• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La VACANCE de Monsieur HULOT

La VACANCE de Monsieur HULOT

Jacques TATI se moquait des travers de notre société avec son personnage de Monsieur Hulot. Depuis des décennies Nicolas HULOT nous émerveille avec ses images sur la Nature et sur la vie foisonnante interdépendante qu'elle promeut. Nicolas est devenu une icône de l'idéologie écologique, de la lutte contre le réchauffement climatique et de la bienheureuse transition écologique et énergétique. Nicolas, promu ministre, a eu la confirmation que l'économie mondiale, et les politiques y afférentes, étaient sous l'emprise des forces néolibérales de l'économie de marché, de la mondialisation et de la maximalisation des profits. La France, toujours déphasée, selon le programme présidentiel, allait enfin se donner les moyens de s'adonner aux combats de la mondialisation heureuse et insouciante de ses destructions du climat, des ressources planétaires et de la survie des espèces vivantes, y compris l'homo vulgus ! Nicolas s'est retiré ! Sa fonction quasi "régalienne" est VACANTE : les intermittents du spectacle politico-écologique ne génèrent que des illusions !

Les écolos français militent à la fois pour un développement économique respectueux de la Nature et de la Biodiversité, dans un monde où l'Homme est à la fois une victime à protéger et un profiteur sans scrupule, intrônisé maître du monde. Les révolutions industrielles amplifiées par l'exploitation des ressources énergétiques fossiles ont conduit à une élévation inquiétante des émissions de gaz à effet de serre, provoquant un réchauffement climatique néfaste pour l'humanité et la biodiversité. La croissance démographique planétaire liée à l'amélioration des conditions sanitaires, est destructrice des ressources  halieutiques et des terres agricoles.

Les risques pour la santé humaine, minimisés par le système dominateur néolibéral capitaliste et sa mondialisation optimisant les profits, sont de mieux en mieux cernés, comme pollutions destructrices de la nature, de la biodiversité et de l'homme. Aux pollutions physiques s'ajoutent maintenant les pollutions psychologiques ou psychiques qui sont des calamités nouvelles, en croissance, pour déstructurer l'homme et l'humanité.

Depuis 1997 et le protocole de Kyoto, une meute d'une bonne dizaine de milliers de participants, se réunissent dans une COP chaque année dans des villes accueillantes (après de longs voyages en avions polluants et gros émetteurs de gaz à effet de serre !) telles que Bali, Copenhague, Paris, Poznam, Katowice, Marrakech...les îles Fidji, Kyoto à nouveau... dans le but d'imposer à tous les États des limitations puis des réductions des émissions de gaz à effet de serre, afin de limiter le réchauffement climatique : tous les pays ne jouent pas le jeu, la concentration mondiale en gaz à effet de serre augmente, ainsi que le réchauffement climatique.

En parallèle, depuis 2001, des associations citoyennes militantes pour plus de justice sociale, de meilleurs conditions sanitaires et pour une optimisation de la répartition et de l'exploitation des resources planètaires, dans la suite de forums dits de Porto Alegre, ou FMS (Forum Social Mondial), se réunissent chaque année dans une grande ville d'Amérique du Sud, d'Asie ou d'Afrique, avec un nombre de participants dépassant souvent la centaine de milliers ! Pour les pays pauvres, en voie de développement, avec une faible consommation d'énergie fossile par habitant, la grande consommation de carburant des flottes d'avions requis pour véhiculer cette grande masse de participants ne pose pas problème ! La Chine ayant basculé dans le camp des pays riches (près d'une centaine de miliardaires en $ et des dizaines de milliers de millionnaires en $) celui des USA, Japon, UE, Corée du Sud, Pétromonarchies, Russie, alors la voix des pays pauvres est en voie d'extinction (avec la disparition de la scène de Castro, Chavez, Lula da Silva, et l'élimination de Khadafi, Sadam Hussein...). La FMS tend vers un raout type Club Med. Les pays riches saupoudrent quelques dons ou prêts aux pays les plus dociles !

Évolution des écolos sur la pollution de l'air

Les écolos depuis plus d'un siècle d'amis de la Terre, de la Nature, ont évolué en amis de la biodiverité, en gestionnaire à long terme des ressources fossiles et halieutiques, et enfin en combattants des pollutions de l'air, des sols, des cultures et des eaux, sources de dégradations de la santé humaine par les maladies et le réchauffement climatique. En outre dans l'UE les écolos français et allemands sont les chantres de la lutte contre l'électricité d'origine nucléaire, avec des pointes couronnées de succès -à la Pyrrhus- à la suite de Tchernobyl. Au Japon les antinucléaires se sont surtout manifestés suite à Fukushima. Pour le combat majeur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre (CO2) pour contenir le réchauffement climatique, la fermeture d'un nombre important de centrales nucléaires en Allemagne (suite à Tchernobyl et aussi pour des raisons électoralistes) a conduit à intensifier l'utilisation du lignite et du charbon, donc à augmenter les émissions de CO2 et de poussières et particules fines ! Quelle efficacité ces écolos allemands !

De la même façon les écolos européens, au vu des panaches de fumées issues des pots d'échappement de vieux camions et d'autobus hors d'âge, ont obtenu des avancées significatives pour l'interdiction des autos Diesel, sans tenir compte des énormes progrès de carburation et de dépollution des émissions des moteurs. Il y a plus d'une décennie que l'on ne voit plus de légers panaches de fumées sortir des autos diesel, et les émissions odorantes de HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) ne sont plus perceptibles. La France championne des véhicules diesel de petite et moyenne cylindrée, émettant 20% de moins de CO2 à même puissance, a vu ses émissions de CO2 augmenter sensiblement depuis le coup d'arêt des ventes des diesel au profit des véhicules à essence. Pour les PM10 et PM2,5 les filtres à particules, associés à un fin pilotage de la combustion, sur les véhicules diesel sont efficaces. Cependant l'argument choc incontestable est la nocivité des submicroparticules (<0,1 micron ou PM 0,1) et nanoparticules qui passent à travers les filtres  et ne sont pas mesurables avec des moyens classiques. Ces particules ultrafines pénètrent à travers les parois des alvéoles pulmonaires et des micro vaisseaux (en particulier au niveau des membranes du cerveau). Seulement le gros HIC c'est que ces particules ultra fines nanométriques sont aussi bien émises par les moteurs à essence que par les diesel : il y a des contreverses sur les niveaux respectifs  ! Les élites politco-administratives écologistes n'ont pas vocation à être des experts, mais seulement à occuper le terrain médiatique et s'y imposer.

Si les petits utilitaires sont traités comme les voitures particulières, par contre, il n'est pas envisagé de faire une même chasse aux sorcières sur les gros camions diesel et sur l'utilisation du gazole (fioule domestique détaxé) pour le chauffage des habitations et des locaux. Pour ce dernier point, pas de filtres à particules sur les conduits de cheminées ! Sur ce thème, le rapport 610 du Sénat de juillet 2015 est remarquable : Hugo BOTOPO en a fait une analyse daans un article de juillet 2015 Agoravox "les 100Md€/an de la pollution de l'air : beaucoup trop et hors de la réalité". Seulement un tiers des pollutions de l'air sont dus aux transports, les 2/3 restants étant dus au chauffage des locaux et des logements, aux activités industrielles, à l'agriculture (engrais, pesticides, émanations diverses) et à l'intérieur des logements (aérosols, odeurs de cuisine, fumées de tabac, émanations des revêtements de sols... ) l'air intérieur des logements (et des autos) est plus pollué que l'air de la rue avec une circulation moyenne !

Dans leur honorable combat contre les pollutions de l'air, rendons des hommages aux écologistes et aux riverains concernés pour leurs luttes contre des émissions industrielles, en particulier les usines d'incinération d'ordures ménagères, où en plus des perticules et poussières fines les fumées renferment des gaz nocifs pour l'environnement climatique et pour la santé, en particulier des dioxines et des furanes.

 

Les écolos et la pollution des eaux

La pollution des eaux souterraines et des cours d'eau utilisées comme eau potable pour la population, et en très grande quantité comme eaux pour l'industrie et pour l'agriculture (irrigation) mobilise faiblement les écologistes  : l'affrontement avec les éleveurs épandeurs de lisiers et les cultivateurs épandeurs d'engrais chimiques et de pesticides n'est pas un combat de première nécessité. Pourtant il existe des solutions alternatives  : méthanisation des lisiers et des déchets végétaux, agriculture biologique et permaculture.

Quant à la pollution des mers et des océans, révélée par des reportages vidéo, c'est une grande catastrophe écologique planétaire détruisant la biologie marine et les ressources halieutiques : là encore seuls quelques groupuscules écolos attirent l'attention du public : quant à attirer efficacement l'attention des décideurs politiques, économiques et financiers, il n'y a plus personne !

 

Les écolos et la santé humaine et animale

Les écolos ont intégré l'homme comme partie prenante de la nature : la motivation de sa sauvegarde est indépendante du fait qu'il est un prédateur destructeur de la nature et de la biodiversité ! Donc le maintien en bonne santé de l'homme est une préoccupation de tous les jours que devrait assumer la ou les sociétés humaines : la médecine chargée de guérir les maladies et les dysfonctionnements du corps humain, activités cérébrales neurologiques et psychologiques et surnaturelles incluses, n'est qu'un palliatif  nécessaire, indispensable, complémentaire aux différents modes de vie : alimentation, loisirs, travail, sommeil, religions, confrontations sociales et sociétales...

La gestion des ressources disponibles, fossiles et halieutiques, doit prendre en compte les besoins futurs de l'humanité  : comme les ressources ne sont pas illimitées, la démographie croissante de l'humanité étant un facteur clé destructeur de la survie harmonieuse de l'humanité, la gestion de la natalité avec le planning familial (et des mesures plus restrictives si besoin) devrait être une préoccupation des écologistes soucieux de l'avenir de l'humanité et de la planète. Pour la démographie les écolos sont absents !

Par contre, l'alimentation humaine (et celle des animaux consommés par l'homme) est heureusement une préoccupation majeure. Comme le sujet est vaste, les associations de défense ou de promotion ont une grande variété des domaines d'actions, sans que les priorités soient établies.

Actuellement l'accent est mis sur les pesticides, les antibiotiques et les OGM (en particulier ceux développant des résistances aux pesticides), sur la production d'aliments "bio", sur les circuits courts (moins de transports) et sur la composition des aliments industriels (moins de sucre, de graisses et de sel, et surtout moins d'additifs (conservateurs, exhausteurs de goût, antibactériens). Les associations de consommateurs, depuis des décennies révèlent les disfonctionnements des industries agroalimentaires et les mauvaises qualités de certains produits (mauvaises graisses...).

Cependant les effets néfastes de certains produits tels les sucres (et les graisses) qui sont à la base de maladies majeures (obésité, diabète, caries dentaires, insuffisances cardiaques...) ne sont pas des thèmes majeurs et porteurs pour les écologistes, et c'est dommage ! De même, les effets secondaires néfastes des médicaments seuls ou en coktails, ne sont pas une préoccupation pour les mondes médical, pharmaceutique et écologiste : il y a tellement d'intérêts financiers en jeu, tellement de pressions des professionnels concernés, que le citoyen de base reste une victime désarmée et mal protégée !

Les découvertes récentes du micobiote et du monde microbien en symbiose avec les organismes vivants à cellules (il y a chez l'homme environ dix fois plus ce microbes (1014) (en symbiose dans et sur l'organisme) que de cellules (1013)), sont à la base d'une révolution scientifique en biologie et en comportements humains (et animaux). La médecine, la nutrition, les environnements microbiens et physiques, doivent traiter l'être vivant dans sa globalité, et reprendre et poursuivre les approches des grands biologistes tel Pasteur, Félix d'Hérelle et les découvreurs des vaccins, bien avant la découverte des antibiotiques et des nouveaux médicaments. Assurer et assumer la promoion et la diffusion de systèmes naturels à l'oeuvre depuis des centaines de millions d'années devrait être le grand oeuvre de tout écologiste qui se respecte et que l'on respecte : enfin passer d'une écologie punitive avec plus de taxes et de restrictions, à une écologie positive et incitative du mieux vivre ensemble dans la société humaine et dans la biodiversité planétaire.

L'efficacité de la mouvance écologique chez les politiques, les économistes et les financiers internationnaux est telle que, après avoir épuisé le crédit de Nicolas HULOT, que l'on met ses derniers espoirs dans la très jeune prédicatrice Greta THUNBERG : l'émotion soulevée sera-t-elle suffisante pour convertir les maîtres du monde et leurs thuriféraires médiatiques ??? Si enfin les citoyens de chaque pays veulent s'impliquer et prendre leur avenir en main, les catastrophes annoncées seront évitées !!!


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    



    • delor 24 juillet 19:14

      @Fifi Brind_acier
      INTOX ! Mille pour cent ! Il n’y a ni « réchauffement climatique », ni « changement climatique », ni « dérèglement climatique ». Il y a une organisation et un fonctionnement normaux et naturels du climat terrestre. Le climat sur la Terre est un système complexe qui connaît des variations cycliques compte tenu de l’intervention de plusieurs paramètres :1) l’état de la mer et des océans à travers el nino, la nina et le gulf stream, en particulier ... 2) l’état de l’air et de ses déplacements (air chaud montant et air froid ou frais descendant) à travers les dépressions, les hautes pressions et autres « anti-cyclones » ... 3) l’état des relations entre le Soleil et la Terre à travers les modifications cycliques de l’orbite de la terre (passant parfois de l’orbite rond à parfois l’orbite elliptique) et à travers les activités du Soleil qui varient de manière cyclique également. Ce que l’on veut vous faire « avaler » de force au moyen d’une propagande concertée (il n’y a pas de ma part de sentiment complotiste) comme étant du « réchauffement climatique » ou du « changement climatique » ou encore du « dérèglement climatique », n’est, en fait, qu’une variation de l’état du climat terrestre consécutive à la variation de l’un ou quelques uns des paramètres que je viens de citer. C’est ainsi que depuis que la Terre existe, son climat a connu une multitude de cycles de variation, tantôt tirant sur le chaud ou franchement chaud, tantôt tirant sur le froid ou franchement froid. Et cela s’est passé (il n’y a encore que quelques années) sans que les activités de l’homme y aient été pour quelque chose (même minime). Mais voilà, la nouvelle religion appelée « écologie » est la plus récente trouvaille d’une certaine oligarchie pour vous faire avaler des couleuvres et tondre sur votre dos le peu de « laine » financière dont vous disposez grâce à votre travail ou à celui de vos ascendants !  


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 juillet 19:24

      @delor
      J’évite de me prononcer sur les paramètres, car la climatologie est une science balbutiante qui mériterait les financements qui sont versés largement depuis des années pour justifier le rôle du CO2.

      L’attitude des écolos devraient être à la prudence dans ce domaine, des milliers de scientifiques alertent depuis des années sur le manque de fiabilité des chiffres du GIEC.

      Vous avez eu le temps de regarder la vidéo que j’ai mis en lien ? Le simple fait de poser des questions vous excommunie.

      Il y a tellement d’autres sujets écologiques à traiter en urgence !


    • Le421 Le421 24 juillet 21:00

      @Fifi Brind_acier
      Au fait, Fifi, toujours à l’UPR ou passée (mieux payée !!) au RN ??


    • Old Dan Old Dan 24 juillet 21:05

      @Fifi Brind_acier

      Euuuuh, très bien ! Mais « Bible et Science », j’ai aussi des doutes...
      .
      [Là où j’habite, les évangélistes « de la terre plate » font un tabac... ]


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 juillet 06:23

      @Le421
      Alléluia ! Vous avez vu l’apparition de la grande scientifique Greta Thunberg à l’ Assemblée, cela doit suffire à votre bonheur religieux ....


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 juillet 06:30

      @Old Dan
      Constater que le pôle nord fond, mais qu’au pôle sud il n’y a jamais eu autant de glaces, pourquoi ne pas reconnaître ces deux constats ?
      Vous appelez cela une attitude scientifique ?


    • hgo04 hgo04 25 juillet 07:27

      @Fifi Brind_acier
      Les écolos, pas les citoyens lambda, je parle des vrais, les fan les jusqu’au boutiste, ne sont ni dans la prudence ni dans le consensus. Ils sont dans l’affrontement permanent, le conflit perpetuel, l’impossibilité de dire : vous avez des arguments.
      Non. Ils disent, et on est obligés de ...
      Ciel !! l’été est chaud !! = pour eux, apocalypse thermale !!
      L’hiver est froid ?? voyez ?? on a raison !!
      Le printemps est doux ?? olalala, mais vous allez voir ensuite, quant à l’automne ?? regardez toutes ces feuilles mortes !!! 

      Je grossis le trait, jusqu’au ridicule, mais de toutes façons vous ne pouvez pas discutez avec eux. ILS ONT RAISON !! enfin, non.. c’est plus dans le genre VOUS AVEZ TORT !!
      Ils n’en ont que faire du passé et des évènements climatiques réguliers. ; 20 ans de sécheresse en égypte avec un changement de climat ?? que nenni !! L’ile de pâques ?? que nenni, la descente et montée des océans ?? que nenni
      Même un glacier du groeland qui grossit actuellement !!! 
      Mais la, curieusement, ce ne sont pas les climatologues qui l’ont remarqué et encore moins signalé, ce sont les gens de la nasa !! c’est à dire n’ayant aucun conflit d’intérêt, aucun lien financiers avec la climatologie...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 juillet 08:14

      @hgo04
      C’est exactement cela, ils n’ont pas à prouver qu’ils ont raison, c’est vous qui avez tort d’emblée, on est dans le domaine du religieux !

      Qui tire les ficelles de la marionnette ?
       « Le capitalisme vert utilise Greta Thunberg Site Reporterre ».


    • delor 25 juillet 08:26

      @Fifi Brind_acier
      C’est bien parce que la climatologie est une « science balbutiante » (d’après vous), qu’il faut arrêter de nous bassiner avec les termes de « réchauffement climatique », le « dérèglement climatique » ou encore le « changement climatique » qui prennent visiblement l’allure d’éléments de langage martelés à l’envi et ad nauséum, destinés à berner les gogos. Si le simple fait de poser des questions m’excommunie, le simple fait de pérorer vous envoie directement aux « enfers » ds poubelles de l’Histoire ! Mon questionnement ne porte pas sur la climatologie (que l’on confond allègrement avec la météorologie) mais sur l’état d’abrutissement des Français, peuple dont ont été issus pourtant les « Lumières », qui gobent sans broncher (à peine quelques milliers revêtus de gilet jaune, « les méchants » de la chansonnette) tout ce qu’on leur dit. Autrefois, le médecin était celui qui savait et les patients ne discutaient pas ce qu’il leur disait. Aujourd’hui, ce sont les scientifiques aux ordres qui savent et les couillons ne discutent pas ce qu’ils leur disent !


    • Je passais par là 25 juillet 09:02

      @Fifi Brind_acier
      Vous auriez pu trouver mieux comme référence qu’Etienne Vernaz ! La compréhension des phénomènes climatiques complexes mérite mieux !

      http://sogeco31.blogspot.com/2017/07/un-nouveau-clown-fait-son-entree-en.html

      Voyez la différence de niveau avec ces deux autres conférenciers :

      https://www.youtube.com/watch?v=W3L6WcsnDa0

      https://www.youtube.com/watch?v=Jl_KeM34gfI


    • Je passais par là 25 juillet 09:05

      @Fifi Brind_acier
      L’article de Reporterre n’est pas très frais. Il a été envoyé par Isabelle Attard, l’ancienne députée, le 31 janvier et a été publié le 9 février. Isabelle Attard n’avait pas alors accès au long message de Greta Thunberg publié sur sa page Facebook le 2 février, en réponse à ses détracteurs :

      https://www.facebook.com/gretathunbergsweden/posts/767646880269801


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 juillet 09:20

      @delor
      Votre constat est assez réaliste ! Merci.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 juillet 09:25

      @Je passais par là
      J’ai déjà regardé une foultitude de vidéos sur le sujet, mais je vais regarder les 2 vidéos que vous conseillez. Contrairement à d’autres, je cherche à comprendre, pas à croire aveuglément.


    • Je passais par là 25 juillet 09:27

      @Fifi Brind_acier
      Lisez donc cet article récent au sujet de l’évolution de la banquise au pôle sud :

      https://www.pnas.org/content/116/29/14414

      Extrait :

      L’enregistrement satellite révèle qu’une augmentation globale progressive de plusieurs décennies de l’étendue de la banquise antarctique s’est inversée en 2014, avec des taux de diminution subséquents en 2014-2017 dépassant de loin les taux de désintégration plus largement connus de l’Arctique. Les diminutions rapides ont ramené les étendues de glace de mer antarctique à leurs valeurs les plus basses du record des 40 ans, à la fois en moyenne annuelle (plus bas historique en 2017) et mensuellement (plus faible en février 2017).

      Voici maintenant pour la calotte glacière :

      https://www.youtube.com/watch?v=3jbMCyE3eUU


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 juillet 10:43

      @Je passais par là
      Et donc c’est la faute des humains ? La hausse des températures du Moyen âge, vous l’expliquez par l’activité intense des moines ??


    • Je passais par là 26 juillet 09:11

      @Fifi Brind_acier
      Oui, il y avait trop de frigos pour mettre la bière des moines au frais.

      Blague mise à part, vous devriez lire cet article qui fait état des découvertes récentes sur l’optimum climatique médiéval :

      https://www.earth.columbia.edu/articles/view/3266

      Extaits :

      « Il devient de plus en plus clair que la période médiévale chaude était fragmentée et non globale », a déclaré l’auteur principal Nicolás Young, géologue spécialiste des glaciers à l’Observatoire de la Terre Lamont-Doherty de l’Université de Columbia. « Le concept est eurocentrique, c’est là que les observations les plus connues ont été faites. Ailleurs, le climat n’aurait peut-être pas été le même. » Les climatologues ont cité la période chaude médiévale pour expliquer les anomalies de précipitations et de températures dans les régions les plus reculées, du sud-ouest américain à la Chine. L’étude paraît aujourd’hui dans la revue Science Advances.


      Dans la nouvelle étude, les scientifiques ont échantillonné les rochers laissés par les glaciers en progression au cours des quelque 1000 dernières années dans le sud-ouest du Groenland et sur l’île voisine de Baffin, que les Nordiques auraient peut-être également occupée, selon des éléments récemment découverts. Les avancées glaciaires pendant le petit âge glaciaire ont effacé la plupart des preuves de la localisation des glaciers pendant la colonisation nordique. Cependant, Young et ses collègues ont pu trouver des traces de quelques moraines - des tas de débris laissés aux extrémités des glaciers - qui, par leur tracé, pouvaient révéler des informations avant les avancées du petit âge glaciaire. En utilisant des méthodes d’analyse des isotopes chimiques dans les roches, ils ont montré que ces moraines s’étaient déposées pendant l’occupation viking et que les glaciers s’étaient approchés ou avaient atteint leurs positions maximales ultérieures dans le petit âge glaciaire, entre 975 et 1275. L’implication majeure : il faisait au moins aussi froid quand les Vikings sont arrivés que quand ils sont partis. « Si les Vikings se sont rendus au Groenland quand il faisait frais, c’est un peu exagéré de dire que la détérioration du climat les a chassés », a déclaré Young.


    • Je passais par là 26 juillet 09:13

      @Je passais par là
      (suite)

      Les résultats concordent avec d’autres preuves récemment développées selon lesquelles les effets de la période chaude médiévale n’étaient pas uniformes ; certains endroits, y compris des régions de l’Eurasie centrale et du nord-ouest de l’Amérique du Nord, peuvent en fait s’être refroidis.

      Dans la région de l’Atlantique, la recherche comprend une étude réalisée en 2013 sur les sédiments de fond d’océan, suggérant que les températures dans l’ouest de l’Atlantique Nord ont en fait diminué avec le réchauffement de l’est de l’Atlantique Nord. D’autres études de la région suggèrent une image plus complexe. Une étude réalisée en 2011 sur un noyau de la calotte glaciaire du Groenland montre un fort refroidissement au début de l’occupation nordique et une autre au milieu, avec un réchauffement intermittent. D’autre part, les sédiments de fond de lac du sud-ouest du Groenland étudiés en 2011 par William D’Andrea, paléoclimatologue de Lamont-Doherty, suggèrent qu’il faisait peut-être chaud lorsque les Norrois sont arrivés, mais que le climat s’est refroidi à partir de 1160, bien avant le Petit Âge glaciaire.

      La nouvelle étude pourrait alimenter les suggestions récentes d’autres chercheurs selon lesquelles la période chaude médiévale n’était en partie qu’une phase étendue de l’oscillation nord-atlantique (NAO). Les observations modernes montrent que le NAO est un cycle climatique généralement à l’échelle de la décennie, dans lequel des vents chauds d’ouest renforcent et augmentent les températures en Europe et en Islande, tout en refroidissant le sud-ouest du Groenland et l’île de Baffin en aspirant davantage d’air arctique. Cela fait basculer les deux régions dans des directions opposées.

      Gifford Miller, un paléoclimatologue de l’Université du Colorado, a qualifié le document de « coup de grâce pour la période médiévale chaude ». Selon Miller, il est clair que « l’idée d’une période médiévale toujours chaude est simplification excessive et peu utile. »

      Astrid Ogilvie, historienne du climat à l’Institut arctique islandais Stefansson et à l’Institut de l’Université du Colorado pour la recherche sur l’Arctique et les Alpes, a déclaré que l’étude « montre que le climat est nettement plus complexe et variable que les gens ne le supposaient auparavant. » En ce qui concerne les Vikings, le climat L’histoire s’estompe depuis un certain temps, a-t-elle déclaré. « Je n’aime pas l’argument simpliste selon lequel les Groenlandais sont allés là-bas quand il faisait chaud, puis il fait froid et ils sont morts », a-t-elle déclaré. « Je pense que la période chaude médiévale a été construite sur de nombreux faux locaux, mais elle reste fidèle à l’imagination populaire. »

      Les roches ont été analysée à l’Université de Buffalo et au laboratoire de géochimie Lamont-Dohertys et par le coauteur de l’étude Joerg Schaefer. Le laboratoire de Lamont fait partie d’une poignée de personnes pouvant dater avec précision de tels dépôts de roche récents. Les analyses sont effectuées en mesurant l’accumulation de petites quantités de béryllium 10, un isotope créé lorsque les rayons cosmiques frappent les surfaces rocheuses nouvellement exposées par la fonte des glaces.


    • Je passais par là 26 juillet 09:17

      @Je passais par là
      * « L’histoire climatique » au lieu de « le climat L’histoire »


    • Je passais par là 26 juillet 09:36

      @Fifi Brind_acier
      J’ai regardé l’exposé d’Etienne Vernaz. Il est constenant de bêtises ! Cet ancien professeur devrait avoir honte de ce qu’il dit. Affirmer par exemple qu’il n’y avait plus de glace au Groenland pendant l’optimum médiaval est aberrant. En effet, s’il n’y avait plus de glace, comment se fait-il qu’on y fait des carottages de glace qui permettent de retracer le climat sur plus de 10000 ans ?

      https://www.actu-environnement.com/ae/news/carottages_groenland_fluctuations_climat_per iode_glaciaire_5323.php4

      Etienne Vernaz affirme beaucoup de choses fausses et douteuses dans son exposé. Cela demande beaucoup de temps pour les vérifier une par une. J’y reviendrai donc plus tard.


    • baldis30 26 juillet 20:49

      @delor

      bonsoir
       Comment ? comment ?
      « INTOX ! Mille pour cent ! Il n’y a ni « réchauffement climatique », ni « changement climatique », ni « dérèglement climatique ».  »

       Et alors que faites-vous de l’arrêt du tour de France en pleine étape parce qu’il y a de la neige et du verglas au col de l’Iseran fin juillet !  smiley 
      RCA monsieur !... RCA !
      Monsieur c’est une conséquence directe du RCA ! pas autre chose ... smiley

      A moins que, à moins que .... ce ne soit une manifestation d’incompétence absolue des organisateurs de la course .... lesquels croyant dur comme fer au RCA ont commis une bourde gigantesque qui doit les conduire à la démission pour mise en danger délibérée de la vie d’autrui ........
      Dès que l’on passe à plus de 1000 mètres d’altitude (quelquefois bien plus bas) le premier conseil absolu c’est de consulter la météo ......
      c’était pas annoncé, c’était pas annoncé ..... quoi ..... ? et l’isotherme zéro degré il sert à quoi ? il est sur tout les programmes ...


    • Le421 Le421 24 juillet 20:58

      Ce matin, j’ai aperçu un moineau. Un vrai, comme j’en voyais par centaines autrefois. J’étais surpris, moi, le pedzouille de Dordogne.

      Les geais, les grives, etc.

      Espèces de plus en plus rares.

      Les hirondelles ? Une ou deux par ci par là quand elles égayaient le ciel des cours de récré de mon école.

      A part ça, tout va bien.

      Je me souviens que mon père gardait les petites patates chétives pour faire semis l’année d’après.

      Maintenant, c’est peau de balle et variété !!

      Mais rien n’a changé.

      Posez deux secondes vos putains de smartphones, éteignez la télé et revenez sur Terre.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 juillet 21:05

        @Le421

        Vous croyez être le seul à avoir remarqué ? Lol


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 juillet 06:33

        @Le421
        C’est le climat ou la pollution qui est responsable de la mort des insectes et des oiseaux ?


      • Je passais par là 25 juillet 08:51

        @Fifi Brind_acier
        Le changement climatique est responsable de nombreuses migrations d’espèces animales (terrestres et maritimes). De nombreuses plantes aussi sont affectées.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 juillet 09:26

        @Je passais par là
        Si 1 degré par siècle vous semble une catastrophe, alors vous avez raison.


      • hgo04 hgo04 25 juillet 10:23

        @Le421
        «  »«  »Je me souviens que mon père gardait les petites patates chétives pour faire semis l’année d’après.

        «  »«  »

        Voyez ?? il y avait déjà de petites patates chétives... ralalala !!!

        Ceci dit avec ironie, j’ai l’impression qu’on nous apprend des choses qu’on sait déjà..
        Tout en faisant comme si on ne le savait pas.

        Notre chere planéte, qui a survecu à un météore de 410 kilometres de diamètre et dans le même temps l’explosion d’un super volcan qui a deversé d’énormes quantités de poussières et de gaz toxiques dans l’atmosphère.
        Et nous sommes la... à trembler devant un dérangement climatique... Le capitalisme vert contre le capitalisme économique.
        J’ai rien contre.. sauf que ces chers scientifiques et politiques verts foncés, seront les premiers à vivre avec tout le confort, forçant le commun à se priver de tout. Tiens donc ?? c’est exactement ce que les capitalistes économiques font avec l’argent...
        Je crois que nos chercheurs ont trouvé.. le filon. Parce que déjà que la météo est aléatoire sur 4 jours.. je dis pas sur 400 ans !!!!


      • hgo04 hgo04 25 juillet 17:49

        heu.. vous aurez rectifié de vous même.. 10 kilometres, et pas 410 evidemment..


      • Je passais par là 26 juillet 09:47

        @hgo04
        Ce n’est pas la vie sur Terre qui est en danger, mais la survie de l’espèce humaine et de très nombreuses autres espèces à cause des activités humaines mortifères. On parle de la sixième grande extinction de masse. Il y a 65 millions d’années, les conséquences de la chute de l’astéroïde, ou de la comète, de 10 km a fait disparaître de très nombreuses espèces.

        https://www.pnas.org/content/114/30/E6089


      • Je passais par là 26 juillet 09:48

        @Fifi Brind_acier
        Le réchauffement actuel n’est pas linéaire.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 juillet 21:57

        Si Hulot en avait deux il s’appellerait mon oncle.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

hugo BOTOPO


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès