• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’EURO n’est pas RESPONSABLE des disparités de croissance et de (...)

L’EURO n’est pas RESPONSABLE des disparités de croissance et de revenus dans l’Eurozone

 

Des études comparent - À TORT- l'évolution des revenus dans les pays de la zone euro depuis l'introduction de l'euro avec l'évolution des revenus sans l'introduction de l'euro car dans ce dernier cas il est impossible de définir les politiques que chaque État aurait mises en place (et leurs variations) et leurs effets sur la croissance, les revenus, la dette publique et les taux d'intérêts, la balance commerciale, l'emploi etc... Avant l'euro, l'Allemagne et son mark étaient forts ; le coût élevé de la réunification a freiné pendant une décennie la marche en avant dominatrice. Alors pourquoi l'Allemagne avec le mark ou avec l'euro domine-t-elle de plus en plus l'Eurogroupe et l'UE ? Sa DÉMOGRAPHIE en est la clé principale ! Et la mondialisation enfonce l'économie française !

Après la capitulation de l'Allemagne en 1945, les pays d'Europe ravagés par les destructions dues à la guerre, dont la France et l'Allemagne, ont dû reconstruire les insfrastructures, les entreprises, les villes et les logements. Et une forte natalité, de part et d'autre du Rhin, a permis aux populations de croître et d'éffacer les pertes en vies humaines.

La forte natalité s'est maintenue jusqu'au début des années 70 en Allemagne : (2 à 2,5 Enfants/femme, avec 1,1 à 1,3 million de naissances/an et gain naturel de 300 000 à 400 000 chaque année), puis s'est effondrée à partir de 1972 (1,36 à 1,40 enfant/femme avec un déficit naturel de 50 000 à 200 000 naissances chaque année) (légère remontée de la natalité depuis deux ans vers 1,5 E/F, mais le déficit naturel décès-naissances augmente toujoujours). Cependant la population de l'Allemagne a poursuivi sa croissance du fait d'une immigration essentiellement de travail (jeunes adultes élevés et formés dans leurs pays d'origine).

L'influence prépondérante de l'immigration massive en Allemagne

À partir de 1972 il y a une chute massive des naissances, de l'ordre de 50% par rapport aux pointes des années 50/65 d'où progressivement à partir de 1977 une baisse équivalente dans les classes d'âge entrant en scolarité : année après année, le "déficit" se creuse et des classes nombreuses puis des collèges et lycées sont fermés en Allemagne par manque d'élèves. De 1972 à 2015 la perte naturelle de la population allemande est de 5 millions et de 2,5 millions entre 2000 et 2015 (avant la vague de réfugiés). L'immigration massive d'abord de Pays de l'Est puis de toute l'Europe et de la Turquie (plus d'autres populations dites arabo-musulmanes) a plus que comblé le déficit naturel : les statistiques allemandes estiment à 18,6 millions la population "étrangère" immigrée ou issue de l'immigration (sur un total de 82 millions d'habitants. Parmi les immigrés étrangers 7,6 sont nés à l'étranger et restent étrangers ; 1,4 million sont des étrangers nés en Allemagne (nés de 2 parents étrangers) et 9,5 millions ont un parent allemand ou naturalisé allemand. La perte naturelle de la population prend en compte les naissances issues des couples immigrés et mixtes.

L'influence de l'immigration est telle que la population allemande augmente chaque année : (+ 1,4 million entre 2000 et 2015, avant la vague de réfugiés, donc avec une immigration de travail de 3,9 millions).

Du point de vue dépenses publiques le passage de 1,1 / 1,3 million de naissances par an à des valeurs de l'ordre de 650 000/an se traduit pour les bugets des collectivités locales et des budgets fédéraux et national par une économie annuelle d'environ 100 Md€/an. En contrepartie ce sont les budgets publics des nations d'orgine des immigrés qui ont pris à leur charge les dépenses pour "l'élevage, l'instruction, la santé et la formation pofessionnelle" : rien que depuis 2000 (jusqu'à 2015) pour 3,9 millions la dépense des pays d'origine (au tarif allemand ou français) est de 780 Md€. Depuis 1972 jusqu'à 2015 elle serait après actualisation de 1520 Md€. Les principaux contributeurs européens sont la Pologne (781 000 immigrés) l'Italie (640 000) la Roumanie (610 000 ), la Grèce (340 000 immigrés) etc... Nota : la Turquie dont le nombre d'immigrés reste stable depuis 2000 (1,5 million) a fourni principalement de la main d'oeuvre peu formée, surtout dans le bâtiment et les travaux publics ;

Tous les pays d'Europe (Eurogroupe et pays de l'Est) ont un solde migratoire positif au bénéfice de l'Allemagne : cette dernière a donc bien bénéficié des dépenses publiques des pays d'origine et contribué ainsi à leurs déficits publics ! Et indirectement à une baisse de ressources pour favoriser leurs croissances.

Influence de la vague de réfugiés de Syrie, du Moyen-Orient et de zones de conflits :

À partir de fin 2015 avec augmentation en 2016 et 2017 une vage d'immigrés avec demande de statut de réfugié, d'asile, concerne environ 1,2 million de personnes dont plus de 800 000 syriens. La généreuse Allemagne bien qu'en demande d'immigration de travail a ouvert en grand ses portes : elle attirait d'autant plus que les demndeurs d'asile obtenaient facilement une carte de travail, contrairement à la "généreuse France" qui refuse la carte de travail mais accorde (sur budget public) des allocations pour vivre. Allocations bien inférieures à un bon salaire allemand de technicien, infirmier, ingénieur, ouvrier, médecin, ouvrier... permettant de faire vivre sa famille et de se reconstruire un avenir !

La généreuse Allemagne avait prévu un budget annuel de 5 Md€ porté à 10 Md€ pour l'accueil et la subsistance des réfugiés (environ 800 €/mois et par peronne). Mais la faible natalité allemande et la nécessaire immigration de personnes étrangères déjà formées dans leur pays d'origine a permis d'intéger déjà avant fin 2018 environ 120 000 immigrés réfugiés (soit un gain aux conditions allemandes de 24 Md€). L'intégration dans l'économie allemande progressant on peut estimer à plus de 250 000 immigrés/réfugiés déjà intégrés d'où à la fois une baisse du montant des allocations gouvernementales et une économie potentielle sur l'élevage et la formationn, de l'ordre de 50 Md€ ! La générosité allemande s'est déjà transformée en pactole !!!

Si l'immigration des Turcs, germanophiles depuis plus d'un siècle, avec des liens forts avec le pays d'origine et des retours au pays, avec une certaine assimilation par mariages avec des femmes chrétiennes, n'a pas posé de problèmes pendant des décennies, l'immigration massive de populations musulmanes qui n'ont émigré que par nécessité et non par désir d'Occident et de sa culture, génère un choc de cultures ou de civilisation exploité par des nouveaux partis politiques qualifiés de xénophobes, nationalistes, populistes ou même racistes : et cela, au minimum, pertube le bon vivre ensemble à l'allemande !

 

Effets à long terme de la démogrphie et comparaison France/Allemagne

La sous-natalité allemande est un facteur bénéfique pour les finances publiques de l'Allemagne en baissant les "dépenses d'élevage, d'éducation et de formation" de sa jeunesse, et en utilisant des adultes immigrés formés au frais de leurs pays d'origine : ces adultes permettent de maintenir et même de développer la création de richesses dans les entreprises pour l'exportation et pour contribuer au financement des retraites des allemands nés pendant leur grand babyboom.

 En France, avec des excédents de naissance sur les décès et sur les départs en retraites de 200 000 chaque année, les finances publiques sont mises à contribution (d'où impôts et taxes corrélatives). Et la France, pas très douée pour l'exportation et la conception/fabrication de biens appréciés par les consommateurs étrangers, devrait au minimum créer au moins 200 000 emplois nouveaux chaque année, emplois qui ne soient pas de service public, grévant le budget, mais de production de produits exportables. Les charges publiques (impôts et charges sociales) nécessaire pour l'élevage et la formation des 200 000 jeunes excédentaires chaque année pèsent sur les coûts de production (donc sur les salaires charges comprises) de l'ordre de 40 Md€ : ce surcoût, important dans la concurrence mondiale ne doit rien à l'euro !

Effets sur les pays européens à faible natalité

L'Italie, l'Espagne, la Grèce, le Portugal ont des coefficients de natalité comparables à ceux de l'Allemagne !. cependant ce sont des pays d'émigration, avec un solde négatif de jeunes bien formés vers l'étranger et en particulier vers l'Allemagne. Ils doivent toujours assumer les dépenses d'élevage, d'éducation et de formation de ces jeunes immigrés et cela pèsent sur leurs dépenses publiques. Dans le cadre de l'Eurogroupe les ministres allemands se feront toujours un plaisir et un devoir de fustiger ces pays dépensiers incapables de bien gérer leurs dépenses publiques.

IL RÉSULTE DE CETTE ANALYSE QUE L'EURO N'EST EN RIEN RESPONSABLE D'UNE GRANDE PARTIE DES DÉFICITS PUBLICS DES ÉTATS DE L'EUROGROUPE (ET DES EXCÉDENTS DE L"ALLEMAGNE), LES NIVEAUX DE DÉMOGRAPHIE ONT PAR CONTRE UNE FORTE RESPONSABILITÉ.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.68/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Positronique 8 avril 09:42

    J’aime bien le mot élevage pour les jeunes , le patronat a trouvé un nouveau bétail à exploiter ??? Et votre analyse est fausse , les allemands se servent de l’Euro sous évalué pour eux et trop fort pour les autres pays , ce qui fausse la concurrence , la seule variable d’ajustement restant sur les salaires et le social, allez discuter avec les Italiens , ils vont vous expliquer. Les seuls qui protègent l’Euro sont les épargnants , ce qui n’a jamais été bon pour les investissement en création d’entreprises.


    • hugo BOTOPO 8 avril 10:35

      @Positronique
      Quels sont vos critères pour qualifier la sous-évaluation ou la surévaluation de l’euro en Allemagne et dans l’Eurogroupe  ?
      Dans mon analyse que vous jugez fausse -sans présenter une argumentation je donne des arguments chiffrés qui sont à la base des performances à l’exportation de l’Allemagne, de ses coûts plus faibles car « subventionnés » principalement par les pays européens. En quoi mon analyse sur les « retombées » de la démographie allemande est fausse ?
      « le patronat a trouvé un nouveau bétail à exploiter » 
      est d’autant plus vrai que le patronat allemand exploite du « bétail » importé gratuitement dont il n’a pas supporté les coûts de l’élevage.

      Pour les Italiens leur balance commerciale est excédentaire, donc la maison Italie accumule des recettes qui vont dans certaines poches patronales ou capitalistes.

      L’ajustement « à la baisse » par les salaires et le social permet d’améliorer les marges et surtout les profits.


    • Durand Durand 8 avril 12:15

      @hugo BOTOPO

      .

      Regarder la bonne santé de l’Allemagne à travers le prisme des « frais d’élevage » de sa population productive, c’est vraiment regarder la problématique d’une monnaie unique appliquée à une zone économique non homogène à travers le petit bout de la lorgnette !!!

      Avec votre article, vous vous foutez du monde et rien de moins !!!

      .


    • mimi45140 8 avril 13:16

      @hugo BOTOPO
      Vous êtes peut être compétent sur les problèmes migratoire,ce qui n’est pas mon cas. Mais sur la monnaie il serait peut être intéressant de vous documenter, renseignez vous sur la valorisation d’une monnaie, ses causes , demander vous pourquoi le mark c’est envolé par rapport aux autres monnaies de la zone Euro avant la mise en place de l’Euro, allez voir le constat des économistes sur une monnaie unique dans une zone hétérogène, allez voir l’utilisation de l’E C U avant la mise en place de l’Euro.Quand aux phénomènes migratoire en Allemagne je pense que madame Merkel a confondu êtres humains et unités de production,faire rentrer 1,5 million de personnes avec une culture complètement différente et mettre sous pression les Allemands de souche peu éduqué va surement poser pas mal de soucis,mais comme elle est Européiste ( aucune agressivité ) elle doit penser que l’on peut mélanger toute ces unités de production sans problèmes .


    • hugo BOTOPO 8 avril 15:20

      @Durand
      Je regarde par le petit bout de la lorgnette et vous par le gros bout : chacun y trouve sa vérité !


    • hugo BOTOPO 8 avril 17:11

      @mimi45140
      Effectivement les économistes font des constats : certains pays dévaluent, d’autres pas et leurs monnaies prennent de la valeur, sauf s’ils augmentent massivement les salaires et les coûts. Les raisons structurelles telles que la démographie, son évolution et les compensations par l’immigration/émigration sont rarement prises en compte dans les explications de leurs constats. 

      Par exemple, sur l’avenir des retraites, les économistes utilisent le rapport nombre d’actifs / nombre d’inactifs en oubliant que les jeunes avant leur entrée sur le marché du travail sont des inactifs que la communauté nationale doit prendre en charge au même titre que les retraités : ces économistes opposeront le nécessaire investissement dans la jeunesse aux dépenses improductives des retraités, en oubliant tout le patrimoine que ces retraités lègueront aux actifs et aux jeunes inactifs.

      Le fait que la France dépense chaque année depuis des décennies plus de 40 Md€ pour les 200 000 jeunes en excédent de natalité/décès, alors que l’Allemagne non seulement économise en dépenses publiques annuelles pour les 150 à 250 000 jeunes manquant pour cause de sous-natalité, mais encore ne paie pas pour les immigrés déjà formés qu’elle accueille (plus de 350 000 /an) soit un gain global d’environ 70 Md€/an. Naturellement vos grands économistes, vos maîtres à penser, ignorent ce constat et les conséquences sur l’économie et sur la valeur des monnaies !


    • mmbbb 8 avril 19:36

      @hugo BOTOPO donc une nouvelle forme de STO . Votre article montre les limites de l Europe , nous avons de la misere du chomage et l Allemagne en l occurence prefere importer du betail selon votre terminologie 
      L Allemagne degage des excedents commerciaux mais pour quel avenir .
      En 2050 , donc dans une generation l Europe ne sera plus
      https://www.robert-schuman.eu/fr/questions-d-europe/0462-europe-2050-suicide-demographique
      La Turquie comptera pres de 100 milllions d habitants en 2050.
      Les Europeens se suicident , 


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 8 avril 23:45

      Bonjour Positronique,
      .
      " Les seuls qui protègent l’Euro sont les épargnants , ce qui n’a jamais été bon pour les investissement en création d’entreprises"
      .
      Je suis d’accord avec la première partie de votre commentaire mais pas du tout avec la dernière phrase cité haut dessus.
      .
      Le rôle principal de la BCE, une institution totalement indépendante parmi les autres dans l’UE des autres institutions européennes, est de luter contre l’inflation, c’est son but principal !
      .
      Quand on lute contre l’inflation on le payé en chômage !
      .
      Quand on lute contre le chômage on le payé en inflation.
      .
      C’est ce qu’un apprend en économie....
      .
      Alors le seul soucie de la BCE est celui de protéger le capital des riches des actionnaires.
      .
      Ainsi c’est la BCE qui protège l’EURO
      https://www.election-europe.org/target-2/

      .
      Les riches se servent du chômage notamment du NAIRU, comme moyen pour maintenir les salaires bas !
      https://www.youtube.com/watch?v=_x1eck6ZHks
      .
      Le 26 Mai 2019 votez pour le FREXIT, votez UPR.


    • Habana Habana 8 avril 13:05

      Rectificatif : « n’est pas le seul responsable » !


      • acab2 8 avril 13:08

        Rectificatif : « n’est qu’un cache-nez de la corruption » !


        • zygzornifle zygzornifle 8 avril 14:50

          En tout cas l’euro n’arrange rien bien au contraire .....


          • Matlemat Matlemat 8 avril 16:35

             En 2017 la france dépensait 57.8 milliards d’euros dans l’armée soit 2.3% du PIB, l’Allemagne en 2017 a dépensé 44.3 milliards d’euros soit 1.2 % du PIB.

             


            • mmbbb 8 avril 19:46

              @Matlemat Cela se comprend , l Allemagne mene une guerre economique et s en remet a l OTAN pour sa defense . C est pour cela que Trump a tance vertement Merkel. 
              Nous, nous developppons des programmes couteux notamment la dissuasion nucleaire par exemple le dernier missile nucleaire M 51 alors que l ancien aurait suffit. En cour d etude le futur missile nucleaire qui remplacera l ASMP porte par le Rafale Missile hypersonique qui coute un bras Les anglais ont delaisse ce type de missile . Nous non . Nous avons developpe le seul porte avion nucleaire . Des programmes couteux Le programme Rafale ne sera jamais amorti par les exportations .


            • hugo BOTOPO 9 avril 11:45

              @Matlemat
              Si l’Allemagne s’alignait sur la France, en donnant plus de Md à Trump, elle dépenserait alors 40 Md€ de plus pour arriver à 2,3 % de son PIB.
              Cela reste très inférieur à l’écart bénéficiaire d’une centaine de Md€/an liée à l’immigration de travail et à sa sous-natalité !


            • Réago 8 avril 21:43

              Lire ce « Flash Économie » de Natixis intitulé : « La zone euro organise structurellement la divergence des pays » :


              https://www.research.natixis.com/GlobalResearchWeb/Main/GlobalResearch/GetDo cument/GFj0J7BRarKAsAZKOBG64Q==



              • Réago 8 avril 21:48

                Enter l’intitulé du Flash Économie dans le moteur de recherche Google pour retrouver l’article si la page Web ne s’affiche pas.


              • KIM KIM 9 avril 07:59

                Prenez le temps d’écouter attentivement ce que dit cet économiste sur les vrais raisons de l’efficacité de l’économie Allemande, c’est au final assez simple, c’est principalement une question d’infrastructures. Mais l’Euro joue également un rôle en faveur de l’Allemagne.

                https://www.youtube.com/watch?v=4DDiJU82wy8


                • mmbbb 9 avril 09:43

                  @KIM KIM tres bonne video pedagogique Cet economiste M CAYLE insiste notamment sur la formation . Il a raison , nous nous avons délaissé la formation industrielle au profit de la formation universitaire . Nous preferons des thesards qui vont aller etudier la structure sociale d une tribu en afrique .Nous n avons pas non plus la culture d entreprise et l administration francaise n est pas des plus affables. M C GAVE l a déja dit notamment avec le taux d echange fixe , si vous voulez entreprendre allez en Allemagne .. Lorsque l on lit certains articles d auteur es de ce media qui mettent en avant leur diplome, on comprend aisément notre performance economique . 


                • seul le contenu compte... seul le contenu compte... 10 avril 14:12

                  Comment une monnaie pourrait-elle être ’ responsable ’ de quoi que ce soit...

                  Attendez, je vous la refais, en dehors de tous les postulats technocratiques de cet ’ article ’.

                   

                  « 

                  Salut les gars, ça vous dit qu’on mutualises nos monnaies pour n’en faire qu’une seule ?

                  ° Heu, bah non, t’es tout taré, toi... Toi t’as des pays limitrophes qui te coûtent rien pour importer des pièces détachées que tu fais assembler à 2 € de l’ heure par des immigrés.

                  — Ouais mais toi t’as bien les travailleurs saisonniers Marocains qui viennent se mettre en esclavage pour produire les fruits et légumes que tu vends au reste de l’europe, alors hein...

                  * Hello gentlemen, ça vous bien vouloir que nous achetons pas cher ce que vous produites, nous pouvoir vendre argent pas cher en échange. Mais nous pas vouloir mutualiser notre monaie, hain ?

                   »

                  Une reformulation, peut-être ?

                  L’article tente de prôner la mise en concurrence sociale, fiscale et économique qui est IMPOSÉE par la constitution européenne.

                  Alors qu’il suffirait que les politique fiscale, sociale et économique soit harmonisée pour qu’il n’y ait plus aucune mise en concurrence permettant à la finance de dépecer les économies...

                  ( bon après, faudra effectivement affiner le truc pour que les coûts de transports des importations sur 50 bornes depuis les pays limitrophes vers l’ Allemagne soient majorés par rapport à ceux pour livrer à Brest... ( pour exemple ))

                   

                  Cessez de vous laisser circonvenir par les stupidités des technocrates vous incitant à vous mettre en concurrence entre vous pendant qu’une infime minorité vous exploite tout en vous paupérisant toujours davantage.

                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

hugo BOTOPO


Voir ses articles







Palmarès