• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La course au triple A

La course au triple A

Impossible de se sortir de ce véritable feuilleton d’horreur du triple A, entretenu à grands renforts de presse, d’éditos et de débats TV ! Pourtant les explications sont tellement simple qu’il ne devrait plus paniquer les esprits.

Simple ? Evidemment !

La dette dite souveraine (quel beau nom) représente une véritable manne pour les banques prêteuses. Pourquoi voudriez-vous que ces établissements, dont la fonction est de faire de l’argent avec de l’argent, se privent de taux d’intérêt plus élevés ? Puisque les Etats se sont interdits d’emprunter à leurs banques centrales (sauf aux US), ces enseignes prêteuses obligatoires seraient bien idiotes de ne pas profiter de l’occasion. A coup de sermons en provenance des agences de notation, il est ainsi orchestré une surévaluation des risques pour permettre la hausse des taux d’intérêt exigés en fonction de ces risques surévalués. Pas plus compliqué que cela ! Je réitère : les banquiers décident, s'appuyant sur les rapports des agences à la solde, que nos dettes sont à haut risque. En conséquence les taux pratiqués seraient trop faibles et il est nécessaire de les augmenter … Simple vous dis-je.

La manœuvre est tellement grossière qu’elle en devient caricaturale . Il suffirait de couvrir la dette par des emprunts d’Etat, comme au Japon par exemple, ou d’emprunter par le truchement des banques centrales (création monétaire) pour renvoyer ceux qui manipulent actuellement les taux d’intérêt à leurs petits guichets. Alors pourquoi cette continuité dans la course au AAA ? Je ne comprends pas … Ou trop bien ? Mais étant d’une grande nullité en la matière je suis certain que nos commentateurs zélés m’expliqueront ces éventuelles errances. Dans ce contexte de chantage permanent, il n’est pas question pour autant de continuer la course à la dette. Les efforts de rigueur budgétaire, de diminution des dépenses et parallèlement de relance des investissements productifs d’avenir, sont nécessaires. Cette rigueur doit être maîtrisée et équitablement répartie. Les investissements doivent être judicieusement choisis, en évitant les « Concorde » ou les « Rafales », et en privilégiant la reconquête d’une production Nationale de qualité performante à l’exportation. A l’évidence les palinodies autour de la « règle d’or » ne sont pas sérieuses : maintenant tout de suite, pour les uns, après l’élection présidentielle pour les autres. Nos concitoyens comprennent parfaitement que la course effrénée à la dette est terminée, mais en revanche saisissent mal ces discussions politiciennes sans véritable objet.

Le Blog


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Yvance77 7 décembre 2011 09:08

    Salut,

    De toute façon, c’est perdu depuis que les U.S.A. ont perdu la leur de notation. Ils feront tout en sous-main pour que des états tiers payent aussi les pots cassés.


    • Robert GIL ROBERT GIL 7 décembre 2011 09:33

      les agences de notations ne sont pas une fatalité ! Mais ces agences de notations qui ont le pouvoir par un simple communiqué de presse d’accroitre les dettes d’un Etat juste en dégradant sa note, ces agences à qui appartiennent-elles ? A quels contrôles sont-elles soumises ? A qui rendent-elles des comptes ?
      Voir :
      http://2ccr.unblog.fr/2011/11/20/la-finance-dicte-sa-loi/


      • page de couverture d un grand regional de l OUEST ce matin
         :
        TRIPLE A .OUI CA VOUS INTERESSE

        en plus des marionnettes politiques sarko merkell...van ramPuy...barroso et la BARONNE ASHTON
        DONT ROCKELLER ..GOLDMANN ET LEHMANN TIRENT LES FICELLES

        LES MEDIAS S Y METTENT..TOUT EST FAIT POUR CULPABILISER LES PEUPLES .................LA CORDE OU ORIN « marin » ....EST VRAIMENT TROP GROSSE.ILS NOUS PRENNENT VRAIMENT POUR DES CONS...ET POURTANT LES CONNERIES C EST EUX QUI LES FONT.SANS NOTRE AVIS OU SOUTIEN (votes négatifs non respectés)
        LE TRIPLE A DEVRAIT ETRE LA NOTATION DE NOS ELUS ET IL Y AURAIT AU MOINS UN 3/4 DE C...


        • lloreen 7 décembre 2011 14:09

          La course à l’intelligence:les islandais ouvrent la voie..
          http://www.cadtm.org/Quand-l-Islande-reinvente-la


          • Domino Domino 7 décembre 2011 15:32

            Nationalisons les agences de notation.... smiley


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 7 décembre 2011 17:21

              Répudions les dettes, ce sera plus simple.


            • LE CHAT LE CHAT 7 décembre 2011 17:41

              ils nous gonflent avec le triple AAA , c’est comme si les joueurs de bandit manchot voulaient avoir la certitude de remporter le jack pot avant m^me d’avoir poussé la porte du casino !
              ils ont pas de couilles , les nantis , ils veulent se gaver sans aucun risque !


              • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 7 décembre 2011 23:44

                Salut Le Chat.

                A force de pousser le bouchon trop loin pour se gaver sur notre dos les banksters vont se retrouver avec une dette annulée et leur triple A dans le cul. C’est d’ailleurs la seule solution raisonnable.


              • LE CHAT LE CHAT 8 décembre 2011 21:41

                @peachy

                ils deviendraient des AAAnculés !  smiley


              • L'enfoiré L’enfoiré 7 décembre 2011 18:53

                Qui va prendre la place de ZZZ ?
                La lanterne rouge n’a-t-elle pas un prix de compensation ? smiley


                • BA 7 décembre 2011 19:32

                  Mercredi 7 décembre 2011 :

                   

                  Zone euro : Sarkozy n’exclut pas un risque d’explosion.

                   

                  17h25.

                   

                  Sarkozy : « Le risque d’explosion est prégnant tant que l’accord avec Merkel n’est pas effectif ». 

                   

                  Devant les députés UMP, Nicolas Sarkozy a déclaré que « l’Europe n’est pas sortie de la crise. Le risque d’explosion est prégnant tant que les décisions prises avec Angela Merkel ne sont pas effectives », rapporte un des participants.

                   

                  « L’Europe a besoin de refinancer sa dette et les prêteurs n’ont plus confiance », a-t-il ajouté. « Pour la retrouver, il n’y a qu’une seule stratégie  : l’alliance entre la France et l’Allemagne. Il n’y a pas d’autres alternatives ». Le chef de l’Etat a aussi estimé que la souveraineté « ne s’exerce pas seul, mais avec les alliés, les amis, les voisins ». Il a également déclaré : « On ne peut pas continuer à être le marché le plus ouvert au monde et accepter les produits des pays qui ne respectent aucune règle. Pour cela, il faut refonder les traités ».

                   

                  http://www.leparisien.fr/crise-europe/en-direct-zone-euro-sarkozy-n-exclut-pas-un-risque-d-explosion-07-12-2011-1756811.php?google_editors_picks=true


                  • Pyrathome Pyrathome 7 décembre 2011 23:52

                    Parait que Sarko aurait dit « si on perd le AAA, je suis mort... »...
                    Vivement que l’on ne l’ait plus, alors ! ....AH AH AH !  smiley


                    • restezgroupir44 restezgroupir44 8 décembre 2011 18:16

                      Bonjour,


                      Les agences de notation financière ont été très critiquées pour avoir attribué de très bonnes notes avant la crise à des obligations financières très risquées et pour n’avoir pas prévenu sur l’imminence de défaillances comme celle de Lehman Brothers en 2008.

                      Source:AFP le 18.11.2011

                      ils ne servent que la spéculation de ceux qui ont créé cette pseudo entité qui appartient à McGraw-Hill une entreprise américaine basée à New York qui produit trois services soit, en matière d’éducation (une maison d’édition d’ouvrages scientifiques), d’affaire et de finances, donc aucunement indépendante, et à qui appartient McGraw-Hill.

                       Autres exemples : A qui appartiennent les agences ? Moody’s est une société américaine cotée et indépendante, détenue à hauteur de 13% par le milliardaire Warren Buffett.

                       Fitch appartient en majorité à la société financière française Fimalac, fondée par Marc Ladreit de Lacharrière et à hauteur de 20% au groupe Hearst. 

                      Standard & Poor’s est détenu par l’éditeur américain McGraw-Hill Companies. ? Qui les paie ? « Typiquement, une agence de notation se fait rémunérer par les entités qui veulent recevoir une note ou celles qui utilisent la note », sous forme d’abonnement, explique Standard & Poor’s.

                       Aujourd’hui, environ 90% du chiffre d’affaires des agences de notation provient des entités notées, donc conflits d’intérêt !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès