• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La dette française. Quoi qu’il arrive, il faudra rembourser

La dette française. Quoi qu’il arrive, il faudra rembourser

Je suis né quelques années après le milieu du siècle dernier. Est-ce le privilège d’être qualifiable de « mâle blanc hétérosexuel » qui me fait moins comprendre les choses en ce bas monde ? En particulier, nos gouvernants que j’avais pensé (naïvement ?) être mus par l’idée supérieure de servir l’intérêt général du pays par leurs actions et leurs décisions.

C’est pourtant exactement le contraire qui se produit depuis onze mois et ma colère s’amplifie chaque jour passant. Cette situation branlante est aussi accentuée par la confiscation de la vie démocratique par Emmanuel MACRON, suppléé par son comité de défense sanitaire hebdomadaire. Rappelez-vous l’alpha et l’Omega du mantra présidentiel, inauguré par sa première allocution le 16 mars 2020 : « sauver des vies, quoi qu’il en coûte ».

Un an plus tard ou précisément, plusieurs centaines de milliards d’euros plus tard, l’économie du pays s’est effondrée (- 8,3% de PIB en 2020, soit près de 200 milliards d’euros de richesses jamais produites) alors qu’elle était déjà très vulnérable avant janvier 2020, handicapée par l’obésité mortelle de la dépense publique (60% du PIB national en 2020, record du monde) et les politiques du « courage fuyons » de nos gouvernants depuis des décennies.

Qui va rembourser cet Everest de dettes sinon nous-mêmes avant tout. Et, nos enfants, voire nos petits enfants ?

Dormez tranquilles braves gens nous disent certains. Les taux d’intérêts sont si bas qu’emprunter ne coûte rien. C’est indolore, nous pouvons continuer à le faire. Ils sont aussitôt rejoints par les tenants de l’annulation proprement dite de cette gigantesque dette publique tel le célèbre économiste Thomas PIKETTY. La solution du recours à une inflation plus soutenue a aussi été évoquée. Mais elle n’est pas possible à l’échelle de la zone Euro car les allemands, si j’ose dire, y sont génétiquement opposés. Ils n’y ont pas intérêt du fait que leur situation économique est beaucoup plus saine que la nôtre.

Quelle autre solution ? Augmenter les impôts, bien évidemment.

Très concrètement, augmenter les impôts qui pèsent déjà sur le patrimoine (immobilier, droits de mutation, droits de succession etc.) et sur l’épargne des français (1 800 milliards d’euros d’encours de contrats d’assurance vie fin 2020, soit 27 000 € par français, bébés inclus). Où dorment ces montagnes d’argent ? Chez près de 50% des français de plus de 50 ans. Très brutalement résumé, le slogan caché de la campagne présidentielle de MACRON au printemps 2022 pourrait être : «  sauver les vies des vieux, oui bien sûr. Les faire payer, oui aussi. ».

La pandémie qui s’éternise interdit à l’état français toute procrastination durable de profondes réformes structurelles : financement des retraites, durée annuelle du travail, prestations sociales, soutenabilité de la dette publique etc. Bruno LEMAIRE l’a encore réaffirmé ce matin dans l’hebdomadaire LE POINT : «  une dette, ça se rembourse ». Alors, quoi de plus simple et de plus efficace, quoi de plus inégalitaire aussi et de presque indolore que d’augmenter de plusieurs points les prélèvements sociaux. Actuellement CSG-CRDS sur les pensions de retraite pèsent au plus 9,8% selon votre situation. Sur les salaires et revenus des non-salariés, 9,2%. Enfin, sur les revenus du patrimoine et les placements, ils sont de 17,2%. Ils pourraient monter à 15% pour les salaires et les retraites et à 22% voire à 25% sur les revenus du patrimoine pour faire passer la pilule auprès des ménages les plus modestes.

Le génie français s’est développé dans les trésors d’imagination de ses mesdames et messieurs de Bercy pour collecter l’impôt. C’est en quelque sorte la signature que l’état français présente au reste du monde, dont ces créanciers. 

Dans ce domaine, ne l’oubliez-pas, la France est championne du monde. Depuis des décennies.

 

Bertrand RENAULT – 15 février 2021.


Moyenne des avis sur cet article :  3.58/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 février 11:52

    Le but des banquiers/financiers/banksters n’est pas de se faire rembourser un capital qui n’a aucune valeur

    leur but, c’est de percevoir la rente des intérêtes éternellement

    la dette institutionnelle, c’est le crédit-revolving à l’usage des états


    • Francis, agnotologue Francis 15 février 11:58

      @Séraphin Lampion
       
       ’’la dette institutionnelle, c’est le crédit-revolving à l’usage des états’’
       
       Joli !


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 février 12:00

      @Séraphin Lampion

      et ne me parlez pas « d’intérêts négatifs » : l’érosion monétaire et le change inter-devises sont générateurs de différentiels


    • Pere Plexe Pere Plexe 15 février 18:39

      @Séraphin Lampion
      C’est exactement ça.
      A cela près qu’il est moins question de la rente de l’emprunt, qui est plus un moyen qu’un but, la finalité étant d’imposer aux états les mesures économiques que dictent les oligarques.
      L’auteur est dans l’analogie, savamment entretenue, avec un ménage avec ses revenus, ses dépenses ,son patrimoine et ses emprunts.
      Or il manque une donnée primordiale pour comprendre que la situation n’est pas celle là : la création monétaire. C’est bien pour ça qu’elle fut privatisée.
      Effacer une dette c’est aussi créer de l’argent à partir de rien, et n’a rien d’utopique ou de plus magique que la création monétaire habituelle.


    • Le421... Résistant Le421 15 février 20:24

      @Pere Plexe
      Rembourser la dette ne devrait pas être un problème. Vu ce qui nous attends, enfin, surtout les générations à venir, comme désastres divers, je pense que la dette sera le dernier des soucis...


    • Gabriel Gabriel 15 février 12:10

      La dette vous la remboursez tous les jours et vous continuerez à la rembourser tous les jours. C’est la meilleure méthode d’asservissement des peuples mises en place par les élites autoproclamés. Créer des besoins, endetter pour assouvir les désirs cela fonctionne à merveille. Seulement voilà, ce système arrive en bout de course car il génère de plus en plus de frustration et de la frustration à la colère, de la colère à la révolution, ça commence à tanguer sérieux pour les bankster et leurs hommes de mains que sont les politiciens ...


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 février 12:55

        @Gabriel

        Comme je l’ai déjà fait remarquer, l’autre méthode d’asservissement qui est le complément de la dette, c’est la peur, les deux ingrédients utilisés depuis la nuit des temps par les seigneurs pour assujettir leurs vassaux, par les parrains mafieux contrôler leur « clientèle » et par les proxénètes pour maintenir les prostituées sous leur domination par le terreur et les « contrats » léonins.
        Et la dette peut être morale :
        « never was so much owed by so many to so few » a dit Winston Churchill à propos des pilotes de la RAF. (jamais un aussi grand nombre de gens n’a contracté une telle dette vis-à-vis de si pu d’hommes). C’est comme ça qu’on culpabilise des générations qui n’ont rien demandé à personne mais touvent un lettre de créance dans leur berceau.


      • dixit dixit 15 février 14:20

        @Séraphin Lampion
        oui !


      • mmbbb 16 février 09:03

        @Gabriel Vous avez un sens aigue de la comptabilité publique ! Nous n exportons plus rien, sinon si peu , nous avons delaisse des pans entier de notre economie notamment l industrie mais l etat a voulu maintenir un niveau de vie notamment la « gratuité » de l ecole de la sante des aides et la liste est tres longue Ii y a peu de pays dans lequel on vous soigne ’ AME sans vous demander l origine ( vous devriez alle an Australie pas de visa , pas de prestattion et assurance privee ) . Nous nourrissons beaucoup de fonctionnaires , des para fonctionnaires avec des statuts solides RATP EDF SNCF qui ont des privileges vous voulez la liste ect ect Par ailleurs nous accueillons beaucoup de personnes dont le cout n est jamais evalue ou occasionnellement comme celui de la famille Leornada qui a fait un doigt d honneur a la France à 420 000 euros Lors du vote du budget ,celui est negatif depuis fort longtemps et l etat est oblige d emprunter et il emprunte , La crise du COVID a demontre qu avec un taux de prelevement obligatoire les plus hauts et un taux en point PIB de 11 % ,pour la sante , l etat francais n avait pas de masque en stock ,pas de test manque de lits en réanimation . Malgre le nombre de hauts fonctionnaires , une incapacite totale a gerer cette crise C est Hollande qui a commence a diminue les stocks de masques Il n est aucunement inquiete . Il est comme Fabuis avec le sang , c est l elite francaise promue par le peuple
        Je suis de plus en plus pour le liberalisme lorsque je lis ce genre de propos .
        le liberalisme chacun se demmerde c est plus honnête et les personnes arrêtent de taper sur le systeme
        Quant a la dette , l Allemagne a dit nein pour la mutualisation c est clair et ces bovins de francais paieront , Je ne vais pas les plaindre . Hollande continuera ses pitreries comme tant d autres , il aura une bonne retraite de cumulard comme tant d autres hauts fonctionnaires payees par le peuple qui regardera la direction du doigt d Hollance et scandera « vive le socialisme » .
        Il n y a qu un qui a propose une solution un audit des comptes de la France c est C GAVE , il a raison


      • Octave Lebel Octave Lebel 15 février 12:31

        Bien souvent, l’on nous parle de sciences économiques ce qui en fait une affaire de spécialistes pointus qui ont l’amabilité de se mettre à notre portée en nous expliquant ce qu’ils pensent nous être accessibles.

        Vous avouerez que si on se revendique citoyens, c’est mal parti.

        En fait, c’est toujours d’économie politique dont il s’agit. C’est-à-dire l’étude de la finalité des moyens utilisés en vue d’objectifs précis. Economie politique, choix politiques.

         

        Voici un article court et synthétique qui ne cache pas son jeu, pour réfléchir et se faire une idée et continuer de réfléchir :

        Une idéologie affichée (ce n’est pas un gros mot, nous sommes tous portés par une idéologie avec sa part implicite et explicite, ouverte espérons-le sur les réalités en évolution) + des informations+un raisonnement+ une proposition politique.

         D’accord, pas d’accord et surtout à discuter. Moi, cela me va.

         

        https://www.politis.fr/articles/2021/02/la-dette-publique-comme-rapport-de-classe-42812


        • mmbbb 16 février 10:01

          @Octave Lebel Vous avez sorti le rapport d ATTAC qui ment honteusement .
          et comme vous êtes un bon petit gauchiste comme Melechon qui vit tres bien de l impot des autres tout en dénonçant le systeme liberal francais , dont je rappelle :

          taux de prelevement obligatoire les plus hauts des pays de l OCDE pour des resultats mediocre notamment en economie

          Comme le souliganit A MINC , la France verse en dotation pres de 56 % en point PIB pour ses dépenses publiques , il a raison de souligner que cette propagande de gauche ne tient pas la route et il est malhonnête de pérorer comme vous le faites des idioties . 

          En France plus de la motie des francais ne paient pas l impot sur les revenus , plus de la moitie de celui ci est recouvre par les plus riches .

          En france si vous avez une portefeuille boursier vous paye 30 % d impots le PUF prelèvement unitiare et forfaitaire dont pres de 17 % de prelevements sociaux 
           
          Si vous faites une cession de plus value mobilieres (stock option ) idem vous êtes imposé =) 

          Si vous êtes un entrepreneur et si vous cedez votre entreprise droit de succession c est pour cela que nous avons entre autre un tissue de PME PMI faible  hormis le dispositif Dutreil =.

          Le taux de l impot sur les societes est une des plus hauts d europe .

          Et l Obel ,nous sort le rapport d ATTAC !

          Je comprends les riches qui se tirent de ce pays , payer pour des crasses de francais qui vous crachent a la gueule !

          PS apprenez a lire un budget la France a ses comptes publiques certifies

          https://www.ccomptes.fr/fr/publications/certification-des-comptes-2019-de-letat

          Pris au hasard dans la propagande d ATTAC

          "
          L’exonération des heures supplémentaires fait son retour malgré des effets pervers connus et éprouvés par le précédent dispositif mis en place par Nicolas Sarkozy en 2007 comme les hausses de salaires déguisées en heures supplémentaires.

          « 

          C est faut , l exonération de ces heures sup est plafonnée . Cela evite en effet les dérives au dela de ce seuil

          Le texte » Les heures supplémentaires effectuées en 2020 seront exonérées de l’impôt sur le revenu dans une limite de 5 000 € par an. Les heures supplémentaires au-delà de ce plafond seront soumises à l’impôt.

          "

          Donc ATTAC ment et vous n avez aucune notion du travail dans l entreprise
          ATTAC , esprit de fonctionnaire donc vous préferez le chômage !


        • Clocel Clocel 15 février 12:37

          La France a rejoint les pays du tiers monde, comme tous les pays du Sud de l’UE...

          L’Afrique, de Dunkerque à Cape Town...


          • zygzornifle zygzornifle 15 février 12:53
            Quoi qu’il arrive, il faudra rembourser

            Dans le il les membres du gouvernement ne sont pas comptés ....


            • McGurk McGurk 15 février 14:18

              Ils n’y ont pas intérêt du fait que leur situation économique est beaucoup plus saine que la nôtre.

              Il faudrait penser à vous renseigner avant de balancer des bourdes aussi monumentales.

              Vous n’avez aucune idée du nombre d’actifs pauvres, de retraités miséreux, de l’intensité de la misère dans ce pays. Ni du contrat passé par Schröder avec le diable pour « redresser l’Allemagne ».

              Afficher un « indice économique positif » ne signifie pas que le peuple va bien. En fait il va très mal.

              Où dorment ces montagnes d’argent ? Chez près de 50% des français de plus de 50 ans.

              Il est sur le compte des multinationales et grands actionnaires qui gagnent/ont tellement d’argent que même la notion d’argent à ce stade ne signifie plus rien.

              Bruno LEMAIRE l’a encore réaffirmé ce matin dans l’hebdomadaire LE POINT : «  une dette, ça se rembourse ».

              C’est incroyable d’engager un demeuré profond pour diriger un secteur essentiel à notre pays. Un type qui donne des milliards en cadeau aux grands groupe « parce qu’il leur fait confiance ».

              C’est simplement un énarque, sans compétence et encore moins en économie. Et en plus il ne sait ni parler ni argumenter...

              Je ne vois pas pour quelle raison nous irions rembourser des prêts alors que nous n’avons jamais signé pour ça. Ou alors nous somme tous somnambules...


              • titi 15 février 21:45

                @McGurk

                « Vous n’avez aucune idée du nombre d’actifs pauvres, de retraités miséreux, de l’intensité de la misère dans ce pays.  »

                Sauf que pour mesurer cela, au delà du ressenti des frustrés des lois Hartz, il existe un indice : l’indice de Gini.
                Et dans ce domaine aussi, les allemands font mieux que nous depuis 2005.
                La France est le 123ème pays le plus inégalitaire.
                L’Allemagne est le 134ème pays le plus inégalitaire.

                « Afficher un « indice économique positif » ne signifie pas que le peuple va bien. En fait il va très mal.  »
                Ce qui est sûr c’est qu’un indice économique négatif signifie que tôt ou tard, le peuple va aller très mal.


              • McGurk McGurk 15 février 23:50

                @titi

                Ca me paraît logique.

                Le capitaine a disparu depuis longtemps et ses seconds ont successivement sabordé le navire. Les bagages des passagés ont été troqués contre des valises de billets et des canots de sauvetage pour l’élite.

                Mais l’élite, elle, ne sombrera jamais et préfèrera couler les gens qui tentent de gagner le rivage. Moins de gueux, moins de partage, plus de confort.


              • mmbbb 16 février 10:14

                @titi je me pose la question de C GAVE ’ ou passe le pognon " .  !

                Quant a ce pays on a choisi la tiers mondialisation et cela marche tres tres bien !! .
                La gauche est l idiote utile du patronat et cela marche tres tres bien !!


              • McGurk McGurk 16 février 16:52

                @mmbbb

                Sauf que la vision du monde de ce monsieur est fausse et extrêmement libérale.

                Ne prenez jamais au pied de la lettre ce qu’il dit, sinon la moitié de la France serait au chômage dans un Etat totalement libéral.


              • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 15 février 14:28

                Non, elle ne sera jamais remboursée....et ceux qui la détiennent iront soit se faire voir soit pire..


                • Eric F Eric F 15 février 18:28

                  « une dette, ça se rembourse ».

                  Çà c’est le discours officiel qu’il est impossible de ne pas tenir si on veut emprunter à faible taux, mais dans l’histoire il y a eu de multiples cas de « coup d’accordéon », la BCE a par exemple réduit la dette grecque, le FMI passe l’éponge sur des dettes de pays insolvables, etc.

                  Une astuce a été évoquée, celle de mettre de côté le remboursement de la dette liée à la crise covid pendant une ou plusieurs décennies, pour laisser l’économie reprendre sans augmenter les charges publiques (et l’impôt). Si l’intérêt est quasi nul, ça peut être reporté aux calendes grecques.

                  Ceci dit, il y a un scénario noir de saisie de l’épargne des particuliers. Mais ça tuerait la confiance et adieu la reprise et l’investissement.


                  • Pere Plexe Pere Plexe 15 février 18:45

                    @Eric F
                    La solution la plus probable est qu’une partie de la création monétaire soit consacrée à annuler cette dette.
                    Mais cela peut prendre des tas de formes 
                    Y compris la forme « classique » des emprunts d’états qui roulent sur des décennies.
                    Mais on peut envisager des formes plus audacieuses.


                  • Eric F Eric F 15 février 18:52

                    @Pere Plexe
                    « La solution la plus probable est qu’une partie de la création monétaire soit consacrée à annuler cette dette »
                    Il faudrait auparavant revoir le statut de la BCE. On risque d’être empêtré dans les désaccords entre pays « frugaux » qui considèrent s’être serré la ceinture et les pays « quoiqu’ilencoutistes ».


                  • sylvain sylvain 15 février 21:48

                    @Pere Plexe
                    la création monétaire soit consacrée à annuler cette dette

                    Ca va pas être facile dans une société ou le seul moyen de créer de l’argent est de créer de la dette . Plus il y a de dette, plus il y a d’argent, si vous l’annulez il y en aura moins en circulation . Contrairement a ce que dit l’auteur on ne peut pas alléger la dette en créant de l’inflation car pour créer de l’inflation il faut avant créer de la dette .

                    Le principe de l’argent dette est un peu spécial, si on ne le comprend pas, on ne peut rien comprendre a toutes ces histoires . Son principal problème, ou sa principale qualité, est qu’il est totalement contre intuitif , par exemple, la croissance de la dette, sur du moyen terme, est la même chose que la croissance du PIB


                  • Eric F Eric F 16 février 18:06

                    @sylvain
                    « le seul moyen de créer de l’argent est de créer de la dette »
                    Ce n’est pas le seul en période de crise, puisque la BCE -comme d’autres banques centrales dans le monde- émet ex nihilo des centaines de milliards d’euros pour racheter aux banques des dettes publiques et éventuellement des actions pourries (« quantitative easing »).
                    Au moins 2700 milliards entre 2015 et 2018, 1050 milliards en 2020 dans le cadre de la crise covid


                  • sylvain sylvain 16 février 19:01

                    @Eric F
                    c’est vrai, mais c’est précisément ce qu’elles sont censées ne pas faire . On peut aussi changer le système monétaire, créer du bitcoin ou autre . C’est d’ailleurs ce qui va surement se passer bientot . L’argent étant une abstraction, on peut toujours en créer, on pourrait décider de la faire ici même, mais peut être notre argent ne vaudrait il pas grand chose


                  • Zolko Zolko 15 février 19:10

                    Où dorment ces montagnes d’argent ? Chez près de 50% des français de plus de 50 ans.

                    ben justement, ce sont les cas à risque du Covid-19, ceux pour qui on a sacrifié la vie sociale, culturelle, économique, et la jeunesse en général. Donc, vu qu’on a fait tout-ça pour les vieux, et que c’est les vieux qui ont des sous, faisons payer les vieux.

                     

                    Finalement, c’est pas si con que ça.

                     

                    Sauf que ça ne va (malheureusement) pas se passer comme-ça. Au lieu de taxer l’immobilier et le capital, Macron va taxer le travail.


                    • Reflexo78 15 février 21:27

                      14 Décembre, 2020

                      Covid : ”ILS” nous prennent vraiment pour des imbéciles…

                      Charles Gave

                      Je me souviens de ce que disaient les spécialistes, les vrais, en France, en Suède, aux USA au début de la pandémie : le nombre de gens atteints n’a aucune importance, ce qui compte c’est le nombre de décès causés par la maladie.

                      La Suède ayant prouvé que le confinement ne servait à rien, que se passât ‘il quand la hausse saisonnière de la mortalité reprit chez nous ?

                      ‘’Ils ‘’ décidèrent de … reconfiner

                      Devant ce désastre, qui rappelle la bataille de France en 1940, on ne peut s’empêcher de rechercher une explication et dans le fond il n’y en a que deux :

                      Une incroyable incompétence, enrobée d’une formidable suffisance, le tout saupoudré d’énormément de corruption. C’est la thèse la plus plausible. ...

                      La deuxième explication est celle du complot, le degré zéro de la pensée politique disait Revel. A l’appui de cette thèse, le simple fait que la crise du Covid ait permis à Bruxelles de réussir un fort beau coup d’état en mutualisant la dette des pays européens, alors même que cela était formellement interdit par tous les traités européens. Et comme une grande majorité de crimes monétaires, cela s’est passé au mois d’aout et depuis, la BCE achète à tiroir ouvert la dette de tous les états faisant partie de l’Euro, alors que cela aussi était interdit par les traités. Je comprends que certains se disent que cette crise économique est arrivée au bon moment pour les eurocrates…

                      http://echelledejacob.blogspot.com/2020/12/covid-ils-nous-prennent-vraiment-pour.html#more


                      • sylvain sylvain 15 février 22:43

                        Où dorment ces montagnes d’argent ? Chez près de 50% des français de plus de 50 ans.

                        Ces montagnes d’argent ne sont pas sous le matelas des vieux, elles sont dans la finance internationale, pas dans l’économie réelle . C’est de cette manière qu’une obscure supérette canadienne se retrouve en position de racheter carrefour .


                        • dixit dixit 15 février 23:41

                          Faut arrêter avec les vieux !!


                          • cyrus CoinCoin 15 février 23:50

                            @dixit

                            Mais non donatien , il faut prendre l’ argent dans la poche des commissaire priseur et autre expert improductif qui ont fait histoire de l’ art et qui du haut de leur superbe nous regarde crever en souriant smiley


                          • agent ananas agent ananas 16 février 06:54

                            Dans son livre « and forgive them their debts : Lending, Foreclosure and Redemption From Bronze Age Finance to the Jubilee Year » léconomiste Michael Hudson décrit que dans l’Antiquité existait un jubilé qui annulait régulièrement les dettes et libérait ainsi les citoyens.

                            On peut lire dans ce petit résumé en français :

                            Jésus Christ a été crucifié pour une raison bien précise, son combat politique d’abolition des dettes. [..] Le châtiment de crucifixion était en effet réservé exclusivement aux ennemis politiques de Rome. On peut donc dresser un parallèle avec Spartacus puisque la crucifixion de Jésus pour son combat qui vide à l’abolition de la dette n’est rien n’est rien d’autre qu’un combat qui vise à l’abolition de l’esclavage car l’esclavage de l’individu est généralement la conséquence de son endettement. Le pardon de la dette et donc des péchés qui ont instauré cette dette – Michael Hudson explique que les mots dette et péché sont synonymes dans la langue hébraïque – n’est rien d’autre que la libération de l’esclave.

                            Pour les anglophones ....

                            https://blogs.lse.ac.uk/lsereviewofbooks/2019/08/05/book-review-and-forgive-them-their-debts-lending-foreclosure-and-redemption-from-bronze-age-finance-to-the-jubilee-year-by-michael-hudson/


                            • HELIOS HELIOS 16 février 10:33

                              ... tout dépend de qui va la rembourser !

                              Mais au dela de cela, ce n’est pas vrai.

                              Pourquoi ?

                              Parce que la pandemie n’a pas crée une dette, mais a diminué la valeur du notre pays « France ». Comme notre monnaie ne nous appartient plus, et qu’elle ne peut se devaluer, effectivement il faut « racheter » la valeur perdue avec de la croissance (création de richesse pour que celle ci corresponde a ce qui a été payé) et/ou rembourser à la BCE.

                              Et c’est là le problème, car la BCE, qui n’a rien fabriqué, seulement une ligne de credit dans un cahier de compte, pourrait parfaitement supprimer cette ligne et « annuler » donc 450 MM d’Euros utilisés par la France.

                              Là, pas de problème sauf que la BCE « revend » la dette de la France a des « investisseurs » qui vont vouloir se faire rembourser évidemment. et pire elle la revend moins cher, ce qui veut bien dire que la difference est une annulation de dette si le débiteur ne paye pas.

                              La BCE agit comme un simple organisme de credit qui prete et lorsqu’il y a impayé, refourgue a un organisme de recouvrement la dette pour une valeur moindre.

                              Et là, le nouveau proprietaire de la dette (ces investisseurs) ne veulent ni ne peuvent l’annuler car ils ont payés... plop, c’est verrouillé, le débiteur doit rembourser.

                              Les propos du ministres sont tout simplement intolerables parce qu’ils demontre clairement que la France ne peut pas decider de ce qu’elle fait a l’interieur chez elle, que donc le pays n’a plus de souveraineté (ça on le savait en abandonnant le Franc). 

                              Et de nouveau, il va nous expliquer que ce sont les français mêmes qui sont ces « investisseurs » a travers leur epargne en Euros et que ne pas les rembourser c’est les déposséder..... mais il a simplement oublié que ceux qui ont « epargnés » ainsi, grace aux artifices bancaires, ne sont pas ceux qu’on a aidé en créant de la dette... donc il s’agit d’un transfert de richesses sans travail.... et cela s’appelle une spoliation.

                              Bref, ce n’est pas simple, mais annuler la dette est possible, il faut que notre pays retrouve sa souverainete et que la classe politique soit responsable de la bonne marche  Liberté, égalite, fraternité de notre nation.


                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 19 février 18:02

                                @HELIOS

                                « plop, c’est verrouillé, le débiteur doit rembourser. »

                                 

                                Ben oui, mais si on arrive à prouver que le peuple français n’a pas accepté la constitution de l’UE en 2005, ce qui n’est nullement ignoré des investisseurs, la dette est annulée d’office et ceux qui revendiquent peuvent être arrêté pour violation manifeste de la Constitution française.


                              • Claude Simon Claude Simon 16 février 13:54

                                Plus de dettes ? Plus de monnaie, et une purge déflationniste effroyable, du moins en monnaie-dette.

                                Sinon, comment rembourser des faux-monnayeurs, sinon avec de faux services, de faux produits, de fausse polémiques, de fausses promesses, puisqu’ils ont imprimés largement plus de monnaie qu’il n’y a de valeur créé.

                                Ah zut, ça les capitalistes l’ont bien compris et nous font payer l’addition, histoire de ne pas se fâcher avec leurs maîtres financiers.


                                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 février 19:10
                                  Eh ben non, on ne la remboursera pas !  

                                  « Car ainsi parle l’Éternel : C’est gratuitement que vous avez été vendus, Et ce n’est pas à prix d’argent que vous serez rachetés.

                                  Car ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Jadis mon peuple descendit en Égypte, pour y séjourner ; Puis l’Assyrien l’opprima sans cause.

                                  Et maintenant, qu’ai-je à faire, dit l’Éternel, Quand mon peuple a été gratuitement enlevé ? Ses tyrans poussent des cris, dit l’Éternel, Et toute la durée du jour mon nom est outragé.

                                  C’est pourquoi mon peuple connaîtra mon nom ; C’est pourquoi il saura, en ce jour, Que c’est moi qui parle : me voici ! » (Esaïe 62 :3-6)


                                  • I.A. 21 février 22:03

                                    Votre article vient à point nommé.

                                    Je dis ça, parce que je pense au tsunami des fameux Gilets Jaunes...

                                    J’avoue ne plus comprendre grand chose aux décisions politiques responsables de mouvements contestataires (voire révolutionnaires)... depuis les Gilets Jaunes s’entend.

                                    Voir les masses se mobiliser pour des modifications si mineures dans les faits et si insensibles dans leur quotidien, reste pour moi quelque chose d’obscur. Sans doute la fameuse goutte d’eau de trop, seule explication compréhensible et acceptable, vu les dégâts collatéraux, déjà visibles.

                                    À ce titre, j’espère de tout cœur que le Petit Bonhomme de la République va y réfléchir à deux fois, avant d’augmenter de 10 centimes l’Impôt-Ceci ou l’Impôt-Cela...

                                    À ce titre enfin, j’espère qu’ils vont l’annuler, cette putain de dette, vu que les états ont annulé celles des banques en leur temps.

                                    Vu qu’ils risquent leur peau en vrai, s’ils considèrent cette dette plus solvable que toutes les autres...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

bertie1064


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité