• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La guerre fiscale contre la Suisse aura-t-elle lieu ?

La guerre fiscale contre la Suisse aura-t-elle lieu ?

La domiciliation fiscale de Johnny Hallyday en Suisse serait-elle en train de tourner à l’affaire d’Etat ? Après les déclarations d’Arnaud Montebourg, porte-parole de Ségolène Royal, menaçant la Suisse de “blocus” si la candidate socialiste à la présidentielle est élue, nos voisins helvètes s’interrogent.

“La Confédération helvétique pose autant de graves problèmes que Johnny lui-même”, a déclaré le 2 janvier Arnaud Montebourg qui prédit une “confrontation inévitable” avec certains paradis fiscaux européens (Suisse, Luxembourg, Lichtenstein, Monaco) et les menace d’un blocus comparable à celui que la France avait appliqué contre Monaco en 1963.

Les propos d’Arnaud Montebourg menaçant la Suisse d’une guerre fiscale si elle continue d’attirer des célébrités et des sièges d’entreprises françaises sur son sol sont jugés excessifs. Il faut s’appeler, il est vrai, Montebourg, pour oser comparer les exilés fiscaux aux aristocrates qui ont combattu la Révolution avec les monarques étrangers. Les Suisses savent pourtant qu’il ne s’agit pas d’un effet de manches d’un ancien avocat qui aime se présenter en chevalier blanc. Les propos du député socialiste ne constituent pas un dérapage mais l’expression réfléchie d’un parlementaire, opposant déclaré au secret bancaire qui avait participé en 2000 à la rédaction d’un rapport très critique sur les banques suisses. Alors quand le récidiviste est devenu entre temps porte-parole d’une candidate sérieuse à la présidence de la République française, l’inquiétude s’est faite légitime.

“Sur quelle planète vivent donc les socialistes français ?”, écrit ainsi l’éditorialiste Sylvain Besson dans le quotidien Genevois Le Temps du 3 janvier. Vue de Suisse, l’élection de Ségolène Royal pourrait déboucher sur la constitution d’un groupe de trois ou quatre grands pays européens (Allemagne, Italie, Espagne), susceptible de faire pression sur le voisin helvétique pour qu’il modifie sa législation fiscale.

Le salut pourrait revêtir les habits de Nicolas Sarkozy. L’autre candidat favori des sondages estime en effet que l’exil de Johnny Hallyday reflète avant tout le poids excessif des impôts en France.

La Confédération a pourtant conscience de l’irritation que suscitent en Europe ses largesses fiscales, et sait que tôt ou tard elle devra concéder quelques aménagements si elle veut croquer au gâteau du marché unique de l’Union.

L’écart entre les législations, c’est un fait, est plus que conséquent. Le taux d’imposition d’une entreprise établie en Suisse est de 6,4%. En France ou en Allemagne, il est de 30%.


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (113 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • Alex (---.---.123.162) 8 janvier 2007 11:14

    Vous répetez le chiffre de Montebourg « Le taux d’imposition d’une entreprise établie en Suisse est de 6,4%. En France ou en Allemagne, il est de 30%. »

    Or c’est faux, le taux moyen de l’impot sur les sociétés en Suisse est de 25% soit PLUS QUE L’OBJECTIF QUE S’EST FIXE LA FRANCE ! C’est aussi plus que l’Irlande, que l’Angleterre, que le Portugal, que la Pologne, que le Luxembourg, que la République Tchèque, que la Lituanie, La Hongrie, la Hollande, ... ! Et quand bien même, ce n’est pas à la France de menacer d’un blocus un pays parce que son taux d’imposition ne lui convient pas. Le reflexe de Montebourg de chercher « la faute des étrangers » aux problèmes de la France n’est pas seulement absurde, il est inquiètant.  smiley


    • Henry Moreigne Henry Moreigne 8 janvier 2007 11:29

      Les sociétés suisses payent des impôts variables, avec des taux d’imposition selon leur activité et leur siège. Dans certaines circonstances, les sociétés suisses peuvent payer des impôts avec des taux préférentiels, autour du 9% du profit net. Cela est surtout possible pour les les multinationales et les compagnies, exerçant leur activité en dehors du territoire suisse et qui ont uniquement le siège légal dans des Cantons suisses ayant un règime fiscal très favorable.


    • alf007 (---.---.49.58) 19 janvier 2007 06:02

      la suisse comme la france n’échappe pas au phénomène de la repentance, et de la culpabilisation, la suisse est un état souverain pratiquant une politique fiscale avantageuse vis a vis de certains contribuables étrangers, d’autres formes d’avantages existent sous d’autres formes, beaucoup de sociétées francaise utilisent cela, a partir de ce constat ou bien la suisse arrète ses avantages, ou elle continue, mais elle doit se souvenir que sa propèritè est en partie basée sur ses avantages fiscaux et bancaire envers les gens voulant profiter de celaq. le peuple doit voter et dire ce qu’il veut, maqis surtout arreter de culpabiliser.


    • louis mandrin (---.---.36.85) 8 janvier 2007 11:24

      la vraie guerre à entamer d’urgence, c’est la guerre contre le secret bancaire, surtout en suisse et au luxembourg, mettre à bas, en europe, ces gigantesques machines à blanchir le fric des mafias mondiales et de leurs corrompus politiques et financiers...mais autant demander à un homme riche de se couper la jambe pour faire plaisir aux pauvres...tant que les politiques seront corrompus et les jouets des puissants, aucun changement n’est à attendre d’eux...


      • (---.---.229.236) 8 janvier 2007 14:08

        Bein non, le secret bancaire fait parti du respect de la vie privé.


      • Parpaillot (---.---.27.151) 18 janvier 2007 23:41

        @louis mandrin,

        Vous êtes très mal informé Monsieur, car :

        1° Le secret bancaire helvétique n’est pas absolu. Il peut être levé lors d’une instruction pénale, à la demande d’un juge français par exemple, pour tout délit reconnu par le droit suisse : blanchiment d’argent, trafic de drogue, d’armes, prostitution, terrorisme, etc. 2° La Suisse en tant qu’état de droit et de pays souverain, de surcroît non membre de l’UE, n’a de leçon à recevoir de personne. Si le secret bancaire helvétique devait disparaître, ce serait au peuple suisse d’en décider car en Suisse, c’est le peuple qui décide ! ABE


      • Yoyo (---.---.132.225) 8 janvier 2007 11:44

        J’ai entendu vendredi ou samedi sur France Info un homme politique suisse dont j’ai oublié le nom, socialiste, soutenir sans réserve la déclaration de Montebourg.

        Cet homme politique expliquait qu’en Suisse les villes ont la possiblité de négocier les impots qu’elles font payer à certains contribuables. Ainsi « Johnny Holliday » (comme l’appelait si bien cet homme politique) peut négocier un taux d’imposition « personnalisé » tandis que le contribuable suisse lambda n’a pas cette occasion.

        Et oui, même en suisse il y a des gens qui pensent la même chose que Montebourg à propos des paradis fiscaux. Mais c’est tellement plus simple de caricaturer en disant que Montebourg s’en prend à la Suisse.


        • pierrot (---.---.141.25) 8 janvier 2007 11:52

          Et curieusement c’est un socialiste. Ce qui indique que l’Internationale n’est pas loin et pousse « au cul ».

          Curieux que personne ne pense à ceci :

          - si le taux d’imposition est bas, c’est simplement parce que le pays est bien géré et les couvertures sociales efficaces.

          Quand aux menaces : de quel droit ?


        • Jojo2 (---.---.158.64) 8 janvier 2007 11:57

          Ce qui est anormal c’est que des régimes d’imposition préférentiels existent, en Suisse ou ailleurs (en France, a bas les NICHES !)


        • P’tit suisse (---.---.241.154) 8 janvier 2007 12:14

          Si t’as oublié son nom c’est peut être qu’il n’étais pas si connu que ça...

          De toute façon en Suisse le peuple est souverain, donc personne ne l’obligera à changer sa législation s’il ne le veut pas, alors continuez de pleurnicher si cela vous fait plaisir !


        • Yoyo (---.---.132.225) 8 janvier 2007 12:22

          Bin il n’etait pas connu par moi, j’avoue ne pas avoir une grande connaissance de la classe politique suisse, désolé.

          C’etait un parlementaire il me semble.


        • P’tit suisse 8 janvier 2007 12:39

          en mal de notoriété ?...


        • parkway (---.---.18.161) 8 janvier 2007 13:45

          effectivement, quabnd vous regardez la télé suisse de temps en temps, on y voit des émissions qui montrent que tous les suisses ne sont pas pour le blanchiement d argent...


        • Nicolas (---.---.177.106) 8 janvier 2007 11:54

          Le taux d’imposition est de 33,33% en France, il ne sera jamais de 20%, ce n’est l’objectif de personne. De personne de sérieux.

          En outre, en Suisse les impots sont basés sur les dépenses, pas sur les revenus. Je crois que M.Schumacher doit payer dans les 100 000€ d’impots par an, à peine !!!

          Le problème avec la Suisse, ce n’est pas vraiment l’évasion fiscale, c’est le blanchiment d’argent. C’est le secret bancaire qui va mener à une confrontation inévitable, et nécessaire.


          • alpo47 (---.---.15.41) 8 janvier 2007 12:05

            Est ce que ce n’étaient pas les promesses électorales du candidat Chirac ?

            Oui, oui, je sais, vite passées à la trappe .


          • pierrot (---.---.141.25) 8 janvier 2007 12:14

            @Nicolas

            Secret bancaire dites-vous ? blanchiment ? J’aimerai rappeler que la collaboration des Banques suisses avec les services internationaux comme l’Interpol est louée.

            Que l’enquête sur les fameux « fonds juifs » à été faite de manière plus qu’exhaustive.

            Faut arrêter avec un mythe colporté. La seule chose gênante dans tout cela étant qu’un pays de 6 millions d’habitants soit en trio de tête dans tout ce qui concerne la gestion de fortune. Rien que des opérations de quelques un qui aimerait s’approprier un marché. Rien de plus rien de moin.

            D’autre part que chacun balaie devant sa porte.


          • xav (---.---.25.178) 8 janvier 2007 14:56

            Non non non. Les impots ne sont pas calculés sur les dépenses.

            En Suisse il existe deux catégories : les personnes avec revenus du travail en Suisse et les autres.

            Les premiers sont toujours imposés sur leur revenu. C’est le cas des salariés de droit suisse, qu’ils résident en Suisse, en France ou en Allemagne.

            Toujours pour ces personnes, les impots sont dûs soit dans le canton des revenus (cas du canton de Genève, avec un taux d’imposition variant de 6 à 36% du revenu net sans déduction de 10%, et avec un système nettement moins favorable en ce qui concerne le quotien familial), soit dans le canton ou pays de résidence (cas des autres cantons frontaliers, comme Vaud/Lausanne, avec une imposition en France pour les frontaliers francais, une imposition à Lausanne pour les Suisses).

            La seconde catégorie n’a pas de revenus DE SON TRAVAIL EN SUISSE. En clair, il vit de rentes, de placements financiers, ou d’un emploi A L’ETRANGER. C’est par exemple le cas de M. Schumacher. Dans ce cas, il peut choisir entre deux méthodes de calcul de ses impôts : les impots sur le revenu déclaré ou le forfait fiscal. Ce dernier est très simple : il correspond à 5 mois de loyer (au prix du marché estimé par les services fiscaux) du logement. Donc 5 mois de loyer pour un locataire, ou 5 fois la valeur locative estimée du logement pour un propriétaire.

            Ainsi, Schumi a un logement en Suisse dont le loyer estimé est de 20 000 € / mois.

            Pour finir, il faut bien comprendre que les impots en Suisse sont de nature essentiellement cantonales (ie : comme si en France le taux d’IRPP était en majorité décidé au niveau régional). D’où de grandes variations entre deux cantons. Les taux de Genève ne sont pas ceux de Vaud. Même à l’intérieur de la Suisse, on peut faire jouer la « concurrence » fiscal en fonction de ses revenus et surtout de leur nature.


          • alpo47 (---.---.15.41) 8 janvier 2007 16:53

            Je me trompe ou bien nos voisins et amis Suisses, ont bien, dans un premier temps au moins, bâti leur niveau de vie enviable sur les malheurs de autres ?

            Je m’explique : Qu’est il advenu des sommes, parfois conséquentes, déposées en Suisse par les réfugiés des années 40 et qui ont disparu ?

            Que deviennent les dizaines de milliards de dollars des dictateurs en tout genre, hommes politiques corrompus, hommes d’affaires véreux, princes « de pacotille », trafiquants en tout genre, j’en passe et des meilleurs ...

            Est ce qu’ils ne remplissent pas les coffres des banques et contribuent ainsi très largement à la prospérité de ce « petit pays » ?

            N’étant pas financier et relativement néophyte dans le domaine, je me pose la question.


          • pierrot (---.---.141.25) 8 janvier 2007 19:39

            @alpo47

            e me trompe ou bien nos voisins et amis Suisses, ont bien, dans un premier temps au moins, bâti leur niveau de vie enviable sur les malheurs de autres ?"

            Je m’explique : Qu’est il advenu des sommes, parfois conséquentes, déposées en Suisse par les réfugiés des années 40 et qui ont disparu ?"

            Rien du tout. Tout a été rendu, et ce qu’ilrestait « effectivement des peanuts », néanmoins du, ont été bouffé par les avocats soi-disant « humaniste ».

            Alors suffit !

            « Que deviennent les dizaines de milliards de dollars des dictateurs en tout genre, hommes politiques corrompus, hommes d’affaires véreux, princes »de pacotille« , trafiquants en tout genre, j’en passe et des meilleurs ... »

            Bloqués comme les fonds Marcos et pas mal de trafiquants notoires, en attente de jugement définitif par la communauté internationale.

            « N’étant pas financier et relativement néophyte dans le domaine... »

            On s’en était rendu compte !


          • alf007 (---.---.49.58) 19 janvier 2007 06:12

            pour la partie de 1940 le problème a fait l’objet d’un débat en suisse, la aussi tout n’est pas clair, car les résidents juifs dans ce pays savaient et ne disaient rien ou presque, pour la france pays occupè et collaborateur zélé avec l’occupant , ou l’argent des juifs spoliés pendant cette periode n’a pas fait l’0bjet d’un quelconque remboursement, et ce j’ajoute les fréquentations plus qu’amicales de Miterrand et Bousquet ( la rafle du vel d’hiv) la classe politique dans son ensemble n’a pas manisfesté , alors de grace les francais sont mal placés pour donner des lecons aux suisses en évoquant cette période, 1940 est une défaite pour la france.


          • Panama (---.---.198.59) 8 janvier 2007 11:59

            A ce propos, vous souvenez vous où Renault et EADS ont leur siège social ?

            Pas en France. Ni en Suisse d’ailleurs.


            • Yoyo (---.---.132.225) 8 janvier 2007 12:39

              EADS n’est pas une entreprise française de toute façon...


            • Comité Cicéron 8 janvier 2007 13:32

              Ces informations n’ont rien de secret, EADS est de droit néerlandais et Renault de droit... français : où êtes-vous allé chercher que Renault serait parti ??? L’Oréal, Bouygues, Lagardère... sont des sociétés françaises, c’est quoi ce délire ? Notre politique fiscale est catastrophique mais au final certains fous continuent de rester en France.


            • parkway (---.---.18.161) 8 janvier 2007 13:48

              cher comité cicéron,

              à qui la faute si les français sont si mal informés et si bien désinformés ?


            • Comité Cicéron 8 janvier 2007 22:12

              pardon de répondre si tard, mais c’est la faute à... Voltaire et à Rousseau, non ? Peut-être aussi à Cicéron ?

              Je plaisante, pour moi c’est du au fait

              1)que les français sont très mauvais en économie, à cause en partie de l’éducation nationale, qui met trop l’accent sur les matières classiques et pas assez sur les matières modernes (droit, gestion, économie,...), et

              2) que les journalistes ne font rien pour mieux nous informer. Mais cela est peut-être dû au 1), les journalistes étant comme chacun de nous des produits de notre système éducatif.

              ON tourne un peu en rond du coup. Nous rêvons d’un enseignement de l’économie qui soit moins indigeste que ce qu’il est en France aujourd’hui, mais nous devons bien avouer que nous ne faisons rien pour cela. Nous y travaillons mais la tâche est rude.


            • T.B. T.B. 9 janvier 2007 19:24

              EADS (European Aeronautic Defence and Space company) est un groupe industriel, numéro un de l’aéronautique et de l’espace en Europe.

              EADS a été créé le 10 juillet 2000 par la fusion de l’allemand Daimler Chrysler Aerospace AG, du français Aérospatiale Matra et de l’espagnol CASA.

              EADS est composé de cinq divisions :
              - Aéronautique
              - Airbus
              - EADS Défense et sécurité (ou DS)
              - Avions de transport militaires
              - Espace (EADS SPACE)

              EADS est une entreprise de droit néerlandais. Elle est cotée aux bourses de Francfort, Madrid et Paris où elle entre dans la composition de l’indice CAC 40.


            • gerardg (---.---.225.35) 1er février 2007 13:42

              Il faut distinguer le groupe international Renault Nissan basé en hollande de Renault France La holding est bien néerlandaise


            • Jaï (---.---.239.63) 8 janvier 2007 12:20

              La plus part des gens qui votent socialiste n’ont jamais au l’occasion d’étudier profondément ce qu’est réellement ce sistème politique. Ils croyent que « socialisme » c’est la solidarité, le partage, un sentiment, une valeur humaine, bref il croyent tous que c’est une idée abstraitre tirée du coeur et qui nous rend plus humain.

              Or les idées et l’économie ne font pas bon ménage, et lorsque l’on parle de socialisme c’est en réalité la main au portefeuille !

              En résumé le sistème socialiste repose sur un seul et unique principe pour mettre ses programmes en aplication, c’est à dire plus d’impôts, plus de taxes, plus de prélèvements, et que ce soit des gens comme Montebourg ou comme la dit plus explicitement François Hollande ils s’accordent pour défendre la fiscalité à outrance et de nous dire que l’on devrait payer d’avantage.

              Les conséquences de se sistème c’est bien sur la baisse du pouvoir d’achat des ménages, inflation, ralentissement économique, baisse de la création d’entreprises, chômage, inégalités, insécurité etc...

              Puis lorsque les socialistes se rendent compte du dèsordre qu’ils ont eux même créé, il leur vient subitement une idée et font leur auto-critique « On n’a pas fait assez de social ! », comprendre on n’a pas créé assez de nouveaux impôts, alors on prend les mêmes et on recommence !

              C’est comme ça que l’état aujourd’hui détient 53 % du PIB, c’est à dire 53 % de l’ensemble des richesses du pays, autant d’argent ne contribuant en rien à l’activité économique du pays.

              Or si Montebourg et Hollande sont si opinâtres pour défendre l’idée de l’impôts, quand bien même on sait que trop d’impôts tue l’impôt, c’est qu’ils savent pertinament qu’une fois arrivé au pouvoir ils ne peuvent tenir leurs promesses qu’à condition de nous faire payer davantage, « nous » c’est la société civile. Ainsi très rapidement la part de l’état dans le PIB s’élèvera rapidement vers les 60% ou 70 %.

              Le socialisme, même à la française, n’est ni plus ni moins qu’un communisme soft, mais cependant n’a rien à envier à son cousin soviétique, car qui dit plus d’impôts dit également plus d’adminitration, car en effet le socialo-marxisme c’est la croyance en la toute puissance de l’état et son devellopement à l’infinit qui incombe toujour plus de bureaucratie, plus d’état et évidemment plus d’impôts pour financer une usine à gaz à chaque fois plus complexe dans un maquis de ramifications, de collectifs, d’associations, de cabinet d’études, d’observatoire, de chargés de moratoires etc, etc, etc...

              Conséquences, comme disait le célèbre philosophe chinoi Lao Tseu « plus il y a de lois, et plus il y a de voleurs ».

              Comme vous l’avez compris, depuis bien des années la fausse droite, malheureusement à bien compris les avantages pour elles-même et ses amis de trente ans qu’elle pouvait tirer de se sistème, ainsi n’a rien fait pour le réformer. Bien pire nous nous sommes retrouvé avec un président ancien communiste qui est passé à droite seulement en raison de son profil physique et un ancien premier ministre ex-Trotskite qui est devenu socialiste car c’était mieux pour sa carrière.

              Vous n’avez plus qu’a tirer les conclusions vous-même !


              • Anthony Meilland Anthony Meilland 8 janvier 2007 13:40

                Ah ah ah !! smiley smiley, merci j’avais ps rigoler comme depuis le « compassionate conservatism » de Bush junior.

                Qu’est-ce qu’on peut lire comme c........ sur AV en ce moment !!!!

                - Plus d’inégalités avec le socialisme : 17% de pauvreté aux USA, 13% au RU, 7% en France et encore moins dans les social-démocratie scandinaves !

                - Plus d’inflation : C’est Mitterrand qui a mis fin à l’inflation en France entre 1983 et 1986. De plus les années de plus basse inflation jamais enregistrées sont celle de Jospin.

                - Ralentissement économique : Sous Jospin encore, la croissance en France est supérieure à la moyenne Européenne.

                - Chômage : En France sous Jospin encore diminution du chômage de 11.5->8.9%. De plus, dans d’autres social-démocraties le taux est inférieur : Suède 6.4%, Norvège 4.4%, Danemark 5.4%

                - Insécurité : Taux d’incarcération aux USA 0.7% contre 0.1% en France soit 7 fois plus !!!. Autre statistique « amusante » Taux de meurtres pour 100000 habitants dans les grandes villes : Paris 3.3, New York 16.6%, Los Angeles 22.8, Washington DC 69.3 !!! Quand on dit que New York est devenu une ville sure, c’est en comparaison avec les autres villes américaines pas avec l’Europe. Mais tout cela n’a rien à voir avec l’idéologie politique, le très libéral RU obtient des chiffres comparables à ceux de la France.

                Franchement, des fois on se demande....


              • Comité Cicéron 8 janvier 2007 13:50

                Bravo pour ce commentaire ! Seule remarque : les prélèvements obligatoires en France sont plutôt à 45% du produit intérieur brut. 53% c’est les dépenses de l’Etat mais une bonne partie est financée par emprunt et pas par l’impôt.

                Grâce à la centralisation, la France a longtemps maintenu un droit plutôt simple et lisible, aussi bien pour la fiscalité que pour le social.

                Mais les administratifs et les politiques français ont perdu toutes les règles de simplicité et de lisibilité de leurs prédécesseurs : le droit fiscal et le droit social changent tous les ans, cela plaît aux cabinets de conseil et d’experts comptables mais fait fuir les producteurs. Les lois s’empilent sans cohérence et sans stratégie.

                En revanche, le poids des charges a plus un effet sur le chômage que sur les délocalisations : en effet les entreprises qui maîtrisent les règles juridiques françaises ont souvent intérêt à rester en France mais malheureusement elles embauchent le minimum.

                Il ne nous paraît pas très intéressant de gonfler le PIB national par une politique fiscale censée attirer des sièges sociaux d’entreprises ayant leurs usines ailleurs. C’est un peu ce que font l’Angleterre et la Hollande mais ce n’est pas ça qui les aide dans leur politique sociale : ce qui les aide c’est la simplicité de leur droit social (pour le fiscal, je ne sais pas, mais j’imagine que c’est pareil).


              • parkway (---.---.18.161) 8 janvier 2007 13:53

                très cher jai,

                pense donc par exemple, à notre cher Usinor, que les différents gouvernements ont subventionné avec l argent des contribuables pendant des dizianes d années, et qu est devenu tout cet argent ?

                Demande donc au médef et à son ex-président...


              • Comité Cicéron 8 janvier 2007 14:00

                Petite précision : nos félicitations vont @Jaï, et non pas à l’absurde et banal commentaire publié avant le nôtre :

                la France n’est en effet pas une social-démocratie. Pour cela, il faudrait que les patrons et les syndicats soient prêts à jouer les règles du jeu, comme dans les pays scandinaves.

                En France ce n’est pas le cas, ni les syndicats ni les patrons, ni l’Etat d’ailleurs ne savent négocier. Ils ne sont d’accord que pour se taper dessus et dire que l’autre a tort. C’est le bordel à la Française.

                Si on veut donner la Suède et le Danemark en modèles, il faudrait d’abord aller voir chez eux : ils sont si disciplinés que même les Allemands sont des méditerranéens à côté d’eux.

                Je ne dis pas que c’est mal d’être suédois, c’est tout simplement à des années lumière de ce que sont les français.

                Et la France a d’autres atouts que la Suède : notamment une population plus importante et plus diverse (black blanc beur ce n’est pas vraiment un slogan suédois !

                Cette population dynamique pourrait créer beaucoup de richesses, si on la laissait travailler en cessant de ponctionner les revenus du travail (50% en moyenne des revenus de tous les Français, pas seulement de Johnny, partent en impôts et charges).

                Montebourg se trompe en attaquant la Suisse : ce n’est pas l’impôt sur les sociétés qui coule la France, ce n’est pas non plus le secret bancaire, sur lequel les Suisses ont d’ailleurs accepté de revenir (mais Montebourg en est resté en l’an 2000 où la Suisse n’avait pas encore accepté la levée progressive du secret).

                Ce qui coule la France, c’est qu’elle n’incite pas suffisamment au travail !!


              • (---.---.229.236) 8 janvier 2007 14:12

                Heureux d’apprendre que tout va mieux en France : on va donc pouvoir baisser les impots.


              • le morange (---.---.186.252) 8 janvier 2007 16:38

                @Anthony

                « 17% de pauvreté aux USA, 7% en France » Sources SVP ?


              • (---.---.229.236) 8 janvier 2007 16:45

                http://www.ifrap.org/6-actualite/logifrap/Note-060818-NL.htm

                « Ainsi, le taux de pauvreté est aujourd’hui de 8,8% (après redistribution), alors qu’il atteignait 10,2% en 1996. »

                http://www.ifrap.org/5-lesavezvous/pauvrete.htm


              • Anthony Meilland Anthony Meilland 8 janvier 2007 16:50

                Mes sources sont toujours les mêmes : l’OCDE !!!!

                Quand à l’IFRAP il ne s’agit pas d’une organisation objective mais d’un think tank ultra-liberal proche de l’aile droite de l’UMP !!!

                Il faut donc mieux éviter d’utiliser ses chiffres.

                Les chiffres de l’OCDE sont accéssibles sur le site web de l’organisation international.


              • (---.---.229.236) 8 janvier 2007 16:54

                « Quand à l’IFRAP il ne s’agit pas d’une organisation objective mais d’un think tank ultra-liberal proche de l’aile droite de l’UMP !!! »

                Non, c’est un énarque qui dirige tous ca. Un énarque ayant travaillé aux USA, et s’étant appercu qu’on lui avait raconté n’importe quoi..


              • Jecrieauloup (---.---.111.215) 8 janvier 2007 12:41

                Bon il ne faudrait pas confondre les régimes fiscaux appliqués aux sociétés et ceux concernant les particuliers. Certes, certains cantons suisse appliquent des taux d’imposition bien plus bas qu’en France ou que d’autres pays membres de l’Union européenne (dont la Suisse n’est pas membre, faut-il le rappeler). Il s’agit là d’un des éléments (et pas le seul d’ailleurs) de la très vive concurrence économique que se livrent toutes les nations de la planète pour attirer des entreprises sur leur territoire. Jacques Chirac, n’a d’ailleurs rien dit d’autre très récemment. Si la France ne peut se montrer attrayante en matière d’établissement de sièges d’entreprises, elle ne peut s’en prendre qu’à elle-même. Quel patron étranger voudrait de la loi sur les 35 heures, de charges sociales représentant quasiment un salaire complet parfois ?

                Mais en ce qui concerne les particuliers, notamment français, il faut savoir que bon nombre choisissent aussi de s’exilier à Londres et en Belgique, deux pays qui sont eux membres de l’UE. Or M. Montebourg ne parle pas de ces pays...Il sait bien pourquoi !! Et puis, qui vaudrait payer à l’Etat près de 70% de ce qu’il gagne. ? L’ISF est une catastrophe !!!

                Et enfin encore une chose, la Suisse paie chaque année à l’UE plusieurs centaines de millions d’euros au titre de l’accord sur la fiscalité de l’épargne, et cela sans être membre de l’UE, M. Montebourg l’a semble-t-il oublié, tout comme aussi les faits que la Suisse fournit du travail à plus de 200000 citoyens français et que ce petit voisin représente l’un des plus importants partenaires commerciaux de l’Union européenne. De toute manière M. Montebourg est un démagogue qui veut à tout prix éviter le débat sur le financement de l’Etat français et de sa « grandeur ». Bonne année 2007 Bien à vous


                • sigefroid (---.---.205.3) 8 janvier 2007 13:05

                  et je rajoute simplement que la Suisse a payé récemment je ne sais plus quel important montant pour l’« aide » aux PECO (et on sait où va ce fric !! corruption et cie) négocier avec l’UE pour ne pas à avoir à subir de pression pour son secret bancaire ... Cela s’appelle du chantage, non ? Mais au niveau politique cela doit être de la stratégie !!Finissons-en en avec cette Eurocratie ... voilà un bon début pour une relance des pays ... Alliés oui, négociations multilatérales oui ... mais planification à outrance, domination US, mutinationales édictant les directives, paupérisation, et j’en passe, non !


                • parkway (---.---.18.161) 8 janvier 2007 14:20

                  Cher suisse, crieur avec les loups de la finance,

                  je ne connais peu la suisse et je n y mets que rarement les pieds et les pneus.

                  Ne comparez pas la suisse et la france, c est impossible.

                  Nous n avons ni la même mentalité, ni la même façon de vivre.

                  Depuis des centaines d années, les seules armées que vous avez eues ont été achetées ( ce n étaient que des mercenaires) et toute votre histoire a montré que les relations des suisses et de la suisse avec les autres pays ont toujours été des relations plus ou moins financières avec toute votre bienveuillante neutralité, comme pendant la 2ème guerre mondiale, où sans votre financement, l allemagne n aurait pas mis 5 ans avant d être défaite et je ne m étendrai pas sur le problème juif, vu qu en france c était pas mieux...

                  Mais, bon, la solidarité n est pas une qualité des nantis, suisses ou autres, c est bien connu. d ailleurs, chez vous, vous avez des pauvres que vous cachez bien parce que ça fait pas propre mais ce nest pas pour cela qu ils n existent pas.

                  Si chez vous vous combattez avidemment la saleté, c est bien parce qu elle existe !

                  Alors quand vous combattez l ISF français, on sent une faiblesse politique évidente chez vous qui ne supportez pas que les nantis puissent participer activement à la vie de leur cité ou de leur canton proportionnellement à l argent qu ils ont gagné grâce,au moins en partie, à l activité de leurs ouvriers et employés.

                  Et pourtant je ne suis pas socialiste ni communiste, ni lcr ni autres,mais on me fait comprendre quand même que je suis un salaud de gauchiste !

                  Bah ! à notre époque, avec la croissance effrénée de l individualisme, on est tous les salauds de quelqu un ou de quelque chose !

                  Alors cher suisse, gardez votre esprit de canton individualiste mais vous devriez penser à un autre Canton, en Chine, qui lui viendra vous bouffer, suisse ou pas !

                  bon courage !


                • (---.---.229.236) 9 janvier 2007 07:02

                  « Mais, bon, la solidarité n est pas une qualité des nantis, suisses ou autres »

                  J’ignorai que la solidarité fusse une qualité !

                  Va falloir récrire notre théatre classique...


                • sigefroid (---.---.205.3) 8 janvier 2007 12:56

                  Si vous aviez la moindre connaissance de l’environnement financier luxembourgeois vous éviteriez de vous ridiculiser par des assertions de journaliste à la Libé ... il y a un secret bancaire à Luxembourg ... il est inscrit dans la Constitution ... mais il y a aussi bcp de contrôle sur la qualité des investisseurs au travers d’un système institutionnel qui coûte très cher aux banques par les obligations qu’il impose. La France qui se veut le pays de la liberté piste le contribuable comme un ennemi sur un modèle digne de l’ex-URSS ... Revendiquez le secret bancaire au lieu de le conspuer chez vos voisins ... tout qui peut aimerait fuir le cartel des percepteurs qui s’impose de plus en plus dans ce chaos européen et que la France d’Ancien Régime approuve !


                  • herve33 (---.---.187.101) 8 janvier 2007 14:18

                    Sigefroid a écrit :

                    Si vous aviez la moindre connaissance de l’environnement financier luxembourgeois vous éviteriez de vous ridiculiser par des assertions de journaliste à la Libé

                    Je suppose que vous êtes luxembourgeois et que vous faîtes allusion à l’affaire « Clearstream 1 » ( pas la 2 , celle de la manipulation à des fins politiques ) . Ce journaliste est Denis Robert .

                    Alors une question , pourquoi ce journaliste qui est si ridicule selon vous , fait-il l’objet d’un tel harcelement des autorités judiciaires luxembourgeoises ?

                    A chacun de juger , voici certains vidéos :

                    résumé sur l’affaire (reportage de France 2 sur cette affaire en 2003 ) : http://leweb2zero.tv/video/alfred_49458cb1805d659

                    ou le reportage diffusé par canal + :

                    http://www.dailymotion.com/video/xtwdo_clearstream12 http://www.dailymotion.com/video/xtwm5_clearstream22

                    Ce n’est pas tant le luxembourg ou la Suisse ou même Clearstream qu’il faut condamner , mais plutot l’absence de contrôle indépendant au niveau européen de ces institutions financières .


                  • sigefroid (---.---.205.3) 8 janvier 2007 15:52

                    Je ne fais pas allusion à la moindre affaire ... il faut savoir que l’affaire Clearstream « 1 » date d’il y a un certain nombre d’années ... avant la mise en place de l’actuelle législation sur le contrôle bancaire ! Il est bien évidemment vrai que le Luxembourg en d’autre temps n’était guère attentif à l’origine des fonds ni aux investisseurs ... En ce sens, il était effectivement un pseudo paradis fiscal (pour les non résidents !!!) ... Depuis, on lave plus blanc que blanc - soumission à Bruxelles et à ses directives s’impose - et la Place alargement perdu sa clientèle en matière de Banque Privée relayée aujourd’hui par les Institutionnels qui y trouvent un environnement favorable pour l’administrations des Fonds ... De plus, le secret bancaire est condamné à terme par la volonté d’un gouvernement de rigolos ... à Luxembourg, le futur est dans le beton ... par contre, s’il n’est pas plus confortable d’y être résident qu’ailleurs (TX de chômage croissant, taxation croissante sur les salariés - en diminution pour les sociétés - augmentation des charges sociales sur les salariés, pouvoir d’achat réduit de mois en mois, 13% de la population en état de pauvreté, près de 20% des salariés payés au smig et ... un taux de corruption des fonctionnaires au même niveau de celui du Chili !), il est très confortable d’y être un salarié frontalier car tant pour un Français que pour Belge ou un Allemand qui réside dans son pays respectif, le pouvoir d’achat est nettement supérieur que pour les compratriotes ... et Français, Allemand ou Belges qui travaillent à Luxembourg (près de 50% des actifs) ne sont pas sdf dans leurs pays ... Comme quoi, le pays à une utilité quoique que vocifère un député socialiste français en mal de gloriole future dans le sillage d’une bécasse ambitieuse !


                  • Jaï (---.---.239.63) 8 janvier 2007 13:01

                    Lors du référendum Chirac fesait des tours de moulinets en parlant d’harmonisation fiscale entre les membres de l’Union Européene, or cela fait plus de 10 ans que Bruxelles demande à la France une modernisation de sa fiscalisation, et il ne sagit d’une harmonization par le haut que demande Bruxelles mais bien au contraire par le bas !

                    De toute façon Chirac n’a non seulement pas tenu aucunes de ses promesses vis à vis des français, comme la France n’a tenu aucun de ses engagement vis à vis de Bruxelles, d’où le problème de la directive Bolkenstein. Ca n’a pas empêcher en connaissance de cause à Chirac et Jospin lors du sommet de Nice de demander l’élargissement de l’Union à 25 membre.

                    On peut pas faire plus stupide pour foutre le bordel dans la construction européenne !


                    • schroen (---.---.202.60) 8 janvier 2007 13:02

                      Attaquer un pays pacifiste avec peu d’impôts et la weed légalisée c’est bien une idée de socialiste français.

                      Enfin ne jettons pas trop fort (mais un peu qd même) à Dray, de tte manière les gênes familiales sont présents chez son décérébré de neveu, le magnifique président d’un grand syndicat étudiant. (genre je te parle de précarité avec une chemise qui vaut plus que tout ce que t’as sur le cul)

                      Schroen


                      • schroen (---.---.202.60) 8 janvier 2007 13:03

                        Je parle de Dray car il a confirmé cette dépêche rajoutant même que toute les troupes étaient cul serré derrière la cheftaine.

                        Schroen


                      • parkway (---.---.18.161) 8 janvier 2007 14:42

                        cher schroen, ne confondez pas culs serrés et cul et chemise, même(je vous cite)«  »avec une chemise qui vaux plus que tout ce que tu as sur le cul"

                        je vous ferai une autre remarque, cher suisse,obsédé du cul, une chemise qui vaut plus qu un slip, il n y a rien de plus normal, ou alors il faudrait parler de chemise suisse et là on comprendrait mieux : enfin, une chemise individuelle, chère et propre, différente des chemises européennes.

                        Je ne vais que rarement en suisse, ma santé mentale me l interdit, mais les riches viennent chez nous, avec des voitures très propres, très belles, très chères et ils achètent des ruines très belles très propres très chères dans notre très belle campagne bourguignonne, pas toujours très propre d ailleurs.Ils fréquentent certains français très beaux très riches très propres, vont dans des restaurants et hôtels tres beaux très riches très propres et disent de la france que c est un beau pays tres riche mais pas très propre et que c est bien dommage...

                        Alors cher schroen, un suisse qui parle tout le temps de cul devrait savoir qu un trou du cul, ben, c est pas propre, c est pas suisse !

                        mets des préservatifs...


                      • polydor (---.---.34.229) 10 avril 2007 01:11

                        Ce neveu décérébré, peux-tu indiquer son prénom ? Merci


                      • (---.---.94.201) 8 janvier 2007 13:12

                        Montebourg devrait savoir que les paradis fiscaux n’existent que parcequ’existent des enfers fiscaux


                        • Comité Cicéron 8 janvier 2007 22:18

                          Elle est bonne, vraiment très bonne !

                          Et Johnny fuyant la chaleur infernale de BercY (pour les vieux qui ont connu les Nuls de la grande époque de Nulle part ailleurs) ?


                        • Leon (---.---.88.230) 8 janvier 2007 13:54

                          1- Espérons que les Suisses sauront résister aux sirènes marxistes ! Le socialisme n’a jamais rien fait d’autre que d’appauvir les nations ! Les socialistes sont des malades de jalousie dont le seul but c’est de faire les poches de ceux qui ont quelque chose ! Tous les socialistes que je connais dans ma commune sont des assistés qui ne font jamais rien d’autre que de regarder dans la gamelle de leur voisin... Et sils peuvent piquer la gamelle, ils le font !

                          2-. Si le secret banquaire est levé ca va etre rigolo ! On va retrouver des noms connus dans ces comptes ! De l’argent des NaZis.... Jusqu’à l’argent recu de feu Saddam ! En passant par l’argent recu de Moscou du temps de l URSS !!!! Et je ne parle pas de Clearstream, ou des frégates de Taiwan !!!! Ni des emplois et travaux fictifs !!!!! Ni du Carrefour du Developpement.... Ni de la MNEF, ni de... Ils sont tres forts ces gens là !!! Et ils se reclament du Peuple ???? Ce sont des mafieux....

                          3- Quand on veut avoir le pouvoir dans un pays au bord de la faillite on ne s’en prends pas aux bailleurs de fonds !!!! Il y a 2200 milliards d’euros de dettes.... Les socialistes ont plombé le pays depuis 1981 (certains disent depuis 1974 !!!) Quand Mme Royale sollicitera un emprunt sur les marchés internationnaux a partir d’octobre puisquil ny a plus dargent dans les caisses a partir de cette date en general, comment fera t elle pour payer ses fonctionnaires, commensaux dun Etat en faillite ????? Que feront ils alors ses fonctionnaires ?

                          M. Les Suisses !.... Résistez ! Ne laissez pas faire !... N’écoutez pas ces bons à rien... ; Car vous aussi vous serez ruinés !!!


                          • Phil (---.---.36.53) 8 janvier 2007 22:54

                            Les socialistes français marxistes, elle est bonne celle-la meme les communistes français ne le sont pas (le communisme n’est pas né avec Marx et il en a d’ailleurs critiqué les variantes primitives - qui sont celles que vous critiquez aussi sans le savoir-), mais bon quand on parle de quelque chose qu’on ne connait pas...

                            Lisez un peu, cultivez vous , ça evitera de dire des idioties haineuses et betement politicienne

                            http://www2.cddc.vt.edu/marxists/francais/

                            Tant que vous resterez dans la caricature vous n’avancerez pas d’un iota


                          • (---.---.229.236) 9 janvier 2007 07:06

                            « Les socialistes français marxistes, elle est bonne celle-la »

                            Tiens, Hollande pourtant explique à qui veut l’entendre qu’il est pour « dépasser le capitalisme » (trad en français, pour les jeunos : le détruire).

                            En fait, tous les français sont Marxiste, même s’ils ne le savent pas. C’est le résultat de leur éducation nationalisé, ou on leur à donné une « vision du monde » marxiste.

                            « le communisme n’est pas né avec Marx »

                            Seul le communisme de Marx est scientifique, le reste n’est que de la branlette. Si Marx est réfuté, le communisme est mort ; c’est le cas.


                          • Jaï (---.---.36.50) 8 janvier 2007 14:06

                            Quelqu’un a dit,

                            «  »« Qu’est-ce qu’on peut lire comme c........ sur AV en ce moment !!!! »«  »

                            Tout le monde sait que les chiffres du chômage sont faux, et que la France à près de 20 % de chômeurs.

                            Quand à l’inflation il sufit de comparer les prix pratiqués en France pour se rendre compte que l’on est le pays le plus chère d’Europe.

                            Sous Jospin, la France a profité de la croissance mondiale, mais était très d’avoir le taux le plus élevé d’Europe, bien au contraire.

                            Pour l’insécurité, à part pour les crimes de sang (mais ça venir avec l’augmentation de la consomation de cocaïne qui dans les années à venir sera la drogue la courrante), la France dépasse les Etats Unis en crimes et délits.

                            En ce qui concerne les incarcérations, je suis très bien placé pour savoir que dans toutes les villes de France ça magouille à tout va dans l’impunité la plus totale, ce sont des centaines de millions qui sont brassés chaque jour.

                            Tant qu’il y aura de l’argent pour acheter la paix civile, jusque là tout va bien !


                            • (---.---.229.236) 8 janvier 2007 14:47

                              « Tant qu’il y aura de l’argent pour acheter la paix civile, jusque là tout va bien ! »

                              Même au Monde, ils savent que cette période arrive à son terme. Il va donc falloir tirer dans le tas, comme lorsque la République à écraser le facistes communards. Je vais te les dresser moi, les nazillons ! Ca va chialer dans les HLM.


                            • Comité Cicéron 8 janvier 2007 22:22

                              Sur les crimes et délits, c’est pas vrai, il y en a plus aux US (surtout des crimes, à cause de la liberté de circulation des armes, mais c’est leur choix, que voulez-vous ?).

                              C’est aussi vrai que l’impunité règne en France, mais enfin les millions déversés dans les cités ne sont pas toujours mal utilisés, les assoc’ qui bossent là-bas font quand même un travail utile : elles enseignent le français et font des cours de soutien. Faut pas déconner, c’est utile même si ça coute très cher !


                            • (---.---.229.236) 9 janvier 2007 07:07

                              Une balle dans la nuque coute moins chére.


                            • sigefroid (---.---.205.3) 8 janvier 2007 16:03

                              pour info le Crédit Lyonnais appartient au Crédit Agricole ... et les Banques, qui regorgent de trésors de guerre, cherchent partout sur la planète où gagner le plus possible et plus encore ... c’est ça la mondialisation à laquelle presque tous les députés ELUS par la vox populi de tous les Etats de l’UE ont contribué ... Et à la veille des élections tous promettent et aucun ne tiendra in fine ses promesses ... Ni la gauche, ni la droite parce qu’en fait en dehors de la gestion des parcs publics et des impôts, leur pouvoir est pratiquement réduit à néant par leurs soumissions eurocratiques ! Les paroles s’envolent évoquent les Evangiles ... et le bon peuple trinque. Oh que oui !


                            • (---.---.229.236) 8 janvier 2007 14:14

                              Au fait, quel est le couillon qui à réduit de 50% les impots de Karl Lagardfeld pour que lui et sa boite reste en France ? Que dit la Suisse de ce dumping fiscal d’un pays qui favorise les riches pour garder de l’emplois ?


                              • SERGE (---.---.167.118) 8 janvier 2007 14:43

                                Monsieur Montebourg perd rarement une occasion de dire des grosses bêtises. Il est, autant que je sache, le porte-parole de notre Madone gaffeuse. A eux deux, ils vont nous fâcher avec la terre entière, si les élections sont favorables à la candidate PS (il y avait au sein du PS un ou deux candidats quand même plus crédibles). J’espère quand même que l’armée française ne va pas être obligée de combattre l’armée helvétique....


                                • (---.---.229.236) 8 janvier 2007 14:45

                                  Encore un type qui n’a jamais travaillé, qui n’est qu’un fonctionnaire, ne connait rien à rien et poursuit une carriére personnel grace à la démagogie et au gentil gogos qui votent pour lui. Un second Mai 81 nous attend...


                                • (---.---.245.104) 8 janvier 2007 15:40

                                  Les Suisses font ce qu’ils veulent chez eux. Balayons devant notre porte et l’on verra après. Ségolène Royal : qu’elle paye ses notes de restaurant à Mougins et après elle pourra se permettre de critiquer. Si je pouvais faire comme Johnny, je le ferais. Le problème avec tous les donneurs de leçon est qu’ils sont jaloux et ont eux-mêmes des comptes à l’étranger.


                                  • Ar Brezonneg (---.---.19.137) 8 janvier 2007 16:16

                                    C’est ca la « gravitude » peut être ??? Je croyais que ca s appelait « grivèlerie » ?


                                  • vanille19 (---.---.33.58) 8 janvier 2007 16:29

                                    je suis d’accord avec Montebourg,on devrait aussi interdire aux sprinters americains de courrir le 100m en moins de 10s pour laisser une chance aux francais, interdir aux fouteux etrangers de marquer des buts pour laisser la france gagner ect... on ferait mieux de baisser nos impots pour garder nos richesses


                                    • (---.---.229.236) 9 janvier 2007 07:09

                                      Excellent !

                                      D’ailleur, l’égalité, c’est tout le monde au SMIC.

                                      Ceux qui sont pour l’égalité, mais gagnent plus que le SMIC devraient exiger une baisse de salaire pour être cohérent avec leurs belles utopies !


                                    • Stephane Klein (---.---.19.227) 8 janvier 2007 16:30

                                      J’ai vote interessant acet article parce qu’il est toujours bon de debattre decette problematique de concurrence fiscale qui sera primordiale dans les annees a venir.

                                      Mais franchement, l’auteur aurait ete avise de creuser un peu le sujet. Si les chiffres donnes sont repris de Montebourg, ca demontre encore plus l’inconsistance de ce mec qui n’est vraiment plus qu’un elephanteau agite qui brasse de l’air.

                                      Le taux d’IS en France est de 33.3% + IFA soit a peu pres 34%. Il peut tomber a 15% pour les PME a condition de garder les benefs dans l’entreprise et ne rien distribuer.

                                      Le taux d’IS en Suisse varie d’un canton a l’autre. dans l’un des plus interessants, Vaud, il est d’environ 10-12% pour les premieres annees et principalement pour les holding. C’est assez difficile a calculer etant donne qu’il y existe en plus un impot sur le capital de l’entreprise (! !!). Autrement l’I suisse tourne effectivement autour de 25%.

                                      Enfin, je ne vois pas ce que la problematique de l’IS - qui est pertinente a l’echelle du pays - a comme relation avec l’expatriation de notre Jojo national, encore une preuve de legerete de la part de Montebourg ?


                                      • le morange (---.---.186.252) 8 janvier 2007 16:33

                                        Taux de chomage en Suisse : moins de 4% Indice de pauvreté inférieur à la France (10,7% contre 11,4%)

                                        Vouloir imposer ses idées aux autres, qui plus est des idées qui ne marchent pas, ce n’est plus de l’arrogance c’est de l’imbécilité.

                                        Merci à l’auteur pour son article.


                                        • crévindieu (---.---.4.42) 8 janvier 2007 17:37

                                          Bof,je ne sais quoi dire devant cet avalanche de commentaires.Comme toujours,il y a ceux qui sont fascinés par le fric,individualistes et qui trouvent que la Suisse,c’est formidable...Il y en a d’autres qui ont d’autres valeurs : solidarité,dégoût de la corruption,et rejet d’une trop grande quantité de banques extrémement puissantes, de magasins de luxe,et qui trouvent plus sympa la convivialité et certains petits troquets(en Suisse c’est trés cher les consomm.) Ce Pays a pu rester neutre,paradoxalement, malgré des conflits mondiaux cataclysmiques:soit elle a de la chance, soit ses coffre-forts sont sacrés,et l’ont été pour les belligérants:aprés tout,en cas de guerre ,on ne sait jamais comment les choses vont tourner,et il est bien pratique d’y préserver ses richesses et les trésors de guerre.Bien naïfs ceux qui pensent,ou font semblant de penser, que la transparence est de mise. Mais vu la quantité d’or dans les coffres,je pense qu’elle passe la main à d’autres paradis fiscaux, bien plus corrompus,pour des transactions plus douteuses.En somme,il faut des deux,des institutions devenues respectables et d’autres peu regardantes...

                                          La Suisse,ça me fait penser un peu à Neuilly,c’est beau,c’est propre,c’est riche,et les pauvres n’y sont pas bienvenus.Dans ce contexte,c’est facile de faire payer peu d’impôts:aux autres pays,d’assumer la misère du monde, laquelle est souvent organisée en Suisse, où les puissants de ce monde aiment à se rencontrer autour du Lac Léman et en d’autres endroits bien protégés.C’est la vertu du bon air suisse,de la montagne,etc... smiley


                                          • (---.---.229.236) 8 janvier 2007 18:16

                                            « Comme toujours,il y a ceux qui sont fascinés par le fric,individualistes...Il y en a d’autres qui ont d’autres valeurs : solidarité,dégoût de la corruption,et rejet d’une trop grande quantité de banques extrémement puissantes, de magasins de luxe,et qui trouvent plus sympa la convivialité et certains petits troquets »

                                            c’est l’histoire d’un mec égocentrique (« Moi j’aime ») qui traite les autres d’individualistes, et qui veut vivre avec leur fric, mais à part ca, il n’est pas égoiste du tout...


                                          • Fred (---.---.155.75) 9 janvier 2007 14:15

                                            Ce poste doit etre en competition pour poste le plus stupide de l’annee. En un seul poste, arriver a dissocier les gens entre les individualistes qui ne sont interesses que par le pognon et les autres gentils solidaires genereux puis a dire que la Suisse est responsable de la misere du monde, chapeau.

                                            Quelques commentaires :

                                            - on remarquera en France que les fonctionnaires, majoritairement socialistes donc faisant partis du groupe 2 (les genereux...) front greves TOUS les ans pour demander plus de moyens et plus de protection. Ils font tres rarement greve pour les SDFs ou autres pauvres en France, n’est-ce pas une attitude individualiste, ne serait-ce pas le contraire de la solidarite que de penser d’abord a soi-meme et ensuite aux gens qui sont moins bien lotis ?

                                            - Assurer la misere du monde. La France ne paie meme pas les 0.7% du PIB d’aide aux pays en voie de developpement pour commencer. Ensuite, elle a contribue a la creation de nombreuses dictatures que l’on peut trouver sur le continent Africain qui peut etre blanchissent leur argent en Suisse par la suite. Donc avant d’attaquer la Suisse, peut etre qu’il serait bon de regarder chez nous.

                                            Toujours dans le chapitre assurer la misere du monde, les Francais sont de pietres donateurs a la fois pour aider leurs compatriotes et les pays sous-developpes donc encore une fois arretons de penser que nous sommes de gentils humanistes, les Francais parlent et critiquent beaucoup mais agissent peu.


                                          • penestin (---.---.84.10) 8 janvier 2007 17:39

                                            Messieurs les commentateurs : il est navrant de constater la dégénérescence des commentaires au fil du temps... Restez corrects (et évitez les trop grosses fautes d’orthographe « sistematiques »). Ne vous en prenez pas trop à Johnny : on est tous pareils... Reprochez-vous à votre voisin sa voiture japonaise ? Il travaille chez Renault ? C’est la liberté que tu attaques !!! La voilà la logique francaise : d’accord pour toucher les allocations, les bourses, le chômage, mais, si je m’en sors, pas de cotisations, de grâce... Aucun système n’est parfait, travaillons à les améliorer, par des commentaires judicieux !


                                            • Minh[ Empereur de la Chine Classique] (---.---.113.30) 8 janvier 2007 18:12

                                              La France est lâche et attaque moi,je le sais. Mais l’ennemi d’un ennemi est mon ami.La France et moi-même se réservent par rapport à la Suisse tous les droits. En outre dans les Etats contractants ne pas reconnaître des décisions envoyées. La justice corrompue du gouvernement suisse doit être attaquée.Il faut éliminer ses représentants.

                                              Comparez s.v.p. : « Frankreich : Indem die Französische Republik dieses Uebereinkommen(Lugano-Übereinkommen)Vollstreckung » guerre fiscale contre la Suisse"(Frankreich* signature 14.12.1989 ratification 03.08.1990 en vigueur 01.01.1992) 16. September 1988 (SR 0.275.11)) und die ihm beigefügten Protokolle ratifiziert, erklärt sie gemäss Artikel Ib des Protokolls Nr. 1, dass sie sich das Recht vorbehält, in den Vertragsstaaten ergangene Entscheidungen nicht anzuerkennen und zu vollstrecken, wenn die Zuständigkeit des Gerichts des Ursprungsstaates nach Artikel 16 Nummer 1 Buchstabe b ausschliesslich dadurch begründet ist, dass der Beklagte seinen Wohnsitz in dem Ursprungsstaat hat und die unbewegliche Sache in dem Hoheitsgebiet der Französischen Republik gelegen ist".

                                              和时尚杂志《ELLE》


                                              • ZEN zen 8 janvier 2007 18:19

                                                Relisons les articles et les livres de Denis Robert qui en connaît plus que nous sur les pratiques bancaires douteuses(il a écrit sur Avox), ainsi qu’un Suisse pur chocolat, Jean Ziegler, député de Genève,qui a fait des analyses sans concession sur la face cachée des banques suisses (« La Suisse lave plus blanc », « Une suisse au dessus de tous soupçons », des livres toujours actuels...


                                                • nisco 8 janvier 2007 19:24

                                                  Exactement, et ce Ziegler, Jean de son prénom, est SUISSE et donc se permet une autocritique pour ouvrir les yeux aux SUISSES. Il est maintenant observateur à l’ONU pour le proche orient pour ouvrire les yeux du MONDE ENTIER.

                                                  Montebourg n’est qu’un petit (malgré son mètre 90) politicien français qui cherche à agiter un épouvantail suisse pour éviter que l’on regarde sous le tapis français. Et c’est bien là le problème. Que la Suisse est quelques problèmes avec ses banque ou son système fiscal soit, mais ce n’est pas le problème d’un politicien français. Elle est même pas dans l’UE !

                                                  Par contre ya personne pour remettre en cause l’euro...


                                                • Josew (---.---.25.142) 8 janvier 2007 18:45

                                                  Lorsque l’on regarde la Suisse cette petite tâche non européenne au milieu de l’Europe, plusieurs clichés nous viennent à l’esprit : Les montagnes enneigées, les vaches violettes, le chocolat, le secret bancaire...

                                                  Et nous nous demandons : mais pourquoi ce petit pays au milieu de l’Europe ne veut pas de l’Europe ?

                                                  Nous somme encore plus intrigués lorsque nous regardons les cartes de la 2e guerre mondiale et toujours cette petite tâche qui n’a pas connu la guerre et les combats alors que tout autour les hommes, femmes et enfants tombaient par millions...

                                                  Tout cela est bien étrange : guerre, non guerre, secret bancaire, C’est une énigme que bien peu de nos historiens n’ont explicité, se contentant de parler de « neutralité », comme si la guerre qui ne respecte aucune loi respectait la neutralité d’un pays minuscule : quel fut le rôle réel de la Suisse et de ses banques lors de la dernière guerre mondiale ? Mystère et boule de gomme...

                                                  De même, avec le terrorisme actuel, et suite aux « attentats du 11 Septembre 2001 », Bush avait promis des enquêtes sur les fonds bancaires qui auraient financé les attaques : mais 5 ans après, absolument aucune enquête n’a été menée et nous n’en savons pas davantage qu’avant le 11 Septembre. Tout au plus avons-nous eu, nous dit-on, quelques comptes bloqués de feu Saddam Hussein ou de la famille Ben Laden, compte réouverts pour certains depuis...

                                                  Il faut dire que le secret bancaire ne doit pas favoriser les enquêtes de nos « champions » de la lutte anti-terroriste.

                                                  Ainsi, c’est à ce moment-là que l’ami de Sarkozy, l’idole des moins jeunes, en participant à cet exil fiscal helvétique légal, assure ses arrières pour ses proches mais semble dans le même temps collaborer au système opaque de la grande finance internationale, en tout cas apporter son crédit et son aura à ce système opaque dénoncé notamment par Denis Robert dans l’affaire Clearstream (pour ce qui est du Luxembourg voisin)...

                                                  Tout cela est bien dommageable et mériterait une politique beaucoup plus démocratique, notamment au niveau international...


                                                  • (---.---.229.236) 8 janvier 2007 18:52

                                                    Il n’y a rien de secret. La suisse est resté en dehors de la guerre, parce que c’est un pays de montagne, sans interet pour envahir la belgique, la France ou la GB.

                                                    Quand à la finance, rien d’opaque non plus, juste de l’argent privé. Sans doute il y a du recyclage, mais ce n’est pas pour cela qu’il faut remettre en cause le droit à une vie privé. L’argent des autres ne regarde personne.


                                                  • Ariel Sharon (---.---.129.229) 8 janvier 2007 19:45

                                                    C’est facil la Suisse a compris une chose depuis 5 siecles :

                                                    On n’attaque pas son banquier surtout si il est discret a toute epreuve !!!

                                                    Elle est devenue le Bamquier du monde et des Nazis au passage... c’est pour ca que les Nazis ne l’ont pas touches alors que Hitler y a songé... Il y avait des gens suffisement intelligenats dans son entourage pour comprendre que la Domination du Monde n’est peut etre pas si acquise que ca et qu’il faudrait avoir un bas de laine au cas ou ils perdraient la guerre et qu’il faudra fuire...

                                                    Le secret banquaire c’est le pain et la securite de la Suisse elle n’y renoncera jamais il sont pas fous les Emmentals !!!


                                                  • Arnes (---.---.64.215) 8 janvier 2007 19:33

                                                    Le probleme n’est pas que franco suisse. Il existe aujourd’hui un Euroland constituant un des plus gros marches du monde, et il devient urgent que cet Euroland se dote d’une gouvernance politique et economique pour le bien de ses citoyens : necessite de mieux piloter la BCE, etablir des partenariats avec les non euro et en particulier la suisse qui ne veut pas contribuer a l’europe mais en profite a fond vu sa situation geographique. Arretons le dumping fiscal entre membres de l’Euroland, mais fixons des regles de bon sens : que les multinationnales helvetiques payent la taxe sur les societes au prorata du chiffre d’affaires qu’elles generent dans chaque pays... Et pourquoi pas les artistes francais residents en suisse qui pour les cachets gagnes en france seraient imposes a la source au taux francais libre a eux de rester en suisse faire leurs concerts et payer le modeste impot suisse.


                                                    • Ariel Sharon (---.---.129.229) 8 janvier 2007 19:41

                                                      Comme d’habitude en France on plaint les microbes au lieuy de s’occuper du manque d’hygiene...

                                                      Au lieu de se poser la question de ce qui fait fuire la fine fleur de nos riches et faire en sorte que la France autant que l’Angleterre ou la Belgique les attire on s’en prends au voisin sous pretexte qu’il veut pas maltraiter la capital pour des raisons ideologiques comme on le fait !!!

                                                      Au lieu de supprimer des impots inutiles et de motiver le capital a s’investir en France on fait tout pour qu’il se delocalise et on se plaint apres... Il y en as quand meme qui trouvent deplace que l’on limite a 60% le % d’impots qu’on preleve...

                                                      Posez vous vous meme la question si on vous prelevais 60% de vos revenus pour des causes assez vagues hesiterez vous longtemps a expatrier votre capital ? Deja nous a notre petit niveau on fait tout ce qui est possible pour limiter ce qu’on reverse a l’etat... Qui n’a pas participe au petit trafic de cigarettes Andoriennes ou Italiennes ?

                                                      Alors faisons que le capital soit bien chez nous et il viendra nous enrichir pas l’inverse... Trop d’impot tue l’impot et le capital est surimpose en France...


                                                      • AVEVA 8 janvier 2007 22:07

                                                        @A S

                                                        60% + CSG et RDS + taxe fonçière des immeubles.


                                                      • (---.---.141.215) 8 janvier 2007 19:50

                                                        Petite France ne sait pas régler ses problèmes, c’est pour cela qu’elle se trouve des prétextes, pour faire oublier qu’elle est la seule responsable de son malheur.

                                                        La Suisse et autres paradis ont raison de se gaver. Depuis quand, l’argent est-il sale ? Depuis qu’il a quitté notre poche ?...


                                                        • Ariel Sharon (---.---.129.229) 8 janvier 2007 20:14

                                                          LOL quand il s’ajit de l’argent de nos exportation agricoles subventionnes a bloc au detriment des pays agricoles du tiers monde on est bien moins scrupuleur et ni regardants !!!

                                                          Je ne parle pas d’exportations d’Armes ni de technologies nucleaires vers des pays bien douteux....


                                                        • AVEVA 8 janvier 2007 22:01

                                                          Comme Monsieur Montbourg est instruit et intelligent c’est qu’il fait l’âne !

                                                          Ses déclarations sont des pavés dans la mare pour se mettre sur le devant de la scène.

                                                          Quand il déclare que les actionnaires exigent 15% de dividendes, il sait très bien que le niveau moyen des dividendes est de 1,5% et pas 15 !!

                                                          Tous les socialistes qui entendent que les actionnaires touchent 15% (d’intérêts) sont outrés, révoltés et ce serait normale si c’était exact, mais c’est faut.

                                                          Comme ceux qui l’écoute ne savent pas qu’il les « roule dans la farine » le but de Montbourg est atteint : pousser au crime les disciples socialistes !


                                                          • victor (---.---.26.2) 8 janvier 2007 23:26

                                                            Le saviez-vous ? Un des stratèges de la campagne de Sarko a aussi choisi la Suisse. Il s’agit de Jean-Michel GOUDARD qui a élu domocile dans le canton de Vaud à Rolle. Information parue da le journal LE MATIN en Suisse. C’est troublant tout cela n’est-ce pas ?


                                                            • Ariel Sharon (---.---.129.229) 8 janvier 2007 23:33

                                                              Certes c’est troublant de voir a quel point il est peu rentable pour un Francais qui a un capital et la volonte de participer a la vie de la France de rester en France !!!

                                                              Si les capitaux francais et etrangers preferent partout ailleurs (Lituanie - Suisse - Pays Bas - Angleterre - Belgique - Iralende) que en France c’est pas notre faute quand même !!! C’est eux les mauvais patriotes et les rapia-gripsous !!!


                                                            • frederic9 (---.---.232.32) 9 janvier 2007 10:09

                                                              Pourquoi montrer la Suisse du doigt ? Il y a bien d’autres pays qui ont des législations bancaires et fiscales favorables pour les investisseurs.

                                                              Prenons seulement des exemples en Europe :

                                                              Monaco, Liechstenstein, Andorre, Autriche, Hongrie, Jersey et Guernesey, les Pays Baltes, la Hollande, l’Irlande, le Luxembourg, la Grande-Bretagne (et ses anciennes possessions dans les Caraïbes : Turk et Caikos, les Bahamas,Les Iles Vierges, Grand Cayman, dont tous les services financiers sont offerts obligeamment par toutes les banques à Londres, sans qu’il soit nécessaire de se déplacer).

                                                              Tous ces pays européens ont des politiques fiscales très prudentes, associées le plus souvent à des législations protégeant le secret bancaire, parfois sans le dire ouvertement (par exemple l’Autriche, la Hongrie, la Hollande). Et il n’est pas besoin d’aller résider dans un de ces pays pour bénéficier de tous ses services.

                                                              Les frontières n’existent plus et les immigrés clandestins que l’on régularise ensuite ne sont pas les seuls à s’en être aperçus.

                                                              Montebourg n’est qu’un parasite qui enrage de voir les gens qu’il parasite se barrer.


                                                              • Damien (---.---.47.39) 9 janvier 2007 15:10

                                                                J’ai l’impression qu’on s’écarte de plus en plus des débats en créant une petite guerre entre les partisants du système politique suisse et ceux d’un système socialiste français.

                                                                Que la fiscalité suisse soit critiqué est normal. Mais les premières victimes sont les Suisses eux-même. Ce n’est pas la Suisse quoi offre une certaine concurrence déloyale dans la fiscalité, mais certains cantons, ainsi que certaines communes. Ainsi les propos de Montebourg sont totalement déplacés. Je trouve également totalement injuste ce que fait Johnny Hallyday. En France, il aurait du payer pour 8mio d’impots, en Suisse pour 4mio, mais a reçu un forfait à Gsaat pour 400’000.- Le problème existe bel et bien, mais de vrait être abordé avec plus de connaissance et moins d’arogance.

                                                                Tout cela entre, comme vous l’avez tous compris, dans le jeu des élections de 2007 et du faite que Johnny soit un allié de Sarkosy, et là ça dérange déja un peu. Ce n’est pas l’idée de discuter de la concurrence fiscale qui a créé la polémique en Suisse, mais l’arrogance utiliser par Montebourg qui a profondément manquer de respect envers son « voisin indélicat ».

                                                                C’est pourtant avec ce voisin là que la France a énormément de relation. La Suisse abrite de nombreux travailleurs Français payant leurs impôts sur sol Français. La Suisse, par les accords bilateraux, paient des mio par année à l’Union Européenne, sans y faire partie. Cette année même un vote populaire accorda 1 miliard aux nouveaux pays de l’EU. La Suisse est également le deuxième acheteur de l’Union Européenne, ayant un bilant négatif avec celle-ci. Mais de ça Montebourg n’en parle pas.

                                                                Quand à dire que la Suisse est un pays qui ne comprend que par la force, en argumentant par un seul exemple, les fonds juifs est encore plus ridicule. Encore une fois de plus, Montebourg ignore les conscétions faites des Suisses en faveur de l’Union Européenne. Mais ces propos restent avant tout une insulte pour la Suisse, en la menaçant même de blocus. Et tout ces propos, je vous le rapelle, entrant dans une stratégie électorale, mais qui aura à mon avis plutôt un effet néfaste.

                                                                Amicalement

                                                                Damien


                                                                • titi (---.---.119.180) 10 janvier 2007 09:39

                                                                  Bonnes remarques Damien.

                                                                  je reponds à quelques commentaires lu sur ce sujet...

                                                                  - la fiscalité suisse : La fiscalité Suisse a ses failles. Et les suisses en sont bien concients. D’ailleurs l’exil de J.Halliday est en train de soulever un débat en suisse : Federer payerait 10 fois plus d’impots que J.Halliday. Il y a inégalité entre un citoyen suisse et un citoyen étranger.

                                                                  - La finance suisse : Stygmatiser le role de la finance suisse pendant la deuxième guerre mondiale, alors que l’industrie francaise a tourné à plein régime pour l’effort de guerre allemand pendant 5 ans. Il faut pas avoir honte !!!

                                                                  - La prétendue lacheté de la suisse dans l’Histoire : Visiblement peu de francais connaissent le destin de l’armée de l’Est en 1870. La Suisse a accueilli l’armée de l’Est en retraite la soustrayant à un anéantissement certain. La Suisse n’a pas hésité à s’opposer à la Prusse qui venait de défaire la France après avoir défait l’Autriche 5 ans plus tot. Parler de lâcheter d’un pays ne comprenant que la force... il faut pas avoir honte !!!

                                                                  - L’apport de la suisse : Notre Montebourg national ne sort pas beaucoup de Paris. Il suffit de se présenter aux postes de douane des villes frontalières pour voir ce qu’apporte la Suisse à l’emploi en France. Si tous les Frouziers (je crois que c’est comme celà qu’ils nous appellent) devaient retrouver du travail en France je pense qu’on se marrerait 5 minutes.

                                                                  - Le système suisse en général : Si le sytème n’est sans doute pas parfait je pense par contre qu’il présente un élément enviable : celui des initiatives populaires aboutissant ou non aux votations. A une heure ou on nous parle de « démocratie participative » on ferait mieux de regarder de ce coté plutot que de vouloir recréer une VIème république (M.Montebourg ) sur les principes de la IIIème. Sur le financement de l’aide sociale, sur les achats militaires, mais aussi sur le « chanvre », bref sur tous les sujets qui agitent aujourd’hui les francais sur des forums web, les suisses ont la capacité de s’exprimer par le vote. C’est quand même plus utiles...

                                                                  Bien a tous


                                                                • zorgl (---.---.12.181) 10 janvier 2007 19:54

                                                                  Ce qui est énervant dans ce débat, tel que l’a lancé Montebourg, c’est qu’on en fait un affrontement chauvin et cocardier entre deux pays voisins, alors que les flux financiers sont mondiaux. Je suis Suisse, salarié, imposé sur chaque centime que je gagne, et donc peu amusé par le fait que certains privilégiés parviennent à se mettre à l’abri de leurs obligations fiscales. Reste que réduire cette question à une querelle clochemerlesque entre la France et ses petits voisins est ridicule. Rasez la Suisse, le fric se tirera à Nassau (Bahamas). La Suisse ne comprendrait que l’épreuve de force, dixit Montebourg qui se complaît dans des approximations généralisantes à la limite de la xénophobie. Mais quand la France a forcé Monaco à imposer les résidents français, a-t-elle défendu le Droit Vertueux contre l’Injustice Perverse ? Non, elle a préservé égoïstement ses propres intérêts fiscaux : autrement, les pratiques monégasques auraient changé pour TOUS les résidents étrangers en Principautté (y compris les exilés Suisses qui y résident en nombre sans rien payer), pas les seuls Français. La Suisse défend elle aussi ses intérêts dans le cadre internatonal. C’est un pays souverain qui récemment a fait sensiblement évoluer son secret bancaire dans le sens d’une plus grande coopération judiciaire internationale, et qui dans le cadre de négociations bilatérales avec l’UE a fait des concessions majeures au niveau fiscal, en imposant l’épargne étrangère placée chez elle et en rétrocédant le fruit de cet impôt aux pays de provenance. C’est l’unique pays extérieur à l’Union dont cette dernière a obtenu une manne fiscale. Cela prouve que ce n’est que dans le cadre d’une négociation multilatérale que l’on trouve des solutions (et la France pourrait elle même y être appelée à infléchir certaines de ses pratiques controversées, comme le subventionnement d’entreprise qui constitue tout de même une sacrée ristourne sur l’impôt). Aucune avancée n’est à espérer des vociférations militaro-napoléoniennes d’un démagogue en campagne. Et surtout, en matière de transparence financière, la Suisse serait certes bien inspirée d’aller suivre quelques cours de rattrapage, mais les meilleures leçons en la matière ne se donnent certainement pas dans cette France si... affairée... (vous lisez le journal parfois ?)


                                                                  • gerardg (---.---.225.35) 1er février 2007 13:36

                                                                    Il ne faut pas confondre impots et banques. L’impots est une charge définie par les gouvernants d’un pays et une banque qui est une société privée comparable à toutes sociétés. Toutes les banques on des montants important « perdus » par les héritiés car sans information sur l’existance d’un compte ; ce n’est jamais une banque qui recherche un client mais le client ou son successeur qui doit se faire connaître.


                                                                    • gerardg (---.---.225.35) 1er février 2007 13:54

                                                                      Je suis français résident luxembourgeois depuis 2 ans, lors de mon arrivée, j’ai du justifier de l’origine des fonds que j’ai virés sur la Dexia Bank et de façon précise. Il est vrai que la fiscalité globale au Luxembourg es inférieure (TVA 15%, charges sociale et impots directs), qui empêche le gouverment français de tendre vers... la différence vient du niveau de vie des états qui se répercutent sur les imposables

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès