• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > “La santé devrait être totalement publique, et non dévolue au secteur (...)

“La santé devrait être totalement publique, et non dévolue au secteur marchand !” entretien avec une soignante et syndicaliste CGT

 

Initiative Communiste – Bonjour, pouvez-vous vous présenter s’il vous plait ?

Frédérique Fournier : Je m’appelle Frédérique Fournier, je suis aide-soignante dans une clinique de Vaugneray qui fait de la gériatrie et de la psychiatrie. Je suis déléguée syndicale CGT de la clinique depuis 2013.

Initiative Communiste – Pourriez-vous nous expliquer ce qu’il se passe dans votre clinique ?

Frédérique Fournier : C’est particulier pour nous, notre direction a changé en avril dernier. Nous avons eu une injonction de l’ARS depuis 2015, pour fermer 25 lits en psychiatrie, pour des patients qui doivent rester longtemps. À préciser que la clinique a environ 250 lits répartis entre gériatrie et psychiatrie, 25 lits de longue évolution en psy doivent être fermés d’ici la fin de l’année. La psychiatrie est différente des autres prises en charge : il faut du temps pour soigner les patients en psychiatrie. C’est donc une très mauvaise chose cette fermeture programmée au profit de l’ambulatoire qui nous est imposé par les politiques de santé.
Il y a donc une grosse restructuration de l’établissement qui va être mise en place. En ce moment il y a des « groupes » qui travaillent sur ces futurs changements. Il est déjà prévu qu’un service ferme, on réfléchit donc au sort des soignants.

Initiative Communiste – Depuis 30 ans, l’hôpital français est en train d’être désintégré au profit du privé. Comment vous le ressentez personnellement ?

Frédérique Fournier : Au niveau de la psychiatrie, pas vraiment pour le moment, mais au niveau du syndicat, oui, bien sûr. Au niveau du public, on le voit avec les EHPAD qui sont maintenant majoritairement tombés dans le domaine privé lucratif, avec des groupes comme KORIAN ou DOMUSVI entre autres.
Au niveau de la psychiatrie, on voit des cliniques privées assez spécialisées qui sont maintenant bien implantées et ça se développe. Les politiques de santé successives ont mis en place des systèmes de santé qui font dysfonctionner les établissements, et du coup les groupes privés à but lucratif s’implantent de plus en plus pour remplacer le service public.

Initiative Communiste – Pour parler de la pandémie du Coronavirus, comment la situation a été gérée dans votre établissement ?

Frédérique Fournier : Pour le personnel ça a été très difficile, au-delà de l’angoisse que pouvait générer cette maladie inconnue, et les risques pour celles et ceux ayant des pathologies à risque, il a fallu s’adapter et les personnes travaillant habituellement en psychiatrie ont dû aller en gériatrie , ce qui n’est pas si simple. Le personnel n’était pas forcément prêt pour ça.

Après cela, entre les ordres et les contre ordres de l’ARS, on ne savait plus où donner de la tête, c’était un vrai problème : mettre un masque, puis non, gel obligatoire, puis plus rien. C’était blanc ou noir, tout le temps au début. C’était très pénible pour tous les collègues.

Initiative Communiste – Et pour les vaccins ? Comment ça s’est passé dans votre clinique ?

Frédérique Fournier : Nous sommes approximativement 300 salariés, nous avons eu une proposition de vaccination pour les salariés de plus de 50 ans dans un premier temps. Actuellement, il y a environ 50 personnels soignants qui ont été vaccinés et les résidents de l’EHPAD qui le souhaitaient. En psychiatrie, peu de quelques résidents de plus de 50 ans ont été vaccinés également. Sinon les autres personnes de la clinique qui l’auraient souhaité n’ont pas eu accès au vaccin. Donc ce qu’on entend dans les médias « tout le monde est vacciné dans la santé », c’est complètement faux.

Initiative Communiste – Avez-vous eu du personnel embauché pour venir en aide dans cette période de crise  ?

Frédérique Fournier : Absolument pas. On a travaillé en surégime, malgré la fermeture de services le personnel a été dispatché entre toutes les unités, pour renforcer tous les secteurs. Mais aucune embauche extérieure pour aider.

Initiative Communiste – Au PRCF, nous sommes pour une nationalisation de la santé pour une meilleure qualité, comme avant en somme ! Qu’en pensez-vous ?

Frédérique Fournier : Je suis complètement d’accord. Je travaille dans une clinique privée associative, pas une clinique privée à but lucratif. Je suis pour une santé 100% gratuite, avec une sécurité sociale qui prend en charge 100% des soins, du début jusqu’à la fin de la vie. L’hôpital public devrait pouvoir accueillir tout le monde ! C’est de plus en plus compliqué d’y avoir un rendez-vous.

La santé devrait être totalement publique, et non dévolue au secteur marchand !

https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/la-sante-devrait-etre-totalement-publique-et-non-devolue-au-secteur-marchand-entretien-avec-une-soignante-et-syndicaliste-cgt/


Moyenne des avis sur cet article :  3.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Captain Marlo Captain Marlo 12 mars 20:04

    Merci taktak pour cet entretien.

    Ce sont les Traités européens qui imposent à la santé d’être « une marchandise rentable ». Les articles 168 et 169 du TFUE donnent la priorité à la loi de l’argent sur les impératifs de la santé humaine.


    • mmbbb 13 mars 09:46

      @Captain Marlo tu n arrêtes pas , UPR une machine de propagande , il faut savoir donner des chiffres
      Notre pays consacre pres de 11 % en point PIB pour sa santé 
      Nous sommes dans les premiers des pays de l OCDE et nous avons le même taux que celui que l Allemagne .
      Chaque pays a la gouvernance de son systeme de santé

      https://www.oecd-ilibrary.org/docserver/health_glance-2017-45-fr.pdf?expires=1615625040&id=id&accname=guest&checksum=0D61A264A963BFED9477A2F96F51C358

      Ce sont les données de l OCDE et non pas de la CGT .
      L OCDE , l UPR contesterait les chiffres ?

      Ce que la CGT ne dit pas parce que ce syndicats comme tant d autres sont avant tout corporatistes notamment la SNCF ou ils sont toujours en train de beugler et ceci . notre système de sante comme l Administration francaise en général , est suradministrée . C est le mal francais pour des résultats moyens .

      Quant a notre pays les depenses publiques representent pres de 56 % en point PIB

      Arrête d’ avancer n import quoi , c est insupportable , de la propagande pure !

      Que l UPR disparaisse , que Vasselieneu reste dans ses frasques sexuels .


    • taktak 13 mars 13:34

      @Captain Marlo
      C’est exactement ce que dénonce les communistes du PRCF : pour rétablir notre système de santé, il faut sortir de l’UE par le frexit progressiste.
      https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/anticorps-la-commission-europeenne-a-exige-a-63-reprises-aux-etats-membres-de-reduire-leurs-depenses-de-sante-quelque-12-000-lits-qui-ont-ete-supprimes-ces-5-dernieres-annees/


    • dscheffes 15 mars 09:22

      @mmbbb
      La santé publique c’est 69000 lits de supprimés et 30000 personnels (soignants et administratifs) de moins en 20 ans.
      La réalité c’est ça et le votre commentaire n’est que de l’idéologie de bas étage !!!


    • Étirév 13 mars 02:19

      « La santé devrait être totalement publique, et non dévolue au secteur marchand ! »
      Rien ne devait-être dévolue au secteur marchand.
      Le commerce est, par son essence, satanique.
      L’esprit de tout commerçant est complètement vicié.
      Pour le commerçant, l’honnêteté elle-même est une spéculation de lucre.
      Le commerce est satanique, parce qu’il est une des formes de l’égoïsme, et la plus basse, et la plus vile.
      (Baudelaire, Mon cœur mis à nu)


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 13 mars 14:09

        Cela ne règlerait pas le problème des médicaments et en particulier des vaccins, puisque l’UE nous obligerait à accepter les médicaments produits à l’étranger.

         

        Les gens veulent, qui du pfizer, qui de l’astra-zeneca, ...

         

        Si les patients-consommateurs en veulent, comment pourrait-on les leur refuser dans le cadre des accords de libre -échange  ?

         


        • jymb 13 mars 15:00

          La toute première étape serait d’interdire strictement de faire payer le stationnement au sein des établissements de santé 

          Vous souhaitez tenir la main de votre mère âgée et en phase terminale ? Passez à la caisse !!! Le cynisme n’a plus aucune limite ! 


          • Xenozoid Xenozoid 13 mars 15:11

            @jymb

            et la bouffe !!!!! quel scandale,la marchandisation du vivant n’est pas nouveau de toute façon : 

            Dans le monde technologique sur-organisé , que nous avons créé , il n’y pas moyen de sortie pour les animaux ou les humains. Car nous sommes vraiment pas très différents des animaux que nous élevons dans des cages et des aquariums dans nos maisons : Nous vivons dans des petites boîtes a température contrôlée , appelés appartements . Nous aussi, nous achetons la nourriture standardisée labélisée , nourriture très différente a ce que nos ancêtres mangeaient. Nous non plus, nous ne trouvons aucun débouché pour notre « sauvage » spontané ,castré et dégriffé que nous sommes par les nécessités de la vie dans les villes et les banlieues sous restrictions juridiques et culturelles . De même nous ne pouvons pas errer loin de nos chenils,sans autorisation (papiers) tenus en laisse comme nous le sommes par nos emplois , dans nos appartements préfabriqués ,puis plus loin , par des frontières politiques et mantenant la maladie(sic). Et si nous cherchons encore , que pourrions nous trouver ? Forêts , jungles, plaines sauvages , collines majestueuses ? Celles-ci sont rapidement en train de disparaîtrent nous travaillons sans relâche pour envelopper notre monde dans une peau de béton , pour s’assurer que toute l’herbe soit arrosé par aspersion et tous les marécages drainés et sondés pour être transformés en espace de bureau .Et ce que nous ne transformons pas en grandes cages et autres aquariums , nous le détruisons avec la pollution
            Nous pouvons peut-être en apprendre davantage sur nous-mêmes en observant nos propres animaux de compagnie . Nous ferions bien d’apprendre d’eux que le vrai bonheur ne résulte pas a de la nourriture, de la santé physique et/ou de la sécurité même sanitaire
            La solution au problème de la pauvreté affective de la vie domestique pour les animaux comme pour les humains , n’est évidemment pas simple. Nous devons commencer par reévaluer avant d’imaginer ce que la vie devrait être...


          • titi 13 mars 18:32

            En attendant le système de santé qui a le mieux tenu le coup face au Covid, c’est celui de l’Allemagne.

            Système de santé allemand qui est privatisé depuis plus de 10 ans.


            • dscheffes 15 mars 09:25

              « La santé devrait être totalement publique, et non dévolue au secteur marchand ! »

              C’est totalement évident. J’ai été hospitalier pendant 40ans et j’ai subi de plein fouet la dégradation des services de Santé au profit d’une seule logique : celle de l’argent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité