• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’agriculture m’a tuer

L’agriculture m’a tuer

A l'heure où de nombreuses exploitations agricoles s'écroulent, d'autres se créent, soutenues par des individus animés parfois par des clichés angéliques sur l’explosion du bien-manger, des circuits courts et du bio. Mais derrière les images d’Epinal, la machine administrative s’avère parfois cruelle. 

Vous êtes un citoyen pur sucre, mais l’envie d’un départ au vert vous démange, vous gratte, vous vous voyez déjà dans votre jolie petite exploitation, bio, à régaler vos clients de produits sains, beaux et lisses comme le visage de Kim Kardashian en couv de closer. Numérotez vos abatis, le rouleau compresseur du monde agricole va vous passer sur le poil. Loin de moi l’envie de jouer les oiseaux de mauvais augure. Juste être un lanceur de patates d’alerte en direction de tous les hippies sur le retour en mal de roulades au creux du foin.

Votre arrivée dans le monde de la terre commencera avec une rencontre avec le monde interlope de la sécu des paysans, la MSA, mutualité sociale agricole. Mutuelle, certainement, Agricole à n’en pas douter, mais Sociale… Vous apprendrez vite qu’au bout d’une carrière harassante vous aurez droit à une retraite insignifiante et si par malheur vous êtes conjoint collaborateur, comme moi, vous aurez encore moins que des nèfles. A la MSA, s’ajoute l’inévitable mutuelle pour vous guérir des maux de la terre sans que le coût des soins ne vous y plonge en dessous… de la terre.

A cet instant, vous entrez dans le mystérieux monde mafieux de l’agriculture française. Mafieux ! Comme vous y allez me direz-vous ? J’abuse peut-être un poil mais pas tant. Une seule mutuelle vous donnera le droit au confort de la télétransmission directe avec votre système de sécu, si vous ne choisissez pas Groupama, vous devrez attendre votre remboursement de la MSA avec le document adhoc pour ensuite envoyer à vos frais ledit document par courrier afin d’être remboursé, une véritable plaie quand les revenus de votre activité sont peau de chagrin et que tout argent dehors vous pénalise. Il vous faudra aussi choisir une banque, curieusement, si le nom « agricole » ne figure pas dans le nom de la banque, on vous le fera remarquer ici et là. Idem pour le cabinet comptable, il est de bon ton de prendre celui qui travaille (très) étroitement avec la banque agricole, sinon ça va grincer un peu au moment de demander un petit crédit (que vous n’aurez pas de toute façon). Cabinet comptable qui vous enjoindra promptement à utiliser un logiciel comptable développé pour les agriculteurs par une boite (ISAGRI) qui détient un quasi-monopole dans le monde informatique dédié aux forçats de la terre. Vous êtes en difficulté ? Un syndicat pourra vous aider, un syndicat ? non, LE syndicat ! Véritable pieuvre dont les tentacules s’infiltrent dans chaque pore des rouages d’une machine à broyer du pécore. Si vous êtes une petite structure, vous ne les intéressez pas et ses accointances avec les géants de l’agro-industrie sont plutôt inquiétantes si vous êtes un chantre du bien-manger. Après les avoir appelé au secours sur leur site web, par téléphone (pas par facebook, on ne peut pas converser avec eux via ce moyen) et sans réponse, on abandonne rapidement. Evidemment la FNSEA s’achète une bonne conduite en soutenant les plateformes de crowdfunding dédiées à l’agriculture. C’est amusant tout de même de voir qu’un syndicat soutient la charité de ses adhérents auprès du grand public plutôt que de se battre pour que les banques lâchent plus facilement de l’oseille aux travailleurs ruraux.

Dans certaines grandes villes, il n’est pas rare de voir ce petit monde cohabiter géographiquement dans des constructions mitoyennes où l’on mange à la même cantoche. A Amiens en Picardie, la plateforme géante réunit la chambre d’agriculture, le crédit agricole, Groupama, Cer France (les comptables) et la FDSEA à un jet de pierre les uns des autres.

Finalement, les journées mortelles de boulot, les huissiers des fournisseurs, les imbroglios inextricables des intervenants suscités auront eu raison de ma courte carrière d’agriculteur. Arrivé là par amour pour l’agricultrice, j’ai été conduit jusqu’au désamour de la vie au point qu’il s’en fallu d’un cheveu que je n’y laisse ma peau. Un rapport de l’institut national de la santé d’octobre 2016 (http://invs.santepubliquefrance.fr/content/download/130471/466377/version/3/file/rapport_surveillance_mortalite_suicide_agriculteurs_exploitants.pdf) montre qu’un agriculteur se suicide tous les deux jours en France, il ne s’agit donc pas d’une vue de l’esprit mais d’un réel fléau. Je ne veux donc pas décourager les paysans en herbe de se lancer, je les invite seulement à la plus grande prudence et à la plus grande méfiance devant les jolies images de la paysannerie qui fleurissent entre les publicités de M6 chez Karine Lemarchand. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 avril 11:29

    Il faut sortir de l’ UE et de la vision productiviste de la PAC, mauvaise pour les consommateurs, pour les sols et pour les agriculteurs !

    L’argent de la PAC sera versé aux agriculteurs directement par l’Etat français, au lieu que nos impôts transitent par Bruxelles .

    On pourra aussi développer le bio , ce que demandent les consommateurs !
    Asselineau : programme agriculture et écologie.


    • taketheeffinbus 17 avril 11:47

      @Fifi Brind_acier

      Voter Asselineau ne fera que plomber une éventuelle victoire de Mélenchon, qui propose aussi une transition vers l’agriculture paysanne (bio, permaculture, etc...)

      Le vote utile n’est pas Asselineau, en continuant comme ça, on continuera de faire en sorte de promouvoir les sociaux démocrates (Macron et l’aile droite de la gauche) et la droite, et le FN.

      Il faut étouffer économiquement ces partis, si l’ont veut une chance de voir les petits partis percer un jour, et ça commence par leur empêcher l’accès à n’importe quel poste d’élu.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 avril 11:57

      @taketheeffinbus
      Ce qui intéresse Mélenchon, c’est de sauver l’ Europe, pas les agriculteurs !
      On ne peut rien faire pour l’intérêt général, en restant dans l’ UE.


      Mélenchon ne fera rien du tout, la BCE ne prêtera jamais 100 milliards à un Gouvernement qui viole les Traités !
       La BCE commencera par fermer le robinet bancaire, comme en Grèce.

    • mmbbb 17 avril 12:50

      @Fifi Brind_acier et pourtant vos agriculteurs de la FNSEA se sont gaves avec les subventions . Et une derniere selon l INSEE les agriculteurs ont un patrimoine souvent superieur a l ensemble des francais et ils votent le plus souvent a droite C est un constat et non un reproche. Les m^mes qui nous ont fait bouffer de la vache folle sans aucun ressentiment Les mêmes agriculteurs utilisant le plus de pesticide au monde comme les viticulteurs Les Mêmes qui voudraient que l on avale leurs produits alors que l on trouve de la nourriture fadasse moins chere a l importation Aucune remise en cause si ce n’est que la FNSEA ecrase les petits et geint lorsque les agriculteurs de ce syndicat se font laminer par les importations Quant la classe ouvriere, elle a ete liquidée nous avions pas eu autant de jérémiades Je n’ai jamais vu un agriculteur defendre un ouvrier J aime bien l Europe parce que les classes qui se sentaient intouchables ( pharmacien par exemple et d ’autres ) et qui n’avaient pas trop de sentiment de compassion aupres des classes inférieures se trouvent desormais dans la meme situation Comme j’ai connu un cadre de Sanofi en cours de liecenciement


    • abcd 17 avril 13:33

      @Fifi Brind_acier
      Quoiqu’il arrive l’Europe existera toujours, avec ou sans BCE, avec ou sans traité, les Allemands resteront nos voisins (c’est un continent bordel, cela ne ce bouge pas comme cela) et tant qu’à faire un bon voisinage est toujours mieux que des plaintes.
      Proposer un choix c’est de la diplomatie de base, même si le simple fait que Méluche soit président, donnera envie aux Européens du Nord (plutôt protestant) de s’éloigner des Européens du Sud (plutôt catholique), la question est la Belgique, la ligne de fracture sera peut-être Bruxelles.
      Les Européens du nord chercheront à défendre leurs visions d’un purgatoire austère qu’est leurs vies ( si vous êtes protestants, je vous présente mes excuses, mais c’est une facilité pour assembler les pas du nord, fan de réformes types contrat zéro heure, zéro smic et d’austérité), les Européens du sud essaieront de profiter de la vie avant de mourir.


    • Sozenz 17 avril 13:51

      @taketheeffinbus
      et pourquoi ne pas dire , OUi asselineau est un bon candidat , surement le meilleur de tous . et de ne pas envisager un Melenchon vs Asselineau par exemple ... au lieu de tenter de couper l herbe sous les pieds d un candidat qui à vraiment la tète sur les épaules et qui connait très bien toutes les affaires et les différents fonctionnements et ne se laissera pas embobiner .

      bref , vous taillez là , où il n y a pas à tailler .vous coupez les bonnes pousses et laissez en place les mauvaises herbes . attitude absurde .


    • Sozenz 17 avril 14:23

      @abcd
      Vous etes des Naifs ; c est ce qui vous perdra Tous .
      Il faut garder son humanité , avoir le coeur ouvert . mais aussi se départir de sa naïveté et de sa « mollesse ».
      C est une voie qui est extrêmement difficile à maintenir . car regarder le monde sans exploser de colère et regarder ce qui se cache derrière demande beaucoup .
      Avoir des idéaux tenter de les mettre en avant sans tomber dans l illusion ou les reves absurdes est aussi un pari difficile .

      Je ne sais pas si asselineau est quelqu un de très bien . c est un humain . je ne pense pas que l on puisse faire confiance a 100 % a un être humain . il n y a pas de personne providentielle .
      Il y a dans un temps , ce qui pourrait paraitre le mieux . 
      Je peux très bien faire une erreur a me prononçant pour Asselineau . mais je suis quasi certaine qu’ avec les autres candidats , ce sera un massacre ...
      massacre social ,et ou massacre economique et ou massacre relationnel ; et ou massacre humanitaire .
      Tout est en tension actuellement , le fait de pouvoir « se recanaliser » sur son pays sans avoir à rendre des comptes avec l’ UE , avec l ’ OTAN, avec les « influences extérieures »va permettre d éviter aussi tous les pièges tendus ; et ils sont nombreux .
      Savoir se mettre à l abri des dangers n’ est pas être un pleutre , mais est un signe de sagesse .

      Quoiqu’ il en soit ce qui va advenir va nous demander un travail sur nous , en compréhension de nous même et de notre monde ; la leçon risque d etre particulièrement ardue .
      J’’espere et je souhaite au plus grand nombre de pouvoir passer les étapes qui vont suivre .

       


    • abcd 17 avril 15:29

      @Sozenz
      Je suis pas naïf j’ai voyagé et travaillé en Europe (c’est le mieux à faire pour connaitre, au touriste on sourit pour qu’il dépense ses sous, comme au politique, à l’ouvrier on veut qu’il rapporte), figurez vous qu’il y a des tempéraments nationaux qui diffèrent, vous ne tenez pas compte de vos voisins (peut-être parce que vous ne les connaissez pas), alors la seule solution c’est de tout quitter sans discuter (ce qui rend la sortie de l’Euro malhabile).
      Je suis à peu prés certain qu’à la moindre crise sérieuse, c’est les Allemands qui quitteront l’Euro (le simple fait qu’ils font deux fois plus d’excédents que permit démontre que leurs intérêts sont premier sur la monnaie, alors leurs intérêts sera de ne pas sauver les autres pays), y à pas besoin de l’article 50 pour sortir des traités, il suffit juste d’une hausse de taux qui fragilisent encore plus la périphérie pour que l’Allemagne sorte.


    • manu manu 17 avril 16:35

      @mmbbb

      « et pourtant vos agriculteurs de la FNSEA se sont gaves avec les subventions . »

      Asselineau a été très bien accueilli à la FNSEA
      ...

      Dans cet article la FNSEA est décrite comme ça
       :

      "La Confédération paysanne du Finistère a demandé en 2015 à avoir une page d’expression dans le magazine de la Chambre d’agriculture, magazine financé par la chambre, donc par et pour tous les agriculteurs. Réponse : pas question. Ce n’est que le dernier exemple en date parmi beaucoup d’autres : la FNSEA noyaute toutes les institutions et tous les financements agricoles


    • abcd 17 avril 17:42

      @abcd
      Mais au fond, j’ai eût la même réaction que vous quand j’ai compris que la Troika allait tiers-mondialisé la Grèce pour sauver nos banques (parce que pour qu’une assurance vie rende 5% il y a 10 ans, il fallait du risque donc des obligations fragiles), je suis d’accord que l’Union a trahi ses valeurs mais tout le monde s’en fout des conséquences sociales (voir humanitaire) des pays du sud, alors on va laisser à Piketty ses rêves (contre un cauchemar actuel pour la périphérie de l’Europe), mais souvenez vous de la réaction de Francfort face à Varoufakis (mince il connait la théorie des jeux), l’angoisse que la petite dette Grec (au vue de l’ensemble des dettes privés et publics Européennes) ne soit pas remboursé, bah à mon avis si on a un deuxième tour Méluche, Marine, Francfort n’attendra pas le deuxième tour pour mettre à jour le dossier sortie de l’Euro.


    • abcd 17 avril 17:54

      @manu
      « et pourtant vos agriculteurs de la FNSEA se sont gaves avec les subventions . »
      Pour rappel les subventions ont reçus du fumier en 1992, maintenant gavés de subventions, prenons votre salaire disons qu’il soit au dessus du cour mondial, abaissait le à ce cour et compensait la moitié par des « subventions » contre tout un tas de norme, au final votre salaire à baissé (pas les premières années c’est surtout après 2000), vous avez plus de contraintes (surtout après 2010) et tout le monde vous prend pour un pacha (mais y à de moins en moins de paysans, va comprendre vous êtes con ou quoi ?, des fermes à reprendre y en a pleins, une caution sur la maison, quelques emprunts et venez avec nous vous gavez de subvention, bah quoi vous pourrez faire du bio, vous avez vus un reportage qui explique tout, même pas besoin d’études, de compétences et puis avec la vente directe si vous devenez pas plus riche qu’un émir en vendant 3 radis un samedi matin sous la pluie), comme si toucher des allocs faisaient des parents des rois...
      Sinon réalité 2017 y à pas d’eau, conséquence les bios vont manquer de fourrage, alors le lait sera cher, mais si cela continu 0 fois plus cher, cela fera zéro, en conventionnel tout le monde est surendetté alors peut-être qu’à la fin de l’année la bouffe risque d’augmenter sérieusement (si cela perdure, si le reste de l’Europe est touché), mais ce sera trop tard.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 avril 18:03

      @mmbbb
      La FNSEA c’est le bras armé de l’agriculture productiviste et industrielle. L’objectif européen est de faire disparaître l’agriculture familiale au profit des mégas structures genre ferme aux 1000 vaches !
      « L’euro est dans le pré »


    • mmbbb 17 avril 20:04

      @Fifi Brind_acier Vous m apprenez rien



    • Old Dan Old Dan 17 avril 12:44

      Voilà un article qui sent le vécu !...
      .
      [ Première fois que je re-vote depuis 25 ans, ça s’ra Méluche. héhé ! ]



      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 avril 18:13

        @manu
        Oui, la vente des terres à des financiers, c’est normal depuis Maastricht, qui a interdit le contrôle des mouvements de capitaux. Les gouvernements ne peuvent plus s’y opposer.

        La Chine par exemple, achète des terres en France, mais l’inverse n’est pas vrai, il est impossible par exemple d’acheter en Chine les terres produisant du thé.

        La France dans l’ UE ne peut plus protéger son patrimoine, qu’il soit agricole, industriel ou architectural.


      • foufouille foufouille 17 avril 14:04

        de mémoire un cotisant pour trois retraités ................
        un simple citoyen qui n’a pas assez cotiser verra sa maison hypothéqué en cas de minimum vieillesse mais pas un agriculteur.
        à une époque le conjoint ne cotisait pas donc pas de retraite.
        etc


        • Sozenz 17 avril 14:39

          L’ agriculture est le travail le plus noble et le plus utile des travaux . il nourrit le peuple . l’agriculteur devrait être ( quand les cultures et les élevages sont faits dans le respect la terre) l un des plus protégés.
          Le codex alimentarus devrait être aussi complétement revu voir démantelé .
           
          Cela fait déjà un moment que je dis que ce qui est voulu c est la totale désintégration du monde agricole . la main mise sur les terres et les cultures . 
          fut un temps la devise était celui qui a l argent à le pouvoir d édicter les lois .
          ce qui vient ,c est celui qui détient les terres et la nourriture à tous les hommes dans sa main ; un droit de vie et de mort par la famine si ça l enchante .
          Les terres et la nourriture est plus essentiel que la production des énergies ...
          La nourriture est l énergie première qui fait vivre tout corps vivant .
          Sot est celui qui dit que la terre ne vaut rien ( comme j ai pu l entendre à maintes reprises)


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 avril 18:08

            Asselineau : la France doit sauver son agriculture et ses agriculteurs.

            " La politique agricole commune promeut une course effrénée à la productivité et à la rentabilité, sans considération des agriculteurs ni des consommateurs

            La politique agricole commune :

            • Met les agriculteurs français en concurrence déloyale avec ceux d’États dont les normes salariales, sociales et fiscales sont très inférieures à celles de la France ;
            • Autorise des pratiques comme les OGM ou les farines animales qui sont contraires aux souhaits profonds de la population et qui font peser des incertitudes sur la santé des consommateurs ;
            • Pousse les exploitations à grandir sans cesse, avec des objectifs de rentabilité et de productivité maximaux préjudiciables à l’environnement, en contradiction avec la notion de terroir si chère aux Français. (...) 

            Le résultat de la politique agricole commune est la dégradation accélérée de la condition agricole

            Il résulte de la politique agricole commune :

            • Des revenus qui permettent à peine de survivre, et qui subissent la volatilité des prix mondiaux. 40% des agriculteurs français touchent moins que le SMIC et les retraites du monde agricole sont très faibles ;
            • Des fermetures massives d’exploitations et donc une désertification accélérée des campagnes françaises. Passé de trois millions en 1960 à 500 000 aujourd’hui, le nombre d’agriculteurs devrait être de 200 000 en 2030 d’après les prévisions : c’est la mort programmée de l’agriculture française alors que la France a, de tout temps, été le grenier de l’Europe. Le désespoir pousse chaque jour en moyenne entre un et deux agriculteurs français au suicide ;
            • La transformation des agriculteurs en « fonctionnaires de la terre » en raison des règlements européens qui suppriment toute liberté et toute indépendance dans la conduite des exploitations.

            La sortie de la France de l’Union Européenne et de l’euro grâce à l’article 50 du Traité sur l’Union Européenne permettra de sauver l’agriculture française de la destruction

            (...)


            • zygzornifle zygzornifle 18 avril 17:44

              avec le nombre croissant de RSA et de sous le seuil de pauvreté la bio va entamer doucement son déclin .....


              • zygzornifle zygzornifle 19 avril 17:15

                et le CETA tuera le peu qu’il reste de l’agriculture avec la bénédiction de Macron le macronphage ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès