• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Ce que dit le nouveau krach du bitcoin

Ce que dit le nouveau krach du bitcoin

Ce n’est pas la première fois, et ce ne sera pas la dernière, puisque le château de cartes ne s’est pas encore totalement effondréLe cours du bitcoin a plongé de 50% en un seul mois, repassant sous le cap des 10 000 dollars, entrainant à sa suite les autres pseudo crypto-monnaies. Voilà qui en dit long sur les folies de notre époque et montre malheureusement que nous n’avons rien appris.

 

Système de Ponzi et esprits animaux 2.0
 
Les chiffres donnent le tournis : début 2013, le Bitcoin cotait à peine 15 dollars, et à la fin de cette même année, il passait le cap des 1000 dollars, avant de perdre plus de 70% de sa valeur dans les 15 mois suivant. L’an dernier a vu la bulle Bitcoin s’envoler de nouveau de manière totalement déraisonnable, passant de moins de 1 000 dollars à près de 20 000 en décembre, avant de plonger de plus de 50% en moins d’un mois, tombant jusqu’à 9 231 dollars, avant de rebondir. Etonnament, peu de personnes semblent s’interroger sur le sens de telles variations extravagantes. Comment donc le bitcoin aurait pu voir sa valeur multiplier par 20 en 1 ans et plus de 1000 en 5 ans ?
 
Pour qui prend un peu de recul, difficile de ne pas y voir un immense piège à gogo, une arnaque totale qui s’auto-alimente de la naïveté, la superficialité, et le laisser-faire de l’époque. Quelle meilleure preuve que l’effarante promotion réalisée par Nabilla… Un jour, la bulle explosera et ceux qui détiendront encore des bitcoins n’auront plus que leurs yeux pour pleurer. Il n’y a pas la moindre garantie de valeur de quiconque crédible. Bien sûr, avec le temps qui passe, le Bitcoin peut sembler s’installer et faire partie du paysage financier, mais il ressemble drôlement à une arnaque XXL, déjà beaucoup plus extravagante a priori que les différents outils des krachs financiers de 1929 ou de 2008.
 
Les indices sont innombrables. Déjà, depuis le début, le succès du Bitcoin repose sur son opacité et le fait qu’il permet de recycler discrètement l’argent sale, assurant une demande continue pour la pseudo crypto-monnaie, et donc son existence. En outre, le passé est déjà encombré de cas de vol de Bitcoins, qui devraient refroidir tout investisseur un tant soit peu sensé. Ensuite, il faut répéter qu’il n’y a strictement aucune garantie de valeur solide derrière le blabla technologique, certes pas inintéressant techniquement, mais sans la moindre valeur économique sérieuse. Enfin, il faut rappeler que la gouvernance du Bitcoin est complexe, la monnaie ayant connu une guerre civile cet été.
 
L’avenir à court terme du Bitcoin, ce sont donc des variations exubérantes et irrationnelles dans tous les sens. Le ciel semble donc la limite de ce monde financier dérégulé et finalement complètement fou de ne pas voir de problème à ce que la valeur d’une chose varie dans de telles proportions depuis 5 ans. Puis un jour, le château de carte s’effondrera complètement. Le poids actuel du Bitcoin fait que sa disparition n’aurait que des conséquences limitées. Le problème est qu’à force de gonfler, on pourrait craindre que le système financier ne finisse, comme en 2008, par réclamer de l’aide publique pour se sauver des conséquences de ses folies spéculatives avec ces pseudo crypto-monnaies…
 
 
Mais dans ce cas, les Etats devront réagir différemment et laisser au maximum le secteur privé prendre ses pertes pour avoir jouer avec le feu du Bitcoin ou de l’éther. Et si jamais leur intervention était indispensable, alors, elle devrait se faire vraiment au prix fort pour les actionnaires et les dirigeants des institutions financières qui en auraient besoin, contrairement à 2008-2009.

Moyenne des avis sur cet article :  3.56/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    



    • Stratediplo 24 janvier 13:24

      @diogène
      Où va le bitcoin, la réponse est dans mon article du 4 décembre www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ou-va-le-bitcoin-199302.


    • amiaplacidus amiaplacidus 24 janvier 09:44

      C’est Madoff qui doit bien rire dans sa cellule : il va bientôt avoir des copains.


      • Diogène diogène 24 janvier 10:20

        @amiaplacidus

        Irving Picard, l’administrateur judiciaire chargé de liquider la société de Bernard Madoff, a déclaré que « Madoff n’a pas agi seul pour commettre la plus grande escroquerie financière de l’histoire », il a annoncé qu’il réclamait

        -  6,4 milliards de dollars à la banque américaine JPMorgan Chase

        -  2,5 milliards de dollars à la banque suisse UBS

        -  neuf milliards de dollars à la banque britannique basée à Hong-Kong HSBC.

        Il a également porté plainte contre CitigroupBNP Paribas,Capital ResearchABN AMROBBVANomuraMerrill LynchOppenheimer Acquisition Corp, Vontobel Asset, Pictet & CieLombard Odier, Legacy Capital, le groupe Tremont, la MassMutual Holding LLC, Notz & Stücki, la banque israélienne Bank Hapoalim, la société de gestion suisse Genevalor Benbassat & Cie. 

        Résultat ? Rien !

        Ils paient leurs « sanctions », ce qui contribue à équilibrer le budget déficitaire de l’état américain et ils continuent à jouer à « tournez manège » !

        L’erreur de Madoff a été d’escroquer les escroqueurs ! Ca ne se fait pas !


      • chantecler chantecler 25 janvier 10:49

        @diogène
        "L’erreur de Madoff a été d’escroquer les escroqueurs !"
        C’est joliment dit .


      • zygzornifle zygzornifle 24 janvier 10:06

        avant de mettre sa bite au coin il faut bien observer ce qui s’y passe ......


        • Alexis Toulet Alexis Toulet 24 janvier 10:35

          Expliquant pourquoi il ne prévoyait pas d’investir le moindre sou dans aucun bitcoin ni aucune fraction de bitcoin, Warren Buffett a été tout à fait ouvert : sa raison principale c’est que 

          « J’ai assez de problèmes avec des choses que je connais un peu, pourquoi est-ce que je prendrais une position dans quelque chose que je ne connais pas ? »

          Voilà qui est franc, et d’ailleurs le bon sens même. On ne doit investir que dans ce que l’on comprend.

          Le problème, cher Laurent, n’est pas que vous ne compreniez rien au bitcoin. Le problème, c’est que ça ne vous empêche pas de proférer un certain nombre de sottises. smiley

          Vous feriez mieux de dire que vous ne comprenez pas, et que vous recommandez à toute personne dans votre situation de ne pas mettre le moindre sou dans le système bitcoin. Vous auriez alors parfaitement raison.


          • Alren Alren 24 janvier 12:29

            @Alexis Toulet

            On ne peut pas nier que la fixation de la cote du bitcoin en dollars est totalement opaque.

            La montée folle à 20 000 $ le bitcoin a-t-elle réellement correspondu à une demande débridée ?
            Personnellement j’en doute ...


          • Pere Plexe Pere Plexe 24 janvier 18:24

            @Alexis Toulet
            Sans en connaitre l’essence il serait bon que la critique colle à des réalités facilement vérifiable.


            Parler de « Krach » à peu de sens pour une valeur qui à gagne (à son plus bas actuel) 50% en 3 mois et 1200% en un an.
            Qu’il y ait de rudes variations sur une valeur aussi fluctuante n’a rien de d’étonnant. Et celles ci ne doivent pas masquer une tendance fortement haussière.

            La deuxième grosse erreur est de parler de pyramide de Ponzi.
            Si par extraordinaire le Btc n’attirait plus de nouveaux investisseurs il ne s’écroulerait pas pour autant.
            C’est une monnaie qui comme toute les monnaies se porte mieux si elle est demandée et plus mal si personne n’en veut. Mais en aucun cas sa valeur doit au nombre de personnes détenant du Btc.
            Les courbes ont d’ailleurs peu à voir. C’est d’ailleurs un des (vrais) problèmes de cette monnaie qui serait détenue principalement par un petit nombre susceptible de s’entendre et manipuler le cours.

          • Le421 Le421 25 janvier 08:42

            @Alren
            Et franchement, acheter 12.000 USD un bitcoin, ça tient de la psychiatrie, non ??


          • lerogertroutman 25 janvier 18:42

            @Alren
            Bonjour Alren, le prix du bitcoin tel qu’on vous le donne est en fait la moyenne à un instant t du cours du bitcoin en dollars sur différents sites internet qui permettent d’en vendre et d’en acheter, des Boursorama de cryptomonnaies en quelque sorte. 


            C’est tout à fait transparent, et ceux qui veulent vendre leurs bitcoins ont une place de marché très liquide pour ce faire, accessible 24/7 et parfaitement internationale.

          • lerogertroutman 25 janvier 19:01

            @Le421
            Bonjour Le421, en disant cela vous omettez une donnée essentielle : un bitcoin est divisible jusqu’à 10^-8, soit 0,00000001 BTC. On appelle cette unité fondamentale le Satoshi. 


            Vous pouvez donc tout à fait ne détenir qu’une fraction de bitcoin. C’est d’ailleurs le cas de la grande majorité des détenteurs de bitcoin aujourd’hui. 

            Ca n’est en fait qu’une unité de compte. C’est comme si notre unité de base était le million de dollars (1M$) et que vous trouviez qu’échanger 1M$ pour 800.000 euros tient de la psychiatrie.

            Comptez en Satochis : 1 euro = 11.000 Sat 
            Vous avez en réalité une devise qui permet naturellement des micro-paiements de 0,0001 euro., au cours actuel. 

          • pingveno 28 janvier 11:43

            @lerogertroutman
            Vous avez en réalité une devise qui permet naturellement des micro-paiements de 0,0001 euro., au cours actuel.

            Oui, et comme aucun service ne nécessite une telle précision de paiement, la division à 10^-8 est absurde, elle augmente artificiellement la liquidité et donc la spéculation.

            C’est comme si notre unité de base était le million de dollars (1M$) et que vous trouviez qu’échanger 1M$ pour 800.000 euros tient de la psychiatrie.
            Mais c’est précisément ce que font les plateformes qui prétendent permettre aux particuliers des investissements sur le Forex : avec un effet de levier délirant de 1 pour dix mille, parfois, vous pouvez vous retrouver à investir virtuellement une unité de compte en millions de dollars, sans avoir la possibilité d’investir moins.
            Le problème du bitcoin c’est qu’aujourd’hui de telles plateformes aient pris le pouvoir, au point qu’on ait complètement oublié qu’au départ une monnaie sert à payer des services...


          • picpic 24 janvier 11:18

            Ma question est : Comment un état pourrait il empêcher techniquement une monnaie électronique d’exister ?
            En coupant internet ?
            C’est plutôt ça la bonne question...parce que la réponse à mon avis, c’est qu’en 2050, on trouvera encore des articles pour nous expliquer que le bitcoin est une arnaque et va s’effondrer sous peu...
            hors, le bitcoin, au fond...c’est une action en bourse comme une autre, ça n’est pas plus ou moins réelle que ça.
            on ne dénonce pas le marché action comme un ponzi lorsqu’il s’effondre alors pourquoi le faire avec le bitcoin ?
            Pourquoi ne pas dénoncer l’argent fiduciaire lui même ? Dénoncer le fait qu’un billet de monopoly vaut plus qu’un billet réelle ? simplement parce qu’un billet de monopoly n’est au moins, pas une dette ?

            Le fait qu’apparemment personne ne puisse avoir un contrôle sur le bitcoin lui donne justement un air plus fiable que n’importe quelle action, d’où certainement son sucés !
            Pour ma part, j’étais très méfiant avec le bitcoin et plus je lis des articles qui expliquent qu’il faut se méfier, plus je me dis qu’il faut que je révise mon point de vue.

            Car quand la masse médiatique pense « blanc », ça veut dire qu’il faut penser « noir ».


            • Diogène diogène 24 janvier 11:25

              @picpic

              « quand la masse médiatique pense « blanc », ça veut dire qu’il faut penser « noir » »

              Moi, quand j’étais petit, j’étais tellement pauvre que même l’arc-en-ciel je le voyais en noir et blanc !

            • Alren Alren 24 janvier 12:33

              @picpic

              « le bitcoin, au fond...c’est une action en bourse comme une autre, ça n’est pas plus ou moins réelle que ça. »

              Pas vraiment, une action en bourse est une part de propriété d’une entreprise réelle. Le bitcoin n’a aucun lien avec l’économie réelle, celle du travail, de la production.


            • Diogène diogène 24 janvier 13:15

              @Alren

              ... et l’action en bourse de moins en moins
              non seulement les partisans de l’économie de marché expliquent que c’est la « confiance » et pas la valeur ajoutée qui font monter et descendre les cours, mais les « boursicoteurs » jouent à la hausse ou à la baisse sans se préoccuper de la santé de l’entreprise dont ils achètent ou vendent les actions, comme on jouerait au tiercé
              mais, dans la forme, vous avez raison
              alors, finalement il faudrait confier la gestion des crypto-monnaies au PMU : l’état pourrait prélever des taxes et diminuer nos impôts (je rigole !).

            • Alren Alren 24 janvier 18:32

              @diogène

              "les « boursicoteurs » jouent à la hausse ou à la baisse sans se préoccuper de la santé de l’entreprise dont ils achètent ou vendent les actions,« 

              En réalité, les spéculateurs attendent la publication des comptes de la société pour vendre ou acheter.
              S’il arrive qu’ils achètent quand ces comptes sont mauvais, c’est à bas prix parce qu’ils sont persuadés que l’entreprise va retrouver les bénéfices ne seraient-ce qu’en licenciant :
              c’est le cas actuellement pour le groupe »Carrefour« .
              Mais seuls seuls ceux qui bénéficient du délit d’initié sont gagnants à tous les coups car ils connaissent les bilans avant publication, gagnants sur le petit boursicoteur qui pêche ses informations dans des journaux boursiers : pour gagner il faut agir à l’opposé de la »masse« . »Acheter au son du canon, vendre au son des violons (pour les prises de bénéfices)« 

               »comme on jouerait au tiercé«  : les joueurs de tiercé essaient de trouver le trio gagnant en »analysant" les performances des chevaux. la plupart ne jouent pas au hasard.


            • chantecler chantecler 25 janvier 08:07

              @diogène
              C’était au temps de la TV n.et b. et de l’ ORTF ?
              Allez , plus sérieusement , j’ai reçu sans arrêt des e mails m’enjoignant de souscrire des BC .
              Et ça c’est pas un bon signe .
              Je dirais , contrairement à un commentateur plus haut , qu’effectivement la Ponzi s’écroule .
              Et que ce sera de la même eau que les « emprunts russes » fin 19 et début 20 ème siècle , avant la guerre 14 , sauf que vous n’aurez même pas des liasses de papier pour nourrir votre nostalgie .
              Mais à cette période notre pays était riche et les souscripteurs étaient essentiellement des(petits) spéculateurs .


            • Le421 Le421 25 janvier 08:46

              @chantecler
              Le mot « bitcoin » a été classé indésirable dans ma messagerie.
              Et heureusement...
              Finalement, l’informatique a de petits côtés pratiques, de temps en temps.

              Dire qu’il suffirait qu’un petit malin coupe l’approvisionnement électrique de ces fermes d’ordinateurs et hop !!
              Un bon mouchoir pour les yeux...


            • Tom France Tom France 24 janvier 13:16

              Tout ce qui est électronique en terme de monnaie n’a aucune valeur puisque purement spéculative, comme l’argent papier aujourd’hui qui est imprimé en masse pour faire tourner cette fausse économie, l’économie réelle ayant été détruite par ce système financier parasitaire et sa globalisation. Les seules choses qui auront toujours une valeur stable quoi qu’il arrive est bien l’or, d’autre types de métaux, le bétail etc...


              • Diogène diogène 24 janvier 13:35

                @Tom France

                à propos du bétail, vous savez bien sûr qu’il est évalué en nombre de têtes (caput) ce qui forme le « cheptel », terme qui a donné le mot « capital »

              • koulouge 24 janvier 19:05

                @Tom France
                exact, mais essayez d’acheter de l’or à une banque ( car c’est interdit entre particuliers ), aucune ne veut en vendre,...


              • Le421 Le421 25 janvier 08:48

                @Tom France
                Devinez pourquoi les chinois achètent des terres en France à tour de bras...
                L’or, ils ont déjà capté tout ce qui est possible, avec les russes.

                Et je confirme que les banques ne veulent pas vendre d’or. C’est marrant, ça ??


              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 25 janvier 16:06

                @diogène

                Excellent !



                • Spartacus Spartacus 24 janvier 16:08

                  Je tiens a te remercier cher Laurent Herblay.

                  Merci, Merci, Merci   smiley   smiley   smiley 

                  En effet t’ayant répondu sur tes délires en 2013 sur un article ou à l’époque tu prévoyais « déjà » la prochaine faillite du Bitcoin, j’ai donc mis mes actes en face de mes idées.

                  J’ai donc acheté des Bitcoins pour moi et j’en ai offert 1 a chacun de mes enfants pour Noel.
                  A l’époque tous frais compris, portefeuille de chacun plus frais en triple brut, j’en ai eu pour 127€ le Bitcoin unitaire.

                  Aujourd’hui chaque Bitcoin de mes enfants et des miens évolue entre 8 000 et 20 000€...

                  Je ris encore quand je vois tes affirmations péremptoires nostradamusiennes de la fin du monde Bitcoins...

                  Quand je vois les nouvelles lois et que l’état peut prélever l’argent par autorité sur tous les comptes en Europe.
                  Que des pays entiers peuvent sombrer dans la dictature et rationner l’argent.
                  Qu’au Venezuela il a sauvé de la famine, les gens qui en avaient acheté au lieu de Bolivars.

                  A te lire et jeter un tel discrédit dessus, je penses qu’il faut en acheter encore. 
                  Tu es un bon thermomètre inversé de ce qu’il faut faire et ne pas faire...  smiley






                  • eresse eresse 24 janvier 21:07

                    @Spartacus
                    Bonsoir,
                    le problème n’est pas d’en avoir ou pas, le problème est de réaliser son bénéfice


                  • chantecler chantecler 25 janvier 08:11

                    @eresse
                    Vous avez raison Spartacus : achetez , achetez , achetez : au cours que vous mentionnez c’est une affaire pour vous et votre famille !.


                  • Le421 Le421 25 janvier 08:51

                    @Spartacus
                    Vous ne voulez pas m’en vendre un par hasard ??

                    Naaaaaannnn... Je déconne !!

                    Dommage que ce ne soit pas rond et long, comme un concombre par exemple, parce que je vous en trouverais un excellent usage !!  smiley


                  • Croa Croa 24 janvier 17:16

                    Mais non, le bitcoin n’est pas un « immense piège à gogo » même si le résultat est le même !  smiley
                    .
                    Cette invention est juste un énorme bricolage financier, un truc pas sérieux et donc dangereux à l’usage tout simplement.


                    • Matlemat Matlemat 24 janvier 17:56

                      Article à charge contre le bitcoin bourré d’inexactitudes, le bitcoin n’est pas approprié pour le blanchiment, il reste la crypto monnaie de référence, on doit acheter du bitcoin pour pouvoir acheter d’autres crypto monnaie plus petites, il se négocie aujourd’hui au environ de 9000€ c’est le signe que beaucoup de gens y croient. L’argent des comptes en banque n’est plus garanti on le sait.


                      • pemile pemile 24 janvier 18:04

                        @Matlemat « il reste la crypto monnaie de référence »

                        Mais il reste toujours incapable de dépasser les 10 transactions par seconde, non ?


                      • L'enfoiré L’enfoiré 24 janvier 19:04

                        Avec le bitcoin, Nous sommes dans le monde des illusions.
                        Rien d’impossible dans ce monde-là.
                        Fantasmes, rêves et cauchemars

                        Pourquoi le Bitcoin et les monnaies virtuelles ne s’imposeront jamais



                        • Matlemat Matlemat 24 janvier 20:18

                          @pemile, oui et les frais de transaction sont élevés, pas approprié pour un usage quotidien, plus comme monnaie de réserve, pour la vitesse il y a le « lightning » qui est en développement et qui devrait améliorer tout cela, apparemment le Bitcoin est loin d’être enterré.


                          • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 25 janvier 01:22

                            Hahaha, moi aussi j’aime pas ces nouveaux riches qui méritent pas leur fortune !

                            Ce que dit le nouveau krach du bitcoin ?

                            Absolument rien !

                            Et j’en ai une bien bonne pour les nationalistes et les cocos en herbe qui froncent les sourcils à chaque fois qu’on évoque ces pépètes invisibles :

                            Maduro a tenté de créer sa cryptomonnaie Le Petro, nationale et basée sur le baril de pétrole vénézuélien pour tenter de redresser la barre. Vous savez quoi ? Les mondialo-capitalistes de son parlement ont dit No ! On ne touche pas au grisbi !

                            Si le bitcoin est monté aussi fort ces derniers temps, cela signifie juste que pas mal de monde ne fait plus confiance au Dollar, à l’Euro et à tout le reste... Un peu comme vous m’sieu Herblay


                            • chantecler chantecler 25 janvier 08:14

                              @La Voix De Ton Maître
                              Naturellement !
                              De là à penser que le cours du BC va monter au ciel !
                              Mais achetez, achetez !


                            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 25 janvier 16:12

                              @chantecler

                              J’ai jamais dit ça et je n’en possède pas.

                              Le bitcoin ne montera pas au ciel, tout simplement car les banquiers n’aiment pas être les seconds entrants. La dernière chute du bitcoin coïncide d’ailleurs avec l’introduction des futures bitcoin au CME, les banquiers commencent à jouer !


                            • Pat_94 25 janvier 04:04

                              S’il est vrai que le bitcoin n’est pas adossé sur l’économie réelle, les deux grandes monnaies mondiales que sont l’euro et le dollar américain ne le sont plus non plus (au minimum depuis la crise de 2008).
                              Sur quelle réalité économique est adossée la création de plus de 80 milliards d’euros par la BCE tous les mois ? Certainement pas une augmentation de la production de valeur dans la zone Euro, pourtant en apparence au moins l’euro ne se dévalue pas. Ce « miracle » n’est rendu possible que parce que nos concurrents monétaires (principalement le dollar us) font exactement la même chose et dans des proportions équivalentes.
                              On as donc un équilibre et en même temps une augmentation fulgurante du volume de monnaie en circulation qui est sans aucun rapport avec une réalité économique mais uniquement basée sur une confiance réciproque entre grands blocs mondiaux.

                              Les variations brutales de cours du bitcoin sont directement liées a un problème de confiance, fortement amplifiée par le fait qu’il s’agit aujourd’hui essentiellement d’une monnaie de spéculation et non d’une monnaie d’échange. A mesure que les utilisations concrètes (achat de biens et de services) vont se généraliser, la proportion spéculative va baisser et stabiliser par la même occasion les cours.

                              Il n’y as au final qu’une seule différence entre les monnaies classiques et les crypto-monnaines : les premières sont centralisées et plus ou moins sous le contrôle des états, les secondes sont décentralisées et échappent (en partie du moins) au contrôle des états. Pour le reste les mécanismes qui permettent d’en établir la valeur relative sont strictement identiques.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès