• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Auto-entrepreneurs : l’U2P se ringardise

Auto-entrepreneurs : l’U2P se ringardise

Le projet de doublement du plafond d'activité des micro-entrepreneurs (ex auto-entrepreneurs) met les ringards de l'U2P en transe...

L'Union des entreprises de proximité (U2P), qui rassemble artisans, commerçants et professions libérales, a "exigé" lundi une réunion « de toute urgence » avec le ministre de l'Economie pour que celui-ci précise ses intentions sur l'assouplissement des règles concernant les auto-entrepreneurs.

« Alors que le ministre de l'Economie a dévoilé à la presse son intention de doubler les plafonds de chiffre d'affaires autorisés pour les micro-entrepreneurs (ex auto-entrepreneurs), l'U2P ne peut que s'étonner de la teneur de telles déclarations », écrit l'organisation patronale dans un communiqué.

Attaché aux vieux schémas, aux vieux carcans, le syndicat patronal, au lieu de prendre le train en marche, d'inclure les auto-entrepreneurs dans son champ de compétence, de se réjouir de l'élargissement de la mesure qui pourra ainsi bénéficier à un certain nombre de ses actuels adhérents, se raidit dans ses vieilles chausses et défend, à contre courant de ses intérêts et de ceux de ses adhérents, les clivages corporatistes et les cadres réglementaires et fiscaux qui freinent le développement économique en France.

Complètement dans le déni de réalité, l'U2P affirme que le régime de des auto-entrepreneurs « a mis un coup d'arrêt au développement des entreprises de droit commun  », « accéléré les suppressions d'emplois dans les entreprises victimes de concurrence déloyale  » et « suscité une multiplication des comportements frauduleux ». Autant d'affirmations qui ne reposent sur rien, les auto-entrepreneurs n'étant pas des entreprises d'exception mais des entreprise de droit commun, puisqu'ils paient des impôts et des charges (dans bien des cas plus que les artisans et commerçants à CA équivalent comme les Expert Comptables l'ont maintes fois démontré) mais selon des modalités administratives différentes. Les auto-entrepreneurs n'ont en rien provoqué des suppressions d'emploi, puisqu'ils ont au contraire permis à bien des artisans (en particulier dans le bâtiment) de souscrire des chantiers (qu'ils ont confié à des auto-entrepreneurs) que le coût de la main d'oeuvre en France ne leur aurait pas permis d'emporter. Quant aux "comportements frauduleux", je ne sais pas s'il faut en rire ou en pleurer lorsque l'on voit de qui cette accusation provient....

Du coup, le syndicat patronal demande une réunion afin que Bruno Le Maire précise les intentions de Bercy. « L'U2P déclare son opposition absolue à toute augmentation du seuil de franchise de TVA » dont bénéficient les micro-entrepreneurs.

M. Le Maire a annoncé la semaine dernière que le chiffre d'affaires maximum des micro-entrepreneurs serait doublé en 2018, comme l'avait promis le président Emmanuel Macron lors de sa campagne électorale. La mesure doit être inscrite au projet de loi de finances qui sera présenté en septembre.

Actuellement, l'entrepreneur doit passer du régime de la micro-entreprise (ex auto-entrepreneurs), plus simple sur les plans fiscal et social, à celui d'entrepreneur classique au-delà d'un certain chiffre d'affaires. Ce seuil varie de 33.100 à 82.800 euros en fonction du type d'activité exercée.

Espérons que le ministre et le Président de la République ne nous jouent pas cette phase en vertu du principe que Lénine avait qualifié de "un pas en avant et deux pas en arrière", pratique si courante lors du dernier mandat....

Article paru sur MaVieMonArgent


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 30 août 12:42

    on verra bien dans quelques mois ce qu’il se sera passé réellement ......


    • foufouille foufouille 30 août 12:49

      « seuil de franchise de TVA » dont bénéficient les micro-entrepreneurs. »
      il oublie de préciser qu’ils ne récupèrent non plus cette TVA et ne peuvent déduire aucune charge.
      les cotisations sont aussi forfaitaire.
      aucun avantage sauf que c’est plus simple.


      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 30 août 15:01

        @foufouille

        Et que signifie pour vous « récupérer la TVA » ?

        Etre assujetti à la TVA, c’est un inconvénient, c’est être taxé : TVA collectée-TVA déductible = TVA à payer au Trésor Public.
        Point barre.
        Merci d’aller voir les sites du Trésor Public qui vous expliqueront tout ça.
        Si être assujetti à TVA était un avantage, comment expliquez-vous alors toutes les fraudes à la TVA ?

        Etre en franchise de TVA, c’est un avantage ; aucune déclaration à faire, aucune TVA à payer.

        Tout auto-entrepreneur a le droit de réclamer d’être assujetti à TVA, ce n’est pas interdit.
        Mais il faut vraiment être très très con pour demander à être taxé en supplément.

        Avec l’internet, est né au sein du grand public un immense fantasme concernant la « récupération » (sic) de la TVA. .


      • Trelawney Trelawney 30 août 15:05

        @foufouille
        aucun avantage sauf que c’est plus simple.

        Et qu’ils n’ont pas à financer des experts comptables. C’est peu être pour cela que l’U2P monte au front. Allez voire qui est dans ce syndicat.

      • anomail 30 août 15:43

        « @ben_voyons_ !

         »Si être assujetti à TVA était un avantage, comment expliquez-vous alors toutes les fraudes à la TVA ?« 
         »Mais il faut vraiment être très très con pour demander à être taxé en supplément."

         smiley Il faut surtout être très très con pour parler du régime micro-fiscal simplifié sans savoir qu’il s’applique au chiffre d’affaire et non aux bénéfices.

        Exemple tout con : les envois postaux. Si j’envoie un colissimo pour 7,5€ et que je le facture au client (et je le fais d’une façon ou d’une autre, sinon je bouffe du pognon), je dois verser 1,8€ de cotisations.

        Donc au premier abord le régime micro-fiscal simplifié paraît plus avantageux. C’est vrai du point de vue comptabilité, on perd moins de temps, mais gagner sa vie avec est une autre histoire, il faut vraiment marger comme un fou pour se verser un salaire.

        Autre chose : Pour les particulier ok, mais essayez de vous mettre en affaire avec une société lorsque celle-ci ne peut pas récupéter la TVA sur ce que vous vendez.

        Mais l’herbe est toujours plus verte dans le champs du voisin, pas vrai ?


      • foufouille foufouille 30 août 15:55

        @ben_voyons_ !
        désolé si je n’ai pas vérifier ce qui avait changer.
        si un artisan fraude, il garde la différence ce qui n’est pas possible pour un AE.
        « Tout auto-entrepreneur a le droit de réclamer d’être assujetti à TVA »
        faux, il faut sortir du régime et que ce soit rentable.


      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 30 août 15:04

        Encore et encore et encore ...

        Le travail qu’ils font, c’est autant de moins pour ceux qui travaillent en déclarant leur activité. C’est ni plus ni moins du travail dissimulé. Ce statut d’autoentrepreneur permet bien des dérives.

        Voir ici :

         http://www.ladepeche.fr/article/2017/08/30/2635803-les-garagistes-clandestins-d-ade-condamnes.html#xtor=EPR-1


        • Trelawney Trelawney 30 août 15:09

          @ben_voyons_ !
          Et le rapport avec un autoentrepreneur il est ou ?

          Vous ne connaissez pas des garagistes chez Peugeot, Renault ou ailleurs qui font du noir le WE ?
          idem pour le bâtiment etc.
          Les temps sont durs et chacun se débrouille comme il peut

        • Sparker Sparker 30 août 15:45

          @ben_voyons_ !

          Dans la bagnole ça paie, carlos goshn à 20000 euro par JOURS... Pas autoentrepreneur celui là !!
          Beaucoup de gens n’ont pas les moyens d’amener leur véhicule au garage officiel, à 60 euros de l’heure de main d’oeuvre pour de la mécanique courante c’est déjà très cher. Un embrayage à changer et c’est pas loin de mille euros sur certains modèle.
          Les mécanos au black ont de l’avenir (je l’ai fait à une époque et vous recevez beaucoup de remerciement chaleureux...).


        • Sparker Sparker 30 août 15:47

          @ben_voyons_ !

          Il n’y a pas plus de dérive chez les AE que chez les autres acteur du travail. J’ai travaillé dans quelques Pme et groupes, ne vous inquiétez pas ils savent bien se débrouiller pour tirer avantage de leur position eux aussi, autant ouviers que patrons...


        • anomail 30 août 15:50

          @ben_voyons_ !

          "Tous les protagonistes ou presque étaient autoentrepreneurs mais comme ils ne déclaraient rien d’une activité pourtant florissante"

          Amalgame entre Auto-entrepreneur et travail au noir.

          Si vous allez par là, il est possible de faire exactement le même amalgame entre les artisans (qui ne sont pas auto-entrepreneurs) et travail au noir.

          Ces gens-là déclarent tout ce qu’ils font, c’est bien connu smiley

          Pourquoi parler des uns sans parler des autres ?


        • portnaw 31 août 21:13

          @ben_voyons_ !

          Faire l’amalgame entre travail au noir et/ou dérives en tous genres et micro-entreprise, c’est digne du café du commerce aux heures de pointe.

          Je suis à la fois Artisan du Batiment (je travaille seul, je paye une decennale et je suis inscrit au Registre des Métiers), Micro-entrepreneur (auto-entrepreneur ça n’existe plus depuis 2015) et bac+5 en gestion des entreprises, donc je pense pouvoir parler de ces 3 volets sans dire trop de conneries.

          Je suis souvent effaré par les âneries qu’on peut lire dans les forums au sujet de la micro-entreprise (je répète pour ceux qui ne seraient pas concentrés, l’auto-entreprise ça n’existe plus, même si le portail de la micro-entreprise s’appelle toujours portail-autoentrepreneur.fr).

          La micro-entreprise n’est ni un statut ni un métier mais à la fois un régime fiscal et un régime social qui a ses propres particularités de la même manière que les autres régimes existants ont leur propres particularités. Libre à tout entrepreneur de voir si ce régime leur est favorable ou non.

          Pour revenir sur le sujet de la TVA sur lequel vous nous faites part de vos lumières un peu plus haut, être assujetti à la TVA c’est bien un avantage. Quand un particulier achète une scie dans un magasin à 120 euros TTC, un assujetti à la TVA va la payer 120 euros aussi le jour de l’achat mais à un moment donné elle ne lui aura couté que 100 euros quand il aura récupéré la TVA par rapport à sa déclaration où il aura fait la différence entre TVA payée et TVA collectée. Les entreprises jouent simplement le rôle de collecteur de TVA pour le fisc, ni plus ni moins.


        • Djam Djam 30 août 21:59

          Mais la création du statut d’auto entrepreneur n’a jamais eu pour but final de permettre à des tas de gens de travailler librement, voyons !

          L’objectif final est l’évincement progressif, par usure et étouffement, des PME à la française. Le fameux grand réseau d’artisanat à la française, celui-là même qui a permit au pays de tenir bon an mal an au moment de la crise orchestrée des subprimes pendant que Grèce, Italie et autres chaviraient.

          Petit à petit, l’auto entrepreneur va récupérer les miettes de marché de toutes les catégories d’artisanat, ce qu’on appelle l’ubérisation de la société, en clair, n’importe qui peut faire du bricolage en tout domaine, tout seul.

          L’auto entrepreneur paye moins de charges sociales que les entreprises classiques. S’il est raisonnable, il met de côté du fric pour alimenter ses propres caisses privées et sociales. C’est le système du « self made man » à la ricaine qui affirme qu’il faut faire tout soi même. Mais... comme l’auto entrepreneur est souvent jeune et qu’il se fout souvent de l’avenir (pour lui, c’est loin), il ne met pas de côté... résultat dans 45 ans...

          Les auto entrepreneurs qui auront « auto entrepris » pendant leurs 45 années se verront fort marris lorsque la retraite sonnera... Oh ben pourquoi je n’ai presque rien, moi ??? Ben parce que tu n’as pas cotisé suffisamment par toi-même gros nigaud !

          Casser, détruire là encore une autre des spécificités française (le réseau des artisans de France) pour le remplacer par une armée de mecs et de nanas isolés qui passeront leur vie dans la paperasse administrative tout en ne coûtant pas grand chose à l’état... fallait y penser... ces gros pervers de la Macronie et de la Hollandie d’hier l’ont fait.

          Bien fait pour nous tous car nous râlons mais au final nous acceptons toutes les fêlonies, toutes les trahisons, toutes les arnaques, toutes les tontes, tous les rackets, tout, tout, tout...Et c’est pour ça que ces salopards parviennent à mettre en place cette dictature.

          Ils accepteront tout, goberons tout, se soumettrons parce qu’ils n’ont plus de couilles, plus de muscle, plus de courage, plus de dignité, plus d’honneur.... ils n’ont que le désir perpétuel comme prison intérieure et ce désir est inextinguible.


          • foufouille foufouille 31 août 08:54

            @Djam
            "es auto entrepreneurs qui auront « auto entrepris » pendant leurs 45 années se verront fort marris lorsque la retraite sonnera... Oh ben pourquoi je n’ai presque rien, moi ??? Ben parce que tu n’as pas cotisé suffisamment par toi-même gros nigaud !"
            ce srait le cas pour le RSI et aussi la MSA si les autres ne cotisaient pas à leurs places.
            pour le RSI, moins de un cotisant pour un retraité avant les AE.


          • Djam Djam 31 août 09:58

            @foufouille

            Il n’y a pas « d’autres qui cotisent à leur place... », il y a au départ un système qui répartissait et qui fonctionnait plutôt bien dans le contexte de l’après guerre. Ce n’est plus du tout le même aujourd’hui et le déséquilibre croissant des salariés cotisants versus les inactifs (majoritairement involontaires malgré les procès d’intention fréquents) rend forcément la répartition de plus en plus inopérante.

            Il faut donc, soit augmenter considérablement les prélèvements de répartition, soit changer de système. La politique à opté pour la seconde solution parce qu’elle permet, par la même occasion, d’épargner (!) aux gros d’avoir à compenser au prorata de leurs véritables moyens. On appelle ça l’ultra libéralisme ou l’américanisation, une pensée fondée sur la croyance que ceux qui ramassent sont forcément ceux qui se bougent le plus les fesses... croyance qui a fait long feu depuis longtemps mais qu’on entretient dans les esprits.

            Les retraités ne sont les responsables de ce déséquilibre systémique inévitable, vous serez d’accord avec moi je pense (?). Ils ont été ponctionnés toute leur vie, il est normal qu’on leur restitue ces « retenues » et si elles ont déjà « ventilées » par d’autres factures impayées par l’état social, ils n’ont pas (les retraités) à jouer les compensateurs.

            Le RSI n’est pas forcément une mauvaise idée au départ, ce qui rend cet impôt étouffant c’est qu’il épargne les multinationales qui, elles, peuvent et savent depuis des décennies, mettre leurs bénefs à l’abri de toutes participations sociales.

            Je le redis : l’auto entrepreneur doit, à terme, devenir le mode « artisanal » du libéralisme le plus aberrant de notre époque. Il est seul (ou presque), cotise le moins possible (pour le moment), se coltine la totalité d’un administratif délirant, passe son temps à payer avant de se payer et doit passer son temps à trouver ses contrats de travail. C’est fait pour obtenir ce genre de situation où l’auto entrepreneur ne vit plus mais devient esclave de lui-même. Habile choix de notre société de mise en esclavage du plus grand nombre, les nouvelles générations qui rêvent d’être « indépendants » le seront au prix le plus élevé qui soit : celui de passer sa vie à survivre...


          • TDK1 TDK1 31 août 11:54

            @Djam
            Il est faut de dire que l’auto entrepreneur paie moins de charges. Si il ne travaille pas ou presque pas, il ne paie pas de charges forfaitaires (puisqu’il paie au prorata), contrairement aux nigauds qui auront choisi une autre forme d’entreprise et qui se verront taxés forfaitairement et devront passer un dixième de leur temps de travail deux ans après pour récupérer ce qu’ils ont indûment versé.

            Le but du statut d’auto entrepreneur lorsqu’il a été créé n’a jamais été, contrairement à vos affirmations idéologiques de casser ou de bouziller le tissu de PME, puisqu’au contraire il s’agit de permettre à des indépendants de démarrer sans être étouffés par les charges, les taxes et les contraintes administratives avant même d’avoir pu commencer à gagner un centime. Après, si l’auto-entrepreneur grandit, il peut choisir de changer de statut et devenir employeur, TPE ou PME. L’autre objectif, qui était sein (au point que même Hollandouille a reconnu dans une interview de fin de mandat qu’il n’aurait pas du le briser), était de donner moyen à ceux qui considéraient que « travailler plus pour gagner plus » était un bon principe de pouvoir le faire. Donc, contrairement à ce qu’affirment les artisans et les commerçants qui sont les champions de France de la fraude fiscale, le statut d’auto entrepreneur a permis à ceux qui travaillaient au noir (et qui n’attendaient pas que Sarko ou qui que ce soit les y invite) d’avoir une activité en plus de leur travail salarié de manière officielle. Il en est de même pour les chômeurs ou les cassoss, puisque les revenus de l’activité auto entrepreneur sont pris en compte pour partie dans les indemnisations mais ne sont pas suspensifs des droits ouverts.
            Bref, ce statut est certainement la seul véritable bonne chose que le gouvernement Sarko ait faite en matière de travail et de droit social.

          • foufouille foufouille 31 août 12:13

            @Djam
            non désolé, commerçants et artisans n’ont jamais voulu cotiser autant que les autres. leur caisse est en déficit depuis toujours, par contre la retraite est beaucoup plus élevé que les cotisations.
            un PDG est en général salarié donc il ne va pas cotiser pour le RSI.
            donc ce sont bien les autres qui payent à leur place.
            " Il est seul (ou presque), cotise le moins possible (pour le moment), se coltine la totalité d’un administratif délirant, « 
            c’est le statut le plus simple possible, tu as donc peu de paperrasse.
             »passe son temps à payer avant de se payer« 
            comme toute entreprise ......
             » et doit passer son temps à trouver ses contrats de travail."
            c’est pas le but du statut mais il faut démarcher les particuliers comme toute entreprise ou trouver un endroit pour revendre, faire de la pub comme toute entreprise.

            pour la MSA, c’est pareil mais le nombre d’agriculteur et employés a diminuer petit à petit.
            mais depuis des dizaines d’années donc prévisible.

            pour info, dans une entreprise normal et juste un patron, c’est beaucoup plus difficile et tu as vraiment une tonne de paperasse. il faut aussi avoir une formation en gestion, compta, administration, etc.


          • TDK1 TDK1 31 août 12:27

            @Djam


            Voici un exemple d’auto entrepreneur qui n’aurait pas pu démarrer si ce statut n’avait pas exister. Si ça se trouve ça ne donnera rien et elle arrêtera dans deux ans, et alors ? Elle aura payé ses charges (car contrairement à ce que vous dites, les charges sont payées tous les mois sur la base du CA réalisé le mois...) et aura créé un petit peu de richesse en ne piquant de travail à personne.

            Mais si ça se trouve, elle va abandonner son boulot salarié (donc laisser sa place à qqu’un d’autre), développer son activité soit vers de la production en payant des gens soit vers la sous traitance en faisant travailler d’autres entreprises, elle deviendra TPE et qui sait, un jour PME.

            C’est très exactement l’extraordinaire apport du statut d’auto entrepreneur

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires