• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le gouvernement prend aux pauvres pour donner aux riches

Le gouvernement prend aux pauvres pour donner aux riches

 

Dans l’article « qui sont les vrais riches en France », je vous avais montré ce que gagnent les français pour vous prouver que l’on ne peut pas devenir riche en travaillant et en ayant un salaire, mais qu’il faut avoir accumulé du patrimoine, le plus souvent en héritant. Les vrais riches ne travaillent pas pour avoir un salaire, mais perçoivent des revenus du patrimoine, le patrimoine immobilier, le patrimoine en entreprise et le patrimoine financier. Dans les 3 cas, on touche de l’argent chaque mois et on peut acheter et vendre pour faire des plus-values.

Dans l’article « Les réductions d’impôts sont pour les riches », je vous avais montré que les ultra-riches, qui vivent de leur patrimoine, sont ceux qui sont le plus gagnant des réductions d’impôts et que les nouvelles baisses d’impôts mises en place par Emmanuel Macron allait encore plus leur profiter.

La nouvelle étude de l’Insee sur les inégalités en France (https://insee.fr/fr/statistiques/4659174), montre qu’en effet depuis 2017, la politique mise en place a eu pour conséquence d’appauvrir les plus pauvres et d’enrichir les plus riches. La Présidence Macron, c’est Robin des bois mais à l’envers.

Lien vers la vidéo : https://youtu.be/2BttaDjsmXY

Les pauvres sont encore plus pauvres

L’article de l’Insee s’intéresse à ce que l’on appelle le premier décile. Pour bien comprendre qui sont ces gens, imaginez que l’on trie dans l’ordre croissant des revenus tous les ménages français, de ceux qui gagnent le moins à ceux qui gagnent le plus. Ces revenus sont rapportés au nombre de personnes du ménage, pour donner ce qu’on appelle le niveau de vie.

Ensuite on divise toute notre population bien rangée dans l’ordre croissant des revenus en 10. Les 10 % qui gagnent le moins en France gagnent en moyenne 700 € par mois. En fait ça s’étale entre 0 € et 935 € par mois et c’est en moyenne que ça fait 700 € par mois.

PNG

Ce 935€ par mois c’est ce qu’on appelle le premier décile. Cette somme sépare les 10% qui gagnent le moins en France des autres.

Dans son étude, l’Insee constate que ce 1er décile baisse en 2018, c’est la courbe verte. Autrement dit les 10% les plus pauvres sont plus pauvres en 2018 qu’en 2017. La courbe rouge montre que pourtant ils gagnent plus de revenus en 2018 qu’en 2017 parce qu’en effet, le chômage à baissé en 2018, notamment du fait de départs en retraite massif de la génération des baby-boomers. Ce qui a fait la baisse de revenus pour les plus pauvres, c’est la baisse des aides aux logements qui a été plus forte que l’augmentation du pouvoir d’achat dû à la baisse du chômage.

PNG

Cette baisse des aides au logement, n’a pas pénalisé que les 10% les moins riches, mais a contribué à une baisse de revenus pour les 30% des français qui gagnent le moins.

Le français moyen n’a rien gagné

L’Insee s’intéresse ensuite aux français qui gagnent le salaire médian, c’est-à-dire qui sont au milieu de la distribution des revenus. En France, le salaire médian est de 1700€ par mois. 50 % des gens gagnent plus et 50 % gagnent moins. L’article nous montre que les gens qui gagnent à peu près ce salaire, n’ont pas connu de grand changement en 2018. Sur le graphique, on voit en rouge que leurs revenus ont augmentés avec à la baisse des prélèvements sociaux, mais qu’au final sur ce qu’il leur reste après impôt en vert, ça n’a rien changé, car tout a été compensé par la hausse de la CSG. Donc pour la classe moyenne, on a fait semblant de leur faire un cadeau de la main droite, mais en le reprenant de la main gauche.

PNG

Le pire est venu du côté des retraités. Non seulement, le régime général n’a pas été revalorisé, mais en plus la hausse de la CSG leur a fait très mal. La conséquence est à la fois la baisse de leur revenu médian, mais aussi et pour la première fois depuis 2014, l’augmentation du taux de pauvreté des retraités, en particulier chez ceux vivant seul (qui majoritairement rappelons-le, sont des femmes).

Les plus riches le sont toujours plus

En 2018, ce sont les 10% les plus riches qui ont gagné le plus par rapport à 2017.

PNG

Si on reprend notre distribution des revenus, les 10 % les plus riches gagent en moyenne 4760€ par mois. Ici on s’intéresse au 9e décile, c’est à dire le revenu qui sépare les 10 % les plus riches, des autres et il est à 3200€ par mois. Si vous êtes seul et que votre salaire après impôts est au-dessus de 3200€ par mois, alors vous faites partie des 10 % des français qui gagnent le plus et aussi parmi ceux qui ont le plus gagné depuis la Présidence d’Emmanuel Macron. L’article précise qu’il aurait fallu aller un peu plus loin car, comme dit dans la vidéo sur les impôts, quand on parle des 10% les plus riches, il y a à l’intérieur encore beaucoup de français qui gagnent leur vie en travaillant et en ayant un salaire. Pour trouver les vrais supers-riches, il faut regarder plus finement, notamment les 0,1% les plus riches. En France les 0,1 % les plus riches gagnent tous plus de 22 360€ par mois et ce sont eux, les vrais gagnant des réformes d’Emmanuel Macron. Déjà dans l’article Insee, on regarde du côté des 5% les plus riches pour voir que l’augmentation de leur niveau de vie a été encore plus forte que ceux qui sont autour des 10% les plus riches. Cette augmentation est due à ce que rapporte leur patrimoine et surtout les dividendes qui battent des records tous les ans depuis qu’Emmanuel Macron est au pouvoir. À ce titre la réforme de l’ISF qui ne touche plus aux dividendes n’a rapporté de l’argent qu’au 5% les plus riches. Si vous êtes au niveau des 10%, vous ne faites pas partie de l’élite macronienne qui a droit aux cadeaux fiscaux les plus juteux, dommage.

Les écarts se creusent la pauvreté s’étend

On l’a vu les riches sont plus riches et les pauvres sont plus pauvres. En 2018, ce n’est pas dû à la conjoncture économique, mais à des choix politiques. Baisse des prestations logements, augmentation de la CSG d’un côté, baisse de l’ISF et des cotisations sociales de l’autre. Pour mesurer ces écarts de revenus dans la population, on utilise ce qu’on appelle l’indice de GINI.

PNG

Plus cet indice est haut et plus le pays est dans une situation inégalitaire. Le pic d’inégalités en France a été atteint pendant la crise de 2008. À cette période, les plus pauvres avaient été le plus touché par le chômage. Grâce à la politique de redistribution française, notre pays est celui en Europe qui avait le mieux résisté au choc. Cependant on voit que depuis 2017, la France reprend le chemin des inégalités alors que la période de conjoncture économique était favorable. Cela signifie, qu’avec la crise du coronavirus, on va partir de beaucoup plus haut en termes d’inégalités que ce qu’on a vécu en 2008. Les choix politiques qui ont été faits risquent de rendre la casse beaucoup plus forte.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Loatse Loatse 17 septembre 08:44

    la baisse des aides au logement n’impacte pas les locataires du parc social. c’est le bailleur qui compense. Cette mesure tend donc à exclure du parc locatif privé les petits revenus.

    L’effet pervers c’est la gentrification. (sauf lorsque sont rehabilités d’anciens immeubles « intra muros », destinés au parc social comme c’est le cas à paris quoique les loyers doivent y être plus élevés qu’en périphérie)


    • Yaurrick Yaurrick 17 septembre 09:39

      @Loatse
      Le problème est que les aides au logements sont en réalité des aides aux bailleurs, en participant à l’inflation du cout logement. Il faudrait que je retrouve l’étude, mais dans mes souvenirs c’était environ 80% de l’APL qui se retrouvait dans les mais du bailleur.
      Comme trop souvent en France, on attaque le problème par le mauvais coté (la demande) sans travailler sur l’offre... Tout ce bazar de PLU, loi SRU, normes de constructions , réglementation locative ont fait augmenter de façon stratosphérique le cout du logement.


    • azyx1986 17 septembre 10:37

      @Yaurrick
      Oui, les aides aux logements ont eu pour effet direct d’augmenter les loyers. Cela n’a profité que très peu aux pauvres. On constate cependant grâce au choix d’Emmanuel Macron de les baisser, que si on fait marche arrière, les loyers privés ne baissent pas, les pauvres sont juste un peu plus pauvres.
      Cela fait 20 ans que l’on constate que les grands perdants des politiques de gauche ou de droite prônant l’économie mondialisée et le monde multiculturel appauvrissent les « classes populaires » françaises. On peut lire Guilluy ou Fourquet selon sa sensibilité politique le constat est le même.
      Avec un Président libéral convaincu, ben on continue, en pire. 


    • foufouille foufouille 17 septembre 10:48

      @Yaurrick

      donc sans aides, il existe des logement à 100€ ?


    • Yaurrick Yaurrick 17 septembre 13:57

      @azyx1986
      Pour que les loyer privés baissent, il faut que l’offre de logements soit bien supérieure à ce qu’elle est actuellement ... On ne peut que constater que ce n’est absolument pas le cas, à cause des raisons que j’ai évoqué plus haut .
      Difficile de voir la marque d’un quelconque libéralisme dans la politique du logement.


    • ondit 17 septembre 17:56

      @Yaurrick
      « Le problème est que les aides au logements sont en réalité des aides aux bailleurs, »

      Tout a fait exact.
      Toute subvention attire immédiatement tous les escrocs et les salopards du secteur...

      Il n’est que de voir, à l’heure actuelle, dans les économies d’énergies, l’isolation, les capteurs solaire, les panneaux voltaïques...
      Plus il y a de subventions, plus les prix flambent et plus le travail est bâclés par des bons à rien qui la veille encore étaient on ne sait où.

      Exonérer de la TVA ?
      Les prix H.T. prennent aussitôt 20% de hausse et ne redescendront jamais, une fois l’exonération supprimée.
      On l’a vu avec le bâtiment, on la vu aussi avec les cafés et hôteliers...

      Toute subvention devrait être assortis de contrôles draconiens et punies sévèrement en cas de dérapage.

      Le seul but des subventions, c’est leur effet d’annonce, et l’achat de la paix sociale à vil prix.

      Le reste n’a absolument aucune espèce d’importance.


    • azyx1986 18 septembre 16:03

      @Yaurrick
      Les technocrates libéraux tentent cette politique de l’offre depuis 30 ans. Nous avons aujourd’hui une explosion du nombre de logements vacants sans baisse de prix pour autant.
      Je vais vous dire un secret : l’immobilier n’est pas un marché (au sens économique du terme).
      Pour être honnête, absolument aucun produit ne suit la loi du « marché ». C’est une théorie qui ne tient pas la route dès sa définition et n’a aucun rapport avec le réel mais passons, rien dans l’immobilier ne peut se rapprocher d’une quelconque définition de « marché ».
      Il y a une vraie volonté technocratique d’application de la théorie de l’offre néolibérale pour les logements. Toutes les loi Robien, Pinel etc... avaient pour but de « libérer » le marché de l’immobilier. C’est de l’ordolibéralisme. Rien n’a jamais fonctionné et c’est normal, au risque de me répéter, ce n’est pas un marché. Il n’y a pas d’offre concurrentielle quand il n’y a pas 2 produits identiques et qu’ils sont, par définition, immobiles.
      Face à cette impuissance, sont mises en place des « aides au logement » qui sont plutôt à rapprocher de la théorie de la demande. Bien évidemment cela ne marche pas non plus. Cela n’a fait qu’augmenter les loyers, et fait que les bailleurs publics ou privés préfèrent loger les gens qui touchent les APL plutôt que ceux qui bossent. C’est la double-peine pour les oubliés du système, ceux identifiés par Guilluy ou Fourquet comme les classes populaires françaises.


    • Yaurrick Yaurrick 18 septembre 22:27

      @azyx1986
      Vous pouvez penser que du Robien, du Pinel sont des stimulations d’offres, il rest que les fondamentaux du marché immobilier sont inchangés.. On est toujours sur le fait que le foncier n’est pas libéralisé, tout comme les normes et les couts de construction. Les mise en constructions étant basées sur un prix de revient très élevé du fait des restrictions, les bailleurs n’ont d’autre choix que de répercuter ce cout dans le loyer.

      Ce n’est pas parce que vous pensez que l’immobilier n’est pas un marché que cela est vrai.. Qu’ils soit un marché imparfait, certes.... Un marché c’est la rencontre d’acheteurs et de vendeurs, imparfaits, et n’est que l’agrégation des actions humaines toutes aussi imparfaites.

      Mais ça ne signifie aucunement que les transactions correspondront à vos attentes, ni même que elles aient forcément lieu d’ailleurs surtout en présence d’entraves diverses et variées...


    • mmbbb 19 septembre 15:55

      @azyx1986 etonnante approche comme dans la plupart de vos articles . . L immobilier est un marche comme un autre . Il est devenu speculatif puisque la pierre represente une valeur refuge Le francais est par nature un rentier et n aime pas l economie , Il prefere investir ainsi . Notre élite a voulu couler l industrie. et en France, nous n apprécions guère les valeurs du capital c est a dire l action .
      Quant a ce marche il existe indépendamment de la qualite de construction 
      Si vous voulez acheter a Lyon , l appartement sera tres cher , pour le même prix vous aurez une belle villa ou un petit manoir dans la Dordogne . 
      Dans les logements neufs la finition ne sera pas des meilleures mais les acheteurs n achetent le plus souvent que du tapes a l oeil . Comme dans le quartier neuf de la Confluence ou les defauts sont importants d apres ce que l on m a rapporte 
      Il y a bien une corrélation entre l offre et la demande ! 
      Quant aux proprietaires , leur revenu foncier sont aussi lourdement taxes .
      notamment avec les prelevements sociaux . Ceux ci doivent s acquitter de pres de 17, 2 % . CSG et de P SOC . Par ailleurs ces revenus fonciers sont integres dans le calcul de l impôt . Peu de francais ont ce taux d imposition ! Ne parlez pas de liberalisme c est completement ridicule ! 

      PS «  Toutes les loi Robien, Pinel etc... avaient pour but de « libérer » le marché de l’immobilier. C’est de l’ordolibéralisme. » mais non, ces lois permettent sous des conditions strictes a des personnes ayant du capital d investir dans l immobilier ; Ils ont une obligation de location s ils veulent beneficier d un credit d impot C est une niche fiscale qui permet a l etat de se désengager comme par exemple l investissement outre mer ( IOM ) . Comme a l accoutumée , vous avez l art de tordre le coup a la realite . Votre argument est absolument faux .
      D ailleurs le proprio bailleurs prend des risques ! 


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 17 septembre 09:16

      Proverbes 22:16

      Opprimer le pauvre pour augmenter son bien, C’est donner au riche pour n’arriver qu’à la disette.


      • zygzornifle zygzornifle 17 septembre 09:58
        Le gouvernement prend aux pauvres pour donner aux riches

        C’est le but recherché non ? Et cela marche.
        C’est aussi le but de l’UE qui donne sa feuille de route aux gouvernements qui la composent ...


        • Le421 Le421 18 septembre 10:05

          @zygzornifle
          Et franchement...
          Quelle grande découverte.
          Macron, président des riches, combien de fois il faudra le répéter pour que ça rentre dans le ciboulot des neuneus ?


        • zygzornifle zygzornifle 17 septembre 10:00

          Voici une citation de Colbert et Mazarin qui n’a pas pris une seule ride !
          Colbert :
          « Pour trouver de l’argent, il arrive un moment ou tripoter ne suffit plus.
          J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou… »
          Mazarin :
          « Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu’on est couvert de dettes, on va en prison.
          Mais l’État, lui, c’est différent.
          On ne peut pas jeter l’État en prison.
          Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les États font ça. »

          Colbert :
          Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l’argent.
          Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ? »
          Mazarin :
          On en crée d’autres. »
          Colbert :
          « Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu’ils ne le sont déjà. »
          Mazarin :
          « Oui, c’est vrai, c’est impossible ! »
          Colbert :
          « Alors, les riches ? »
          Mazarin :
          « Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus.
          Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres ! »
          Colbert :
          « Mais alors, comment fait-on ? »
          Mazarin :
          « Colbert, tu raisonnes comme un fromage (ou comme un pot de chambre sous le derrière d’un malade) !
          Il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches…> Des Français qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres !
          C’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus !
          Ceux-là… plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser ; c’est un réservoir inépuisable. »
          Extrait du « Diable Rouge »
          …et c’était il y a 4 siècles !

          oici une citation de Colbert et Mazarin qui n’a pas pris une seule ride !
          Colbert :
          « Pour trouver de l’argent, il arrive un moment ou tripoter ne suffit plus.
          J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou… »
          Mazarin :
          « Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu’on est couvert de dettes, on va en prison.
          Mais l’État, lui, c’est différent.
          On ne peut pas jeter l’État en prison.
          Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les États font ça. »

          Colbert :
          Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l’argent.
          Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ? »
          Mazarin :
          On en crée d’autres. »
          Colbert :
          « Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu’ils ne le sont déjà. »
          Mazarin :
          « Oui, c’est vrai, c’est impossible ! »
          Colbert :
          « Alors, les riches ? »
          Mazarin :
          « Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus.
          Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres ! »
          Colbert :
          « Mais alors, comment fait-on ? »
          Mazarin :
          « Colbert, tu raisonnes comme un fromage (ou comme un pot de chambre sous le derrière d’un malade) !
          Il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches…> Des Français qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres !
          C’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus !
          Ceux-là… plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser ; c’est un réservoir inépuisable. »
          Extrait du « Diable Rouge »
          …et c’était il y a 4 siècles !


          • mmbbb 20 septembre 08:59

            @zygzornifle La situation est un peu différente . Les tres riches peuvent optimiser leur impot et eviter d en payer puisque desormais les flux de capitaux sont libres . C est ce que l on appelle évasion fiscale . Contrairement a ce qu affirme cet auteur dont les demonstrations sont tronquees dans ces articles , la France a le taux de prelèvement obligatoire les hauts des pays de l OCDE ; La dépense publique represente 56 % en point PIB . Il affirme que nous sommes comme tant d autres dans un systeme liberal , il ne faut pas deconner ! Et pourtant nous avons de la misere de la misere ! Il y a un ’ BLEM " dans le systeme 
            PS si j avais de la thune je me tirerai de ce pays , payer ses impots et se faire cracher a longueur d annee sur la gueule est inacceptable Que la France accueille toute la misere du monde est une excellent chose , les pleureuses de service tels Chalot cet auteur viennent nous pondre ensuite des articles sur la pauvrete en France est assez surréaliste 


          • Captain Marlo Captain Marlo 17 septembre 13:03

            à l’auteur,

            Macron ne décide de rien dans les domaines économiques & sociaux. Il applique les directives de Bruxelles & de la BCE qui découlent des Traités.

            .

            Vous pouvez mettre n’importe quelle chèvre européiste à la place de Macron, vous aurez les mêmes choix économiques & sociaux ! Cf « Le secret bien gardé : les GOPé, les Grandes orientations de Politique économique ».

            •  

            Depuis Maastricht, les 27 Gouvernements reçoivent chaque année une feuille de route qu’ils doivent appliquer, puisqu’ils ne veulent pas sortir de l’UE ! La preuve, c’est que les 27 autres pays européens ont des Gouvernements et des dirigeants de toutes les couleurs politiques, et pourtant, ils appliquent tous les GOPé.

            .

            1/ Voici les vrais maîtres de la France, qui rédigent les GOPé.

            2/ L’Union européenne est un système supranational, la France est sous tutelle et sous surveillance constante.

            .

            3/ Voici la feuille de route que Macron a reçu le 20 Mai 2020, pour 2020/2021 : on reprend les réformes où on les avait laissées avant le confinement, en particulier la réforme des retraites.

            .

            PS : Macron n’est pas un Président au sens où l’entendent les Français, c’est juste un petit gouverneur de la Province France, bien libéral et bien obéissant ! Pour le plus grand bonheur du Medef, enchanté par la mondialisation et ses profits, et par la destruction du modèle social français qu’il attend depuis 1945 !


            • Attila Attila 17 septembre 14:01

              @assouline

              Document du gouvernement décrivant le suivi des GOPE, comme chaque année :
              Mise en œuvre des recommandations adressées à la France

              Programme National de Réformes
              .
              Le médiocre petit soldat se plante et révèle qu’il se mélange les pinceaux
              « L’UPR radote :  » C’est çui qui le dit qu’y est.

              .


            • Attila Attila 17 septembre 18:11

              @assouline
              « Document très intéressant ou l’on ne voit aucune directive européenne »
              C’est écrit en gros :
              3. MISE EN ŒUVRE DES RECOMMANDATIONS ADRESSÉES À LA FRANCE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
              .
              C’est qui qui adresse les recommandation à la France ?
              Le Pape ? Les martiens ?

              .


            • Captain Marlo Captain Marlo 17 septembre 19:39

              @assouline
              Et pour voir cette fameuse « feuille de route » qui n’en finit pas de n’intéresser que l’UPR, il vous faudra vous coller à l’Anglais... car l’UPR n’en possède pas la version française... ce qui en dit long sur ce qu’on pu en comprendre les adeptes surexcités...


              Quelle rigolade que vos commentaires ! Asselineau maîtrise 7 ou 8 langues étrangères. En tant que Haut fonctionnaire, il a accompagné Présidents & Ministres dans plus de 80 pays étrangers...


              Les feuilles de route (ou GOPé) font explicitement référence au Pacte de Stabilité de la zone euro signé par Juppé en 1997. Ce Pacte contient un paragraphe qui explique que les pays de la zone euro ont 2 ans pour revenir dans les clous au sujet de la dette :


              "(...) Aussi longtemps que l’État membre ne se conforme pas à sa décision de mise en demeure, le Conseil peut, sur recommandation de la Commission, prononcer des sanctions, notamment le dépôt non rémunéré d’une somme variant entre 0,2 et 0,5% du PIB, en fonction du degré de dépassement de la valeur de 3% de déficit public. Ce dépôt est converti en amende au bout de 2 ans si le déficit excessif n’est pas comblé"...etc.

              Pour la France ça ferait une prune à 4 milliards d’euros !

              •  

              Voici la feuille de route que Macron a reçu le 20 Mai 2020 :
              COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 20.5.2020 RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme de la France pour 2020 et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité de la France pour 2020.

            • Captain Marlo Captain Marlo 20 septembre 07:02

              @Captain Marlo
              Les commentaires d’Assouline ont été supprimés ?


            • Tesseract Tesseract 17 septembre 13:07

              Bravo l’auteur, vous avez fait une sacrée découverte !

              Le gouvernement prend aux pauvres pour donner aux riches


              • Le421 Le421 18 septembre 10:09

                @Tesseract
                 smiley  smiley  smiley

                Coluche :
                Sans blaaaaague !! Merrrdde !!!


              • Septime Sévère 17 septembre 13:16

                Pour ne pas me paupériser j’ai fait le maximum pour me passer de propriétaire, et jusqu’au bout je ferai le maximum pour ne plus jamais cracher à ce bassinet. Procédé : aller acheter en rase campagne là où l’immobilier est le moins cher et y déménager mon boulot, après avoir choisi ce boulot pour qu’il soit déménageable. 

                C’est bien sûr difficile à généraliser. Il n’y a pas de maisons pas chères pour tout le monde, ni d’emplois déménageables en suffisance. Il y a des personnes encombrées d’une personne conjointe qui ne veut pas entendre parler de quitter la ville et ses petits magasins de fanfreluches idiotes (je ne précise pas le sexe des personnes conjointes les plus réticentes).

                Il faudra être imaginatif... Les normes toujours croissantes sur l’habitat n’ont d’autre effet que de tordre le bras à ceux qui voudraient fuir le locatif. De là à penser que c’est leur but...

                En attendant, l’état avec ses ressources dégrève fiscalement ceux qui emploient le dégrèvement à s’acheter du patrimoine locatif. Voilà la morale actuelle. 


                • Buzzcocks 18 septembre 08:45

                  @Septime Sévère
                  Pour minimiser mes dépenses immobilières, je squatte chez les gens ... Merci aux lois votées sous Chirac.


                • hocagi@1shivom.com 17 septembre 13:47

                  puis il y a tous ceux qui truandent le système est sont la grande majorité, donc à la fin je ne crois en rien ds ces statistiques, je connais beaucoup de pauvres autour de moi qui sont tout sauf pauvres, car ils truandent un système qui ne demande que a etre truandé ... malheureusement je ne suis pas en position de truander donc je paye mon dernier centime d’impôt, mais je crois que la seule solution est l’effondrement de ce système sociale pour créer finalement une certaine justice désolé, donc je suis pour l’effondrement du système social today car il est beaucoup trop injuste ....


                  • Arogavox Arogavox 17 septembre 15:20

                    Juste une remarque, à propos du tableau des revenus par déciles, et qui tend à montrer le bien fondé éthique d’un fisc progressif (ie exponentiel !) :

                     700 360 _ 1
                    1060 210 _ 2 g-0150
                    1270 190 _ 3 g-0020
                    1460 180 _ 4 g-0010 >>> 3 réductions successives de l’accroissement des revenus en dessous du salaire médian (ce qui ne devrait faire réfléchir les larbins ...) 
                    1640 190 _ 5 g+0010   
                    1830 220 _ 6 g+0030 soit 10*3
                    2050 290 _ 7 g+0070 soit 30*2
                    2340 470 _ 8 g+0180 soit 70*2,57
                    2810 1950 _ 9 g+1480 ; 180*8.22  >>> progression plus que géométrique de l’accroissement des revenus

                     ! ...
                    4760 10

                     a noter, en parallèle, que seul l’impôt sur le revenu (est) fait semblant d’être progerssif ...

                     et que le SDF qui ne met pas de masque sera verbalisé par la même « prune » que le milliardaire, c’est à dire : pour l’un plus que son revenu mensuel de survie, et pour l’autre, moins que les intérêts du superflu qu’il n’a même pas le temps de dépenser ...


                    • Francis Francis 18 septembre 09:16

                      Depuis 2013, le CICE a créé seulement 100 000 emplois… qui ont chacun coûté 900 000 euros au contribuable

                       « le pire, dans l’histoire ? Alors qu’on sait désormais que ce fric a été littéralement jeté par les fenêtres, et que nous avons, avec nos impôts, financés des délocalisations, des dividendes d’actionnaires déjà riches, la montée des inégalités – bref, que nous avons toutes et tous payés pour notre propre misère future – eh bien le gouvernement remet le couvert cette année, avec la même logique et les mêmes arguments : le “plan de relance” à 100 milliards. »

                       

                      nb. Cela fait plus de 10 000 € par mois et par emploi.


                      • Le421 Le421 18 septembre 10:12

                        @Francis
                        Tiens...
                        Ça me rappelle une immense banderole que j’avais fixé au rond-point du Pontet avec les Gilets Jaunes.
                        D’ailleurs, la moitié ne comprenait même pas ce que j’avais écrit.
                        Basta !!


                      • Armelle Armelle 18 septembre 10:45

                        @Francis
                        Bonjour, déjà, avoir intégrer les grandes entreprises à ce dispositif étaient complètement débile !!! Une idée de socialistes encore, qui pensent que c’est en donnant de l’argent aux entreprises que celles-ci vont embaucher. Quelle ânerie !!!
                        C’est le carnet de commande qui génère des emplois, pas l’argent !!! sans doute aurait-il été plus judicieux de faire « l’hélicoptère » ; distribuer cet argent aux consommateurs, non ?
                        D’ailleurs plutôt que « se faire passer » pour le robin des bois en donnant en permanence du pognon aux entreprises (l’automobile et l’immobilier en sont d’ailleurs coutumiers), l’état devrait plutôt légiférer sur la redistribution des dividendes à l’échelle salariale. Une entreprise fait de la rentabilité avec le travail de ses salariés, les bénéfices devraient alors être redistribués à ses salariés, ce qui aurait en plus l’avantage de les stimuler...
                        Comme quoi l’état, par ses gouvernements successifs ne fait que de la stratégie, des effets d’annonce qui finissent toujours en flop.
                        Il m’est alors difficile de comprendre pourquoi la populace trouve plaisir à se faire « b..... » en permanence et tous les 5 ans par une équipe de technocrates incapables, pour la plupart voyous, et dont les objectifs ne sont certainement pas le bien être du citoyen.
                        La politique et les couches culottes sont la même chose


                      • Francis Francis 18 septembre 10:54

                        @Armelle
                         
                         ’’Une idée de socialistes encore, qui pensent que c’est en donnant de l’argent aux entreprises que celles-ci vont embaucher.’’
                         
                         Oui oui, tout le monde sait que Geoffroy Roux de Bézieux est un grand socialiste, comme tous les présidents du Medef avant lui.



                      • Armelle Armelle 18 septembre 09:22

                        Tous les 3 mois , on nous sert la même ici !!! ça sent le réchauffé...

                        Je n’ai appris rien de plus que la dernière fois !

                        Sinon vous auriez pu, pour montrer un peu de votre honnêteté intellectuelle et ne pas être uniquement dans l’idéologie, admettre que ce n’est pas aussi drastique. Tenez par exemple, savez-vous que ce sont les riches qui financent en grande partie vos congés payés ? seulement ça ne se voit pas !

                        Je suis prête à vous le démontrer...


                        • Le421 Le421 18 septembre 10:16

                          @Armelle
                          C’est marrant... Il y a même parfois des ouvriers ou employés qui cotisent 10% de leur salaire pour payer leurs congés.
                          Et même certains payent pour la retraite, la sécu, etc.
                          Mais bon, en général, en France, il n’y a pas de charges sur les salaires, il n’y a que des charges patronales. Le reste...
                          C’est Bernard Arnault qui régale !!
                          Salauds de pauvres.


                        • Armelle Armelle 18 septembre 10:50

                          @Le421
                          Bonjour,
                          Des ouvriers qui cotisent pour les congés payés ? Vous avez vu ça où vous ?
                          Le mois de congé payé est un salaire, et un salaire est une charge. Les charges entrent dans la constitution du prix de revient, donc se retrouve dans le prix de vente. Par conséquent c’est le consommateur qui paye les congés payés !!!
                          Via des cotisations ? Il va falloir me montrer ça !!!


                        • Yaurrick Yaurrick 18 septembre 10:58

                          @Le421
                          Le problème est que la confusion est volontairement entretenue, par exemple les charges patronales qui représentent pas loin de 30% du salaire super brut (ou cout employeur), ne sont jamais mentionnées dans un contrat d’embauche.

                          Coup double pour l’état qui fait d’une part passer le message que les salauds de patrons doivent payer, et que le « modèle social » ne coute pas cher

                          Seulement, une fois ajoutées aux charges salariales soit à peu près 15% du même super brut et bien évidemment l’IR le salarié se voit retirer près de 50% de son salaire avant même qu’il n’arrive sur son compte.
                          Et là, la réalité est tout de suite moins drôle, le salarié se rend compte qu’il se fait enfler (et je reste poli) dans les grandes largeurs par l’état.


                        • foufouille foufouille 18 septembre 11:21

                          @Armelle

                          une fraudeuse fiscale qui en plus va à l’hosto gratuit tous les mois est mal placé pour parler de cotisations.


                        • foufouille foufouille 18 septembre 11:28

                          @Yaurrick

                          c’est écrit sur la fiche de paye.

                          on voit aussi ce que ça donne dans les pays qui ont peu de cotisation et les ordures d’assurances privées chez nous.


                        • Yaurrick Yaurrick 18 septembre 15:42

                          @foufouille
                          C’est écrit mais d’une façon détournée, pour faire croire que c’est l’employeur qui paye... ce qui est totalement faux, le salarié paye toutes les charges, comme les CP sont bien évidemment un élément du salaire qui est retiré de celui-ci .
                          On pourrait très bien avoir 25 jours de congés en moins et donc 25 jours de salaire en plus, cela serait exactement identique du point de vue de l’employeur.

                          Et à vous lire, la Suisse, la Nouvelle-Zélande, l’Irlande ou l’Australie seraient des enfers vu que les cotisations sont faibles ? Et vous occultez le fait que la Sécu obligatoire est aussi une ’assurance’ qui non seulement n’est absolument pas meilleure (voire souvent pire) mais obligatoire et monopolistique, tout étant affreusement chère ?

                          En vertu de quoi ne laisse t-on pas à chacun le choix de s’affilier ou non à la sécu ? Simple" question de liberté et de choix, mais j’ai bien compris que ça vous emmerdait que chacun puisse choisir....


                        • foufouille foufouille 18 septembre 18:37

                          @Yaurrick

                          encore une fois, la suisse est un cas à part comme un tas d’autre pays.

                          personne, sauf un bourgeois avec 5 avocats, na vu ton assurance privée merveilleuse en france.

                          la plupart sont des escrocs puants.


                        • zygzornifle zygzornifle 18 septembre 11:01

                          Quand même pauvre Macron autant accusé que Poutine, franchement lol .

                          Il a été élu pour cela et il fait bien le job , les LR, le modem, une partie du PS , du PC de la FI de l’extrême gauche et des syndicats ont veautés pour lui , fallait réfléchir les neuneus avant de chougner , en 2022 je pense que vous n’aurez toujours pas compris , on appelle cela le syndrome de Stockholm quand on adule son geôlier et que l’on lèche sa matraque après la distribution des gnons ...  


                          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 18 septembre 11:12

                            Il faut rendre à César ce qui est à Ruffin : lien.


                            • Aaltar Aaltar 18 septembre 11:19

                              Le problème avec les pauvres c’est que si on leur donne de l’argent ils le dépensent et restent pauvres.


                              • Pierre 18 septembre 13:53

                                Sur le long terme il est ridicule de prétendre que les pauvres sont de plus en plus pauvres car, globalement dans le monde, la pauvreté fait de moins en moins de ravages. Il n’y a pas si longtemps, tout le monde ne disposait pas de l’eau courante...


                                • azyx1986 18 septembre 15:51

                                  @Pierre
                                  Merci de défendre un idéal républicain haut de gamme.


                                • Samson Samson 19 septembre 15:12

                                  « Le gouvernement prend aux pauvres pour donner aux riches »

                                  Hi, hi, ... quoi de plus « normal » ?!!!

                                  « Prévenir et responsabiliser ! ... On met un pognon dingue et les pauvres restent pauvres. »

                                  Profondément lassés (comme on les comprends !) de la ringardise d’une devise républicaine encore proclamée sur le fronton de toutes nos mairies, les avisés managers de la start-up « France » se sont - en stricte conformité tant avec le dogme de la Sainte Croissance qu’avec la loi d’attraction universelle déterminant que c’est la masse la plus grosse qui attire les plus petites - résolus, avant d’enfin pouvoir définitivement couper la corde, à accélérer le « ruissellement » de l’épargne résiduelle ou de toute valeur encore détenue par les gens qui ne sont rien vers nos premiers de cordée les plus « méritants »

                                  .

                                  Et sans même devoir cette fois recourir à l’exemplarité mutilatoire des LBD, le port obligatoire du bâillon pour motif d’urgence sanitaire devrait élégamment dissuader les jérémiades des mauvais esprits et autres vecteurs de « fièvre jaune » !

                                  En Marche vers Nulle Part, elle est pas belle, la vie ?!!! smiley smiley smiley


                                  • Captain Marlo Captain Marlo 19 septembre 21:11

                                    J’aime beaucoup Emmanuel Todd. Entretien intéressant avec Emmanuel Todd sur la situation en France : « En bas l’intelligence progresse, tout comme le taux de crétins diplômés en haut » !! .

                                    .

                                    Extrait : "(...) Le problème central, qui là est nié par l’INSEE à travers ses indices de prix qui ne tiennent pas assez compte du coût du logement, c’est qu’en fait la France est engagée dans une période de baisse du niveau de vie et du pouvoir d’achat, depuis 2007 au moins mais probablement depuis 2000.

                                    Les gens le ressentent, comme l’expriment les sondages.

                                    Le rejet de la réforme à points universelle le prouve.

                                    Les gens craignent l’organisation de leur appauvrissement futur.

                                    Mais il n’y a pas que des données économiques pour mesurer ce phénomène.

                                    J’ai observé les premiers mini-mouvements de hausse de la mortalité infantile, le ralentissement de la mobilité géographique, la chute de la fécondité qui finit par toucher toutes les catégories sociales. Les indicateurs démographiques sont généralement plus fiables que les indicateurs économiques purs.

                                    J’ai passé beaucoup de temps sur la recherche des données et l’interprétation. Ce qui m’a frappé, c’est la montée de l’homogénéité de la France.

                                    La chute de la fécondité touche toute la société. De même pour la chute programmée du niveau éducatif. Elle touche les enfants de cadres supérieurs presque autant que les enfants d’ouvriers....etc

                                    •  

                                    Pour ceux que ça intéresse,Todd vient de publier " Les-luttes-de-classes-en-france-au-21e-siecle—



                                    • troletbuse troletbuse 20 septembre 22:08

                                      Paraît que ne 15 août, un décret passe en catimini va permettre la privatisation de certaines routes

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

azyx1986


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité