• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Délocalisations : les salariés de Castorama et Brico Dépôt nouvelles (...)

Délocalisations : les salariés de Castorama et Brico Dépôt nouvelles victimes de l’Union Européenne

Dans un département du Nord déjà ravagé par le chômage après les délocalisations massives de l’industrie textile puis de l’automobile, c’est désormais les travailleurs des services qui sont victimes de l’Union Européenne, de ses délocalisations et de son dumping social.

Ainsi plus de 750 emplois sont menacés au sein des magasins de bricolage biens connus Castorama et Brico Dépôt, dont plus de 250 au niveau de son siège de Templemars dans la banlieue lilloise. C’est que le groupe Kingfisher propriétaire des magasins a décidé de délocaliser ses services centraux à Cracovie en Pologne.

Au millieu de dizaines de délocalisations frappant chaque jour l’industrie en France, si celle-ci fait tant parler c’est aussi parceque que pour la première fois une délocalisation massive concerne des cols blancs.

30 millions d’euros de CICE donnés par Macron au patron, 750 emplois supprimés

Les salariés du groupe expliquent clairement la situation :
 « C’est du dumping social, le groupe affiche sans vergogne sa volonté de faire des économies de main-d’œuvre » explique à la rédaction de Libération Jean-Paul Gathier, syndicaliste FO.
Plus de 500 emplois d’experts comptables et de contrôleurs de gestion son menacés à Castorama, et 250 pour l’enseigne sœur Brico Dépôt.
Le travailleurs se fera désormais en Pologne, à Cracovie pour permettre de gonfler les profits des capitalistes propriétaires du groupe en profitant des salaires bien moins élevés.
Le SMIC en France est de 1480 €, il est de 473 € en Pologne. en délocalisant 750 emplois, c’est 9 millions d’euros chaque années dans les coffres du patron de Castorama / Brico Dépôt !
 
Faut il rappeler que chaque année, avec le CICE (crédit d’impôts compétitivité emplois) censé permettre en faisant rembourser par les travailleurs de France une partie du salaire que devrait payer les patrons à leurs salariés, une invention de Hollande/Macron lors du dernier quinquenat, c’est 30 millions d’euros dont Macron a directement fait cadeau aux patrons de Castorama / Bricot Dépôt.
Soi-disant cette diminution des salaires devait permettre de créer un million d’emplois d’après le MEDEF. Le chômage a continué d’augmenter. Le scandale Castorama vient ici confirmer ce que dénoncer les communistes du PRCF avant même que le CICE ne soit mis en place (lire ici) : il ne s’agit que d’un énorme cadeau payé par les travailleurs fait aux ultra riches !

Euro Délocalisations : chantage et méthodes de voyou légalisés par la Loi Travail

Véronique Laury (source : wikipedia)

C’est par une vidéo que la directrice générale du groupe Véronique Laury a courageusement osé annoncer que pour maintenir la compétitivé de Kingfisher, elle voulait réduire les couts. Traduction, pour que les actionnaires puissent recevoir encore plus de dividendes, la direction de Kingfisher a décidé de mettre sur la paille des centaines de travailleurs et de réduire les salaires versés à ceux restants.

Car faut il préciser que cette charrette de licenciement intervient non pas à cause de difficulté économique puisque le groupe est largement bénéficiaire. Au troisième 2017, le chiffre d’affaire du groupe était en hausse de 3% . Le groupe a versé un dividende de 10,4 £ par action sur l’exercice 2016-2017, soit un retour sur investissement de 3,15% par action ! Et le groupe dégage un bénéfice avant impôt de près de 750 millions de livres en 2017 c’est à dire près de 850 millions d’euros, pour un chiffre d’affaire de 12,7 milliards d’euros. Cela signifie que chacun des 77 000 employés du groupe a en moyenne fait gagner plus de 11 000 € au groupe l’année dernière !

Faut-il ici rappeler que cette délocalisation et ces centaines de suppressions d’emplois ne seraient pas possible sans les lois Macron, Loi travail et ordonances Macron ? Kingfisher est bénéficiaire et n’aurait pas sans ces lois la possibilité de mener ces licenciements massifs.

Une vague de licenciement qui en annoncent d’autres, puisque les syndicats expliquent que pour réduire les coûts et alors que l’ensemble des services supports des deux enseignes seront désormais communs et situés à distance en Pologne, les deux marques Castorama et Brico Dépôt vont sans aucun doute être rapprochées.
 
Pour une info libre, par et pour les travailleurs, lisez initiative communiste, abonnez vous !

Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Choucas Choucas 4 décembre 14:03

     
     
    Racistes !
     
    Réacs !
     
    Il faut envoyer le boulot là où il y a 7 enfants par femme, URGENT !
     
     
    « L’Orient et l’Afrique sont des civilisations du temps immobile, l’Europe celle du logos critique. [...] La marchandise a besoin du temps immobile de la marchandise incoercible. »

     
    Engels explique l’intérêt du prolétariat africain

     


    • Choucas Choucas 4 décembre 14:14

       
       
      Renégat !
       
      Petit bourgeois nationaliste !
       
      Karl Marx défend le libre-échange !
       
       
      "de nos jours, le système protecteur est conservateur, tandis que le système du libre-échange est destructeur. Il dissout les anciennes nationalités et pousse à l’extrême l’antagonisme entre la bourgeoisie et le prolétariat. En un mot, le système de la liberté commerciale hâte la révolution sociale. C’est seulement dans ce sens révolutionnaire, Messieurs, que je vote en faveur du libre-échange." Karl Marx
       
       smiley


    • sweach 5 décembre 13:29

      @Choucas
      *Il faut envoyer le boulot là où il y a 7 enfants par femme, URGENT !*

      Moé ?
      On voit que vous ne comprenez pas bien le problème

      Voici la situation : vous avez un travailleur occidental, qui est également un client et vous avez un employeur occidental.
      Vu que le travailleur occidental juge ses travailleurs occidental trop chère, il envoi le travail dans des pays pauvre, là où il n’a aucune norme, obligation et des salaires bas pour ensuite vendre au client occidental et laisser les profits en occident.

      Problèmes :
      - 1) Le pays pauvre est exploité car les profits de son labeur repartent dans le pays donneur d’ordre, on peut parler de forme d’esclavagisme
      - 2) Le travailleur occidental perd son travail mais également ses revenus
      - 3) L’employeur occidental qui peut produire à bas coût n’arrive plus à vendre ses produits car ses clients n’ont plus de pouvoir d’achat

      Donc pour être très claire, en cas de délocalisation, nous sommes tous perdant.

      Pourtant c’est un mécanisme qui est quand même très largement rependu, car vous avez un autre mécanisme qui s’appel la « dette », si ce château de carte ne s’écroule pas c’est parce qu’il y a tout une ribambelle de mécanisme d’aides et de subventions qui injecte artificiellement du pouvoir d’achat à partir de zéro et de un dans les ordinateur de la BCE.

      Pour régler le problème il n’y a que deux solutions :
      1) Le nationalisme et le protectionnisme, qui consiste à imposer que la nation et le peuple ressorte gagnant avec les échanges commerciaux.
      2) L’équité, qui consiste à tirer vers le haut les pays pauvre en retournant les profits vers leur nation

      Hors nous on fait principalement du capitalisme, mouvement politique qui exècre le nationalisme et l’équité qui sont des freins à son développement.

    • zygzornifle zygzornifle 5 décembre 08:59

      Tous les citoyens européens dont les salaires sont proche des minimas sociaux sont victimes de l’Europe ...... L’Europe est une machine a produire de la misère qui fonctionne en 3/8 .... 


      • alain_àààé 6 décembre 14:38

        excellent article mais je connais bien le NORD pour y avoir vécu.aujourdhui je suis retraité et vis dans une autre région et je ne vous ai pas beaucoup vu votre parti n y les dirigeants du PCF ses planqués a RENNES,NANTES, PARIS ou sa bataillait dur avec les forces de l ordres.pourquoi ne pas aller voir la maire de LILLE AUBRY qui se dis de gauche.avec elle vous pourriez évité les délocalitions


        • av88 av88 6 décembre 18:27

          le PRCF et l’UPR sont les seuls à prendre le taureau par les cornes et à appeler un chat un chat :

          Les quatre libertés garantie par les traités de l’EU sont :

          1. la libre circulation des biens,

          2. la libre circulation des capitaux,

          3. la libre circulation des services,

          4. la libre circulation des personnes.

          L’expression s’entend par analogie aux quatre libertés énoncées par Roosevelt aux États-Unis en 1941.

          Source:Wikipédia


          UPRement votre


          • malitourne malitourne 6 décembre 19:54

            @av88
            Leur ligne politique est claire. Leur alliance avec FI est incompréhensible en revanche.


          • microf 6 décembre 22:41


            https://youtu.be/14JH5-Tia5k
            La ville de Pikaliovo située á 250 Km de St. Petersbourg dépendait entièrement d´une usine de ciment que les oligarches voulaient fermer,
            mettre de milliers de personnes en chomage importer le ciment et le vendre cher.
            Poutine débarque dans cette ville, convoque les Oligarches propriétaires de l´usine parmi eux, le redoutable et redouté Deripaska.
            Au cours de la réunion, il les dit ceci, « vous avez pris ces gens en otages, avec votre ambition, votre incompétence, et votre pure avidité, le sort de centaine de personnes est en jeu, c´est totalement inacceptable, si vous les propriétaires n´arrivez pas á un accord, cette usine redémarrera d´une manière ou d´une autre, avec ou sans vous ».
            Poutine qui avait préparé un Accord de redémarrage, demande alors aux Oligarches « vous avez signez l´accord », ils répondent tous OUI. Poutine regarde la feuille de l´accord et ne voit pas la signature du redoutable Oligarche Deripaska, il lui demande, « Deripaska vous avez signé l´accord », le redoutable Oligarche répond OUI, Poutine lui dit, « je ne vois pas votre signature », Poutine lui lance l´accord, et lui dit « signez », le redoutable Oligarche vient signer et n´a pas de stylo, Poutine lui tend son stylo, le redoutable Oligarche signe l´accord, il veut partir avec le stylo de Poutine, Poutine lui dit « rendez moi mon stylo ».

            Pauvres Francais, vous auriez aimé avoir un tel homme politique comme Poutine qui défend bec et ongles les emplois de ses citoyens.

            Combien de Chefs d´États peuvent faire comme Poutine en sauvant les emplois de ces administrés de cette manière ?.

            Le Président Poutine, le « Mozart de la politique » il est á la politique ce qu´était Mozart á la musique, á savoir, un virtuose.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires