• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La grande dépression qui s’annonce

La grande dépression qui s’annonce

Nous ne faisons pas allusion à une dépression atmosphérique – à un typhon, un ouragan ou un cyclone – mais à une dépression économique, pire que la Grande Dépression qui a fait suite au krach boursier de 1929 (1) dont ma mère parlait en masquant sa voix avec effroi comme si de l’évoquer risquait de la réveiller.

Les marqueurs sont au rouge

Nous ne faisons pas allusion à une dépression atmosphérique – à un typhon, un ouragan ou un cyclone – mais à une dépression économique, pire que la Grande Dépression qui a fait suite au krach boursier de 1929 (1) dont ma mère parlait en masquant sa voix avec effroi comme si de l’évoquer risquait de la réveiller. En ce temps-là, l’idéologie et les cérémonies étaient empreintes de mysticisme animiste.

L’économiste Marc Rousset, correspondant de notre webmagazine les7duQuébec.com s’est commis d’un article à propos d’une rechute qui guette l’économie-politique capitaliste. L’article intitulé : « Économie : des clignotants partout au rouge dans le monde avant la catastrophe ! » (2) regorge de données sur l’état de l’économie-politique. Nous présentons des extraits de son papier que nous allons commenter.

« Alors que Macron et les médias sont optimistes, les clignotants sont au rouge partout dans le monde. Ray Dalio, le fondateur milliardaire de Bridgewater, le plus gros « hedge fund » au monde, vient de déclarer qu’il estime la crise inévitable d’ici deux ans au plus tard. (…) La France continue à s’enfoncer dans les dépenses publiques, qui sont passées de 300 milliards d’euros, en 1991, à plus de 1.200 milliards d’euros aujourd’hui. Alors que la fonction publique représente 5,4 millions d’individus, Macron persiste et envisage la suppression de 120.000 postes en quatre ans, soit 2,2 %, ce qui correspond au simple non-renouvellement des départs à la retraite.  » (2) 

Ce que M. Rousset oublie de dire c’est que Macron et sa bande de pions ne peuvent réduire la consommation de l’État et atrophier encore davantage ses fonctions sans précipiter une crise économique et sociale. Macron presse le citron autant qu’il peut sans éteindre ses feux.

« Le Financial Times reconnaît, aujourd’hui, publiquement dans un article signé par le journaliste John Authers, qu’il a menti en septembre 2008 pour défendre l’intérêt général, car la planète fut à deux doigts d’un effondrement total, en cachant le fait que les banquiers de Wall Street faisaient la queue aux guichets pour retirer leur argent personnel et qu’AIG avait reçu une aide d’urgence de 8,5 milliards de dollars pour payer les CDS « Credit Default Swap » qu’elle garantissait. » (2)

Les produits dérivés pour faire grimper les cours boursiers

Les « Credit Default Swap », dont les ‘subprimes’ sont un exemple, sont des produits boursiers dérivés, fruits toxiques de la « titrisation » des actifs financiers, qui permettent le transfert du risque des banques vers d’autres institutions financières telles que sociétés d’assurances, fonds de pension et fonds d’investissement. En expansion très rapide depuis les années 2000, ce que les spéculateurs appellent le Shadow Banking représentait environ 45 000 milliards de dollars à la fin 2016, selon un rapport du Conseil de stabilité financière, soit au moins 13,4% de la totalité des actifs financiers. Ces activités sont logées dans des pays à la fiscalité avantageuse, aux États-Unis pour 31,3% du total mondial, en Chine pour 15,5%, aux Îles Caïman pour 10,3%, en Suisse et dans d’autres paradis fiscaux pour le reste, ce qui prouve bien que le mal est congénital et non une infection particulière à certaines économies parasitaires. (3)

Autre exemple de Shadow Banking, les dix dernières années ont vu l’hypercroissance des GAFAM (Google, Apple, Amazon, Facebook, Microsoft) qui sont passés de 7 à 20% de la capitalisation totale des actifs américains et dont la valorisation apparait abusive. La société Natixis révèle que les immenses profits recueillis par les entreprises multinationales depuis 2004 n’ont pas servi à rembourser leurs dettes ou à payer leurs investissements, mais ont plutôt servi aux rachats de leurs propres actions ce qui a gonflé artificiellement les cours boursiers au détriment du pouvoir d’achat des salariés et des retraités. Cette pyramide de Ponzi qu’est devenue le marché boursier implosera bientôt victime de ces pratiques toxiques que nulle force politique ni aucune puissance économique ne peut contraindre. Ce sont les lois du système qui commande la gérance des instances et jamais l’inverse. 

« Madame Danièle Nouy, de la BCE, a mis en garde contre la prochaine crise en raison de la bulle immobilière provoquée par la baisse des taux d’intérêt : « Nous savons avec certitude qu’il y aura une nouvelle crise. Mais nous ignorons quand et pour quelle raison » (sic). Les déficits américains, au-delà des discours rassurants des médias et de Trump sur la croissance, sont passés sous silence par les médias, car ils explosent (…) probablement 1.000 milliards de dollars en 2019 ! La BCE avance en somnambule vers l’arrêt, en fin d’année, de son programme baptisé QE », a déclaré l’économiste Carsten Brzeski, de chez ING DiBa. Les rachats nets de dette sur le marché vont passer, en octobre 2018, de 30 à 15 milliards d’euros malgré les risques italien, espagnol, grec, turc, argentin et les tensions commerciales avec Washington. Les taux sont maintenus à zéro et les banques vont continuer à payer un intérêt négatif de 0,40% sur leurs dépôts excédentaires. Quant au bilan agrégé des principales banques centrales dans le monde, il est passé de 12% du PIB des pays respectifs, en l’an 2000, au chiffre monstrueux de 40%, ce qui démontre l’épidémie mondialiste généralisée du laxisme monétaire.  » (4)

Ce que Marc Rousset doit comprendre c'est que les banques centrales n'ont pas d’alternative. Elles sont obligées de maintenir les monnaies à flot en émettant toujours plus de crédit (de liquidité) sinon ce serait l'effondrement immédiat des marchés, et donc des monnaies par ricochet, et de l'économie mondialisée, entraînant la dépression immédiate. Les fonctionnaires banquiers et les oligarques financiers prennent les décisions adéquates en fonction des mécanismes du système économique capitaliste. C'est le système qui est à la limite de ses capacités et qu'il faut éradiquer sans chercher à le réformer.

« L’euro est au bord du précipice puisque, selon le dispositif « Target 2 », qui correspond au paiement entre banques centrales, la Bundesbank détient plus de 1.000 milliards d’euros de créances tandis que l’Italie est débitrice de plus de 460 milliards d’euros, qui ne seront probablement jamais remboursés. (…) Les banques espagnoles ont perdu la moitié de leur valeur, tandis que la Grèce est en faillite malgré la « fake news » ahurissante que tout va bien. Les prêts à la Grèce ont été reportés à 2032, la Grèce ne payant que les intérêts de sa dette, ce qui fut le cas lors de la crise des ‘subprimes’. » (5)

La crise financière de 2007-2008 (la plus importante depuis celle de 1929) a éclaté quand les banques ont haussé les taux d’intérêt et resserré les conditions de crédit afin d’assurer une meilleure rentabilité des placements immobiliers. La faillite de la banque Lehman Brothers ne fut pas la cause, mais la conséquence de cette incapacité des emprunteurs-consommateurs surendettés de rembourser leur dette. (6) L'escroquerie des produits boursiers dérivés de type ‘subprime’ n'est qu’une arnaque de plus, imaginée par les banquiers afin de faire durer cette pirouette financière désespérée. La présente situation du système financier globalisée est dix fois plus risquée, avec le cumul des dettes des particuliers et des États souverains. Ce qu'il faut comprendre c'est que les banquiers ne sont pas incompétents ou écervelés et ils ne souffrent pas d'Alzheimer, ils ne font qu'appliquer les lois inexorables du système économique capitaliste moribond. 

Ne leur pardonnez pas, car ils savent ce qu’ils font

« Quant à Dominique Strauss-Kahn, il vient de déclarer :« Imaginez que demain la Deutsche Bank ait des difficultés. Ce n’est pas les 8 % de capital dont elle dispose qui vont résoudre le problème. » Pendant ce temps, Goushi Kataoka, un membre inconscient du directoire de la Banque du Japon, appelle à encore plus d’assouplissement quantitatif, alors que la politique en vigueur consiste déjà en un taux à court terme de -0,1 % et un taux sur dix ans de zéro ! » (7) 

M. Goushi Kataoka n'est pas un inconscient, au contraire, ce banquier est très pragmatique et il comprend qu'il vaut mieux poursuivre sur la lancée du crédit débridé puisque d'augmenter les taux d'intérêt ne fera que miner immédiatement le fondement bancal de l'édifice financier mondial. La dispute entre banquiers se résume à ceci : attendre plus tard ou provoquer immédiatement la faillite des banques et du système financier mondialisé. M. Kataoka souhaite attendre. Jérôme Powell gouverneur de la FED suggère de plonger immédiatement, et la BCE planifie le crash pour décembre 2018.

« Selon l’économiste suisse Egon von Greyerz : « il est trop tard ; les gouvernements sont en faillite et il n’est plus possible de réduire les dettes. Tout gouvernement qui essaie de lancer des plans d’austérité se fait immédiatement renvoyer. Les déficits et l’impression monétaire vont s’accélérer, et on sera en route vers une dépression hyperinflationniste. »

L'économiste suisse von Greyerz est réaliste vous ne devez pas en douter. Les lois du système économique capitaliste ont mené le convoi plombé à la limite de ses capacités - le capitalisme ne peut gérer - administrer - gouverner - finalement rentabiliser et faire fructifier plus de "capital" qu'il ne le fait déjà, ce qui amène ce système à susciter l'apparition de malversations financières qui ne constituent que de futiles parades pour retarder l'inévitable débandade monétaire-financière-commerciale-industrielle-économique-politique et finalement morale et idéologique mondiale.

 


NOTES

  1. La Grande Dépression de 1929-1939 https://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_D%C3%A9pression
  2. http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/economie-des-clignotants-partout-au-rouge-dans-le-monde-avant-la-catastrophe/
  3. http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs/a-quand-la-prochaine-crise-financiere-mondiale/ 
  4. http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/economie-des-clignotants-partout-au-rouge-dans-le-monde-avant-la-catastrophe/
  5. http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/economie-des-clignotants-partout-au-rouge-dans-le-monde-avant-la-catastrophe/
  6. https://money.cnn.com/2018/09/14/investing/lehman-brothers-2008-crisis/index.html
  7. http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/economie-des-clignotants-partout-au-rouge-dans-le-monde-avant-la-catastrophe/

 

ÉDITORIAL OFFERT SUR HTTP ://WWW.LES7DUQUEBEC.COM


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • bébert 21 septembre 20:17

    Tu sais Robert , on va tous mourir un jour ou l’autre , c’est qu’une question de temps . Même Marx , Lénine ,Staline sont morts et le monde continue de tourner. Relax mec et profites du moment présent. Comme disait Chirac les merdes volent en escadrille , alors comme tous les jours il en tombe une , ben qui vivra verras.


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 21 septembre 21:23

      @bébert



      sALUT MAN 

      Pourquoi tu me parles de Marx, Lénine, Staline, Mao as-tu vu leur nom dans un de mes textes ??

      NON 

      Et les idées ici exposées elles font du sens oui ou non ???

      Merci pour ton post 

      Robert Bibeau Éditeur http://www.les7duquebec.com


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 21 septembre 20:48

      Avec Trump, L’Amérique et l’Europe sombrent lentement dans un syndrome connu des psys : la bipolarité et la maniaco dépression (excès immodéré de joie teintée de vulgarité et de grotesque outrancier-coupe de football fête LGBT Macron-Brigitte), hélas, c’est souvent au nouveau des (bourses,...) que cela dévisse (premier de cordée,...)


      • Ben Schott 22 septembre 07:56

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

         
        Qu’est-ce que c’est que ces conneries ? Dans quelle définition de la bipolarité avez-vous déniché la moindre notion de « vulgarité » ou de « grotesque outrancier » ?
         
        Ce n’est pas à Marine Le Pen d’être soumise à un examen psychiatrique, mais aux « psys », surtout les psys amateurs...
         


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 septembre 10:43

        @Ben Schott


        c’est vrai que Trump n’est pas du tout un personnage grotesque, vulgaire (revoir le film : CABARET).https://www.lafabriquecrepue.com/2016/03/07/il-etait-une-fois-trump/&nbsp ;

      • Ben Schott 22 septembre 12:37

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

         
        C’est autre chose. Vous parlez d’une chose « bien connue des psys », la bipolarité, soit, et vous complétez la définition objective de celle-ci avec un jugement de valeur, ignoré en principe, par tout psy sérieux qui se respecte.
         
        Vous avez le droit de penser que Trump est un personnage grotesque et vulgaire comme on peut penser de vous que vous êtes une cuistre.
         


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 septembre 12:39

        @Ben Schott
        Je sais parfaitement qui me donne du crédit sur internet. Que les autres passent leur chemin,....


      • Ben Schott 22 septembre 12:43

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

         
        ... d’une malhonnêteté et d’un orgueil sans limite...
         


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 septembre 12:55

        @Ben Schott


        Merci de confirmer que j’ai tapé en plein dans le mille,...

      • Ben Schott 22 septembre 13:08

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

         
        Dans le mille, le million, l’euromillion si ça vous chante.
         


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 22 septembre 18:30

        @Ben Schott

        d’ACCORD POUR LA RECOMMANDATION AUX AUTISTES SUR LA LIGNE 

        Rien à voir avec madame Le Pen mais il est clair que ce feak news vise à faire sa promotion Robert Bibeau Vous voulez en voir de l’horreur en voici 



      • belguiche 24 septembre 15:51

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        et en attendant des jours meilleurs , on te casse le string en te la mettant dans le 1000 !
        bien a vous !

      • docdory docdory 21 septembre 22:04

        J’ai personnellement été témoin, depuis que je travaille, de plusieurs krachs boursiers plus ou moins importants ( 1987, 2000/2001, crise des « suprimes » en 2008 ).

        Aucun de ces krachs boursiers n’a affecté en quoi que ce soit mes conditions matérielles d’existence ou mon revenu, ni les conditions matérielles ou le revenu de l’ensemble des personnes que je connais. 
         Si je n’avais pas, à ces diverses époques, écouté les informations, je ne me serais même pas aperçu qu’il y avait un quelconque problème boursier.
        Les krachs boursiers n’affectent réellement que ceux qui ont des actions en bourse, le reste de la population (c’est-à-dire l’immense majorité des français ) ne s’en rendent même pas compte et s’en fichent complètement !


        • arthes arthes 22 septembre 08:17

          @docdory
          Vous travaillez à pôle emploi ?


          En 2008 je bossais dans le BTP, je vous assure que j ai vu la différence, l impact à été très net.


        • Désintox JPB73 22 septembre 10:31
          @docdory
          Les effets ont portant été réels, mas peut-être moins violents que dans d’autres pays, du fait de notre système social.

        • docdory docdory 22 septembre 11:18

          @arthes
          Non, je ne travaille pas à pôle emploi, je suis médecin généraliste. 


        • Ecométa Ecométa 22 septembre 11:55

          @docdory


          Sauf que là ce ne sera pas un simple krach boursier mais une crise économique internationale systémique. Là vous la sentirez passer la crise !

        • arthes arthes 22 septembre 17:38

          @docdory

          Sans vouloir y apporter une note péjorative, c’est un peu comme si vous me disiez que vous étiez fonctionnaire , vos patients étant remboursés (pas totalement c’est vrais) par la sécu, donc l’état, cela ne changeait pas grand chose dans l’immédiat.


          Certains secteurs de l’activité économique ont vraiment morflé sur le coup , l’immobilier nottament, et donc le BTP comme je vous l’indiquais, encore plus en Espagne où beaucoup de « grands chantiers » se sont arrêtes, 

          Mais nous vivions dans une bulle spéculative où les prix de l’immobilier s’envolaient à un point où cela devenait indécent, j’y mets une valeur de jugement bien sur, les agences poussaient comme des champignons, les prix des matériaux aussi s’envolaient, tout le monde du BTP voulait du matériel (engins de chantier) neuf très cher, et les organisme financiers accolés aux marchands d’engins pour se substituer aux banques tradi (où le client état déja très endetté) étaient pléthore pour « venir en aide face au refus de la banque » " et prétaient à des taux substantiels moyennant  constitution de dossiers qui étranglaient le dit client, sans se soucier s’il pourrait ou non rembourser...

          Et d’un coup, tout s’est comme écroulé.

          Les plus solides ont tenu le coup, les autres, les plus nombreux ont fondu les plombs
          Les agences immobilières ont supprimé leurs satelites...Etc....Il a fallu s’adapter...Hummmm...Traverser la rue pour ainsi dire, l’gence de BTP dont j’avais la responsabilité faisant parti des branches qui ont été coupées, et ne pouvant retrouver un job similaire dans ce secteur sauf si je partais loin, je me suis recyclée à 48 ans dans la restauration, ce qui est toujours mon job d’ailleurs, les gens vont toujours au restak !

        • foufouille foufouille 22 septembre 17:56

          @arthes

          les loyers sont beaucoup plus cher qu’avant en location pour avoir le confort moderne, les taudis sont très nombreux. ensuite, moins de gens peuvent acheter.ça m’étonne que tes patients ne s’en soient pas aperçu.


        • foufouille foufouille 22 septembre 18:19

          @arthes

          oups, c’était pour @docdory


        • Robert Bibeau Robert Bibeau 22 septembre 18:39

          @docdory



          Intéressante remarque Monsieur DOC 

          Auriez-vous remarquer les récentes augmentation du CSG que vous dites en France je crois ? Les baisses d’impots pour les riches, le nombre de pauvres augmenté, les taxes augmentées, les prix des biens de première nécessité = inflation = augmentés ? 
          Auriez-vous noter une baisse des services publics en quantité ou en qualité lié à une hausse des couts des loyers etc. 
          La valeur de l’euro la monnaie que vous utilisez je présume aurait-elle variée… ??? 

          Ce sont quelques uns des effets du dernier crash boursier de 2008 même si vous n’y portez aucune attention Monseur DORY et il y en aurait des dizaines d’autres à ajouter.

          Merci pour votre post très intéressant 

          robert bibeau 

        • Robert Bibeau Robert Bibeau 22 septembre 18:50

          @docdory



          pAS SURPRENANT 

        • crabo21 23 septembre 03:54

          @docdory

          vous etes vache de dire ça. Vous etes dans un domaine, adossé à l’Etat, ou en effet vous ne ressentez pas les effets d’une crise au contraire, plus il y a de probleme plus vous avez de clients et de toute manière notre population veillit C’est vrai qu’il y a des effets moderateurs en France mais beaucoup de secteurs marchands ont été impactés et plus chez nos voisins (Espagne, portugal,...) . Non, meme si vous etes professionnellement , déconnecté des effets des crises, elles sont bien réelles dans leurs implications. Le jour ou il n’y aura plus de securité sociale et qu’il faudra payer les visites chez le medecin, de sa pochenvous verrez comme tout le monde, les effets d’une crise.

        • arthes arthes 23 septembre 15:13

          @foufouille
          J’avions bien compris smiley


        • Robert Bibeau Robert Bibeau 23 septembre 17:53

          @crabo21



          Crabo21 

          Tu fais erreur - la petite-bourgeoisie des services de proximité pense être à l’abri des crises économiques mais ce n’est qu’illusion… c’est que l’effet est différé et le péquenot ne perçois pas que deux ans après la crise = quand l’État se désengage - coupe les crédits aux hôpitaux aux médicaments - aux ambulances etc c’est l’effet de la crise qui vient d’atterrir dans la salle d’urgence IDEM en éducation ou aux USA par exemple le taux de suicide chez les prof est en hausse mais leur situation est t’elle la-bas que c’est inimaginable 

          BREF le doc il dit ne rien voir mais c’est un mensonge - à moins qu’il vive à Paris - Mars ou Pluton 

          Merci pour votre post 




        • Robert Bibeau Robert Bibeau 23 septembre 17:55

          @arthes



          Meme à Pole Emploi ils le ressentent - les vagues traversent la rue avec Macron pour s’inscrire pour trouver des jobs inexistants 

          sauf au MacDo d merde ou tu meurt en travaillant pour une bouchée d’hamburger  

        • bébert 23 septembre 19:15

          @arthes
          Exact , j’ai connu celle de 1992 dans le BTP , dans mon département perte de la moitié des emplois en deux ans . J’étais à mon compte et j’en ai chié un max parce que j’avais des crédits à payer.


        • arthes arthes 23 septembre 23:10

          @bébert

          Et oui...jusque en 95, au moins , et ensuite il y a eu la tempête qui a coïncidé avec une reprise...La fibre optique !!!

        • zygzornifle zygzornifle 22 septembre 10:01

          Des pressions ? C’est la fête de la bière en Allemagne ....


          • Ecométa Ecométa 22 septembre 10:25

            L’économie c’est la vie, celle sociétale et même sociale de tout un chacun !

            L’économie est une chose importante, essentielle, fondamentale en société, dans une Nation, trop importante, l’instar des militaires avec la guerre, pour la laisser entre les mains des économistes, qui plus est financiaristes ; c’est la raison d’être de l’économie politique !

            Encore faudrait-il que les « politiques » soient un peu plus compétents en la matière... visiblement ils ne le sont pas et c’est pour cette raison qu’ils s’en remettent aux seuls économistes.

            Le capitalisme n’est pas un système économique c’est le capital porté à son paroxysme en économie : l’économie réduite au seul moyen qu’est le capital ! Il ne s’agit pas d’être contre le capital, ni contre la finance, moyens utiles et nécessaires à l’économie, mais contre le capitalisme et le financiarisme qui sont des paroxysmes !

            Par nature le capitalisme, et quel qu’il soit, est crisique ! Comment, sinon par pure débilité dogmatique, peut-on réduire un système complexe à un des moyens qui lui est nécessaire ?

            Devenu paranoïaque et schizophrénique ce monde est savamment délibérément malade !

            Évidemment que tout va craquer ! 

            Quand ferons-nous réellement de l’Économie avec un grand « E ».


            • Ruut Ruut 22 septembre 13:56
              Tand qu’il ne font pas comme a malte piller les comptes des particuliers.


              • Robert Bibeau Robert Bibeau 22 septembre 18:45

                @Ruut



                ILS ONT DÉJÀ FAIT À CHYPRE, EN GRÈCE ET À MALTE ET J’EN OUBLIE 

                VOUS AVEZ MIS LE DOIGT SUR LA PROCHAINE ÉTAPE ET ALORS CEUX QUI DÉCLARE NE RIEN VOIR NE RIEN SENTIR = SENTIRONT LE ROUSSIS AU FOND DE LEUR CALECON 

                VOTRE LIVRET A B C VOILA LEUR CIBLE ET VOUS N’Y COUPEREZ PAS 

                IL FAUT LES CULBUTÉS 



              • bob14 22 septembre 17:24

                Macron…« bite-coin » de l’élysée..encore un qui pense avec son slip...Les « dégénérés » au pouvoir en Gaule...


                • babadjinew babadjinew 24 septembre 13:39
                  Merci pour votre article malheureusement nous ne sommes que des autruches !

                  Nous ne comprendrons vos mots que le jours ou les banques pour cause de crash ne pourons plus faire fonctionner nos cartes de retrait, de credits ou encore nos chéquiers !

                  La d’autruches nous passerons au stade de fou furieux car nous devrons nous entre tuer pour un quignon de pains.

                  Dans un monde du tout de suite ou l’anticipation à disparu nous sommes TOUS en situation de trés grande faiblesse face au moindre aléa economique !

                  Merci en tous le cas d’essayer de nous reveiller.



                  • Robert Bibeau Robert Bibeau 24 septembre 19:33

                    @babadjinew



                    Merci. ON ne lache rien !



                  • generalchanzy generalchanzy 24 septembre 16:20
                    Entre ne rien voir et être survivaliste, il y a de la marge.
                    Entre les illuminés qui nous gouvernent et nous, il y a des institutions qui seront à même de réagir.
                    Pas d’insouciances mais pas de peurs irrationnelles non plus.
                    Tout n’est pas pourri et corrompu.

                    • Robert Bibeau Robert Bibeau 24 septembre 19:38

                      @generalchanzy



                      Justement - la question n’est pas si tout ou une partie est pourrie mais de réaliser que le système ne fonctionne plus - ne rend plus les services qu’il rendait 

                      Dans ce sens, oui tout est pourri dans le sens que rien ne peut fonctionner adéquatement sur le long terme et nous sommes condamnés à souffrir d’une guerre et d’une crise à une autre 

                      Il agonise il a droit à la mort assisté 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès