• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Décrochage de la France par rapport à l’Allemagne... les gaulois, (...)

Décrochage de la France par rapport à l’Allemagne... les gaulois, mauvais perdants, se regardent le nombril et vivent dans le déni

Le gros débat en France sur le changement de politique attendu me fait sourire tristement. La France est en plein décrochage face à son puissant voisin allemand avec un déficit commercial record. Croire qu'on peut infléchir la politique de l'Allemagne, et par exemple l'obliger à mettre la question sociale au centre des débats est un leurre tant que nous serons aussi faibles et dépendants... Peut-on imaginer que les mexicains puissent obliger les américains à injecter du social dans leur politique ?... Eh bien, toutes proportions gardées c'est ce qui risque de nous arriver... au rythme où vont les choses dans 10 ou 15 ans nous ( et les autres pays du Sud et de l'Est de l'union européenne) serons les mexicains de l'Allemagne. La chancelière se balade en Europe en distribuant des bons points à droite et à gauche comme durant le dernier sommet Merkel-Rajoy de la semaine dernière dans une position de suprématie inimaginable il y a 30 ans encore. La création de l' Euro tant désirée par Mitterrand était censée nous prémunir de tout cela, et l'échec est complet.
Lisez l'article ci-joint de Benjamin Pelletier très instructif sur les raisons de notre manque de pénétration sur les marchés et qui vous fera comprendre que toutes les batailles sémantiques autour de l'esprit de la gauche perdu ou à reconquérir sont vaines quand on est devenu aussi faible.

http://gestion-des-risques-interculturels.com/pays/europe/france/decrochage-de-la-france-par-rapport-a-l%E2%80%99allemagne-deux-facteurs-meconnus/

 

Seuls des programmes stratégiques ambitieux capables de reconquérir des marchés pourront à terme nous permettre de reprendre notre place et de défendre les valeurs humaines et sociales auxquelles nous sommes tant attachés. Si la France n'est pas capable de rééquilibrer ou de freiner son déclin l'idée même d'une Europe sera remise en question... Pour l' instant les allemands peuvent dormir tranquilles : la France est un bon client qui vit dans le déni de son propre déclin, et qui paie plutôt bien... et en plus ils sont tellement orgueilleux et plein d'amour-propre qu'ils ne reconnaissent même pas l'étendue de leur désastre et du fossé qui les sépare de leur puissant voisin. Il y en a qui mettent les motifs de la suprématie allemande sur le compte de leurs faibles coûts salariaux, des mini-jobs, de la main d' oeuvre bon marché venue de l'Est et de leur natalité : tout cela est vrai bien évidemment mais n'explique pas pourquoi ils sont de loin les premiers en termes d'innovations technologiques, de qualité et de pénétration des marchés à l' extérieur... Ça fait 60 ans qu'ils nous dament le pìon ( si c'était une finale de foot, je dirais que pendant que nous, nous mettons un but ils nous en claquent 10). En France j'entends souvent de arguments de mauvaise foi à la limite du chauvinisme. Notre pays au lieu de se fixer sur les gros vilains défauts de son voisin devrait s'attacher à comprendre ce que celui-ci fait mieux qu'elle, et pourquoi en Allemagne on produit des choses qu'en France on ne sait pas faire. L'article que j'ai joint donne quelques pistes sur ce sujet et explique que rien n'est dû au hasard, et qu'il existe outre-Rhin des puissants leviers en amont qui permettent à la technologie allemande de bien s'exporter et aussi de fortes incitations financières à l'innovation technique.

A chaque fois qu' il m'arrive de parler des excellents résultats de l'économie allemande à des français, la réponse commence toujours par " Oui, mais....oui, mais" et ça devient forcément extrêmement agaçant.

A force de vouloir minimiser systématiquement les qualités de son adversaire/partenaire, on prend le risque de devenir un peu idiot, de se laisser distancer et de glisser lentement mais sûrement vers un déclin inéluctable. Cet orgueil franchouillard doit faire sourire beaucoup de monde en Allemagne ou en Suisse.

Enfin quand on analyse l'énorme déséquilibre du commerce avec l'Allemagne il ne faut pas perdre de vue que celle-ci fait encore pire avec les reste de ses partenaires notamment du Sud ou de l'Est... Et là, inévtablement se pose la question du futur même de l'Europe : la France est le pays le mieux placé pour mettre un coup d'arrêt à cette dérive. Le seul pays pour qui les préoccupations sociales de bien-être sont aussi importantes que les performances économiques. Mais que se passe-t-il ? Au lieu d'identifier un danger énorme qui risque de l'engloutir et d'essayer de s'en prémunir au plus tôt, la France vit dans le déni... fière de sa gloire et de sa grandeur passée, et ne soupçonnant pas que celle-ci se réduit comme une peau de chagrin...

Moi qui n'ait jamais voté à droite je pense beaucoup à De Gaulle ces temps-ci. Qu' est-ce que le grand Charles penserait de tout ça s'il revenait en 2014 ? que dirait-il des dirigeants successifs qui ont gouverné la France ?

Je me hasarderai à donner sa réponse... la même que donne l'ingénieur Lino Ventura dans" l'armée des ombres" au sujet des responsables de l'armée française lors de la débâcle de 40 :

" Des Jean-foutres ! "

NB : Pour éviter de me faire taper dessus inutilement l'auteur signale aimablement à ses gentils lecteurs qu'il n'a aucune connaissance spécifique en économie, qu'il est né sur le sol français, qu'il est d'origine italienne et que maintenant il vit en Espagne. L'auteur suit de loin l'actualité française et est préoccupé de voir son pays natal se laisser distancer par la puissante Allemagne tout en continuant ses petites guerres des chefs intestines et médiocres qui ne font que l'enfoncer chaque jour un peu davantage... le complexe d'ASTÉRIX en quelque sorte.

Bonne fin de journée les amis... c'était mon coup de gueule de la semaine.


Moyenne des avis sur cet article :  2.35/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

142 réactions à cet article    


  • oncle archibald 31 août 2014 12:21

    Tout à fait d’accord avec cet article lucide. J’ajouterai ce que je ressens encore plus profondément encore depuis que François Hollande préside à notre destinée, c’est la force inouïe des clivages idéologiques qui font que beaucoup considèrent l’employeur non pas comme un entrepreneur créateur de richesses à partager mais tout simplement comme un exploiteur qui est l’ennemi des travailleurs qu’il emploie. 


    Cette idéologie stupidement entretenue par certains syndicats ouvriers et une partie de la classe politique tend à faire considérer le travail comme un « cadeau » que feraient à leur employeur et contre leur gré nombre de travailleurs Français. 

    Pendant ce temps là les syndicats ouvriers allemands discutent avec les employeurs de la stratégie à adopter par l’entreprises en temps de crise, de la formation professionnelle nécessaire pour que ceux qui avaient des métiers qui n’existeront plus demain soient reclassables, du gel des salaires accepté tant que l’entreprise ne retrouvera pas le chemin des bénéfices avec en contre partie l’augmentation de la rémunération prévue lorsque ce sera le cas … 

    Bref, des gens bornés et arcboutés sur leur idéologie qui n’hésitent pas à hâter la disparition de l’entreprise d’un coté et des des gens pragmatiques qui essayent de la faire prospérer pour en partager les bénéfices de l’autre. Ceci sans doute explique cela …..

    • Doume65 31 août 2014 13:46

      Ce que tu dis n’est pas faux, mais le patronat a en face de lui le syndicalisme qu’il mérite.
      Dans combien d’entreprises française les comptes sont-ils ouverts aux salariés ?
      Quelles sont les entreprises qui coopèrent avec eux ?
      Combien d’entreprises mettent en place une organisation de management horizontal ?
      Etc.

      Marx était allemand, faut pas l’oublier. Ça n’a pas empêché les syndicats allemands de ne pas ressembler aux caricatures qu’on en a en France. Quelque chose me fait dire que ces caricatures jouent aussi le jeu d’un certain patronat.


    • oncle archibald 31 août 2014 15:44

      Tout à fait d’accord avec vous …. Voir le sketch de Coluche, totalement interdit d’antennes (sur ordre de la CGT ?) ou le patron demande au responsable du syndicat de déclencher une grève car il y a un trou dans les commandes, beaucoup de stock, et que ça l’arrangerait. 


      Le mec lui répond : comme vous voudrez, c’est vous le patron ! Puis il va devant ses « camarades » faire un discours d’anthologie …. Si non e vero e bene trovato …

      En France les rapports entre les syndicats et leurs mandants sont tout aussi pipés que l’ensemble des rapports entre les électeurs et leurs élus. Ce qu’il faudrait en premier lieu c’est arrêter de mentir.

    • chantecler chantecler 31 août 2014 20:43

      Le pire c’est que Coluche n’a rien inventé : dans certaines entreprises de fabrication d’automobiles ça se passait comme ça .


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er septembre 2014 08:15

      Normal, plusieurs Fédérations syndicales sont corrompues, ce qui arrange aussi bien les Gouvernements que les patrons : « Syndicats, corruption, dérives et trahisons »


    • eresse eresse 1er septembre 2014 12:33

      @doume65,

      non les employés ont les syndicats qu’ils méritent.


    • Jeff84 3 septembre 2014 06:56

      Oui. Et bien entendu, tous les pouvoirs particuliers accordés par l’Etat.

      Le syndicat ne devrait avoir de pouvoir que s’il fait bien son boulot. S’il est à l’écoute de ses membres et les défend correctement, et donc représente une part importante des salariés, il a du pouvoir. S’il, comme actuellement, il se regarde le nombril et ne représente que 1 ou 2 % des salariés, il n’a de pouvoir qu’à cette proportion.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 septembre 2014 07:22

      eresse,
      Lisez le livre avant de dire des sottises.
      Les salariés qui ont essayé de dénoncer ces agissements ont eu les pires problèmes.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 septembre 2014 07:28

      Anne Honyme,
      Avant que les Partis Politiques ne soient financés sur argent public, ils magouillaient avec des fausses factures, lisez les enquêtes de Montaldo, il a fait plein d’enquêtes à ce sujet.


      La question n’est pas qu’ils soient financés sur argent public, ce qui est le prix à payer pour faire fonctionner la démocratie, c’est à quoi sert cet argent ?

      Vous proposez quoi à la place ? A nouveau les fausses factures et le racket des entreprises ?

    • oncle archibald 3 septembre 2014 19:37

      Fifi avant ils se croyaient invincibles et ne se cacabaient même pas pour frauder, maintenant ils sont obligés de faire gaffe, mais des « permanents du parti » déguisés en salariés du conseil général ou de la commune ou de la région il y en a à la pelle. Des marchés magouillés idem, mais ils le sont plus habilement …. Les partis politiques serraient devenus vertueux tout à coup ? Trop drôle !



    • mac 31 août 2014 12:33

      La France a bradé son industrie qui était encore très performante dans les années 80 mais, pire, elle a, en quelque sorte, sabordé son système éducatif qui était l’un des meilleurs au monde et qui est maintenant lamentablement dans la moyenne voire au dessous.

      Il y a fort à parier que la relève ne pourra être assurée et que nous en prenons pour au moins une génération à redresser la barre...


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er septembre 2014 08:19

        mac,
        Comparaison de l’ industrie française 1968 - 2008


        C’est normal, ce n’est plus la France qui négocie ses intérêts à l’ OMC, mais un Commissaire européen élu par personne. La France à l’ OMC

      • mmbbb 31 août 2014 12:47

        En effet rien n’arrive par hasard l’auteur oublie deux points essentiels L’education nationale complement phacocytee par les syndicats et qui ont pourri cette institution D’autre part cette immigration incontrollee qui nous coute tres chere et apporte du desordre Pourquoi tant d’employeurs ferment Les allocations et diverses prestations se paient sur les cotisations sociales d’autant qu’ en france la fiscalite n’est pas avantageuse pour les PME PMI ( cessation d’entreprise paiement des droits de succession, si nombre d’employes superieurs a tel nombre sur cotisation taxe sur les salaires Impot sur les societes le plus eleve d’europe ...) Nous avons voulu faire un pays d’assistes ( en accueillant la misere du monde ) et de fonctionnaires . Mon frere etait artisan il n’a jamais voulu embaucher, les personnes travaillant dans ce pays sont toujours sujettes a la suspicion lors d’un controle fiscal c’est l’inquisition mentalite de merde nous sommes au fond du trou et de surcroit nous avons l’arrogance de mepriser les Suisses On est tres cons 


        • amiaplacidus amiaplacidus 31 août 2014 17:52

          Je connais assez bien la Suisse, j’y ai travaillé longtemps et habite près de la frontière franco-suisse.

          Mépriser les Suisse, c’est non seulement de l’arrogance, mais le signe d’une totale débilité. Remettons les choses au point, Selon les statistiques du FMI, le PIB par habitant de la Suisse est de 67245 $, pour la France on en est à 41018 $. Le taux de chômage en Suisse ne dépasse pas 2,9 % et les salaires y sont pratiquement deux fois plus élevés qu’en France. Plus de 200.000 Français travaillent en Suisse.

          Et puis, arrêtons de toujours parler des banques suisses. Ces banques représentent moins de 10 % du PIB. En revanche, l’industrie suisse (hors chimie) représente plus de 20 % du PIB en y incorporant la chimie, on ne doit pas être loin de 40 %.
          Le niveau d’éducation est excellent, 5 établissements supérieurs font partie des 100 meilleurs selon le classement de Shanghai, la France, pays 10 fois plus peuplé, n’a que 4 établissements dans ce top 100 (je sais, je sais, le système éducatif français est bon, c’est le classement qui est mauvais, warf, warf, warf, tout comme les enquêtes PISA d’ailleurs).
           
          Alors, le mépris français contre les Suisses me parait particulièrement mal venu.

          La France a été un grand, un très grand pays, mais ce pays est tombé et tombe encore, rapidement. Pourtant, il existe de grandes potentialités, en France, il y a plein d’inventivité, de créativité, d’énergie individuelle, de richesses naturelles, mais tout cela est gaspillé par un système politico-administratif arrivé au bout de lui-même et complètement dépassé.
           
          Il est plus que temps de passer à autre chose.


        • rocla+ rocla+ 31 août 2014 18:06

          @ amiaplucidus


          Ceux qui aiment pas les Suisses sont les mêmes que ceux qui 
          aiment pas les riches .

          Pour la simple raison que les gens n’ aiment pas que d’ autres 
          réussissent mieux  qu’ eux . 

          Alors ils leurs trouvent plein de défauts . 

          C ’est aussi bête que ça .

        • foufouille foufouille 31 août 2014 18:29

          et même qu’il y a des larbins qui adorent les riche.

          par contre, la suisse est une démocratie, ce sont eux qui choisissent.


        • mmbbb 31 août 2014 19:07

          Je vous repete la phrase de Moscovi lors de la votation Suisse sur l’immigration « la Suisse n’est pas tout a fait un pays democratique » Oui il faut virer ces cons de politique


        • chantecler chantecler 31 août 2014 20:49

          Arrêtez avec votre Suisse idéalisée  : sa richesse est en grande partie liée à ses banques , au secret bancaire et à sa neutralité traditionnelle : en cas de conflit elle a toujours touché des actifs de tous les cotés .
          Donc quand le niveau de vie est élevé , un pays est plus facile à diriger .
          Sans parler de sa position géographique qui fait que l’immigration s’en détourne : pas d’accès à la mer mais position centrale .


        • reveil reveil 1er septembre 2014 07:16

          Petite rectification, les Français méprisent les Suisses, les Allemands, les Espagnols et après on pleure parce que nos voisins ne passent plus commande avec nous.
          Nous passons notre temps à falsifier les chiffres de notre économie et du chômage pour ensuite plastronner avec arrogance comme Hollande qui déclare que nous nous battons pour rester la cinquième puissance mondiale, il rêve pépère, nous ne sommes plus en 1990.
          Notre PIB fictif, c’est 60% de dépenses publiques, il contient également les produits financiers dits toxiques, genre subprimes et autres, du nucléaire à n’en plus finir, Iter 20 milliards partis en fumée.
          Le PIB c’est comme le cholestérol, il y a le bon et le mauvais, manque de bol, nous avons accumulé le mauvais.
          Les liens commerciaux sont très longs à tisser, Sarkozy et Hollande ont tout détruit en renversant les alliances et il nous faudra quinze à vingt ans pour renouer des relations de confiance mais avec qui ?.


        • amiaplacidus amiaplacidus 1er septembre 2014 07:28

          Chantecler, vous chantez sans doute clair mais totalement faux.

          Relisez ma précédente intervention, les banques ne font que 10 % du PIB suisse, l’industrie suisse (sans la chimie) le double, plus de 20 %, avec chimie sans doute près de 40 %, c’est à dire que le poids de l’industrie suisse au sens large est 4 fois plus élevé que le poids des banques suisse.

          Quant à votre affirmation « ... qui fait que l’immigration s’en détourne ... », non seulement elle est risible, mais par sa fausseté, elle rend vos propos ineptes. Il y a en Suisse 24 % d’étrangers, en comparaison la France n’a que 11,1 % d’étrangers sur son sol.

          Quant à la neutralité, c’est une très bonne chose. Personnellement, je serais ravi que la France le soit. Que l’argent dépensé à aller guerroyer aux quatre coins de la planète soit dépensé pour le bien-être des Français. Mais il est vrai qu’aller au Mali a été fait pour le plus grand bien des exploitants français des mines d’uranium de la région, quant au bien-être des peuples maliens ou français, on s’en fout éperdument.


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er septembre 2014 08:19

          La Suisse n’est ni dans la zone euro, ni dans l’ UE.


        • AlainV AlainV 1er septembre 2014 08:49

          Peu d’immigration en Suisse ???
          Informez-vous : c’est l’un des pays d’Europe qui a le plus d’immigration en pourcentage de sa population.


        • Francisco Francisco 1er septembre 2014 11:39

          Le sentiment que j’ai eu en Suisse lors de mes 4 années passées a y travailler est le suivant : Les salaires sont bigrement plus élevés qu’en France. La moindre caissière de supermarché touche 3500 CHF Brut, lorsque l’on va sur des professions diplômées alors on triple ou quadruple le salaire Français équivalent. Ce qui fait 20 000 CHF pour un professeur d’université et cetera et cetera...
          Dans la station ou je me trouvais, tout les locaux sont fortunés car ils ont vendu des parcelles qui valaient a l’origine 500 euros le m2 a 5000 euros le m2, nombre d’entre eux ont achetés leur première Ferrari avant 30 ans. Je vois mal comment tout ceci est possible sans la puissance de leurs banques opaques qui servent de refuge à tout types d’actifs financiers grâce au secret bancaire. On nous dit plus haut que cela ne représente que 10% du PIB Suisse total, il faut un élément de comparaison car c’est en réalité l’un des ratio les plus élevé au monde. A titre de comparaison le ratio est de 3% pour la France, 3.5 % pour l’Angleterre.

          D’un autre coté, j’admire le système de votation Suisse. Avec ces referendums fréquents sur les questions importantes qui concernent le pays, je trouve que le peuple a plus de pouvoir. Leurs médias ont également plus d’indépendances que les médias Français vis a vis de l’impérialisme américain, il n’y a qu’a voir le traitement de l’affaire Ukrainienne sur RTS.CH .


        • bourrico6 1er septembre 2014 12:30

          Pour la simple raison que les gens n’ aiment pas que d’ autres réussissent mieux qu’ eux .

          Entre ça et les couillons comme toi qui leur voue une adoration sans borne, il y a de la marge, et c’est la que se situe les gens.

          Y a que les couillons extrémiste comme toi pour avoir ce genre de pensées.

          Quand je dis que tes argumentaires sont creux, tu ne sais faire qu’une seule chose, une mauvaise bouffonnerie sous forme de raillerie.
          Le gens de chose qui n’a jamais convaincu personne.


        • eresse eresse 1er septembre 2014 13:07

          Oui, de l’immigration choisie et utile au pays, pas une plaie à la charge du système social du pays.


        • eresse eresse 2 septembre 2014 00:33

          2 moins seulement, je suis déçu.
          Dommage on aurait pu parler de l’AME, vous connaissez ?
          Entièrement prélevée sur le budget de la sécurité sociale, elle est passée entre 2011 et 2013 de 700M€ a 703M€ puis 846M€ (20% d’augmentation sur la dernière année).
          A titre d’information, on était a 300M€ en 2005.
          Dans le même temps, on baisse les prestations des cotisants (remboursements médicaments, réduction du séjour en maternité, ...)


        • Jeff84 3 septembre 2014 07:10

          Celui qui veut bosser va en Suisse, puisqu’il n’y a pas de chômage (3%, c’est uniquement les gens qui sont entre deux boulots) mais pas de subventions.

          Celui qui ne veut pas bosser va en France, puisque, depuis l’avènement du socialisme de Mitterrand, il y a 10% de chômage (pour rappel, 3% avant 81, comme en Suisse), mais toutes les subventions qu’on peut vouloir.

        • mmbbb 7 septembre 2014 10:57

          A propos de l’eduction nationale je m’etais acroche avec Sampiero un gauchiste, je lui avais fais remarquer que j’avais eu des profs remplacants nuls en particulier en math Ce cretin de gauchiste ( avec l’age j’ai de la haine ) m’a balancer une reponse pas tres courtoise Ces gauchistes en France ont une mentalite de merde si j’avais ete fils de medecin ou de notaire le probleme ne serait pas pose J’avais rencontre un francais enseignant en Suisse a l’etape lors de la traversee des alpes du sud Nous avons discute sur les differents systemes d ’education En France nous aimons certes les principes ( egalite des chances ) mais la relaite est souvent bien en deca de ces grands principes Resultat un gachis Je n’aime pas mon pays si la France en est la c’est avant tout a notre mentalite pourrie J’aurais pu apporter beaucoup et Vive la Suisse ce pays qui reussit 


        • mmbbb 7 septembre 2014 11:04

          la Suisse a au moins l’intelligence de proteger ses interets ce qui ne me choque pas La banque est un cliche bien utile mais la Suisse a une industrie developpe qui exporte et marche bien Son enseignements est bon Donc nous ferions mieux d’avoir l’honnete de regarder ce qui ne marche pas chez nous et quels sont les maux qui rongent ce pays au lieu comme toujours de s’en prendre en particulier a ce pays qui est un signe de notre faiblesse mentale 


        • rocla+ rocla+ 7 septembre 2014 11:20

          mmbbb,


          à certains tu peux leur démontrer , chiffres à l’ appui que d’ autres pays 
          avec un code du travail cent fois moins épais , avec des durées de travail
          de 42 heures semaine , des salaires trois ou quatre fois plus importants 
          ces  gugusses là tout simplement ils vont te traiter de larbin ou autres 
          idioties .

          Je pense réellement que ce sont des ratés du système , ou juste 
          des couillons d’ assistés  mangeant aux râteliers de la fonction publique 
          avec une mentalité d’ ayant-droit .

          Et qui ont jamais été confrontés à la vraie vie , celle où 
          on entreprend avec risques et périls . 

          Tellement naze qu’ ils n’ ont comme parade que l’ insulte vulgaire .

        • caillou40 caillou40 31 août 2014 12:51

          Depuis Pompidou les divers gouvernants sont les seul responsable de la faillite de la France...Nous avons la pire classe politique du monde ou l’incompétence est leur mot d’ordre...Par contre se remplir les poches sur le dos du peuple ne les déranges pas bien au contraire vu les augmentations de leur salaires ces dernières années... !


          • Scual 31 août 2014 13:14

            Effectivement... aucune connaissance en économie.

            La balance commerciale n’a aucune espèce d’intéret.

            L’allemagne pays qui a basé son économie sur l’import export a effectivement intéret a regarder ce chiffres. Mais la France pays qui a basé son économie sur son marché intérieur n’a pas a regarder ça de la même manière.

            Le problème c’est pas notre capacité à vendre aux autre, mais notre choix débile d’importer plutot que de continuer à produire nous même. Il n’y a pas d’autre crise en France que celle provoquée par des choix débiles inadaptés à l’économie française comme si on était l’Allemagne.

            La France ne décroche cependant pas de l’Allemagne, l’Allemagne est encore plus foutue que la France. Ses deux avantages sont finis, elle a ruiné ses propres clients en Europe et la Chine commence a produire les machine outils qui sont la niche la plus essentielle de l’Allemagne. D’ailleurs sa croissance n’a rien à envier à la notre.

            La France est le pays européen le mieux armé pour faire face à la crise et le plus à même de relancer la croissance facilement sans dépendre de la conjoncture internationale. Démographie forte, haut niveau technologique et technique, marché intérieur très important, puissance militaire et économique capable d’imposer ses choix au niveau international etc

            Il faut juste des gens compétents et bien intentionnés au commandes plutôt que ceux qui y sont depuis Sarkozy. Traitres, abrutis ou les deux à la fois à vous de choisir.

            L’Allemagne ne serait même pas fichue de pouvoir se nourrir seule sans ses exportations et elle a tellement d’avenir qu’elle ne fait même plus de gosses, tout le monde est pauvre, c’est la stagnation économique, tout ses voisins la détestent et la moitié d’entre eux parlent de quatrième Reich et la voient comme une ennemie ! L’Allemagne va subir un retour de bâton d’une violence inouïe et s’inspirer de ses choix ne nous amènera qu’à partager son sort.


            • alinea alinea 31 août 2014 20:09

              Scual, Robert Kurz est allemand !! très intéressant :

              https://www.google.fr/?gws_rd=ssl#q=robert+kurz


            • Rensk Rensk 31 août 2014 14:28

              Suis surpris du nombrilisme, du manque d’Intérêt à s’informer hors de France... Tenez, l’autre jour j’ai encore vu les statistiques de l’INSEE dire complètement le contraire de ce que déclare la France a l’OCDE... pourtant disent-ils, ils utilisent les même chiffres.

              Utiliser les statistiques pour faire de la politique et les présenter une fois de cette manière et a l’intérieur du pays totalement a son opposé est une des raison de la perte de confiance... des autres mais aussi dans le pays par les citoyens élisant des manipulateurs.


              • Philippe VINSONNEAU Philippe VINSONNEAU 31 août 2014 15:25

                l’un de mes ancêtres fut assassiné par les prussiens en 1871, mon grand oncle assassiné par les boches en 1815, mon grand père torturé et déporté par les nazis en 1943, ma grand mère torturée par les nazis en 1943 et moi mon pouvoir d’achat fracturé par les allemands depuis 2000, ce qu’ils n’ont pas pu faire par la violence ils le réussissent par l’économie, il n’y a franchement pas de quoi encenser cette horreur - ils ont beau changer régulièrement de nom vous avez raison de les comparer aux amerlocs ce peuple est arrogant et violent, et je regrette que l’Europe n’est pas pris garde à leur dangerosité en acceptant leur réunification... d’ailleurs nous ne tarderons pas à en subir à nouveau les grave dommages.. AINSI vous pouvez lire depuis l’étranger un autre regard sur l’allemagne


                • Philippe VINSONNEAU Philippe VINSONNEAU 31 août 2014 15:27

                  l’un de mes ancêtres fut assassiné par les prussiens en 1871, mon grand oncle assassiné par les boches en 1915, mon grand père torturé et déporté par les nazis en 1943, ma grand mère torturée par les nazis en 1943 et moi mon pouvoir d’achat fracturé par les allemands depuis 2000, ce qu’ils n’ont pas pu faire par la violence ils le réussissent par l’économie, il n’y a franchement pas de quoi encenser cette horreur - ils ont beau changer régulièrement de nom vous avez raison de les comparer aux amerlocs ce peuple est arrogant et violent, et je regrette que l’Europe n’est pas pris garde à leur dangerosité en acceptant leur réunification... d’ailleurs nous ne tarderons pas à en subir à nouveau les grave dommages.. AINSI vous pouvez lire depuis l’étranger un autre regard sur l’allemagne


                  • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 31 août 2014 15:49

                    L’ Europe s’ est bâtie sur 2000 ans de luttes, et aucune nation n’ a le monopole de la barbarie.Par ailleurs les jeunes générations allemandes ou autres n’ ont pas à porter les fautes de leurs aïeux.Il faut connaître l’ histoire pour au moins éviter que certains pièges ne se reproduisent.Mon grand-père italien s’ est fait embarquer dans une guerre qu’ il n’ avait jamais désiré...il n’ a jamais été fasciste mais s’ est retrouvé un jour assis dans un tank mussolinien.C ’ était ça ou le peloton d’ éxécution.

                    Je me refuse à avoir votre regard sur l’ Allemagne.Aujourd’ hui il s’ agit de batailles économiques et d’ hégémonie.Il faut se doter de structures politiques compétentes pour que règne un minimum d’ harmonie dans l’ UE sans créer des déséquilibres qui à la fin sont dangereux pour tout le monde.
                    Je suis presque convaincu qu’ avec des dirigeants comme Charles de Gaulle la situation actuelle de nos relations avec l’ Allemagne et même l’ Europe en général aurait sans doute une autre « architecture »...Enfin, et pour en finir, il faut croire à l’ amitié entre les peuples mais ces choses là ne se décrètent pas, elles se construisent...c’ est sans doute pour cela que je suis encore européen.


                  • Rensk Rensk 31 août 2014 16:57

                    @ Aléa, vous ne les voyez donc pas planter leurs drapeau quand ils sont en vacance a l’étranger « ces jeunes »Fritz" ???


                  • claude-michel claude-michel 31 août 2014 18:15

                    Par Philippe VINSONNEAU...Les teutons sont des barbares pour l’éternité..mais il y a des « collabos » qui les trouve très bien..Même si Merkel va soutenir les nazillons de Kiev...pour eux c’est normal.. !


                  • César Castique César Castique 31 août 2014 20:08

                    « ...ce qu’ils n’ont pas pu faire par la violence ils le réussissent par l’économie... »



                    Ce que vous écrivez a été annoncé dès 1918, par un génial sociologue français - que le politiquement correct méprise, évidemment - Gustave Le Bon, dans « Hier et demain - Pensées brèves » :

                    "Les futures tentatives d’hégémonie industrielle de l’Allemagne seront aussi redoutables que son rêve d’hégémonie militaire.« 

                    Mais avant cela, il faudra en passer par d’autres affrontements, en l’occurrence par Hitler, que Le Bon alors que le caporal de l’armée bavaroise n’était encore qu’un démobilisé sans avenir prévisible 

                     »Le rêve d’hégémonie de l’Allemagne ayant pris une forme religieuse restera pour l’Europe une source de conflits prolongés."

                    Etonnant, non ?


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er septembre 2014 08:37

                    De Gaulle vous aurait expliqué que seule l’indépendance et la souveraineté peut permettre à un pays de se développer. La construction européenne était dans les cartons des USA depuis au moins 1943, où Monnet écrivait sa haine de De Gaulle aux Américains, ses employeurs.


                    L’euro a été créé pour en finir avec les Etats providence. L’euro ne permet pas de sortir de la crise.
                    Sauf à détruire le modèle social, ce à quoi s’attaque la Triplette Valls- Hollande - Macron

                    Ce n’est pas le droit du travail qui gêne la compétitivité des produits français, mais l’euro. Démonstration en 5 minutes.

                    L’Allemagne bénéficie de toutes sortes d’avantages :
                    * Elle a une démographie en perdition qui ne l’oblige pas à créer des emplois pour des centaines de milliers de jeunes, comme la France.

                    * Elle bénéficie des bas salaires des ex pays de l’ Est où elle délocalise.

                    * L’euro est 20 ou 30% plus bas que le mark. Elle a donc bénéficié d’une dévaluation de fait en passant à l’ euro.

                    * Elle est leader mondial de la machine outil et des voitures haut de gamme.

                    * Sous couvert de réunification, les Socialistes allemands ont fait passer les Lois Hartz.


                    Bilan : l’ Allemagne est riche, mais les Allemands sont pauvres.

                    Elle joue un rôle leader dans l’ UE, car est le « correspondant » local des USA, depuis que Kennedy poussé Adenauer à torpiller le Traité de l’ Elysée de De Gaulle.



                  • claude-michel claude-michel 1er septembre 2014 10:20

                    Par claude-michel...Les collabos sont nombreux sur Agora.. ?


                  • claude-michel claude-michel 1er septembre 2014 10:23

                    Par Fifi Brind_acier...Poutine se moque des élucubrations de Merkel et du reste du monde...c’est lui le patron et tous les autres ne feront rien contre lui pour cause d’impuissance...que des mots !

                    Pour le reste les Allemands « normaux » se rendent compte que Merkel va faire exploser l’UE par son incompétence..et oui ce sont les ouvriers qui font ce pays pas les politiques.. !

                  • rocla+ rocla+ 31 août 2014 16:38

                    Allemagne deux crève la faim 


                    France 5 millions de chômeurs 

                    et un grand insulteur croyant savoir écrire du nom imbécile de Démosthène .

                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er septembre 2014 08:49

                    Un SMIC allemand ? Faut voir dans le détail...« Un SMIC allemand, surtout symbolique »


                    Il n’y a pas de SMIC agricole en Espagne et en Allemagne.
                    C’est ce qui explique que les agriculteurs français soient dans les choux...
                    Analyse de la crise agricole en France, grâce au dumping allemand et aux travailleurs détachés. par Asselineau.
                    Merci l’ Union européenne.

                  • bourrico6 1er septembre 2014 09:58

                    Arguments contradictoires ?

                    Le jour ou ce vieux débris teigneux et aigri aura le moindre argument, il pleuvra de la merde.


                  • Trelawney Trelawney 1er septembre 2014 15:23

                    En 2013, chaque travailleur ( indépendant ou salarié ) a crée pour plus de 595 € / mois qui sont allés directement dans le capital.

                    Est-ce que vous pouvez m’expliquer ce que vous venez d’écrire. Ca n’est pas clair.

                    Si toute fois il s’agit d’un travailleur français ayant un salaire moyen net de 1450 euro, auquel on va rajouter les cotisations sociales (retraites, assurance maladie, chômage, logements, apprentissage, accident du travail, etc, etc) soit 80% (patronal plus salarial) donc 2610 euro brut mensuel. Le travailleur aura crée 23% de ce qu’il aura couté. Quand on sait que le bénéfice moyen d’une entreprise est de 8% et va en diminuant, il me semble que vos chiffres sont énormes


                  • marcbabec marcbabec 2 septembre 2014 06:43

                    Démosthène

                    Importation massive de produits manufacturés et intermédiaires depuis les pays limitrophes ( crève-la-faim ) avant assemblage at tampon made-in-germany avant exportation avec forte valeur ajoutée.

                     ????

                    Qui sont les pays limitrophes ( crève-la-faim ) ???? 


                  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 2 septembre 2014 10:12

                    emploi a 2 euros de l’heure !!!!!!!!!!

                    traitement inhumain des immigrés !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                    double jeu avec la RUSSIE !!!!!!!!!!!!!!!


                  • marcbabec marcbabec 3 septembre 2014 12:32

                    Démosthène

                    Importation massive de produits manufacturés et intermédiaires depuis les pays limitrophes ( crève-la-faim ) avant assemblage at tampon made-in-germany avant exportation avec forte valeur ajoutée.

                     ????

                    Qui sont les pays limitrophes ( crève-la-faim ) ????

                    Pour la seconde fois smiley 


                  • Pascal L 31 août 2014 16:58

                    La raison de la crise n’est pas économique, elle est monétaire, du moins si nous continuons à exclure le fonctionnement de la monnaie de l’économie. Les blocages de la société française sont réels mais ne comptent pas pour beaucoup dans le résultat final.

                    La France avait l’habitude (dangereuse après 1973) de financer ses investissements par de l’endettement, ce qui avait du sens lorsque l’inflation était forte. Les Allemands, au contraire, traumatisés par l’hyper inflation des années 30, finançaient l’investissement par des réserves préalablement constituées. Ces réserves étaient en grande partie au mains d’industriels (ce que l’on a appelé le Capitalisme Rhénan) qui pouvaient ainsi financer leur développement. Résultat : A la création de l’Euro, les allemands avaient des réserves qu’ils pouvaient prêter à toute l’Europe et les Français avaient des dettes et devaient continuer à emprunter pour se développer. Ces différences ont créé de fait un différentiel important dans les coûts financiers des entreprises.
                    La France aurait pu décider après 1973 de réserver les gains du commerce extérieur à l’investissement pour maintenir sa compétitivité, mais cela n’a pas été fait et les gains se sont transformés en pertes.
                    Aujourd’hui, il n’est plus possible de relancer l’investissement aux conditions financières imposées par les banques. La seule solution passe par une réforme monétaire qui rendrait l’investissement plus rentable. Et si l’Euro ne veut pas se réformer, on doit pouvoir envisager un retour partiel à une monnaie nationale émise au travers d’un « New Deal ».

                    • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 31 août 2014 17:07

                      Merci Pascal pour cet éclairage et ce rappel historique.Je crois que c’ est en 1973 que Pompidou a fait passer une loi interdisant à l’ Etat de se financer lui-même et l’ obligeant à passer par l’ intermédiaire des banques privées...Rotschild, entre autres...où Pompidou, justement avait travaillé dans sa jeunesse.


                    • oncle archibald 31 août 2014 18:23

                      La loi Pompidou avait pour objet de faire cesser l’habitude des ministères et des collectivités locales d’emprunter dans les caisses de l’état et de ne pas rembourser sans la moindre conséquence. Il voulait responsabiliser les élus. Et ça a assez bien marché au début. 


                      Ce n’est qu’à partir de Mitterand que l’on a continué à emprunter aux banques sans compter et sans se soucier de rembourser, comme on en avait l’habitude avant la loi dite Pompidou-Rotchild. Plus exactement on empruntait à nouveau pour rembourser le premier emprunt plus financer de nouveaux investissements et on alourdissait sans cesse la dette, allant droit à la faillite, un enfant du CM2 normalement lucide le comprend. 

                      On aurait pu croire que c’était une folie dont seuls les socialistes avaient le secret, mais non, deux présidents de droite en ont rajouté des tonnes par démagogie pure. Non seulement ils n’ont pas dénoncé cette monstruosité mais ont poursuivi sur la même voie.

                    • jalin 31 août 2014 19:04

                      La loi Pompidou n’interdisait pas le financement par la banque de France.

                      http://www.theorie-du-tout.fr/2012/03/loi-1973-rothschild.html

                      Concernant l’Allemagne, lire http://www.seuil.com/livre-9782021097795.htm

                      Les français sont aussi perçu comme arrogants et souvent de mauvaise humeur par les étrangers, querelleurs aussi. Le problème en Europe vient effectivement de Merkel et la droite conservatrice allemande qui bloque tout projet de relance contracyclique en Europe, mais aussi des traités signés aussi par la France concernant l’Euro. Ce sont ces traités qu’il faut modifier, c’est le rôle de Hollande de l’exiger, mais il ne fait rien de sérieux dans ce sens...

                      L’Allemagne commence à avoir des problèmes, la consommation de ses clients en Europe chute, les BRICS exportant en Europe voient leur économie ralentir donc achètent aussi moins en Allemagne.

                      Tant que les dirigeants en Europe n’affronteront pas Merkel et la droite allemande, ça continuera.

                      Ceci dit lisez le livre de Duval, car il mentionne les points valables allemands tout en critiquant Merkel, il mentionne aussi les points défectueux français, MEDEF borné, dialogue synical, parachutage d’énarque incompétents à la tête de grosses sociétés françaises.

                      Autre point faible de la France, l’immobilier est beaucoup trop cher, ce qui plombe le pouvoir d’achat
                      des francais, et ça c’est pas non plus la faute de Merkel... En revanche, elle a une lourde responsabilité concernant la situation économique européenne, les allemands vont finir, je pense, par s’en apercevoir.


                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er septembre 2014 08:53

                      ALEA JACTA EST

                      Loi Pompidou de 1973, devenue article 104 Maastritch, puis 123 dans le Traité de Lisbonne.
                      Comparaison de la dette publique avec et sans l’article 104/123.


                    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 2 septembre 2014 10:16


                      OU DE POMPIDOU A MACRON............................

                       UN SACRE SUR-PLACE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! AVEC ROTSCHILD ET ROCKFELLER  !!!!!!!!!!!!!!!!


                    • fatizo fatizo 31 août 2014 17:26
                      Bonjour AJE
                      extrait de Chevènement dans Marianne de cette semaine
                      « En 1982, j’étais ministre de l’économie, Otto von Lambsdorff, mon homologue allemand, m’expliquait le déficit commercial français sur l’Allemagne(28 milliards de francs à l’époque) par le fait que le SME(serpent monaitaire européen) jouait le rôle d’un système de subventions à l’industrie allemande, compte tenu du taux de change et d’inflation respectifs entre les deux pays et de leurs différences de structures économiques. Ce chiffre est 4 fois suprieur aujourd’hui . Pour équilibrer les choses il faudrait que le niveau de l’euro baisse d’environ 20% d’après Chevènement. »
                      Puisqu’on parlait de grands hommes d’état par ailleurs, en, voilà un qui n’a pas eu le destin national qu’il méritait.
                      Et en ce qui concerne le déni français je ne partage pas ton avis du tout, j’ai plutôt le sentiment du contraire.
                      Bonne soirée l’ami.

                      • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 31 août 2014 19:11

                        Cher Fatizo,

                        Si un économiste allemand te répondait il t’ expliquerait sans doute que son pays ( à travers les instances de l’ UE) a fait mille concessions à la France comme par exemple subventionner son agriculture déficitaire parce que, en échange nous étions de bons clients...un prêté pour un rendu...tout se négocie...je te subventionne ton secteur déficitaire parce qu’ en échange tu m’ achètes des technologies de pointe.Un économiste m’ explicait un jour que les pays de l’ UE se comportaient comme des enfants qui s’ échangent des collections d’ images et chacun essaie de compléter son jeu au mieux.Je n’ ose pas employer les mot de troc ou de marchandage.Beaucoup d’ allemands se baladent dans toute l’ Europe en se disant« heureusement qu’ on est là pour les subventionner ceux-là »...ça je l’ ai entendu plus d’ une fois.
                        La France est un pays parfois curieux et comme toi tu y vis dedans , tu ne peux peux pas tout voir et observer.
                        Part exemple c’ est le pays européen où les gens se plaignent énormément des effets de la crise alors que comparé à ses voisins notamment du sud il est pas si mal loti.Autant les français se plaignent de leurs responsables autant ils sont très peu enclin à reconnaître les mérites et les réussites de leur voisin, et encore moins lorsque celui-ci est teuton( il y a sans doute des raisons historiques et culturelles à cela).A l’ époque de Baudelaire l’ Allemagne était considéré comme un pays un peu rustre dont les habitants sont des gens plutôt simples( il fait une description très rigolote dans l’ un de ses textes).
                        Le déséquilibre dont le parle dans l’ article, n’ est pas conjoncturel, il a commencé il y a bien longtemps et je crois pouvoir dire même avant la 2 ème guerre mondiale.
                        Le capitalisme rhénan a une vraie spécificité qui a pris naissance sur un terreau culturel et religieux différent : ne pas lui reconnaître ses qualités est une forme de déni...or, c’ est ce que j’ entends depuis que je suis né...d’ abord à l’ école quand j’ étais petit, puis à l’ université...et 30 ans plus tard j’ entends encore cette même lithanie.A toutes les époques on a toujours une bonne raison pour expliquer la meilleure santé économique de nos voisins, et jamais au grand jamais, on ne leur reconnaît un savoir faire et un savoir entreprendre.C’ est plus que de la mauvaise foi..c’ est très inélégant et parfois c’ en est même risible.C’ est pour ça que je dis que souvent on les fait rire( on fait beaucoup rire les suisses aussi et crois-moi, là où je vis je suis bien placé pour te dire ça).
                        Je terminerai avec une métaphore footballistique comme tu les aimes.Imagine que je commente le match Allemagne- Brésil qui s’ est terminé par 7 à 1 , en disant que le premier but est dû à une distraction malheureuse, que le second parce que le sens du vent a un peu aidé le ballon, que l’ arbitrage a avantagé les allemands sur le 3 ème.., etc..etc...Bref imagine que je dise tout mais jamais au grand jamais que les allemands jouent plutôt bien au foot, et bien c’ est un peu ça que je voulais mettre en exergue dans mon petit billet pamphlétaire.
                        Bon dimanche l’ ami

                      • foufouille foufouille 31 août 2014 21:02

                        « Le capitalisme rhénan a une vraie spécificité qui a pris naissance sur un terreau culturel et religieux différent : ne pas lui reconnaître ses qualités est une forme de déni... »

                        c’est qu’il y a zéro défauts


                      • titi 31 août 2014 22:00

                        @fatizo

                        Le commerce extérieur Français n’a pas toujours été déficitaire depuis 1982.

                        IL a été largement excédentaire entre 1994 et 2000, et à l’équilibre de 2000 à 2004.

                        A cette période nous utilisions soit le franc dit « fort », soit l’euro.

                        Et ca fonctionnait.. 


                      • fatizo fatizo 31 août 2014 22:35

                        Tu remarqueras que, que ce soit dans mes billets ou dans mes réactions, jamais je ne dis « les allemands ceci, les italiens cela ». Non, je parle toujours des dirigeants, du modèle, mais jamais des peuples avec des clichés très limites.

                        Car à ceux qui disent que les français sont d’éternels râleurs on peut répondre le cliché sur les allemands bien obéissants, au point d’obéir et de lever le bras tous ensemble au 1er fou qui passe. Et là ça ne plus fait rire personne.
                        Alors qu’on rit de nous ce n’est pas très grave, et puis je constate que les allemands râlent aussi. 
                        Mais on pourrait leur répondre que s’ils payent pour les autres , la réunification a coûté assez chère à tous les pays.
                        J’admets aussi la particularité allemande, tout comme celle de chaque pays , c’est pourquoi je suis si irrité par ceux qui veulent toujours copier les modèles des autres, mais là je suis obligé de me répéter.
                        Doit-on pour autant accepter cela comme le seul fait de la bonne économie allemande sans donner d’autres arguments.
                        Si c’et cela être râleur et français, et bien je suis fier de l’être.
                        Et enfin, pour savoir que les pays du sud souffrent plus que nous , mais je le sais, Par exemple en Espagne et en Grèce les salaires des fonctionnaires ont diminué, alors que chez nous ils ont seulement été figés.
                        Eux ont l’austérité, pas nous.
                        L’Allemagne va mieux, les pays du sud vont moins bien, et nous ?
                        On doit se taire ?
                        Bonne soirée.



                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er septembre 2014 09:03

                        Pas du tout conjoncturel. Il est lié à l’euro.
                        Si l’Allemagne avait gardé le mark, sa monnaie serait 20 à 30% plus élevé qu’avec l’euro et plomberait ses exportations.
                        De fait, en passant à l’euro, l’ Allemagne a bénéficié d’une dévaluation de 20 à 30% de sa monnaie.


                        C’est le contraire pour la France. L’euro est 20 à30% trop cher.
                        Mais comme on ne peut pas dévaluer l’euro..., ben on a une monnaie qui ne correspond pas à la compétitivité de l’économie et qui plombe nos exportations !

                        Chevènement est bien gentil, il a prévenu que l’euro était une erreur.
                        Mais maintenant, il refuse de se prononcer pour la sortie de l’ UE et de l’euro. Courage, fuyons.

                        L’auteur ne semble pas comprendre grand chose aux questions monétaires.
                        « La Tragédie de l’euro » vous en apprendra plus.
                        Une monnaie doit correspondre à la compétitivité de son économie.
                        Une monnaie = un peuple = une économie.

                        Il est à noter que grâce à Attali et sa bande, il n’est pas possible,légalement de sortir de l’euro.
                        Il faut d’abord sortir de l’ UE.
                        Ils ont juste fait exprès de ne pas mettre de clause de sortie au Traité de Maastritch...

                      • Pascal L 1er septembre 2014 16:21

                        La vrai réussite du capitalisme rhénan est d’avoir imposé le système du Mark à des des pays endettés.

                        Sinon, on peut effectivement dire que c’est un système qui marche… pour leur seul bénéfice.

                      • foufouille foufouille 31 août 2014 18:00

                        en allemagne, on peut importer un produit chinois et le mettre dans un emballage allemand.

                        le réservoir de travailleur est celui de l’est : roumanie. 3.45€ brut /h est plus intéressant pour les polonais

                        dans les abattoirs c’est 10- 12h/jour.

                        plus personne ne pourra rien leur acheter, très bientôt.

                         


                        • jalin 31 août 2014 19:07

                          Renault fabrique en Roumanie aussi et au Maroc, donc...


                        • foufouille foufouille 31 août 2014 20:12

                          et renault leur loue un dortoir ?


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er septembre 2014 09:10

                          foufouille,
                          Tous les pays de l’ UE qui importent des produits et les conditionnent, peuvent écrire : « Production européenne ». Les questions de défense des consommateurs ne sont plus de la compétence des Etats, mais de Bruxelles.

                          C’est ce qui explique de Hamon attend toujours la réponse de Bruxelles que les étiquettes des lasagnes surgelées...


                          Comment un pays a-t-il pu larguer ses droits régaliens, au point de ne plus avoir le droit de décider des étiquettes sur les lasagnes surgelées !!

                          La honte soit sur ceux qui ont vendu la France aux banksters et aux multinationales jusqu’à la 7e génération !

                        • foufouille foufouille 1er septembre 2014 11:44

                          sur l’emballage, c’est écrit made in deutschland


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er septembre 2014 11:53

                          foufouille,
                          Et c’est écrit pareil dans tous les pays européens.
                          Des pommes chinoises transformées en compotes en Italie, porteront la marque « Fabriqué en Italie ».

                          Il se peut qu’un appareil soit fabriqué en Allemagne entièrement.
                          Il se peut aussi que les morceaux viennent de partout, et soit assemblés en Allemagne.
                          Comme les voitures.

                          Toute l’astuce, c’est qu’on ne peut plus savoir, parce que c’est labellisé pareil.


                        • jalin 31 août 2014 19:09

                          Alfred Grosser (professeur émérite à Sciences Po et « pape » de la relation franco-allemande) : « En France, des voix appellent à imiter l’agenda 2010, présenté en 2003 par le chancelier Schröder devant le Bundestag… À tort : comme vient de le montrer Guillaume Duval dans son livre Made in Germany : la bonne situation actuelle de l’économie allemande ne doit pas grand-chose au dit agenda.  »

                          http://www.alternatives-economiques.fr/made-in-germany_fr_pub_1189.html


                          • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 31 août 2014 19:26

                            C’ est la 2 ème fois aujourd’ hui qu’ on me cite cet ouvrage...décidément va falloir que je me le procure rapidos...apparemment incontournable !



                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er septembre 2014 09:13

                            Cherchez pas, ce que Schroeder a fait passer, ce sont les Lois Hartz :
                            Retour vers le Bangladesh !


                          • xael 31 août 2014 21:25

                            Encore un article de psycho-économie...

                            Les Français sont nuls... orgueilleux... aveugles.... la France n’a plus qu’à disparaître !
                            Faut se bouger, être positif, se projeter dans la mondialisation, il faut juste subventionner la recherche et l’investissement... etc

                            On est cons alors, heureusement que ALEA JACTA EST (très positif et projectif comme pseudonyme) est la pour nous donner un cours de mièvrerie.

                            J’adore les économistes qui ne prononce pas une seule fois le mot « EURO » dans leurs analyses.

                            A quoi ça sert de fabriquer des trucs qui seront de toute façon 10 fois plus cher que leur équivalent chinois sur les étals ?
                            A quoi ça sert de financer une recherche, qui se fera piquer toutes ses bonnes idées par des usines à esclaves dans 6 mois.

                            Monsieur, vous êtes un CON


                            • Armelle ARMELLE 3 septembre 2014 09:06

                              « les Français ont le meilleur système social/de retraite/éducatif/de santé* au monde »


                              « social » peut être
                              « de retraite » c’est carrément absurde. Un bon système de retraite est un système durable, le nôtre ne l’est pas. Quand on décide de rémunérer les retraités avec le travail des actifs, sans avoir recours à la capitalisation, ça ne peut être un bon système.
                              ça s’appelle une chaîne de ponzy, et une chaîne de ponzy comporte une « FIN »
                              l’aspect démographique aujourd’hui le prouve, vous verrez quanq le babyboom deviendra le papyboom, et c’est à partir de maintenant. Votre beau système de retraire volera en éclat
                              « éducatif » Vous ne devez pas lire ou écoutez souvent les infos, les derniers rapports indiquent que nous avons dépassé le 20ème rang en terme d’efficience éducative
                              à par ça tout va bien
                              « de santé » On en attend pas moins vu le coût !!!

                              Par définition, tout ce que gère l’état avec ses élites débiles et son troupeau de sangsues devient très vite une catastrophe
                              CQFD

                            • titi 31 août 2014 21:47

                              Le dernier commentaire de Xael illustre à merveille l’article de l’auteur.

                              Si les Français n’y arrivent pas, c’est que les règles sont mauvaises.

                              Des gens aussi brillants ne peuvent évidemment pas se tromper.


                              • bourrico6 1er septembre 2014 11:24

                                Le dernier commentaire de Xael illustre à merveille l’article de l’auteur.

                                Attends dugland...

                                Si les Français n’y arrivent pas, c’est que les règles sont mauvaises.

                                Ta version à toi à à l’auteur : Si les Français n’y arrivent pas, c’est que ce sont des cons.

                                Des gens aussi brillants ne peuvent évidemment pas se tromper.

                                Celle ci peut rester telle quelle, ceux qui traitent un peuple de con, ne peuvent se tromper.

                                Et oui vos arguments, c’est de la merde.


                              • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 31 août 2014 21:57
                                Vous dites « A quoi ça sert de fabriquer des trucs qui seront de toute façon 10 fois plus cher que leur équivalent chinois sur les étals ? »


                                Très drôle...Vous connaissez beaucoup d’ équivalents chinois de voitures mercedes ou Bmw, de scanners Siemens, d’ appareils electro-ménager de qualité,..etc...etc...je vous épargne une liste qui serait très longue.

                                Enfin , si piquer les bonnes idées était aussi simple que vous semblez le croire ce serait la Chine qui écraserait ses concurrents et non l’ Allemagne...
                                Chez moi en Espagne les chinois se sont installés sur le marché de la godasse mais en ce qui concerne la pompe de qualité, ils n’ ont pas encore tout compris et les producteurs espagnols tiennent le choc et continuent d’ exporter vers Miami 

                                • xael 31 août 2014 22:36

                                  L’Euro a un taux de 1,63$ est une arme de destruction massive pour l’économie de la France, vous devriez comprendre qu’il existe un pacte américano-germanique qui se fout de l’UE ou du mythique « couple franco-allemand ».
                                  Si SIEMENS vend encore des scanners c’est uniquement à cause de ce taux de change, et du service après-vente qui va avec ce genre de matériel de niche dont l’Allemagne est spécialiste.
                                  Agmentez un peu la valeur de l’Euro, et les industriels allemands se lèveront en masse pour protester car c’est un jeu d’équilibriste.
                                  Et puis SVP cessez de vous gargariser, que l’allemagne aussi commence à s’inquiéter, allez sur alibaba.com et regardez justement les appareils de mesure médicaux, j’en sais quelque chose, j’ai installé quelques sièges chez des dentistes... Ils sont de moins en moins nombreux a vouloir investir 30.000 euros dans un magnifique appareil, alors qu’ils peuvent en avoir un « jetable » pour un dixième de ce prix.


                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er septembre 2014 09:22

                                  Le manque de pouvoir d’achat des européens, leur principal débouché, commence à plomber les bons chiffres de l’ Allemagne.., auquel s’ajoute le peu de pouvoir d’achat de nombreux allemands.

                                   De plus en plus de travailleurs pauvres en Allemagne« , ça n’aide pas la consommation intérieure.


                                   »Recul du moral économique en Allemagne« 

                                   »Chute de 15% des exportations vers la Russie en 2014« et ce n’est que le début début du retour de bâton des sanctions contre la Russie...

                                  Vous feriez mieux de prendre exemple sur la Suisse, qui n’est ni dans l’ UE, ni dans la zone euro :
                                  Les Suisses gagnent 7 928 euros en moyenne par mois. »

                                • foufouille foufouille 1er septembre 2014 11:48

                                  « Très drôle...Vous connaissez beaucoup d’ équivalents chinois de voitures mercedes ou Bmw, de scanners Siemens, d’ appareils electro-ménager de qualité,..etc...etc.. »

                                  il suffit de les démonter

                                  toute électronique est chinoise..

                                  ma e-cig est directe la chine et de qualité


                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er septembre 2014 11:56

                                  C’est Paul Craig Roberts qui écrit à propos des USA :
                                  « Une économie délocalisée n’est plus une économie ».
                                  On peut dire la même chose des pays européens...


                                • xael 31 août 2014 21:58

                                  Sur le petit graphique, tu remarquera qu’il y a comme un point d’inflexion.
                                  Tu vois en 2002 la balance commerciale est à 3,5, et puis tout à coup... ben zut que se passe-t-il, c’est la chute... aurais-tu les années précédentes à mettre en regard stp ?

                                  Moi qui te parle j’ai fait aucune étude, je suis ouvrier électricien avec un CAP (BAC -2), et je t’affirme un truc, la France en a MARRE des Nostradamus - Freudiens de la finance, ça marche plus, on a compris l’arnaque.


                                  • xael 31 août 2014 21:59

                                    c’est exactement ce que je viens de te dire, tu devrais acheter du colyre


                                    • jjwaDal jjwaDal 31 août 2014 22:05

                                      Votre tableau est partiel et partial. Je vous engage par ex à écouter l’intervention de ce membre du Bundestag qui interpelle Engela Merkel sur sa politique et les conséquences pour le reste de l’europe. On dirais presque que tout le monde en europe s’en sors bien à part les français.
                                      Si les allemands avaient la démographie française, s’ils avaient dû développer et se doter d’une arme de dissuasion atomique et gérer leur défense de façon autonome, s’ils n’avaient pas (en partie par consentement à l’allemande) dégradé la qualité de vie des allemands pour paupériser leurs voisins (une bonne partie de l’europe), s’ils n’avaient pas adopté une monnaie plus faible que leur mark et tous les autres quasiment une monnaie trop forte pour leurs économies, etc...
                                      Vous alignez des arguments, il est aisé d’en trouver tout aussi facilement qu’on ne peux balayer d’un revers de main.
                                      Vous voulez une France qui démographiquement se laisse crever et doit avoir recours à l’immigration pour sauver les meubles ? Une France où les salariés acceptent de voir leurs revenus se dégrader pour assurer la compétitivité, les chomeurs traqués comme des « délinquants » etc..
                                      Moi pas. La course à la productivité maximale partout c’est le chômage maximal partout et avec le zèle des allemands on y va tout droit.
                                      Quand ils auront fait boire une tasse sévère à l’essentiel de leurs clients, nous verrons si leur économie y reste insensible. Je le parierais pas.


                                      • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 31 août 2014 22:17

                                        jjwa Dal

                                        Vous faites exprés de déformer ma pensée.Au contraire je laisse à mon voisin ses vilains défauts mais j’ essaie de piocher chez lui quelques bonnes idées qui me permettront de mieux me défendre, notamment dans le domaine de l’ exportation...rien de plus...soyons lucide.Ne cherchons pas à copier mais à prendre ce qui est bon...Mais pour ce faire il faut déjà savoir reconnaitre ce qu’ ils font mieux que nous et ne pas vivre dans le déni constant ( ça fait 60 ans que ça dure...).
                                        Si on était au foot je dirais qu’ il faut réparer un trou( ou un boulevard) dans notre défense...ça ne veut pas dire de changer de modèle pour essayer de les copier.

                                      • Onecinikiou 31 août 2014 22:20

                                        « Moi qui n’ait jamais voté à droite je pense beaucoup à De Gaulle ces temps-ci. Qu’ est-ce que le grand Charles penserait de tout ça s’il revenait en 2014 ? »


                                        Lui qui avait quelques notions d’économies, contrairement à vous, il en penserait sûrement que l’euro fort, qui est le continuum du mark, conjugué au tissu industriel allemand, à sa spécialisation historique et contingente notemment dans les machines outils à forte plus value, est la cause structurelle première, la cause fondamentale des divergences écomiques entre la France et l’Allemagne, et des déficits et excédents respectifs de leur balance des paiements. 

                                        Toute chose par ailleurs de savemment niée par tous les illustres incapables qui pérorent à longueur de contribution sur tous les médias de l’oligarchie, et aussi donc sur Agroravox.

                                        • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 31 août 2014 22:34

                                            Onecinikiou 

                                          C’ est bien pour ça que j’ ai écrit en préambule :

                                          La création de l’ Euro tant désirée par Mitterrand était censée nous prémunir de tout cela, et l’échec est complet.

                                          M’ avez-vous lu ????

                                        • Onecinikiou 1er septembre 2014 04:50

                                          Je vous ai lu, et à aucun moment vous ne tirez les leçons de ce que vous même nommez d’échec. 


                                          A aucon moment vous appelez à sortir de l’euro, qui est en passe de détruire notre économie et celles des pays du sud de l’Europe, incapables d’encaisser un taux de change €/$ actuel, pas plus qu’ils ne peuvent se permettre de tolérer une monnaie commune avec leur voisin allemand et son glacis.

                                          Vous ne prétendez pas agir sur les structures économiques, dont la monnaie est l’un des plus puissants ressorts. 

                                          En fait, vous faites vôtre le statu quo actuel, que est aussi celui (tiens, tiens...) des pseudo-experts de l’oligarchie qui saturent l’espace médiatique.

                                          Ne rien dire sur la monnaie (comme sur la dette, les deux étant liés), qui est pourtant l’éléphant au milieu de la pièce, pour mieux fustiger ses fainéants de français (qui ont l’une des productivités horaires les plus importantes au monde), c’est reprendre à son compte l’exacte vulgate des tenants de la super structure bancaire et financière. 

                                          Et evidement vous êtes de gôche... Laissez-moi deviner : tendance écolo-socialiste ??

                                        • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 1er septembre 2014 08:21

                                          @Onecinikiou

                                          Ce petit billet sans prétention( de la part d’ une personne qui d’ entrée de jeu se déclare un peu ignare en économie) n’ avait d’ autre prétention que d’ attirer votre attention sur 2 points techniques très précis de l’a rticle de Pelletier sur lesquels la France peut agir sans pour autant renoncer à son modèle que je préfère de loin à celui de l’ Allemagne.Quant à l’ effet pervers et destruicteur de l’ euro, je trouve que ce que vous dites est si évident que je n’ avais pas envie de reprendre ce thème hyperdébattu par des experts bien plus compétents que moi.Cet effet pervers est malheureusement encore bien plus notable en Espagne qui est le pays dans lequel je travaille.Le paiement de la dette m’ a valu un abaissement de mon salaire après plusieurs années de gel.Je suis sans doute plus victime que vous de la mise en place de l’ euro.
                                          Enfin je ne vote plus en France mais j’ étais contre le mouvement qui appelait à l’ abstention aux européennes...vous n’ allez pas me croire mais si j’ avais dû voter chez vous ça aurait été probablement pour Méluche


                                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er septembre 2014 09:34

                                          Démosthène,
                                          Comme europathe compulsif, vous êtes gratiné !
                                          Et en plus, vous vous permettez du haut de votre GÔoooche- qui - sait- tout, d’insulter les gens, au lieu de prouver vos dires.


                                          Que la dette serve à soumettre et à ruiner les peuples nous en sommes d’accord.
                                          Mais pour l’ UE & l’euro, il s’agit d’autre chose.

                                          L’euro n’a pas pour fonction de faire gagner l’économie européenne.
                                          Il a pour objectif d’en finir avec le droit du travail et les Etats providence.
                                          C’est son inventeur Robert Mundell qui l’explique.

                                          L’euro, c’est l’équivalent de Reagan - Thatcher : une révolution conservatrice qui nous renverra avant 36 et avant le CNR.




                                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er septembre 2014 09:37


                                          Voter pour Méluche, normal.
                                          Après nous avoir bassiné avec « l’Europe sociale à la St Glinglin », il nous bassine maintenant avec « la Constituante à la St Glinglin » , n’importe quoi pour éviter de sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN...



                                        • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 1er septembre 2014 09:52

                                          @fifi

                                          d’ accord avec votre diagnostic mais il y a peut-être de profonds réaménagements structurels à tenter avant de sortir de l’ Ue, et de l’ euro et de jeter le bébé avec l’ eau du bain...

                                        • JL JL 1er septembre 2014 09:53

                                          ’’L’euro, c’est l’équivalent de Reagan - Thatcher : une révolution conservatrice qui nous renverra avant 36 et avant le CNNR’’

                                          On a coutume de dire que Hollande-Valls, c’est Thatcher-Blair.

                                          C’est vrai et c’est faux.

                                          C’est vrai en matière de politique sociale : haro sur les pauvres.

                                          C’est faux en matière économique : Hollande n’est qu’un valet à coté de celle qui disait aux Allemands : ’’I want my money back ’’.


                                        • titi 1er septembre 2014 11:17

                                          @Alea Jacta Est

                                          « avant de sortir de l’ Ue, et de l’ euro et de jeter le bébé avec l’ eau du bain »

                                          La réalité c’est que c’est purement idéologique.

                                          Faire baisser la monnaie, ou faire baisser le cout de travail c’est pareil : c’est la marque d’une sous compétitivité dont il faut se sortir par un appauvrissement.

                                          Mais politiquement c’est pas pareil.
                                          C’est plus facile de jouer les gros bras en annonçant le divorce avec Merkel que de dire que le cout du travail est sur évalué, essentiellement à cause des décisions de l’« état providence ».

                                          Mais au final le résultat sera le même dans un pays comme le notre qui importe son énergie et les biens de consommation.


                                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er septembre 2014 12:10

                                          Alea,
                                          J’ai compris votre intention de chercher dans « les trucs qui marchent » des exemples à copier.

                                          Vous partez du préalable que les dirigeants européens, les vrais, ceux qui ont le pouvoir sans jamais être élus, se trompent. Qu’ils sont de bonne volonté, mais dans l’erreur, et qu’il faudrait les pousser un peu pour que l’ UE devienne un truc super pour les peuples.


                                          Ils ne se trompent pas, sauf sur la Russie peut-être.
                                          Sur le plan économique, tout ce qu’ils font est réfléchi, voulu, préparé, sans les peuples, et contre les peuples. Il faut faire votre deuil de ce projet qui a fait rêver les européens de bonne volonté.

                                          L’UE ce n’est pas la paix, mais la guerre.
                                          L’UE, ce n’est pas la prospérité, ni l’emploi, comme on nous l’a vendu.

                                          Nous sommes devenus une colonie américaine, pour les besoins de l’économie US dans les choux, et pour sauver le dollar.


                                          De toute façon, ils se sont débrouillés pour verrouiller le machin, de façon à ce qu’il ne soit pas modifiable. Il faudrait l’unanimité des 28 pays, pour changer une virgule dans les Traités.
                                          Voici pourquoi une autre Europe n’est pas possible.

                                        • xael 2 septembre 2014 08:04

                                          @Onecinikiou, s’il vous plait cesser de répêter bêtement ce que dit la TV, De Gaulle n’était pas de droite. C’était un militaire, un patriote, et un fin connaisseur de l’histoire de France.


                                        • xael 2 septembre 2014 08:11

                                          @Onecinikiou, s’il vous plait essayer de prendre de la distance avec cette vision anglo-saxone de la politique qui veut mettre les politiques dans 2 cases.
                                          De Gaulle n’était pas de droite. C’était un militaire, un patriote, et un fin connaisseur de l’histoire de France. Sa stratégie de libération nationale n’aurait jamais fonctionné si il n’avait représenté qu’une partie des français.


                                        • xael 2 septembre 2014 08:13

                                          Veuillez m’excuser pour le double post, mon navigateur a eu un problème avec les cookies d’AV.


                                        • Onecinikiou 2 septembre 2014 15:34

                                          @ xael,


                                          De Gaulle était incontestablement un conservateur, au sens le plus noble du terme. Le conservatisme est identifié généralement en France à la droite de l’échiquier politique. 

                                          Maintenant que de Gaulle fut au surplus un authentique et farouche patriote, personne ne le conteste, et surtout pas moi. Votre interpélation est donc sans objet me concernant.

                                        • xael 31 août 2014 22:22

                                          Ce sera ma dernière intervention, car je n’ai pas envie de me fatiguer en face d’un suppot de ce système, votre intervention ici ne sert à rien, vous ne faites qu’ajouter aux milliers d’articles identiques pondus chaque jour par cette finance verolée par le sophisme qui se fout ouvertement du bonheur du peuple.

                                          Pourquoi les chinois ne fabriquent pas des BMW ? J’ai presque honte de vous répondre, parceque ça ne seraient pas des BMW mais des DONGFENG, ce qui a beaucoup moins de classe pour se promener sur les plages de Floride ou d’ailleurs.
                                          Les allemands ont un tissu industriel que nous n’avons pas, c’est tout, c’est un fait, il faut l’accepter.

                                          Mais ça ne durera pas éternellement.
                                          Vous appartenez à une classe d’êtes méprisants, les Chinois sont un très grand peuple que les financiers ont justement sous-estimé. On y a délocalisé cyniquement notre industrie dans le dos des peuples, en pensant se recentrer sur des activités plus « nobles ». Hélas la réalité a toujours le dernier mot. Les Chinois fabriquent en ce moment même un Airbus par jour, pour leurs « maîtres » occidentaux, et vous êtes bien naïfs de penser qu’ils n’ont pas plus d’ambition et d’intelligence que de s’en contenter.


                                          Au revoir

                                          • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 31 août 2014 22:28

                                            @ xael

                                            Vous n’ arrêtez pas de me preter des propos qui ne sont pas les miens...c’ est un peu nulos comme procédé mais ça ne trompe personne.Je ne méprise absolument pas les chinois : je dis que piquer les bonnes idées et les innovations techniques n’ est pas si simple, ni pour eux ni pour personne...
                                            Bye...bye...

                                          • xael 31 août 2014 22:40

                                            Oui excusez-moi, je suis un peu trop sanguin je l’avoue, mes origines Basque...
                                            bye


                                          • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 31 août 2014 22:59

                                            @ xael

                                            Je vis en Espagne et le pays basque est la région la plus parformante du pays.avec10% de chômage alors que la moyenne nationale est à 26%.Il y a sûrement pour les espagnolsquelque chose là-bas qui devrait les interpeller.C’ est aussi la région où il y a le moins d’ affaires de corruption.Comme dit une de mes amis : « le basque a un caractère noble ! »

                                          • xael 2 septembre 2014 07:50

                                            Les paroles de ton ami sont en réalité celles de Sabino Arana, écrivain Basque xénophobe du début du siècle.
                                            Le Basque n’a rien de plus noble que les autres, il a deux bras, et deux jambes comme les petits copains. (et c’est un Basque qui te le dit)
                                            Il est vrai que ses origines paysannes, et l’isolement du pays en font un individu cartésien, qui s’attache plus aux réalisations concrètes et le rend assez hermétique et méfiant aux beaux discours, aux idées générales et idéologies.


                                          • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 2 septembre 2014 08:09

                                            Bien sûr Xael, la citation de mon amie est à prendre au second degré...mais il y a indéniablement un terreau socio-ethnico-religio-linguistico-culturel qui fait que cette région de l’ Espagne présente des caractéristiques économiques assez différentes par rapport au reste de la péninsule.C’ est la partie la plus rigoureuse mais la plus innovante aussi, et curieusement la plus profondément catholique( pas catho folklo avec castagnettes comme en Andalousie mais catho pratiquante qui va tous les dimanches à l’ église)...et, il y a aussi comme dit l’ autre énervé ci-dessus, un statut très particulier du pays basque qui l’ avantage...pratiquement une nation dans la nation.


                                          • drolv 31 août 2014 22:35

                                            Pas bien compris l’intérêt de l’article. Du bla bla sur le décrochage de la France par rapport à l’Allemagne. Et après ... ? Une soit disant arrogance des Français par rapport aux Suisses et aux Allemands... Ah bon ? Les médias ne cessent de nous seriner que les Français sont minables improductifs etc ... Comme si les Français, les Allemands ou les Suisses n’étaient que des ensembles uniformes. Cet article pourrait être publié dans n’importe quel journal mainstream comme édito du rédacteur en chef. C’est de la même veine.


                                            • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 31 août 2014 22:47

                                              drolv

                                              Le vrai intérêt du billet ce sont les conclusions de l’ article de Pelletier qui donnent des pistes sur ce qui pourrait être amélioré mais malheureusement ce discours ne passe pas car les gaulois trop imbus d’ eux-mêmes ne peuvent absolument pas supporter l’ idée que les allemands ont des stratégies de pénétrations des marchés et d’ innovations plus percutantes que les leurs...ils sont dans le déni...en plus de très nombreuses réactions sur cette page illustrent à la perfection mes propos

                                            • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 31 août 2014 23:55

                                              Non M’ sieur vous faites fausse route...j’ essayais gentiment d’ expliquer que je ne voulais pas que mon pays natal se convertisse à terme en une colonie allemande...c’ est tout le contraire de ce que vous dites...pas envie qu’ il emboite le pas des pays du sud de l’ UE...

                                              pas envie des mini-jobs, des retraites privatisées, etc..etc..,pas envie des recettes de Mme Merkel..pas du tout du tout...

                                            • AlainV AlainV 1er septembre 2014 09:06

                                              Il n’y a qu’un seul empire, tous les autres pays européens en sont les colonies.
                                              Les USA, mais plus pour longtemps.


                                            • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 1er septembre 2014 09:27

                                              @alainV

                                              Peut-être mais quand on vit en Espagne comme moi il est difficile de ne pas se sentir un peu colonisé par l’ allemagne...et je préfère ne pas vous parler de Majorque...

                                            • marauder 1er septembre 2014 07:14

                                              Quels gaulois ? ... Raccourcis stupide. réthorique hazardeuse.

                                              Ta franSSe ? Aucun avenir
                                              Les patrons ? Inutiles et meme plutot parasitaires
                                              la finance ? du vent
                                              Vous etes jaloux de l’allemagne ? Bin cassez vous

                                              SI les plus idiots partent, les autres s’en porteront pas plus mal.

                                              Quand je pense que l’accidental moyen se crois intelligent, et surtout crois, grace a quelqueqs années de bouillies scolaire, etre capable de comprendre le monde et d’apporter les solutions miracles.

                                              Aller, continuez de discuter du sexe des anges. Préparez vous aux guerres que vous aller créer...


                                              • AlainV AlainV 1er septembre 2014 09:04

                                                ALEA
                                                Vos commentaires sont meilleurs que votre article.
                                                Si vous étiez sérieux, vous n’auriez pas comparé la France et l’Allemagne sur un seul aspect : la balance commerciale. Le patronat français est toujours pessimiste, les gros actionnaires qui ont vu leurs dividendes augmenter de plus de 10% (alors que le PIB n’a pas obtenu 1% d’augmentation) réclament toujours plus. C’est ça le problème de la France, mais c’est aussi le problème de l’Allemagne. Chez eux comme chez nous, les 10% les plus riches empochent tous les gains et 90% de la population tire la langue.
                                                Et à quoi sert l’excédent commercial allemand ? Ecoutez ce qu’ils en disent eux-même et ce que dit l’UE : c’est une épée de Damoclès qui annonce une « grosse catastrophe » pour ce pays. Car en misant tout sur les exportations, les entreprises allemandes se contentent le plus souvent d’assembler des produits fabriqués en Chine - tout comme les USA d’ailleurs. Et cette production ne correspond pas aux réels besoins du marché intérieur allemand.
                                                En Allemagne, les carnets de commande sont peu remplis : leurs clients étrangers n’ont plus d’argent et les banques allemandes, en difficulté comme toutes les banques européennes, ne font plus d’avances pour les exportations.
                                                Nous sommes dans le gouffre, l’Allemagne est sur le point d’y tomber.
                                                Certains pensent que la seule issue, c’est la guerre en Europe, quel que soit le prétexte. L’industrie d’armement allemande, française, israélienne, britannique, paffe d’impatience.
                                                La partition de l’Ukraine ne serait-elle pas le motif attendu ?

                                                On est loin de la balance commerciale qui ne signifie plus grand-chose, à l’heure des claquements de bottes.


                                                • AlainV AlainV 1er septembre 2014 09:13

                                                  ALEA
                                                  Pour constater le délabrement de la démocratie en Europe, regardez le taux de participation aux élections parlementaires dans l’Etat Libre de Saxe. C’est pourtant l’équivalent de nos élections présidentielles+législatives.
                                                  Moins de 50%, du jamais vu en Allemagne.
                                                  Les électeurs se sont-ils rendu compte que les parlementaires ne décident plus ni des lois, ni de la politique ? Que tout est décidé entre financiers et hauts fonctionnaires de Bruxelles (voir les négociations TAFTA) ?
                                                  Une révolution citoyenne est nécessaire. Préparons-nous.


                                                • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 1er septembre 2014 09:40

                                                  @alain V

                                                  Oui l’ etat de délabrement démocratique européen est inquiétant et destabilisant.Ou la France arrive à mettre un coup d’ arrêt au chemin asphixiant et suicidaire que l’ Allemagne impose à de nombreux partenaires...ou alors l’ explosion sociale viendra tôt ou tard d’ un Etat membre du Sud ( l’ Espagne est en train d’ en prendre le chemin, les dernières élections y montrent la fin du bipartdisme habituel et des mouvements remettant en cause le paiement de la dette et les conditions imposées par l’ UE sont déjà à plus de 15%....on entre dans la zone rouge...rien de plus normal quand on a un taux de plus de 42% de chômage chez les jeunes et qu’on maintient des schémas austéritaires drastiques, des mini-jobs avec des salaires de m...,une précarite galopante,la privatisation des services publics notemment de santé,.. etc...etc... )

                                                • christophe nicolas christophe nicolas 1er septembre 2014 09:19

                                                  Moi j’adore un gars qui t’explique qu’une vache Française est déficitaire et que par conséquent, il faut manger la vache roumaine pas déficitaire.....


                                                  Ils faut juger les vaches....

                                                  Au passage, ils faut juger les salariés Français...

                                                  Voilà l’état d’esprit de cet article.... enfumage total, on est dans la pure bêtise, tout ça à cause de la vache Allemande

                                                  • JL JL 1er septembre 2014 09:24

                                                    ’’savez-vous que cela fait plusieurs années que les entreprises concernées en interne se battent pour faire passer le message à leurs services que l’usager est surtout... un client ?’’

                                                    Plus exactement : savez-vous que cela fait plusieurs années que les citoyens employés de ces entreprises se battent contre le message directorial que l’usager est surtout... un client ?


                                                    • JL JL 1er septembre 2014 09:26

                                                      Si ça se trouve, les mêmes Think thank libéraux diffusent le même message dans les autres pays de l’UE.

                                                      «  Le secret d’une autorité, quelle qu’elle soit, tient à la rigueur inflexible avec laquelle elle persuade les gens qu’ils sont coupables.  » (Raoul Vaneigem)

                                                      En l’occurrence, il s’agit de l’autorité du pouvoir économique.


                                                      • JL JL 1er septembre 2014 09:29

                                                        La France est le deuxième pays occidental (après les USA, pays des travailleurs et enfants pauvres) en matière de record de versements de dividendes. Et le premier en matière d’augmentation desdites rentes : +30% l’an dernier !


                                                      • bourrico6 1er septembre 2014 09:39

                                                        L’Allemagne comme modèle, mépris et crachat que la France et sa population

                                                        Ouais, j’ai pas dépassé le titre, ça m’a suffit, ça pue la bouse nauséeuse merdeuse à plein nez.



                                                          • Yurf_coco Yurf_coco 1er septembre 2014 11:16

                                                            Le discours n’a rien de nouveau : auto flagellation, regard uniquement portée sur l’économie... on en oubli la base, comme à chaque fois.Vous partez du principe que l’alpha et l’oméga de la vie humaine est l’économie. Donc vous parlez des « des excellents résultats de l’économie allemande », mais on ne parle pas des millions de travailleurs pauvres.


                                                            Vous parlez de défendre les valeurs sociales, mais on devrait faire comme l’Allemagne ?

                                                            Et le pompom, vous accepter le fait que « l’économie » (et non pas le peuple), se porte bien grâce à la reconquête des parts de marchés (déjà ça, bon), donc vous acceptez le fait que pour aller mieux (surtout les actionnaires, hein), il faut reconquérir au voisin ses parts de marchés (ce que fait l’Allemagne), donc on prends à Paul et on donne à Pierre, et c’est avec ça qu’on défendra nos valeurs sociales et morales ?

                                                            C’est ça le problème il manque un peu de philosophie. On oubli que la base c’est : Il faut que la société marche, il faut que chaque citoyen apporte et reçois quelque chose. Mais depuis 20 ans on parle juste de PIB, de part de marchés etc... Sauf qu’on oubli que l’économie doit servir le peuple, et pas l’inverse.

                                                            • Jean Keim Jean Keim 1er septembre 2014 14:29

                                                              Quel rapport y a-t-il entre le bien être et les chiffres économiques, agrémentés de beaux graphes colorés ? 

                                                              Une analyse ne peut s’appuyer que sur un savoir consensuel trivial, il n’y a dans cette approche ni vision, ni perspective novatrice.
                                                              L’avenir n’est plus dans les mégas entreprises mais dans des structures à taille humaine, accessibles à l’entendement. Pour éviter d’épuiser notre planète, avec plus de 7 milliards de représentants, la société humaine doit gérer des besoins locaux réels et non générer des envies consuméristes débiles, mondialement organisées.
                                                              Nous devons aller vers une société basée sur le partage, l’entraide et la coopération ou disparaître probablement dans la violence, sinon par épuisement, anéantis par nos tares.
                                                              La science, la technologie devraient permettre une telle mutation, avec notamment l’informatique, la robotique et les toutes nouvelles machines à produire faisant appel à l’impression 3D mais encore faut-il que les consciences suivent et que la raison triomphe des puissances dirigeant actuellement le monde.


                                                              • bourrico6 1er septembre 2014 14:31

                                                                L’Allemagne comme modèle, mépris et crachat que la France et sa population

                                                                Ouais, j’ai pas dépassé le titre, ça m’a suffit, ça pue la bouse nauséeuse merdeuse à plein nez.


                                                                • straine straine 1er septembre 2014 14:49

                                                                  La grande escroquerie qu’ils nomment « la crise » :
                                                                  Cela veut dire que nous pensons que cela ira plus mal avant d’aller mieux et surtout que les remèdes que l’on applique sont des faux remèdes. Faux remèdes dans le sens où ils ne produiront pas les résultats que l’on prétend poursuivre, pour la bonne raison que les objectifs ne sont pas ceux que les élites affirment : Sortir de la crise ! Il en va du monde global comme de l’Europe, ce qui est en cours ce n’est pas le traitement de la crise, mais la mise en place d’une autre Europe contre l’avis des peuples.

                                                                  Nous nous efforçons de vous montrer que peu à peu le Système mute, s’adapte afin de préserver les intérêts des dominants et de leurs alliés : On modifie les comportements par la propagande et les lois nouvelles, on contrôle, on affaiblit les rebelles, on ment pour imposer, on écoute, on épie et on arme jusqu’à la police contre les citoyens au prétexte d’ordre social. Le terrorisme, les menaces de guerre, la prédation fiscale culpabilisante, la crise, tout cela fait partie de la panoplie pour obtenir la résignation des peuples vieillissants, peureux et lâches.

                                                                  Les dominants n’ont pas le pouvoir de résoudre les problèmes, ils ont le pouvoir de repousser les échéances et pendant ce temps de faire en sorte que ce soit vous qui supportiez les charges, vous qui vous vous affaiblissiez en tant que classe. Le meilleur exemple est le chômage, ils construisent un système de mise en concurrence des travailleurs qui structurellement, fondamentalement produit du sous-emploi et ensuite ils se servent de ce sous-emploi qui affaiblit la classe des salariés pour les laminer. On met en place une machine systémique à produire du sous-emploi, puis on met les salariés en concurrence, dans l’Arène Mondiale, on leur dit battez-vous, que le meilleur gagne et pendant ce temps on profite du rapport de forces ainsi créé pour confisquer les gains de productivité, confisquer le progrès. Cela fait 30 ans que les salaires réels ne progressent plus, 20 ans qu’ils s’octroient les dividendes de la paix et de la chute de l’URSS.

                                                                  Le Système n’échappe pas à la Loi de la Valeur et à la rareté, mais il s’est donné les moyens de tricher, voilà le grand secret qui lui permet de durer et de muter au profit des dominants. Quand la prochaine crise arrivera, soi-disant crise notez-le, alors ils franchiront une étape. La FED aura touché ses limites, elle sera surexposée, elle ne pourra liquéfier et solvabiliser le Système comme elle l’a fait en 2008/2009, et c’est le FMI des élites, non démocratique, des guelfes noirs, non nationales, qui prendra le relais ! C’est lui qui fournira les liquidités sans contrôle, sans surveillance, dans le plus grand secret. Déjà, à trois reprises, les SDR sont venus au secours du dollar, c’était un rodage, une répétition.

                                                                  Article complet ICI


                                                                  • jalin 1er septembre 2014 16:22

                                                                    Le football allemand ne se portait pas bien, il y a une dizaine d’année, pour redresser la barre, la fédération allemande de football s’est inspirée de celle française de l’époque, organisation des clubs, entrainement, mode de sélection... Et ça a fonctionné, comme quoi la France peut aussi parfois servir de modèle à d’autres pays.


                                                                    • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 1er septembre 2014 16:48
                                                                      comme quoi la France peut aussi parfois servir de modèle à d’autres pays.


                                                                      Et vice-versa...

                                                                    • TSS 1er septembre 2014 18:20

                                                                       Le principal client, à l’export, de l’Allemagne est l’Europe .La RFA en refusant de toucher à L’euro

                                                                      qui à l’origine fut créé pour lui faire plaisir(valeur=2 fois le mark)appauvrit ses clients et file droit

                                                                      vers l’abîme ... !!


                                                                      • jalin 1er septembre 2014 18:22
                                                                        Rigueur en France, relance en Europe : le grand écart ne peut pas fonctionner

                                                                        http://www.alternatives-economiques.fr/page.php?controller=article&action=html&id_article=69299&id_parution=633


                                                                        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er septembre 2014 18:54

                                                                          C’est maladif ! Pourquoi la France veut toujours se regarder dans le miroir allemand ?

                                                                          L’Allemagne fait avec ce qu’elle a pour résister au mal de la mondialisation ; elle le fait parce qu’elle est l’Allemagne et avec les moyens allemands qui sont le résultat de la culture et de l’histoire allemandes  !

                                                                          Les obstacles de la France sont « culturels et historiques » mais ils ne sont pas de même nature que ceux de l’Allemagne : En aucun cas la France ne peut faire ce que l’Allemagne réussit juste en rappelant chaque jour « l’Exemple allemand » !

                                                                          La France serait-elle à jamais tarie ?


                                                                          • marcbabec marcbabec 2 septembre 2014 06:40

                                                                            Je suis français, et ce depuis 45 ans, je n’en tire aucune gloire, mais
                                                                            paradoxalement, il m’arrive d’en avoir sinon de la honte, du moins une
                                                                            certaine gêne.

                                                                            Je ne vis plus en France depuis 25 ans, je réside à l’étranger, en
                                                                            République tchèque pour être exact, à, à peine 1h20 d’avion de Paris, à
                                                                            6h00 de l’Alsace en voiture (650 km ) et 10h00 de Paris, (1050 km.)

                                                                            La République tchèque, c’est loin, c’est un autre pays. C’est aussi très
                                                                            proche. Proche par certains côtés de la mentalité. Proche parce
                                                                            qu’aujourd’hui, loin ne veut plus rien dire. C’est cependant, le
                                                                            paradoxe, l’éloignement me permet de voir la France dans son ensemble.
                                                                            On voit si mal les choses en les voyant de trop près parfois.

                                                                            Bien que me sentant plutôt citoyen de la planète terre, il est vrai que
                                                                            mon enfance et mon éducation me font me sentir plus français qu’haïtien,
                                                                            ou japonais. J’ai vu plus de pièces de théâtre avec, Roux, Maillan, Le
                                                                            Poulain, et d’autres encore, que de théâtre Nô. J’ai lu, plus de
                                                                            Courteline, Dumas, Verne, etc.… que de Mizumura Minae, Tawada Yōko, ou
                                                                            Léon Laleau, Frédéric Marcelin qui sont, pour les deux derniers en
                                                                            français dans le texte. Et même si je peux concevoir et comprendre les
                                                                            écrivains étrangers, tchèques, que je peux lire dans le texte ou russes
                                                                            notamment, j’appréhende mieux la démarche et la logique française, ce
                                                                            qui ne me ferme en rien aux autres cultures, loin de là.

                                                                            Je me suis mis à écrire ces pages à la suite de démarches visant à faire
                                                                            venir des entrepreneurs étrangers, en République tchèque. En effet au
                                                                            moment de relancer des sociétés françaises, ma réaction fut de me dire,
                                                                            non, je ne le fais pas, et la seule raison valable à ce refus, se résume
                                                                            à un vocable horrible pour désigner le sexe féminin, mais si bien
                                                                            adapté aux entrepreneurs français. Ce vocable de trois lettres, et mis
                                                                            au pluriel pour la circonstance, est en effet le seul me venant à
                                                                            l’esprit pour désigner la frilosité et l’immobilisme des entrepreneurs
                                                                            français. Je m’étonne en effet de ce que les « grosses » sociétés
                                                                            soient aidées, quand les petites et moyennes entreprises doivent, elles,
                                                                            se débrouiller. Les grosses sociétés ne vivant que grâce aux PME/PMI, il
                                                                            me paraîtrait plus logique de favoriser les aides vers ces dernières, plutôt que
                                                                            de sempiternellement aider à renflouer les caisses de certaines
                                                                            compagnies aériennes ou non, qui au lieu de remercier les clients par
                                                                            des services irréprochables, et des salaires qui se devraient d’être
                                                                            plafonnés du fait du mauvais fonctionnement de la compagnie, clients
                                                                            qui, au demeurant sont aussi contribuables et donc investisseurs desdites
                                                                            sociétés, et ce, malgré eux, et se trouvent en plus pris en otages à
                                                                            chaque départ de vacances. Condamnés à être payeurs et à ne pas pouvoir
                                                                            profiter de vacances, somme toute méritées. Honte à ces sociétés
                                                                            arrogantes, dirigées bien trop souvent par des énarques, sur la base
                                                                            d’un diplôme les préparant à tout sauf, à être dirigeants de sociétés.
                                                                            Il est étonnant de voir le nombre d’énarques réussissant à couler et
                                                                            saborder des sociétés, qui sans être saines, à 100 pour 100, sont quand
                                                                            même bénéficiaires, avant l’arrivée d’énarques mis en place par le
                                                                            truchement d’amitiés irresponsables, et créant des pertes et du chômage,
                                                                            là où le bénéfice devrait être flagrant. Ce sont des pertes à tous les
                                                                            niveaux, les chômeurs ne payant plus les impôts qu’ils payaient lors de
                                                                            leurs statuts de travailleurs, n’étant plus non plus les mêmes
                                                                            consommateurs, et les sociétés si elles ne déposent pas le bilan,
                                                                            doivent être une nouvelle fois renflouées. Que l’on se rassure, l’énarque
                                                                            est bien puni, puisqu’il doit quitter son poste moyennant finance

                                                                            (récompensons l’incompétence plutôt que de la fustiger !), voire parfois,
                                                                            il doit reprendre la direction d’une autre société. Effectivement, le
                                                                            système allemand, « exécrable » au possible, permet à quiconque
                                                                            ayant fait ses preuves, de se retrouver au bout de 15 à 20 ans de
                                                                            carrière à une place de dirigeant, et ce avec ou sans diplômes. Le même
                                                                            système accompagne ses PME/PMI, dans les démarches d’implantation à
                                                                            l’étranger, et comble du comble, il aide parfois et suivant les cas,
                                                                            lesdites PME/PMI, en les exonérant d’impôts.
                                                                            Le Français donc si frileux, si persistant dans son immobilisme, a en
                                                                            effet beaucoup à faire et à apprendre des systèmes étrangers, qu’il se
                                                                            tourne, vers l’Allemagne, les USA ou l’Angleterre, qui, bien que je ne
                                                                            sois pas fan, pour d’autres raisons, ont quand même une réactivité et un
                                                                            professionnalisme, que nous sommes loin de maîtriser en France et, plus
                                                                            loin d’envisager encore.


                                                                            • gogoRat gogoRat 2 septembre 2014 12:14

                                                                               Tous ceux qui rêvent de retrouver La Crooaa-sans-sens avouent par là-même leur impuissance et leur totale absence de visée prospective qui puisse avoir des chances de pérennité !

                                                                              André Malraux disait :
                                                                              « Le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas »

                                                                               Nous ne sommes pas obligés d’interpréter cette phrase seulement sous une perspective religieuse (ou anti-religions ) ...

                                                                               mais n’envisager que les considérations économicistes nous entraîne dans le piège d’un combat pipé où nous validons un choix des armes effectué par l’attaquant !

                                                                               Exemple concret de changement de perspective ?
                                                                               deux façons de réagir à la difficulté croissante d’entretenir un véhicule personnel ;
                                                                              - plan A) arriver par tous les moyens à augmenter ses revenus
                                                                              - plan B) ou bien ... apprendre à se passer de ce véhicule !

                                                                              => à l’échelle d’une nation le plan A) conduit à se plier aux impératifs du Dieu « Mondialisation »
                                                                              ... tandis que le plan B) pourrait laisser la place à une culture propre plus humaine et qui pourrait faire bientôt tâche d’huile (cf https://www.youtube.com/watch?v=ERcF_2nfHJU)


                                                                              • Bernie Bernie 2 septembre 2014 14:54

                                                                                AJE était bien meilleur dans ses articles sur la coupe du monde, d’ailleurs, il ne peux s’empêcher de nous faire des images footballistiques.

                                                                                Ce qui n’était pas grave d’avoir l’analyse de niveau café du commerce sur un sujet aussi léger et indigent, le paraît moins pour d’autres sujets.

                                                                                Merci, mais nous n’avons pas besoin d’un Paul le poulpe socio-économique.

                                                                                Faites nous plutôt vibrer sur le prochain classico. Promis, je reprendrais une merguez en souvenir de vos articles magiques qui ont illuminés mon été.


                                                                                • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 2 septembre 2014 15:08

                                                                                  Bin ça alors v’ la t’ y pas que Bernie est allé ressusciter son ancien pseudo que je croyais définitivement mort et enterré....keskispass ?? on s’ est un peu trop grillé avec les autres casquettes ????....on tente vainement et pathétiquement de brouiller les pistes et de nous jouer un remake de très mauvais goût ?

                                                                                  Faites ce que vous voulez Bernie, que vous me lisiez ou pas m’ est parfaitement égal....


                                                                                • Bernie Bernie 2 septembre 2014 15:21

                                                                                  Toujours aussi parano à ce que je vois. Je n’ai jamais eu qu’un pseudo, m’enfin, on peut pas demander beaucoup à un spécialiste émérite du football.

                                                                                  Disons que contrairement à vous, je ne commente que rarement, je lis et quand la pelle démange trop, je me connecte.

                                                                                  Alors, Barça ou real ? Dites nous tout.


                                                                                • dohc 2 septembre 2014 18:48

                                                                                  Rappelons en passant que la France n’est pas l’Allemagne

                                                                                  D’ailleurs ça ne s’écrit pas pareil

                                                                                  La France est peuplée de français, et il y relativement peu d’allemands, et les français sont des emmerdeurs, des pas dociles...

                                                                                  Chercher à faire de la France une autre Allemagne est une perte de temps

                                                                                  L’Allemagne est un pays parmi d’autres, la culture allemande, la structure de l’Allemagne, sa démographie, son modèle industriel, son réseau financier sont bien adaptés... aux allemands...

                                                                                  La principale caractéristique est que l’Allemagne ne cherche pas un modèle ailleurs, chez ses voisins, et le pouvoir politique allemand cherche à développer le modèle allemand, se préoccupe exclusivement de l’interêt de l’Allemagne, et réussit à imposer les politiques qui servent la puissance de l’Allemagne sans aucune considération d’un quelconque interêt non-allemand, et sans se soucier des conséquences sur ses voisins, sauf si celles-ci viennent à nuire à l’Allemagne.

                                                                                  L’Allemagne choisit la politique européenne, celle qui convient à l’Allemagne, et l’impose aux autres membres, qui donc servent aussi la puissance allemande, et l’Allemagne est le seul pays de l’Eurozone qui contrôle sa monnaie. La France par exemple doit gérer son économie avec la monnaie adaptée à l’économie allemande.

                                                                                  La France était le seul pays qui avait une chance d’exister, par sa taille et son poids, mais la succession de lopettes au pouvoir sans culture et sans compétence, alliées aux nombreux fascinés de la puissance Allemande, les expats, les donneurs de leçons de l’étranger, les neuneus de la mondialisation qui ne comprennent pas les enjeux et qui pensent qu’il faut faire en 2014 comme l’Allemagne en 2003 pour devenir tous comme l’Allemagne, tous exportateurs nets de produits condamnés à moyen terme...

                                                                                  Il y a une alternative à trouver, et ça urge, mais ce qui est sûr c’est qu’on ne revivra pas les 80’s, ni les années 2000, alors le modèle allemand...


                                                                                  • Pere Plexe Pere Plexe 2 septembre 2014 22:25

                                                                                    Gageons que la crise Ukrainienne ajoutée à l’atonie de ces clients traditionnels rééquilibre en partie la balance commerciale teutonne...La tendance semble déjà se dessiner.


                                                                                    • BA 3 septembre 2014 06:49

                                                                                      Le journal économique Handelsblatt a fait ses calculs : la dette réelle de l’Allemagne est de 7000 milliards d’euros.

                                                                                      Lisez cet article :

                                                                                      L’énorme dette cachée de l’Allemagne : 7000 milliards d’euros.

                                                                                      "La vérité", titre le Handelsblatt qui coupe court à la présumée parcimonie de l’Etat allemand, des chiffres faramineux à l’appui. Officiellement, la dette allemande en 2011 est de 2 000 milliards d’euros. Mais ce n’est qu’une demi-vérité, car la majeure partie des dépenses prévues pour les retraités, les malades et les personnes dépendantes ne sont pas inclues dans le calcul. D’après des nouveaux chiffres, la véritable dette se chiffre en 5 000 milliards d’euros supplémentaires.

                                                                                      L’Allemagne serait donc endettée à hauteur de 185 % de son produit intérieur brut et non pas 83 % comme officiellement annoncé. Par comparaison, la dette grecque devrait être de 186% du PIB en 2012, et la dette italienne est actuellement de 120%. Le seuil critique au-delà duquel la dette écrase la croissance est de 90% du PIB.

                                                                                      Depuis son arrivée au pouvoir en 2005, Angela Merkel, "a créé autant de nouvelles dettes que tous les chanceliers des quatre dernières décennies réunis", remarque l’économiste en chef du quotidien économique.

                                                                                      "Ces 7 000 milliards d’euros sont un chèque sans provision que nous avons signé et que nos enfants et petits-enfant devront payer."

                                                                                      http://www.presseurop.eu/fr/content/news-brief/981331-l-enorme-dette-cachee-de-l-allemagne


                                                                                      • zygzornifle zygzornifle 3 septembre 2014 09:47

                                                                                        quand on voit les mollassons de droite socialiste que l’on a au gouvernement normal que la France décroche.....


                                                                                        • zygzornifle zygzornifle 4 septembre 2014 08:55

                                                                                          pour décrocher il faut a un certain moment avoir été accroché ...... c’était quand ? 


                                                                                          • citizenzen 6 septembre 2014 11:56

                                                                                            Inutile de chercher ailleurs les causes de nos problèmes. Le poids de l’assistanat est trop lourd en cette période de crise. Crise ? Elle vient d’un système socialiste qui empêche de bosser et taxe les entrepreneurs ; un système qui encourage la paresse.
                                                                                            Le pouvoir (Etat, régions, départements et villes) vivent grassement au-dessus de nos moyens ; il se tape de creuser encore plus les déficits publics.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès