• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Français, nous n’avons pas à rembourser la dette ! C’est notre (...)

Français, nous n’avons pas à rembourser la dette ! C’est notre droit ! Deuxième partie

Toutes les conneries qu’ils nous ont fait gober … et payer !

Les entretiens du Professeur VaZlin’. vazlin@laposte.net Le 12 Avril 2018 N° 266 

Nous avons découvert, dans le précédent entretien du professeur Vazlin (N°265) que certains pays, endettés jusqu’au cou, on fait un doigt d’honneur aux banques.

Pourquoi ? Parce que la dette qu’avaient contracté leurs gouvernements était une « dette odieuse ». Selon la définition du CISDL ([i]) “ Les dettes odieuses sont celles qui ont été contractées :

  1.  contre les intérêts de la population d’un Etat,
  2. sans son consentement,
  3.  et en toute connaissance de cause par les créanciers » 3 .

Si ces trois conditions sont réunies, un Etat peut ne pas rembourser sa dette.

Qu’en est-il de la dette de la France ?

1°condition : Contre les intérêts de la population d’un Etat,

Avant 1973, quand l’Etat décidait par exemple de consacrer 10 milliards de Francs pour construire des HLM, la Banque de France créait et imprimait 10 milliards de francs de billets et les prêtait à taux 0% à l’Etat pour payer les divers entrepreneurs. Puis, les HLM construites, quand l’argent des loyers rentait, cet argent était retourné à la Banque de France qui détruisait ces billets au fur et à mesure.

Dire que l’État faisait marcher la planche à billets à tort et à travers, est la mauvaise pub qui a fait avaler la loi de 1973.

Ainsi, en 1973, le gouvernement Pompidou, Messer, Giscard, fit une loi interdisant à l’Etat de se financer auprès de la banque de France à taux 0. Rappelons pour la petite histoire, que cette loi de 1973 a été souvent nommée « loi Rothschild » « à la fois pour rappeler que Pompidou avait été directeur général de la Banque Rothschild et pour souligner à quel point elle faisait plaisir aux banquiers ». En conséquence l’Etat fut obligé et est toujours obligé de se financer auprès des banques privées qui, elles, ne prêtent pas à taux zéro. En plus du capital à rembourser il faut donc payer l’intérêt que réclame ces mêmes banques privées.

A l’époque le professeur Vazlin, trop jeune, n’a rien vu venir. Et pourtant tout vient de cette loi !! Qu’observons-nous ?

En 1973, la dette de la France était nulle !

En 1979, 6 ans après la mise en place de la loi Pompidou, Messmer, Giscard, la dette était déjà de 239 milliards d’€.

De 1979 à 2009, en 30 ans, la dette a augmenté de 1250 milliards d’€ pour atteindre 1489 milliards. (voir courbe entretien précédant)

Pendant ces 30 ans, combien avons-nous payé d’intérêt ? 1340 milliards

Nous avons donc payé en intérêts plus que ce que nous avons emprunté ! 90 milliards exactement ! et le capital emprunté reste dû !

Certes, l’Etat a pu investir 1250 milliards, mais comme il doit toujours ce capital, l’Etat ne s’est enrichi de rien ! Pour revenir à notre exemple de la construction d’HLM, c’est comme si l’argent des loyers ne servait qu’à rembourser les intérêts.

Alors ? Ces emprunts qui courent toujours ont-ils profité aux Français ? NON !

Vu différemment, si la loi de 1973 n’avait pas été votée et si nous avions continué à emprunter à la Banque de France à taux zéro, nous aurions remboursé tous nos emprunts avec en plus une économie de 90 milliards. Notre dette serait nulle  !

La condition N°1 est remplie : Les dettes odieuses sont celles qui ont été contractées contre les intérêts de la population d’un Etat,

C’est le cas de la France ! ([ii])

 2° condition : « Dette contractée sans le consentement de la population »

Voilà une condition plus difficile non pas à démontrer, mais à défendre dans le sens où nos parlementaires sont sensés porter notre voix, donc leur accord vaut acceptation tacite des citoyens. En tout cas, devrait valoir !

En 1981, quand Mitterrand prit le pouvoir, 45 députés ont demandé l’abrogation de la loi de 1973 et le retour à la Banque de France comme prêteuse à taux zéro.

Les autres députés, le gouvernement de Mitterrand ainsi que les gouvernements suivants ont préféré continuer à emprunter auprès des marchés privés sachant que cette loi ruinait la France ! Rocard en a fait l’aveu ([iii])

Quand les parlementaires, volontairement ou involontairement, par ignorance, paresse ou intérêt particulier, ne mettent pas au courant les citoyens des enjeux majeurs des lois qu’ils votent, alors, NON, on ne peut pas considérer que les citoyens ont donné leur consentement.

La 2° condition est remplie : « la dette de la France a été contractée sans le consentement de la population »

3° et dernière condition : "la dette a été contractée en toute connaissance de cause par les créanciers » 3 .

Nous sommes pris à la gorge par cette dette irremboursable dont le paiement des intérêt seuls entraine de nouveaux emprunts qui génèrent de nouveaux intérêts… sans fin !

Est-ce que les créanciers ne pouvaient anticiper cette saignée quand ils se sont frotté les mains de cette « loi Rothschild » ?

Si l’on peut critiquer les Français d’avoir fait peu d’effort pour comprendre cette loi, le Président Pompidou, lui-même ancien patron de banque et son ministre Giscard, dans les finances depuis 1959, auraient-ils été si nuls pour ne pas comprendre l’effet de cette loi et mal l’expliquer aux créanciers ? Les banques pomperaient-elles notre argent malgré elles, en toute innocence ?

« En 1982, la First National Bank of Chicago rappelait aux institutions financières :« Les conséquences exercées sur les accords de prêt par un changement de souveraineté peuvent dépendre en partie de l'usage des prêts par l'État prédécesseur. Si la dette du prédécesseur est jugée « odieuse », c'est-à-dire si le montant du prêt a été utilisé contre les intérêts de la population locale, alors il se peut que la dette ne soit pas mise à la charge du successeur. » ([iv])

C’est une des preuves que les banques savaient ! et savaient que cela s’arrêterait un jour. Car on ne peut éternellement accorder des prêts qui ne servent qu’à rembourser les intérêts sans créer de « dette odieuse ». Aussi, pas un geste, pas une mise en garde envers l’Etat emprunteur. Non ! on se gave ! le plus possible !

Des banques ou du gouvernement, nul ne pouvait ignorer et nul ne peut ignorer aujourd’hui les conséquences et les répercussions de cette loi sur l’appauvrissement de l’Etat.

On ne peut donc trouver aucune circonstance atténuante : Oui, les créanciers savaient que cette loi défendait leurs seuls intérêts et que « si le montant du prêt a été utilisé contre les intérêts de la population, alors il se peut que la dette ne soit pas mise à la charge du successeur.  »

Les 3 conditions sont donc bien remplies : La dette de la France est bien une « dette odieuse ».

 La dette de la France peut être effacée ! Exigeons-le !

Aïe ! Aïe ! Aïe ! Ne pas payer les banques !! Mais c’est la fin du monde !

Pas sûr !

Nous le verrons dans la 3° partie.


[i] Centre for International Sustainable Development Law


Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • arioul arioul 12 avril 12:41

    Ben tu devrais faire la meme chose avec ton banquier , tu empruntes de l’argent , puis tu vas lui dire que cette dette est odieuse , tu vas voir toutes les merdes qui vont te tomber dessus. Les gouvernements empruntent pour maintenir la paix sociales , pour que les immigrés et les grosses feignasses vivent sur le dos des gens qui travaillent. Ces arguments sur la dette sont ceux de gauchiasses qui revent.


    • Oscar Ollo Oscar Ollo 12 avril 12:48

      J’attends avec impatience la 3e partie. Mais le prof VaZlin est prudent : il dit « pas sûr » quand on évoque la fin du monde. Et il a raison : prenons l’exemple de la Roumanie des années 80, qui n’avait plus de dette publique. Magasins vides et monnaie de singe, c’est tout ce que les Roumains connaissaient. Mais ils n’en sont pas morts, hein !


      • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 12 avril 15:00

        @Oscar Ollo
        Ceocescu a ruiné le Pays en PAYANT la dette.

        Le prof.

      • Oscar Ollo Oscar Ollo 12 avril 16:31

        @Professeur VaZlin’

        J’attendais en effet cette objection. Il ne faut pas croire que ce sera fondamentalement différent. La situation finale sera parfaitement comparable et la chute sera beaucoup plus rapide pour la France que pour la Roumanie. Il faudra que la France fasse face à la fermeture brutale du robinet des crédits, ce que la Roumanie n’a pas du encaisser.

        Après cela, qu’est-ce que la France pourra proposer pour acheter ce qui lui est indispensable et qu’elle ne produit pas ? Des francs dont personne ne voudra ? Du camembert par palettes entières ou du vin de pays d’Oc ? Bien sûr l’achat de produits étrangers continuera, mais beaucoup moins qu’auparavant : on se limitera à ce qui est stratégique et à ce qui intéresse la nomenklatura. On connaîtra des pénuries, les Français auront les poches pleines de francs français comme les Roumains avaient les poches pleines de lei, mais rien à acheter. 

      • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 12 avril 18:37

        @Oscar Ollo
        nous verrons dans mon 3° si je me trompe

        à+
        Le prof

      • Roberto 10 12 avril 14:13

        L’auteur se trompe


        La loi du 3 Janvier 1973 dite loi bancaire, n’a pas mis fin à la possibilité pour l’état d’emprunter auprès de sa banque centrale à Taux 0.

        La loi du 3 Janvier 1973,a interdit au trésor d’escompter des créances et titres auprès de la banque de France, ce qui est différent.....

        Ce sont les accords du traités de Maastricht qui ont mis fin à cette possibilité de prêter de l’argent à l’état gratuitement....

        • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 12 avril 15:01

          @Roberto 10
          Donnez moi un cas où la banque centrale à prêté à taux 0 DIRECTEMENT à un Etat. (pas à une banque)

          le prof

        • Roberto 10 12 avril 15:33

          @Professeur VaZlin’


          Pour info 3 idées reçues sur la loi du 3 Janvier 1973 qui devrai vous apporter des réponses précises.


        • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 12 avril 18:38

          @Roberto 10
          j’ai déjà lu

          Merci

        • Jean Roque Jean Roque 12 avril 16:51

           
          Français n’existe plus, le souchien soumis doit financer son gland remplacement et son maître Rothschild. Dépecer ses communaux, barrages, aéroports, autoroutes, Areva, Alstom, Arcelor SNCF, immobilier des vieux etc.
           
           
          La traite par la dette est éthologique, dans la socio-génétique du troupeau de veaux glands remplacés soumis.
           
           
          « L’état est le dernier bastion à nanifier » Rothschild
           
          « Les gogochons multiethniqués formeront la race de nos esclaves futurs » Coudenhove-Kalergi


          • Odin Odin 12 avril 18:06

            Merci @ l’auteur pour cet article qui sera démonté par certains incultes n’ayant aucune connaissance de l’histoire monétaire de notre pays. Sur ce sujet de l’usure comme de la géopolitique…, l’éducation nationale ainsi que les médias ont bien fait leur travail de lobotomisation des masses. Parler de ce sujet ou des objectifs de la création de la FED en 1913, de Bretton Woods en 1944 ou plus ancien, de Philippe IV le Bel en 1307, c’est comme pisser dans un violon pour une partie de la population qui a été capable de mettre à l’Élysée un ancien banquier de chez Rothschild.   

            « Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin. »

            Henry Ford (1863-1947)

            « Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit. […] L’argent n’a pas de patrie ; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain. »

            Napoléon Bonaparte (1769-1821), Empereur Français


            • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 12 avril 18:41

              @Odin
              Merci pour ce soutien qui montre que vous vous êtes profondément intéressé au sujet .

              je compte sur vous pour commenter mon 3° (c’est pas pour tout de suite)
              Cardialement
              Le prof

            • Verdi Verdi 12 avril 19:44

              Ce que vous décrivez est juste. C’est très bien d’éclairer les gens, dont beaucoup ignorent l’origine de leurs difficultés, financières en particulier. 

              Je suis en total accord avec votre analyse et vos préconisations. Ce que Tsipras, en Grèce, n’a pas eu le courage de faire, et qu’ont fait les Islandais, en envoyant, de surcroît, leurs banquiers en prison ! 

              • kalagan75 13 avril 08:32

                @Verdi


                tu ne peux dire cela : L’Islande c’est 300 000 habitats donc une dette très faible par rapport à une dette comme celle de la France. Tu peux donc facilement l’annuler puisqu’elle ne « pèsera » quasiment rien dans un contrat d’assurance vie lambda .


                • Julyo 16 avril 12:25


                  C’est couillu !,

                  mais que peuvent faire d’autre les étrangers ?

                • zygzornifle zygzornifle 13 avril 10:21

                  Faut faire payer les migrants 


                  • buratino buratino 13 avril 14:54

                    L’individu moyen fait la même chose, il veut être propriétaire d’une baraque pourrie,de 2 bagnoles, vélos électriques ,télé dernier cri pour regarder « c’est mon choix » des derniers Ipad, natels et autres Iprout, il veut aller en vacances et il veut toutes les cartes de crédits et le tout avec un crédit de 1000 ans. Elle est méchante la banque, mais arrêtes de consommer de la merde


                    • Nicki 13 avril 17:21

                      Ben pourquoi pas maiscomme la dette est détenue au 1/3 environ par les français on va les délester de plus de 600 milliards !!! Aouch la CSG à côté c’est sympa !


                      • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 13 avril 19:21

                        @Nicki
                        nous verrons

                        Le prof

                      • Julyo 16 avril 12:35

                        @Nicki
                        Pour les délester, une meilleure solution/ déclarer la dette odieuse : l’inflation.

                        Ce ne serait qu’avec ce moyen que le Csg à coté paraîtrait sympa.
                        Les zinzins peuvent dormir tranquillement. Les banques centrales veillent :
                        lutter contre l’inflation est une de leur prérogative essentielle.
                        Ils ont verrouiller ; faudra payer !...A moins que...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès