• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Du binôme économie-population

Du binôme économie-population

N'en déplaise à la plupart des experts en sciences dites humaines, l'histoire de l'humanité n’est rien d’autre que celle de la relation économie-démographie, celle-ci conditionnant celle-là et non le contraire. Et c’est par ignorance, voire négation de cette relation fondamentale ainsi que de son évolution, que l'homme s'interdit, entre autres conséquences, de se réconcilier avec son environnement. À quoi sert en effet la réduction de la consommation d'énergie, la frugalité et autres mesures tout autant vouées à l'échec si la population de consommateurs ne cesse d'augmenter ?

Parce qu’il doit impérativement ne serait-ce que se nourrir, se vêtir, se loger et se soigner, l’homme est un consommateur, qui se double d’un producteur dès qu’il est en âge de travailler. Il est ainsi, avant toute autre opinion ou considération, un agent économique au service de la société, dès avant sa conception jusqu'après sa mort, comme en témoignent des marchés du prénatal et du mortuaire particulièrement prospères. Et plus le nombre de ces agents augmente, plus leurs besoins s’accroissent – s'ajoutant à ceux qu’ils s’inventent toujours plus nombreux –, plus ils produisent, consomment, échangent et s’enrichissent aux dépens de leur habitat, avec l'aide du progrès scientifique et technique, quelles que soient les conditions du partage de leurs richesses. Qu’il s’agisse de ressources non renouvelables ou de pollution, les atteintes à l’environnement augmentent d’autant et aggravent celles d’une nature jamais avare de catastrophes inopinées ou cycliques, que la décroissance soit ou non l'aspiration de toujours améliorer sa condition, qui distingue l'homme des autre espèces animales connues.

Si la COP 25 qui vient d'avoir lieu à une fois de plus ignoré le fait démographique, les pouvoirs qui en décident – au grand jour ou dans l'ombre – doivent savoir que la planète s'en remettra, mais qu'eux-mêmes se sont une fois de plus comportés en fossoyeurs de l'humanité. Car l'augmentation de la population humaine mondiale, avec ses répercussions sur tous les pays, est actuellement, de 250 000 chaque jour, soit en une année, la population de la France et du Benelux réunis. Et la fameuse transition démographique est telle, qu'après que cette population se soit accrue en moyenne, d'environ 10 500 individus quotidiennement depuis le début de notre ère, ce chiffre sera de 125 000 à 300 000 dans moins d'un siècle, selon les projections haute et basse du Service population de l'ONUN et sauf effondrement généralisé entre temps.

https://www.worldometers.info/fr/

https://pyramidologiesociale.blogspot.com/


Moyenne des avis sur cet article :  1.29/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Raymond75 27 décembre 2019 08:03

    Voyons, voyons : Dieu, Allah et Yahvé ont tous, à l’unanimité, déclaré « croissez et multipliez » ... Ne blasphémez pas, c’est politiquement incorrect.

    Ne vous masturbez pas non plus : c’est du gâchis !!!


    • assouline assouline 27 décembre 2019 11:42

      @Raymond75

      On peut raisonnablement pratiquer l’onanisme en veillant à s’arrêter avant le bouquet final...


    • JL JL 27 décembre 2019 09:27

      ’’Si la COP 25 qui vient d’avoir lieu à une fois de plus ignoré le fait démographique, les pouvoirs qui en décident – au grand jour ou dans l’ombre – doivent savoir que la planète s’en remettra, mais qu’eux-mêmes se sont une fois de plus comportés en fossoyeurs de l’humanité.’’

       

      Fossoyeurs de l’humanité ?

       

      Mais, n’est-ce pas ce que vous espérez ? N’est-ce pas ce qu’entre les lignes, attendez d’eux ? ce qu’implicitement vous leur demandez ?


      • Claudec Claudec 27 décembre 2019 18:21

        @ JL

        J’aurais du écrire fossoyeur “de notre civilisation mondialisée” plutôt que “de l’humanité”, car il restera toujours quelques représentants de l’espèce pour lui permettre de renaître de ses cendres. Notre civilisation est en train de mourir de ses abus en tout. Elle laissera la place à d’autres, comme cela a déjà été le cas. Quant à l’humanité et à la planète qui l’abrite, elles ne cesseront pas pour autant de tourner et de s’agiter, dans l’indifférence d’un univers qui en fait tout autant.

        Quoi qu’il en soit, je n’espère rien. Si le propre de l’homme est bien sa volonté de toujours améliorer sa condition et sa capacité d’y parvenir, je me contente de choisir, pour ma descendance, entre le progrès et un bien-être inégal pour 3 ou 4 milliards d’humains, dans le respect de leur environnement, ou le retour à l’âge de pierre dans une indigence égalitariste et le saccage de la planète, par bientôt 11 milliards et plus de super-prédateurs  ?

        https://pyramidologiesociale.blogspot.com/


      • JL JL 27 décembre 2019 18:43

        @Claudec
         
         ’’Quoi qu’il en soit, je n’espère rien’’
         
         quelle différence faites vous entre « espérer », « appeler de ses vœux » et « militer pour » ?
         
        Une nuance que je ne saisis pas ?


      • Claudec Claudec 28 décembre 2019 05:07

        @JL

        Difficile à comprendre en effet si cette partie de mon propos est dissociée de sa suite.

        Qu’espérer si les êtres humains militant à quelque titre que ce soit, refusant de voir la réalité pour ce qu’elle est, se déclarent dans leur grande majorité prêts à renoncer au progrès et ce faisant à ce qui les distingue des autres espèces qui peuplent notre univers connu  ? Est-ce espérer que d’être réduit à choisir ?

        Si le propre de l’homme est bien sa volonté de toujours améliorer sa condition et sa capacité d’y parvenir, que reste-t-il à faire pour un futur que nous ne connaîtront pas  ? Choisir entre la poursuite de ce progrès et un retour à la barbarie qui résultera moins de la raréfaction de nos ressources que de l’impossibilité de gouverner une population proliférante, livrée comme ses élites à ses émotions.

        Force est de constater que depuis les premiers avertissements du club de Rome, dont j’observe les effets depuis sa création, cette soumission à la dictature de nos sentiments n’a fait que s’aggraver.

        https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2019/12/questions-aux-marxistes-et-crypto.html


      • assouline assouline 27 décembre 2019 11:20

        la relation économie-démographie, celle-ci conditionnant celle-là et non le contraire.

        Une vision malthusienne et surtout réductrice des mécanismes économiques et de leur science...

        Il semble que l’on confonde ici « économie » et « ressources dsponibles »...

        Si la démographie ne conditionnait pas l’économie, les questions énergétiques ne se poseraient pas aujourd’hui...

        Plus généralement, il va de soit que l’échelle d’une population porte à des adaptation d’échelle de l’économie...

        En revanche, il est moins sûr que « l’économie conditionne la démographie »"...

        Des pays riches et faiblement peuplés comme la Norvège ne connaissent pas d’acroissement de leur population en conséquence de leur richesse...


        • assouline assouline 27 décembre 2019 11:36

           Il est ainsi, avant toute autre opinion ou considération, un agent économique au service de la société...

          L’homme qui boit et ainsi consomme de l’eau n’est au service que de lui-même...

          Ce ne sont que le besoin et le désir qui gouvernent les comportements consommateurs et producteurs humains... Deux notions exclusivement individuelles et hmaines... D’où l’échec des économies collectivistes...

          La société n’est est pour rien dans le comportement consommateur et producteur des individus. Elle ne dispose d’aucune capacité d’initiative,n’étant animée ni par le désir, ni par le besoin... Tout juste peut-on considérer que la société est la somme des comportements individuels... Et, éventuellement, qu’un phénomène d’émulation peut engendrer certain comportements de groupe...


          • Claudec Claudec 27 décembre 2019 18:31

            @assouline

            Vous racontez n’importe quoi, sans cesser de vous contredire. Relisez-vous.


          • assouline assouline 29 décembre 2019 19:20

            Puis-je vous éclairer sur une eventuelle contradiction ?


            • Claudec Claudec 30 décembre 2019 07:07

              @assouline

              Vous pouvez toujours essayer.


              « Il semble que l’on confonde ici « économie » et « ressources disponibles »  En quoi ?

              « Si la démographie ne conditionnait pas l’économie, les questions énergétiques ne se poseraient pas aujourd’hui. » — L’énergie est un faux problème, en ce sens que des ressources amplement supérieures à tout ce que l’humanité a pu consommer à ce jour sont encore sous-exploitées et inexploitées (exemple : nucléaire, méthanes) et que de nouvelles émergent (exemple : Hydrogène, osmotique), sans parler de l’inconnu.

              «  L’homme qui boit et ainsi consomme de l’eau n’est au service que de lui-même. » L’homme consomme de l’eau à bien d’autres fins que pour se désaltérer.

              « Ce ne sont que le besoin et le désir qui gouvernent les comportements consommateurs et producteurs humains... Deux notions exclusivement individuelles et humaines... »  Toutes les espèces sont soumises à leurs besoins et à leurs désirs, conscients ou non.

              « D’où l’échec des économies collectivistes... »  Les causes de cet échec sont nombreuses et variées (absence d’éthique, incitation à la haine, méconnaissance des fondamentaux de la condition humaine, négligence du fait démogaphique, ...) 

              « La société n’est pour rien dans le comportement consommateur et producteur des individus. Elle ne dispose d’aucune capacité d’initiative, n’étant animée ni par le désir, ni par le besoin... »  La société, comme tout corps constitué a des besoins, et ses pouvoirs ne se privent pas d’initiatives pour les satisfaire.

              «  Tout juste peut-on considérer que la société est la somme des comportements individuels... »  Qu’est-ce que la société, sinon l’ensemble des individus qui la composent ?

              https://pyramidologiesociale.blogspot.com/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès