• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > J’ai un compteur Linky. Je suis un veinard

J’ai un compteur Linky. Je suis un veinard

Les discussions sur les risques des compteurs Linky pour la santé et la vie privée ont quelque peu occulté les aspects économiques et sociaux de cette décision.

M'étant vu installer d'autorité ce fameux compteur, en étant soumis à la propagande de rigueur et à un ou deux dysfonctionnements administratifs, je me suis interrogé sur les avantages (éventuels) et les inconvénients, pour les usagers, de ce déploiement.

Sans surprise, les compteurs Linky s'inscrivent dans la logique habituelle de l'union européenne et de nos gouvernements successifs :

  • mépris des peuples, en l'occurrence les usagers de l'électricité, à qui des coûts seront d'une façon ou d'une autre répercutés,

  • remplacement d'emplois par l'automatisation,

  • remise aux intérêts privés internationaux des activités qui étaient antérieurement assurées par le secteur public, sur un plateau et avec un ruban rose.

JPEG

Les avantages, réels ou supposés, du compteur Linky ont été largement exposés.

- La propagande d'Enedis sur Internet et les plaquettes remises lors de l'installation les promettent... dans un grand flou. Ce sont plutôt les aspects qu'ils évitent d'aborder, par exemple les effets électromagnétiques des transmissions en courant porteur libre (CPL) ou les conséquences à moyen terme sur l'évolution des tarifs, qui sont significatifs.

- On peut se référer au rapport de la Cour des Comptes de février 2018 et aux différentes réponses qui lui sont annexées. C'est intéressant mais bon courage : il y a 287 pages. J'ignore qui l'a lu en entier. Moi pas. Des journalistes ? Peut-être. Des députés ? C'était un gag.

- Dans un document officiel concernant les avantages supposés de l'équivalent de Linky pour le gaz intitulé « Délibération de la Commission de régulation de l’énergie du 21 juillet 2011 portant proposition d’approbation du lancement de la phase de construction du système de comptage évolué de GrDF », les arguments sont à peu près les mêmes que pour Linky, mais il a l'avantage d'être assez clair.

Car un compteur Linky peut en cacher un autre : Gazpar.

Il y aurait beaucoup à dire, comme la Cour des Comptes s'y est efforcée. Je me limiterai ici à résumer quelques points.

« La présence du consommateur ne sera plus requise dans le cas de compteurs inaccessibles au distributeur »

C'est le principal avantage pour une partie des usagers, notamment des salariés qui vivent en habitat collectif ou ceux qui ont un appartement comme résidence secondaire ; il leur est parfois impossible d'être présents lors des relevés de compteurs.

Relativisons : 56% des logements seraient de l'habitat individuel et, dans ce cas, les compteurs sont en général accessibles sans pénétrer dans le logement lui-même ; ils sont aussi accessibles, sur les paliers, dans une partie des immeubles collectifs. En outre, il y a plus de 11 millions d'abonnés au gaz naturel, et ils le sont aussi à l'électricité ; tant que les compteurs Gazpar ne seront pas déployés (c'est prévu jusqu'en 2022), il continuera à y avoir deux relevés manuels par an.

Si c'était le but recherché, pourquoi n'a-t-on pas autorisé ceux des usagers qui le demandaient expressément à refuser l'installation du compteur Linky, comme cela avait été fait pour la mise à la disposition des concurrents d'EDF des informations personnelles contenues dans la base de données clients d'EDF ? Cela aurait satisfait ceux à qui les relevés manuels posent problème. Cela aurait aussi permis de vérifier réellement les avantages annoncés, mais était-ce souhaité ?

Une meilleure information des usagers sur leur consommation d'électricité devrait entraîner des économies d'énergie

Les gains de consommation liés à la possibilité de connaître plus souvent et plus précisément les consommations sont la tarte à la crème des promoteurs des compteurs communicants : « Une meilleure maîtrise de votre consommation d'électricité grâce au suivi quotidien sur Internet depuis votre ordinateur, tablette, smartphone... » (une des deux plaquettes Enedis). Les économies d'énergie que c'est censé entraîner justifieraient, paraît-il, le coût de ce changement.

Première constatation : avec le compteur électromécanique, je pouvais voir instantanément l'index du compteur dans l'allée de ma maison ; maintenant, il me faut ouvrir la porte du cabinet avec un tournevis (non fourni) puis appuyer sur des touches. Quand aux données supplémentaires qui me sont accessibles, certaines ne sont pas renseignées dans mon cas et je ne vois pas l'utilité des autres.

L'amélioration annoncée viendrait donc de l'utilisation d'Internet.

Plus d'un mois après l'installation du compteur et avoir, assez laborieusement, « ouvert un compte », je continue à apprendre sur le site Internet Enedis que j'en suis à la première phase de l'installation du compteur, sa préparation.

 

 

D'accord, c'est anecdotique et je pourrai un jour profiter des merveilles promises, à savoir connaître à tout moment le niveau de notre consommation (mais le compteur bleu le donnait déjà sans utiliser Internet) et la fameuse courbe de consommation dans la journée, demie heure par demie heure.

Qu'en est-il de ceux qui ne se sont pas donnés le mal d'ouvrir un compte, ou y ont renoncé (la très grande majorité probablement) ?

Mais surtout pourquoi ces détails supplémentaires entraîneraient-ils des économies de consommation électriques ? Les économies de consommation nécessitent de modifier des comportements et/ou de faire des dépenses à caractère d'investissement. Il y faut un minimum de diagnostics que ces données supplémentaires ne fourniront pas. Et croit-on que faire des analyses fines à partir de données Internet préoccupera beaucoup d'usagers ?

Pas d'augmentation des prix ? Bien sûr que si !

Pour Enedis, les contrats ne changent pas et donc les prix non plus.

« M. Éric Besson, ministre chargé de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique, avait annoncé le 28 septembre 2011 que le déploiement des compteurs communicants serait gratuit pour le consommateur » (note 235 du rapport de la Cour des Comptes)

Mais c'est différent. Les économies sur les relevés manuels, fraudes, incidents, etc. ne suffiront pas. A partir de 2021, Enedis commencera à amortir le déploiement ainsi qu'un mécanisme dit « différé d'amortissement » qui avantage largement le groupe EDF. Les usagers payeront via les tarifs et/ou les taxes. Les calculs de la Cour des Comptes montrent que cela nous coûtera de 2021 à 2029 (courbe de la page 256).

Les fumeux gains de consommation pour les utilisateurs sont censés compenser cette augmentation des prix.

Ben voyons !

D'abord des économies de main d’œuvre

Sur un site Internet, Grdf avait eu le culot de mettre un paragraphe « Un projet créateur d'emplois ». Ce n'était d'ailleurs pas faux dans l'immédiat, en phase de déploiement, bien que ces emplois nouveaux et temporaires ne correspondent qu'à une part des coûts ; le matériel électronique, notamment les cartes-mère, est importé en forte proportion.

Après, il y aura, comme toujours, des emplois en moins.

Depuis les canuts lyonnais, on sait qu'il est illusoire de s'opposer à l'automatisation destructrice d'emplois. Encore faudrait-il des moyens d'existence et un rôle social pour ceux qui n'en ont pas ou n'en ont plus. En dépit des discours, ce n'est pas ce que recherchent les princes qui nous gouvernent et encore moins les empereurs qui gouvernent les princes qui nous gouvernent.

Aider les concurrents de l'ex service public en application zélée des politiques de l'U.E.

Globalement, les compteurs Linky et Gazpar vont apporter plus de souplesse aux fournisseurs d'électricité et de gaz.

Cela aidera surtout les concurrents d'EDF à s'implanter commercialement.

« Le projet améliorera le fonctionnement du marché : le développement de la concurrence sur la fourniture du gaz sera favorisé par la simplicité et la rapidité des opérations de changement de fournisseur, mais aussi par l’apparition d’offres commerciales plus adaptées aux profils de consommation des consommateurs ou de nouveaux services. » (délibération de la CRE).

Ils permettent des tarifs réduits à des périodes creuses, voire à des heures improbables. Des spots télévisés que l'on voit actuellement sont un conséquence directe des compteurs Linky.

Cela facilitera surtout les opérations de changement de fournisseur.

Et le mot de la fin : « Ce projet permettra à la France de répondre aux orientations de la Commission européenne et aux préconisations de l’ERGEG2. » (ibid).

Ce qui n'est pas entièrement vrai : la France est allée beaucoup plus loin que ce qu'exigeait la directive européenne. Pour comprendre le film, il faut savoir que l'Allemagne a fortement limité le déploiement obligatoire des compteurs dits communicants. Les gouvernement Français, sous MM Sarkozy puis Hollande ont donc joué une fois de plus les bons élèves zélés d'une Commission de l'U.E. qui détruit de toutes les façons possibles les secteurs publics et qui n'aime guère les Français.

Une mise en place pas toujours parfaite

Enedis affirme que ses sous-traitants sont totalement fiables.

Ce n'est pas la position de Marc Fiterman sur Agoravox.

Personnellement, je n'ai pas eu à me plaindre du branchement sur la plan technique. Il n'en a pas été de même des aspects administratifs et commerciaux.

Par courrier daté du 5 juin 2018, le sous-traitant m'annonce sans plus de précision « Nous avons prévu de réaliser cette intervention entre le 15 juin et le 31 juillet 2018 ». Sur appel téléphonique, on me parle à titre indicatif de la première semaine de juillet. En fait, le changement a eu lieu le 26 juin, alors que nous étions en vacances, sans autre avertissement ni la moindre information.

Théoriquement, le sous-traitant aurait dû prendre une photo de l'ancien compteur avant de l'enlever, mettre un tirage de cette photo dans notre boîte à lettres, avec les brochures d'information Enedis, et communiquer cette photo à Enedis. Nous n'avons rien trouvé dans notre boîte aux lettres. J'ai donc appelé Enedis qui non seulement n'a pas retrouvé la photo mais n'avait même pas connaissance du niveau de l'index de l'ancien compteur. Aux dernières nouvelles, pour estimer notre consommation jusqu'au changement, Enedis se baserait sur le dernier relevé que j'avais fait moi-même et enregistré avec un tableur. Heureusement que j'avais le bon vieux compteur électromécanique !

Une proche qui a été parmi les premières à avoir un compteur Linky ne se souvient pas non plus d'avoir eu la photo du compteur déposé. Deux cas sur des millions n'ont certes aucune valeur statistique, mais deux loupés sur deux cas, cela fait quand même désordre.

Je ne reviendrai pas sur mon absence d'accès par Internet aux données de consommation.

Simples couacs ? Mépris plus ou moins systématique du client ? Manque de qualité de sous-traitants ou de sous-traitants de sous-traitants ? Un peu de tout cela peut-être ?

Pour conclure

Deux liens intéressants : https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-compteur-linky-le-vrai-du-faux-n11627/ et https://fr.wikipedia.org/wiki/Linky .


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

134 réactions à cet article    


  • arioul arioul 2 août 16:21

    Encore le compteur Linky , on en a marre d’etre au courant.


    • Alren Alren 3 août 13:07
      @arioul

      Pour ma part, je crois m’être débarrassé du problème en envoyant un courrier recommandé à ENEDIS lui rappelant que mon abonnement actuel avait fait l’objet d’un contrat -signé donc par les deux parties et donc EDF- lors de mon arrivée dans mon logement et que je ne désirais pas changer de contrat.

      La législation des contrats stipule que ceux-ci ne peuvent être remis en cause par une partie contre l’autre que si une circonstance exceptionnelle le justifie (guerre, attentat, décès d’une partie). Or en ce qui concerne mon compteur traditionnel actuel, rien de tout cela n’est en cause.

      En cas de rupture unilatéral de contrat par ENEDIS, ex EDF, je serais ainsi en mesure de déposer plainte et d’exiger des dommages-intérêts.

      Plus tard, un agent d’ENEDIS est venu me voir pour me parler de ma « consommation d’électricité ».
      J’ai coupé son baratin bien rôdé en lui disant que je refusais le compteur Linky, que je ne voulais pas modifier mon contrat signé avec EDF et que souhaitais ardemment le maintien du service public mis en cause par ce compteur. Il est reparti la queue entre les jambes !

      Depuis rien ne bouge, j’ai toujours mon compteur bleu, alors que celui-ci est accessible depuis la rue.

    • Jeanlaquille 4 août 11:53

      Félicitation, si j’avais eu votre connaissance, j’aurai fait cela aussi...

      J’ai eu le relevé sur Internet un bon mois après l’installation...Sincèrement j’ai la curiosité d’aller voir ce que je consomme, mais cela ne me permettra aucunement de faire des économies... si je consomme, c’est que j’ai besoin !...  Leur argumentation est vraiment stupide...
      Pour ma part je suis content d"être sur la fin de ma vie.... mais je m’inquiète pour mes petits enfants... notre liberté, ils ne l’auront bientôt plus du tout...


    • Attilax Attilax 4 août 11:54

      @Alren


      Perso, ayant le bol d’avoir mon compteur chez moi, je leur ai juste pas ouvert. Je leur ai dit que j’en voulais pas, point barre. Ils m’ont d’abord menacé, puis expliqué, puis supplié, puis plus rien : ils ne peuvent rien faire, sauf à défoncer mon portail puis ma porte, ce qui me paraît improbable.
      Ils sont dans la merde, car ils ont signé un contrat avec l« état établissant qu’ils doivent avoir installé 30 millions de compteurs d’ici 2020. Or, ils n’avaient pas prévu une telle résistance : plus de 100 communes ont »gelé" les installations, et des millions de particuliers n’en veulent pas, d’où la panique à bord et les vagues de com successives et contradictoires de la part d’Enedis. S’ils ne remplissent pas le contrat, ça va être chaud pour être payé, et il n’y a pas plus mauvais payeur que l’état...

    • Attilax Attilax 4 août 11:55

      @Attilax


      900 communes, pardon.

    • stef 9 août 06:56

      @Alren


      Bravo je ferai de même en temps voulu.
      Comme le référendum de 2005 , ceux qui nous gouvernent méprisent l’avis du peuple et passent outre . Ils nous prennent pour des billes et eux seuls savent ce qui est bien pour nous 

    • Pierre-Yves Martin 2 août 16:27

      C’est vrai. Déconnectez-vous.


      • BRémy BRémy 2 août 22:41

        @Pierre-Yves Martin

        ben justement,
        je souhaite réaliser une coupure automatique du compteur tous les soirs
        pour ne pas être importuné par les ondes électro-magnétiques
        émises dans ma chambre à coucher.
        est-il possible qu’un onduleur puisse alimenter le frigo et le congélateur
        (pas besoin d’autres appareils) et ce durant toute la nuit ?
        y a t’il un technicien par ici ?
        merci

      • Pierre-Yves Martin 2 août 22:53

        @BRémy

        Je ne suis pas du tout électricien.

        Peut-être pouvez-vous simplement éviter de placer les lits à proximité immédiate des conducteurs électriques (si mes vieux souvenirs sont bons et très en gros, la puissance reçue diminue comme le carré de la distance) ?

      • pemile pemile 2 août 23:04

        @BRémy « y a t’il un technicien par ici ? »

        Ne coupez que le fusible correspondant à votre chambre à coucher ?


      • Pierre-Yves Martin 2 août 23:12

        @BRémy
        Les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Perso, je mets la tête des lits tout contre les prises électriques pour avoir la lampe de chevet. Et franchement ce n’est pas cela qui m’empêche de dormir.


      • BRémy BRémy 3 août 09:11

        @pemile

        d’accord avec ce principe bien plus simple d’installation,
        mais tant qu’à faire, je souhaiterai (si possible) un système de coupure automatique.

      • zzz999 3 août 09:27

        @BRémy

        Achetez une batterie gel plomb de 100ah avec un convertisseur 12/220v pure sinus (vous en avez maintenant à moins de 400 euros qui feront l’affaire) et un chargeur de batterie (pour recharger la batterie de jour) ça vous tiendra bien toute la nuit.


      • vesjem vesjem 3 août 10:09
        @Pierre-Yves Martin
        Per-sot, je bouffe des aliments pollués aux pesticides depuis 40 ans, et je choppe un cancer des boyaux ; et çà, çà va m’empêcher de dormir ;
        et toi, tu vas me répondre avec ta naïveté irresponsable : « faut bien mourir un jour »
        réfléchit un peu plus sérieusement sur les conséquences à long terme d’une exposition aux pollutions (chimiques ou électromagnétiques) sur la santé des êtres vivants

      • Lugsama Lugsama 3 août 11:23

        @vesjem

        Les conséquences des compteurs intelligent sur la santée n’éxistent pas dans le monde réel, elles ne sont qu’imaginaires.

      • Alren Alren 3 août 12:18
        @pemile

        Ne coupez que le fusible correspondant à votre chambre à coucher ?

        Super conseil ! Comme ça il n’y a plus de lumière dans la chambre !
        Ne pas oublier dans ce cas d’avoir près de son lit une lampe de poche !

      • Alren Alren 3 août 12:21
        @Pierre-Yves Martin

        La plupart des gens aiment avoir une lampe de chevet près de leur lit. Il n’en auront plus s’ils mettent leur lit (quand c’est possible) à l’opposé de des fils de la lampe de chevet.

      • pemile pemile 3 août 17:20

        @Alren « Super conseil ! Comme ça il n’y a plus de lumière dans la chambre ! »

        BRémy demandait de carrément couper le compteur smiley

        @BRémy "d’accord avec ce principe bien plus simple d’installation, mais tant qu’à faire, je souhaiterai (si possible) un système de coupure automatique. "

        Il existe de disjoncteur avec horloge programmable



      • BRémy BRémy 3 août 17:59
        @pemile et zzz999
        merci pour vos solutions,
        je vais étudier la faisabilité technique et budget.
        kenavo

      • eau-du-robinet eau-du-robinet 3 août 22:30
        Bonjour BRémy,
        .
        Un congélateur à une puissance de démarrage qui peut aller jusqu’à 1,2 kW idem pour un réfrigérateur.
        .
        Je vous conseille dont de jeter un coup d’œil sur le KIT suivant ...
        Kit solaire 3000W - 230V - autonome - stockage 9.6kW
        .
        Je pense que c’est un bon départ pour votre projet...

      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 août 22:42

        @eau-du-robinet Un demmarage moteur c’est en Ampères ...



      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 août 23:01

        @eau-du-robinet

        Excusez moi de penser ampères lorsque je fait des tableaux et armoires , en bâtiment ou industriel , en tri ou en mono , de connaître les différents éléments capables d’ absorber les puissances de démarrage...etc ...


      • eau-du-robinet eau-du-robinet 3 août 23:17
        Bonjour BRémy,
        .
        « pour ne pas être importuné par les ondes électro-magnétiques »
        .
        Il existe une autre solution pour vous débarrasser des ondes électromagnétiques et ceci 24/24, un filtre CPL .

        .
        Le compteur électrique LINKY ainsi que les équipement domestique (domotique, Alarme, système de sécurité) émettent des signaux CPL (Courant Porteur en Ligne) à travers le réseau électrique.
        .
        Ces signaux parasites présents sur le réseau électrique perturbent les personnes électrosensibles.
        .
        Voici un autre lien :
        http://geobioenergies.com/745-filtre-cpl-linky-zen-protect-biovolts.html

      • cric 5 août 08:51

        @Pierre-Yves Martin



        Nous, nous nous emballons la tête de papier à chocolat, et nous dormons dans une lessiveuse avec un doigt dans l’oreille...

        Une bonne tisane d’ellébore contre la folie avant de dormir....


        mais il parait qu’il est déjà trop tard.
        Nous sommes nous aussi déjà atteint.



      • ZXSpect ZXSpect 2 août 16:54

        Enfin un article qui ne nous liste pas les arguments bidons des anti-Linky (les dangers du CPL, les compteurs qui explosent, le flicage des foyers…) mais qui souligne que le fournisseur d’énergie est le principal bénéficiaire du nouveau système et qu’il nous en facturera l’installation en différé.


        • Pierre-Yves Martin 2 août 17:04

          @ZXSpect

          Merci.
          Sur les aspects techniques, je suis tout simplement incompétent.
          Je pense cependant qu’il y a bien une certaine nocivité des émissions électromagnétiques du CPL. Reste à savoir si elle est plus ou moins importante que lorsque je regarde la télévision à partir de mon routeur ADSL et de prises CPL, ce que je fais effectivement. Et cela, je n’en sais rien.

        • amiaplacidus amiaplacidus 2 août 17:19

          @Pierre-Yves Martin

          Vos prise CPL et le CPL du Linky, bonnet-blanc, blanc-bonnet.

          Et comparez le rayonnement d’un portable à 0,5 cm du cerveau, avec le rayonnement CPL. Comparez surtout la puissance et la fréquence.
          J’utilise très peu les portables, mais je n’ai pas peur du CPL.

        • Pierre-Yves Martin 2 août 17:24

          @amiaplacidus
          Je suppose que vous avez raison.


        • Sébastien A. 3 août 08:22

          @ZXSpect
          Non : l’argument principal des anti-linky et autres objets « connectés », c’est que ce sont des mouchards électroniques. C’est une pièce du maillage et de la société électronique qui est mise en place sans nous demander notre avis. D’autant que ne nous demande pas notre avis et que les anciens compteurs fonctionnent très bien. Donc question : pourquoi devrait-on les changer ?


        • Sébastien A. 3 août 08:25

          @Sébastien A.
          Pardon, le message est parti trop vite :
          Non : l’argument principal des anti-linky et autres objets « connectés », c’est que ce sont des mouchards électroniques. C’est une pièce supplémentaire du maillage et de la société électronique qui est mise en place, le tout sans nous demander notre avis. Par ailleurs les anciens compteurs fonctionnant très bien donc pourquoi devrait-on les changer ?


        • vesjem vesjem 3 août 10:11
          @Pierre-Yves Martin
          quand on sait pas, on se garde de commenter, et on se document sérieusement

        • Pierre-Yves Martin 3 août 10:20

          @vesjem

          J’ai en effet très peu parlé des aspects techniques. Ceci étant, avec une quarantaine d’années dans l’informatique dont une dizaine pour les télécom, je ne suis pas totalement inculte.
          Personne, à ma connaissance, ne nie que les courants CPL donnent lieu à des rayonnements électromagnétiques à proximité des conducteurs.
          La question est de savoir dans quelle mesure ils peuvent être nocifs. Il semble que cela dépende notamment des personnes.
          Vous trouvez que je ne me suis pas documenté sérieusement. C’est possible. Alors expliquez en quoi.

        • vesjem vesjem 3 août 10:23
          @Sébastien A.
          NON
          les arguments principaux sont
          le risque d’incendie de certains équipements électroniques non compatibles avec la somme des ondes électromagnétiques ( fréquences harmoniques)
          les effets des ondes portées, sur le cerveau (notamment sur les enfants), et ceci, jusqu’au bout des conducteurs électriques et lampes (même éteintes)
          la surveillance précise des habitudes de consommations des citoyens
          le coût du remplacement des compteurs (payé tôt ou tard par les usagers)
          ET SURTOUT, L’INUTILITE TOTALE QUANT AUX REDUCTIONS DE CONSOMMATION DES USAGERS

        • Lugsama Lugsama 3 août 11:29

          @Sébastien A.

          « Par ailleurs les anciens compteurs fonctionnant très bien donc pourquoi devrait-on les changer ? »

          Me demande si on sortaient ce non-arguments pour l’arrivé des voitures, en tout cas la conséquence imaginaire sur la santée on la sortait pour le déployement du réseau électrique. Mais bon dans un monde ou les gens sont assez bêtes pour croire à la terre plate ou l’inéfficacité des vaccins..

        • Sébastien A. 3 août 12:01

          @Lugsama
          Le jour où on trouve un vaccin contre la connerie, vous serez le cobaye tout désigné.


        • sirocco sirocco 3 août 12:30

          @ZXSpect

          « ...le flicage des foyers… »

           
          Il ne faut pas entendre « flicage » au sens de « détection d’éventuelles activités suspectes » mais au sens de « précisions d’habitudes de vie ».

           
          Ne pas sous-estimer les capacités d’algorithmes très élaborés qui, à partir de données semblant anodines sur notre utilisation des énergies, pourront dresser de chacun de nous un profil assez réaliste des consommateurs que nous sommes. Ces données se revendent très cher sur le marché commercial mondial.


        • Alren Alren 3 août 12:34
          @amiaplacidus

          La différence entre le CPL d’Enedis et le rayonnement portable est la durée d’exposition au rayonnement qui détermine la dose reçue !!!

          Les radiographies font subir aux molécules de notre corps un rayonnement destructeur bien plus dangereux que le CPL car contenant beaucoup plus d’énergie. Mais cette exposition dure une fraction de seconde ce qui est négligeable en terme de dommages à l’organisme.

          Avec le portable cela ne dure que le temps de la communication, avec le CPL c’est 24h sur 24 si l’on reste chez soi ... ou au travail, si l’alimentation électrique est faite à travers un compteur Linky ! Et cela change tout.

          En conséquences si les dommages causés par le CPL ne sont pas instantanés, ils seront réels à long terme en particulier sur les enfants qui du fait de la croissance connaissent beaucoup de divisions cellulaires, moment de particulière fragilité de la cellule qui se divise.

        • harry stot 3 août 12:37

          @Lugsama
          Comme la plupart des crétins progressistes, tu confonds changement et progrès

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès