• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le Krach immobilier arrive .... Vendez !

Le Krach immobilier arrive .... Vendez !

 

Le COVID 19 a frappé les économies de la planète et les effets seront dévastateurs....

Les experts ont proposé plusieurs scénarios pour l'évolution de l'immobilier, mais celui qui est le plus vraisemblable est celui d'un Krach.

Comment faire face à ce scénario catastrophe ?

Quels sont les éléments objectifs qui nous conduisent à envisager un Krach immobilier en France ? 

Lors du krach immobilier de 1990-1996, les prix ont baissé de 40% à PARIS. Ce krach a résulté de la guerre du Golfe de 1990. En cas de Krach on a donc des éléments de référence sur ce qui va certainement arriver avec la crise économique qui vient.

 

Krach immobilier ou pas ?

Selon certains experts immobiliers, le marché de l'immobilier devrait repartir, (quand on ne sait pas), mais en réallité, tous les signaux sont au rouge vif.

D'aprpès Jean-Marc TORROLLION, le Président de la FNAIM, l'année 2020 devrait connaître une forte baisse des transactions (de l'ordre de 25 à 30%).

Les notaires pour leur part, anticipent une chute des prix de l'ordre de 10 à 15% sur l'année 2020 d'après le site FRANCE TRANSACTIONC.COM. Le problème est que sur le marché immobilier, lorsqu'une tendance s'installe, elle dure plusieurs années, c'est à dire que la chute des prix s'auto alimente.

En effet, les acheteurs potentiels, lorsqu'ils constatent ou qu'ils anticipent une chute des prix, se placent en position d'attente, espèrant que les prix continueront à baisser, et attendent de trouver une opportunité d'achat.

Aujourd'hui, dans le contexte de pandémie du COVID 19, les transactions immobilières ne sont pas nombreuses, car difficiles à réaliser. Les mesures mises en place pour lutter contre la propagation du virus limitent les possibilités de visites et la conclusion de ventes. Ce qui entraîne une baisse du volume des transactions et par suite va générer la chute des prix.

Certains propriétaires étant dans la nécessité de vendre leur logement au motif d'un divorce par exemple ou bien parce qu'ils ne peuvent pas rembourser leur crédit, seront dans l'obligation de vendre leur logement.

Les agents économiques, les particuliers ou les investisseurs, face à la crise économique vont adopter une attitude attentiste, c'est à dire qu'ils vont observer l'évolution de l'économie et ils vont reporter leurs achats immobiliers. 

L'immobilier baisse également dans les autres pays européens ci-dessous les chiffres fournis par le site ACHETER EN ESPAGNE :

  • Les prix de vente des logements (du 1er au 2nd trimestre 2020) sont en baisse de 3,7% à Londres, 3,6% à Zurich, 3,3% à Stockholm, 3% à berlin, 1,5% à Francfort et à Madrid, 1,2% à Paris et 0,6% à Dublin. Ils sont en hausse de 0,1% à Vienne et de 1,5% à Genève

La baisse de l'immobilier est également liée à la baisse de revenus des particuliers, et nous assistons à un début de déflation en Europe.

 

Une spirale déflationniste menace l'Union Européenne

D'après l'organisme EUROSTAT, les prix à la consommation ont baissé de 0,2% sur un an au mois d'août 2020 en zone euro. Si cette tendance se poursuit dans les prochains mois l'Europe (et donc la France) , risque de s'enfoncer dans une spirale déflatiionniste.

Le déflation c'est à la fois la baisse des prix et celle des salaires. Du fait du recours au chômage partiel, les revenus des français ont baissé, et avec l'explosion du chômage à venir en fin d'année, cette tendance va s'accentuer. De plus plusieurs grandes entreprises proposent des baisses de salaires à leurs employés afin de préserver les emplois comme c'est le cas pour l'entreprises ALTRAN de BLAGNAC qui négocie une baisse de salaires de 12%.

La crise dans l'immobilier affecte de larges pans de l'économie, et non pas seulement les intervenants en immobilier.

 

Les conséquences d'un krach immobilier

"Quand l'immobilier va, tout va", selon un adage connu, mais quand le marché immobilier plonge, les conséquences sont lourdes.

En cas de krach immobilier, les propriétaires de logement constatent que la valeur de leur logement baisse et ils sont alors tenté de vendre. Le volume des biens arrivant sur le marché augmente alors et cela aggrave par suite la crise.

Les propriétaires ne sont pas les seuls à souffrir de la situation, car toutes les professions liées à l'immobilier souffrent ; les agents immobiliers, les employés du bâtiment, les vendeurs de meubles, etc...

L'Etat lui-même perd les revenus provenant des taxes sur les transactions immobilières ; sans parler des banques qui risquent également dans ce contexte de se retrouver fragilisées, avec les défauts de remboursement sur les emprunts immobiliers. On risque d'assister à une cascade de fermetures d'agences et de faillites dans le bâtiment.

Nous connaissons une crise économique sans précédent dont les effets vont se faire sentir dans les prochains mois et qui sera sûrement aggravée par un krach immobilier.

 

Comment faire face au Krach ?

Le risque pour les propriétaire est de voir fondre la valeur de leur bien immobilier dans les mois et les années qui viennent. En cas d'endettement, les propriétaires risquent d'être coincé dans leur logement et dans l'incapacité de vendre du fait de la baisse des prix.

Cela est d'autant plus vrai que nombreux sont ceux qui ont contracté des crédits immobiliers sur de longues durées allant jusqu'à 30 ans parfois. Or un bien immobilier se revend en moyenne au bout de 7 ans, en raison d'un changement de situation familiale ou professionnelle.

 

Vendre son logement entre particuliers ou via un agent immobilier ?

En cas de vente, le propriétaire peut vendre directement son logement, et pour cela il peut utiliser les sites d'annonces gratuites comme LE BON COIN, ou LOGISDIRECT.COM, ou bien utiliser des sites payants.

Ce qui lui permet d'éviter de payer une commission à un agent immobilier.

Sachant que certains agents immobiliers demandent des commissions importantes, (jusqu'à 8 ou 10% du prix de vente) il est tout à fait justifié de tenter de vendre son logement par ses propres moyens.

Cependant, il n'est pas toujours possible d'être sur les lieux pour procéder aux visites et réaliser une vente, et dans ces cas il ne reste que la solution de s'adresser à un agent immobilier. Avant toute chose il faut vérifier le montant des commissions demandées et comparer, et aussi s'assurer du sérieux et de la crédibilité du professionnel.

En conclusion, on dira que pour beaucoup de propriétaires, la meilleure solution sera de vendre pendant qu'il en est encore temps afin de réaliser un bon prix de vente et afin de se prémunir du krach qu arrive et de la perte d'argent qui l'accompagne.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • rogal 6 octobre 2020 09:05

    Des tendances déflationnistes, bien sûr, surtout si l’on travaille à rembourser les dettes. Et sinon ?


    • nenecologue nenecologue 11 octobre 2020 12:33

      @rogal
      Sinon, tant que la population augmentera, l’immobilier augmentera. Ca s’appelle des mathématiques...
      L’immigration n’a pas fini de faire augmenter le prix des logements !


    • Et hop ! Et hop ! 11 octobre 2020 20:26

      @rogal

      Une baisse de 10 % en 1 an, ce n’est pas un krack.

      Pour quelqu’un qui habite son logement, une baisse de 90 % n’aurait strictement aucune importance.


    • Bendidon Bendidon 6 octobre 2020 09:19

      et le KRACH tout court ?

      un grand RESET 

      Ah ça a pas fini de chialer dans les chaumières


      • Iris Iris 6 octobre 2020 19:43

        @Bendidon
        Chest qui le grand reset monchieur Bendidon ?


      • Parrhesia Parrhesia 6 octobre 2020 10:09

        Traduction libre :

        >>>Vendez à un bon prix pendant qu’il en est encore temps<<<


        Mais alors, la question du jour devient :

        « Et si le krach arrive 10 minutes après la signature de l’avantageux contrat de vente de vos pierres, qu’adviendra-t-il de vos belles liquidités toute fraîches en monnaie de singe après cette bonne affaire ??? »

        Donc, la meilleure opération qu’une population puisse réaliser actuellement, tous niveaux sociaux confondus (sauf le top 2% qui nous gouverne dans les faits pour le compte d’intérêts étrangers) c’est d’élire un gouvernement de Français plus honnêtes, plus compétents et d’un bon sens national plus élevé !!!

        Parce que si nous ne sommes toujours pas conscients de la nécessité de défendre notre intérêt national, ce ne sont certainement pas les mondialistes qui vont le défendre pour nous !!!

        Après... la « réflexion basique » reprenant toujours le dessus en démocratie, il sera toujours temps d’aller flinguer les compétences au Petit-Clamart ou ailleurs, comme cela se pratique couramment dans certains pays phares de la démocratie éclairée  !!!


        • Parrhesia Parrhesia 6 octobre 2020 10:31

          @Parrhesia
          Et en admettant, bien sûr, que des compétences alliées à de l’honnêteté, il soit encore possible d’en trouver sur l’ex territoire des Gaules ...


        • Bendidon Bendidon 6 octobre 2020 10:51

          @Parrhesia
          « Et si le krach arrive 10 minutes après la signature de l’avantageux contrat de vente de vos pierres, qu’adviendra-t-il de vos belles liquidités toute fraîches en monnaie de singe après cette bonne affaire ??? »
          TOUT A FAIT smiley
          Donc si vous avez acheté trop cher un bien qui va se dévaluer très vite (par exemple à Paris) vendez et avec vos liquidités achetez vite d’autres biens moins onéreux à la campagne, la pierre ya que ça de vrai !


        • JulietFox 6 octobre 2020 11:29

          @Parrhesia
          M...je viens juste de faire construire mon caveau. Comment vais je pouvoir le revendre ?
          Vu le minimum que j’ai en banque -de quoi faire réparer ma bagnole -et encore si les kmers verts, ne me la chouravent pas j’en ai rien à b***er du crac boum hue !


        • foufouille foufouille 6 octobre 2020 13:26

          @Bendidon

          vu les ruines de campagne, c’est très surévalué.

          et zéro service.


        • Bendidon Bendidon 6 octobre 2020 15:04

          @foufouille
          Et le survivalisme foufouille tu connais ,
          Tu t’achètes une grande baraque loin de tout avec du terrain pour 3 francs 6 sous
          Tu creuses un puit, mets des panneaux solaires et une petite éolienne et groupe générateur
          sans oublier bouteilles de gaz et groupe electrogène
          Un grand potager, des volailles etc.
          et aussi deux fusils à pompe et un fusil à balles pour éloigner les rapaces
          et viva la muerte smiley


        • I.A. 6 octobre 2020 19:17

          @Bendidon

          En fait, c’est exactement ce qui est en train de se produire, et ce qui accentue la dévaluation : les gens veulent un jardin où il fait bon respirer l’air sans masque et sans gel.

          Problème : les prix risquent de grimper en province...

          Merci les confineurs.


        • foufouille foufouille 6 octobre 2020 19:28

          @Bendidon

          avec un grand terrain une ruine vaut 50 à 100 000 et la fosse 10000 aux normes rapidement.

          plus le matos pour le jardin autosuffisant 20 000, 20 000 pour pv et éolienne.


        • Yanleroc Yanleroc 7 octobre 2020 11:24

          @foufouille, sauf si tu as déjà le matos, ou que tu es un bon bricoleur. Le problème est qu’ il faut aller chercher loin si tu veux faire une affaire, mais ça peut-être aussi un souhait que d’ être isolé !


        • Ganesh 11 octobre 2020 16:21

          @Parrhesia

          Un krach volatilise de la richesse, et cree donc de la deflation. Si vous avez des liquidites a un moment pareil, vous etes le roi de la piste, vous pouvez vous servir en actions, immobilier, preter a taux usuraire.


        • Olivier 6 octobre 2020 13:05

          Bon article, ce que vous dites est logique. L’immobilier actuel est surévalué de façon grotesque, hors de proportion des prestations (plus que médiocres en général) et du salaire moyen des français, en voie de paupérisation accélérée. 

          Cela dit nous sommes en situation pathologique d’émission de monnaie en masse par les banques centrales (la BCE a une capitalisation égale à 50 % du PIB des pays composant l’UE !). Cela fait beaucoup d’argent pour les spéculateurs et les institutions financières qui investissent aussi dans l’immobilier, et font monter les prix par contre-coup.


          • Eric F Eric F 6 octobre 2020 18:57

            @Olivier
            « L’immobilier actuel est surévalué de façon grotesque »
            Le prix de l’immobilier à Paris est en effet considérablement surévalué, ainsi que certaines métropoles, mais ce n’est pas le cas dans l’ensemble du pays, notamment les villes moyennes qui n’intéressent pas les spéculateurs. Par ailleurs, la spéculation s’est beaucoup faite aussi sur les immeubles de bureau, or l’habitude de télétravail prise pendant le confinement va être pérennisée, ce qui fera baisser la « demande » dans ce secteur, donc les prix (il y a eu construction effrénée d’immeubles de bureau, alors qu’il y a pénurie de logements).


          • I.A. 6 octobre 2020 21:20

            @Olivier

            Vous avez raison aussi, et ces gros spéculateurs pourraient contrebalancer. A Paris, certains commerces ont déjà changé de mains.


          • Réflexions du Miroir AlLusion 6 octobre 2020 15:17

            Comment faire face à ce scénario catastrophe ?

            Vivez-y puisque vous l’avez choisi pour en faire un nid douillet.

            Le Covid ne sera pas éternel et les prix remonteront.

            Paris vaut-il une messe ?

            Je commence à en douter.

            Il n’y a même plus de cathédrale en bon état.


            • Réflexions du Miroir AlLusion 6 octobre 2020 15:21

              Quand on est retraité comme Belzébuth, l’auteur de ce billet, doit-on encore s’inquiéter d’un avenir qui n’est plus le sien ?
              Une question de base qu’il faudrait peut-être analyser. smiley 


            • robert robert 6 octobre 2020 20:38

              @AlLusion
              Belzébuth n’est pas retraité, il agit en tout temps et en tout lieu


            • lisca lisca 8 octobre 2020 15:11

              @AlLusion
              Je pense que les zautorités laissent Paris pourrir doucement, crouler sous les migrants et les rats, pour faire baisser les prix brusquement. La crise et les travaux aidant, les propriétaires qui n’ont pas de quoi tenir pendant deux ou trois ans ou plus sans revenus suffisants, devront vendre, plus bas qu’ils ne le pensaient. Les agences raflent tout. Ensuite, les nantis ramassent et chassent les vagabonds de Paris. Il ont une ville-petit-monde-entre soi, peuplée de riches possédant des pied-à-terre, des bureaux, des appartements-hôtels, des commerces plutôt de luxe. N-D de Paris est alors restaurée dans son état d’avant ou presque (pièces volées et brûlées en moins). Un véritable urbanisme à la Haussmann est alors repensé ; il s’agit de vivre agréablement, entre gros consommateurs uniquement.
              Les nantis peuvent garder un quartier ou deux d’extra-Européens entretenus ou ouvriers, pour avoir une clientèle sous la main ; concevoir quelques quartiers moyens de professionnels de l’informatique et autres techniques qui les intéressent.


            • Kapimo Kapimo 11 octobre 2020 15:09

              @AlLusion

              Concernant Paris, si on en croit nos amis banquiers Suisses, il y a un risque d’envolée des prix :
              https://www.ubs.com/global/en/media/display-page-ndp/en-20200930-ubs-bubble-index-2020.html?campID=CAAS-ActivityStream


            • Kapimo Kapimo 11 octobre 2020 16:12

              @Kapimo

              ...et de krach du à une surévaluation...


            • Kapimo Kapimo 6 octobre 2020 15:50

              Vous cherchez à acheter un logement ?

              Sinon, plusieurs raisons plaident pour ne pas vendre aujourd’hui de logement.

              La première de court terme, c’est que les masses gigantesques de monnaie imprimées par les banques centrales cherchent des destinations, et l’immobilier (de bonne qualité) en est une de choix..

              La seconde, c’est qu’il y a sur le moyen terme un risque très important d’hyper-inflation, et que l’immobilier est une manière d’en sortir plus ou moins sans dommages.


              • Réflexions du Miroir AlLusion 6 octobre 2020 18:22

                @Kapimo,
                  Tout à fait.
                  J’ai connu des gens qui attirés par les bénéfices qu’ils allaient faire par la vente de leur bien, ont mis la charrette avant les bœufs et n’avaient plus qu’à chercher à louer quelque chose qui ne leur convenaient pas.
                  Paris, Londres et d’autres villes ont des tarifs au m2 exorbitants de 10.000 euros.
                  Ce billet écrit en 2013 n’est plus à jour, je ne connais plus les tarifs actuels mais vaut encore pour la question d’avoir une brique dans le ventre ou non. Ils n’ont absolument pas baissés.
                  Cela dépend évidement de la conjoncteur, de l’offre et de la demande.
                  Appartements ou maisons... Tout n’est pas coté de la même façon en fonction de l’environnement du rat des villes et du rat des villes..  


              • Réflexions du Miroir AlLusion 6 octobre 2020 18:25

                Maintenant, si vous allez à Knocke comme je l’écrivais récemment. là, il vaut mieux avoir du répondant.
                Un tarif qui ressemble à celui de Monaco


              • Eric F Eric F 6 octobre 2020 19:01

                @Kapimo
                « il y a sur le moyen terme un risque très important d’hyper-inflation »
                je ne sais pas sur quoi se base cette prévision, on nous parle plutôt de risque de déflation liée aux surcapacités de production.


              • tartemolle 6 octobre 2020 22:50

                @AlLusion « Paris, Londres et d’autres villes ont des tarifs au m2 exorbitants de 10.000 euros. »
                Vous êtes loin de la réalité ; Paris, dans les quartiers convenables c’est entre 15000 et 20000 euros du m2. Quant à Londres les mêmes quartiers c’est entre 30000 et 40000 et vous n’êtes propriétaires que pour 99 ans... Les beaux quartiers londoniens c’est 80000 à 100000 euros du m2...


              • Kapimo Kapimo 7 octobre 2020 15:11

                @Eric F
                je ne sais pas sur quoi se base cette prévision, on nous parle plutôt de risque de déflation liée aux surcapacités de production.

                Vous avez raison sur le court terme, nous sommes en récession et allons connaitre une dépression les années qui viennent, et c’est pourquoi je parle de moyen terme.
                Par contre, à moyen terme donc, les gigantesque volume d’impression monétaire ainsi que le besoin des états de se désendetter font qu’on peut penser que nous aurons des niveaux d’inflation très élevés.


              • Et hop ! Et hop ! 8 octobre 2020 08:04

                @Kapimo

                Il y a deux types d’inflation possible : celle des actifs (bourse, immobilier,..) et celles des prix à la consommation dont les loyers font partie. La fabrication massive de monnaie fait monter les actifs, mais pas les prix à la consommation. 


              • Kapimo Kapimo 11 octobre 2020 13:14

                @Et hop !

                Oui, la première est effective depuis des années du fait des politiques de QE qui ont fait monter les bourses, l’immobilier et les assets tangibles, et comme l’explique très bien B Bertez depuis la crise de 2008 (.https://brunobertez.com/).

                Concernant les prix à la consommation, ceux-ci ont aussi un peu augmenté, mais beaucoup moins. Il est probable que la perturbation des circuits de production conjuguée à la distribution d’argent amène à une hausse de ces prix après une période de dépression.


              • tashrin 6 octobre 2020 15:56

                Mouais

                Le krach... Celui qu’on nous annonce à peu près tous les jours depuis quoi, 20 ans ? A l’epoque, le prix du m² parisien etait de 2740 € en moyenne :)

                Pendant 15 ans j’ai attendu ce foutu krach, jusqu’à céder à mon tour, las de regarder passer les trains. Et retrospectivement, j’aurai dû le faire bien avant

                Lorsque j’ai emménagé à Lyon il ya presque 25 ans, un studio d’étudiant valait dans les 100000 Francs de l’époque. Le même vaut aujourd’hui dans les 120000 Euros.

                Le recours à un agent immobilier est globalement confortable lorsque l’on est vendeur. Le prix de sa com est en general ajoutée au prix de vente pour être au final financée par l’acheteur...

                Et pour info, de plus en plus d’agents ’modernes’ travaillent avec des honoraires fixes, ayant de grosses difficultés à justifier d’une commission de 15Ke pour un coup de telephone et une annonce sur le bon coin

                quant à la conclusion : si vos lecteurs vous écoutent, votre article deviendra messianique :) Puisque de plus en plus de vendeurs dans un contexte attentiste provoque... une chute des prix ! 

                Vous cherchez à acheter ? ;)


                • ZenZoe ZenZoe 6 octobre 2020 16:52

                  Les krachs sont des phénomènes complexes, souvent provoqués à dessein mais qui échappent la plupart du temps à leurs instigateurs.

                  Ils se basent plus sur des croyances et des peurs que sur des faits objectifs. On est presque toujours dans la manipulation des esprits.

                  Personne ne peut dire avec certitude si et quand ils vont avoir lieu, s’ils vont être minimes ou gigantesques, quels paramètres imprévus vont s’y rajouter et troubler encore plus la situation (une décision politique, une pandémie, une crise d’une matière première etc).

                  Personne ne peut prévoir non plus qui exactement va en profiter (sauf les pauvres, pour eux, c’est jamais).

                  Conclusion : vivez sans vous préoccuper d’une possible montée ou descente des prix de l’immobilier, surtout si vous n’y connaissez pas grand chose et si vous n’êtes pas du métier (et encore !).


                  • Et hop ! Et hop ! 8 octobre 2020 08:11

                    @ZenZoe

                    Les krack sont des effondrements de toutes les valeurs boursières et des faillites des établissements financiers, leur valeur baisse de 99%, les gens perdent leur épargne, mais il n’y a pas de krack de l’immobilier, sauf le cas très particulier de la crise des subprime parce que toutes les banques se sont mises en même temps à saisir et à vende des logements achetés par des emprunteurs insolvables.


                  • zygzornifle zygzornifle 6 octobre 2020 16:56

                    Si vous avez un bien non habité vendez vite car il sera squatté et vous ne pourrez plus les déloger ....


                    • Albert123 6 octobre 2020 17:23

                      « Ce qui lui (au vendeur) permet d’éviter de payer une commission à un agent immobilier. »


                      un vendeur ne paye pas de commission, le seul qui paye reste l’acheteur qui décide de lui même de passer par une agence et donc d’en payer la commission ce qu’il ne fera pas si il passe en direct.

                      le particulier vendeur fantasme en pensant pouvoir ajouter l’équivalent de la commission issue de la prestation de service d’un professionnel à son prix de vente.

                      « En conclusion, on dira que pour beaucoup de propriétaires, la meilleure solution sera de vendre pendant qu’il en est encore temps afin de réaliser un bon prix de vente et afin de se prémunir du krach qu arrive et de la perte d’argent qui l’accompagne »


                      si crise monétaire il y aura (car elle sera monétaire), il vaudra mieux avoir du foncier bien concret dans sa besace que des €uros virtuels qui disparaitrons aussi vite qu’ils sont arrivés.


                      Les gens lucides qui ont de l’argents en banques ou dans des actifs financiers ne cessent depuis 3 ans de transformer leur capital dans des valeurs refuges, l’immobilier en est une.


                      • I.A. 6 octobre 2020 21:22

                        Oui, le krach ne sera pas qu’immobilier.

                        Merci pour cette alerte.


                        • Gasty Gasty 7 octobre 2020 11:23

                          @I.A.

                          Donc aucun intérêt à vendre son bien immobilier dans une inflation généralisée. Car dans une crise financière, il est préférable de détenir des actifs tangibles comme des biens immobiliers.


                        • Et hop ! Et hop ! 8 octobre 2020 08:13

                          @Gasty

                          Vous avez raison, les actifs intangibles (actions, assurances vie, épargne..) peuvent disparaître du jour au lendemain, les bâtiments restent ce qu’ils sont.


                        • joelim joelim 6 octobre 2020 23:27

                          A Paris oui.

                          Pas contre si on peut je conseille d’acheter au vert (y a quand même du choix), où les prix sont normaux. Ça préservera d’une grosse crise, bancaire etc., du moins ça aidera.

                          Par contre c’est vrai que depuis un an la bourse a encore monté de manière indécente. Donc jouer sur l’idée que la crise n’est pas imminente n’est pas idiot non plus. Il faut juste en sortir avant, et à vrai dire ça soulage.


                          • Français du futur Français du futur 6 octobre 2020 23:28

                            Il serait temps, depuis le temps que l’on nous l’annonce, Touati depuis au moins 2008. Les prix sont délirants depuis au moins 2005 et en attendant que cette spéculation cesse, j’économise.

                            Les banquiers et les agents immo veulent nous faire croire que l’immobilier, ça monte toujours. Non ,je ne m’endetterai pas 25 ans pour un 2 pièces dans un quartier pourri ou une bouse à retaper entièrement dans un trou perdu.


                            • HELIOS HELIOS 7 octobre 2020 22:40

                              @Français du futur

                              L’immobilier ne peut que monter !

                              A raison de 200 000 chances pour la France qui arrivent chaque année... et qu’il faut bien loger quelque part (les tentes sous le periph ne suffisent plus), le foncier et les batiments, même quasiment inhabitables vont continuer de flamber.

                               et comme la source ne va pas se tarir rapidement, surtout avec les dernières mesures annoncées, notre pays prenant en charge l’education étrangère plutôt que la notre, l’attraction devient de plus en plus forte et je peux déjà vous indiquer qu’on va beaucoup, beaucoup alléger les normes de constructions et la délivrance des permis pour fluidifier tout cela 

                              Le seul qui va payer, comme d’hab, c’est le couillon de français qui ajoute 10 m2 de veranda ou un abri de jardin pour sa tondeuse et son rateau puisque la mairie va lui faire raquer 1000 euros à chaque fois.


                            • izarn izarn 7 octobre 2020 23:57

                              @Français du futur
                              Il est exact qu’il y a eu une forte hausse de 2003 à 2008.
                              Mais depuis, hors les grandes villes en forte hausse, cela stagne.
                              La crise de 2008 n’a même pas pu faire baisser les prix.


                            • Français du futur Français du futur 7 octobre 2020 23:58

                              @HELIOS
                              Pas certain que ces chances soient solvables pour des bien privés intéressant le quidam moyen. Ces deux populations ne visent pas les mêmes logement amha. Prenons comme exemple les biens de luxe, leurs prix sont totalement décorrélés du marché de base pour nous autres les sans dents.

                              Je situe la manipulation, la spéculation à un autre niveau. Je m’en suis aperçu en tenant ce raisonnement. Plus le bien est proche du centre ville, plus il est cher. Plus le terrain est grand, plus il est cher. Plus la maison est grande, plus il est cher.

                              Donc, très logiquement et avec mes modestes moyens, je me suis mis à rechercher une petite maison, sur un petit terrain, très loin du centre ville. Eh bien, ça n’existe pas, ou alors en très petites quantités. Car plus vous vous éloignez des centre-villes, plus la parcelle de terrain est grande, cela est dû aux PLU et autres lois urbanistiques. Et sur une grande parcelle, vous serez obligé de construire une grande maison, toujours à cause de ces PLU et autres COS.

                              Bref, sous couvert d’organiser et d’encadrer les constructions, qui est légitime dans un pays riche de constructions d’époques très diverses, tout est organisé pour tirer artificiellement les prix vers le haut et en prendre pour 25 ans.

                              Il y a certainement d’autres facteurs aussi comme l’offre et la demande, mais ici aussi, la manipulation consiste à offrir peu de biens neufs par rapport à une demande en progression (réduction de la taille des ménages, résidences secondaires...).


                            • Français du futur Français du futur 8 octobre 2020 00:07

                              @izarn
                              Mais depuis, hors les grandes villes en forte hausse, cela stagne.

                              Bien entendu, les prix sont stratosphériques. Plus et le système se grippe. A mon avis, on a atteint un seuil maximal au delà duquel les risques d’effondrement ou de grippage sont plus forts que les bénéfices à en tirer.

                              Et puis il y a toutes ces aides de l’état qui permettent aussi d’augmenter artificiellement les prix. Supprimons tous ces taux 0 et autres aides au logement. Les prix vont dégonfler mécaniquement. Le peuple n’est pas là pour financer les propriétaires comme cela se passe actuellement.

                              La crise de 2008 n’a même pas pu faire baisser les prix.

                              En France oui, mais Détroit y a goûté. Nous avions moins de crédits à risques et les français choisissent de préférence des crédits à taux fixes. De ce point de vue là, les débiteurs français étaient plus solides que les américains.


                            • HELIOS HELIOS 8 octobre 2020 00:55

                              @Français du futur
                              .. votre raisonnement est séduisant certes... mais ma réflexion ne considerait pas la vente directe de bien, mais le besoin de logement quel que soient ceux qui les occupent.
                              Lorsque la demande est forte, les communes doivent developper des programmes bon marchés et effectivement accessibles depuis le centre ville.
                              C’est cela qui fait augmenter les prix, car, pour edifier des ensembles avec des logements de petites tailles il faut occuper des espaces plus denses ce qui fait fuir vers d’autres zones ceux qui ne veulent pas s’y adapter.

                              Le resultat est que la densité augmente, les prix deconnectés pour les offices sociaux repoussent ceux qui achetent pour eux -mêmes et la tension se reporte logiquement vers les peripheries.
                              Cela a rapidement une limite par choc contre une zone commerciale ou industrielle ou vers des espaces naturels inconstructibles car maintenant il n’existe quasiment plus de zone de type « agricole » où il est possible de construire sur 10 000 m2 sans contraintes (plan feu, innondation, je ne sais quoi d’autre dont la sauvegarde du moustique-blaireau dont les rayures sont perpendiculaires a celle du moustique-tigre)


                            • vraidrapo 7 octobre 2020 06:36

                              Catastrophisme exagéré :

                              essayez d’acheter un appartement au Luxembourg, à Paris ou à Monaco...

                              Il vaut mieux placer son capital dans la pierre que de se le faire saisir par l’État.

                              Cf Fonds de Garantie des avoirs bancaires des particuliers...


                              • Arthaud Arthaud 7 octobre 2020 11:12

                                Belle analyse Mon Capitaine

                                Mais vendez pas dans la ruralité, encore moins en Offgrid, avec un puits et des lopins ..

                                ..ça fait 4 ou 5 ans que je pense comme vous, et que j’écris ici ... Voyez ..

                                Google : immobilier déshérence

                                Google : immobilier offgrid

                                Google : exode urbain brutal

                                Google : tradivalisme

                                Google : preppers connais pas

                                Et encore ... vous êtes optimiste !

                                Mais ! tout ça est réjouissant ... Crise=opportunité

                                Bien à vous

                                www.exode-urbs.fr


                                • izarn izarn 7 octobre 2020 23:34

                                  Si tu vends, tu fais quoi avec tes euros ?

                                  Qui croit que cette fois-ci l’euro va tenir le coup ?

                                  L’euro a déjà perdu 20% face au dollar depuis 2013...Ce qui justifie largement les hausses.

                                  De plus la baisse de l’inflation c’est du pipo, au vu des prix dans les supermachés l’inflation dépasse largement les 5%. C’est le signe de la perte de valeur de l’euro.

                                  La covid19 détruit l’euro. Et avec un deuxième confinement, le résultat sera encore pire !

                                  Se souvenir du passé : hyperinflation et chomage de masse vont ensemble.

                                  Celui qui vends : Le crétin.

                                  Celui qui achète : Le malin.

                                  Si ta banque fait faillite et on te prends tout au dessus de 100 000 euros, comme il y a quelques années à Chypre (Autorisé par l’UE et la BCE), tu fais quoi ?

                                  Le malin ?

                                  Alors ? Et bien garde ta maison, c’est le plus sur placement de ton patrimoine.


                                  • izarn izarn 7 octobre 2020 23:51

                                    @izarn
                                    Chiffres prouvés chez « meilleursagents » :
                                    Forte hausse de l’immobilier, même en province depuis 2000 jusque vers 2008.
                                    Puis énorme crise financière et économique :
                                    Les prix ont juste un peu baissé pour repartir à la hausse !
                                    En dix ans, donc depuis 2 ans après la crise, l’immobilier a monté de 51% à Toulouse !
                                    Prix très largement au dessus de 2007 au sommet de la bulle financière.
                                    Et de 22,3% sur l’ensemble de la Haute-Garonne.
                                    Il est impossible que ça baisse. C’est de la propagande pour essayer de faire de bonnes affaires sur le dos des peureux et des naifs.
                                    Pourquoi ? Parcequ’en plus les cours de bourses sont du pipo, gonflés par les QE, l’argent gratuit et même des intéréts négatifs !
                                    Il n’ y a jamais eu de véritable reprise. Et le chomage n’a jamais baissé. Les chiffres sont truqués.
                                    Si vous ne voulez pas de l’immobilier, alors achetez du dollar.


                                  • Enfin une bonne nouvelle ! On va pouvoir à nouveau se loger pour des prix corrects...


                                    • Iris Iris 8 octobre 2020 11:03

                                      @France Républicaine et Souverainiste
                                      ... et à chaque fois ça repart à la hausse.


                                    • Attilax Attilax 8 octobre 2020 18:14

                                      le souci dans ce raisonnement, c’est que les banques seront les premières à tomber. Et si le système financier s’écroule, non seulement le vendeur n’aura plus son appart mais en plus il se retrouvera avec une monnaie de singe qui risque de ne plus rien valoir...

                                      Vaut mieux garder sa baraque, les murs ça disparaît pas. C’est pas grave si elle perd 50% puisque TOUTES les baraques auront perdu 50%, on se retrouve avec un potentiel d’achat similaire et on peut racheter quelque chose facilement. Et moins cher.


                                      • Croa Croa 11 octobre 2020 11:55

                                        « Quand l’immobilier va, tout va »
                                        FAUX, la bonne expression est « Quand le bâtiment va, tout va. ». Le bâtiment c’est du travail et de l’activité. C’est donc bien une locomotive qui fait du bien à tout le monde.
                                        L’immobilier comprend le bâtiment certes, mais c’est aussi pas mal de spéculation et de finance. C’est donc un truc parasite dont on peut même souhaiter la chute car si le prix du bâtit (à rénover) et/ou des terrains baisse ça ne peut que relancer le bâtiment actuellement plutôt sous pression.


                                        • stef 11 octobre 2020 22:52

                                          c’est plutôt la Bourse qui va se casser la gueule

                                          or l’immobilier est une valeur refuge


                                          • agent ananas agent ananas 11 octobre 2020 23:43

                                            Si je vends ma baraque, je vais aller habiter où ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité