• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le dérisoire buzz protectionniste de Donald Trump

Le dérisoire buzz protectionniste de Donald Trump

Le président des Etats-Unis n’a pas été un héros de télé-réalité pour rien. Il aime ce qui fait parler, agiter l’écume, sans se soucier le moins du monde du fond des choses. Après deux ans de bruits protectionnistes, la comparaison avec la réalité des mesures prises, notamment sur l’acier, par-delà les annonces bruyantes, montre qu’en matière de protectionnisme aussi, Trump n’est pas à prendre au sérieux.

 

La politique économiques, façon clash et buzz
 
La réaction apeurée des marchés en mars aux annonces protectionnistes du président des Etats-Unis en dit long sur la superficialité du monde financier. En effet, depuis le début, Donald Trump dit souvent tout et son contraire, notamment en matière économique. Il dit vouloir protéger les classes populaires, mais s’il est un point sur lequel il reste à peu près cohérent, c’est dans la prise de mesures favorables aux entreprises et aux plus riches. Déjà, dans la campagne, il avait tenu des discours contradictoires sur le salaire minimum. Et s’il parle de protectionnisme, en revanche, pas grand-chose de concret n’a été mis en place, le président se contentant de quelques dérisoires tweets il y quinze mois.
 
On en vient presque à se demander si cela vaut mieux que rien tellement il a suffi aux entreprises visées d’annonces souvent totalement dérisoires pour s’en sortir. Le cas de l’acier offre un nouvel exemple de la superficialité crasse de Donald Trump. Pour qui rentre un peu dans le détail des dernières annonces de mars, difficile de ne pas être saisi par le grand écart entre le bruit provoqué et la réalité des mesures. En effet, Challenges rappellait que, fin mars, le Canada, le Brésil, la Corée du Sud, le Mexique, l’Australie, l’Argentine, et les pays de l’UE sont exemptés de ces taxes. Le parallèle avec les statistiques d’importation d’acier du pays démontre la superficialité des annonces.
 
 
Car le Canada, le Brésil, la Corée du Sud et le Mexique représentent à eux seuls la moitié des importations d’acier des Etats-Unis. Au bas mot, on peut estimer que près des deux tiers des importations ne seront pas visées, d’autant plus que l’on peut imaginer que le monde des affaires saura argumenter pour rajouter de nouvelles exemptions du fait du péril que cela représenterait pour les industries consommatrices d’acier, comme le dit The Economist. En clair, pas grand chose ne changera, le monde des affaires va continuer à fonctionner comme avant, mais le président des Etats-Unis pourra se glorifier d’avoir mis en place des droits de douane totalement dérisoires sur des cibles dérisoires.
 
Il ne faut sans doute pas voir autre chose dans les annonces de guerre commerciale avec la Chine. Déjà, le fait de ne viser que 60 milliards de dollars de produits, pour un déficit bilatéral de plus de 300 milliards, en disait long sur la superficialité des annonces. Bien sûr, l’excité du réseau social a annoncé début avril qu’il pourrait augmenter l’addition de 100 milliards, mais le monde est de plus en plus habitué à ses foucades et on peut parier que plus le temps passera, plus le monde relativisera ses annonces davantage dignes d’une cour de récréation que du dirigeant d’un grand pays. D’ailleurs, l’évolution du Dow Jones depuis son élection démontre que les milieux des affaires lui font confiance.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • mcdooght 28 avril 2018 13:56

    Difficile de ne pas faire un parallèle, avec le président du film « Idiocracy », mais sans l’apprécier s’il peut ébranler le « deep state » cela me suifferait, et au lieu de faire du Poutine « bashing » dangereux dada de la presse « mainstream », et qui j’espère ne sera qu’une mode éphémère, faut regarder :
    The Beauty Of Trump : https://www.youtube.com/watch?v=2kBVHjj731c
    Na !!!


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 29 avril 2018 10:46

      Oh !


      Trump vient de déterrer l’arbre (un chêne) offert par son ami macron, même pas trois jours après la visite fanfaronne. Cet arbrisseau (le chêne pas macron) ne laissera donc aucune trace dans les jardins de la Maison Blanche. 

      Pas de commémoration future à prévoir donc, ni même de souvenir, et encore moins de glands, qui auraient pu nourrir les écureuils. 

      Planté à la pelle sous les caméras mainstream par les deux présidents unis dans l’action écologique à défaut de tout autre rapprochement pensable, l’arbuste voyageur a disparu avant même d’avoir eu le temps d’allonger une racine, pauvre arbre.


      • Jeekes Jeekes 29 avril 2018 14:58

        @Piere CHALORY
         
        Allez, on en a vu d’autres (de grosses merdes) planter des arbres.
        Et c’est pas pour ça que ça a changé quelque chose...
         
        D’ailleurs, puisque on en parle.
        Il en est où, l’arbre planté par manu-la-tremblote, en soutien au peuple Palestinien ?
        massada, jonas, labrune, moderatus, et tous les autres $ionards du coin sont allés l’arroser au roundup ???
         
        A moins qu’il ne se soit chargé lui-même d’aller l’arracher ?
        Depuis qu’il a viré sa cuti et qu’il s’est rendu compte, qu’à cause de sa pouf, il était lié de manière éternelle/indéfectible au pire pays d’ordures que la terre ait jamais porté ?
         


      • Piere CHALORY Piere CHALORY 29 avril 2018 17:25

        @Jeekes


        C’est vrai que Valls, question girouettisme, c’est du lourd. Il paraîtrait que ; complètement carbonisé ici, il tente de s’échapper dans sa patrie d’origine qu’il aime ; l’Espagne, ceci afin de s’emparer de la mairie de Barcelone... Courage aux espagnols qui n’ont pas mérité ça, surtout qu’en été, ils seront peut être, suite au soleil redoutable, insuffisamment blancos au goût du terrifiant Manu la Tremblotte.

        Ô fèt, aux dernières nouvelles, les explications sont tombées concernant la disparition inquétante du petit chêne à Washington DC ; selon les uns, c’est (peut-être) parce que c’est mieux de planter les chênes en automne, selon les zôtres ; c’est parce que les normes phytosanitaires ricaines sont très strictes, et qu’après avoir planté l’arbre, on a réfléchi et déterré le malheureux chêneton pour le mettre en quarantaise, quarantaine ; ceci pour éviter que des insectes ou des germes frenchies mal faisants ne contaminent la Capitale (pour l’instant encore) du nouvel ordre mondial (NWO) quoi que raconte le mirliflore élyséen imaginatif.

        Donc ; dans les deux cas, nous avons bien la confirmation que les journaux mainstream (le Figaro, quand-même, puis France Info) propagent des rumeurs, aussi appelées fake-news, sans prendre le temps de vérifier leurs informations, car dans le deuxième cas (si c’est vrai) qu’on va replanter le chêne à l’automne ou après la quarantaine, ça ressemble quand même pas mal à une (grossière) tentative de sauver l’honneur du soldat, pardon du Guerrier Macron, comme il a dit à Route (Elle Crie F). 

         smiley

        Alors attendons l’automne ; et pensons printemps...

      • zygzornifle zygzornifle 29 avril 2018 18:19

        @Piere CHALORY


         quand le pauvre petit chêne a vu les 2 glands qui l’ont planté il s’est transformé en copeau ....

      • baldis30 30 avril 2018 09:40

        @Piere CHALORY
        bonjour,

        « Trump vient de déterrer l’arbre (un chêne) offert par son ami macron(un chêne) »

         ben c’est pas vrai : c’est un coup de Saddam Hussein revenu sur Terre et qui a planqué le chêne aussi bien qu’il a planqué les ADM, toujours introuvables.  smiley


      • zygzornifle zygzornifle 29 avril 2018 14:00

        Trump , Macron rêve e lui piquer sa place et sa femme ....


        • wawa wawa 29 avril 2018 15:01

          C’est marrant de loin, cette representation carrée des etats américain fait ^penser à la table de mendeleiev.


          Sinon je me suis pas donné la peine de lire l’article, le sujet me passionnant peu !

          • Scuba 1er mai 2018 19:32

            Le deuxième schéma aurait mérité plus d’explications : en gros il explique que les droits de douane imposés sur l’acier détruiront plus d’emplois Dans les industries qui utilisent l’acier et l’aluminium qu’ils n’en créeront dans la sidérurgie. Les chiffres qui ont circulé indiquent 30000 créations d’emplois dans la sidérurgie, pour 146000 pertes dans les autres industries, notamment l’automobile.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès