• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Bilan de Macron : 1 000 emplois supprimés à Alcatel Lucent Nokia, secteur (...)

Bilan de Macron : 1 000 emplois supprimés à Alcatel Lucent Nokia, secteur stratégique euro délocalisé, liquidé !

La catastrophe sociale et industrielle à Alcatel Lucent s’ajoute au désastreux bilan de Macron : 1 000 emplois supprimés à Alcatel Lucent Nokia, secteur stratégique euro-délocalisé, liquidé ! Un tragique exemple de plus pour l’emploi, pour le produire en France, pour l’avenir, tout simplement pour s’en sortir, il est urgent de sortir de l’UE, de l’Euro, de l’OTAN et du Capitalisme.

PNG

2015 : Macron, soutien du dépeçage de Alcatel par Nokia

Au printemps 2015, Macron est ministre de l’économie de François Hollande. C’est lui qui est responsable lorsque la multinationale finlandaise des télécoms lance une opération de prise de contrôle du leader français des équipements de télécommunication – un secteur éminemment stratégique – Alcatel Lucent.

Macron salue alors publiquement une “bonne opération”, la prise de contrôle du géant français des télécoms est même qualifiée par le banquier d’affaire de chez “Rothschild” d’ “affaire d’avenir”. Une affaire d’avenir ? cela dépend pour qui… mais sans aucun doute ni pour le pays, ni pour les travailleurs mais certainement pour les banquiers et les capitalistes profitant de cette opération.

En tout cas, alors que les syndicats – CGT en tête – protestent contre de graves menaces sur l’emploi et le produire en France, Macron promet “Il n‘y aura aucune destruction d‘emplois en France. Le nombre d‘emplois sera le même et même davantage. Nous avons eu tous les engagements de la part de Nokia

Moins de deux ans plus tard, la promesse n’est pas tenue et le mensonge de Macron patent : Nokia ferme les centres de productions d’Alcatel en France et délocalise la production dans les pays à bas salaires de l’Europe de l’Est.

Le résultat ? 30% des emplois hors R&D supprimés, et bien sûr avec, après le départ de la production, la R&D suivra.

4 milliards de dividendes versés, près de 1 000 emplois supprimés en France :

Début septembre c’est un plan de suppression de 597 emplois qui a été annoncé par Nokia, et ce d’ici 2019. Loin de la promesse de renforcer les sites de production de Lannion et Villarceaux, et de garantir un effectif minimum en France de 4200 salariés, c’est une pluie de lettres de licenciement que compte produire la multinationale finlandaise.

Avec les 400 emplois supprimés lors de la fusion, c’est donc un millier d’emplois qui sont supprimés. Près du quart des effectifs.

Et ce n’est pas le contexte économique qui est en cause. Si Nokia affiche 766 millions d’euros de pertes en 2016, la CGT Nokia souligne à raison que ce sont 4,4 milliards d’euros de dividendes et de rachats d’actions qui ont été distribués au capital cette année, tandis que le résultat opérationnel est positif. Ce n’est pas là la situation d’une entreprise dans la difficulté économique mais bien celle d’une entreprise ultra rentable pour ses actionnaires, qui exploite à fond ses travailleurs.

Euro-délocalisation de la production dans un secteur stratégique

L’intersyndicale (CGT, CFE CGC, CFTC, CFDT) de Nokia dénonce derrière le plan de licenciement massif une véritable vague de délocalisations sans doute vers la Hongrie, la Roumanie, la Slovaquie ou le Portugal. Nokia se précipitant vers les pays à bas salaires pour profiter à fond du but principal de l’Union Européenne, le dumping social.

Alcatel s’ajoute donc à la longue liste de la production frappée par les euro-délocalisations, vidant de façon toujours plus inquiétante le pays de ses capacités de production et de développement. Textile, sidérurgie, automobile, construction navale,télécoms, la liste est sans cesse plus grande. Continuant de faire exploser les chiffres du chômage.

Faut-il rappeler combien en ce XXIe siècle ultra connecté le secteur des télécoms est éminemment stratégique ? le coup porté à la capacité de production en France est un coup porté contre le peuple français, contre son avenir.

Le seul effet de l’opération soutenue par le ministre de Hollande, Macron, c’est celui de l’accélération de la concentration du Capital au sein de toujours plus gros monopoles privés. Nokia en s’offrant Alcatel s’est avant tout offert ses marchés, ses brevets, sa technologie. Après avoir vidé de sa substance l’entreprise, nul besoin pour la multinationale de conserver ses usines. Peu importe pour l’oligarchie capitaliste les conséquences pour le peuple français. Observons que ces délocalisations et ces licenciements n’apporteront aucun bénéfice aux peuples finlandais ou des pays où les usines seront délocalisées : pour eux les salaires ne bougeront pas, au contraire, ils seront tirés vers le bas, tandis que les profits supplémentaires générés par l’opération ne seront que pour les riches actionnaires contrôlant le monopole.

JBC pour www.initiative-communiste.fr
l’info par et pour les travailleurs.
Abonnez vous, pour une info libre et engagée !

https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/bilan-de-macron-1-000-emplois-supprimes-a-alcatel-lucent-nokia-secteur-strategique-euro-delocalise-liquide/


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 22 septembre 09:14

    Seulement 1000 ? il a la main molle le Macron ..... Haaaa on vient de me dire que c’est le hors d’oeuvre , le plat principal est dans le four .....


    • V_Parlier V_Parlier 22 septembre 21:11

      @zygzornifle
      Mais voyons, le « numérique » va assurer la relance, m’enfin !
      Ah ouais... c’est vrai... c’étaient justement des entreprises qui fabriquent ce genre de produits...

      On a du mal comprendre : C’est en jouant avec nos smartphones qu’ont va relancer l’économie, pas en produisant des choses concrètes qui sont dignes d’une ère industrielle has-been...


    • Christ Roi Christ Roi 23 septembre 07:59

      Pour qui a veauté le PCF au deuxième tour ? Pour Macron, alors qu’il se taise maintenant. 


    • zygzornifle zygzornifle 23 septembre 11:34

      @V_Parlier


       Les premiers a râler a manifester et a bloquer sont bien souvent les mougeons ont glissés un bulletin Macron dans l’urne , bien fait et vous êtes déjà en train de payer la corde qui va vous pendre ...

    • Daniel Roux Daniel Roux 22 septembre 09:20

      Alcatel était une entreprise florissante à la pointe de la technologie jusqu’à..

      En 1995, Serge Tchuruk devient Président-directeur-général. Sa grande idée : Une entreprise sans usine, c’est à dire sans salarié.

      Et le monde des affaires entra en transe. Tchuruk fut considéré comme un gourou de la nouvelle économie.

      Quelle bonne idée ! Si bonne, qu’elle devient la doxa des actionnaires.

      Si bonne que la France a perdu son excellence dans les télécommunications, raté le tournant de la téléphonie mobile, celui des écrans plats, de la technologie numérique.

      Si bonne que nous importons pour des milliards de produits de haute technologie à haute valeur ajoutée.

      Si bonne qu’elle persiste encore aujourd’hui.

      Ce n’est pas Macron le responsable de ce fiasco, il n’est qu’une dent de cet engrenage qui nous broie. Non, les responsables se sont les actionnaires privilégiant les profits à court terme, les gestionnaires sans envergure, les hommes politiques carriéristes et les partis politiques aux services d’intérêts particuliers. 


      • Vraidrapo 22 septembre 11:53

        @Daniel Roux
        J’ai même lu que grâce à µicron La France avait bradé ALCATEL à LUCENT qui est son associée Yankee... Bien sûr, Roteucron dément... (du verbe démentir, pas d’offense au Chef de l’État)


      • V_Parlier V_Parlier 22 septembre 21:16

        @Vraidrapo
        Cette procédure de saccage d’Alcatel date en fait d’il y a bien longtemps. Ca a commencé même avant Sarkozy. Quant au secteur où je travaille, il prend à son tour le même chemin : Celui de l’entreprise bientôt sans salariés qui dégage des résultats financiers simplement par la purge de ses actifs. Puis il arrive un moment où cette entreprise ne sait plus rien produire de viable. On dit alors : Vous voyez bien qu’on n’allait nulle part ! On a bien fait d’anticiper !


      • gogoRat gogoRat 24 septembre 17:25

        @Daniel Roux

        « raté le tournant de la téléphonie mobile »
         ?
         
         Lorsque la France n’en était encore qu’à essayer de mettre en chantier son réseau Pointel (cf https://fr.wikipedia.org/wiki/Bi-Bop) n’est-ce pas parce que le tournant de la ’téléphonie mobile’ était déjà raté depuis lontemps ? !! ...

         Il faut croire qu’il est encore d’autres irresponsables, qu’il reste tabou de désigner ...


      • Vraidrapo 22 septembre 11:49

        Je propose de ne plus jamais dire µicron mais systématiquement, la marionnette à Roteuchild ou µicrochild ou roteucron ou ...


        • Petit Lait 22 septembre 13:39

          Question à l’auteur : si Mélanchon ou un autre de l’aile gauche de la gauche avait été élu, est-ce que, selon lui, Alcatel-Lucent aurait supprimé ces emplois ou non ? La réponse est bien entendu : OUI. Alors sans doute qu’un gouvernement « communiste » aurait pris des « mesures » pour empêcher cela. Quel effet aurait eux ces mesures ? Rien d’autre que ce serait l’état qui aurait remplis les trous financiers. Avec ce que cela implique de dette, d’augmentation d’impôt, donc de pertes d’investissement dans le pays etc etc (je la fais courte, c’est connu). 

          Quoi qu’il en soit, comment imputer un bilan à un gouvernement qui n’est là que depuis quelques mois alors qu’il a un mandat de 4 ans ? 


          • taktak 22 septembre 17:20

            @Petit Lait
            Vous vous foutez de la gueule du monde ? Macron est le ministre de l’économie qui a validé et favorisé cette fusion liquidation. Il a un bilan de 5 ans, le même que celui pour lequel Hollande et detesté.

            Par ailleurs, je vous la fait courte, si un gouvernement communiste était au pouvoir, alcatel serait nationalisé, et on produirait en France nos équipements de telecom. Ce qui permettrait de combler la balance commerciale abysale de notre pays. Une balance qui bien plus que les délires autours de la dette et l’indicateur macro économique vraiment inquiétant.


          • canard54 canard54 22 septembre 17:49

            @Petit Lait Bonjour ;

            Il commence bien ce quinquennat du banquier pro MEDEF larbin de l’Europe, tout ce qu’il mérite c’est une bonne révolte du peuple pour l’empêcher de ruiner les travailleurs et le pays


          • Petit Lait 22 septembre 18:09

            @taktak
            Je n’ai encore jamais vu une entreprise nationalisée être rentable à long terme. Alors dans ces conditions, comment l’état Français aurait-il combler les trous, alors que ses rentrées fiscales auraient encore diminuer du simple fait du départ des investisseurs et autres payeurs d’impôts ? Ah, si en nationalisant le tout, puis en interdisant ces gens à quitter le pays... C’est ça ? et après ? 



          • V_Parlier V_Parlier 22 septembre 21:18

            @taktak
            Encore faudrait-il pour cela appliquer du protectionnisme. Et là en général, chez les Tsipras de France il n’y a plus personne.


          • V_Parlier V_Parlier 22 septembre 21:23

            @Petit Lait
            « comment l’état Français aurait-il combler les trous »
            C’est ce qui s’est fait très longtemps avec Renault qui est passé dans l’histoire d’un extrême (la non rentabilité tolérée à vie pour un secteur non stratégique pour l’état) à un autre (les coups de fouets « compétitifs » à la cow-boy et les délocalisations).

            En fait je n’approuve aucune des deux méthodes. Seul un vrai service public a le droit de couter à l’état du fait de la mission qu’il remplit (sous réserve qu’elle le soit !). Et si on veut rendre les entreprises vivables et viables à la fois on en revient toujours au même point : Libre échange ?


          • Vraidrapo 23 septembre 04:11

            @Petit Lait
            Je n’ai encore jamais vu une entreprise nationalisée être rentable à long terme.
            Réponse :
            Comment l’État français organise sa propre spoliation :
            .../...On y retrouve les financiers traditionnels des campagnes électorales. Et c’est donc sans surprise que l’on voit arriver à la tête de l’une d’entre elles l’un des chouchous des oligarques français, M. Alain Minc, nommé à la fin de 2011 à la présidence de la Sanef.

            Les acteurs du système autoroutier illustrent en définitive cette coalition d’adversaires des grands services publics décrite par l’économiste James K. Galbraith : «  Aucune de ces entreprises n’a intérêt à rétrécir l’État, et c’est ce qui les distingue des conservateurs à principes. Sans l’Etat et ses interventions économiques, elles n’existeraient pas elles-mêmes, et elles ne pourraient pas jouir du pouvoir de marché qu’elles sont parvenues à exercer. Leur raison d’être est plutôt de tirer de l’argent de l’État — tant qu’elles le contrôlent.  »

            http://www.monde-diplomatique.fr/2012/07/DESCAMPS/47973


          • zygzornifle zygzornifle 22 septembre 14:01

            « L’Etat est notre serviteur et nous n’avons pas à en être les esclaves. » Albert Einstein


            • Réago 22 septembre 15:39

              Le système de l’UE et de l’Euro (si on l’avait fait exprès ou n’aurait pas fait mieux) semblent avoir été spécialement conceptualisés, notamment avec les principes de la libre circulation de tout ce qui peut circuler et de la concurrence non faussée, pour favoriser les délocalisations aux endroits où il est le plus économiquement rentable de produire, c’est à dire dans les endroits où les salaires sont les plus bas, où les taxes sont les plus basses. Certains pays de l’Europe de l’Est qui sont dans l’UE et pas de la Zone Euro peuvent même cumuler les avantages de la monnaie faible en plus des salaires faibles ou des impôts faibles, donc on ferme les usines en France pour les ouvrir ailleurs, c’est dans la logique économique du système et dans l’intérêt bien compris des entreprises qui délocalisent. On n’a pas oublié de mettre aussi en place le système des travailleurs détachés pour accentuer encore plus le dumping fiscal et social.

              Ce qui signifie que les pays qui pratiquent le dumping fiscal, social ou monétaire se trouvent donc dans un système qui a été spécialement conçu pour leur permettre de piquer des emplois, dans le secteur industriel notamment, aux pays qui ne pratiquent pas le dumping ou qui le pratiquent moins, éventuellement parce qu’ils ne peuvent pas le pratiquer, pour diverses raisons, au niveau où ça serait aujourd’hui nécessaire, c’est sans doute le cas de la France, c’est pourquoi elle se vide logiquement des emplois exposés à la concurrence, notamment dans les secteurs technologiques, industriels.

              Si celle-ci n’était pas rentrée dans ce système, s’il est avait conservé sa souveraineté et sa monnaie, elle aurait pu moduler la mondialisation à défaut de pouvoir la refuser. Là elle est vraiment démunie et condamnée sans doute à un appauvrissement progressif.

              En outre on ne peut modifier fondamentalement les règles du jeu du système de l’UE et de l’euro en raison des conflits d’intérêts entre les pays qui sont capables d’en profiter et de ceux qui en souffrent. C’est une chose que M. Macron va découvrir progressivement. 

               


              • Petit Lait 22 septembre 17:08

                C’est bon, on a compris... Macron, c’est le Diable, il est là pour tous nous manger tout cru. Mais heureusement, le PRCF et ses amis syndicats, Mélanchon et autre communistes rigolos, représentant en passant peanuts dans l’opinion publique, est là pour nous sauver ! Ouf, on a eu peur.... 


                • canard54 canard54 22 septembre 18:02

                  @Petit Lait re bonjour ; On s’en fout de Merluche et des autres, tout ce que l’on peut constater c’est que celui qui est en place est en train de vouloir nous baiser avec sa politique pour favoriser à outrance le capital, si cela continue c’est les travailleurs qui devront payer leurs patrons..... !


                • Petit Lait 22 septembre 18:11

                  @canard54
                  Outre être une formule qui claque, que voulez vous dire par « favoriser à outrance le capital » ? Il ne vous est jamais venu à l’esprit que sans capital il n’y a pas d’investissement et donc pas de travail ? Sauf à vivre dans un modèle communiste, mais on a vu ce que ça donne... 


                • canard54 canard54 22 septembre 18:58

                  @Petit Lait

                  Le capital plus il en a plus il en veut, et il n’a rien à faire de l’économie du pays, il préfère placer son argent dans les paradis fiscaux avec la complicité des pouvoirs en place


                • Petit Lait 22 septembre 20:54

                  @canard54

                  Ok.... c’est pas un peu cliché, là ???

                  Sinon, eco, vous vous êtes arrêté au premier semestre ? Ou vous avez zappé la matière ? Parce que même moi qui me suis arrêté avant la fin (bon, juste avant et il y a très longtemps) j’ ai un peu compris comment ça marche... sauf une fois de plus, à considérer un monde communiste, mais là aussi on a vu que ça ne marche pas....


                • McGurk McGurk 23 septembre 00:34

                  @Petit Lait

                  J’ai lu qu’entre 2015 et 2016, le CAC 40 avait fait 35% de bénéfices supplémentaires. La somme, chiffrée en milliards, est énorme. Pourtant, le gouvernement faisait des courbettes aux grandes sociétés et leur offrais de super réductions d’impôts.

                  Argent qu’on ne verra jamais investi dans les infrastructures, l’école et plus généralement l’éducation, les formations aux chômeurs, dans la réduction de la dette de la sécu, l’augmentation de la pension des retraités les plus pauvres qui gagnent des clous ou des familles/individus dans le besoin, le renouvellement des parcs de logements sociaux dépassés, la modernisation de l’armée et son retour à une taille normale, etc.

                  Il n’a pas tort, trop de multinationales planquent leur argent, l’exemple au Luxembourg n’est qu’une partie de l’iceberg. Et pourquoi finalement ? A quoi sert de donner toujours plus à ceux qui n’en auront plus besoin avec un compte en banque tellement plein qu’il en déborde - à savoir les actionnaires - ?

                  On ne peut pas nier un appauvrissement de la classe moyenne et de celle en-dessous, tandis que la classe supérieure gagne toujours plus. Depuis quelques années, la majorité des moyens de production de la planète appartient à une minorité infime de personnes qui dirigent les secteurs de l’économie à l’échelle mondiale. Une telle concentration de pouvoirs et de moyens ne devrait pas exister.


                • Vraidrapo 24 septembre 08:55

                  @McGurk
                  En mettant de l’ordre dans les vieilleries, nous sommes tombés sur les anciens Cours de philo de Terminale : dans le Chapitre final « Sciences et Techniques » l’auteur dans une envolée lyrique prévoit que dans un avenir proche, L’homme s’affranchira des tâches pénibles grâce au Robot.
                  Dans les années 60, les programmes officiels avaient laissé croire que le Patronat (CNPF) partagerait ses billes avec les manants...
                  C’est beau... les Programmes officiels de l’EducNat, comme un Programme électoral...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès