• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La pensée à « somme nulle »

La pensée à « somme nulle »

Plusieurs débats politiques économiques et politiques, en apparence indépendants, tels que les inégalités, le positionnement politique, les politiques fiscales de prélèvement ou redistribution, les inégalités, les revenus, sont des aspects du même problème sous-jacent. 

C’est la méthode de la pensée. La pensée à somme nulle.

Une pensée à somme nulle est une pensée en circuit fermé. Cela signifie que le remplissage d’un côté est un écoulement strictement identique de l’autre côté.

Dans le débat public, les questions formulées en termes d'équité ou d'égalité, la pensée à somme nulle éclos et transparait régulièrement.

Si le PDG de Renault-Nissan gagne plus d'argent, dans la pensée à somme nulle, (vase communiquant) la candidate à la présidentielle de lutte ouvrière Nathalie Arthaud, en citant Carlos Goshn dans le débat vous a expliqué et vous a amené à faire croire que tous les travailleurs de Renault doivent en avoir forcement moins. 

Dans les faits, le salaire des employés de Renault ne dépend absolument pas du revenu de son PDG, ni des dividendes des actionnaires, mais uniquement de leur contrat de travail, de leur qualification ou de leur capacité à y répondre...

Bien au contraire, une partie « marginale » de leur revenu (prime d’intéressement ou prime de participation) augmente leurs revenus quand le PDG réussit à faire augmenter les bénéfices...

Personne n’est jaloux que des salariés de Renault-Nissan gagnent plus, alors pourquoi être jaloux que son PDG qui gagne plus. L’important est que les salariés gagnent bien leur vie, pas que le patron soit jeté en pâture parce qu’il gagne beaucoup. Si l’objectif est la recherche de l’égalitarisme, et le découragement du patron à chercher son profit, tous les salariés du groupe seront tous plus pauvres.

Nathalie Arnault n’est pas motivée par le bien être des ouvriers, mais uniquement par ses pulsions confiscatoires idéologiques. Le PDG de Renault n’étant en rien responsable des malheurs des pauvres sur terre, mais plutôt de l’enrichissement partagé des centaines de milliers de salariés des marques de son groupe.

Que le PDG de Renault gagne beaucoup d’argent, tant mieux pour lui. Cela n’empêche pas le salarié de Renault d’acheter son pavillon avec piscine et d’y être tout aussi heureux et ne pas jalouser son employeur. Le bonheur ne se mesure pas à la quantité matérielle de son patrimoine.

La pulsion qui fonde le socialisme naît virtuellement avec le raisonnement à somme nulle, et c’est le socialisme qui pourri notre civilisation.

La réaction la plus humaine et naturelle est souvent de considérer les questions courantes de la vie en termes de pensée à somme nulle. 

Nous avons tendance à raisonner en valeur fixe, sur l’argent, les distances, les mesures, les chiffrages quotidiens. La réflexion à somme nulle est un réflexe conditionné par l’habitude. Il a l’avantage d’être simple et simpliste. C’est le raisonnement des vases communicants en circuit fermé. 

La compréhension des problèmes sociaux, nécessite elle, une ouverture d’esprit et le raisonnement à somme nulle, est dans bien des cas inadapté. 

Raisonner différemment nécessite plus d’effort ou d’expérience.

Nos esprits évoluent dans un monde global et dans un environnement à somme nulle, avec peu de croissance. Pour la plupart des décisions quotidiennes, un raisonnement d’un jeu à somme nulle est adéquat.

Le mieux pour se remettre en question est de faire une analogie avec la théorie de la terre plate. Pour la plupart des décisions, la pensée terre à terre et à valeur constante est adaptée. Même le niveau à bulle indique que la terre est plate. De même, le jeu à somme nulle décrit de nombreuses décisions à court terme.

Par contre si vous prenez de la hauteur comme le pilote d’avion de ligne, vous vous rendez compte que la terre est ronde et que le schéma de pensée à somme nulle n’est pas une référence et un raisonnement parfait. Le monde comme l’économie n'est pas un jeu à somme nulle.

Étant donné que les personnes les plus talentueuses ou productives créent plus de valeur, tout le monde en bénéficie et c’est la richesse globale qui s’agrandit. La richesse est une création générée par l’échange.

La richesse est toujours une création. Ce n’est jamais un vase communiquant.

Si vous prenez un bâton en V et ajoutez un élastique pour en faire un lance-pierre. Vous vendez le lance-pierre 3€ à Jacques.

Jacques vous a donné 3€ et n’est pas moins riche. Il est propriétaire d’une lance pierre estimé à 3 €. Vous êtes maintenant propriétaire de la somme de 3€ que vous a donné Jacques.

La transaction a généré 3€ de richesse que vous avez encaissée. La richesse générale est passée par l’échange de 3€ à 6€ et personne n’est plus pauvre.

L’échange et le commerce comme vous le constatez, n’est pas un jeu à somme nulle ni un vase communiquant comme veulent le faire croire les idéologies gauchistes basées sur l’encensement de la jalousie. L’échange marchand est acte social et solidaire et le profit est la motivation majeure de faire de son mieux pour satisfaire son prochain.

L’échange crée toujours de la valeur. La grande méprise par une majorité de nos concitoyens est de penser que l’économie est un jeu à somme nulle, Que le gain de l'un constituerait obligatoirement une perte pour l'autre. C’est sur cette ineptie que germe le socialisme et souvent prend sa source

Certaines personnes gagneront plus parce qu'elles sont plus capables ou plus indispensables que d'autres. L'argent disponible pour les revenus n'est pas un gâteau fixe à répartir. 

C’est la productivité totale de l'économie qui détermine la richesse globale.

Les grandes différences de revenus signifient que des personnes sont allouées aux activités où leur productivité est la plus élevée et que d’autres ne l’on pas trouvé une place aussi pertinente pour s’enrichir. L’important pour elle est qu’elles trouvent un épanouissement personnel, pas que ceux qui réussissent s’appauvrissent. Plus des personnes sont capables de générer de l’enrichissement, plus la tarte s’agrandit plus il y a à partager. Rêver de supprimer les talents bien alloués, ne fait que réduire la tarte collective.

En général, la pensée à somme nulle, est probablement la source de la plupart des erreurs de compréhension économique.

Si les profs d’économie comme Nathalie Artaud étaient capable d’enseigner que le monde n'est pas un jeu à somme nulle, plutôt que d’attiser les bases pulsions confiscatoires, nous aurions un monde meilleur et plus libéral.


Moyenne des avis sur cet article :  1.26/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

99 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 31 août 12:07

    Mon bon Salamix, dans votre volonté de bien tout nous expliquer ce que l’on s’obstine à ne pas vouloir comprendre, vous finirez par nous faire de jolis petits dessins ! Si si, vous verrez !!!

    Salamix, vous nous prenez vraiment pour des jambons ? smiley


    • foufouille foufouille 31 août 12:25

      "Dans les faits, le salaire des employés de Renault ne dépend absolument pas du revenu de son PDG, ni des dividendes des actionnaires, mais uniquement de leur contrat de travail, de leur qualification ou de leur capacité à y répondre..."
      tu es vraiment nul mais archi nul !
      les actionnaires prennent 20% de un million, le pdg prend aussi 200 000, il reste bien 600 000 à partager avec les employés ?
      si on remplace 200 000 par 400 000, il reste bien 400 000 pour les employés.
      toi comprendre ?


      • Spartacus Spartacus 31 août 13:13

        @foufouille

        Si ton voisin a refait ton appartement avec un travail payé. (salarié).
        Tu le payes, toi étant locataire ou propriétaire (locataire du capital de l’appartement) , tu va pas sous prétexte que maintenant tu as un plus bel appartement et qu’il a refait les peintures lui demander de coucher dans ton lit et te remplacer avec ta femme ?

        Et bien c’est pareil.

        Un actionnaire est une personne (souvent morale) qui fait l’effort de mobiliser ses économies au capital au lieu de les dépenser. IL est donc payé par les revenus du capital.
        Un salarié est payé par son travail. Si l’employé a mobilisé l’héritage de sa grand mère ou un plan personnel d’investissement, il profitera aussi des revenus du capital. 

        Et souvent l’actionnaire est l’économie d’un petit employé qui s’ignore.
        Chez Renault, après l’état et Nissan c’est Blackrock un investisseur de long terme qui investi les cotisations retraite de fonds de pension de petites gens.

        Enlever la retraite d’un autre ouvrier au nom des bases pulsions confiscatoires gauchistes qui voudrait faire croire que l’argent de l’actionnaire et le même que celui du salarié ? C’est pas joli la convoitise !
        L’argent de l’un n’est pas l’argent de l’autre et inversement.

      • foufouille foufouille 31 août 13:23

        @Spartacus
        réponse totalement débile.
        l’argent disponible n’est pas infini comme le prix ne peut augmenter indéfiniment. si les actionnaires ou le PDG veulent plus d’argent, il faut bien le prendre aux employés.
        heureusement que tu es un mytho sans entreprise sinon elle aurait vite couler.


      • Sparker Sparker 31 août 13:43

        @Spartacus

        Tout compte fait (! !) je crois que c’est pathologique chez vous, un tel aveuglement sur votre propre auto-définition orientée uniquement sur votre propre auto-conviction révèle quelque chose de cruel que je serais bien en mal de définir mais qui commence a me sembler tragique.


      • samuel 31 août 14:55

        @Spartacus

        Blackrock c’est pas l’opérateur qui investit l’argent des fonctionnaires américains (instituteurs, ...) et qui a fermé des usines en France ?

        En tout cas, les firmes d’investissement se rémunèrent grassement au passage... et pas qu’un peu... et ils attendent pas les promesses d’un rendement futur pour se payer avec des sommes à 5/6 zéros

      • Agor&Acri Agor&Acri 31 août 16:17

        @Spartacus
        depuis quelques années que je croise de ci de là vos commentaires ou articles sur ce site,
        il m’est difficile, face à un entêtement idéologique aussi constant, aussi extrême et aussi dénué d’objectivité, de ne pas me demander ce qui vous motive...

        Il y a parfois une part de vérité dans vos arguments, mais ils restent souvent faibles, grossiers, contestables et donnent dans la rhétorique manipulatrice.

        Je prends 2 exemples :

        1/ "Dans les faits, le salaire des employés de Renault ne dépend absolument pas du revenu de son PDG, ni des dividendes des actionnaires...« 
        Propos radical, à l’emporte-pièce, qui révèle une évidente faiblesse d’analyse.
        Ca vous aurait fait saigner les gencives de simplement dire »ne dépend pas forcément du revenu...« , ou bien  »ne dépend que dans une certaine mesure du revenu... ?
        Malheureusement pour les idées que vous prétendez défendre -et heureusement pour ceux qui ne les partagent pas smiley - vous n’êtes pas du genre à faire dans la dentelle.
        Vous, ce serait plutôt marteau et burin, maniés avec les pieds.

        Smic Brut annuel 2016 : 17 600€
        Salaire Brut de Carlos Ghosn versé par Renault en 2016 : 7 000 000 €* (env. 400 ans de Smic)
        *auxquels s’ajoute le salaire versé par Nissan = + de 8 000 000 €

        Hypothèse d’école : Si Ghosn gagnait « seulement » 20 fois le Smic,
        le salaire annuel que lui verserait Renault serait de plus de 350 000€
        Et les caisses recèleraient un pactole « virtuel » de 6 650 000 €, qui permettrait d’augmenter de 15% le salaire de 2500 salariés smicards...avec un effet neutre à la fin de l’année pour les comptes de l’entreprise.
        Voilà ce que cet homme préempte (siphonne !) dans les caisses de l’entreprise, pour sa seule personne.
        Mais il va de soit, bien évidemment, que "Dans les faits, le salaire des employés de Renault ne dépend absolument pas du revenu de son PDG« ...absolument pas, d’aucune façon, même pas en rêve...et puis quoi encore !

        2/ l’exemple du lance-pierre = affligeant d’ineptie smiley
         »La transaction a généré 3€ de richesse que vous avez encaissée. La richesse générale est passée par l’échange de 3€ à 6€ et personne n’est plus pauvre (...) L’échange et le commerce comme vous le constatez, n’est pas un jeu à somme nulle"
         
        Que devient la belle histoire de création magique de richesse, si on place les faits dans un contexte chronologique ?
        1/ Monsieur B travaille pour fabriquer un lance-pierre et le vend à Monsieur A qui dispose d’un capital de 3€ pour l’acheter.
        Question : d’où vient le capital de M. A ? N’a-t-il pas dû travailler pour se le procurer ?
        2/ B a besoin d’une casserole et en achète une 3€ à M. C.
        Il aurait bien voulu acheter celle à 4€, un peu plus grande, mais il n’avait pas assez d’argent.3/ désormais, B n’a plus son lance-pierre qui valait 3€, n’a plus les 3€ gagnés en le vendant à A mais a une casserole d’une valeur de 3€
        Quant à C, il n’a plus sa casserole qui valait 3€ mais il dispose de 3€.
        4/ Et si C utilise ses 3€ pour acheter des chaussettes à D, qu’aura-t-il d’autre qu’une paire de chaussettes valant 3 €, contre au départ une casserole valant 3€ ?
        Ca commence à en faire du monde, tous impliqués dans l’échange et le commerce...mais pourtant, à l’arrivée, chacun ne possède que 3 € de valeur, même ceux qui ont fait plusieurs transactions.

        Dites-moi Spactacus, où est l’enrichissement général supposément démontré par votre exemple ?
        Fausse démonstration mais vrai foutage de gueule !

        Imaginons maintenant quelqu’un de débrouillard, qui sait tout faire de ses 10 doigts = il se fabrique un lance-pierre, une casserole et une paire de chaussette = le voilà plus riche que les 3 autres mais pourtant il n’est pas passé par l’échange et le commerce.

        Alors Spartacus, quelle était la valeur de votre brillante démonstration ?

        Les seules personnes qui peuvent s’enrichir, dans la réalité, et hormis des tricheurs, arnaqueurs, bonimenteurs, ce sont celles qui disposent de moyens de production et qui font appel à la force de travail d’autrui en les payant 2€ pour chaque lance-pierre, ou casserole, ou paire de chaussettes produite, sachant qu’il les revendra 3.
        Et là, effectivement, l’exploitation de la force de travail « n’est pas un jeu à somme nulle »


      • Spartacus Spartacus 31 août 16:20

        @foufouille

        « l’argent disponible n’est pas infini et donc ».... smiley  smiley
        Typique d’une pensée de raisonnement à « somme nulle »

        L’argent n’est qu’un moyen d’échange......
        C’est un instrument qui donne la valeur a des biens. C’est un consommable réutilisable à l’infini.

        L’accumulation de biens est infinieCe sont les mêmes billets réutilisables en quantité finie ou pièces qui servent à donner de la valeur à chaque chose qui se cumule à l’infini.

        L’argent des salariés et des actionnaires n’est pris de l’un sur l’autre, mais sur la valeur ajoutée qui est dynamique.
        Même si les ventes sont à zéro, les salariés seront quand même payés parce qu’ils sont contractuels. Si l’actionnaire veut plus, son intérêt est donc que l’entreprise vende plus....Embaucher, investir, innover.

        Les salariés sont contractuels et mensualisés au tarif de leur contrat de travail.
        Le capital est rémunéré une fois l’ensemble des charges payées.
        Va questionner n’importe quel comptable de KPMG ou Ernst & Young ou BDO.

        Toi et tes potes insultants, qu’au lieu d’insulter ceux qui ne pensent pas comme vous, si vous regardiez autour de vous comment fonctionne la société ?

      • Agor&Acri Agor&Acri 31 août 16:43

        ...Précision :

        Les seules personnes qui peuvent s’enrichir, dans la réalité d’un simple échange marchand, ...

        Je ne cherche pas à évoquer ici toutes les formes d’enrichissement possibles, telle la spéculation boursière par exemple.


      • foufouille foufouille 31 août 16:51

        @Spartacus
        « 

        L’accumulation de biens est infinieCe sont les mêmes billets réutilisables en quantité finie ou pièces qui servent à donner de la valeur à chaque chose qui se cumule à l’infini. »
        faux sinon il ne vaut plus rien, c’est la dévaluation.
        débile.
        « 
        Même si les ventes sont à zéro, les salariés seront quand même payés parce qu’ils sont contractuels. »
        ton entreprise coule rapidement dans ce cas, débile profond.
        et je sus comptable, andouille.

      • Gorg Gorg 31 août 17:05

        @foufouille

        Soyez indulgent, Spartabean a appris l’économie en jouant au monopoly...


      • Spartacus Spartacus 31 août 17:32

        @Agor&Acri


        1) Tout un paragraphe pour arriver a la conclusion de départ que j’ai affirmé. «  le revenu du salarié dépend du contrat de travail  ». 

        Votre hypothèse d’école ne vaut rien. Gosh est un talent, et les conditions de revenus des talents sont publiques est fixé en fonction de l’offre et la demande. 
        A revenu moindre il ira travailler chez BMW ou Toyota et la boite devra payer un autre tout autant voir plus cher. La rareté a un prix.

        Démonstration par l’exemple.
        C’est ce qu’a fait son adjoint « Tavares » qui est passé chez Peugeot. Avec Varin moins payé des licenciements, avec Tavares mieux payé des parts de marché gagné et un retour sur l’investissement et des usines débordées. 

        2/1/N’a-t-il pas dû travailler pour se le procurer ? Pas forcement. Si vous voulez ça n’a aucune importance.
        2/2Tout un paragraphe pour arriver a la conclusion de départ que j’ai affirmé. «   l’enrichissement général est bien existant  ». Malgré une démonstration de transactions à pertes vous êtes quand même obligé d’affirmer que c’est exact.. 

        Votre hypothèse d’école là encore ne vaut rien. 
        B a acheté avec ses 3€ liquide une casserole à C. Il a donc toujours ces 3€.
        C est un con car il vend sans bénéfices. Il ne crée donc pas de richesse pour la société ni pour lui même..
        Quand a D il a récupéré l’argent des chaussettes et donc s’est enrichit de la marge entre son coût de revient et son prix de cession. Vous avez oublié de compter sa marge et son enrichissement.
        Evidemment vendre à perte ou sans bénéfices ne crée pas de richesse positive. 

        Vous venez de découvrir Maduro et le venezuela communiste. Vendre a prix fixé par l’état à perte ne donne pas envie de produire et crée les pénuries...

        Votre conclusion.
        Piketi le gauchiste est devenu riche avec un livre...Vous voulez son, moyen de production ? Un stylo.

        Vous êtes un riche qui s’ignore.
        Indiquez dans le lien suivant votre rémunération et voyez à quelle place de richesse vous êtes sur terre. http://www.globalrichlist.com/
        Après avoir vu votre place :
        Diriez vous que vous êtes un triche, un arnaqueur ou un bonimenteur ?

      • bubu123 31 août 17:36

        @Spartacus

        « L’argent des salariés et des actionnaires n’est pris de l’un sur l’autre, mais sur la valeur ajoutée qui est dynamique.Même si les ventes sont à zéro, les salariés seront quand même payés parce qu’ils sont contractuels. Si l’actionnaire veut plus, son intérêt est donc que l’entreprise vende plus....Embaucher, investir, innover. »


        dans votre monde imaginaire peut être, dans le monde réel le notre, quand les actionnaires veulent plus, ils prennent plus, et si la boite rapporte pas assez pour couvrir, pas grave, on ferme des usines donc on licencie.

      • amiaplacidus amiaplacidus 31 août 17:52

        @bubu123 qui écrit : « ...Même si les ventes sont à zéro, les salariés seront quand même payés ... »

        NON, ils sont mis au chômage en très peu de temps.
        Les actionnaires eux tirent rapidement, en bourse, leur épingle du jeu en faisant les poches des petits investisseurs qui se croient des financiers et de capitalisme.


      • amiaplacidus amiaplacidus 31 août 17:55

        @bubu123
        Navré bubu123, ma réponse était destinée à celui qui se prétend Spartacus.


      • rocla+ rocla+ 31 août 18:43

        aux tocards réunis  :


        Si la boite est pas performante , si les voitures construites sont  pas dans le coup , si 
        chez la concurrence c’ est mieux et/ou moins cher  vos délires verbaux resteront
        des délires verbaux , l’ usine fermera  et vous serez tous là  à regarder passer les trains 
        comme des vaches dans le pré auxquelles vous ressemblez . 

      • bubu123 31 août 18:57

        @rocla+

        quand il n’y a pas d’arguments, reste les insultes

      • rocla+ rocla+ 31 août 20:29

        @bubu123


        c’ est drôle  que vous ne dites rien quand Spartacus se fait insulter  ,...

        votre déontologie  c’ est de la merde en barre ...

      • Xenozoid Xenozoid 31 août 20:39

        @rocla+

        tu va prendre le train bientot....


      • Gorg Gorg 31 août 21:03

        @amiaplacidus

        C’est la fête aujourd’hui, même raclure (alias rocla+) est sortit de son coma éthylique... Spartabean n’a pas l’air bien plus gaillard... lien... L’addition de deux burnes ne fait pas forcément une bonne paire...


      • Jean Pierre 31 août 22:01

        @Spartacus
        Actuellement l’augmentation annuelle du PIB mondial est sensiblement égale à l’augmentation annuelle de la population mondiale. Le PIB annuel moyen par habitant de la planète est donc sensiblement constant. Il n’y a tout simplement pas d’augmentation dans la création de richesse.

        Dans un tel contexte l’enrichissement extrêmement rapide d’un minorité correspond à l’appauvrissement des autres. C’est très simple à comprendre.

        La situation serait évidemment différente si l’économie mondiale était en nette croissance. Dans ce cas il y a augmentation du PIB moyen par habitant donc plus de richesse à répartir. Dans ce cas le très fort enrichissement d’une minorité de se fait pas à somme nulle puisqu’il y a augmentation des richesses à échanger.

         Si on ne commence pas par préciser la situation économique générale (augmentation générale des richesses ou non ?) le débat sur cette question est, est restera, complètement stérile.

      • bubu123 1er septembre 08:31

        @rocla+

        je ne l’insulte jamais 

        de plus chacune de vos interventions pourrissent les discussions, êtes vous incapable de discuter comme un adulte ?

      • rocla+ rocla+ 1er septembre 08:55

        @bubu123



        Vous voulez de la bonne éducation ? 

        Voudriez-vous dans la haute considération que vous avez de vous-même regarder 
        de quoi vos  amis  et connaissances traitent leurs contradicteurs , 
        des mots comme Spatagugusse  déclinés sous formes diverses et variées  , 
        alors qu’ l expose son point de vue dans des billets pas agressifs du tout à
        l’ encontre  des internautes , le tout dernier ne manque pas de sel  :

        JL 1er septembre 08:20

        @Spartacus
         

         se prévaloir d’avoir créé des emplois alors que l’on n’a fait que s’accaparer le bénéfice de ces emplois c’est confondre se faire du bien avec faire le bien.
         
         C’est un truc d’asocial.
         
        «  Un criminel est une personne avec des instincts de prédateur et qui n’a pas assez de capital pour fonder une société. » Alphonse Allais


        Ceci sur un billet  du même  Spartagus exposant de simples idées . 

        Se faire traiter  de criminel par  une personne  dont sur 
        la création d’ emploi   dit cette phrase  :

         se prévaloir d’avoir créé des emplois alors que l’on n’a fait que s’accaparer le bénéfice de ces emplois c’est confondre se f aire du bien avec faire le bien  

        Montre  la divagation de leurs cerveaux malades  , quand ce n’ est pas un autre olibrius  :

        Gorg 31 août 21:03

        @amiaplacidus

        C’est la fête aujourd’hui, même raclure (alias rocla+) est sortit de son coma éthylique... Spartabean n’a pas l’air bien plus gaillard... lien... L’addition de deux burnes ne fait pas forcément une bonne paire...


        Etc et je peux en trouver des centaines de ce tonneau. 


        S’ il sur ce site il y avait un modérateur digne de ce nom et qui éjecterait à la moindre incartade il y aurait une petite poignée de participants à l’ heur qu’ il est .


        Recevez , cher Monsieur , l’ expression de mes sentiments les plus distingués .









      • JL JL 1er septembre 09:09

        @rocla+
         

         non seulement vous ne savez pas lire, mais en plus vous manquez singulièrement de logique : dans votre lecture étriquée de mon commentaire, vous auriez dû voir que ce n’est pas moi l’auteur de la citation qui vous choque tant, mais un prix Nobel d’économie, excusez du peu !
         
         Vous êtes, vous et vos amis, bien à plaindre !
         
        «  Un criminel est une personne avec des instincts de prédateur et qui n’a pas assez de capital pour fonder une société. » (Alphonse Allais). De fait, se prévaloir d’avoir créé des emplois alors que l’on n’a fait que s’approprier des parts de marché sans créer de nouvelles richesses, c’est comme confondre se faire du bien avec faire le bien.

      • rocla+ rocla+ 1er septembre 09:35

        @JL


        Veuillez m’ excuser JL , mais vous êtes tapé du cerveau ...

        Alphonse  Allais lui oui , il ne se prenait pas au sérieux  en disant qu’ il fallait 
        construire les villes à la campagne et d’ autres rigolardises  encore . 

        Votre vue de fou furieux , revient à dire que tout individu  qui entreprend est un criminel . 

        Passez à la pharmacie cher ami ...

      • JL JL 1er septembre 12:13

        @rocla+
         

         en effet j’ai confondu avec Maurice Allais. 
         
         Et il faut savoir lire : la citation ne dit pas que les banquiers sont des criminels : elle dit que les criminels préféreraient être banquiers, et c’est ce qu’ils font quand ils ont les moyens. Mais je dote que vous soyez capable de saisir la nuance.
         
         

      • JL JL 1er septembre 12:19

        Ce que j’essaie de vous faire comprendre rocla, c’est ceci : ce n’est pas le patron de la boulangerie qui fait le pain, c’est le boulanger, même s’il n’est qu’employé.

         
         Et accessoirement cela : celui qui viendra vendre du pain industriel mettra au chômage le boulanger. Pourtant s’il est aussi inculte que vos amis, il se gobergera d’avoir créé des emplois.

      • Armelle Armelle 1er septembre 14:59

        @JL
        Un concentré de bêtise comme JL sait les faire !!!
        Le gars nous fait, encore une fois, une formidable démonstration de sa double imbécilité en évoquant l’inculture des autres tout en, lui même, confondant un prix Nobel d’économie et un écrivain journaliste non moins connu !!!

        Votre exemple est du grand n’importe quoi !!! En fait vous devez être plus bête que méchant. Mais parler d’entreprise avec un clown qui confond MARGE ET MARGE SUR COUTS VARIABLES, c’est certain le résultat ne peut qu’être hilarant !!!

        A la prochaine pour avoir à nouveau le plaisir de lire vos âneries


      • JL JL 1er septembre 15:27

        @Armelle
         

         indépendamment de nos connaissances respectives en la matière, je crois que le plus hilarant ici c’est assurément cette phrase, je vous cite : ’’parler d’entreprise avec un clown qui confond MARGE ET MARGE SUR COUTS VARIABLES, c’est certain le résultat ne peut qu’être hilarant !!!’’
         
        Ceci dit, suite à la leçon que je vous ai donnée autrefois sur le sujet.c’est lourd de sens quant à votre rancoeur : vous me le ressortez souvent. Vos notions ne sont guère meilleures que celles de spartacus lequel soutient mordicus que plus le profit est élevé et plus les salaires sont hauts..

      • JL JL 31 août 12:48

        spartacus viendrait-il enfin de découvrir la comptabilité ? J’en doute vu qu’il en applique les principes à tort et à travers.

         
        Pensée à somme nulle est un concept idiot, la pensée n’étant pas quantifiable. Mais si elle devait faire sens, alors la pensée de spartacus en serait un bon exemple : depuis le temps qu’il est confronté ici à des arguments divers et variés contre ses idées d’un autre âge, il n’a fait aucun progrès, ni dans la forme ni dans le fond pour exprimer lesdites idées ; si tant est que l’on puisse parler d’idées concernant un rabâchage de concepts mal assimilés.

        • Armelle Armelle 31 août 14:05

          @JL
          Vous nous ferez toujours rire JL !!!
          Et je comprends que cette grille de lecture vous soit incompréhensible.
          Il n’y aurait plus bcp d’entreprises aujourd’hui pour financer la médiocrité que vous représentez fort bien ma foi, si les chefs d’entreprises n’avaient pas cette démarche intellectuelle.
          Mais, c’est toujours le problème de ceux qui la ramène, croyant tjrs savoir alors qu’ils n’ont jamais créé quoi ce soit dans leur vie !!! Alors vous pensez ! une entreprise !!!
          Ce sont les gens comme vous que l’on aimerait voir à l’oeuvre, mais là , pas de crainte à avoir, il n’y pas de danger !!!
          Vous avez créé combien d’emploi vous ? Même pas le vôtre, à ne pas douter...
          Quel rigolo vous faites !!! on ne se lasse pas
           


        • JL JL 31 août 18:03

          @Armelle
           

           l’expression « créer des emplois » fait tourner la tête des pauvres d’esprit.
           
          Les gens comme spartacus et armelle savent-ils créer autre chose que des emplois ? Car ce sont toujours les employés qui créent, puisque qui dit employé dit « employé à réaliser du travail », et que seul le travail est créateur de richesses. 
           
          De fait, créer des emplois pour une entreprise c’est bien souvent en détruire ailleurs, les marchés n’étant pas extensibles à l’infini : la plupart des marchés se partagent dans un jeu à somme nulle, on appelle ça la concurrence. 
           
          Par ailleurs, les nouveaux emplois sont souvent plus automatisés et donc ça réduit le nombre de travailleurs nécessaires pour produire le même résultat. Et je précise que, sérendipité oblige, ce n’est généralement le chef dans ses pantoufles qui invente de nouvelles méthodes ou techniques, mais les travailleurs eux-mêmes, sur le tas. 
           
          On comprend la relativité de l’expression « créer des emplois ». Tous ceux qui sont payés pour réaliser des gains de productivité sont payés pour détruire des emplois. Vous croyez intelligent de leur demander combien ils ont créé d’emplois ?
           
           spartacus et armelle, vos expériences professionnelles sont nulles pour parler d’emploi : visiblement vous n’y connaissez rien.
           

        • JL JL 31 août 18:08

          @JL

           
           lEst-ce que vous croyez que les Conseils d’Administration demandent à leurs patrons de créer des emplois ?
           
           Pfff ! Les plus gros émoluments sont versés à ceux qui sont capables de détruire le plus d’emplois possibles, afin de réduire le « coût du travail » comme ils disent, pour augmenter les dividendes.
           

        • rocla+ rocla+ 31 août 18:25

          @JL


          Armelle  , ne demandez pas à Jean-Lucien  combien il a créé d’ emplois sa 
          réponse grosso-merdo  :

          De fait, créer des emplois pour une entreprise c’est bien souvent en détruire ailleurs, les marchés n’étant pas extensibles à l’infini : la plupart des marchés se partagent dans un jeu à somme nulle, on appelle ça la concurrence. ...

          Il est comme tous les mabouls qui tournent autour de Spartacus  , un
          espèce  d’ incapable  à se servir de son cerveau puisqu’ il est détraqué ,


           spartacus et armelle, vos expériences professionnelles sont nulles pour parler d’emploi : visiblement vous n’y connaissez rien.... 


          Forcément Jean-Lucien s’ y connait lui : 

          De fait, créer des emplois pour une entreprise c’est bien souvent en détruire ailleurs, les marchés n’étant pas extensibles à l’infini : la plupart des marchés se partagent dans un jeu à somme nulle, on appelle ça la concurrence. ...

          Un vrai capitaine d’ industrie le Jean-Lucien ... smiley

           
           


        • Spartacus Spartacus 31 août 21:01

          Chez les gauchistes, le marché des oeuillères devant les yeux et celui du déni de réalité se porte bien et c’est sur qu’il est infini.. 



        • Xenozoid Xenozoid 31 août 21:17

          @Spartacus

          je savait qu’il y avait du naif, depuis quand es tu gauchiste ?

          continu

        • JL JL 1er septembre 08:20

          @Spartacus
           

           se prévaloir d’avoir créé des emplois alors que l’on n’a fait que s’accaparer le bénéfice de ces emplois c’est confondre se faire du bien avec faire le bien.
           
           C’est un truc d’asocial.
           
          «  Un criminel est une personne avec des instincts de prédateur et qui n’a pas assez de capital pour fonder une société. » Alphonse Allais

        • amiaplacidus amiaplacidus 31 août 14:50

          Certains ont une pensée à somme nulle, l’auteur, qui se prétend Spartacus, a une pensée nulle.
          .
          Le prétendu Spartacus a au moins un point commun avec le vrai Spartacus : tous deux sont des esclaves.

          Mais le vrai Spartacus était un esclave révolté, qui luttait pour la liberté des esclaves et, à ce titre, il a droit à toute notre estime.

          Au contraire le Spartacus d’AV est un esclave consentant et bêlant qui lèche la main de ses maître, à ce titre, il a droit à tout notre mépris.


          • Spartacus Spartacus 31 août 16:26

            @amiaplacidus

            Difficile d’avoir des arguments face a une vérité intangible ?

            Et a part des propos ad personnam qui ne sont pas le sujet de l’article, il est possible d’avoir des arguments contradictoires un peu plus intelligents ?

          • Gorg Gorg 31 août 16:33

            @amiaplacidus

             Bien vu amiaplacidus, spartabean n’est qu’un pauvre clown acéphale qui vit dans les fantasmes de celui qui voudrait être mais qui n’est pas... Pfff
            Ce n’est pas avec des olibrius de son acabit que la France sortira de l’ornière...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès