• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Cocorico (1) : la France dans le Top 5 des pays attractifs, pour les (...)

Cocorico (1) : la France dans le Top 5 des pays attractifs, pour les investissements !

La France, 5e pays le plus attractif, pour les investissements en 2019, au classement AT Kearney !

C'est le meilleur classement de la France depuis 20 ans (classement moyen depuis 2004 = 10e place), ayant cette année doublé la Chine (classement moyen depuis 2004 = 2.25), et le Japon !

Tombée à la 17e place en 2012, La France est remontée progressivement à la 8e place en 2015, puis à la 7e place en 2017, juste avant les élections présidentielles.

Les commentaires (vidéo, 10 minutes) et compléments de Emmanuel Lechypre (éditorialiste à BFM TV et BFM Business, directeur de l'Observatoire BFM Business) et de Christophe Lecourtier (directeur général de Business France), sur BFM, sont très intéressants.

En particulier le chiffre Business France des 4 premiers mois de 2019, qui est de 15% supérieur à celui de 2018, qui était le meilleur français du siècle. A la différence du classement FDI confidence, qui est un indice, déclaratif, le chiffre très factuel de Business France correspond au nombre de nouveaux projets. Autre point marquant, Christophe Lecourtier mentionne que ces projets ne concernent pas seulement les métropoles, mais aussi les territoires.

Ce meilleur classement (pro business) pourrait accélérer le développement économique en France ainsi que la diminution du chômage, encore trop lente, et ceci malgré :

  • le dumping fiscal de certains pays, y compris en Union Européenne, comme l'Irlande (notons d'ailleurs, pour les esprits chagrins, que l'Irlande parmi les 25 premiers dans ce classement que depuis 2016 (et qui n'est que 20e en 2019)
  • et aussi bien sûr malgré les boulets fscaux et sociaux que traîne encore la France (prélèvements obligatoires et montant des dépenses publiques records, 28e déficit public sur 28 de l'UE, quasi 100% de dette publique par rapport au PIB, charges sciales bien plus élevées que chez nos voisins, y compris l'Allemagne, etc.).

Encore un effort, etnous pourrons dépasser le Royaume Uni, 4e depuis 2017 (classement moyen depuis 2004 = 5.17), qu'il sorte ou non de l'UE (espérons simplement qu'il n'y aura pas de 'hard Brexit').

      AT Kearney FDI confidence            
  2004 2005 2007 2010 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019
Chine 1 1 1 1 1 2 2 1 2 3 5 7
EUA 2 3 3 2 4 1 1 1 1 1 1 1
RU 4 4 4 10 8 8 4 3 5 4 4 4
Allemagne 5 9 10 5 5 7 6 5 4 2 3 2
France 6 14 13 13 17 12 10 8 8 7 7 5
Italie 9 19         20 12 16 13 10 8
Irande                 23 20 19 20
Pays Bas 24       25   22 13 14 14 13 12

 

Et pour ceux qui s'inquiètent tellement de l'émergence de la Chine, signalons aussi qu'elle était première à ce classement jusqu'en 2012, mais qu'elle perd régulièrement du terrain depuis 2016 (2e) : 3e en 2017, 5e en 2018, 7e en 2019.

De leur côté les Etats Unis (classement moyen depuis 2004 = 1.75) sont devenus n°1 en 2013, et restent à cette place depuis cette année.

L'Allemagne (classement moyen depuis 2004 = 5.25) était 4e en 2016, 2e en 2017, 3e en 2018,et redevient 2e en 2019.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.32/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Laulau Laulau 23 mai 09:16

    Rien d’étonnant la dedans !

    Un pays où les droits sociaux et syndicaux sont en baisse, les charges patronales en baisse et où les salaires n’augmentent plus malgré l’inflation, tandis que les dividendes sont parmi les plus hauts au monde, ça appâte les investisseurs.

    Ajoutez à cela une répression policière de plus en plus violente ...... C’est le pied !


    • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 24 mai 15:10

      @Laulau
      Je suis surpris qu’il y ait encore des personnes qui croient à la fiction des charges salariales Vs charges patronales. Il s’agit exactement de la même chose, puisque cela entre dans le coût de production d’un salarié. C’est juste un attrape gogo.

      Idem pour les impôts sur les dividendes. Ils se retrouvent dans les dividendes versés, puisqu’un investisseur qui accepte de prêter de l’argent en attend un rendement minimum. Si les impôts tentent de le spolier, il passe la patate chaude à l’entreprise dont il est actionnaire, qui répercute à son tour l’augmentation des dividendes sur les consommateurs et en compression des salaires.

      Ce qui a augmenté, ce ne sont pas les dividendes (la rentabilité est la même, déduction faites des taxes diverses), ce sont les impôts !

      Rappel d’un vieil adage : « Quand on taxe le lait, ce ne sont pas les vaches qui payent ».


    • troletbuse troletbuse 23 mai 09:29

      Les adorateurs de Micron jouent leurs dernières cartouches.


      • Spartacus Spartacus 23 mai 09:33

        Cette stat est biaisée, ce peut être inversement proportionnelle aux délocalisations des sièges sociaux sous forme de holdings qu’une démonstration de la réalité.

        Les dernières années, les entreprises Françaises ont délocalisé les sièges sociaux, principalement sous le gouvernement Hollande.

        Les toutes nouvelles entreprises ne mettent plus leurs sièges sociaux en France.

        Lafarge est devenu Suisse, Renault est hollandais. Arcelor est Luxembourgeois, SFR Altice est devenu Suisse, Airbus est devenu Suisse, Gemalto, Louis dreffus group, Publicis sont passés hollandais. Le groupe Mullier a une cascade de holdings à l’étranger.

        Ces entreprises n’ont pas abandonné leurs investissements ordinaires en France, mais hier comptés franco-francais ils sont comptés investissements étrangers.

        D’autres crée des holdings à l’étranger qui « rachètent » leurs entreprises au lieu de les délocaliser pour passer en charge et ça passe en investissement.

        Il faut toujours être prudent avec des stats et prudent pour en tirer des conclusions


        • Laurent Simon 23 mai 18:44

          @Spartacus
          Votre remarque est intéressante, elle est même pertinente par rapport à ce qu’on appelle les Investissements Directs Etrangers (IDE), qui comptabilisent les mouvements de capitaux, incluant plusieurs mouvemnts très différents.
          Mais ici il ne s’agit pas de cela, il s’agit de la confiance accordée par les investisseurs, aux différents pays, pour réellement INVESTIR dans les pays correspondants.
          Donc cette étude AT Kearney (FDI) est très pertinente, pour montrer l’attractivité de la France, et le développement de l’emploi grâce à de vrais investissements étrangers..


        • Laurent Simon 24 mai 17:43

          @Spartacus
          Complément : voir mon nouvel article, qui répond justement à votre objection. CoqEUROco (2) ! La zone euro plus attractive que les autres pays européens


        • Drugar Drugar 23 mai 10:53

          C’est bizarre quand même, car contrairement à ce qu’affirme ad nauseam les européistes, ici, la France n’est pas trop petite. Qui plus est, cette place est atteinte malgré l’UE, selon vaut dires : « le dumping fiscal de certains pays, y compris en Union Européenne, comme l’Irlande » et surtout le Luxembourg !! Je vous rappelle, car vous avez une mémoire de poisson rouge, vous autres les européistes, que c’est l’article 63 du TFUE qui permet (et même légalise !) ce dumping fiscal massif au sein de l’UE, ayant eu pour conséquence, en particulier, le scandale des luxleaks.

          Donc la France serait trop petite pour se débrouiller toute seul, mais elle est assez grande pour êtres dans le top 5 des pays les plus attractifs et ce, malgré notre adhésion à l’UE qui nous pénalise encore plus sur ce point !! L’incohérence infinie des européiste est vraiment insondable...


          • Yaurrick Yaurrick 24 mai 11:22

            @Drugar
            La France se pénalise toute seule et de fort belle manière avec son code du travail kafkaien, sa fiscalité confiscatoire.


          • Laurent Simon 26 mai 10:58

            @Drugar
            voir CoqEUROco (2) ! La zone euro plus attractive que les autres pays européens

            et le prochain CoqEUROco (3) ! Attractivité : la zone euro et l’UE surclassent les autres pays européens

            puisque "ce qui est vrai pour la zone euro par rapport aux pays qui n’en font pas partie, est a fortiori encore plus vrai pour les pays de l’UE, qui surclassent les pays qui n’en font pas partie, ou qui n’en feront plus partie :

            le haut du tableau est toujours plus rempli dans la colonne de gauche que dans la colonne de droite.« 

            en réponse à votre »notre adhésion à l’UE qui nous pénalise encore plus sur ce point

            "


          • Florian Mazé Florian Mazé 23 mai 17:48

            Ne jamais oublier en effet qu’un pays attractif pour les investissements est souvent un pays où les salariés ne sont pas bien traités. Certes, toute règle est à nuancer et l’économie n’est pas une science entièrement mécanique. Mais tout de même...


            • Laurent Simon 26 mai 11:04

              @Florian Mazé
              un bon équilibre peut être trouvé entre « attirer les investisseurs » et « bien traiter les salariés », regardez les pays d’Europe du Nord, le Canada


            • paoum 23 mai 20:44

              très bel article de la rubrique on s’en fout, bravo !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès