• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Ce Monde qui va de mieux en mieux !

Ce Monde qui va de mieux en mieux !

La nouvelle vient de tomber, selon le rapport OXFAM, l’inégalité du partage des richesses vient de faire un bond en avant : le monde vient de connaitre le « boom des milliardaires », 82% de la richesse crée en 2017 a terminé sa course dans les mains des 1% les plus riches de la planète.

 

Au moment où Macron 1er invite en grande pompe les grands patrons du monde entier dans le palais présidentiel de Versailles

juste avant la rencontre de Davos, cette nouvelle n’a pas réjoui Winnie Byanyima, directrice de l’O.N.G. « OXFAM International » : «  le boom des milliardaires n’est pas le signe d’une économie prospère, mais un symptôme de l’échec du système économique (...) on exploite les personnes qui fabriquent nos vêtements, qui assemblent nos téléphones portables et cultivent les aliments que nous mangeons, afin de garantir un approvisionnement constant en produits pas chers, mais aussi pour grossir les profits des entreprises et leur riches investisseurs  ».

Winnie Byanyima vient tout juste de commencer son second mandat à la tête de cette ONG le 4 décembre 2017. lien

Cette ougandaise, élue à 3 reprises dans le parlement ougandais, a dirigé le 1er groupe de femmes parlementaires de son pays, elle a aussi fondé le FOWODE (FOrum for WOmen in DEmocracy), et il n’est pas surprenant qu’elle milite aussi en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes dans son pays, et pas seulement. lien

En effet, la révélation faite dans son rapport publié le 22 janvier 2018, risque de faire des vagues, d’autant que ce sont les femmes qui en sont les premières victimes : « dans le monde entier, les femmes gagnent moins que les hommes et elles sont surreprésentées dans les emplois les moins bien payés, et les plus précaires. De la même manière, sur 10 nouveau milliardaires, neuf sont des hommes » a-t-elle déclaré. lien

Voilà qui tombe bien mal, au moment où les médias ont largement évoqué les scandales de harcèlements sexuels, depuis « l’affaire Weinstein », qui après avoir touché le domaine du cinéma, font tache d’huile s’étendant au monde des médias, de la politique, des entreprises... lien

Le FMI constate lui aussi que la part des salaires dans le PIB (produit intérieur brut) a baissé de 5,8% entre 1983 et 2006...et cette baisse continue, semble-t-il, inexorablement...

D’après la commission européenne, la part du travail a chuté de 8,6% en Europe, et de 9,3% en France.

D’après Jacky Fayolle, ancien directeur de l’IRES (Institut de Recherche Economique et Social), dans cette même période, la part des dividendes dans la valeur ajoutée est passée en France de 3,2% à 8,5%, ce qui correspond à  160 milliards d’euros par an qui sont passés du travail au capital. lien

De 2009 à 2014, les dividendes ont augmenté de 58% alors que le salaire net médian stagne autour de 1700 €.

Depuis la crise de 2008 les entreprises cotées au CAC 40 ont versé, en 2016, 55,7 milliards aux actionnaires, soit 13 milliards de plus que l’année précédente.

On compte un nouveau milliardaire tous les 2 jours. lien

La théorie du ruissellement s’effondre donc un peu plus, tout comme celle du « 1er de cordée », chère à Macron.

On se souvient des milliards offerts généreusement par l’ex-président français, en direction du patronat, lequel s’était engagé, par la voix du grand patron du Medef, Pierre Gattaz, à fournir en échange un million d’emplois... que l’on attend encore...même si ce dernier nie avoir fait pareille promesse, affirmant que c’était à condition que des réformes adéquates aient été décidées. lien

Pourtant, malgré ses dénégations, une vidéo existe prouvant l’engagement de Gattaz.

Les dernières mesures prises par le nouveau président vont dans le même sens, puisqu’elles sont surtout des cadeaux faits au « plus riches », en puisant dans les poches des « moins riches », et jusqu’à présent on n’en a pas observé beaucoup d’effets positifs...

Rappelons qu’au-delà de la réduction de l’impôt sur les sociétés, des rémunérations des patrons non encadrés, du droit du travail déjà raboté, il y a eu surtout le pacte de compétitivité, qui a couté au pays 20 milliards d’euros par an, soit finalement 100 milliards d’euros sur toute la durée du quinquennat précédent. lien

Or Macron est allé, comme on le sait encore plus loin... sans qu’il y ait pour l’instant de retombées visibles...

Au sujet de l’égalité salariale entre femmes et hommes, la ministre du travail, Muriel Pénicaud, pourrait rassurer la directrice d’OXAM, puisqu’elle a déclaré vouloir « prendre le mal à la racine », afin de supprimer l’écart de salaires entre les femmes et les hommes...sauf qu’elle promet d’y mettre un terme...d’ici la fin du quinquennat. lien

Le citoyen pourrait avec lucidité se demander pourquoi attendre si longtemps, alors que d’autres décisions, notamment celles sur la loi travail, ont été prises en quelques semaines.

Nul doute que la procédure des ordonnances ne serait, pour une fois, pas jugée inadaptée...

Mais revenons aux autres inégalités.

y a-t-il un, ou plusieurs, moyens de les effacer ?

Dans un blog, paru dans « Le Monde », un internaute, Guy Valette, sous le titre « pourquoi il faut redistribuer les cartes que l’on a mal distribuées » explore une piste en tentant de résoudre l’équation « dividendes, profits, salaires » et sa proposition mérite le détour.

Constatant que le système économique n’intègre plus, et qu’au contraire il exclut et marginalise, il affirme que toutes les tentatives de l’état, soit par les aides aux plus démunis, aides aux familles, aides à l’emploi, sont restées vaines, et qu’alors qu’on continue à se chamailler sur des « petites inégalités », les ultra riches jouissent sans vergogne de leurs privilèges et vivent dans la démesure, sans imaginer un seul instant que cela puisse déboucher un beau jour sur un chaos prévisible, ces privilégiés s’en prenant à ce qu’ils appellent « le monde des assistés », prônant le concept de « travailler plus pour gagner plus ».

Ce que l’on peut mettre en résonnance avec l’analyse de l’économiste William Brian Arthur, lequel, constatant que l’économie est arrivée à un point ou la production est largement suffisante pour satisfaire les besoins de tous, mais où les emplois générateurs de revenus suffisants pour accéder à toute cette richesse produite, il est temps de répartir mieux la richesse crée au lieu de songer à produire toujours plus, et donc de passer à une économie de la répartition, au lieu d’une économie de la production. lien

En bref, le bloggeur du « Monde  » reprend tous ces arguments, rappelant que toutes les réductions de charges offertes aux entreprises n’ont pas permis de faire chuter le chômage, et que les multiples aides aux familles n’ont pas empêché que 9 millions de pauvres vivent aujourd’hui avec moins de 1000 € mensuels, et affirme qu’il faut songer à d’autres solutions.

Actant le « principe de solidarité », et « le principe d’universalité », il reprend à son compte la solution de la « contribution universelle », celle que d’autres appellent le « revenu universel », ou le « revenu de base ».

Son financement ne poserait pas de problème puisqu’il suffirait de substituer à la CSG et à l’impôt sur le revenu, une cotisation universelle, à laquelle s’ajouterait une taxe sur les patrimoines privés, et une cotisation sur l’excédent brut d’exploitation, (ce qui permettrait de mettre à contribution les machines), allégeant du même coup le fardeau qui pèse sur les salaires par la suppression de la cotisation des allocations familiales devenue inutile. lien

Mais encore aujourd’hui, cette solution, ne semble pas faire l’unanimité dans le pays, y compris peut-être pour les moins nantis, et en tout cas, elle ne remporte pas le suffrage de la « classe dirigeante »...

Mais finissons par une touche d’humour grinçant par cette tribune proposée par Alex Visorek, sur l’antenne de « France Inter », le 23 janvier, dans le journal de Nicolas Demorand/Léa Salamé, lequel Visorek prend un impertinent contre-pied, en défendant ce 1% montré du doigt, s’attristant de leur souffrance devant la stigmatisation populaire.

Extraits : « c’est toujours les mêmes qu’on stigmatise (...) évoquant le cynisme de ces pauvres qui citent ces chiffres, et qui sans la moindre pudeur continuent à mettre en avant leur échec ! (...) a l’heure où le pauvre se goinfre de babybel, faisant le jeu de la grande consommation (...) On en voit beaucoup des soudanais prendre leurs vacances à Wall Street pour comprendre l’autre ? Découvrir sa façon de vivre ? Se rendre compte qu’il a de la chance de se lever avec le soleil, et de ne pas s’angoisser pour le seul repas de la journée ? (...) alors qu’ils regardent plutôt le gros manioc qu’ils ont dans leur assiette plutôt que de juger notre petit grain de caviar (...) tout porte à croire que le pauvre semble satisfait de son statut puisque chaque fois, il vote pour un riche ! ». lien

On peut aussi se régaler de cette courte vidéo terriblement caustique, qui s’en prend, dans un périlleux second degré, à la « France Insoumise », en choisissant le camp de « la France en marche », sur l’air de « maréchal nous voilà »... un petit régal. 

Comme dit mon vieil ami africain : « le putois ne sait pas qu’il pue  ».

On peut signer une pétition sur ce lien

Le dessin illustrant l’article est de Tignous

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Soldes, tout doit disparaitre

Le meilleur ou bien le pire ?

T’as pas mille balles ?

Le salaire du bonheur

Après le réveillon, le Réveil ?

Merci macron

La langue de macron

Macron, faire le plein avec du vide

Du Macron au micron

Macron vous fait bien marcher !

Méritons-nous un tel mépris ?

Un Macron très sucré

Un hold-up électoral

Le mélange des genres

Macron tend un piège

Le peuple ou les élites

Ils font leur nid dans le ni-ni

Lever le mystère Macron

Les bouffons politologues

La politique de l’illusion


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

138 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 24 janvier 10:43

    Allons, allons, ne semez pas le trouble dans le commerce du camping-car...


    • olivier cabanel olivier cabanel 24 janvier 11:11

      @Clocel
       voui, vous avez raison... j’ai déjà des remords

       smiley 

    • gogoRat gogoRat 24 janvier 10:45

      bis repetita placent :

      Pour peu que l’on accepte de rapprocher les notions de superflu et de luxe,
       n’est-il pas naturel de rapprocher les citations suivantes ?

      • “ Nul n’a droit au superflu tant que chacun n’a pas le nécessaire ” - Anne-Cécile Robert  
      • “ Ce n’est pas le luxe qui est condamnable, mais le sentiment d’y avoir droit ” -Jean Rostand
        ( i.e. : Pour rester dignes, les revendications citoyennes devraient cesser d’ignorer les priorités vitales !)
      ...

      • Elixir Elixir 24 janvier 10:49

        Merci, bon article,

        prochain rapport l’année prochaine, avec les mêmes fausses indignations médiatiques...

        Ils ont voté pour qui déjà les médias ?
        Mélanchon ?

        Les chiens aboient, la caravane passe, comme on doit dire à Davos


        • yannos99 24 janvier 16:13

          @Elixir

          La caravane passe, les tocards restent....
           


        • Diogène diogène 24 janvier 10:51
          Tout comme l’économie, industrie et finance, la lutte des classes est globalisée (mais pas structurée).

          Les Chinois viennent à Davos pour évaluer la solvabilité de leur plus gros débiteur, les USA, mais ils veillent à leur laisser la tête au-dessus de l’eau pour leur permettre de rembourser et ne pas faire comme les alliés avec l’Allemagne en 1918.

          Si les classes sociales dominantes font un bras de fer pour maintenir ou conquérir leur hégémonie, leur domination sur le reste de la population mondiale se maintiendra tant que les dominés ne s’organiseront pas.

          Les larmes de crocodiles et la charité des dames patronesses n’ont jamais transformé qui que ce soit, mais permettent de se donner bonne conscience, en mettant une pièce d’un euro à la quête le dimanche.

          • olivier cabanel olivier cabanel 24 janvier 11:13

            @diogène
            pas mieux !

            je partage

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 janvier 09:14

            @olivier cabanel
            Peut-être ignorez- vous ce qu’a été le programme du Conseil National de la Résistance ?? A vous lire, on croirait que nous vivons au Bangladesh ou en Éthiopie...


            C’est curieux que vous passiez sous silence le modèle social français qui, depuis la Libération, redistribue plus de 50% de la richesse nationale, ce qui donne aux Français un 2e salaire. Vous avez bénéficié de ce modèle social depuis plusieurs générations, et vous faites comme s’il n’existait pas ??

            Le MEDEF sait bien ce qu’il faut supprimer en France : tout ce qui a été mis en place par les Communistes et les Gaullistes entre 1944 et 52. Il attend de sa destruction depuis 1945, et Bruxelles le lui offre sur un plateau, alléluia !!

            "Denis Kessler : Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. Un compromis entre gaullistes et communistes. Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s’y emploie....... statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme…

            A y regarder de plus près, on constate qu’il y a une profonde unité à ce programme ambitieux. La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là . Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance !" (..)


            Comment se fait-il que des gens qui se disent de Gauche, ne défendent pas ce modèle social de répartition des richesses, pour le remplacer par la poignée de cacahouètes du revenu universel !


            Car votre RU ne vient en plus du modèle social existant, il vient à la place de ce modèle, quand il aura été détruit, que tout sera privatisé et que tout deviendra payant, chacun pour sa pomme : les retraites par capitalisation, les mutuelles privées à la place de la Sécurité sociale, comme l’ Obamacare ; les écoles payantes etc.


          • izarn izarn 25 janvier 17:45

            @diogène
            Les classes dominantes peuvent s’auto-ruiner par leur propre crétinisme à courte-vue (On l’a vu avec les CDS...) :
            « La peur et la cupidité. »
            Un mot de Blythe Master....
            A méditer....


          • gogoRat gogoRat 24 janvier 10:56

            Voici qui contredit la valeur « travail » ! :

            ’Le FMI constate lui aussi que la part des salaires dans le PIB (produit intérieur brut) a baissé de 5,8% entre 1983 et 2006...et cette baisse continue, semble-t-il, inexorablement...

            D’après la commission européenne, la part du travail a chuté de 8,6% en Europe, et de 9,3% en France.’

            ----

             On en conclura que s’il faut suivre l’exemple des ’premires de cordée’, il faut se dépêcher de cesser tout contrat de subordination et apprendre dare dare les finasses de la phynance ( merdre ! aurait dit le père Ubu)


            • leypanou 24 janvier 11:26

              @gogoRat
              Le FMI constate mais il n’y est pour rien, comme d’habitude.
              Comme en Grèce par exemple.


            • Le421 Le421 25 janvier 13:52

              @leypanou
              En fait, tout va pour le mieux pour les uns... Pour cent !!  smiley


            • Gorg Gorg 24 janvier 11:08

              Bonjour Olivier,

              Une question... ? Le premier croquis de votre article fait bien référence à Spartabean(cus)... ? N’est-t-il pas... ? smiley


              • olivier cabanel olivier cabanel 24 janvier 11:13

                @Gorg
                oui, ça ne vous a pas échappé !

                 smiley

              • JL JL 24 janvier 11:33

                Bonjour Olivier Cabanel,
                 
                Excellent en effet, le premier croquis. et les autres aussi.
                 
                 ? Une info que vous connaissez peut-être :
                 

                « C’est incroyable qu’on n’ait pas encore fondu un cœur de réacteur » : des techniciens EDF s’inquiètent

                • olivier cabanel olivier cabanel 24 janvier 11:43

                  @JL
                  oui, j’ai eu cette info et je compte bien la glisser dans un article à venir, avec mes amis antinuk, on prépare une action pour mardi... mais chutt

                   smiley

                • bibou1324 bibou1324 24 janvier 12:21

                  Vérifiez si vous n’y êtes pas, dans ce 1%, par hasard ... tous les cadres français en font partie. Même mon plombier fait partie des ultra-riches de ce monde.


                  Un français au RSA fait partie des 19% plus riches de ce monde. Vous parlez de 2 choses distinctes dans cet article : la pauvreté en France et la répartition des inégalités dans ce monde. Ne mélangez pas tout.

                  Pour moi, la pauvreté est un très mauvais indicateur. Elle ne prend en compte que le salaire et des taux de change au lieu de prendre en compte l’accès aux besoins fondamentaux. Votre article est travaillé et truffés de chiffres, sauf qu’en fait les PIB et autres financement n’ont aucun rapport avec la misère.

                  Un type au RSA en France peut galérer alors qu’un paysan en Indonésie qui arrive à faire 50€ par mois en faisant les marchés peut vivre tout à fait décemment parce qu’il n’a rien besoin d’acheter.

                  En fait il ne faut pas luter contre la pauvreté, mais contre la misère. Il ne faut pas blâmer les inégalités, mais luter contre la famine, qui touche toujours 800 millions de personnes, luter pour l’accès à l’eau potable, ...

                  Et surtout, SURTOUT, arrêter de nous rabattre les oreilles avec des chiffres, des salaires et des euros. Ce n’est pas contre vous, mais contre les médias en général. Etre pauvre ne veut pas dire être précaire ni être dans la misère. Non, il ne faut pas luter contre la pauvreté, on s’en tape de la pauvreté.

                  • olivier cabanel olivier cabanel 24 janvier 13:19

                    @bibou1324
                    c’est bien ce que disais dans l’article... « le monde va de mieux en mieux »... smiley



                  • joletaxi 24 janvier 12:24

                    Ah , comme je suis content, un nartik récréatif sous un marronnier de notre Che des bals musettes

                    décidément, gogoravox devrait changer d’appellation c’est dans l’air du temps

                    je proposerais la drève des marronniers

                    sinon, rien de neuf, toujours la même etrreur fondamentale d’évaluation
                    si un type est plus riche, c’est qu’il y a un plus pauvre
                    or dans la réalité, il y a bien un plus riche, mais aussi un moins pauvre ,les chiffres sont sans appel

                    et aussi cette façon de faire croire qu’un plus riche doit spolier les autres
                    les milliardaires ne sont pas assis sur un tas de billets,d’or, de bitcoins, mais ils sont investis dans des sociétés, leur richesse vaut ce que vaut le portefeuille d’actions qu’ils détiennent
                    J’ai souvenir de gens riches, qui lors de la débacle de la société générale de belgique ont du réduire drastiquement leur train de vie

                    Mais rien n’est plus vendeur que de glorifier la jalousie,

                    Toujours les même antiennes, la drève des marronniers

                    je ne comprends pas que vous ayez le temps de pondre un nartik, vous devriez être à NDL pour aider la garde conscientisée citoyenne à nettoyer ses crasses non ?


                    • olivier cabanel olivier cabanel 24 janvier 13:23

                      @joletaxi
                      mon petit jo,

                      vous avez abandonné la confection complexe des bonhommes de neiges, et je le comprend, les risques d’avalanches sont importants, et ça me ferait de la peine de voir un esprit si brillant que le votre terminer sa brillante carrière sous quelques metres de neige ...
                      je ne vais pas argumenter plus loin, pas sur que vous ayez les facultés de le comprendre, espérant ne pas vous offenser.
                       smiley

                    • joletaxi 24 janvier 13:53

                      @olivier cabanel

                      argumenter avec une enclume ?
                      voilà bien une idée qu’elle est bonne


                    • Gorg Gorg 24 janvier 16:17

                      @olivier cabanel

                      Excellent... smiley smiley smiley


                    • roby 25 janvier 15:03

                      @olivier cabanel
                      Bravo Olivier tu la sort bonne


                    • Lancelot 25 janvier 20:35

                      @joletaxi
                      Toujours tout ramener a la jalousie pauvre simple d’esprit !C’est tellement étroit dans ta boite crânienne !


                    • Spartacus Spartacus 24 janvier 13:01

                      OXFAM

                      Toutes les stats biaisées méthodologiquement et les plus connes et contestées sont répétées en boucle par les gauchistes....

                      Triste France des racistes anti-riches gauchistes

                      Depuis le début il est prouvé que les statistiques de OXFAM sont d’un parti pris idéologique des niaiseries ubuesques, et pourtant elles sont colportées médiatiquement sans qu’aucune des contestations de la méthodologie douteuse ne soit parue dans la presse Française au 95% de journalistes de gauche et des gauchistes comme l’auteur. 

                      Le biais méthodique des statistiques de OXFAM est que dans ses stats, les dettes des actifs sont soustraits. C’est con ? Oui c’est con ! 

                      Pour comprendre, si vous avez emprunté pour acheter et vivre dans le château de Versailles, ils soustraient le prêt de l’emprunt du château et ils trouvent que le locataire à Sarcelles d’un 20m2 est un riche et vous un pauvre misérable.

                      Selon cette méthodologie biaisée, si on l’appliquait aux pays la méthode de calcul de OXFAM : La France ou les USA seraient les pays les plus pauvres de la terre et l’Afghanistan ou l’Algérie, les pays moins endettés les pays les plus riche du monde.


                      Le 2eme mensonge répété et répété en boucle par les gauchistes :

                      Oxfam fait aussi l’étonnante affirmation que « les deux tiers de la richesse des milliardaires sont le produit de l’héritage. 

                      Intrigué par cette affirmation en observant que 60% des milliardaires de Forbes sont des self-made-man, l’Institut Adam Smith la cherché la source et décortiqué la méthodologie. En fait ce n’est qu’une illusion pour bobos. 

                      Pour calculer la part provenant des héritages, OXFAM a utilisé le point de départ de la future richesse. 

                      OXFAM inclus donc les gens qui sont sortis d’une famille aisée indifféremment de leur création personnelle de richesse. 

                      C’est ainsi que les 8 plus grandes fortunes citées par OXFAM (Gates, Buffet, Zukerberg, Besos, etc ) sont considérés comme « héritiers » simplement parce que leurs familles étaient aisés sans tenir compte de leur dynamique personnelle pour s’enrichir.



                      • olivier cabanel olivier cabanel 24 janvier 13:24

                        @Spartacus
                        en résumé, tout ce qui ne va pas dans votre sens émane de « gauchistes »

                        étrange monde celui dans lequel vous vivez.
                         smiley

                      • Buzzcocks 24 janvier 13:43

                        @Spartacus
                        Quand on parle d’une explosion des dividendes, je ne vois pas bien ce que viennent faire vos dettes soustraites.
                        Bref, vous avez vu le mot oxfam en tête d’article et donc vous avez ramené votre fraise une nouvelle fois pour taper à côté puisque vous n’avez pas lu l’article.
                        Taisez vous Spartacus, chaque fois que vous écrivez, c’est hors sujet ou presque.


                      • joletaxi 24 janvier 13:52

                        @Buzzcocks

                        comme vous n’avez pas l’air de comprendre lisez ceci

                        https://www.contrepoints.org/2018/01/24/308132-oxfam-recuperation-ideologique-inegalites

                        concernant les dividendes vous devriez être contents, c’est taxé à mort

                        bref, encore un jardinier de la drève des marronniers


                      • Gorg Gorg 24 janvier 14:01

                        @Spartagogol

                         Ben alors Spartabean, te serais tu blessé (écouillé... ?) avec ta rapière ce matin... ? Il faut, sans tarder, te rendre à ta séance d’électrochocs... tu es encore en plein délire mégalomaniaque smiley smiley


                      • Spartacus Spartacus 24 janvier 14:03

                        @olivier cabanel


                        Quel monde étrange pour vous... 
                        Un monde ou l’information est vérifiée..

                        Un monde ou on ne croit plus les propagandes et les chiffes assénées comme des vérités par les intello-Marxistes.

                      • Dzan 24 janvier 14:44

                        @Spartacus
                        Ayé l’est sorti de son Puy du Fou, le gladiateur de foire, pour balancer sa logorrhée habituelle.


                      • Buzzcocks 24 janvier 14:48

                        @joletaxi
                        C’est sur que Nathalie MP de Contrepoints, c’est une grosse caution économique. Vous avez pensé quoi de l’edito de Daniel K dans Astrapi ? et celui de Jean François Y dans Biba ?

                        Pour les dividendes, je ne vais pas m’en plaindre, sur mes 200 000 euros investis, je touche effectivement quasiment exclusivement des intérêts avec mes petits placements actions. Ce n’est pas mon PEL, ni mon livret A qui me rapporte grand chose pour pourtant des sommes bien supérieures immobilisées. Mais je sais très bien que les 30 000 balles en actions que j’ai, ne servent aucunement à financer l’économie, je profite juste de la bulle actuelle pour faire des plus values. Mais je ne finance rien. Je suis un parasite.


                      • joletaxi 24 janvier 15:13

                        @Buzzcocks

                        une personne qui vous contrarie dans vos certitudes ne peut pas être crédible, c’est sur.
                        Et quand vous dites que vos placements en action ne financent pas l’économie, c’est rassurant, car un moment j’ai cru que vous aviez un éclair de lucidité.
                        Mais même votre épargne sur un compte à la banque n’yest plus, il est investit , comment croyez-vous que les sociétés empruntent ?
                        sauf que là, c’est la banque qui fait la culbute, mais prend le risque, comme au poker.

                        Et renseignez-vous sur le mode de taxation des dividendes, c’est assez instructif.
                        N’oubliez pas au passage que l’état est lui même actionnaire dans de nombreuses sociétés, et qui ne manque pas de toucher ses dividendes sans le moindre scrupule.

                        finalement ce système est assez logique et marche bien,


                      • Choukass 24 janvier 15:30

                        @joletaxi
                        Je n’ai aucun souci avec Nathalie MP, elle publie dans un journal qui annonce la couleur donc sans lire, on sait ce qu’on v a y trouver. C’est un peu comme un « C dans l’air » avec Agnès verdier Mollinier, elle nous sort le catéchisme.
                        Mais, c’est pareil, ici, pour taktak, PRCF, ou spartacus. Ce sont justes des idéologues, donc ils ne parlent pas d’économie mais de théories, d’utopies.
                        C’est donc des théorèmes empiriques, un peu comme P=mG, ça marche dans le vide, sous certaines conditions. Et donc, ça ne marche pas puisque le vide n’existe pas.
                        Chez les libéraux, comme chez les communistes, comme ça ne marche pas, ils disent que c’est parce qu’on n’a pas assez libéralisé (ou communisé), et surtout, il y a l’affreux capitalisme de connivence.
                        Alalala, Nathalie MP nous fait justement le coup (bon, j’avoue, j’ai survolé l’article)... mais chez tous libéraux, quand on leur dit que ça ne marche pas leur truc, c’est toujours parce qu’il y a du capitalisme de connivence qui traine. Il est chiant celui là, toujours à faire chier.

                         


                      • joletaxi 24 janvier 15:45

                        @Choukass

                        faut croire que ce système marche pourtant pas mal, puisque jamais nous n’avons eu une telle abondance, une telle sécurité, une telle longévité.
                        Et cela est vrai pour de plus en plus de monde.
                        Voyez les réfugiés( oups migrants, faut abolir les frontières paraît ?) ils ont pas l’air faméliques,et la plupart ont un smartphone en poche.
                        Il n’y a pas si longtemps, les réfugiés arrivaient terrorisés avec leurs mioches sous le bras,
                        Mes parents avaient hébergé des réfugiés hongrois après les festivités citoyennes de Prague, cela m’a marqué.


                      • Lancelot 25 janvier 17:59

                        @Spartacus
                        Tu n’est vraiment qu’un pauvre type avec un pot de yaourt en guise der cervelle !Va consulter un psychiatre a voir des gauchistes partout pauvre fou !


                      • Lancelot 25 janvier 20:37

                        @Spartacus
                        Parce que les riches ne sont pas raciste envers les pauvres voir qatar arabie saoudite chine ou usa !Quand jésus et venu sur terre il et pas aller vers les riches mais vers les pauvres !


                      • Spartacus Spartacus 24 janvier 13:54

                        Les stats ubuesques de l’IRES (Institut de Recherche Economique et Social)

                        Une armée de branleur Marxistes qui comprend rien à l’économie...

                        Il comparent des torchons et serviettes et tirent une conclusion à la con de la longueur de nappe alors que ça ne veut rien dire.

                        Pour essayer de comprendre les abérations il faut intégrer l’esprit intellectuel du Marxiste qui ne comprend pas la formation, de la plus-value..

                        Le Marxiste croit en général par son éducation doctrinaire débile, que le prix de marché est un truc fixe déterminé par la valeur du travail additionné de la plus-value.
                        Hélas c’est totalement faux. Le prix de marché est déterminé par une seule chose, la rencontre de l’offre et la demande.

                        Dans l’esprit fermé du Marxiste, comme le travail est un ratio fixe déterminé par le contrat de travail du salarié, le coût de production relativement fixe, il ne comprend pas que les bénéfices sont une valeur dynamique et variable qui ne joue pas en fonction des salaires et du coût de production.

                        Bref le marxiste enfumé dans ses théories débiles Marxistes croit que le bénéfice est un ratio à somme nulle avec les salaires. Il ne comprend pas que les uns sont au dessus des autres et c’est l’offre et la demande qui fait varier le bénéfice dynamiquement alors que les salaires sont contractuels et fixes.

                        Le Marxiste part du principe totalement con que plus il y a de bénéfices, moins il y aura de ressources pour les salaires....
                        Hélas c’est faux, plus il y a de bénéfices, plus les salariés sont payés sur la partie marginale de leurs revenus (intéressement, primes). Le salarié n’est pas payé en fonction des bénéfices, ni en fonction de la plus value mais en fonction de son contrat de travail....
                        la comparaison des bénéfices et des revenus du travail est totalement conne..
                        Plus les entreprise du CAC font des bénéfices, plus elles embauchent.
                        Voyez Carrefour en ce moment. Bénéfices en berne=débauche.

                        Les différences dans le temps des pourcentages de bénéfices sont déterminés par le marche de l’offre et la demande des actions. Et en aucun cas de la plus value comparative comme voudrait faire croire l’auteur.

                        Pour faire simple, comme il y a peu d’acheteurs de produits financier en action, pour les attirer les entreprises distribuent de nombreux dividendes. Si demain les taxes baissaient sur le dividendes la demande d’action augmenterait et les entreprises n’auraient pas besoin d’augmenter les dividendes pour les attirer..
                        Bref il n’y a pas de lien entre bénéfices et salaires et que l’un augment par rapport à l’autre s’explique par la fiscalité et les réglementations qui oblitèrent les bénéfices...




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès