je vois une augmentation du nombre de voiture achetées etc....

                                                                              Alors elle est où la crise ?

                                                                              Allez faire un tour dans les pays les plus pauvres, vous verrez ce qu’est la crise.
                                                                              la France est un pays riche, très riche et qui a bien l’intention de le rester.
                                                                              A quel prix, ça c’est une autre histoire...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès