• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Carrefour, premier malade d’un secteur au bord de la crise (...)

Carrefour, premier malade d’un secteur au bord de la crise ?

Après une année 2011 particulièrement calamiteuse, le groupe Carrefour annonce pour le premier semestre 2012 une perte nette part du groupe de 31 M€ (nettement réduite par rapport au premier semestre 2011) et la suppression de 5 à 600 emplois, en France. L’annonce a aussitôt entraîné une hausse sensible de l’action, selon un phénomène désormais bien connu du grand public. Depuis quelques années, le second groupe de distribution de la planète accumulait les difficultés : déconvenues en matière de développement dans les pays émergents, mauvaise gestion des stocks, dissensions internes suite à un projet d'introduction en bourse de l’enseigne de hard discount Dia et d’une partie de la foncière Carrefour Property, succès insuffisant des Carrefours « Planet », le projet du groupe censé regonfler le niveau des ventes, image d’un distributeur aux prix élevés, retard relatif dans le segment « drive »…

Tout cela a été abondamment mis en avant dans la presse et ce n’est pas faut. L’annonce de suppressions d’emplois n’est donc pas vraiment une surprise. Mais ne mets-t-on pas exagérément l’accent sur les seules causes endogènes ? La crise qui sévit en France et en Europe du Sud est parfois évoquée, mais comme si elle ne jouait qu’un rôle accessoire. L’effondrement des revenus des ménages en Espagne et en Italie, sans parler de la Grèce, est pourtant considérable.

Il est vrai que les autres groupes de distribution français semblent avoir moins de difficultés. Leur activité n’explose pas pour autant. Tous stagnent, à l’exception de Leclerc et d’Auchan, grâce à une politique de prix agressive, qui permet d’augmenter le chiffre d’affaires mais comprime les marges. Auchan annonce ainsi pour le premier semestre 2012 une progression du CA de 3% en même temps qu’une chute spectaculaire de plus de 30 % de son bénéfice net ! Il faut aussi noter que les concurrents de Carrefour sont moins internationalisés, et donc moins sensibles aux difficultés en Europe du sud. 

Et si la grande distribution était au début d’une crise dont la poussée de fièvre de Carrefour ne serait que le premier symptôme ? Examinons un peu les arguments à l’appui de cette hypothèse… 

Durant les trente dernières années, les groupes comme Carrefour – ou Walmart aux Etats-Unis – ont basé leur prospérité sur la vente en occident, avec des marges très importantes, de produits achetés un prix dérisoire aux producteurs des pays émergents. Voici un petit exemple personnel qui démontre bien la réalité de cette situation : en passant par ebay, je viens d’acheter directement en Chine un compteur optique pour vélo. Coût de mon achat port compris : moins de 4 €. Vous imaginez bien que la grande enseigne qui a acquis peut-être 100 ou 200 000 de ces appareils devrait les avoir obtenus à un prix beaucoup plus intéressant, n’est-ce pas ? Or, une fois sur les rayons des grandes surfaces, en France, ils coûtent huit euros ou plus. Ce simple exemple donne une idée des marges pratiquées.

Carrefour, Walmart et d’autres sont ainsi devenus les chevaux de Troie de l’industrie naissante des pays émergeants. Mais les meilleures choses ont une fin et nous arrivons maintenant au terme d’un cycle. Les pays émergents ont récupéré à bon compte notre technologie et la puissance économique quitte l’occident pour s’installer chez eux. Durablement. L’industrie occidentale est en grande partie ruinée et avec elles les ressources de ces piliers de la société de consommation qu’auront été les ouvriers et les cadres bien payés des trente glorieuses. Ceux-là même qui ont permis à la grande distribution d’exister et de se développer. En France, l’économie poursuit son mouvement en glissant doucement sur son aire, mais le ralentissement est déjà spectaculaire. Les rentes de situation dont bénéficient encore les grandes enseignes risquent fort de s'épuiser rapidement..

Déjà, sous l’effet de la baisse du pouvoir d’achat, beaucoup de consommateurs commencent à déserter les supermarchés. A commencer par moi. Il y a cinq ans, j’allais faire mes courses dans un petit Champion. Les prix y étaient élevés mais je n’y prêtais guère attention. Aujourd’hui, non seulement je ne vais plus dans ce magasin, mais je ne mets plus un pied dans les grandes surfaces ! Il est facile de s’en passer, comme je l’explique en détail sur mon site « Comme Robinson dans la crise »[1]. Je fais mes courses de base chez les hardiscounter ; j’achète mes fruits et légumes sur les marchés populaires, ma viande dans les boucheries hallal, je vais chez les déstockeurs pour mon vin, j’achète chez les producteurs dès que je peu, accessoirement, je me sers moi-même directement en Chine et tout le reste, je l’achète d’occasion ! Et quand je dois aller chez Carrefour ou Leclerc pour chercher le produit que je n’ai pas pu trouver autrement, je tombe à la renverse en voyant le prix des fruits et des légumes, le prix du vin, le prix de la lessive, les prix de tout !

De tels comportements opportunistes sont encore quelque peu marginaux, mais ils vont s’accroître rapidement, avec la baisse du pouvoir d’achat qu’entraînera inévitablement la mise en place de politiques d’austérité renforcée dans toute l’Europe, dès cet automne. 

Les grandes enseignes devront aussi faire face à un autre problème : ayant pris la mauvaise habitude de ne pas payer le vrai prix des produits achetés en Chine, elles ont exigé, avec de plus en plus de force, les mêmes sacrifices de la part de leurs fournisseurs français ou européens. Au point de ne plus leur laisser aujourd’hui assez de marge pour survivre. Elles ont ainsi franchi une ligne invisible sans en prendre conscience : les partenaires étaient pressurés ; à présent ils sont menacés de mort. Ce qui fait une grosse différence. Le secteur de l’agriculture et de l’élevage a été le premier à se rebeller. Bien que dépourvu de culture commerciale, les exploitants agricoles commencent à s’organiser collectivement pour vendre directement aux consommateurs. Ainsi, dans la région parisienne, de vieux entrepôts abandonnés se transforment en hall de vente de fruits et légumes à prix « paysan », c’est-à-dire beaucoup moins cher que chez Leclerc ou Carrefour. Les consommateurs s’y précipitent. Une opération « gagnant-gagnant ». Bon prix pour l’acheteur, bon prix pour le producteur, zéro pour les centrales d’achats prédatrices. Et une prime pour l’environnement en bonus, car ces fruits et légumes viennent des environs.

De leur côté, les industriels de l’agro-alimentaires commencent à s’activer en se regroupant au sein d’associations telles que la FEEF (Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France), dans le but de rééquilibrer les rapports de force avec les grandes enseignes…

Baisse du pouvoir d’achat, désertion des consommateurs, organisation des producteurs : toutes ces tendances risquent fort de se combiner, dans les prochaines années, pour faire chuter la rentabilité des grandes enseignes. Les actionnaires pourrait bien redécouvrir une réalité oubliée : la distribution, une fois extraite de la situation totalement anormale dans laquelle le producteur et l’acheteur sont systématiquement volés, n’est pas un secteur à forte valeur ajouté. Acheter, transporter et revendre un peu plus cher ailleurs ne crée pas beaucoup de richesse réelle. Intrinsèquement, la distribution est un secteur à rentabilité faible.

Pour l’instant, tout cela ne ressemble à rien d’autre que de gros nuages dans le ciel. Il se pourrait bien, néanmoins, que la grande distribution ai terminé de manger son pain blanc…




Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 septembre 2012 16:00

    Les actionaires de carouf ont un nouveau slogan :
    « avec carouf je négative ! »
    Je ne sais pourquoi cette nouvelle ne me fait pas pleurer,voir plutot l’inverse .
    Merci l’auteur .


    • jef88 jef88 3 septembre 2012 16:14

      les groupes comme Carrefour – ou Walmart aux Etats-Unis – ont basé leur prospérité sur la vente en occident, avec des marges très importantes, de produits achetés un prix dérisoire aux producteurs des pays émergents

      Ce qui a détruit notre réseau de PME, petit à petit depuis 30 ans ! Et ce qui est notre première cause de chômage ...
      perte massive d’emplois = paupérisation de la société donc mois de pouvoir d’achat et PAF ! ! !
      Retour de bâton ....


      • CARAMELOS CARAMELOS 4 septembre 2012 19:15

        Logique !!
        Retour de trique et ce n’est que le début. On pourrait éclater de rire s’il n’y avait pas le licenciement de salariés payés avec des bouts de concombres ! Il faut bien verser des dividendes aux actionnaires.
        J’imagine les réunions avec les managers !!! On peut vendre un peu plus de fromage blanc ? 


      • CARAMELOS CARAMELOS 4 septembre 2012 20:45

        Je pleure, mon coeur saigne, quelle affliction , l’ascension du Golgotha, le chemin de croix fûrent une douce promenade au bord de Lac Maggioré. Cette chute aux enfers est terrible, moins de dividendes, prions pour Carrefour mes frères :

        Requiem æternam dona eis, Domine, et lux perpetua luceat eis. Te decet hymnus Deus, in Sion, et tibi reddetur votum in Jerusalem. Exaudi orationem meam ; ad te omnis caro veniet. Requiem aeternam dona eis, Domine, et lux perpetua luceat eis.
        « Donne-leur le repos éternel, Seigneur, et que la lumière éternelle les illumine. Dieu, il convient de chanter tes louanges en Sion ; et de t’offrir des sacrifices à Jérusalem. Exauce ma prière, toute chair ira à toi. Donne-leur le repos éternel, Seigneur, et que la lumière éternelle les illumine ».

        Merci Ô Dieu du commerce , Carrouf vend moins cher , il faut que les producteurs soient encore plus généreux. Même si demain tu ne vends plus que du riz de Zanzibar et moins de fromage blanc de la vallée d’Auge , nous viendrons faire nos petites emplettes par solidarité. Nous ne pouvons plus nous passer de vous.

      • Vipère Vipère 3 septembre 2012 16:20

        Salut Aita et jef 68

         

        Comme Aita, je ne vais sortir mon mouchoir et pleurer sur les déboirs financiers de la famille MULLIEZ, les propriétaires de Carrefour, je crois !

        A faire croire aux consommateurs que l’enseigne était la moins chère, un jour les consommateurs sont allés voir ailleurs et ont constaté que c’était faux, archi faux !

        Du coup, ils ont laché Carrefour et les enseignes du même acabit, pour définitivement faire leur achat cez les discounters !

         

         


        • sophie 3 septembre 2012 16:37

          Mulliez c’est Auchan et groupe accor, mais bon ce sont les mêmes parasites


        • Dzan 4 septembre 2012 10:27

          Sophie
          Et de plus planqués en Belgique ou en Suisse.


        • DantonQ roiubu77 4 septembre 2012 11:40

          Pas de chance, Mulliez, c’est pour Auchan !
          Chez Carrefour, c’est plutôt Bernard Arnaut...un des premiers enculés de France qui venère l’argent comme un Dieu. Que ce soit L’un ou L’autre, de toute façon, ce sont des salopards, alors ça ne change pas grand chose...

          Qu’ils crèvent avec leur pognon, ils l’emnéront en enfer avec eux !


        • carloforte 4 septembre 2012 14:28

          Auchan Mulliez et le groupe Accor n’ont rien à voir. Auchan, c’est la banque Accord avec la carte accord que l’on trouve à Auchan, Leroy Merlin, Décathlon, Flunch, Boulanger, Kiabi..... qui font partie du groupe Auchan.

          Quant à Carrefour, j’ai dû mal à croire qu’il va mal, vu toutes les supérettes qui poussent et envahissent nos villes, carrefour market, carrefour city carrefour express....Carrefour n’a peut être pas digéré la somme qu’il devra verser à ses employés payés en dessous du smic. Ainsi, on fait des annonces qui font peur aux autres salariés du groupe pour les calmer.
          Mais n’oubliez pas qu’à terme, toutes les caisses seront automatisées. Il suffira de passer son caddy devant les caisses et tout sera calculé.


        • BlackMatter 4 septembre 2012 19:11

          Ce sont les activités d’Europe du sud qui plombe Carrefour. En France, le CA est quasi stable (-0,5%) et la marge des activités courantes aussi (21,5 % du CA HT). Mais la France va payer pour les errements du groupe à l’étranger.


        • CARAMELOS CARAMELOS 6 septembre 2012 19:02

          Moi je fais mes courses chez Momo, c’est sympa on rigole bien et parfois meme quand on a le temps on fume un ptit bout de shit. Vous imaginez cela chez carouf la bourge qui tire sur le chichon ?


        • caramico 10 septembre 2012 09:59

          En 1789, les biens des exilés ont été redistribués.
          Alors, on remet ça ?


        • BOBW BOBW 3 septembre 2012 16:24

          Cette enseigne de grande surface a eu « ses vaches grasses »

          Actuellement Ils ne font pratiquement plus aucun effort pour intéresser et garder les consommateurs.tout en automatisant de plus en plus pour « dégraisser » du personnel.
          voir l« Humanité »


          • aberlainnard 3 septembre 2012 16:40

            Et en plus ce « modèle » de distribution n’est plus adapté à la société de demain qui va devoir s’adapter à la contrainte exercée par le coût des carburants dans le budget des ménages.
            Faire plusieurs dizaines de kilomètres pour faire ses courses appartiendra bientôt au passé. Le commerce local de centre ville va vraisemblablement connaître une nouvelle jeunesse.


            • Marc Bruxman 3 septembre 2012 20:03

              Il le connait déja (Franprix, Monoprix et autres se portent très bien).

              Ne manque plus que des grandes surface de proximité en zone dense. Il y en a quelques unes à Paris mais trop peu. Mais effectivement les hypers trop loins des zones denses vont souffrir, mais cela concernera toute la zone dans laquelle ils sont...

              Dans 15 ans, on ne parlera plus des banlieues, on parlera du périurbain et de la ruralité. Ce sera la nouvelle zone.


            • paul 3 septembre 2012 16:48

              Oui, il s’agit bien de « dégraisser » puisque l’employé est toujours la variable d’ajustement du point de vue de l’ actionnaire .
              Le client doit de plus en plus faire le boulot de la caissière : après le scan-achats qui ne motive pas assez le client, il y a la caisse automatique. Même principe mais il ne faut pas de chariot .
              A coté, il reste encore quelques caisses avec caissières en chair et en os, devant lesquelles les réfractaires sont punis et font la queue . Il n’y a plus de petites économies, alors il faut des clients résignés .
              @ Vipère : Mulliez , c’est Auchan, mais peu importe .


              • foufouille foufouille 3 septembre 2012 16:49

                ca a surtout coule en chine
                ils ont meme eut un bon redressement fiscal


                • Soi même Soi même 3 septembre 2012 17:44

                  il faut bien qu’un jour la grande mascarade cesse. J’espère qu’il n’est pas trop tard pour toutes ses petites PME et les coopératives pour échapper aux pires !


                  • HELIOS HELIOS 3 septembre 2012 18:50

                    Carrefour a bati sa croissance sur un modele financier a l’epoque ou la finance etait reservér exclusivement aux banques...
                    Pour cendre a prix tres bas, carrefour achetait grace a des centrales d’achat et payait ses fournisseurs 90 ou 120 jours apres... or la vente des produit etait faite en quelques jours, au pire quelques semaines. Pendant ce temps, l’argent etait placé !

                    Puis, Carrefour a gouté a l’arnaque des paradis fiscaux... Creer une societe filiale dans un pays ou l’impot est faible voire inexistant, puis achete a des prix tres bas, enfin revend a la maison mere avec d’enormes marges qui ne sera donc que tres peu taxé, cela permet d’avoir une cagnote hors UE importante (des fond propres pas tres propres) et d’avoir la main sur le coeur pour expliquer aux clients que Carrefour est vertueux et ne fait que tres tres peu de benefices, facture d’achat a l’appui !

                    Ceci aussi s’epuise rapidement, alors Carrefour a joué sur les « marges arrieres » pour pressurer les producteurs, mais comme pour le reste, cela marche de moins en moins bien.

                    Aujourd’hui quel est l’avantage de Carrefour ? aucun cote ingenierie financiere, tout est fait et les autres font pareil. La banque « Carrefour » n’est pas non plus unique, les autres aussi...

                    L’interet apparait d’une part dans les zones de chalandises, grace aux lois qui empechent la concurrence entre grandes surfaces (et au passage permet d’affirmer que... 2 fois la difference dans un rayon de 30 km) ainsi que l’inertie des consommateurs renforcée par des conditions de deplacements de plus en plus couteuses.

                    Alors pourquoi Carrefour ne marche plus ? tout simplement par une excessive mauvaise qualité des chefs de rayons, qui ne sont plus des chefs de rayons mais des employés sans vision d’avenir, qui partiquent toutes les humiliations possibles envers les clients :
                    - prix plus cher en quantité qu’a l’unité
                    - promotion non repercutées en caisse
                    - non reapprovisionnement des rayons quand les produits moins chers sont epuisé dans le but de vendre les autres
                    - absence de prix sur les produits obligeant le consommateur a en prendre un autre, les lecteur info prix etant places de telles maniere qu’ils soient loins justement des produits tres concernes...
                    - diminution, bien sur, de la diversité des produits et donc du choix
                    - prix elevés a l’exception de quelques produits a tres forte marge

                    ... bref, tout ce qui faisait qu’en allant au magasin on en sortait avec l’assurance d’avoir le caddy au meilleurs prix avec les produits choisis. En plus les services complementaires associes s’etiolent.... Non, Feux Vert ce n’est pas Carrefour, par exemple donc je vais cher Norauto, Speedy etc...

                    A Carrefour il ne reste que le reve, de choisir quelques produits de luxe, mais la dure realité du quotidien me pousse a aller rendre visite a Lidl ou ED(Dia) qui est pourtant une de leur filiale

                    Il ne faut pas s’etonner, a force de tirer sur la corde, elle se casse.


                    • Le printemps arrive Le printemps arrive 3 septembre 2012 22:45

                      Cher auteur et commentateur vous avez bien raison !
                      Et au risque de chambouler certains septiques il faut ajouter une cause supplémentaire :
                      pas besoin d’être diagnostiqué hyper-électro-sensible (HES) pour sortir épuisé des centres commerciaux devenus des grille-neurones.
                      En parlant de ce sujet autour de moi, j’ai été étonné par le nombre de personnes dérangées alors qu’elles ne se définissent pas comme HES.

                      Le pire est que certains magasins bios sont pas mieux lotis !

                      Les solutions existent, mais faut-il encore s’intéresser au sujet !

                      je vous souhaite tout le bonheur du monde.


                    • robert 3 septembre 2012 18:55

                      c’est pareil, je ne vais plus ( jamais vraiment était d’ailleurs ) chez les trucs comme ça, mais les hards discounts c’est la même chose, les prix sont chère surtout dés qu’ils commencent à proposer des soi disant marques ( de la merde reste de la merde ) soyons honnête j’ai acheter de l’eau de javel en bidon de 5 litres ( nouvelle formule lol ) chez leclerc et du tilleul trouvé dans le bas des étales j’ai halluciné des prix en rayons, et j’en ai eu pour 11 euros dégoutté. 


                      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 3 septembre 2012 19:20

                        « quand je dois aller chez Carrefour ou Leclerc pour chercher le produit que je n’ai pas pu trouver autrement, je tombe à la renverse en voyant le prix des fruits et des légumes, le prix du vin,  » en créant l’amalgame, vous ne desservez pas la profession. Leclerc, la première cave de France, peut se targuer de proposer des vins embouteillés depuis dix ans et plus, et cela à un prix et une température raisonnable. Vous qui n’allez jamais dans les supermarchés, vous ne savez donc distinguer le vrai du faux et le bon commerçant du mauvais.


                        • caramico 10 septembre 2012 10:04

                          Leclerc, pour les fruits et légumes, est plus cher que le marché du coin, à qualité moindre, quand au vin, j’ai la chance d’être dans une région de production, alors, directement auprès des producteurs, en BIB où cubi, prix imbattables.


                        • le poulpe entartré 3 septembre 2012 19:33

                          Si il y a bien une société en France dont on peut royalement se foutre : c’est bien Carrefour. Ces cochons se sont engraissés pendant des années comme des porcs, se foutant de tout, à commencer par le client. La seule chose qui les intéressaient : c’est notre pognon. Tout le reste des propos qu’ils tiennent c’est du bidon et encore du bidon.

                          Il est grand temps que ce « machin » disparaissent corps et bien. Les magasins « l ’arnaque » ne méritent que de crever.


                          • Asp Explorer Asp Explorer 3 septembre 2012 19:54

                            Je crois qu’il y a un problème spécifique à Carrefour plus qu’au concept d’hypermarché. Allez donc faire un tour dans un de ces magasins, faites quelques emplettes, et dirigez-vous vers la caisse, vous verrez tout de suite le problème. Vous avez moins de 65 ans ? Vous êtes valide ? Non-enceinte ? Vous voulez sottement acheter plus de 10 articles ? Vous avez l’outrecuidance, en plus, de ne pas avoir la carte Carrefour ? Allez donc trouver une caisse qui vous accepte... Ah oui, il y en a deux, tout au fond de la rangée... elles sont faciles à voir, ce sont celles où il y a trente personnes qui font la queue.

                            Quand un magasin en arrive à empêcher ses clients d’acheter, c’est qu’il y a comme un problème de management quelque part.


                            • Le printemps arrive Le printemps arrive 3 septembre 2012 22:59

                              Vous avez parfaitement raison.
                              Ne voyant dans les salariés qu’une charge salariale, perdus dans leurs tableurs de rentabilité, ils en ont oublié leur métier premier : le service du client, de l’aspect social( au sens éthologique) de la relation avec l’acheteur.
                              Noyé dans un bain d’ondes EM, ajouté aux autres raisons (voir mon message plus haut), comment l’ensemble des humains présents peuvent-ils prendre plaisir à bosser ? ce n’est pas possible et cela se voit, s’entend et se ressent à qui veut bien prendre le temps d’analyser.


                            • CARAMELOS CARAMELOS 6 septembre 2012 19:10

                              Pas de chance j ai suivi vos conseils. Je suis tombée sur une caisse à pédales, et encore pas de pot la chaine s’etait prise dans le dérailleur. Les spécialistes du carouf ou du demander le concours de CONTADOR. Vous imaginez le cirque ? 


                            • Julius 12 septembre 2012 16:40

                              Ce n’est pas un problème spécifique vu que Auchan c’est pareil :


                            • Marc Bruxman 3 septembre 2012 19:58

                              Le seul et l’unique problème de Carrefour c’est la localisation. Carrefour a investit loin des centre villes et cela a été un paris gagnant pendant des années. Sauf que les bourgeois se relocalisent vers les centres villes depuis le millieu des années 80. Depuis la fin des années 90 cette tendence s’est fortement accélérée avec un déplacement du pouvoir d’achat vers les centres villes. (Voir ce qui se passe à Paris).

                              Or, très peu de supermarchés sont installés au coeur des grandes villes et la loi rend l’implantation de nouvelles surface très difficiles. De l’autre coté, les Monoprix, Franprix et autres ont dopé leur ventes malgrès des prix très élevés. La clientéle de monoprix ne va plus à Carrefour ou en tout cas y va moins. De plus en plus de jeunes ont fait le choix de ne pas passer leur Samedi aux courses (vu comme une corvée) et se servent dans le supermarché de proximité près de chez eux. Vu le prix de l’essence ce n’est pas un choix absurde.

                              Alors la seule chose qui sauvera les hypers, ce sont des autorisations d’implantation en centre ville dans des quartiers densément peuplés et également des surfaces moyennes de proximité. Les centres périurbains eux vont surement devoir se reconvertir dans le discount.


                              • foufouille foufouille 4 septembre 2012 11:03

                                ca depend de la boucherie
                                meme pas hallal, j’en connais ou le viande est plus mauvaise qu’au super


                              • caramico 10 septembre 2012 10:16

                                Dans le même registre, la plupart des boulangeries proposent des viennoiseries qu’elles ne fabriquent plus elles mêmes, c’est du congelé dégueulasse qu’on trouve par sachets de 10 dans les supermarchés du coin.
                                Quand au pain, cette espèce de mousse merdique prolifère sous le nom de baguette, et si vous voulez des appellations plus « nobles » les banettes, campaillettes, et autres inventions pièges à cons bien farinées (on s’en fout partout) , il faut maintenant compter beaucoup plus cher, c’est même du vol quand c’est vendu au poids : 2€ la baguette, plus de 13 francs.


                              • shebampowblopwizzzzz 3 septembre 2012 20:58

                                "Les pays émergents ont récupéré à bon compte notre technologie et la puissance économique quitte l’occident pour s’installer chez eux. Durablement. L’industrie occidentale est en grande partie ruinée et avec elles les ressources de ces piliers de la société de consommation qu’auront été les ouvriers et les cadres bien payés des trente glorieuses. Ceux-là même qui ont permis à la grande distribution d’exister et de se développer. En France, l’économie poursuit son mouvement en glissant doucement sur son aire, mais le ralentissement est déjà spectaculaire. Les rentes de situation dont bénéficient encore les grandes enseignes risquent fort de s’épuiser rapidement.."

                                Les pays émergents non rien récupérés à bon compte le système capitaliste leur a sciemment donner afin qu’ils puissent maitriser ses technologies afin que ces tenants d’une société ultralibérale qui ne font que du pognon puissent abandonner l’Europe après l’avoir essorée et mis de la merde dans les cerveaux des gens.
                                Comble de leur cynisme même là ils vont tenter de faire du pognon sur le low cost dans tout les domaines(voiture,nourriture,etc)
                                La societe a deux vitesse va s’accentuer 
                                La classe politique française est complice et vassale de système qui l’enrichie
                                Qui de la révolution ou de la dictature va l’emporter
                                Enfin carrefour a fait des investissements erratiques en Amérique latine et ailleurs,le PDG a été remercie avec les honneurs dus à son rang
                                Question combien faut il de licencier dans les six cents annoncés pour payer sa retraite chapeau.

                                 


                                • Mr Mimose Mr Mimose 3 septembre 2012 21:00

                                  Bonjour, j’habite à la réunion et il y a un carrefour ici. Déja je vois que vous trouvez les prix en métropole excessif, si il vous arrive de venir faire un tour à la réunion vos cheveux vont tomber d’un coup quand vous verrez les prix pratiqués ici. Par exple 12 yahourts yoplait aux fruits c’est prés de 6 euros. Heureusement ici on paye pas de chauffage l’hiver !!! (sauf dans les hauts de l’ile ou ça caille).


                                  • Le printemps arrive Le printemps arrive 3 septembre 2012 23:03

                                    Ne mangez pas ces yaourts, mangez les légumes, fruits qui poussent sur votre merveilleuse île, et vous serez en bien meilleur santé !


                                  • Mr Mimose Mr Mimose 4 septembre 2012 07:58

                                    Oui tout à fait, j’ai meme des bananiers dans mon jardin !! De plus les fruits locaux sont abordables aux niveaux prix, donc 100% d’accord avec vous, mangeons des produits locaux !!


                                  • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 4 septembre 2012 10:39

                                    Oui je sais bien que c’est encore plus cher dans les îles. Ceci dit, les yaourts vous pouvez les faire vous-même. C’est facile et c’est super bon . Et ça ne coûte presque rien  (voir sur mon site). Enfin, je sais pas combien Carrefour vous vend le litre de lait...


                                  • caramico 10 septembre 2012 10:19

                                    Les yaourts, moi j’ai connu ça fabriqués à la maison, avec une yaourtière ça coûte que dalle.
                                    Et vous avez la chance de pouvoir y ajouter de vrais fruits, pas trafiqués !


                                  • LAURENT 3 septembre 2012 22:19

                                    Hoooo lalaa, pauvre petit carrefour, j’en ai la larme à l’œil, que c’est triste, c’est quand les obsèques ?  
                                     
                                     


                                    • spartacus spartacus 3 septembre 2012 22:19

                                      Le problème de carrefour est la chute du 5eme rayon ou rayon « bazar ». Internet, les surfaces spécialisées ont touché l’enseigne. 

                                      Une erreur de stratégie a été de proposer bien trop de produits MDD, (produit à la marque distributeur). Ces produit attirent pour le prix, mais la qualité non homogène et a segmentation trop large ne remplace pas une marque spécialisée.
                                      Des messages publicitaires compliqués, avec des obligations de cartes ou d’être le bon jour sont plus anxiogène pour le client.

                                      Carrefour est dans la tourmente avec la crise comme des grand secteurs actuellement.
                                      Ne lui souhaitons pas une sortie à la Kodak. 50000 emplos en moins en 5ans...


                                      • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 3 septembre 2012 22:56

                                        Si je vous lis bien,


                                        Vous avez passé votre vie dans les grandes surfaces, puis vous vous êtes rabattus sur les hard discounter, enfin vous achetez directement en chine. Et vous vous en vantez !

                                         Vous êtes un bon petit consommateur, qui fuit les commerçants indépendants et se rue sur les produits étrangers. 

                                        Le résultat : 5 millions de chômeurs, des zones périurbaines dévastées, la mort des villes.

                                        Heureusement qu’il reste des Français qui sont sensibles à l’oeil allumé du caviste, à la geste du fleuriste, aux mots d’esprit de l’épicier, à la noblesse de l’ébéniste...

                                        Eux, ils vivent.



                                        • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 4 septembre 2012 10:48

                                          Franchement, je ne vois pas ce qui dans mon article vous pousse à de telles conclusions…

                                          Allez sur mon site et vous verrez que je propose systématiquement d’acheter au plus près du producteur.

                                          Pour le vin par exemple, consultez cette page :

                                          http://robinson-dans-la-crise.franceserv.info/acheter_du_vin.html

                                          La première chose que je propose c’est de trouver les bons vignerons près de chez soi.

                                          Et ce n’est pas parce que j’ai acheté un compteur de vélo en Chine que je me rue sur les produits étrangers. Ceci dit j’en avais besoin et vous pouvez être sûr d’une chose : aucun industriel français n’en fabrique. Malheureusement…


                                        • Norbert 4 septembre 2012 11:46

                                          Tout le monde n’a pas les moyens d’être un bobo.
                                          Encore que les bobos, je les préfère tout de même sans arrière -goût franchouillard.


                                        • arobase 3 septembre 2012 23:11

                                          tan t que les affameurs de peuples n’auront pas compris que baisser les revenus et le pouvoir d’achat des gens, c’est les priver de pouvoir consommer, donc d’enrichir les affameurs.


                                          la grande distribution affame les producteurs, éleveurs, agriculteurs etc....ils leur donnent juste de quoi survivre, comment pourraient t-il dépenser en masse ?

                                          la grande distribution augmente ses prix comme elle veut, quend elle veut (ou plutôt quand les actionnaires l’exigent. résultat, les populations perdent du pouvoir d’achat et s econtentent de caddy à moitié vides.
                                          résutat : la grande distribution perd de l’argent smiley cqfd.

                                          on a les riches affameurs les plus cons. quand ils auront pris tous le fric de leurs clients potentiels, ils n’auront plus de clients

                                          solution : que les riches enrichissent les populations en baissant leurs prix et en payant mieux leurs salariés et ils deviendrons encore plus riches smiley 
                                          sauf que rien ne se crée ce n’est jamais qu’un problème de répartition et de circulation des richesses.

                                          • arobase 4 septembre 2012 00:31

                                            et ils moinssent !!les pauvres ! il y a toujours eu des galériens qui encourageaient et défendaient ceux qui les fouettaient.

                                            dans l’espoir que leur cruche d’eau sera moins polluée que celles des autres forçats, ou bien d’une miette de plus dans la gamelle.
                                            ça s’appelle le syndrome du larbin !

                                            à moins que ce fil ne soit peuplé d’affameurs de peuples, auquel cas ils ont raison de ne pas être d’accord avec moi.

                                            • courageux_anonyme 4 septembre 2012 01:20

                                              Tout ça, c’est valable à condition de posséder une voiture.


                                              • Anonymous74 4 septembre 2012 08:25

                                                Un article truffé de lieux communs et d’analyses erronées écrit par quelqu’un qui apparemment ne connaît pas grand chose à la distribution !

                                                - Le hard discount est plus cher que les hypermarchés, il suffit de comparer les premiers prix

                                                - Le non alimentaire a certes un taux de marge plus élevé que l’alimentaire, mais c’est un secteur qui n’a jamais été rentable dans un hyper. Importer des produits de Chine par millier c’est une chose, les écouler et gérer le surstock et ses coûts par million en est une autre !

                                                - Présenter la distribution comme une activité « facile » et « florissante » est complètement faux ! C’est un secteur hyper concurrencé et où les résultats sont très faibles. Est ce que l’auteur de l’article a même pris la peine de lire les résultats de Carrefour en 2011 ? La rentabilité est à peine de 1% ce qui en fait un business très très loin des machines à cash comme Apple ou d’autres business !


                                                • Romain Desbois 4 septembre 2012 08:36

                                                  la grande arnaque est d’abord que lorsqu’un produit est vendu , il n’est pas encore payé.
                                                  il le sera sous 60 jours et par dérogation 90 jours pour les grande surface.

                                                  Ce qui plombe les comptes de tous les producteurs qui doivent toujours avoir un fond de roulement de plus en plus important.

                                                  En 2010 , 75% des entreprises qui ont déposé le bilan avaient en attente d’encaissement au moins autant que leurs dettes.

                                                  Une des solutions à mettre en place pour relancer et assainir l’économie, c’est de ramener à 30 jours les délais de paiement (voire 15j pour les plus gros distributeurs)


                                                • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 4 septembre 2012 11:20

                                                  En 2011 le titre Carrefour a perdu 47 % de sa valeur. Je suis au courant. Mais il y a beaucoup rapporté aux actionnaires pendant longtemps. Plus généralement sur la question de la rentabilité des entreprises du secteur, vous me faîtes bien rire avec votre 1%. C’est comme pour Total, qui est légèrement déficitaire en France et bénéficie même d’un crédit d’impôt ! Les comptes des entreprises ne sont plus réels. Tous les grands groupes ont des filiales dans les paradis fiscaux, y compris Carrefour. C’est pour y faire quoi, selon vous ? Y ouvrir un supermarché ? Non, c’est pour y faire disparaître une partie des revenus réellement gagnés. Par ailleurs, si vous extrayiez de la masse salariale les super revenus du haut management de Carrefour (ou d’autres grands groupes, c’est pareil), vous découvrez tout d’un coup que la rentabilité est bien plus élevée qu’on le pensait. C’est ce qu’on oublie toujours de dire au consommateur, ainsi qu’aux salariés de Carrefour.


                                                • Anonymous74 4 septembre 2012 12:04

                                                  Vos arguments, digne d’un élève de BTS de première année démontre que vous ne maîtrisez d’une part pas le sujet et que d’autre part vous ne faites aucun effort pour faire un travail de recherche et de documentation avant de livrer votre prose idéologique en pature à des lecteurs naïfs !

                                                  Carrefour ne dispose que d’une seule structure à l’étranger, CWT en Suisse dont l’objectif est la négociation avec les grands industriels mondiaux (avec bien sur de l’optimisation fiscale qu’on retrouve dans le bilan 2011 !) et la direction de la trésorerie à Bruxelles.

                                                  Je passe sur votre analyse de l’avenir de la distribution où vous confondez GMS et distribution alimentaire. Quant à votre remarque sur le salaire des cadres dirigeants, elle n’est que la preuve que ce que je disais plus haut, une parfaite méconnaissance du sujet ! La masse salariale de Carrefour approche les 9 milliards d’euro, le salaire des membres de l’EBM, avantages inclus représente donc 0,001% de la masse salariale. ! Vous écrivez n’importe quoi pour faire passer un message idéologique que gobent naïvement la plupart des lecteurs !

                                                  Certes, la grande distribution et Carrefour sont des entreprises capitalistes loin de tout reproche, mais écrire n’importe quoi sur le sujet démontre que vous n’êtes pas très professionnel ! Etes vous un journaliste ? J’espère qu’on vous ne rémunère pas pour écrire ce genre de chose !


                                                • JUILLARD MICHEL 4 septembre 2012 13:21

                                                  tu oublies une chose « anonymous » c’est que l’escamotage de l’argent se fait en amont et non pas en aval, la valeur ajoutée disparait entre le process de production et de distrib la part de l’iceberg 

                                                  existant en France est devenue la portion congrue, ou Carrefour se goinfre c’est en achetant à l’étranger avec la complicité des banques offshores c’est la là que réside la valeur avec la complicité de nos politiques, experts-comptables etc....Je pense que les pays émergents sont pain-bénis pour eux avec le différentiel de change, les subventions à l’implantation, les transferts d’argent etc....D’ailleurs je me rappelle que Carrefour avait monté une quinzaine de grandes surfaces en Suisse qu’ils se sont dépêchés de liquider car pas d’un assez bon rapport(financièrement parlant, la Suisse impose davantage de contraintes que les pays émergents ????

                                                • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 4 septembre 2012 16:07
                                                  Si l’on peut considérer que le journal l’Expansion est une bonne source d’information, le journal a publié en mai 2010, au sujet de l’ancien patron de Carrefour, débarqué récemment, un article qui s’intitule : 

                                                  « La retraite et le salaire en or du patron de Carrefour. » 

                                                  Voici maintenant le chapeau de l’article :

                                                  Lars Olofsson est, depuis un an, l’heureux directeur général de Carrefour. Son fixe, ses bonus, ses stock-options et ses actions gratuites se montent à 9,25 millions d’euros. Quant à la retraite, il lui suffira de trois années travail pour prétendre à 500.000 euros par an...

                                                  Les internautes pourront lire l’ensemble de l’article à l’adresse :

                                                  Je lis par ailleurs dans le Monde.fr, rubrique Economie, qu’en plus de sa retraite chapeau, l’abncien PDG, dont tout le monde reconnait l’échec, part en plus avec une indemnité de 1,5 M d’euros.(http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/06/18/georges-plassat-se-donne-trois-ans-pour-relancer-carrefour_1720620_3234.html).
                                                  Que l’on ne me dise pas que le coût du managment de Carrefour est une goutte d’eau dans la mer ! 

                                                • le poulpe entartré 4 septembre 2012 20:49

                                                  Encore une brele qui s’est instituée expert de la grande distribution. Ce nanar ignore que les produits (la plus part)en rayon ne sont pas meme encore payés aux fournisseurs. C’est ce qui exolique la perennité du système alors que le fonds de roulement est négatif. Eh oui l’enclume ! De la meme maniere, les produits sont payés au comptant (99%)= trésorerie immédiate. Ce qui signifie : placement du cash en certificats de dépôt. Négociables sur le marché secondaire, ils sont plus souples que les comptes à terme. Ne demandez pas a votre chargé de compte : la mise minimum est de 500 000 €. Pour vous donner un ordre de grandeur : le CA d’un hypermarché dans le 78 a été pour le seul mois de décembre 2011 de .............. plus de 270 millions d’euros. Maintenant faite le calcul avec seulement 200 sur un compte à terme........ ça laisse reveur. Sauf que eux, ils ne revent pas : ils encaissent.


                                                • Chris De Bône 4 septembre 2012 08:47

                                                  Carrefour est aussi visé par le boycott dont Israël est la cible et ainsi que les marques qui soutiennent et aident les sionistes à tuer le peuple de la Palestine ! 


                                                  • fcpgismo fcpgismo 4 septembre 2012 08:54

                                                    La grande distribution est un formidable outil de diffusion des biens de consommation il à la possibilité de se réformer et de s’ adapter au marché les utilisateurs doivent intervenir massivement pour s’ accaparer cet outil à travers des système de coopération.Il faut le faire passer du privé au coopératif citoyen consommateur employé en passant si nécessaire par la procédure de la saisi pour cause d’ utilité publique.Un exemple à notre portée certaines structures de magasins de type Bio-coop.


                                                    • le-prolétaire 4 septembre 2012 09:30

                                                      Ils ne faut pas croire ce qu’on vous dis !!!

                                                       

                                                      Les gens qui disent que carrefour ne fait que 1% se sont fait tromper par les manageurs...

                                                      Carrefour est divisé, il me semble en plusieur petite société dont les plus rentable ne sont pas celle qui sont présenté au public.

                                                      Je travaille dans une boite où l’on a des fois des rapport avec les sous traitant carrefour.

                                                      Apparement ils fixent eux même leur prix pour tous et partout...

                                                      D’ailleurs je préfère voir un boucher, un boulanger, un épicier, et d’autr petit magazin qu’un carrefour.

                                                       


                                                      • chmoll chmoll 4 septembre 2012 09:52

                                                        la prochaine réunion , auras lieu au carrefour des métiers chez pôlo


                                                        • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 4 septembre 2012 10:50

                                                          Je ne sais pas si mon article est utile. A coup sûr en revanche votre commentaire est inutile. Désolé de devoir vous le dire.


                                                          • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 4 septembre 2012 10:51

                                                            Zut, pas publié au bon endroit !



                                                            • Gérard Luçon Gerard Lucon 4 septembre 2012 12:48

                                                              Carrefour se fout de la gueule du monde !!!! Ici (en Roumanie) Carrefour existe sous son nom (comme enseigne) mais pas comme societe ... c’est une firme basee a Chypre qui fait els benefices, la structure de droit roumain est en deficit ... et pourtant !

                                                              La base des grandes surfaces et de ne payer ses fournisseurs qu’a 90 jours « fin de mois », c’est a dire avec un retard de 3 a 4 mois. Carrefour ne faisant pas credit a ses clients la societe doit gerer des sommes immenses pendant ce delai (entre les entrees des clients et le paiement des fournisseurs). Ces sommes sont mises en banque et gerees avec des taxu d’interets nettement superieurs a ce qui est connu sur le marche, bref ces grandes surfaces NE PEUVENT PAS ETRE EN DEFICIT !!!!! sauf magouilles et paradis fiscaux, via des factures de « consultant » entre la societe roumaine et celle de Chypre, pour couvrir le benefice


                                                              • OB_Ouonne 4 septembre 2012 13:30

                                                                J’approuve globalement cet article. Et je confirme que je fais de même :

                                                                - Je ne vais plus qu’exceptionnellement chez Carrefour
                                                                - Je vais chez ALDI systématiquement (en lisant bien les étiquettes quand-même)
                                                                - Je prends mon panier fraîcheur à la gare
                                                                - Je mange infiniment moins de viande
                                                                - Et des fois oui, j’achète un truc électronique fait par mes amis chinois - Mes amis, oui. Grand bien leur fasse les délocalisations ! Il faudrait juste qu’on leur parle de la sécu, de la retraite...
                                                                - Il y a 15 ans j’allais systématiquement chez Carrefour pour tout. C’est un temps révolu !

                                                                Idéologique ? Oui, des deux côtés. Pour autant, à entendre certains commentaires, Carrefour et autres seraient :
                                                                - Fournisseurs d’une très bonne solution d’approvisionnement,
                                                                - De très gros employeurs dont les dirigeants se contenteraient d’une misère (0,001%),
                                                                - Capables d’innover et de s’adapter,
                                                                - Vendant quasiment à perte les produits industriels chinois,
                                                                - Moins chers sur les produits discount que les hard-discounters,
                                                                - N’auraient aucune combine pour dissimuler les profits à l’étranger,
                                                                Bref, des gros gentils. Je vais y retourner, pour prier à genoux que la crise s’achève smiley

                                                                Ce n’est pas parce que l’on ne sait pas tout qu’il faut croire la COMMUNICATION de ces groupes. 1% de rentabilité smiley ! Des philanthropes en somme ! Si ça n’est pas idéologique, ça... On m’a même dit que le Directeur de Carrefour n’arrivait plus à dormir à cause des licenciements qu’il est forcé d’envisager. Pauvre homme ! Prions pour lui !

                                                                Une telle entreprise ne pourrait juste pas exister dans notre monde, personne n’y investirait, elle se ferait vite bouffer, non ? Les règles du capitalisme sont immuables. C’est toujours la loi du plus fort, la recherche du profit. Qu’est-ce qui pourrait donc les pousser à se montrer généreux ? Qu’on m’explique enfin !

                                                                Les tendances lourdes du moment :
                                                                - L’appauvrissement programmé des travailleurs, fonctionnaires en moins et retraités rabaissés, salaires définitivement bloqués (avec des boucs émissaires plus frappés que les autres)
                                                                - Une crise de la dette montée de toute pièce pour décapiter l’état social, vestige d’une autre époque et qui doit disparaître,
                                                                - Renchérissement du carburant, mais pas au point d’empêcher de faire 10Km (à vos calculettes)
                                                                - Prise de conscience écolo matinée de recherche d’économies dans les familles
                                                                - Maturation de l’opinion sur les hypermarchés : on achète trop de trucs inutiles, on se fait avoir souvent sur les prix, globalement on y laisse des plumes et ça prend un temps fou.

                                                                Petit commentaire, ce qui m’étonne en ce moment, c’est que Go Sport rénove son magasin à La Défense pour vendre des maillots de corps en coton coloré à 20€, des T-shirts en plastic pleins d’étiquettes cousues à 50€ ! Toujours des cafés StarBrute à plus de 5€... Il y a encore des gens qui ne sont pas touchés par la crise ! A moins qu’ils ne sachent plus compter, ou qu’un petit luxe les console d’une grosse baisse de pouvoir d’achat. Allez comprendre !

                                                                Au secours OB_Ouonne qu’hait nos vies, vous êtes mon seul espoir... Mal placé !

                                                                (ben oui, c’est ma signature. Etonnant, non ? ).



                                                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 4 septembre 2012 14:21

                                                                  Depuis 40 maintenant on fait croire que la vie c’ est les hypers .


                                                                  Peut-être un jour on s’ apercevra qu’ on a juste besoin d’ un bout de pain , quelques oeufs , un peu de lait et d’ un peu d’ amour .

                                                                  • Anonymous74 4 septembre 2012 14:46

                                                                    Je crois que je n’ai jamais lui autant de bêtises sur Carrefour ! C’est d’un niveau de désinformation tellement bas que ca en deviendrait presque risible si on ne savait pas que le français moyen sans cervelle trouve en internet une source d’information.

                                                                    Ce qui est écrit sur la Roumanie est faux ! Carrefour Roumanie, Ex groupe Hyparlo, franchisé Carrefour, racheté par Carrefour en 2006 suite au procès attenté par les petits actionnaires, d’abord débouté puis jugement contredit en appel est une société juridique basée en Roumanie. Le procès portait sur la valorisation par Carrefour du groupe familiale de la famille Arlaud et Mestdagh.

                                                                    Carrefour ne dispose pas de société juridique à Chypre, puis que les Carrefour de cette île sont en franchise et appartiennent au Groupe grec Marinopoulos SA.

                                                                    Je pense qu’il est inutile d’épiloguer plus loin, on a ici une parfaite démonstration de ce que peu véhiculer internet : de la désinformation, on peu écrire n’importe quoi, sans vérification, sans connaissance du sujet, et tout le monde est content ; Je vous laisse donc à vos médiocres diatribes !


                                                                    • Anonymous74 4 septembre 2012 14:59

                                                                      Je viens de lire la biographie de l’auteur et je comprends mieux la pauvreté de l’argumentaire ! En plus de ne pas être journaliste spécialisé, j’ai l’impression que notre auteur n’a aucune expérience de l’entreprise en générale, de la distribution en particulier. Il ne s’agit pas de savoir aligner 3 phrases sur internet, de lire capital pour s’auto proclamer spécialiste es Carrefour et nous sortir des analyses de stagiaire de BTS !

                                                                      Qu’il nous explique que ses valeurs politiques et idéologiques lui font préférer un autre mode de distribution, c’est son droit, mais écrire tout et n’importe quoi sur un sujet qu’il ne connaît pas c’est pas très professionnel ! D’autant plus qu’il est aussi fainénant, parce qu’il ne prend même pas la peine de se documenter et de vérifier des choses facilement vérifiables sur la stratégie de l’entreprise et l’avenir de la grande distribution. A côté, le journal de J.P. Pernaut passe pour un journal économique pointu !


                                                                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 4 septembre 2012 15:27

                                                                        Reste que certains produits achetés 1 euro en Chine sont vendus 

                                                                         10 , 20 ou 30 fois plus chers dans la grande distri . 

                                                                        Reste que ce qui est fabriqué dans d’ autres pays l’ est au détriment 
                                                                        du marché du travail d’ ici . 

                                                                        Reste surtout qu’ avec un message publicitaire toutes les dix secondes 
                                                                        tous médias confondus ( au pif )  avec la force de la manipulation mentale
                                                                        avérée , on obtient ce que l’ on a obtenu : une société vivant prioritairement 
                                                                        sur l’ aspect matériel . 

                                                                        Une vie de merde .

                                                                        • CARAMELOS CARAMELOS 4 septembre 2012 20:59

                                                                          Pas sympa ils vendent le papier cul !


                                                                        • plancherDesVaches 4 septembre 2012 15:41

                                                                          "Voici un petit exemple personnel qui démontre bien la réalité de cette situation : en passant par ebay, je viens d’acheter directement en Chine un compteur optique pour vélo. Coût de mon achat port compris : moins de 4 €. Vous imaginez bien que la grande enseigne qui a acquis peut-être 100 ou 200 000 de ces appareils devrait les avoir obtenus à un prix beaucoup plus intéressant, n’est-ce pas ? Or, une fois sur les rayons des grandes surfaces, en France, ils coûtent huit euros ou plus. Ce simple exemple donne une idée des marges pratiquées.« 
                                                                          Ca démarre mal.
                                                                          C’est SANS compter le port.
                                                                          Sauf si le compteur est venu à pied de la Chine.
                                                                          (je sais, vieille blague, mais VACHEMENT d’actualité par les temps qui marchent.)

                                                                           »ma viande dans les boucheries hallal« 
                                                                          Amen.
                                                                          Faire souffrir des animaux en les saignant ne vous dérange donc pas...
                                                                          Cachère, c’est la même chose, note...

                                                                           »comportements opportunistes« 
                                                                          OK. J’arrête là.

                                                                          Je pense que tout le monde a maintenant bien compris la manipulation de cet »article« .
                                                                          Le mec achète en Chine et est heureux.
                                                                          Ikéa, se serait de même.

                                                                          Bon, en revenant au sujet.
                                                                          Carouf a décidé de faire du mondial car vu la crise (dont ils sont aussi vachement responsables), ils ont bien vu que le niveau de vie des pays riches allait se casser la figure.
                                                                          Ils ont donc anticipé en baissant leur niveau de qualité il y a 4 ans.
                                                                          Période où je m’en suis rendu compte et ai décidé de ne plus aller chez eux.
                                                                          Malgré le choix et étant trop manipulé par le système commercial.

                                                                          Soit, vous retrouverez le même phénomène dans ... les raffineries en France.
                                                                          La France, comme d’autres pays »développés", n’est plus assez rentable, POUR EUX.
                                                                          Tout simplement.

                                                                          Alors, il y a une autre cause et pour la déterminer, il FAUT connaître la composition de l’actionnariat.
                                                                          Si ce groupe de radins avides est prêt à couler une boite pour plus de bénéfices immédiats, il ne faut pas chercher plus loin...
                                                                          Quand un fond de pension achète une boite : il la coule...


                                                                          • plancherDesVaches 4 septembre 2012 15:51

                                                                            Arggggggggggggggg !!!
                                                                            J’ai fait une erreur GRAVE !

                                                                            « Malgré le choix »

                                                                            Le carouf que je fréquentai était une surface assez grande.
                                                                            PAR CONTRE, au niveau CHOIX, EXCESSIVEMENT REDUIT.

                                                                            Soit, uniquement le produit carouf ou une daube ou un produit tellement plus cher ou sans indication de prix au kilo et sans indication exacte de la composition que j’ai fini par abandonner.

                                                                            Le « choix » n’est pas forcément la multitude... Lorsqu’il est biaisé. smiley


                                                                          • Marc Bruxman 4 septembre 2012 19:04

                                                                            Comparer le prix des produits achetés en Chine au prix du produit vendu par la grande distribution est méconnaitre un truc. Un supermarché ca coute TRES cher à exploiter.

                                                                            Ce que vous ne voyez pas c’est :

                                                                            • Le coût du foncier (terrain) et de la construction d’un hyper. Ainsi que la maintenance du batiment et des installations.
                                                                            • Le coût de l’apport en énergie pour tout ce qui est alimentaire notamment (les gros frigos de rayons consomment parfois jusqu’à 1 mégawatt). D’ailleurs pour l’écologie, l’hyper avec ses frigos « ouverts » c’est très mal.
                                                                            • Toute la logistique pour mettre les produits en rayon, suivre les DLC.
                                                                            • La monétique, oui la gestion de tout le liquide que vous payez à la caisse afin de faire en sorte que tout cela soit sécurisé.
                                                                            • Les frais de sécurité et de gardiennage. 
                                                                            • Les entrepots de stockage et la gestion de la centrale d’achat.
                                                                            • La logistique pour amener les produits de la centrale d’achat au point de vente final. 
                                                                            • La pub pour amener le client final au magazin.

                                                                            Tout cela, c’est payé a des entreprises bien européennes et cela coute très cher. Je ne plains pas les hypers, ils vivent bien et font de gros bénéfices. Mais comparer le prix d’achat au producteur au prix de vente final est tout à fait fumeux. 

                                                                            D’ailleurs, le même produit si vous le trouvez en Chine vendu dans un hypermarché sera probablement cher. (Moins cher mais pas forcément donné). La vérité c’est que vendre a un coût et que ce coût est de plus en plus élevé. Mais sachez que vivre dans une ville de 10 millions d’habitants et avoir tous les jours des légumes, des fruits de la viande et de multiples produits livrés sans se fatiguer tient du miracle. On l’a juste oublié. Mais faites venir en France quelqu’un qui vit dans le tiers-monde et il vous dira ce qu’il pense du supermarché.


                                                                            • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 4 septembre 2012 20:06

                                                                              Oui, je suis d’accord avec vous, la comparaison est un peu à l’emporte-pièce. Mais ne me dites pas qu’un produit que l’enseigne a acheté quelques centimes devrait coûter plus de 8 € à la sortie, une fois tous les coûts incorporés. Ce n’est pas vrai. Ou alors la distribution n’est pas efficace. Or, j’y ai travaillé pendant quelques temps et je sais qu’elle l’est...

                                                                              Je ne suis pas à priori contre la grande distribution. Comme je l’explique sur mon site (actuellement planté mon hébergeur ayant subi une attaque), Il n’est pas dans mon intention de prendre la défense du petit commerce contre les grandes enseignes. Je pense qu’en matière de commerce comme dans bien d’autres domaines, l’industrialisation est un bienfait. Mais il y a un mais.

                                                                              La grande distribution est actuellement au coeur de trois déséquilibres qui sont, au final, très préjudiciable aux consommateurs. Déséquilibre entre producteurs et distributeurs, déséquilibre entre petit commerce et grande distribution et déséquilibre entre grande distribution et consommateurs. Les grandes enseignes ont largement abusé de leur pouvoir, et je crois que maintenant les choses doivent changer. 


                                                                            • Romain Desbois 5 septembre 2012 00:12

                                                                              J’ai bossé dans le grande distribution et le minimum de marge entre le prix d’achat et le prix de vente était X2, des produits venus de Chine pouvaient être vendus 40 fois le prix d’achat (en l’occurrence je me souviens de pinceaux achetés 3 centimes et vendus 12,50 francs [en 1990].

                                                                              Mais c’est sans compter les marges arrières dénoncées par Alain Jacquiau.

                                                                              J’ai appris aussi que les prix d’achat donnés aux magasin par les centrales d’achats ne sont pas les prix réels achetés aux producteurs.

                                                                              Je propose une mesure qui ne coûtera rien à personne :

                                                                              Exigeons à côté du prix de vente , que l’on affiche le prix d’achat.

                                                                              Le consommateur verra et pourra décider s’il accepte de payer malgré l’écart.

                                                                              Cette obligation d’affichage pourrait avoir un effet dissuasif sur les abus comme dénoncés ci-dessus


                                                                            • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 4 septembre 2012 20:25

                                                                              A tous

                                                                              Certains arguments de mon article sont volontairement polémiques, voir un peu à l’emporte-pièce, je le reconnais. Ce qui a eu au moins le mérite de susciter, ici, un débat animé. C’est le cas lorsque je constate qu’un produit que j’ai payé 4 € en Chine coûte deux fois plus cher en grande surface. Maintenant, on ne fera pas croire non plus qu’un produit acheté quelques centimes par l’enseigne devrait coûter plus de 8 € à la sortie, une fois tous les coûts incorporés. Ce n’est pas vrai. Ou alors la distribution n’est pas efficace. Or, j’y ai travaillé pendant quelques temps et je sais qu’elle l’est...

                                                                              Je ne suis pas à priori contre la grande distribution. Comme je l’explique sur mon site (actuellement planté mon hébergeur ayant subi une attaque), Il n’est pas dans mon intention de prendre la défense du petit commerce contre les grandes enseignes. Je pense qu’en matière de commerce comme dans bien d’autres domaines, l’industrialisation est un bienfait. Mais il y a un mais.

                                                                              La grande distribution est actuellement au coeur de trois déséquilibres qui sont, au final, très préjudiciable aux consommateurs. Déséquilibre entre producteurs et distributeurs, déséquilibre entre petit commerce et grande distribution, déséquilibre entre grande distribution et consommateurs. D’autre part elle a largement contribué à ruiner les économies occidentales en mettant en compétition avec les industriels occidentaux des entreprises chinoise qui ne payent pas leurs ouvriers et qui détruisent l’environnement.

                                                                              Les grandes enseignes ont largement abusé de leur pouvoir. En même temps, elles ont lentement mais sûrement sciée la branche sur lesquelles elles sont assises…


                                                                              • CARAMELOS CARAMELOS 4 septembre 2012 20:57

                                                                                Bonsoir à tous

                                                                                C’est pour une annonce ; je suis producteur de courges et de melon dans les mines de sel du désert du Néguev, je n’arrive pas à vendre ma production y paraît que je suis trop cher. Vous ne connaissez personne qui voudrait acheter 30 tonnes de courges et 60 tonnes de melons pour 2 € la tonne ? Je fais cadeau des marges arrières et je partage les bénefs. Il y a un peu de pourriture mais dans la masse ca peut passer.
                                                                                Alors si vous connaissez quelqu’un contactez moi vite. Merci. 


                                                                                • Mugiwara 9 septembre 2012 17:19

                                                                                  pour éviter la crise, Carrefour doit multiplier les petites boutiques dans les grands villages de France et ville moyennes. 


                                                                                  • lloreen 9 septembre 2012 19:34

                                                                                    Toutes les personnalités atteintes d’une tare appelée « folie des grandeurs » commencent à tomber de très haut.
                                                                                    Faut-il être déjà moyennement atteint pour choisir de s’appeler « planet » Carrefour...
                                                                                    Signe quand même que la masse des citoyens du monde ont gardé une grande part de bon sens....et commencent à déserter ces « temples » de la consommation.

                                                                                    La vie ne consiste pas à passer son temps enfermé dans un espace abrutissant à remplir un caddy et à se bourrer le corps de nourriture industrielle concoctée par des fous furieux qui détruisent la nature sur cette planète.

                                                                                    Un excellente vidéo parlant des épandages chimiques (ou chemtrails) et la vérité sur ce monde démoniaque que ces chantres préparent à coups d’OGM, d’épandages, de maladies dues à la malbouffe.

                                                                                    Une bonne nouvelle, enfin !

                                                                                    http://www.youtube.com/watch?v=P2i5ZQXJbWQ

                                                                                    Pour ceux qui se demanderaient ce qu’une vidéo sur l’épandage chimique vient faire dans un article dédié à Carrefour, je réponds que ces multinationales sont les complices directs de malades mentaux pour qui le monde est une marchandise.
                                                                                    Non.Pas le mien. 


                                                                                    • lloreen 9 septembre 2012 19:41

                                                                                      « Carrefour doit multiplier les petites boutiques ».
                                                                                      Non.Certainement pas Carrefour.
                                                                                      Mais des commerçants qui ont le droit de vivre, comme tout un chacun.
                                                                                      Ces multinationales ont tué les petits commerces, grâce à la complicité d’élus de tout bord, râclant le pactole au passage....causant la désertification et le délabrement de quartiers entiers où aucun commerce de proximité n’existe plus.

                                                                                      Trouvez-vous peut-être normal que des personnes âgées, ou d’autres ne disposant pas de moyen de locomotion, soient obligées de faire des dizaines de kilomètres pour se rendre « à la ville » ?
                                                                                      C’est déjà assez malheureux que tout le secteur public soit sinistré parce que les élus sont de mèches avec ces bétonneurs, ces apôtres de zones industrielles hideuses ?


                                                                                      • Le Loup Le Loup 16 février 2014 09:18
                                                                                        Jérôme Bédier : « C’est pas un secret que le Groupe Carrefour a réduit son emploi »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès