• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’Angleterre choisit le nucléaire : fin de la psychose Fukushima (...)

L’Angleterre choisit le nucléaire : fin de la psychose Fukushima ?

Le Parlement britannique a voté lundi en faveur du développement de l’énergie nucléaire. Une décision à contre-courant de la psychose post-Fukushima (qui a conduit l’Allemagne à sortir du nucléaire) et qui préfigure la construction de nouvelles centrales outre-manche.

« No panic ! » Le flegme britannique aura eu raison du vent de peurs anti-nucléaires qui s’était levé en Europe depuis l’annonce par la chancelière Merkel de l’abandon du nucléaire dans la première puissance européenne.

Flegme britannique et raisons structurelles

Si les militants écologistes et anti-nucléaires rêvaient à un « grand-soir de l’atome » après la catastrophe de Fukushima, la Grande Bretagne a non seulement confirmé son programme nucléaire (comme l’a à plusieurs reprises le gouvernement français), mais a fait un choix beaucoup plus radical.

Le National Policy Statement for Nuclear, voté lundi par le Parlement britannique prévoit la poursuite de l’exploitation des installations nucléaires en activité, mais annonce également la construction de nouvelles centrales nucléaires à travers le pays (sans en préciser le nombre).

De la fin du nucléaire civil à son retour en grâce, le retour de balancier aura été plus rapide qu’escompté, mais est finalement logique dans le contexte anglais au regard de données structurelles à long-terme.

Les réserves pétrolières de la mer du Nord n’étant pas éternelles (et montrant déjà des signes de faiblesse), le Royaume-Uni est (à l’image de la France) une puissance économique et industrielle pauvre en ressources naturelles pour alimenter son économie.

Angela Merkel : un choix politicien ?

Et comme l’économie anglaise est gloutonne en énergie, que les contraintes environnementales et de lutte contre le réchauffement climatique ne favorisent pas l’utilisation d’énergies fossiles pour produire de l’électricité… les alternatives ne sont pas légions.

Si le retrait allemand avait été un signal fort de l’évolution des mentalités outre-rhin et avaient fait pensé à une nouvelle donne nucléaire en Europe, le choix du développement fait par les Britanniques semble démontrer que les puissances européennes (et mondiales) se dirigent plutôt vers le statu-quo.

Au point de se demander quelles raisons ont poussé Angela Merkel a faire un choix aussi radical dans l’urgence et l’émotion d’une situation exceptionnelle. Le gouvernement allemand a-t-il obéi à des logiques politiques (ou politiciennes) en revenant sur le choix de l’atome sous la pression d’une opinion populaire choquée par le drame de Fukushima.


Moyenne des avis sur cet article :  2.17/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • tchoo 20 juillet 2011 11:23

    Le plus embêtant, c’est que vous ne compreniez pas pourquoi les allemands ont décidé d’arrêter, les pragmatiques dans l’affaire ce sont plutôt eux !


    • NîmoisNiToi 20 juillet 2011 11:28


      Je me permets de rectifier les fautes de frappe dans le titre :

      L’oligarchie britannique relance le nucléaire : fin de la prise de conscience Fukushima ?

      • Gabriel Gabriel 20 juillet 2011 11:47

        Money is money, it’s purely British. Le gouvernement anglais est formé de libéraux purs et durs donc, la dangerosité, la qualité de vie et l’avenir : NOTHING TO DO !!! Dés l’instant ou cela rapporte …. Des singes sans cervelle qui sont corrompus jusqu’à l’os et aussi bêtes que méchants. Reiser avait raison, il ne mérite même pas la bombe qu’ils vont se foutre sur la gueule ….


        • Ferutif 20 juillet 2011 11:50

          Il n’y a qu’une seule chose que je trouve bizarre de la part de nos voisins anglais, c’est qu’ils fassent confiance à une entreprise en déclin comme EDF. Alors que si ils voulaient faire appel au savoir faire et à l’expertise française,ils feraient mieux de faire confiance à GDF-Suez.


          • Rodac93 20 juillet 2011 13:05

            EDF, entreprise en déclin ? lol

            EDF a construit et exploite 58 réacteurs depuis plus de 30 ans. Le savoir faire de cette entreprise est largement supérieur à GDF-Suez qui ne dispose que de quelques réacteurs en Belgique...

            Combien GDF-Suez a construit de réacteurs ? Zéro (à t=20/07/2011 13:02)

            Le choix anglais est très pertinent !


          • joelim joelim 20 juillet 2011 14:24

            Ferutif a peut-être des nactions GDF-Suez à faire fructifier (sur le dos de l’intérêt général) ?... 


          • JL JL 20 juillet 2011 14:31

            Ferutif ?

            Le Don Quichote des pastèques ?


          • CrabAtome CrabAtome 21 juillet 2011 09:53

            @ Rodac93


            GDF Suez est infiniment plus compétent dans le nucléaire que vous le dites :
            D’une il maitrise quasiment tout le cycle du nucléaire et les corps de métiers qui y sont liés grace à ses filiales : Synatom, Tractebel, Tecnubel, Transnubel, Coynes et Belier, Endel, Fabricom, Electrabel...

            De deux il n’exploite « que » 7 réacteurs en Belgique. Mais la comparaison avec la france est très intéressante. La sûreté des réacteurs Belge est bien plus avancée que celle des réacteurs français : Système à 3 trains complets 100% au lieu de deux, mise en place de système de replis de second niveau bunkerisé à 2 ou 3 fois 100% en cas de perte de toutes les alimentations électriques et diesel (Fukushima) et de la source froide (Fukushima).
            Les réacteurs Belges ont un niveau de sûreté presque équivalent à la 3ème génération. 
            Et pour avoir étudié de près des réacteurs d’à peut près toute l’europe, ils sont loin devant !

            De trois, EdF ne serait rien sans Areva qui détient clairement le savoir technique des unités nucléaire contrairement à ce qui est vendu. EdF n’est plus qu’exploitant et ces capacités d’ensemblier sont à reconstruire (c’est en cour), comme pour tous les industriels du milieux. (sauf les chinois !).

          • Ariane Walter Ariane Walter 20 juillet 2011 12:35

            hé l’auteur, vous êtes au courant de ce qui se passe chez nos amis Anglais ???? La fuite des 80 e-mails dont parle ORION, preuve de collusion entre gouvernement et lobby nucléaire, ne semble pas être parvenue à vos oreilles...
            Vous êtes sourd et aveugle, soyez muet , ce sera parfait !


            • Fananas 20 juillet 2011 19:10

              Jawohl ! Frau Walter
              Danke schön für diesen kommentar !


            • Harfang Harfang 20 juillet 2011 12:40

              And the show must go on !


              • Pyrathome Pyrathome 20 juillet 2011 12:51

                Quelle belle preuve de non démocratie.....dans les milieux autorisés, on s’autorise plein de choses que le peuple n’a aucun mot à dire... où sont les référendums ?
                Moi j’appelle ça, le fascisme et le totalitarisme....c’est bien simple !!


                • joletaxi 20 juillet 2011 13:33

                  Quel scandale !!


                  Les émails du climategate...oups, les émails sur le nucléaire.

                  Il me semble que lorsque l’on s’avisait d’évoquer les révélations des manipulations scabreuses de certains climatologues,révélées par les émails du climategate ,on se faisait traiter de négationniste ?
                  Mais là, pas de problème,c’est un scandale.

                  Je vous signale que les anglais se sont lancés à fond dans un programme qualifié d’ambitieux sur le renouvelable à coup de milliards £.
                  Ils se proposent de produire 25% de leur énergie par ce moyen d’ici 2025.
                  Le seul problème, car s’ils sont « spéciaux », ils ne sont pas complètement à la masse,c’est qu’ils savent pertinemment que l’énergie nécessaire au « baseload » ne viendra jamais de ces filières.
                  Or, les anglais assistent éberlués à la délocalisation de leur industrie en raison de la politique restrictive sur le CO2.
                  Il était donc impossible de recourir aux fossiles pour combler le trou béant dans le mix énergétique,causé par cette politique, d’où la reprise du nucléaire.
                  Quand les écolos se mettent tout seul au coin... ;

                  • asterix asterix 20 juillet 2011 13:41

                    L’égoïsme congénital des Roosbeafs n’a d’égal que celui de la bande à Sarko.
                    Tous les pays un tant soi peu sensés lâchent le nucléaire .
                    Bonne affaire ! On pourra leur vendre de l’énergie à profusion.
                    Mais ...mais elle est empoisonnée votre énergie !
                    Pour ce qu’on en a à faire...


                    • Tonton de La Baffeteuse 20 juillet 2011 13:56

                      C’est le bon sens même.

                      Entre le risque d’un tsunami sur la Tamise et le réchauffement climatique, ya pas photo.

                      Pour l’Allemagne, ce sont les Russes qui seront contents de leur vendre des gigatonnes de gaz pour produire leur électricité.
                      Et vas-y que je t’enfume ... en 2050, on se déplacera en chameau à Berlin.

                      • centurie 20 juillet 2011 17:46

                        Entre le risque d’un tsunami sur la Tamise et le réchauffement climatique, ya pas photo.

                        D’après vous, nous n’aurions le choix qu’entre l’enfumage ou les nucléides ?
                        Vous ne devez pas connaitre les énergies renouvelables et les dernières innovations en matière de géothermie ?
                        Le coût de l’énergie nucléaire est prohibitif, comporte trop de risque grave, une gestion des déchets impossible et des coûts de démantèlement mêmes pas chiffrés, les Allemands l’ont bien compris et ont fait le bon choix, c’est une décision courageuse et de bon sens !


                      • Tonton de La Baffeteuse 20 juillet 2011 18:11

                        d’après ce que j’ai lu il y a quelques temps déjà, l’Allemagne devra recourir au gaz et au charbon pour la majorité du nucléaire supprimé

                        c’est donc bien une décision politicienne basée sur la science des élections
                        le genre de science dont les forces de la nature n’ont que faire



                      • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 20 juillet 2011 15:43

                        Un très mauvais article. En effet, les autorités de Grande-Bretagne se sont contentées de dire, en substance, que « ce serait bien de faire de nouveaux réacteurs ». Mais il n’y aura pas un penny d’argent public pour ces projets qui ne seront donc pas rentables (le nucléaire n’est jamais rentable sans des milliards d’argent public  !)

                        Du coup, il est très peu probable que EDF - qui s’est déjà ruinée en achetant British energy 15 milliards en 2008... juste avent l’effondrement des cours !!! - fasse réellement de nouveaux réacteurs en Grande-Bretagne.

                        En résumé, c’est du bla bla

                        A noter aussi : la France va être en très grande difficulté après la fermeture de 8 réacteurs en Allemagne : en effet, depuis 2004, c’est bien la France qui est IMPORTATRICE d’électricité depuis l’Allemagne. Pire : tous les hivers, les allemands alimentaient des millions de chauffages électriques français : ce ne sera plus possible désormais. Le système débile « nucléaire + chauffages électriques » imposé en France nous mène tout droit au black-out…

                        Cf : http://www.observatoire-du-nucleaire.org


                        • Bulgroz 20 juillet 2011 15:52

                          Mensonges habituels de Stéphane Lhomme.

                          La France est exportatrice nette. Une part de ce qui va en Allemagne est exportée via la Suisse .

                          Au fait, l’observatoire du Nucléaire ? on dit que vous êtes 3.

                          et quand vous vous présentez, vous dites sans rire : « Stéphanne l’homme, président de l’observatoire du nucléaire ».

                          Il ne suffit pas d’observer, il faut comprendre.

                          On peut rester des journées à observer un feu et ne rien comprendre au phénomène de la combustion.


                        • CrabAtome CrabAtome 21 juillet 2011 09:55

                          Le blabla M. Lhomme, c’est votre éternel discours :)


                        • Sunshine78 21 juillet 2011 10:17

                          Bonjour à tous,

                          J’ai été moi même étonné des propos de Stéphane Lhomme à propos de l’importation d’éléctricité Allemande en France. Après quelques recherches j’ai trouvé ce lien :

                          http://observ.nucleaire.free.fr/importations-fra-all.htm

                          La question ne semble donc pas aussi simple....


                        • CrabAtome CrabAtome 21 juillet 2011 11:35

                          Le site que vous citez est le site de M. Lhomme !!!


                          Et il ne faut pas confondre les importations et exportations globale d’un pays par rapport à un autre et les échanges avec une frontière.

                          En effet, l’électricité qui va de france en allemagne peut passer soit pas la Belgique, soit pas la Suisse et n’est alors pas prise en compte ici.

                          Depuis le mois de Mars en tout cas, la france est exportatrice nette vers l’allemagne. Et ce n’est pas près de changer !

                        • Linz 21 juillet 2011 14:14

                          A BULGROZ


                          « La France est exportatrice nette. Une part de ce qui va en Allemagne est exportée via la Suisse . »

                          Quelle est selon vous cette part ?
                          Il parait curieux que le RTE dans son bilan import export avec l’Allemagne impute à la Suisse ce qui serait livré à l’Allemagne et la facture peut être aussi !!


                        • Bulgroz 21 juillet 2011 14:29

                          Linz,

                          Ce qui rentre en Suisse, entre en Suisse, ce qui en sort (Italie, Autriche, Allemagne) est l’affaire des entreprises Suisses. Il est impossible de tracer le chemin de l’électricité EDF une fois entrée dans un réseau.

                          Je signale que parmi les entreprises Suisses qui achètent de l’énergie à EDF, il y a une filiale d’EDF.

                          On peut tout aussi bien acheter en Suisse de l’électricité venue d’EDF via l’Allemagne ou l’Italie.

                          Cela dépend des disponibilités de transit.


                        • Linz 21 juillet 2011 15:09

                          A. Bulgroz

                          Je repose ma question : quelle est dans les exportations de la France vers la Suisse la part qui revient à l’Allemagne. La situation que vous nous décrivez est tellement embrouillée que je m’étonne que vous puissiez en déduire que le solde export import de la France est positif.
                          Ou alors citez nous vos sources indiscutables.
                          Autre remarque :
                          si comme vous le dites le courant français transite par la Suisse, il n’est peut être pas exclus que le courant allemand à destination de la France transite lui aussi par la Suisse venant alors grossir la part allemande dans les échanges France Allemagne. Qui sait ?


                        • Bulgroz 21 juillet 2011 16:54

                          Linz

                          Les données dont on parle sont les échanges physiques entre pays, or, pour faire venir de l’énergie d’un pays à un autre, il y a plusieurs transits possibles.

                          Ce qui compte ce sont les contrats commerciaux et là, les soldes sont exportateurs nets pour la France. Ce sont les données douanières qui confirment cette position nette exportatrice vers l’Allemagne. Même en 2009 et 2010, contrairement à ce que mentionnait Stéphanne Lhomme qui répète les mêmes mensonges.Si des échanges commerciaux sont négociés entre 2 pays, le trajet physique de l’électricité peut passer par d’autres frontières.

                          Ex : L’Italie peut vendre (et a vendu) de l’électricité à la Hollande en exportant à la Suisse. Il suffit des payer les droits de transit correspondants, sans que pour autant aucun électron italien n’arrive jamais en Hollande.

                          http://investigationfin.canalblog.com/archives/2011/06/08/21347626.html


                        • Linz 21 juillet 2011 18:20

                          A Bulgroz

                          Désolé mais nous n’avons toujours pas de réponse précise quantifiée. La réference que vous signalez est des plus ambigues et n’apporte aucune réponse précise. Elle ne fait que mentionner la complexité des parcours physiques de l’électricité en Europe. Dans ces conditions je ne vois aucune raison de ne pas faire confiance aux données de RTE qui montrent sans discussion possible que le solde PHYSIQUE des échanges avec l’Allemagne est défavorable à la France.


                        • Bulgroz 21 juillet 2011 18:50

                          Linz,

                          Page 12 de ce document :

                          https://www.entsoe.eu/fileadmin/user_upload/_library/publications/entsoe/Sta tistical_Yearbook/101124_SYB_2009.pdf

                          vous trouverez sur le schéma graphique les données physiques (puisque vous y tenez tant) pour 2009 :

                          Export FR -Allemagne :10607
                          Export Allemagne -FR :1435

                          donc même en physiques, la France a été exportatrice nette en 2009..


                        • Linz 21 juillet 2011 21:29

                          A BULGROZ

                          En 2009 peut être mais en 2010 et selon RTE :

                          Export : 9,4 Twh
                          Import:16,1 Twh

                          Après cette constatation, je crois qu’on peut en rester là et pour finir et en conséquence traiter Stéphane Lhomme de menteur n’est pas le signe d’une grande élégance.


                        • Bulgroz 21 juillet 2011 22:31

                          Linz,

                          Stéphane Lhomme est un menteur et vous un peu lourd.

                          et vous vous gardez bien de donner une quelconque source.

                          De toute manière, ce débat est dépassé, le solde net des échanges en données annuelles de la France avec tous les pays limitrophes connectés est largement exportateur.

                          Depuis longtemps et encore plus chaque jour.


                        • Linz 22 juillet 2011 18:49

                          A.Bulgroz

                          On attend toujours de vous des données precises quantifiées et de source sure plutot que des invectives rageuses. .
                          Si je suis lourd ,vous êtes vous très leger dans votre argumentation.

                          C’est beau l’attitude d’un croyant


                        • Bulgroz 20 juillet 2011 15:45

                          A l’heure où je vous parle, nous consommons en France 52997 MW.

                          Les éoliennes produisent 1075 MW (2% de ce que nous consommons).

                          Nous exportons :
                          Allemagne : 2016
                          Angleterre : 642
                          Belgique : 916
                          Suisse : 2962

                          et nous importons 300 MW d’Espagne.

                          Notons qu’entre 0:00h et 15:40, la consommation a augmenté de 40% et que la production des éoliennes a diminué de 31%

                          Le rendement des éoliennes oscille entre 12 et 24% de la capacité installée.



                          • centurie 20 juillet 2011 17:53

                            Pourquoi ne parlez-vous jamais de la géothermie , auriez-vous quelques intéressements dans le nucléaire ?
                            Force est de constater que oui, vous allez nous faire votre propagande nucléaire mensongère encore longtemps comme ça ?
                            Stéphane Lhomme représente des millions de personnes en France, 77% du peuple veut sortir du nucléaire, un référendum s’impose le plus rapidement possible !


                          • Bulgroz 20 juillet 2011 18:06

                            Pour amplifier votre savoir :

                            Juillet 2011 : La Finlande lance son 6ième réacteur nucléaire.

                            La catastrophe de Fukushima a eu des conséquence bénéfiques pour l’EPR d’Areva. Son haut niveau de sécurité est devenu un très net atout.

                            Alors qu’Olkiluoto 3 est en phase d’achèvement avec Areva, la société Fennovoima vient cette semaine (fin Juin 2011) de lancer un appel d’offre restreint mettant en lice les modèles d’Areva et de Toshiba.


                          • SergeL SergeL 20 juillet 2011 18:20

                            EPR = singulier atout.

                            6.5 Milliards € pour Flamanville , 3 fois le cout de l’Éolien sans compter la maintenance,le retraitement des déchets et le démantèlement.


                          • Bulgroz 20 juillet 2011 20:40

                            A l’ heure où je vous parle 20:30, la consommation est de 49095 MW.

                            Vous savez lire ?

                            MW (et non MWh) à 20:30h

                            Pour savoir tout cela, c’est simple, voir le tableau de bord de RTE en temps réel.

                            http://clients.rte-france.com/lang/fr/visiteurs/vie/tableau_de_bord.jsp

                            En France, on la chance d’avoir des entreprises performantes et transparentes qui donnent des infos essentielles.


                          • SergeL SergeL 20 juillet 2011 20:47

                            Le coût Eolien est de 1.5 Million € le MW installé.(entre 1 & 2 Million € )

                            L’Eolien produit 3 fois moins d’ énergie que le nucléaire.

                            Conclusion : il faut diversifier notre production d’ énergie en renouvelable et abandonner rapidement le nuc.


                          • Bulgroz 21 juillet 2011 14:17

                            Une puissance consommée de 100 MW pendant 60 minutes donne une consommation électrique de 100 MWh.


                          • Marco07 23 juillet 2011 12:54

                            Bulgroz a raison. Il s’agit d’une puissance à l’instant T... 

                            A l’instant T il y a xMW de puissance sur le réseau (le watt étant une unité de puissance)
                            Si on multiplie par le temps on a une consommation.


                          • Ariane Walter Ariane Walter 20 juillet 2011 16:09

                            Bulgroz,
                            c’est pas pour autant que je vais bouffer du plutonium dans mes tartines !!


                            • Fananas 20 juillet 2011 19:12

                              Madame Walter
                              Peut-être que ça vous ferait du bien...


                            • sisyphe sisyphe 21 juillet 2011 10:20

                              Toi, en tout cas, on constate tout le mal que ça t’a fait...


                            • pi erre pi erre 20 juillet 2011 17:47

                              Je pense que le nucléaire est totalement irresponsable et antidémocratique.
                              Et ces « scientifiques » qui jouent au sorcier, Qui vantent une sécurité risible et
                              impossible, qui ne savent même pas quoi faire des déchets à part de grosses
                              bombes à retardements. Vraiment, c’est vendre la mort !
                              En plus, ils sont sans doute totalement incapable de mesurer les conséquences
                              qu’auront Fukushima.


                              • centurie 20 juillet 2011 17:58

                                En plus, ils sont sans doute totalement incapable de mesurer les conséquences
                                qu’auront Fukushima...

                                C’est bien pour cette raison qu’ils ont déclaré le black-out médiatique, c’est la marque du totalitarisme ! effectivement !


                              • Tonton de La Baffeteuse 20 juillet 2011 18:35

                                Fukushima est une énorme cata. Car il y aura certainement un pic inhabituel de cancers au Japon dans la décennie qui vient.

                                Mais la cause est un tsunami hors-normes qui a dépassé le niveau de sécurité prévu par Tepco. Ce qui implique de relever les normes. Pas de supprimer le nucléaire dans le monde..


                              • sto sto 21 juillet 2011 00:24

                                Non, tonton

                                le probleme est bel et bien structurel.
                                l’electricite nucleaire n’est pas prevue pour etre rentable (et ne peut l’etre). Tous les operateurs de l’industrie, sans exception, rognent a mort sur les couts, et donc sur les marges de securite.

                                Pollution a grande echelle la meme chose arrivera en France, tot ou tard, de facon explosive ou pas. l’augmentation d’entropie, et donc la diffusion des radioelements est ineluctable. il n’existe aucune barierre durable.


                              • Annie 20 juillet 2011 17:50

                                Il est tout à fait pertinent de condamner le choix de la GB qui a comme plus proche voisin le pays le plus nucléarisé au monde.


                                • NeverMore 20 juillet 2011 18:25

                                  Allez faire un tour sur le blog de Patrick Raymond et vous comprendrez pourquoi la GB n’a pas le choix (pas plus que nous.

                                  http://lachute.over-blog.com/article-uk-l-effondrement-energetique-79774937.html

                                  De plus si vous butinez un peu sur ce même blog, vous verrez aussi pourquoui la filière nucléaire est aussi une impasse à terme pas si lointain.

                                  Il reste peut-être une chance de développer une filière de réacteurs sous critiques et combustible à base de thorium, mais pour amener cette technologie à maturité, il faut soit 50 ans au rythme d’investissement actuel, soit investir massivement (rechercher « réacteur » et « thorium » sur votre moteur favori).

                                  Il semblerait que les chinois investissent massivement dans cette dernière filière (voir le lien ci-après qui fait semblant d’ignorer que des recherches dans le même sens sont menées notamment en France depuis longtemps - Ambrose Evans Pritchard est anti-continent et pour lui, la France n’existe pas sauf pour lui taper dessus).

                                  http://www.telegraph.co.uk/finance/comment/ambroseevans_pritchard/8393984/S afe-nuclear-does-exist-and-China-is-leading-the-way-with-thorium.html

                                   


                                  • sterne 20 juillet 2011 18:42

                                    C’est épuisant, jour après jour, de lire encore ce genre de littérature.
                                    J’espère pour vous-même et tous les pro-nucléaires de ce site, que vous êtes royalement bien payés par Areva ou que vous détenez une bonne quantité d’actions dans cette industrie, pour pondre ces papiers et commentaires. Sinon cela voudrait dire que vos interventions n’ont aucun sens.
                                    Quand on n’est pas contraint on n’en arrive tout de même pas à laisser choir sa dignité sans contrepartie au moins financière.

                                    "Le gouvernement allemand a-t-il obéi à des logiques politiques (ou politiciennes) (...)sous la pression d’une opinion populaire choquée par le drame de Fukushima ?« 
                                    Mais oui bien sûr, c’est son rôle ! C’est le rôle NORMAL d’une gouvernement de tenir compte de l’opinion de ses citoyens. A plus forte raison s’ils sont choqués !!!

                                     »la psychose post-Fukushima (qui a conduit l’Allemagne à sortir du nucléaire)« 
                                    Mais ce n’est pas une psychose ! C’est une peur raisonnée et justifiée. La psychose c’est le déni de la réalité.

                                    D’ailleurs relisez votre phrase : »Le flegme britannique aura eu raison du vent de peurs anti-nucléaires qui s’était levé en Europe depuis l’annonce par la chancelière Merkel de l’abandon du nucléaire dans la première puissance européenne« , et expliquez-nous ce que vous entendez par »vent de peurs anti-nucléaires"


                                    • NeverMore 20 juillet 2011 18:49

                                      Pour éviter de vous fatiguer, je vous conseille Pujadas sur A2. Mangez sa salade et dormez tranquille...


                                    • CrabAtome CrabAtome 21 juillet 2011 10:18

                                      @Sterne, 


                                      Bonjour, 

                                      Je suis payé 10€ par commentaire pro-nucléaire posté sur AV.
                                      Je suis payé 15€ sur Libé, le Fig, et lemonde.fr/commentaire
                                      Je suis payé 20€ par commentaire sur le blog greenpeace.

                                      à ce prix là, pourquoi s’en priver ?

                                    • anarcococo 20 juillet 2011 19:16

                                      80% d’énergie nucléaire en France, xx% de chômeurs, précaires, sdf...

                                      On attend toujours que le nucléaire contribue au retour de la prospérité et du plein emploi dans le pays !


                                      • Jordi Grau J. GRAU 20 juillet 2011 22:58

                                        Juste une petite précision : le nucléaire représente environ 80 % de l’énergie électrique en France. Si on considère la totalité de la consommation d’énergie, c’est beaucoup moins.


                                      • Linz 21 juillet 2011 14:31

                                        A J GRAU ET A TOUS

                                        Juste une petite précision : le nucléaire représente environ 80 % de l’énergie électrique en France. Si on considère la totalité de la consommation d’énergie, c’est beaucoup moins.

                                        En effet, la contribution du nucléaire à l’énergie finale, c’est à dire celle dont dispose le consommateur, ne dépasse pas 16 à 17 % de la consommation finale totale. Ce qui n’empèche pas les pronucs de nous asséner que le nucléaire assure et garantit l’indépendance énergétique de la France ! 

                                      • Annie 20 juillet 2011 21:19

                                        Au cas où mon post ait été mal compris, c’était exactement ce que je voulais dire. Au point où ils en sont, faisant face au pays le plus nucléarisé du monde, est-ce vraiment important qu’ils choisissent le nucléaire ou non ? Au moins s’il leur pète dans la figure, ce sera le leur.


                                      • anty 20 juillet 2011 22:11

                                        Le nucléaire est actuellement le moins mauvais choix pour avoir une énergie abondante pas cher et non polluante.


                                        • sto sto 21 juillet 2011 00:35

                                          Faux mon petit.
                                          1) Le nucleaire pollue, d’enormes surfaces inutilisables, pour toujours. Les dechets fuient inelictablement dans tous les stockages provisoiro-definitifs.
                                          2) le nucleaire n’est pas si abondant que ca, l’uranium se rarefie, et le nucleaire ne compte que pour une petite part de la generation d’electricite, loin derrière le renouvelable : 2008 : nuc : 13%, renouvelables : 18% (dont hydro : 16%) (wikipedia EN)


                                        • anty 20 juillet 2011 22:20

                                          Le coût du combustible nucléaire est principalement dû à l’enrichissement de l’uranium et à la fabrication des éléments combustibles, qui nécessitent une technologie relativement complexe[9]. La part du minerai d’uranium dans le coût de l’énergie est faible comparée à celles des énergies fossiles : l’énergie nucléaire est par elle-même la source d’une activité industrielle spécialisée.....


                                          • sto sto 21 juillet 2011 00:39

                                            Le cout principal du nucleaire est celui du stockage pendant des millions d’annees, ainsi que du deplacement de populations de regions perdues, ainsi que le confinement d’urgence de materiaux etremement dangereux.
                                            Ces couts sont tellement enormesa porter pour la societe qu’ils ne sont pas vraiment chiffrables.


                                          • anty 20 juillet 2011 22:24

                                            L’Inde envisage de quadrupler d’ici 2020 sa production d’énergie nucléaire, actuellement de 4,7 gigawatts et espère passer de 3 à 25% d’électricité d’origine nucléaire d’ici à 2050. Pour ce faire, le gouvernement a signé un accord de coopération nucléaire civile avec les Etats-Unis et a ouvert son marché, estimé à 150 milliards de dollars, aux constructeurs de réacteurs comme l’américain General Electric et le français Areva...


                                            • anty 20 juillet 2011 22:28

                                              Les déchets produits occupent un faible volume et peuvent être gérés de manière sûre. 90% des déchets radioactifs produits en France disposent d’ores et déjà d’un mode de gestion industriel. Les recherches en cours ont pour objectif d’éclairer les choix sur le mode de gestion futur des déchets à vie longue, qui représentent 10% de la production annuelle des déchets radioactifs....


                                              • sto sto 21 juillet 2011 00:52

                                                Desinformation flagrante.
                                                La france produit annuellement 1 millions de tonnes de dechets radioactifs hautement dangereux.
                                                Le « retraitement » ne fait que concentrer les radionucleides (et extraire un peu de Pu). Concentrer ou bien diluer, cela ne change absolument rien a la dangerosite de ces dechets.

                                                De plus une grande partie de dechets « moyennement » concentres francais restent dans un stockage catastrophique a ciel ouvert en russie (! !). Balancer dans une decharge, voila ce que EDF appelle un « un mode de gestion industriel ».

                                                Les stockage a terme est toujours dans une impasse, tout simplement parcequ’on ne peut pas physiquement confiner.


                                              • CrabAtome CrabAtome 21 juillet 2011 10:04

                                                La désinformation Sto, c’est votre message. 


                                                Vous parlez d’un million de tonnes de déchets radioactifs sans même les dissocier. La radioactivité des déchets entre ceux de hautes activités et ceux de très faible activité varie d’un facteur 10^11. ça fait 100 milliards ! 

                                                Les déchets de haute activité qui représentent 0,2% du volume total (soit 1800 m3) concentrent 95% de la radioactivité.

                                                Et après vous osez parler de désinformation en faisant des amalgames de cette taille avec vos commentaires intox...

                                                la blague !


                                              • clodius clodius 20 juillet 2011 22:30

                                                - > sterne. c’est exactement ce que je pense...
                                                en fait c’est une question de conscience ........


                                                • anty 20 juillet 2011 22:34

                                                  Grâce à son parc de réacteurs nucléaires d’une puissance installée de 63200 mégawatts, la France assure 78% de sa production d’électricité, ce qui lui permet d’atteindre un taux d’indépendance énergétique voisin de 50%.
                                                  La France n’est donc plus obligée d’importer des quantités massives de combustibles fossiles pour produire son électricité.
                                                  Le nucléaire ne connaît pas les mêmes contraintes que le pétrole ou le gaz.
                                                   

                                                  • Ses réserves sont plus importantes (250 années de consommation en réserve avec les systèmes utilisés actuellement et plusieurs milliers d’années avec les réacteurs de quatrième génération, surgénérateurs), et leur disponibilité n’est pas soumise aux mêmes aléas géopolitiques.

                                                  • Le prix de l’uranium, peu élevé, n’intervient que pour environ 5% dans le coût total de production du KWH électrique (contrairement aux combustibles fossiles qui représentent de 50 à 70% de coût). Le coût de production de l’électricité nucléaire est donc très stable.


                                                  • Toto Toto 21 juillet 2011 07:46

                                                    anty, Tu donnes vraiment l’impression d’avoir des oeuillères !!


                                                    Encore une fois la solution du stockage, n’est toujours pas aboutie, pourtant l’industrie du nucléaire, c’est pas tout jeune !
                                                    le démentèlement des centrales, n’est pas fait, ou à moitié ni correctement chiffré

                                                    « Le coût de production de l’électricité nucléaire est donc très stable. »
                                                    le cout de construction des centrale ne fait que gonfler, plusieurs exemple à l’exportation et en france. cela avant même que la nouvelle donne fuckushima ne soit prise en compte.....on va peut etre encore une fois pouvoir multiplier le coût par 2 !!
                                                    Alors ton cout de production stable tu nous fais rire.


                                                  • Linz 21 juillet 2011 14:46

                                                    A tous

                                                    Anty apparait dans tous ses commentaires comme le prototype caricatural du bigot de la religion de l’Atome capable d’avaler sans sourciller tous les slogans de propagande EDF CEA AREVA


                                                  • Laurent_K 21 juillet 2011 05:26

                                                    Désolé Monsieur Marlle mais il est certain que ce n’est ni la décision anglaise ni votre article qui auront « raison du vent de peurs anti-nucléaires ». 

                                                    Fukushima a montré que même dans un pays pourtant réputé pour ses normes élevées de sécurité, les accidents peuvent arriver. En outre, comme lors des incidents de Three miles island ou de Tchernobyl, la communication a été du genre "ce n’est pas grave« , »cela ne nous atteindra pas« , etc... Cela ne passe tout simplement plus et conduit à questionner l’avenir du nucléaire.
                                                     
                                                    Contrairement à de nombreux intervenants sur ce post, je ne suis pas convaincu qu’on doive l’abandonner (Il fournit une bonne part de notre énergie de manière indépendante) mais je m’interroge. Je n’accepte pas/plus comme valable les arguments du type »les Anglais/ Allemands l’on fait ou pas« ou »faites nous confiance" (que ce soit pour dire du bien ou du mal du nucléaire). Je veux pouvoir former ma propre opinion de manière éclairée.

                                                    Et je pense ne pas être le seul.


                                                    • sisyphe sisyphe 21 juillet 2011 09:32

                                                      La fameuse devise du TINA (There is no alternative) inaugurée, rappelons le, par la dame de fer Margaret Thatcher, à propos du capitalisme libéraliste dérégulé, et dont on peut constater chaque jour les ravages, continue de faire flores chez les Britts , ici, à propos du nucléaire. 


                                                      On ne leur souhaite pas un Fukushima ou un Tchernobyl bis, mais ça ne manquera pas, là aussi, de leur retomber sur la gueule. 

                                                      Décision évidemment entièrement sous le contrôle du lobby nucléaire, mais le peuple britannique, comme d’habitude, accepte sans broncher ; flegme oblige..

                                                      Gaffe à ce que le fameux flegme ne se transforme en flegmons..... 
                                                       smiley

                                                      • sisyphe sisyphe 21 juillet 2011 09:37

                                                        ... à propos du « There is no alternative », une excellente interview de Noam Chomsky : 


                                                        également le livre de Gérard Mordillat et Bernard Rothé : 

                                                      • lloreen 21 juillet 2011 10:00

                                                        Voila les réelles solutions qui existent depuis Nikola Tesla, génial inventeur.Des crapules comme JP Morgan ont fait en sorte de mettre ses inventions sous scellés pour qu’elles soient employées dans un but militaire.
                                                        Ce sont les inventions de Nikola Tesla qui font partie des technologies secrètes.Tout cela dans le but de cacher à l’opinion publique que l’énergie libre et gratuite existe et a existé de tout temps.

                                                        L’énergie est partout dans l’univers (pluie d’électrons,front de l’onde de choc, orages ioniques, vent solaire,.).
                                                        L’énergie du vide (énergie du point zéro) est totalement opérationnelle.DES MAINTENANT.

                                                        C’est au citoyen de faire tourner un maximum l’information.
                                                        Cette énergie est littéralement confisquée puisqu’elle ne rapporte pas d’argent.

                                                        Nos « représentants » (et ceux des autres peuples également, comme le prouve l’exemple anglais) à la solde de l’oligarchie financière (voyez le cas Murdoch, explicite) feront tout pour continuer à imposer les énergies mortifères et expressément coûteuses (programme des éoliennes).

                                                        Tout cela doit aussi être dénoncé par tous les indignés de la planète.

                                                        Même en Allemagne, un comité de citoyens s’est regroupé en association (exemple à suivre aussi en France) sur la petite île de Sylt (Nord de l’Allemagne) pour s’opposer à l’impla,tation d’un parc marin d’éoliennes.
                                                        Inutile de préciser que ce petit comité a immédiatement été insulté, ridiculisé et soumis à des pressions d’intimidation.Qui l’eût cru ?

                                                        Ils ont mis tout de suite en évidence le fait que les promoteurs des éoliennes marines bénéficiaient d’un soutien sans faille des « autorités » politiques et que cet investissement représentait des sommes très importantes.
                                                        Le contraire serait étonnant.

                                                        La seule solution pour s’opposer efficacement à ces projets funestes et destructifs est que les citoyens se regroupent en association afin d’engager des procédures judiciaires.


                                                        • CrabAtome CrabAtome 21 juillet 2011 10:25

                                                          (roulement de tambours)


                                                          Tin tin !

                                                          Les conspirationistes débarquent !

                                                          Avec l’énergie du vide !

                                                          Youhou !



                                                        • sisyphe sisyphe 21 juillet 2011 10:45

                                                          @ crabatome 


                                                          votre pseudo c’est en référence au cancer provoqué par l’énergie nucléaire ? 

                                                          Bien vu ! 

                                                        • Laurent_K 21 juillet 2011 11:02

                                                          Vous avez un lien ou des références ? Parce que dans Wikipedia, ils n’ont pas l’air d’accord :
                                                          « Le terme énergie du vide est parfois utilisé par certains »scientifiques« , affirmant qu’il est possible d’extraire de l’énergie – c’est-à-dire du travail mécanique, de la chaleur… – du vide, donc d’avoir une source d’énergie inépuisable et gratuite.

                                                          En fait, le problème n’est pas tant d’extraire l’énergie du vide, mais de l’extraire sans dépenser plus d’énergie que l’on peut potentiellement en récupérer. Dans le cas du trou noir, c’est sa masse qui est in fine convertie en énergie ; on ne l’a pas obtenue « gratuitement ».

                                                          Ces différentes théories suscitent donc le scepticisme de la communauté scientifique, car elles entrainent une remise en cause d’une des lois cardinales de la physique, jamais prise en défaut et inséparable de toutes les théories scientifiques reconnues : la conservation de l’énergie.

                                                          La densité moyenne d’énergie du vide étant nulle, ou au mieux très faible, cette loi implique que les tentatives d’extraire l’énergie du vide se feront toujours, pour des raisons fondamentales, à bilan énergétique négatif et au mieux nul.

                                                          La problématique est similaire à celle du mouvement perpétuel. »


                                                        • JL JL 21 juillet 2011 12:06

                                                          Cher Cassino,

                                                          vous devriez savoir qu’il y a ici des gens qui ont des connaissances scientifiques sans commune mesure avec les vôtres !

                                                           smiley


                                                        • Patrick 24 juillet 2011 02:19

                                                          « Fin de psychose » est une formulation pour le moins inadaptée.

                                                          Peux t-on parler de « Fin de psychose » quand on sait que l’on mettra selon les hypothèses les plus optimistes plus de 10 ans pour démanteler le site de Fukushima !

                                                          Pour ma part, je ne suis pas victime d’une psychose, j’ai tout simplement peur. Une peur raisonnée et raisonnable. La même peur qui vous empêche de vous jeter dans le vide ou qui vous aide à échapper au danger.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Etienne Marlles


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès