• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > De Tesla, de Mercedes, et des bulles financières

De Tesla, de Mercedes, et des bulles financières

Bien sûr, Elon Musk semble avoir réussi son pari : Tesla gagne de l’argent depuis deux trimestres, sa Model 3 se vend très bien aux Etats-Unis et il a réussi à augmenter sa production fortement. L’incroyable pari du fantasque patron semble gagné. Mais outre de vrais angles-morts, est-il tout simplement sensé que Tesla vaille presque autant en bourse que Mercedes-Benz  ?

 

Licorne aux amphétamines
 
 Bien sûr, l’histoire de Musk est aguichante : pionnier de la voiture électrique de luxe, il a réussi à s’imposer au point de faire de sa Model 3 la première vente du segment premium aux Etats-Unis, une première depuis des décennies. Mieux, la marge opérationnelle est au niveau des géants du secteur depuis deux trimestres, l’entreprise gagne de l’argent et ses perspectives de croissance semblent colossales avec l’ouverture des deux plus grands marchés au monde, la Chine, et les pays européens, où deux fois plus de véhicules de la catégorie de la Tesla 3 sont vendus. C’est sans doute ce qui fait qu’aujourd’hui, Tesla vaut plus de 50 milliards de dollars, presqu’autant que BMW et Daimler.
 
Pourtant, pour qui prend un peu de recul, cette proximité de valorisation semble tout de même extravagante. BMW a fait près de 100 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2017 et un résultat net de 8,6 milliardsDaimler affiche plus de 160 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 10,5 milliards de profits  ! En comparaison Tesla est un nain, avec 21,4 milliards de dollars de chiffres d’affaires en 2018, pour une perte de plus d’un milliard… Mais au second semestre, l’entreprise a fait 14 milliards de chiffres d’affaires et 450 millions de profits. Tesla anticipe une croissance des livraisons de 45 à 65%, portée par la Model 3, avec un léger recul des Model S et Model X, soit un CA d’environ 30 milliards.
 
La lecture du communiqué de presse de l’entreprise, qui prévoit des marges relativement stables, semble indiquer que Tesla devrait pouvoir viser un profit d’un peu plus d’un milliard sur l’ensemble de l’année. Mais du coup, n’est-il pas extravagant que les marchés valorisent Tesla à 60 fois ses profits annualisés du second semestre 2018 contre 5 fois seulement pour BMW et Daimler ? Et cela, d’autant plus que les résultats de ce semestre sont doublement sous amphétamines. Non seulement, Tesla écluse le stock de commandes de la Model 3, sans qu’il soit clair que ce stock se renouvelle aussi vite, mais en outre, Tesla ne livre que les versions haut de gamme, bien plus profitables, de ce modèle.
 
Et en ce début d’année, Tesla a également annoncé la suppression des versions entrée de gamme des modèles S et X, tout en annonçant que leurs ventes en 2019 pourraient légèrement baisser. Et avec les suppressions de poste, cela fait beaucoup de décisions, qui, si elles ont le mérite d’améliorer les marges de l’entreprise, pourraient être court-termistes. D’ailleurs, les objectifs de vente pour 2019 ne sont pas si ambitieux, une hausse de moitié, qui revient seulement à maintenir le rythme du second semestre. En outre, si les Model 3 vendues en 2019 sont moins haut de gamme, cela pèsera sur les marges. Et quel va être le niveau de la demande de Tesla cette année et après ?
 
Bien sûr, la marque peut se targuer de plus que tripler son marché de référence pour la Model 3 avec son lancement en Chine et en Europe. Mais la marque va aussi devoir affronter la montée en puissance de la concurrence des marques premiumsAprès Jaguar, ce sont les poids-lourds allemands, Mercedes, Audi et Porsche qui lancent coup sur coup des concurrents aux modèles S et X et demain, tous les constructeurs de la planète qui vont concurrencer la gamme Tesla, armés de moyens financiers importants, et surtout de clients et de réseaux solides. On peut croire que Tesla a mangé son pain blanc et l’on tarde à voir ce qui permettra à l’entreprise de garder une bonne position.
 
 
Sur la seule foi des résultats du second semestre, au regard des multiples de l’industrie, Tesla devrait valoir dix fois moins qu’aujourd’hui. Bien sûr, les marchés s’appuient sur la croissance des dernières années et de bonnes perspectives, mais ils oublient un peu trop les manipulations des livraisons des versions les plus chères de la Model 3 et l’arrivée d’une concurrence redoutable.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 20 février 2019 12:34

    Tesla c’est l’enfant terrible de la Bulle.

    Jamais une boite n’aurait dépassé le stade de la table à dessin s’il n’y avait pas autant de pognon dans le système

    prêt à investir dans tout et n’importe quoi.

    Peu importe que Musk soit un génie, peu importe que ces voitures soient cool, peu importe le flux continu de mauvaises nouvelles, peu importe si c’est écolo ou pas, peu importe s’il n’y en aura pas pour tout le monde...

    La différence est que si les capricieux prêteurs décident d’arrêter de prêter du jour au lendemain, Elon n’aura même plus son canapé pour dormir à l’usine. Ce qui n’est pas du tout le cas des autres constructeurs.

    Tesla ce n’est pas une entreprise : c’est un jeton de casino


    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 20 février 2019 21:46

      @seul le contenu compte...

      tesla n’a rien perdu du tout...

      Jamais dit qu’elle perd. Je dis qu’elle survit comme un smicard avec Cofodis.

      Ce sont les propriétaires d’actions tesla, qui ont préféré revendre leurs actions, lorsqu’ils ont su qu’il n’y aurait pas de ’ prise de bénéfices ’ et ensuite de répartition aux actionnaires, du moins pas autant qu’ils l’espéraient.

      Tesla n’a jamais versé de dividendes comme chaque entreprise de la nouveléconomie qui se respecte.

      tesla est juste une entreprise qui réalise d’énormes profits.

      Je crois que c’est la première année ou elle en déclare un. Sans une prime de l’état pour les véhicules non polluants, sans les différentes niches fiscales taillées sur mesure, elle n’en dégagerait aucun (1.2 MILLIARDS de dollars d’oubli fiscal rien que pour la gigafactory au Nevada)

      Et pour le prix d’une berline haut-de-gamme, tesla fournit une bête de course qui ne consomme aucun carburant, qui n’émet aucune pollution de combustion et qui fait la nique à presque toutes les voitures de ’ sport ’...

      Elle consomme de l’électricité. La production d’une Tesla est plus polluante (se compare à une voiture essence si utilisée quotidiennement pendant 3 ans) et qui n’est pas malheureusement immune aux radars pour les PV.

      Il y a tellement de notions absentes de la culture Français à propos de ce que peut être la ’ bourse ’ que c’en est effarant.

      Je suis pas sur de devoir continuer à critiquer.
      Allé pour la route :
      Conception qui n’a pas de sens.
      Service pourri, SAV inexistant


    • Ruut Ruut 20 février 2019 12:57

      Tesla as surtout prouvé que l’automatisation maximale était moins efficace que les travailleurs humains formés.

      C’est le compromis machine + humain qui fait la différence, l’humain restant le cœur de tout succès.

      L’IA est juste un argument marketing trop coté pour ce que c’est.

      Un bête script couplé a un schéduleur.


      • Ruut Ruut 21 février 2019 06:53

        @seul le contenu compte...
        Toi tu n’as rien compris a mon post ni a la réalité de la robotique de 2019.

        Quand a ton propos le crash contre le camion fut un choix de codage pas une erreur de la machine.

        Chaque choix entraîne des conséquences logiques, difficilement prédictibles hors expérience.

        Quand au contexte autoroute ou route c’est la même chose ce camion serait arrêté sur la 3 eme bande de l’autoroute, la tesla avec son code de l’époque se le serait pris, les données du radar embarqué n’étant pas prises en compte et l’IA étant incapable de détecter une anomalie..

        Le coups du pilote les mains sur le volant censé ne rien faire est juste une aberration car nous savons tous qu’en mode veille l’humain est incapable de voir et de réagir rapidement a un imprévu, notre cerveau n’est pas câblé pour.

        Soit tu pilote soit tu te fait piloter, l’entre 2 est juste inhumain.


      • Ruut Ruut 22 février 2019 07:41

        @seul le contenu compte...
        Je t’invite a te renseigner sur le modèle SHELL
        définition : https://en.wikipedia.org/wiki/SHELL_model

        Tu semble en avoir besoin.
        Bonne mise a jour.


      • marmor 20 février 2019 15:05

        Space X gagne de l’argent, Tesla en mange...Si les gouvernements arrivent enfin à bloquer les lobbies pétroliers, l’arrivée de l’hydrogène finira par faire exploser les hybrides et autres électriques, plus polluants que le carburant fossile. Pour le moment, on ne trouve que des défauts à l’hydrogène, mais sous couvert d’arguments plus que fallacieux entretenus par des tonnes de fake news gobés par tous les gogos, mais souhaitons que cela change.


        • JC_Lavau JC_Lavau 20 février 2019 15:13

          marmor gobe toute la propagande carbocentriste.


        • marmor 20 février 2019 15:14

          @JC_Lavau
          Pas compris .. plus clair peut-être ?


        • JC_Lavau JC_Lavau 20 février 2019 15:20

          @marmor. Au delà des mots magiques à répéter bovinement, où vas tu trouver des flux de dihydrogène à capter ? Ou des stocks de dihydrogène à capturer ?

          Tu as fait quelles études d’ingénierie, au juste ?


        • baldis30 20 février 2019 16:09

          @marmor

          A tous ceux qui me causent de l’hydrogène dans les transports je renvoie à :
          l’Hindenburg
          un cours de chimie, jadis niveau seconde donc inaccessible à un énarque, 
          la réglementation de son transport et de son stockage.
          En ce qui concerne Tesla, on verra son évolution en fonction de deux paramètres le coût de certaines matières premières, et la fiabilité des batteries.


        • baldis30 20 février 2019 19:15

          @seul le contenu compte...

           meuh oui de l’hydrogène partout ... ... meuh oui du lithium partout ....
          va prendre un bon bol d’air bien frais sous la tente dans la Chartreuse blanche par moins 20 degrés et un vent du nord... ça te changera les idées ....


        • marmor 21 février 2019 14:01

          @JC_Lavau
          Je suis sûrement un âne en ingeniérie, par contre je sais lire, et suis suffisamment informé, étant dans l’automobile, des avancées de BMW, TOYOTA, HYUNDAI entre autre en matière de motorisation à hydrogène. Les détails de mise au point et distribution du produit passent sûrement largement au dessus de votre tête, étant gérés par des ingénieurs compétents, eux.


        • marmor 21 février 2019 14:07

          @baldis30
          A tous ceux qui me causent de l’hydrogène je renvoie à l’hindenbourg, qui, soit à l’helium, soit à l’hydrogène, soit au méthane, soit au gaz de schiste aurait de toute façon brûlé. A ce jour, aucun constat de catastrophe connu sur des véhicules à l’hydrogène qui existent et circulent, malgré votre ignorance, certes peu nombreux, mais tant qu’il y aura du pétrole …………..


        • JC_Lavau JC_Lavau 21 février 2019 14:36

          @marmor. Tu n’as toujours pas décrit tes ressources naturelles en dihydrogène.
          Sur Terre.
          Tous les vendeurs de mouvements perpétuels, tous, tous, tous, proclament qu’ils luttent contre « les gaz à effet de serre ». Grâce à la pub hégémonique des escrocs dominants, ils placent facilement leurs escroqueries marginales. C’est pré-vendu auprès des imbéciles.


        • marmor 21 février 2019 15:28

          @JC_Lavau

          À RETENIR
          • La molécule H2 de dihydrogène, constituée de deux atomes d’hydrogène, est communément appelée « hydrogène ».
          • Le dihydrogène n’est pas disponible à l’état naturel et doit être produit par la séparation d’éléments chimiques dont l’atome H est un composant.
          • L’hydrogène peut être converti en électricité, en chaleur ou en force motrice et a ainsi de nombreuses applications possibles.
          • L’hydrogène est cependant difficile à stocker et à transporter en raison de sa faible densité énergétique par unité de volume. 
          Cela repond-t-il à ta question des ressources naturelles en di ?

        • baldis30 21 février 2019 15:30

          @seul le contenu compte...

          HOLA ! vous diffusez de fausses informations et vous prétendez former les gens
           Le lithium est implicitement présent, dans le texte initial ou alors je ne connais pas l’évolution du stockage ... Comme toujours on ne présente qu’un aspect apparemment brillant de dispositifs hors de portée technique de tous ....
           TROP FACILE APRES D’INSULTER CEUX QUI METTENT UN TRIPLE BEMOL, sinon un carton rouge !


        • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Cyrus 21 février 2019 17:17

          @marmor

          il est surtout très facile a obtenir par crackage a partir de l’ eau .
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Craquage_de_l%27eau
          Et pas très compliqué a séparer par centrifugation .

          Son gros problème étant surtout sa très forte réactivité chimique conduisant a son auto-inflammabilité en présence d’ oxygène même en très faible part . 

          Une piste plus intéressante semble être l’ hélium dans un avenir pas trop lointain .
          Mais ça ne veut pas dire qu’ il faut se passer des technique actuelle que l’ on maîtrise plutôt bien contrairement a ces technique plus expérimentales . 

          En admettant qu’ il y ais bien un réchauffement climatique , du au CO2 , il faut exploiter celui ci en plantant les dessert pour l’ absorber et le transformer en nourriture ou en biocarburant , et non pas réserver l’ usage de carburant a quelque privilégier qui nous enfume a leur profit .

          Monsieur lavaux semble malheureusement avoir raison sur ce point précis.
           


        • JC_Lavau JC_Lavau 21 février 2019 18:44

          @marmor. Même en traction dans les tunnels, la traction électrique est incomparablement mieux adaptée. A l’air libre, carburer au dihydrogène ne présente que de lourds inconvénients techniques et économiques. Mais cela présente un intérêt publicitaire que de faire savoir aux crédules du carbocentrisme qu’on travaille dessus et qu’on réalise des prototypes qui réussissent même à fonctionner.


        • baldis30 24 février 2019 19:03

          @marmor
          « A ce jour, aucun constat de catastrophe connu sur des véhicules à l’hydrogène qui existent et circulent, malgré votre ignorance, certes peu nombreux, mais tant qu’il y aura du pétrole ………….. »
           VOUS MENTEZ ... et mon ignorance en la matière Ah.... ; ah ....
           MATRAQUAGE DE VOTRE PART ET INCOMPETENCE ...
           COMBIEN AVEZ VOUS TOUCHE



        • Jean Keim Jean Keim 20 février 2019 19:20

          Et la planète, elle va faire comment la planète pour fournir tous les matériaux nécessaires à la construction de bagnoles électriques de LUXE, le monde est fou, le monde est foutu, personne n’a pensé aux garde-fous.


          • jjwaDal jjwaDal 20 février 2019 20:29

            Tesla n’est pas valorisée en bourse au niveau de ce qu’elle vaut, mais au niveau de ce qu’elle pourrait valoir. Un pari donc, mais pas pire que miser sur l’A-380 en oubliant que si un pic de Hubert passe par là ou une crise mondiale (ça s’est vu), c’est un pari osé. Tesla n’est pas qu’une marque de véhicules. L’entreprise possède la plus grande usine de fabrication de batteries au lithium, à dire d’experts ce sont les meilleures actuellement sur le marché et avec le rachat de Maxwell, a une feuille de route pour doubler la densité énergétique de ses batteries tout en se passant de cobalt (un métal assez rare). A terme soit un doublement de l’autonomie (> 1000 km) ou des batteries actuelles à moitié prix.
            Par ailleurs via son pôle énergétique il commence à faire du soutien réseau à grande échelle (en commande une batterie de plus d’un Gwh pour le réseau californien par ex), toitures solaires, batteries domestiques, etc...
            Tous ces marchés sont en forte progression et les chiffres actuels ne disent rien des rentrées financières futures.
            L’avenir est au véhicule électrique qui par nature est agnostique quand à sa source primaire d’énergie et renvoie la gestion des pollutions à la centrale plutôt qu’au pot d’échappement. Pas une panacée, certes mais une avancée.


            • Trelawney 21 février 2019 06:26

              Mercedes et Tesla, sont les symboles de la révolution qui s’opère dans l’automobile.

              L’avenir à court terme de l’automobile est : une voiture autonome fonctionnant à l’électricité ou l’hydrogène. Avec un bémol pour l’hydrogène qui aura besoin de points de distribution à l’image des stations essences. Avec l’électricité, on branche et ça se recharge. Voilà pour les données du problème.

              Les constructeurs automobiles traditionnels ne veulent pas opérer le changement technologique, car se serait abandonner leur savoir technologique du moteur à explosion et de tout ce qui va autour.

              La révolution ne peut venir que de nouvelles sociétés qui se sont fait une spécialité de ces voitures électriques et autonomes. Tesla en est le représentant le plus visible, mais en Corée et en Chine ça bouge aussi.

              Apple a inventé le smartphone qui est l’avenir de la téléphonie et Nokia Motorola Ericsson Sony en ont payé les frais. Ca sera pareil pour l’automobile


              • baldis30 21 février 2019 15:45

                @Trelawney

                un Hindenburg pour tous .... y compris les voisins ...
                On vient de voir à Paris à proximité d’une boulangerie comment un hydrocarbure fonctionne, ...
                Et pour l’hydrogène c’est pire ....
                Avec le gaz que fait-on ? On met en plein dans les villes un explosif potentiel ! Avec le voisinage des autres réseaux ... 
                 J’ai l’impression qu’ici il y a des inconscients qui se plaisent à chatouiller la queu du dragon ...
                un petit extrait d’un article paru dans la revue de génie Urbain sur le gaz ( et c’est valable aussi pour tout fluide inflammable )
                « Quasi-accident début août 1993 à Dinan dans le très touristique quartier de Jerzual comme le rapporte le journal Ouest-France du 12 août : une fuite de gaz se répand à l’intérieur des gaines protégeant les câbles téléphoniques... » et l’auteur poursuit ... « fort heureusement nulle cigarette allumée ne s’est trouvée accidentellement à proximité ... »
                 Et avec une fuite d’hydrogène en plein atmosphère ... quel est le degré d’explosibilité ( je sais le terme est technique donc il est proscrit de la langue verte )

                 Rêvez-donc mais vous vous réveillerez avec des cauchemars .. si vous vous réveillez  ! Et pour l’hydrogène en pire !


              • zygzornifle zygzornifle 21 février 2019 09:28

                Nous on s’en fiche on a des voitures sans permis ,ce n’est pas Tesla ou Mercedes qui se lancent la dedans , on est les prémiums dans ce domaine .....


                • Ruut Ruut 21 février 2019 09:52

                  @zygzornifle
                  Lorsque les limitations tomberont a 20 a l’heure, pour notre bien, même les voitures a pédales auront des Pv dans les descentes. :)

                  Mais il y aura toujours des passe droits pour nos ministres et les tours de France.

                  Les cyclistes du tour de France ils payent leurs PV lorsqu’ils dépassent la vitesse des zones 30 ?


                • baldis30 22 février 2019 10:31

                  @Ruut
                  bonjour
                   «  il y aura toujours des passe droits pour nos ministres »

                   c’est pas vrai ..... hou ... hou .... hou

                  https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/cambrai/plein-pic-pollution-voiture-secretaire-etat-ecologie-prise-exces-vitesse-a1-1627815.html

                  c’est un radar très mal éduqué pas foutu de reconnaître la voiture d’un ministre !
                  Au trou le radar !  smiley


                • Ruut Ruut 22 février 2019 13:16

                  @baldis30
                  Elle a reçue et payé l’amende ou pas ?


                • baldis30 24 février 2019 19:09

                  @Ruut
                   bonsoir,
                  « Elle a reçue et payé l’amende ou pas ? »
                   C’est une bonne question et je vous remercie de l’avoir posée ... !

                  Dans le cadre de la restructuration du secteur compétitif en vue d’une amélioration de la qualité des transferts de responsabilité potentialisant les synergies synallagmatiques des coopérations tutélaires il est prématuré de tirer des conséquences essentielles du processus en cours ...

                  Est-ce clair ?


                • BA 21 février 2019 11:01

                  En dix ans, les dividendes versés dans le monde ont doublé.


                  Je répète cette phrase qui explique TOUT :


                  En dix ans, les dividendes versés dans le monde ont doublé.


                  Les actionnaires se goinfrent comme des porcs. Les actionnaires ont encaissé 1369,6 milliards de dollars en 2018 ! Record historique battu !


                  Quant aux salariés, ils ont leurs yeux pour pleurer.


                  Au total, ce sont 1.369,6 milliards de dollars que les 1.200 plus importantes sociétés internationales en termes de capitalisation boursière et suivies par l’indice Janus Henderson, ont consacré à leurs actionnaires. Un montant 9,3% supérieur à celui de 2017 et… 87% plus élevé à celui de 2009 !


                  Janus Henderson s’attend à ce que les dividendes augmenteront de 3,3% en 2019 pour atteindre 1,414 milliards de dollars. En termes sous-jacents (hors effets de changes notamment), la mesure de croissance de base privilégiée chez Janus Henderson, cela correspond à une augmentation de 8,5% l’an passé. Un taux de croissance qui reste supérieur à la tendance à long terme de 5 à 7%.


                  C’est le secteur de la finance (329 milliards de dollars) qui a été le plus gros pourvoyeur de dividendes en 2018.


                  Il est suivi de ceux de sociétés actives dans l’énergie (129,9 milliards de dollars) et de la consommation courante (126 milliards).


                  Du fait entre autres de la taille importante de leurs affaires, Royal Dutch, Apple, Exxon et Microsoft sont les principaux payeurs.


                  Parmi les 20 sociétés qui déboursent le plus de dividendes, 10 sont américaines, 6 européennes et 2 chinoises.


                  https://www.lecho.be/entreprises/general/en-dix-ans-les-dividendes-verses-dans-le-monde-ont-double/10098912.html


                  • baldis30 26 février 2019 09:00

                    bonjour,

                     tout va très bien chez Tesla .... euh .... euh

                    tout va très bien.......... madame la marquise

                     Sauf que Tesla vient de se faire remettre en place par la SEC au sujet d’un tweet abusif de son PDG .....

                    et la lecture de l’article figurant aujourd’hui sur le site de La Repubblica est édifiant !

                     Comment .... il aurait menti... non pas menti .... il s’est trompé... ou il s’est trumpé ( au choix )

                     Et le titre de Tesla chute de 4% .... boursicoteurs à votre bon cœur !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité