• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Du smic au Smax

Du smic au Smax

Alors que le concept de revenu de base, appelé aussi revenu universel, s’invite enfin dans le débat, à l’occasion des présidentielles, ne faut-il pas d’abord s’interroger sur la notion d’un salaire maximum ?

En effet, dans les camps de la droite, comme dans celui de la gauche, ceux qui critiquent cette innovation sociale qu’est le RdB (revenu de base) prennent comme argument massue le fait qu’il serait impossible à financer...

Ce qui reste à prouver.

Nicole Ferroni dans sa chronique sur l’antenne de France inter, prenait récemment l’exemple de la patronne de l’Oréal qui, avec ses 300 millions par an se trouve dans l’incapacité de dépenser une somme pareille. lien

On se souvient que l’idée de fixer un salaire maximum était l’une des nombreuses promesses du candidat Hollande, promesse vite remise dans un placard dont elle n’est finalement jamais ressortie. lien

Pourtant l’idée n’était pas si mauvaise.

Pourquoi ne pas fixer un salaire maximum, alors que chacun a accepté l’idée d’un salaire minimum, même si celui-ci a pris un coup dans l’aile chez nos décideurs politiques.

Le salaire minimum est aujourd’hui de 1480,27 euros après déduction de la CSG et de la CRDS. lien

Un salaire maximum porté à 10 fois le salaire minimum, c'est-à-dire à 14 802 euros, reste une somme coquette, et théoriquement dégagerait une réserve financière plus qu’intéressante.

Prenons le cas de la PDG de l’Oréal, au lieu des 300 millions annuel, son salaire serait de 17 763 euros, soit 177 624 € annuels, ce qui libèrerait plus de 299 millions d’euros...

Si l’on élargit la fourchette aux 5 patrons les mieux payés de France (ceux de Sanofi, Rubis, Renault, Dassault, et Schneider), on arrive à un total annuel de plus de 73 millions, et si on en déduit les 88 815 €, (salaire maximum de ces 5 patrons), il reste la somme coquette d’un peu plus de 72 millions...lien

Mais il n’y a pas que 5 grands patrons richissimes dans ce pays, et personne ne peut douter que la somme de 72 millions sera vite dépassée.

Les salaires des 120 patrons des plus grandes entreprises françaises ont explosé en 2015, et leur rémunération globale a atteint 3,5 millions d’euros en 2015, soit une hausse de 20% par rapport à 2014, 5 d’entre eux ayant touché plus de 10 millions d’euros.

La rémunération moyenne est de 5 millions d’euros pour le CAC 40, ce montant excédant donc la rémunération maximale sociale « acceptable », d’après Proxinvest, lequel l’a fixée généreusement à 240 fois le Smic. lien

Avec 10,7 millions d’euros en 2010, Jean-Paul Agon était le patron français le mieux payé, alors que la rémunération moyenne des dirigeants des sociétés cotées du SBF 250 a bondi de 34%. lien

Selon le rapport Cingano, « jamais en trente ans, le fossé entre riches et pauvres n’a été aussi prononcé qu’actuellement dans les économies avancées  », le revenu des 10% les plus riches est quasi 10 fois plus élevé que celui des 10% les plus pauvres, et cet engrenage a commencé à la fin des années 80. lien

Notre pays compte 66 millions d’habitants, et si l’on enlève les 13,5 millions de français qui ont moins de 18 ans, il reste 52,5 millions de français qui recevrait le RDB, ce qui représente 630 milliards annuels.

Or, il ne faut pas oublier que les dépenses de protection sociale représentent  700 milliards tous les ans, et que le revenu de base remplacerait beaucoup de ces mesures. lien

Il y a d’autres pistes, et la liste en serait longue, pour financer ce RDB... et seuls ceux qui ont la volonté de l’empêcher trouveront toujours des arguments plus ou moins défendables, et plus ou moins de bonne foi, un peu comme ceux qui affirmaient en 1945 que la sécurité sociale était une parfaite utopie, comme le montre Gilles Perret dans son documentaire « la sociale ». lien

Pour la bonne bouche, on pourrait évoquer le ratage juridique portant sur 500 millions d’euros dans l’affaire de la fondation Wildenstein, alors qu’il y avait un cas évident de fraude fiscale et de blanchiment en bande organisé. lien

Comment ne pas évoquer en même temps le cas de ceux qui, comme Dassault, fraude sans vergogne le fisc pour des millions d’euros. lien

Quand on sait que l’évasion fiscale coûte au pays pas loin de 80 milliards tous les ans, on voit clairement que ce revenu de base est facilement finançable. lien

 

Ajoutons que si nous prenons en compte que le PIB par français est de 2600 € mensuels, le revenu disponible étant de 1600 € par mois, soit 2100 € par mois par adulte, nous arrivons à la conclusion qu’un financement du RdB de 1000 € par mois serait logiquement réalisable. lien

Ceci est d’autrement plus facile à réaliser que la croissance du PIB par habitant est exponentielle presque partout dans le monde, impliquant le fait que le véritable problème économique n’est pas une éventuelle « crise économique », chère aux journalistes et aux politiciens, mais bien la répartition inégale des richesses produites. lien

Au-delà de ces réflexions, il n’est pas inutile de voir de plus près l’aspect social et philosophique de cette mesure, et l’analyse de Paul Ariès, directeur de « la vie est à nous », et rédacteur en chef de la revue « les z’indigné-e-s  » mérite le détour.

Affirmant que la société des humains est déjà assez riche pour permettre à plus de 7 milliards d’humains de bien vivre, il déclare que « nous n’avons pas à courber l’échine devant les politiques de récession sociale, mais plutôt d’imaginer un nouveau pacte qui ne nous conduise pas à défendre un système qui nous tue, (...) mais au contraire, qui nous permettre de commencer à changer véritablement de société  ».

Il prône « une dotation inconditionnelle d’autonomie qui prendrait plusieurs formes : une partie sous forme de monnaie locale à inventer, et une partie, essentielle à ses yeux, distribuée sous forme de droits d’accès au biens communs, passant par la gratuité de l’eau vitale, à celle des transports en commun, en passant par le « bouclier énergétique », et d’autres mesures sociales ». lien

Sur le fond, il va falloir admettre que le travail est en train de disparaitre, et qu’à terme les robots auront remplacé de nombreuses attributions humaines, et pourquoi pas ?

L’instauration d’un RdB aurait des conséquences positives, puisque déjà, il réduirait le chômage quasi à zéro, et qu’en même temps, il favoriserait la création, l’innovation, sans contreparties, ce qui existe déjà au sein des associations, mais qui prendrait une ampleur conséquente.

Alors que nombreux des détracteurs de ce RdB s’ingénient à y voir la promotion de la paresse, cette mesure, finalement, doperait l’inventivité, permettrait des initiatives citoyennes, et aurait beaucoup plus de conséquences positives qu’on ne peut l’imaginer aujourd’hui.

Aujourd’hui le débat s’invite dans la présidentielle, Benoit Hamon est pour un RDB à 750 € voire à 1000 €,  NKM préfère 470 €, Yannick Jadot arrondit à 500 €, mais Michèle Rivasi évoque un montant entre 800 et 1000 €, alors que chez LR, Frédéric Lefebvre, rallié alors à la candidature Juppé, l’envisageait à hauteur de 800/1000 € à partir de 18 ans, l’élargissant dès la naissance sur une base de 500 à 600 €. lien

Manuel Valls y serait favorable, à condition qu’il remplace une dizaine de minima sociaux, et Emmanuel Macron se dit séduit par l’idée.

Au FN, si on affirme ne pas avoir « d’hostilité de principe », on constate qu’il pourrait y avoir des « difficultés de faisabilité et de financement ». lien

Quant aux communistes, au NPA et à Jean-Luc Mélenchon, ils s’y opposent pour l’instant. lien

Qu’en sera-t-il en mai 2017 ?

L’avenir nous le dira.

En tout cas, selon un sondage réalisé par BVA en mai 2016, 51% des français se déclarent favorables au revenu universel et 48% y sont pour l’instant opposés. lien

Mais, à Davos, ceux qui tiennent les cordons de la bourse mondiale, se réunissent en se frottant les mains, les résultats de 2016 les rendent très optimistes pour cette année qui vient tout juste de commencer : ils sont 38%, contre 35% l’an dernier, à se dire très confiants dans leur capacité à augmenter leur chiffre d’affaire et leurs revenus en 2017. lien

Sur ce lien, on peut découvrir le Tour de France du Revenu Universel, qui aura lieu du 16 au 30 janvier.

Comme dit mon vieil ami africain : « en amour, les mendiants et les rois sont égaux ».

L’image illustrant l’article vient de plunkett.hautetfort.com

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

t’as pas mille balles ?

le salaire du bonheur

que les gros salaires lèvent le doigt

elle est poubelle la vie ?!

nos rêves seront vos cauchemars

Totnes enlève le haut

Le triomphe de l’utopie

l’homme est-il une espèce domestique

le Monde avant l’ère

l’argent par les fenêtres

la fable du « ruissellement »

1000 € pour tous…utopie ou nécessité ?

La fable du modèle allemand

Au doux pays de l’autarcie

Par quatre chemins

L’énergie en partage

L’odeur nauséabonde de l’argent

Travailler ? moi jamais !

Mon village en utopie

L’homme jetable

Salauds de pauvres

Le site « revenu de base  »

Un court dessin animé sur le RDB ici

Un petit documentaire sur ce lien

Le film  : le revenu de base, une impulsion culturelle

Un revenu universel est-il raisonnablement finançable ?

Revenu de base

Un dessin animé très pédagogique sur ce lien

le revenu de base, une solution pour les retraites

Les mensonges de l’aide sociale sur ce lien

A lire : le revenu d’existence, attac

L’enjeu du salaire, Bernard Friot, éditions la dispute.

Revenu de citoyenneté, droit au travail, intégration sociale, revue du mauss n°7, 1996

Fin du travail et revenu universel, Michel Husson, n°176, juillet 2005

L’allocation universelle, Yannick Vanderborght et Philippe Van Parijs, la découverte 2005

Décryptage approfondi du RdB ici


Moyenne des avis sur cet article :  3.47/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 17 janvier 09:20

    Ou comment redistribuer les richesses sans toucher à la propriété privée des moyens de production.Certains projets (1) prônent des montants suffisamment élevés pour permettre de remplacer un salaire et de choisir de travailler ou non. Cela permettrait, selon eux, une revalorisation des métiers « utiles à la société » et de repeupler les campagnes, où le coût de la vie est moindre, mais qui souffrent du chômage.Ensuite, on pourrait clôturer les zones concernées et leur jeter des bananes par-dessus le grillage, comme à la fin de la soupe aux choux.



    • olivier cabanel olivier cabanel 17 janvier 09:28

      @Jeussey de Sourcesûre
      non, je ne crois pas que ce soit l’idée du RdB.

      des l’instant ou l’on met en place une nouvelle grille de salaire (de un à dix... ou a vingt), il s’agit de rechercher plus d’égalité...ce qui n’empêche pas de s’interroger sur la propriété privée, par exemple à s’intéresser à la notion d’héritage, lorsqu’il s’agit de « gros capitaux »...comme par exemple lorsque Mark Zukerberg décide de céder 99% de ses actions...42 milliards quand même !
      pourquoi ne pas imaginer qu’un bernard arnaud fasse de même ? ou bettencourt...
      ils ne le feront pas de gaieté de cœur, mais une loi pourrait les contraindre. 
      non ?

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 17 janvier 09:36

      @olivier cabanel

      Si, si, 

      on peut aussi leur fournir le sabre pour se faire hara-kiri et attendre... lontemps.

    • olivier cabanel olivier cabanel 17 janvier 10:25

      @Jeussey de Sourcesûre
      pourquoi en arriver à de telles extrémités... avec 15000 euros mensuels, je pense qu’on doit pouvoir vivre sans beaucoup se priver, d’autant qu’il reste les actions, et les divers placements...


    • jpm jpm 17 janvier 09:31

      Bonjour Olivier

      une petite remarque à propos de cette idée de salaire maximum. Cela rappelle le principe de la taxe a 75% qui ne s´appliquait que sur les salaires. Pour information Madame Bettencourt ne touche pas de salaire... mais essentiellement des dividendes ou des plus values. Il faudrait donc voir à ne pas se tromper de cible.

      Il vaut donc mieux parler de taxes sur les revenus du travail comme du capital que de taxes sur les salaires... qui ne concernent finalement que les travailleurs.

      Dans ce cadre la, la proposition quelque peu excessive de Melenchon de tout prendre (100%) au dessous de 400 000 euros de revenus par an me semble mieux fondée. Je pense qu´avec un taux marginal plus realiste de 70% ou 80% qui s´appliquerait à l´ensemble des revenus, incluant bien sur les plus values et autres droits d´auteurs... on obtiendrait finalement un meilleur rendement pour la collectivite.


      • olivier cabanel olivier cabanel 17 janvier 10:29

        @jpm
        c’est un peu jouer sur les mots, car que l’on appelle ça salaire, ou dividendes, ou plus values, ça ne change rien au résultat.

        sur ce lien, on peut en apprendre plus sur l’intéressée.
        je pense que limiter ses revenus, avant d’avoir un meilleur « partage du gâteau » est plus approprié que d’évoquer « des taxes sur le revenu du travail »...
        ne croyez vous pas qu’on a assez entendu parler de taxes, et d’impôts ?
         smiley
        merci de votre commentaire

      • jpm jpm 17 janvier 10:43

        @olivier cabanel

        justement les mots on un sens... et le fameux « ennemi » de la finance a su tres bien en jouer pour flouer les electeurs de gauche en 2012. La fameuse taxe a 75% sur les hauts salaire etaient censee reponde a l´avancee de Melenchon dans les sondages. C´etait sa seule justification... et c´est dailleurs pour cela qu´elle a ete supprimee 2 ans apres sa mise en place.

        Maintenant je ne vois pas comment parler de redistribution sans parler d´impots ou de taxe. Je pense qu´il ne faut pas decourager les gens de produire de la richesse, mais seulement s´assurer que cette richesse profitte au plus grand nombre... et pas seulement par le ruissellement.


      • olivier cabanel olivier cabanel 17 janvier 11:20

        @jpm
        comme des millions de français, j’avais cru aux promesses du bourget,

        on sait maintenant que des le jour de son élection hollande avait réalisé qu’il n’était pas celui qu’il disait être...d’ailleurs, on sait aujourd’hui qu’il n’était pas l’auteur du discours...
        ensuite, je ne suis pas expert en « mécanisme de redistribution », mais je pense qu’en défendant le concept du « salaire maximum », on met déjà en évidence cette scandaleuse redistribution des produits du travail.
        quand au « ruissellement », on sait aujourd’hui que c’est seulement une belle fable.

      • jpm jpm 17 janvier 11:30

        @olivier cabanel

        justement pour eviter de vous faire avoir une seconde fois... utilisez les bons mots et les bons concepts. Il vaut donc mieux parler de « revenus maximums » plutot que de salaire maximum... sinon comme disait un ancien president, votre salaire maximum fera « pschitt »... tout simplement en passant a cote de la cible. Malheureusement les gens de gauche, souvent issus de milieux modestes ne realisent pas a quel point les riches ont de l´imagination pour se gaver.

        Une petite video pour faire connaitre un artiste interessant :
        https://www.youtube.com/watch?v=RDTxeY7akNA


      • olivier cabanel olivier cabanel 17 janvier 11:55

        @jpm
        d’accord avec vous... alors évoquons des « revenus maximum ».


      • jpm jpm 18 janvier 09:37

        @olivier cabanel
         
        plafonner l´echelle des salaires dans l´entreprise me semble par contre une bonne idee. Ainsi le directeur qui voudrait augmenter son salaire, devrait dabord augmenter le salaire le plus bas.

        Je crais que par le jeu des filiales cela soit plus difficile a mettre en place pour les grands groupes, mais cela reste une piste interessante pour la moralisation de la vie economique.


      • Grâce à l’ouverture gogocho, de la traite négrière à la traite financière, aucun contrôle n’est possible, ni de l’or à Macron ni de l’ébène à la Baudruche
         
        Sans frontière pas d’état. Putasse du Capital a fait son office de sape.
         
        « Toute idée de grandeur, d’intelligence, de dévouement au service de la Cité est remplacée par l’horizon du mélange général, de la diversité heureuse, du métissage universel. »
         
        « L’anti-racisme ainsi compris va être la pointe émergée d’un phénomène de mentalité beaucoup plus diffus, beaucoup plus large, où toute une série de valeurs libérales acquièrent une identité de gôôôche [...] Il fait être ouvert sur tous les plans [...] Le repoussoir par excellence, c’est la fermeture, aussi bien économique, que politique où migratoire. »
         
        « La greffe s’effectue sur fond d’internationalisme [p... NPA], lequel se recycle à merveille dans la cause européenne, puis dans le cosmopolitisme multiculturel [BHL-Bergé], en pleine affinité avec le climat de globalisation économique en train de s’installer. Le libertarisme [libéral-libertaire] fournit le moyen d’entrer dans le libéralisme en gardant sa bonne conscience [Kohn le tripoté]. » 
         

        Marcel Gauchet,

         


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 janvier 10:30

          @La Baudruche négrière patronale verdie
          tiens revoila l’exitée russophile tombée dans la vulgarité.



        • Pourquoi gogocho est idiot utile SUPER-NÉGRIER ?
           
          (et idiot super mondialo-financier)
           
          Cela remonte à Marx qui défendait le libre-échange, refusait les hausses de salaires... comme purinement ultime ! Du frankisme social...
           
          « Cette loi du travail marchandise, du minimum du salaire, se vérifiera à mesure que la supposition des économistes, le libre-échange, sera devenue une vérité, une actualité. Ainsi, de deux choses l’une : ou il faut renier toute l’économie politique basée sur la supposition du libre-échange, ou bien il faut convenir que les ouvriers seront frappés de toute la rigueur des lois économiques sous ce libre-échange [...] le système protecteur contribue à développer la libre concurrence dans l’intérieur d’un pays [la théorie de Friedrich List de l’incubateur...] de nos jours, le système protecteur est conservateur, tandis que le système du libre-échange est destructeur. Il dissout les anciennes nationalités et pousse à l’extrême l’antagonisme entre la bourgeoisie et le prolétariat. En un mot, le système de la liberté commerciale hâte la révolution sociale. C’est seulement dans ce sens révolutionnaire, Messieurs, que je vote en faveur du libre-échange. » Karl Marx. Discours sur le libre-échange
           


        • ZenZoe ZenZoe 17 janvier 09:42

          L’étude d’OXFAM qui vient de sortir nous informe que 8 milliardaires (dont 6 américains) possèdent autant que 50% de la population mondiale. Et ça ne va pas s’arranger. Ils l’expliquent par l’évasion fiscale massive et la lâcheté des gouvernements.
          https://www.oxfam.org/fr/salle-de-presse/communiques/2017-01-16/huit-hommes-possedent-autant-que-la-moitie-de-la-population

          Ceci dit, pour moi fixer un salaire minimum serait contre-productif et impossible dans les faits. La solution est dans une régulation drastique des marchés et transferts financiers, une vraie chasse aux fraudeurs et une fiscalité digne de ce nom. Tout ça demande que tous les pays du monde le veuillent, et ça c’est pas gagné !


          • ZenZoe ZenZoe 17 janvier 09:43

            salaire MAXIMUM, oups


          • olivier cabanel olivier cabanel 17 janvier 10:32

            @ZenZoe
            pourquoi ce salaire maximum serait-il contreproductif ?

            n’est-ce pas là la meilleure des façons de partager « le gâteau des revenus » ?

          • Hecetuye howahkan howahkan 17 janvier 10:45

            @ZenZoe

            Salut, si je puis me permettre non la solution on la connaît tous au moins d’une manière intuitive même vague, y compris les élites qui en ont peur car eux contrairement aux peuple savent très bien ce que j’évoque souvent ici..

            coopérer et partager est la seule et unique solution..c’est ce qu’ils font , eux les maîtres, avec une minutie efficace sur le dos des peuples ce qui fait que 8 personnes aujourd’hui possèdent plus que les 3.5 milliards de personnes les plus pauvres qui ne veulent toujours pas coopérer !! a ce stade c’est de la maladie mentale.grave. smiley ..peuples surtout occidentaux quand même..mais pas seulement bien sur..mais eux c’est à l’extrême..qui eux refusent absolument de coopérer et de partager...depuis que le troc et l’argent furent hélas inventés..car ce ne fut inventé que avec l’idée de niquer les autres..ce qui est notre vie de tous les jours, chaque jours est un combat, la vie a déserté nos non vies..mais ayant la trouille de vivre on se dit ceci : plutôt esclave car là je sais ou je vais que non esclave qui implique alors de coopérer et de partager car je veux plus...le maître m’a persuadé de cela, pour diviser la masse afin de la voler peinards, tranquille..ce qui se passe..
             et comme je n’ utilise pas mon cerveau, je ne saisis rien dut tout,la peur qui est fuite est mon seul moteur avec l’espoir qui empêche de faire quoique ce soit...le maître adore le peuple qui a de l’espoir car il sait qu’il ne va rien faire du tout..sauf d’aller dans son sens comme à chaque fausse révolution..

            d’ailleurs les élites gagnent car elles coopèrent entre elles, là où il le faut et quand il le faut, et à même pas 1 contre 99, ils gagnent haut la main...sans coup férir.... eux savent que la competition amène la destruction, le chaos..alors il nous la laisse..et c’est par cette porte que une élite c’est dégagée....je suis désolé de dire que ils sont moins cons...sur ce plan là, beaucoup moins cons...dommage que ce soit pour la mauvaise cause..

            d’ailleurs c’est ce que voulait et veut toujours imposer cet ancien désordre mondial rebaptisé nouvel ordre mondial , la fin de la competition pour les compagnies majeures et l’accélération de celle ci pour les peuples qui sont .......mais qui sont..................................d’une bêtise à pleurer toutes les larmes de son corps..


          • ZenZoe ZenZoe 17 janvier 11:06

            @olivier cabanel
            Contre-productif n’est effectivement pas le bon mot. Inefficace plutôt.
            Parce que les salaires ne sont qu’une toute partie de la manière dont les plus gros profiteurs s’enrichissent. La plus grosse partie vient des stock-options, des primes et autres indemnités, des intérêts générés par leur patrimoine personnel et d’autres façons auxquelles je ne connais rien (en "optimisation fiscale notamment).
            C’est là où il faut taper, et donc (quelques idées)  :
            - une fiscalité plus redistributrice dans le pays de résidence,
            - une interdiction des paradis fiscaux,
            - un meilleur contrôle des transferts de fonds,
            - des primes indexées sur les résultats de l’entreprise,
            - une répartition des bénéfices plus juste entre salariés et actionnaires,
            - un plus grand pouvoir des petits actionnaires,
            Bref, si on veut on peut. Mais nos dirigeants sont lâches ou carrément corrompus, et l’avenir s’annonce difficle.


          • Hecetuye howahkan howahkan 17 janvier 11:14

            @howahkan

            et de fait comme la masse refuse la coopération et le partage, comme coopérer, collaborer ,partager etc est incontournable pour survivre, alors la masse qui veut veut pas coopérer et partager par choix délibéré intelligent , va être obligée de coopérer de manière forcée sous la contrainte par les plus violents d’entre nous.....dans des conditions que l’ on connaît...

            ceci étant la partage n’est pas équitable, ce qui est justement le seul but réel de la manœuvre et je pense que le peuple devrait en fait la fermer ou alors lui même doit changer radicalement, c’est dire chacun, or ceci le peuple ne le veut pas........ il obtient alors exactement les résultats prévisibles et alors inévitables de ce qu’il supporte...et désire.....


          • olivier cabanel olivier cabanel 17 janvier 11:52

            @howahkan
            la masse que vous décrivez est en partie aveugle, ou aveuglée, 

            beaucoup n’ont aucune conscience politique, voire pas de conscience du tout,
            elle manque souvent d’intuition, elle se laisse tromper par les discours séducteurs de ces politiciens qui savent très bien ce qu’il faut dire pour convaincre, 
            alors pas d’espoir ?
            pourtant si, car ce n’est pas toujours le plus grand nombre qui a raison, 
            et parfois, une opinion partagée par très peu de monde finit par l’emporter,
            ça c’est l’histoire qui nous le prouve.
            merci de votre commentaire

          • Hecetuye howahkan howahkan 17 janvier 13:01

            @olivier cabanel

            Salut Olivier..

            oui c’est juste sur l’aveuglement....l’espoir ne me semble pas de mise, or c’est exactement cela qui peut produire une rupture radicale dans le sens du bien pour tous AUSSI....cela marche au niveau personnel profond...cela devrait aussi le faire sur le global superficiel et nécessairement aussi profond..

            etc smiley


          • olivier cabanel olivier cabanel 17 janvier 13:32

            @howahkan
            et pourtant dans bien des cas, l’espoir est la seule issue.



          • Hecetuye howahkan howahkan 17 janvier 14:25

            @olivier cabanel

            Peut être , mais je ne vois pas d’issue autre que mentale dans l’espoir,, genre demain ça ira et c’est encore une énième forme de fuite impossible du présent qui « on » le sent ne va pas..sans mettre le doigt sur ce qui ne va pas comment changer quoique ce soit ?? .....à la lanterne ou pas les aristos ..mais on voit encore aujourd’hui le résultat de ces lanternes...

            je n’ignore pas la difficulté intrinsèque de mes propos...voila aussi pourquoi les religions professent l’espoir en demain....car demain ça ira,même si aujourd’hui c’est la memerdre

            or voila + ou - 3000 ans de foutoirs incroyables , pas tout le temps, pas partout sinon nous aurions disparus, qui ne servent toujours pas de références ni de leçons...notre génération est partie pour ne rien changer en profondeur car demain ou est l’espoir n’est jamais là, donc rien de différent ne se produit...il s’agit toujours du présent que nous vivons, il n’y a que ça ,sauf dans la pensée analytique et de manière purement conceptuelle non réelle, qui amène a trouver comment vivre physiquement.. qui est notre outil vital de survie et qui doit évaluer le futur par rapport à un certains passé de connaissances accumulées

            nos capacités qui sont aptes à vivre donc à vivre le présent ne marchant plus, bien que étant là à l’état latent, pour tous, ..or la pensée est relie à..........elle même seulement, je suis ma référence unique...sa nature n’est pas plus coopérative que celle de ma tondeuse à gazon et ma fois je vais rester sur cette image..que je trouve , si si, rocambolesque..drôle et hélas juste...

            ensuit y’ en a pour des années de voyage....alors j’arrête ici..

            salutations


          • leypanou 17 janvier 09:42

            Affirmant que la société des humains est déjà assez riche pour permettre à plus de 7 milliards d’humains de bien vivre : bien vivre ? Cela dépend comme on définit bien vivre, car, si l’on ne prend que le cas de l’Inde par exemple, qui oserait prétendre que les millions de miséreux là-bas vivent bien ?

            Et même en France, vous croyez que les SDF vivent bien ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 janvier 10:36

              @leypanou
              désolé mais vous faites une mauvaise lecture de la déclaration de Paul Ariès...

              il ne dit pas que les miséreux indiens, ou les sdf, ou d’autres « vivent bien » !!!
              il explique que théoriquement les ressources de la planète pourraient permettre aux 7 milliards d’humains de vivre bien.

            • ENZOLIGARK 17 janvier 10:03

              Ou encore , ... Des sans toilettes .... aux drones CABINE CONFORT 24 / 24 ( papier Q de luxe * * * * * inclu dans la livraison aerienne ... ) ... . ... АФФ ИСС ... 


              • Trelawney Trelawney 17 janvier 10:49

                Vous mélangez deux choses contraires.

                le salaires d’un dirigeant les les dividendes d’un propriétaire.
                Fort heureusement pour Loréal et ses employés, madame Bétencourt n’intervient pas dans la gestion de cette entreprise. En tant que propriétaire, elle se contente de percevoir une part sur les bénéfices qu’on appelle dividendes.
                Il se trouve que cette société fait partie du top 10 des sociétés dans le monde et qu’elle est particulièrement bien gérée d’où les montant de dividendes à hauteur de 300 millions d’euro par an pour cette personne. Ce qu’elle fait de cette argent est son problème et je n’ai toujours pas compris pourquoi il y a eu un procès sur le sujet. 
                Pour ces 300 millions d’euro, l’état a déjà perçu 15% (soit 45 milions d’euro) ainsi que les impôts sur le revenus de la dites madame Bettencourt ainsi que l’ISF (non pas l’ISF hollande a pris des mesures pour plafonner le montant maximum),
                Salaire du dirigeant, il est évident qu’il doit être limité à un ratio par rapport au salaire mini de l’entreprise sinon ça crée des déséquilibre. Mais limiter un salaire de dirigeant c’est limiter d’autant les cotisations sociales qui vont avec.
                En résumé cette mesure démagogique n’apporte rien de plus et ne permet pas de partager « le gâteau des revenus »

                • olivier cabanel olivier cabanel 17 janvier 11:48

                  @Trelawney
                  vous avez le droit de le concevoir comme ça...

                  je ne le partage pas.
                  trop d’inégalités salariales, ou de revenus, d’où qu’ils viennent, ne facilitent pas une société juste, équitable, et fatalement génère la misère d’un coté.
                  il y a le travail, le revenu du travail, et il devrait être tout simplement partagé équitablement,
                  or ce n’est pas le cas.
                  celà engendre le chômage, la misère, et à mon sens ce n’est pas acceptable.
                  je ne peux pas me résoudre comme vous à penser récolter annuellement 300 millions d’euros ne soit pas un problème.
                  mais chacun son avis, chacun son choix de société.

                • Trelawney Trelawney 17 janvier 13:37

                  @olivier cabanel
                  Le problème vient du fait qu’à l’inverse de l’impôt sur le revenu qui fonctionne par tranche, l’impôt sur les sociétés est un pourcentage prélevé sur les bénéfices. Le problème vient aussi que l’on ne s’attaque pas assez au cas des rentiers qui devraient être taxés à hauteur de 90% (la cas Bétencourt). Les héritages devraient aussi être taxés à 90% voir même plus, avec possibilité de donation (taxé moins) du vivant

                  Mettre un plafond haut aux salaires ne changera pas grand chose

                • olivier cabanel olivier cabanel 17 janvier 13:47

                  @Trelawney

                  pas d’accord.
                  imaginez une entreprise qui dégage un bénéfice de 100 000 euros... il y a 9 employés et un patron.
                  si ce dernier empoche 90 000 euros, et distribue les restes, pensez vous que, malgré les talents du dit patron a avoir réussi a faire avancer son entreprise, il soit juste d’empocher les 9/10èmes du bénéfice ?
                  ne croyez vous pas qu’il serait plus équitable (dois-je vous remettre en mémoire les règles de notre république ? (liberté égalité fraternité...) de choisir une autre distribution ?
                  dans le fond, le patron non équitable se tire une balle dans le pied, puisqu’il prive son employé de pouvoir d’achat, et donc freine la croissance de sa propre entreprise.
                   smiley

                • ENZOLIGARK 18 janvier 03:06

                  @olivier cabanel ... , Bonghjonu ... , ... seul pour le moment , l ’ ex President de l ’ Uruguay * Jose Albert MUJICA CORDANA avait decide de redonner a son peuple les 9 / 10 emes de son salaire de president elu ... . ... Obama , la marionnette de la finance yankee , etait venu le rencontrer mais pas pour faire de meme ... juste pour etre sur la Фoto ( de la pressetituee ) avec cet homme ... , qui lui restera dans la memoire de l ’ humanite par ces engagements et sa lutte pour le peuple uruguayen ... . ... АФФ ИСС ...


                • ENZOLIGARK 18 janvier 03:16

                  @ENZOLIGARK ... , LIRE : Bonghjornu ...


                • Alex Alex 17 janvier 11:49

                  Commençons par exiger de voir les déclarations de revenus de ces anciennes stars de la chanson, qui en sont réduites à se produire dans les maisons de retraite pour échapper aux inspecteurs du fisc trop curieux.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 17 janvier 13:31

                    @Alex
                    oui, oui, bien sur...

                    puisque vous êtes au aguets, merci de m’aider à répondre à cette question.
                    quelle est la différence entre les oiseaux et les banquiers ?

                  • Alex Alex 17 janvier 17:43

                    @olivier cabanel
                    « merci de m’aider à répondre à cette question : quelle est la différence entre » un auteur écrivant (environ) 3 grosses bêtises sur 4 phrases qu’il publie, et ses copains munis de 6 eaux bien coupants qui suppriment tout ce qui révèle les çonneries de leur pote vert de rage en se voyant découvert ?


                  • zygzornifle zygzornifle 17 janvier 12:24

                    Vu le montant que l’on entend du RdB , dans les grandes villes ça sera dormir dans la rue ou sous les ponts car ce qui est proposé ne couvre même pas la location d’une piaule chez un marchand de sommeil , ce sera ou se loger dans la merde et crever de faim ou bouffer de la merde et pieuter dehors...... les restos du cœur ne sauront plus ou donner de la tete, pas grave les politiques annonceront que c’est une gigantesque avancée sociale .....

                    Le Smic est un RdB mais il faut se lever le matin tôt pour pouvoir le toucher

                    • olivier cabanel olivier cabanel 17 janvier 13:28

                      @zygzornifle
                      ce niveau de réflexion est si bas que je m’en veut déjà d’y répondre.

                      le rdb s’ajoute aux éventuels salaires... et d’une
                      ensuite, dans une famille qu’on peut imaginer d’au moins trois personnes, ça fait 3 revenus de base
                      s’il vous plait, avant d’écrire n’importe quoi, tentez d’y réfléchir.
                      merci d’avance.

                    • zygzornifle zygzornifle 18 janvier 11:19

                      @olivier cabanel


                      Faut être crédule pour croire qu’un politique laissera le RdB s’ajouter à un salaire ..... on appelle cela une promesse déjà non tenue .... 

                    • Abou Antoun Abou Antoun 17 janvier 12:40

                      En Angleterre ils ont le smog !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires