• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Bitcoin : rempart contre la crise monétaire ?

Bitcoin : rempart contre la crise monétaire ?

Nous vivons une période spéciale de l’histoire financière.

La semaine dernière, les actions américaines ont perdu 7% et ont effacé leurs gains depuis le début de l’année.

Le déclencheur ? 200'000 emplois créées en janvier par l’économie américaine et un niveau de chômage de 4.1%, au plus bas depuis l’an 2000.

« Ce qui est bon pour l’économie ne l’est pas forcément pour la bourse » selon l’adage bien connu. En effet, le plein emploi tend à tirer les salaires à la hausse et à créer de l’inflation via la consommation.

Qui dit inflation, dit risque de hausse des taux d’intérêt par la Federal Reserve afin de maîtriser l’augmentation des prix. Quand les taux montent, les investisseurs tendent à favoriser les obligations au détriment des actions, ce qui a conduit à la disparition de 4000 milliards de valorisation boursière en 8 jours.

Faut-il vraiment craindre la hausse des taux américains ? Rien n’est moins sûr.

En effet, la réforme fiscale voulue par Donald Trump a été avalisée par les Chambres avant Noël et entraîne des baisses d’impôt pour les entreprises et les ménages. Alors que le département du Trésor dévoilait fin octobre un déficit de 666 milliards – mauvais augure ? - de dollars en 2016, ce dernier pourrait se creuser à 750 milliards pour les 5 prochaines années.

Une étude du Comité pour un Budget Fédéral Responsable prévoit que la note finale se montera à 2000 milliards pour les finances publiques, même en tenant compte de la hausse de la croissance – et donc des recettes fiscales – liée à la réforme.

Ce déficit budgétaire XXL sera donc financé par de la dette publique, alors qu’elle atteint déjà 103% du PIB américain au 3ème trimestre 2017 (source : https://fred.stlouisfed.org/series/GFDEGDQ188S)

Dans ce contexte, la Fed peut-elle raisonnablement augmenter les taux et creuser davantage le déficit ? L’avenir nous le dira.

En tout cas, les marchés ont déjà sanctionné le dollar qui a perdu 17% en un an face à l’euro dont 6% depuis l’introduction de la réforme fiscale de décembre. 

Un euro cher ne fait pas les affaires de Mario Draghi et de l’Union Européenne qui ont besoin d’une monnaie attractive pour doper les exportations, l’emploi et l’inflation. C’est pourquoi, aucune augmentation des taux d’intérêt en euro n’est à prévoir avant mi-2019 comme l’a annoncé Thomas Weidmann de la Bundesbank mi-janvier.

Les épargnants des deux côtés de l’Atlantique devront donc attendre pour toucher des rendements satisfaisants.

Qu’en est-il du Bitcoin et quel rôle peut-il jouer dans ce cadre monétaire complexe ?

Après s’être époumonés en vain pendant toute l’année 2017, les détracteurs de la monnaie digitale ont enfin eu raison en janvier avec le crash du cours qui est passé de près de 20'000 dollars avant Noël à 6000 dollars début février, soit une baisse de 70% et 400 milliards de valorisation envolés.

Comparé à février 2017, le Bitcoin est néanmoins en hausse de 800%.

Revenons sur les causes de ce crash.

Premièrement, tout actif dont la valeur explose aussi vite passe par une phase de prise de profit par les investisseurs.

Deuxièmement, le marché des crypto-monnaies a été victime d’un manque de liquidité technique fin décembre.

En effet, il est important d’observer l’évolution de la capitalisation du Bitcoin par rapport à celle de toutes les crypto-monnaies. Celle-ci est passée de 66% le 7 décembre à 37% un mois plus tard.

La capitalisation relative du Bitcoin et de l’Ether est quant à elle passée de 76% à 46% sur la même période.

Etant donné que l’immense majorité des monnaies secondaires s’échange contre Bitcoin ou Ether, on constate que la valeur combinée de ces deux monnaies était insuffisante pour absorber les ordres de vente des monnaies secondaires qui n’ont pas manqué de survenir. S’en est suivi une course à la liquidité, qui consiste à revenir à n’importe quel coût en Bitcoin ou Ether et de les convertir dans la foulée en monnaie nationale (fiat). D’où le crash.

Si ce crash a dû échauder les investisseurs nouvellement arrivés, ces derniers en sont néanmoins la cause. En effet, le mois de décembre a vu des milliards être investis sur les monnaies valant moins d’un dollar comme Ripple, Cardano, Verge, Tron, IOTA, etc… dans un mouvement qui laisse penser que les derniers venus estimaient avoir « raté le train » du Bitcoin et préféraient investir dans des monnaies « moins chères ».

Rappelons que la valeur d’une monnaie n’a aucun rapport avec son prix unitaire en euro. Il convient, entre autres, d’étudier la technologie sous-jacente, les développements à venir, la taille de son réseau, sa capitalisation et sa… liquidité. Gageons que les nouveaux investisseurs s’en souviendront pour leurs futures décisions d’investissement, et notamment qu’un Bitcoin fort est nécessaire pour un marché sain.

A cette heure, la capitalisation relative du Bitcoin n’est que de 35% (combinée avec l’Ether de 55%) et apparaît insuffisante pour envisager d’investir dans des monnaies secondaires. On risque donc d’avoir un marché volatil tant que le Bitcoin ne reprend pas de l’importance.

La frénésie de décembre a rendu la publication de l’excellent papier de John Pfeffer sur les crypto-monnaies moins visible (https://medium.com/john-pfeffer/an-institutional-investors-take-on-cryptoassets-690421158904).

Si la première partie est trop technique pour le novice, la seconde décrit de façon puissante le rôle que le Bitcoin est amené à jouer dans le contexte monétaire actuel.

En tant qu’actif décentralisé dont l’émission d’unités est limitée, il représente un potentiel de réserve de valeur indéniable, alors que les monnaies traditionnelles sont rongées par la dette publique.

Certains Etats pourraient réduire leur dépendance à l’Occident en accumulant des réserves de Bitcoin. Des voix se sont exprimées dans ce sens au Ghana. https://www.ccn.com/ghanas-central-bank-should-invest-1-of-its-reserves-in-bitcoin-groupe-nduom-executive/

Infalsifiable et facilement transmissible, le Bitcoin est supérieur à l’or dans le cadre d’échanges internationaux sur une base équitable. Une cargaison de blé entre la Russie et la Turquie a été pour la première fois réglée en Bitcoin en janvier. https://www.bloomberg.com/news/articles/2018-01-23/first-cryptocurrency-freight-deal-takes-russian-wheat-to-turkey

Si le début d’année a rappelé que le Bitcoin est un actif encore jeune et volatile, son formidable essor de 2017 a montré au monde entier qu’une nouvelle solution fonctionne : la monnaie digitale.


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Matlemat Matlemat 9 février 18:24

    À voir comment se comportent les crypto monnaies lors d’une vrai crise bancaire et boursière, vont elles servir de refuge ?


    • axiaman 10 février 20:55

      @Matlemat

      Des exemples récents de crises monétaires au Venezuela et au Zimbabwe montrent que le bitcoin sert de valeur refuge.


    • ZXSpect ZXSpect 9 février 18:59

      L’auteur devrait renseigner sa description...

       que ses lecteurs aimeraient connaitre


      • phyto 9 février 21:23

        Merci pour cet article bien argumenté, si je vous suis bien, l’inflation (la planche à billets plus que les salaires de mon point de vue !?) demande une hausse des taux sur les monnaies notamment le $ qui génère une baisse des actions, baisse des actions qui risque de faire boule de neige si les mauvaises nouvelles s’amoncellent.
        Et Bitcoin dans tout ça ? il pourrait suppléer au $ voire à l’or pour garantir des monnaies adossées à rien de bien tangibles.
        Économiquement a priori ça se tient, écologiquement je crois que c’est une impasse de plus... en tout cas avec le Bitcoin !?
        Il me semble que Bitcoin est devenu un enjeu géopolitique, il est fort probable que des banques centrales comme celle du Ghana achètent du Bitcoin !
        Les Russes, les Coréens sud et nord, les Chinois, la banque suisse, la banque du RU et toutes les banques asiatiques africaines, du Moyen-orient et d’ailleurs smiley ça fait du monde !!


        • Le Pret(r)e Le Prete 9 février 21:23

          une pyramide de Ponzi honnête car son effondrement programme est ds les statuts il suffit de savoir lire


          • lejules lejules 10 février 00:32

            @Le Prete

            pouvez vous précisez merci

          • Le Pret(r)e Le Prete 10 février 07:07

            @lejules
            Bonjour
            la masse ’monétaire’ a créer est limitée, et sa fluctuation est due au fait que les entrants retirent progressivement les gains,


          • axiaman 10 février 21:02

            @Le Prete

            Détrompez vous, beaucoup d’investisseurs conservent des bitcoins pour le long terme.

            La fluctuation dépend de l’offre et la demande, elles-mêmes alimentées par divers facteurs (voir mon billet de novembre à ce sujet). 

            Quant à son effondrement programmé, ces propos n’engagent que vous. L’algorithme prévoit un nombre fini de bitcoin ce qui ne l’empechera pas de continuer à fonctionner !


          • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 10 février 09:12

            Etant donné que l’immense majorité des monnaies secondaires s’échange contre Bitcoin ou Ether, on constate que la valeur combinée de ces deux monnaies était insuffisante pour absorber les ordres de vente des monnaies secondaires qui n’ont pas manqué de survenir. S’en est suivi une course à la liquidité, qui consiste à revenir à n’importe quel coût en Bitcoin ou Ether et de les convertir dans la foulée en monnaie nationale (fiat). D’où le crash.

            Si c’était le cas, le Bitcoin ou l’Ether aurait dû monter à un moment ou à un autre.

            Vous avez une plage de dates ou un graphe pour supporter l’hypothèse ?


            • axiaman 10 février 21:10

              @La Voix De Ton Maître

              En effet, ces monnaies secondaires ont baissé face au BTC et ETH.

              Mais BTC et ETH ont aussi baissé car les investisseurs les ont revendu contre dollars / euros.

              Vous pouvez consulter https://coinmarketcap.com/charts/#dominance-percentage


            • zygzornifle zygzornifle 10 février 10:22

              quand on n’a pas d’argent on est a l’abris de la crise monétaire ....


              • Matlemat Matlemat 10 février 12:52

                Ceux qui parlent de pyramide de Ponzi sont ceux qui n’ont rien compris au Bitcoin.


                • axiaman 10 février 21:13

                  @Zip_N

                  C’est la beauté et la danger du code en open source.
                  Chacun est libre de copier l’algorithme du Bitcoin en y faisant quelques modifications et de lancer sa monnaie.
                  Plein de petits malades s’y sont essayés mais ils ont souvent échoués.
                  Car c’est la taille du réseau qui compte. Et celle-ci ne se copie pas.


                • axiaman 10 février 21:14

                  @axiaman

                  Lire : petits « malins » ! :)


                • jef88 jef88 10 février 12:56

                  Le monde monétaire est mené par la spéculation ......
                  Celle ci produit alternativement de la richesse et des crises !
                  Quelque soit la monnaie en jeu ou la forme qu’elle prend, une certitude existe : cela casse un jour ! ! !


                  • axiaman 10 février 21:32

                    @jef88

                    Je m’étonne qu’une partie des gens parle toujours de spéculation lorsque l’on parle de bourse ou de produits financiers. La monnaie est essentielle pour le bon fonctionnement de l’économie et de nos retraites.
                    Les gens se sont habitués à ce que le seigneur ou le gouvernement batte monnaie, alors que l’histoire économique est jonchée d’épisodes de mauvaise gestion par les puissants. La Fed a à peine 100 ans et semble déjà à court d’options.
                    Il faut réaliser que la technologie actuelle nous permet pour la première fois d’avoir une solution monétaire qui fonctionne en réseau et sans interférence par les « puissants ». Economiquement et philosophiquement, c’est révolutionnaire.


                  • jef88 jef88 11 février 12:39

                    @axiaman
                    Les seigneurs, gouvernements et autres puissants qui battent monnaie ne vont pas disparaitre !
                    Il suffit de voir les fluctuations récentes du bitcoin pour comprendre que les « puissants » changent de costard mais ne disparaissent pas ! !
                    Ils utilisent la technologie .... Parce que, QUI à part eux peut avoir les moyens de jouer à ce jeu ?


                  • Matlemat Matlemat 11 février 10:01

                    @Zip-N , je ne comprends pas ce que vous dites, le Bitcoin est la crypto monnaie avec la capitalisation la plus importante, il existe déjà des milliers de crypto monnaies concurrentes, la spéculation fait monter le prix , peut-être qu’avec le temps un équilibre peut être trouvé, en tout cas ce que l’on veut c’est garder de la valeur, depuis un an on est à +1000 % donc la valeur est plus que conservée.


                    • Matlemat Matlemat 11 février 16:52

                      @ Zip-n, regardez la courbe boursière de compagnie comme Amazon, et la capitalisation du Bitcoin est encore largement inférieure à l’or aux produits dérivés de bourse qui ne sont pas , eux comparés aux tulipes.


                      • Matlemat Matlemat 11 février 19:53

                        @Zip-N , oui c’est difficile de comprendre que quelquechose de virtuel peut avoir une valeur, regardez les crypto kitties ! Le Bitcoin est aussi en quelque sorte un objet de collection. Sûrement qu’il deviendra obsolète bientôt, mais ceux qui arrive dans le marché des cryptos commencent en général par le Bitcoin, je le rappelle première capitalisation.



                          • bob14 12 février 08:28

                            Le dollar reste la monnaie de référence pour le commerce mondial...


                            • Matlemat Matlemat 12 février 09:44

                              @bob14, oui le dollar reste incontournable, surtout lorsqu’on bombarde tout pays qui voudrait se passer de ce bout de papier.


                              • phyto 17 février 10:00

                                Bitcoin est sans doute un rempart en tout cas il résiste incroyablement :
                                https://www.youtube.com/watch?v=_QJCjczRLto

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

axiaman


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès