• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > En France le social ne coûte pas seulement un pognon fou mais il empêche (...)

En France le social ne coûte pas seulement un pognon fou mais il empêche les pauvres de se développer

"Si ça bouge, taxez-le. Si ça continue à bouger, régulez-le. Si ça s'arrête de bouger, subventionnez-le"
Ronald Reagan

Les gens "bien intentionnés" ont beau pousser des cris d'orfraie en entendant les propos du Président, le social en France non seulement coûte un pognon fou (15 % des dépenses sociales dans le monde, 35 % du PIB français) mais il n'est d'aucune efficacité si l'on prétend lutter efficacement contre la pauvreté.

Des aides sociales qui ont pris un tour industriel dès les années 70

Depuis l'après-68 et a première crise de l'énergie de 1973 l'Etat a décidé de faire du social la première activité du pays. Prétextant le risque de voir le communisme arriver au pouvoir (Union de la Gauche) une partie de la Droite républicaine a décidé de donner toujours plus de social au Français. Cet élan vers une infinité de droits sociaux a été boosté par la Gauche arrivée au pouvoir (1981) qui n'a eu de cesse d'agrandir le fossé entre des producteurs de richesses (les entreprises) ponctionnées et désorganisées chaque jour un peu plus (39 puis 35 heures , pré-retraites, retraites à 60 ans, cinquième semaine de congés payés...)

Les aides en France sont anti-pédagogiques, anti-économies et au final anti-social 

Il y a dans le monde trois visions du social 

- le social comme un système curatif pour une société qui n'a pas confiance dans le travail, dans ses entreprises ni dans la capacité de ses habitants de se prendre en main et d'être responsabilisés

- le social comme un accompagnement pédagogique (et provisoire) vers une vie pleine, entière et autonome (ne dépendant pas de l'aumône) 

- le social comme une partie prédominante de l'économie, une industrie qui créerait des richesses, produirait du sens et donnerait une place prépondérante à l'Etat (qui saurait mieux que tous les autres acteurs économiques planifier, répartir, choisir et promouvoir le mérite et le savoir-faire)
Le système français mêle les 3 versants de cette même montage sociale à la Française (une montagne de dettes désormais)

Le social à la française a son propre langage, ses propres vérités, ses infatiguables et insatiables thuriféraires

- la redistribution (sous-entendu de richesses infinies que d'égoïstes accapareurs garderaient sinon pour eux seuls) 

- le salaire différé : pour expliquer et justifier un niveau de charges sociale parmi les plus élevées du monde libre (mais qui ne suffit pourtant pas à équilibrer les comptes sociaux) les tenants de la "Sociale" ont inventé la notion de salaire différé. Certes le salaire net de chacun est plus faible mais il faut (tous) compter sur un salaire différé qui serait en fait un pouvoir d'achat supplémentaire pour (presque) tous (c'est le guichet ouvert qui fonctionne pour les allocations chômage, les dépenses de santé, le logement social...)

- les travailleurs pauvres : le scandale absolu pour la Gauche, non seulement certains pauvres s'escriment encore à travailler mais pour tout remerciement ils restent pauvres (à quoi bon travailler dans ces conditions ?)

- le logement social : se loger (comme se soigner) ne dépend pas des capacités et des besoins de chacun mais ce serait une activité à temps plein d'un pays qui aurait vocation à se couvrir de HLM (pour loger les pauvres mais aussi donner du pouvoir d'achat aux autres)

- la justification de la fraude sociale par une fraude fiscale censée faire perdre 100 milliards par an au pays (et donc aux pauvres...et aux fonctionnaires). La fraude fiscale serait un sport national à laquelle se livrerait en premier lieu de méchants patrons (qui soustrairaient d'une façon illégitime quelques sous à la machine fiscale implacable et insatiable). 

La Fraude sociale se confond souvent avec la fraude sociale (travail complémentaire des aides non déclaré)

On n'incitera pas au travail et à la sortie de l'exclusion avec l'écart que nous avons entre smic et RSA ou chômage. Au niveau du smic (1140 € net, le plus haut d'Europe), le chômage est à 950 € pendant 23 mois pour des droits pleins, qui irait travailler pour 200 € de plus ? Les gens non qualifiés arbitrent en permanence entre travail et allocations. Chômage, RSA et CMU sont des trappes à exclusion.

Le social en France : comment garder la tête hors de l'eau sans apprendre le moins du monde à nager (dans l'économie et la société).

"Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson"
Confucius (repris par Mao)
Le système d'aide et de confort social est non seulement anti-économique (on paie les gens pour ne pas travailler) mais il anti-pédagogique. 

L'aversion sociale au risque : chacun pourtant devant pourtant apprendre de ses expériences

Pour éviter qu'un enfant se brule les doigts sur une casserole il y a 3 façons de procéder
a) lui interdire l'accès à la cuisine, le maintenir dans un parc en bois
b) le prévenir qu'il risque de se brûler et d'avoir très mal s'il tente malgré tout de contourner l'interdit (et donc courir le risque qu'il se brûle)
c) à faire une loi qui interdise le travail des enfants, le travail après 20 heures, le travail le dimanche en pensant qu'en réglementant chaque aspect de la vie des Français on les protégera des expériences difficiles de la vie.
Le social et le socialisme ont choisi la loi contre l'expérience personnelle, l'enserrement du citoyen dans un carcan de réglementations qui l'empêchent de travailler par lui-même, de se réaliser, de prendre des (ses) risques et parfois de réussir.
Tout comme dans les années 20 en Ex-URSS les famines provoquées par Lénine et ses acolytes permirent de mettre au pas le peuple russe, de tisser une propagande infecte qui prétendait nourrir ceux qui se soumettaient (et enfermer ceux qui résistaient), le socialisme à la française (qui est né dès après 68) soumet le peuple de France a une véritable dictature du social, il l'empêche de trouver sa dignité (on n'est pas digne quand on tend la main tous les mois) et de développer ses compétences et ses appétences dans un monde fait d'opportunités pour les plus entreprenants (mais aussi de misère pour les peuples accrochés aux idéologies du XIXe siècle).


Moyenne des avis sur cet article :  1.32/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Gwynplaine Clark Kent 23 juin 12:50

    « Il y a dans le monde trois visions du social »


    Tuco : [à Blondin] Le monde se divise en deux catégories, mon ami : ceux qui ont la corde au cou et ceux qui la leur coupent.

    Tuco : [à Blondin] Le monde se divise en deux catégories : ceux qui passent par la porte et ceux qui passent par la fenêtre.

    Bondin [à Tuco] : Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses.


    • pallas 23 juin 13:15

      @Clark Kent


      Bonjour,

      C’est tout à fait exact, La France est devenu une proie, elle creuse ça propre tombe avec un pistolet chargé posé sur la tempe.

      Tel est le prix d’un peuple médiocre.

      On rigolent bien ce moment, un vrai festival.

       smiley

      Salut

    • Le421 Le421 23 juin 20:20

      @pallas

      Et pourtant...
      Si on passait tous les gros (je ne suis pas gros), tous les noirs (je ne suis pas noir), tous les immigrés (je ne suis pas immigré), tous ceux qui touchent des aides sociales quelconques (je n’en touche aucune), tous ceux qui mangent de l’huile de palme (quelle horreur !!), tous ceux qui regardent TF1 et BFMTV (toujours pas, merde alors), tous les pauvres (pour moi, ça roule !!) et tous les cons à la chambre à gaz, ça ferait un putain de ménage.
      J’ai oublié les juifs, les franc-maçons, les gnakoués, les musulmans, les protestants, les témoins de Jéhovah, les trisomiques, les handicapés, les psychopathes, les pédés, les sidaïques (paraît que ce sont les mêmes !!), les végétariens, les politiques, les bretons, sans oublier mon voisin qui me fait chier, ça ferait une tranquillité dans ce monde...
      J’ai raté mon époque.
      En 40, l’Allemagne, c’était le top.

      Mais bon.
      Vous n’êtes pas obligés de me croire...  smiley

      Mmmmmmm’béciles !!

    • pallas 23 juin 20:57

      @Le421


      Bonsoir,

      Un gros point godwin je crois de votre part.

      Je n’est que faire des humains, une espèce qui disparait et médiocre ce vautrant dans la lâcheté.

      L’age des hommes est terminée.

      Vous n’êtes pas plus intelligentes ou conscientes que les autres formes vies.

      J’en suis sincèrement désolé, l’araignée dans ma salle de bain à plus d’utilité que la votre de part son travail.

      Vous m’etes totalement inutie en ce nouveau monde, une mauvaise dame oubliant son honneur.

      Ma défeinte Femme aurait honte de votre ombrage

      Salut

    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 25 juin 11:30

      @Le421



      les belles-mères ? ^^

    • Sparker Sparker 26 juin 10:14

      @pallas


      P’tin, y’a quand même de sacrés allumés sur Avox, je me demade si Pallas fait pas parti des générateurs de courant...

    • JL JL 23 juin 13:46
       Je pense que l’auteur conviendra que les subventions aux entreprises est un obstacle à leur développement.
       
       Da la même façon, on pourrait dire que l’aide aux pays en voie de développement empêche ces pays de progresser.
       
       Ps. Je suis assez d’accord avec cette dernière affirmation.

      • Eschyle 49 Eschyle 49 23 juin 16:42

        Deux directives européennes, la 92/49 et la 92/96, ont été transposées « sur le papier », sous astreinte de 242 650 € par jour de retard, le 1er janvier 2003, mais ne sont toujours pas appliquées ; essayez d’en débattre devant un juge français, il vous accueillera avec un affût quadruple de 12,7.

          (https://www.youtube.com/watch?time_continue=86&v=8BTC1zhzMbk).

        Or, 95,35 % des entreprises françaises ont moins de 10 salariés, elles « passent en dessous des radars » et supportent 62,2 % de charges :

        Tableau 46, page 75 : https://www.pwc.com/gx/en/paying-taxes/pdf/pwc_paying_taxes_2018_full_report.pdf

        Rapport Notat - Senard :

        https://brunodondero.files.wordpress.com/2018/03/entreprise_objet_interet_co llectif_4.pdf

        Au 31 décembre 2015, page 97 :

        (a) entreprises de 0 salariés : 3 199 674 (72,86 %)  cumul : (72,86 %) 

        (b) entreprises de 1 à 9 salariés : 987 458 (22,49 %) cumul : (95,35 %) 

        (c) entreprises de 10 à 49 salariés : 169 001 (3,85 %) cumul : (99,20 %) 

        (d) entreprises de 50 à 249 salariés : 29 011 (0,66 %) cumul : (99,86 %) 

        (e) entreprises de 250 salariés et plus : 6 215 (0,14 %) cumul : (100,00 %) 

        total :  4 391 359 (100,00 %) cumul : (100,00 %)


        • Eschyle 49 Eschyle 49 23 juin 16:45

          En clair, les auteurs ont consulté les organisations représentatives de (100,00 - 95,35), soit 4,65 % des entreprises françaises (CPME, MEDEF).

          Autrement dit, 95,35 % des entreprises sont ignorées, sauf pour les taxer à 62,2 % ; d’expérience, dans une fourchette de 85 à 90 %.

          Dernière année publiée, le Forbes 2009 : https://www.forbes.com/global/2009/0413/034-tax-misery-reform-index.html#4ede10b743b3

          A comparer avec Doing business (Singapour, 2 ; France, 31 ; Somalie, 190) : http://francais.doingbusiness.org/rankings 

          Mais qui a-t’ on consulté (page 97) au titre des " autres personnalités qualifiées " ? Jacques ATTALI, Président du mouvement pour une économie positive.


          • Eschyle 49 Eschyle 49 23 juin 16:50

            Bref, le type qui déclenche un cataclysme, chaque fois qu’on lui confie une responsabilité : http://www.claudereichman.com/articles/martoiamareenoire.htm

            Le type secondé par Blythe Masters : http://le-blog-finance.com/decideurs/blythe-masters-ange-noir-finance/

            Le type auteur de la fameuse « proposition 213 », aujourd’hui opportunément Alzheimer : http://www.liberationdelacroissance.fr/


            • Eschyle 49 Eschyle 49 23 juin 16:52

              Le même type qui a fait imploser la justice française.

              En clair, si les 95,35 % d’entreprises françaises de moins de 10 salariés avaient accès à ces deux directives, elles transformeraient radicalement leur productivité, et deviendraient vite des ETI (entreprises de 50 à 249 salariés).

              Dès lors, au nombre de vos électeurs, voulez-vous 95,35 % des entreprises françaises ? C’est à vous, et à vous seul, de décider.


              • foufouille foufouille 23 juin 18:16

                l’horreur a commencé en 1910 quand les pauvres ont eu la retraite à 60 ans puis en 36 avec les horribles congés payés .............


                • baldis30 23 juin 19:38

                  @foufouille
                  bonjour,

                  et horreur suprême un général qui aurait dû respecter les riches laissa instaurer les nationalisations…. et la sécurité sociale …. et autres ignominies  smiley

                  morbleu que l’on sorte ce général de sa tombe et qu’on le pende  !

                  De 1936 à 1945 le transfert des richesses vers le public, autrement dit le patrimoine, qui contrairement à ce qu’on croit ne contient pas que les œuvres exposées dans les musées mais bien autre chose a été maximal avec une influence évidente sur la politique qui ne plait pas aux nantis ….

                   Même Pinault vient de s’apercevoir que le pouvoir qu’il a fait mettre en place ne comprend pas la population selon une déclaration ECRITE de ces jours derniers … !


                • eddofr eddofr 25 juin 14:54

                  @foufouille

                  L’horreur à commencé bien avant, quand il a fallu les payer pour leur travail !

                  Ah, le servage, ça c’était l’bon temps !

                • Paul Leleu 23 juin 19:11

                  trop d’argent pour les pauvres, et pas assez d’argent pour les riches... c’est bien connu... le socialiiiiiiisme est partout... si les milliardaires étaient plus riches, tout irait mieux, n’est-ce pas. 


                  Churchill (cité) est le type qui a fait tuer plein de soldats anglais aux Darndanelles parce-qu’il pensait être un super génie... C’est un con. 

                  • Laulau Laulau 26 juin 13:37

                    @Paul Leleu
                    Churchill n’était pas un con, c’était un sale con ce qui n’est pas la même chose. Il n’était pas sot, il était vicieux.


                  • Ciriaco Ciriaco 23 juin 20:38
                    La mesure, la modération, la prise en compte de la complexité des situations, l’appréhension de la différence, le sens de ce qui n’est pas soi... vraiment on ne peut qu’être comblé de la considération. Avec cette touche de darwinisme social finale, c’est un chef d’oeuvre de pensée smiley

                    Moi cela m’incite vraiment à être meilleur. Dialectique (oh pardon, un mot compliqué)...

                    Allez hop, 2 ans au RSA, sans réseau, sans famille, sans soutien d’aucune sorte et avec la kafkaïenne administration du social. On en reparle après, quand vous aurez une meilleure idée de ce qu’est le sol, hors de votre estrade (ce qui n’est pas demain la veille et qui explique bien des choses) smiley

                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 juin 20:58

                      @Ciriaco

                      Bonsoir. Vous êtes le plus intéressant de ce site . Qui n’impose pas mais s’interroge.


                    • Ciriaco Ciriaco 23 juin 21:35

                      @Aita Pea Pea
                      Bonsoir. Il y a d’autres vivants dont je lis la lutte, la sincérité et la difficulté. Une expérience sociale, une nature d’être aussi, qui ne vient pas là pour l’entertainment. Esquintée - et pourquoi ? - mais capable de s’indigner.


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 juin 22:08

                      @Ciriaco Bonsoir. Vous êtes une voix que j’écoute dans le brouhaha général. Et vous remercie de me forcer à m’interroger.


                    • Ciriaco Ciriaco 23 juin 22:17

                      @Aita Pea Pea
                      Vous me faites penser que le désespoir n’est pas vain, et vous en remercie.


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 juin 22:25

                      @Ciriaco Le désespoir... Un sourire...un oiseau ...un moustique a la sieste ...déjà pleins de raisons de vivre.


                    • Ciriaco Ciriaco 24 juin 11:56

                      @Aita Pea Pea


                      « Reste tranquille, si soudain
                      l’Ange à ta table se décide ;
                      efface doucement les quelques rides
                      que fait la nappe sous ton pain.

                      Tu offriras ta rude nourriture
                      pour qu’il en goûte à son tour,
                      et qu’il soulève à sa lèvre pure
                      un simple verre de tous les jours.

                       » - R.M. Rilke.

                      Cela est oublié, je ne l’oublie pas.

                    • Milka Milka 23 juin 20:56

                      Coupons leurs les allocs, supprimons le RSA ! Et enfin con-génères de la classe moyenne ... apprenons à courir ! Car ils vont avoir les crocs, les pauvres !!  smiley .....

                      Bande de clowns.... payez vos impôts et fermez vos gueules  !    smiley
                      Ca pourrait tellement vite vous repartir façon boomerang....
                      Ah les petits libéraux qui n’ont vécu aucune guerre, ni extérieures, ni civiles et qui se plaignent quand ils peuvent encore faire le plein du 4X4 .
                      Vous me débecquetez !  smiley 

                      • Blé 24 juin 06:22

                        @ Perceval,

                        Si je m’en tiens à mes arrières grands-parents et à mes grands parents qui vivaient dans des zones rurales, ils étaient pauvres même en travaillant 14 heures par jour. Ils ne touchaient aucune aide ou subvention et bien souvent on demandait aux enfants dès l’âge de 8 ans de bosser pour mettre un peu de saindoux dans la soupe.

                        La classe possédante a envoyé à la boucherie des millions de jeunes gens « pauvres » sur des champs de bataille et il faudrait pour ne pas gêner les bonnes consciences oublier que tous ces pauvres ont enrichi un peu plus les riches et les puissants. Dois-je l’oublier ?

                        La pauvreté ne vient pas du ciel ni de la mauvaise volonté des individus mais d’un choix politique qui fait tout ce ce qu’il faut pour maintenir la pauvreté et culpabiliser les victimes de cette pauvreté.
                        Quand un salaire ne permet plus de se loger, de se nourrir, de se soigner, de vivre un peu en dehors des heures de travail, on met les gens en situation de « survie » et d’insécurité ce qui a pour effet, de maintenir la tête des gens sous l’eau.
                        Même en travaillant dur on peut être pauvre en 2018.

                        C’est bien ce qui se passe en ce moment. Le chômage de masse est structurel (maintenir au plus bas les salaires), le manque de logement est structurel, (maintenir le marché immobilier au plus haut), anglicisé la langue française au maximum pour faciliter le « marché » de la pub et l’industrie du disque ainsi que les nouvelles technologies, etc...


                        • shayologo 24 juin 08:10

                          « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson »
                          Confucius (repris par Mao)


                          Encore faudrait il que vous aillez comprit cette phrase. Confusius n’a jamais dit : 
                          « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à travailler pour gagner son poisson que de lui donner un poisson »

                          Nous sommes à une époque ou la faim frappe le peuple, le peuple sait travailler mais la nourriture manque. Il faut mieux pour le peuple a apprendre de faire sa nourriture (pêche culture) que d’essayer de la gagner car il n’y en a pas sur le marché.

                          L’argent se se fabrique pas par soit même (seul la banque en à le droit) et elle n’est pas une ressource vitale (sauf pour les cons).

                          Toutes les ressources vitales peuvent être obtenues par soit même si on apprend à l’obtenir et c’est bien ça qu’exprime Confucius

                          • Laulau Laulau 24 juin 09:20

                            C’est tellement con qu’on peut se demander s’il ne s’agit pas du même Perceval que dans l’excellente série TV de la famille Astier.


                            • Rmanal 25 juin 11:58

                              @Laulau
                              Excellente référence !


                            • eddofr eddofr 25 juin 14:58

                              @Laulau

                              « C’est pas faux » ...

                            • Samson Samson 24 juin 20:45

                              « ..., le social en France ... n’est d’aucune efficacité si l’on prétend lutter efficacement contre la pauvreté. »

                              Hors pour quelques idéalistes ou utopistes, le social en société capitaliste n’a jamais visé à supprimer la pauvreté, simplement à garantir le minimum de paix et de contrôle social indispensables à son développement et sa prospérité : à part une extermination massive des sans-dents - plus très grave maintenant qu’ils « ne sont rien » -, çà reste encore la méthode la plus efficace

                              Mais dans sa délirante course vers nulle part, l’obscène nihilisme du dogme néo-libéral semble l’avoir oublié, tout à prétendre imposer pour « loi » économique l’insatiable avidité d’une petite aristocratie mondialiste et de ses tristes larbins pour y asservir - réduits au rang de purs produits - l’immense majorité de notre humanité (classes moyennes hexagonales comprises, vouées à leur tour au hachoir mondialiste !), de notre biosphère et de nos paysages !

                              Il rompt ainsi définitivement avec toute forme de contrat social, mais aussi par là même avec toute perspective de prospérité. Car les miettes ainsi grappillées en dépouillant prioritairement les plus démunis se compenseront fort naturellement par une augmentation exponentielle de frais en personnel de police, gardiens de prison, vigiles et autres technologies de sécurité qu’elles impliqueront immanquablement pour toute collectivité, entreprise ou particulier soucieux-se de son intégrité et sa pérennité.
                              Et gare tant aux pannes dans ton système de surveillance (l’électronique est chose fragile, et sa maintenance s’avère toujours plus coûteuse !) qu’à la pleine satisfaction de tes mercenaires (thé oui, toujours plus gourmands eux aussi), bourgeois ! Si tu ne souhaites pas être mangé tout cru, t’as pas fini de serrer le cul, ! smiley

                              Bref, même à l’attention des imbéciles, la méthode Coué trouve ses limites et - à l’instar de la « Révolution » du giton de Rothschild out autres arnaques d’experts patentés en foutage de gueule -, votre consternant laïus confine à la débilité mentale ! smiley

                              • velosolex velosolex 25 juin 14:36

                                Un article humoristique, et religieux (Une ode au libéralisme).

                                .Mélanger les deux genres n’est pas facile, aussi l’auteur réussit là un exploit

                                • eddofr eddofr 25 juin 15:05

                                  Un peuple affamé se révolte.

                                  Un peuple trop bien nourri se met à penser.

                                  Le social, permet de maintenir la populace dans la situation qui garanti le mieux la tranquillité sociale.

                                  On les maintient tout juste la tête hors de l’eau,
                                  On les occupe avec la paperasse, les démarches, les contrôles, le suivi,
                                  On les culpabilise et on leur fait sentir à quel point ils sont dépendants,
                                  On leur fait sentir qu’il y a pire ailleurs et que ça pourrait leur arriver s’il « votent mal ».

                                  Bref, le social fonctionne parfaitement en France.

                                  Par contre, c’et vrai que ça coûte cher. Fraudait trouver le moyen de ponctionner un peu plus ce qui reste de classe moyenne. 

                                  • Jonas 25 juin 18:02

                                    @ Perceval 

                                    Je suis d’accord avec vous sur l’ensemble de votre article. Le grand problème dans ce pays c’est l’ignorance crasse en ’économie. Ce n’est pas pour rien , que la France  est le bonnet d’âne de l’OCDE dans cette disciple. ( Vous avez oublié de citer l’AME , encore une aide généreuse de la France et de la France seule) Pour la générosité idéologique , je paraphraserai  Clémenceau. 

                                    Chaque fois que la France fait élire un gouvernement de gauche , elle récolte des impôts nouveaux qui s’ajoutent à d’autres impôts.

                                    Le chef de l ’Etat , ose dire la vérité  sur cette la France qui dépense trop d’aides sociales sans que les inégalités ne diminuent , je ne parle pas de pauvreté , le voilà traitait de tous les noms , même par ceux qui par leur politique dépensière, ont mis le pays dans cet état de 2 200 millards de dette presque 100% du PIB. Je dis que je ne parle pas de pauvreté car cela dépend de chaque pays. Le Pauvre de France , n’a rien de commun , avec celui de l’Algérie, de l’Egypte , du Maroc du Venezuela et de Russie etc un petit voyage dans l’un de ces pays ouvrira les yeux de beaucoup. D’ailleurs les Français le reconnaissent lors de leur séjour de vacances dans ces pays. 

                                    Quel langage faut-il utiliser pour expliquer aux Français que nous sommes les champions de la dépense publique avec 56,4% du PIB , la Finlande , seconde avec 56%, , l’Allemagne, et les Pays -Bas 44% et la moyenne européenne avec 46% soit 12% de moins. 

                                    Mélenchon et ses troupes ont de grandes idées pour régler les inégalités en France, dommage qu’ils ne vont pas les dispenser chez Maduro , qui a succédé à Chavez , l’homme qui a instauré le socialisme du XXI e siècle au Vénézuela. 

                                    PS : Je ne vois plus, ou alors ils ont changé de pseudo , ceux qui me vitupérer pour ne pas dire plus , lorsque j’écrivais , sur ce site , que le Venezuela aller droit à la catastrophe, que le pays vivait grâce à la rente pétrolière qui finançait  les AIDES, de toutes sortes. On me rétorquait , que le peuple vote massivement pour le leader et que j’étais un fasciste à la solde de la CIA. 
                                    Que sont-ils devenus , mes chers contradicteurs courageux ? 



                                    • Sparker Sparker 26 juin 10:36

                                      @Jonas


                                      Au moins vous êtes pauvre en grammaire, faudrait-il vous attribuer une aide spécifique ? En bon français que nous sommes on ne supporte pas trop les déshérités, si vous n’avez pas les moyens de vous former à la langue.
                                      Il y a des immigrés qui font l’effort d’écrire correctement quand il pensent avoir quelque chose à dire. Montrez leur l’exemple et faite un effort vous aussi.
                                      Les leçons ne sont pas que pour les autres...

                                      Quand a vos conneries de « blond aux yeux bleus » et de « pétrole vénézuellien » laissez nous la liberté de nous en mettre en vacance, des fois on a besoin de repos devant les tétus aux propos à deux balles.

                                      Allez, bonnes études...

                                    • Jonas 26 juin 11:52

                                      @Sparker

                                      Est-ce  que , vous ,ne vous êtes pas trompé de courriel ? Je n’ai jamais parlé « de blond aux yeux bleus » ni «  En bon français que nous sommes on ne supporte pas trop les déshérités ». Relisez , mon courriel , merci. 

                                       Pour le reste j’approuve l’auteur. pour son article.  Oui la France est le pays dont la protection sociale est la plus forte , 19,1%, ce qui la met sur la plus haute marche du podium de l’OCDE et cela sans aucune efficacité. 
                                       


                                    • Sparker Sparker 27 juin 16:54

                                      @Jonas


                                      Ha désolé j’ai du vous confondre avec covadonga peut-être...
                                      Les aides sociales ne sont pas là pour aider les gens à s’en sortir, ça c’est la novlangue, c’est de la solidarité nationale ou sociale, vous n’avez pas un niveau de salaire suffisant pour payer votre loyer ben la société vous aide à le payer c’est tout.
                                      alors il n’est pas question de « s’en sortir » si vous ne voulez plus d’allocations logement qui coute un « pognon de dingue » augmentez les salaires ou baissez les loyers, car dans cette affaire notamment c’est les proprios qui encaissent les montants d’Apl, car vu le niveau des loyers...
                                      Enfin, bon encore un jeu de dupe, Perceval adhère et vous tombez dans le panneau. Bref, Macron à pas de soucis à se faire et le medef non plus.
                                      Bref, je ne touche pas d’alloc et paye mon loyer, 500 balles, tous les mois à un gars qui branle rien, juste qu’il à eu « l’opportunité » d’un héritage et qu’il a placé sa thune dans des apparts, moi ces 500 balles me coutent une semaine de travail et je suis pas le plus mal loti en la circonstance...
                                      Mais allons-y responsabilisons ceux qui n’ont rien, vu que c’est de leur faute s’il n’y a qu’une offre d’emploi pour 10 chômeurs, s’ont qu’a se battre et que le meilleur crève les autres.
                                      Mais jamais on ne dit que le medef ne crée pas de boulot, le millions du pin’s de Gattaz on l’attend toujours et les 40 milliards du CICE c’est kiki paye, hein...
                                      Bon allez, tous ça vous le savez comme perceval mais à faire le malin on se croit intelligent et taper sur plus pauvre que soi fait se croire malin, hoops la boucle est bouclée... 

                                    • Jonas 27 juin 19:29

                                      @Sparker


                                      Don acte. 

                                      Pouvez-vous demander à votre boucher ou à votre boulanger d’augmenter le salaire de son employé ou de ses employés sans que cette augmentation ne se répercute sur le prix du pain ou de la viande ? . Il n’existe pas de repas gratuit, car il faut bien que quelqu’un paye. 

                                      Le Président de la république n’a jamais parlé de suppression des aides , mais seulement ,que celles-ci sont trop nombreuses , ( a peu près , 250 de toutes sortes ) Par exemple , Aide au permis de conduire- Aides aux services à domicile, coiffure, pédicure. etc ; Aide médicale d’Etat ( presque un milliard d’euros) Prime de Noël. Carte SNCF pour les familles nombreuses etc. 
                                      Je suis sûr et certain que des centaines de milliers de personnes comme vous , ont un grand besoin d’aide de l’Etat, mais vu la gabegie ,l’argent est distribué à d’autres centaines de milliers de personnes sans que celles-ci aient besoin. Donc l’Etat , doit faire attention à l’argent du contribuable et le contribuable , ce sont les 49% des familles qui payent l’IR. 

                                      Moi ça me gêne pas de payer des impôts ( c’est le  devoir de  tout citoyen ) à condition que cet impôt serve à aider , celles et ceux qui sont dans le besoin. La France est championne d’Europe de la dépense publique et elle a de plus en plus de pauvres , et des millions de personnes mal logés. Pourquoi ? 

                                      Je vous souhaite bon courage pour ces moments difficiles. 

                                       

                                    • Sparker Sparker 27 juin 20:58

                                      @Jonas

                                      Vous êtes bien bizarre ou vous ne lisez qu’a moitié les posts des autres. Je vous dis que je n’ai pas de problèmes particulier mais bon...
                                      Enfin vous avez gobé que si ça marche mal en france c’est a cause des aides sociales... vous faites un bon mouton, alors que le patronat coute « un pognon de dingue » comme je le dis dans mon post au dessus et que vous avez lu de travers...
                                      Enfin bon reposez vous bien sur la dénonce de ceux qui ne sont rien et qui n’ont rien, vous avez trouvé l’os qu’on vous à lancé à ronger ça prouve que vous avez du flair... mais bon vu l’odeur je ne sais pas si vous avez du gout...

                                      Aide à domicile, coiffure, pédicure, vous êtes sur de ne pas tout mélanger ? Et vous n’avez pas de parents agés qui ont besoin d’aide ? On vous sent d’une humanité affolante...

                                      Je paie des impôts moi aussi et je ne me plaint pas moi non plus. Enfin bon je vous laisse à vos comptes du boulet qui empêche la société de décoller vers le nirvana ultra-libéral mais je craint que vous n’alliez pas bien haut, quoique en marchant sur la gueule des pauvres et des riens on arrive toujours à s’élever un peu...

                                      Bonne continuation, et essayez de lire ce que l’on vous écrit, c’est mieux pour échanger...

                                    • Sparker Sparker 27 juin 21:02

                                      @Jonas


                                      En fait en vous relisant j’en conclut que vous êtes bête comme l’auteur. Pouvoir taper sur plus pauvre que vous vous donne un peu de grandeur, c’est un peu débectant comme l’est l’auteur. Enfin bon un jour vous raserez les murs...

                                    • Jonas 28 juin 09:53

                                      @Sparker


                                      Savez-vous lire convenablement les courriels avant de répondre ? Ou avez-vous des réponses toutes faites, par un esprit congelé par des décennies de conservatisme étatique ? 

                                      Personne n’a jamais dit , que la situation économique de la France est due aux aides sociales ? Vous reprenez les imbécilités du Chaviste Mélenchon et de Marie Le Pen ? Ce que le président de la République a dit avec courage , c’est qu’il y a trop de dépenses sociales , qui rivent beaucoup d’individus dans la pauvreté et le RSA. Il faut revoir ces dépenses pour aider les plus fragiles. 
                                      .
                                      Comment la France peut-elle être un pays libéral ou ultra-libérale avec des taux de prélèvements obligatoires de 44,7% du PIB en 2017( moyenne européenne de 40%) Pour 2018, le taux de prélèvement sera de 44,3% du PIB.
                                       
                                      Quant aux dépenses sociales , elles s’élèvent à 31,5% , celles de la moyenne de l’OCDE sont de 21%. Où est le libéralisme sans parler de l’ultra-libéralisme ? 

                                      Si vous connaissez , des pays libéraux ou ultra-libéraux avec autant de prélèvements obligatoires et des dépenses sociales comme en France. Je serai heureux que vous me les citiez , afin de parfaire mes connaissances. 
                                       Un système social malgré d’énormes prélèvements et d’énormes distributions sociales , est injuste , il est injuste parce que , il traîne un chômage de masse des jeunes depuis des décennies et plus de 8 millions de personnes mal logées. Cela a avoir avec le socialisme débridé , qui ne pense qu’aux dépenses et pas à l’égalité de ces dépenses. 

                                      Il existe des pays sans patrons où l’Etat les remplace , comme en Corée du Nord , Cuba, Venezuela , Vietnam etc . Ils sont peut-être des pays paradisiaques , dont nous ignorons l’existence malgré les nombreux moyens de communication à notre disposition et les réseaux sociaux. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès