• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le miroir des illusions : les 35 h ne sont pas coupables

Le miroir des illusions : les 35 h ne sont pas coupables

A entendre le Gouvernement en place, la croissance molle, le chômage, la faiblesse du pouvoir d’achat des ménages, et j’en passe, s’expliqueraient par une seule raison : le « carcan des 35 h », responsable entre autre, d’empêcher les Français de « travailler plus pour gagner plus ».

Se fondant sur cette idée, qui lui a été visiblement soufflé par le MEDEF, le Gouvernement Fillon, et Nicolas Sarkozy, ne cessent, depuis, de lancer du haut de leur perchoir respectif des contrevérités. Sans chercher d’une quelconque façon, à étayer leurs propos.

Il vaut mieux d’ailleurs, car la vérité ne pardonne pas. Et ce n’est pas parce qu’on assènera mille fois un même mensonge, qu’il deviendra une réalité.

Le Gouvernement Fillon nous explique tout d’abord que les « Français ne travaillent pas assez » (par rapport à qui ? Et à quoi ?) Et il en tire une conclusion en apparence logique : la faute aux 35h.

Sauf que…Au contraire, les Français bossent fort ! Il suffit en effet de se reporter aux chiffres d’Eurostat pour comprendre la fumisterie. Et là surprise ! Dans l’ordre croissant en nombre d’heures travaillées par semaine, on trouve d’abord les Pays-Bas puis la Norvège, le Danemark, l’Allemagne, l’Irlande, la Suède, la Belgique, le Royaume-Uni et la Finlande. Vient ensuite la moyenne européenne, à 37,9 heures. Et la France dans tout çà ? Et bien c’est le premier pays à travailler plus que ladite moyenne, avec 38 heures de travail par semaine. Derrière elle, on trouve l’Italie, la Lituanie, le Portugal, l’Espagne, l’Estonie, la Croatie, la Slovénie, etc. Pour terminer le classement, les plus gros travailleurs sont enfin les Bulgares, Lettons, Tchèques et Grecs (42,7 heures).

Autre surprise ! On observe la même chose en se basant sur la durée annuelle, qui prend en compte vacances et jours fériés : elle est en France de 1545 heures, contre 1445 en Allemagne, 1499 au Danemark, les Pays-Bas étant le pays où l’on travaille le moins avec 1340 heures.

Conclusion : les Français travaillent bien plus que la durée légale du travail en France. Et ils bossent beaucoup plus que la plupart de leurs homologues européens. Ce qui n’empêche pas les Anglais ou les Allemands, qui travaillent moins, d’avoir un pouvoir d’achat bien supérieur, ou encore une croissance économique plus forte que la nôtre. Preuve que le rapport 35h = baisse du pouvoir d’achat ou 35h = baisse de la croissance économique, est faux.

Ensuite, chaque déficit commercial de la France, fait aussi l’objet de la diabolisation des 35 h. Qu’on se souvienne des discours de Monsieur Sarkozy, expliquant que le passage aux 35h aurait fait beaucoup de tort à la France, au niveau de nos échanges commerciaux. Comment expliquer sinon qu’aucun de nos partenaires européens ne nous aient suivi dans cette baisse de la durée légale du travail ?

Or là encore, il suffit de prendre le temps d’observer les courbes des graphiques de l’Eurostat, pour comprendre que les 35 h n’ont absolument rien à voir avec les déficits de notre marché extérieur.

Rappelons tout d’abord qu’à partir de 2000/2001, tous les pays d’Europe ont vu leur compétitivité diminuée. Pas uniquement la France. Comme les 35 h ont été mises en œuvre avant 2002 (date du décrochage de tous les pays de l’UE et plus particulièrement de la zone euro), et comme tous les pays ont eu le même sort (sauf l’Angleterre, qui s’en est un peu mieux sortie, grâce à la livre sterling qui indexe certains produits boursiers (ce qui en fait une monnaie internationale, et ce qui empêche dans le même temps à l’euro de l’être (puisque la monnaie européenne, contrairement au dollar, n’indexe pas le cours du pétrole, ou autre ressource énergétique, etc.)), on ne peut dès lors pas partir du principe que celles-ci sont la cause de ce problème de compétitivité. Il ne faut pas être devin pour trouver un meilleur coupable : l’euro fort. Pour préserver les bourses européennes, la BCE a en effet gardé ou monté ses taux directeurs, quand dans le même temps, la FED (banque fédérale américaine), elle, pour sortir les USA de la récession économique provoquée, en autre, par les événements survenus en septembre 2001, baissait ses taux pour relancer la croissance, et pour donner de la souplesse aux entreprises américaines dans leurs échanges commerciaux.

Le seul redressement qui a pu être observé, c’est celui de l’Allemagne, à partir de 2004, car celle-ci est entrée dans une stratégie de dumping salarial et fiscal, comme jadis l’Irlande. Le problème c’est que comme ces pays n’ont touché qu’au structurel (le court terme), et pas au conjoncturel (le long terme), mécaniquement cela s’est traduit par plusieurs années scintillantes, et on remerciera tous ici la croissance américaine qui a poussé les nôtres ! Et désormais on observe une récession en Irlande, et en Allemagne. (Qui est le « moteur » de l’UE) Comme l’Allemagne est notre premier partenaire économique et commercial, notre solde commercial a donc chuté. Simplement parce que l’Allemagne a fait baisser les coûts salariaux en empêchant une augmentation des salaires, et dans le même temps elle a augmenté la TVA, ce qui mécaniquement fait baisser le prix des produits allemands à l’extérieur ! Et les a rendu plus attractifs que ceux français.

Si les 35 h avaient quoi que ce soit à voir avec la chute de notre solde commercial, il y aurait eu un effet négatif de celle-ci, dans nos échanges commerciaux avec les pays hors de la zone euro, et ceux ne faisant pas partie de l’Union Européenne. Or, tous les échanges commerciaux de la France, avec des pays comme la Russie, les Etats-Unis, la Chine, le Maroc, etc. Sont globalement équilibrés, sinon positifs. Nous n’avons notre balance commerciale déficitaire que dans les pays de la zone euro. Comme nous faisons avec les pays de l’UE 75% à 80% de nos échanges avec ces derniers, notre balance commerciale est donc globalement déficitaire. Mais ce déficit ne peut s’expliquer par le « carcan des 35h ».

Conclusion : ce ne sont pas les 35 h qui sont à l’origine des difficultés de la France, au niveau de la compétitivité extérieure. La monnaie unique et la réaction politique de l’Allemagne font de meilleurs suspects. L’euro a beaucoup de qualité, disons le clairement. Mais il ne peut concurrencer le dollar car il n’indexe aucun produit boursier, qui en ferait, dès lors, une monnaie internationale. C’est d’ailleurs pourquoi l’Angleterre était « pressée » par ses partenaires de renoncer à la livre sterling. En le faisant, on créait un vrai rival au dollar. Comme l’UE n’a pas de monnaie « unique » internationale, à chaque fois que les Etats-Unis s’enrhument, elle en subit le contrecoup, moins fortement certes que si nous avions gardé nos monnaies nationales, mais plus durement que l’Angleterre, protégée par la valeur de la livre sterling.

Devant ce constat que tout un chacun peut faire, on peut dès lors se demander pour quelles raisons le Gouvernement Fillon nous assène qu’il faut sortir la France du « carcan des 35h ». Les faits démontrant parfaitement que le problème ne vient pas de là, mais de la politique monétaire de l’Union Européenne, en premier lieu.

La première raison, à mon sens, est idéologique : le Gouvernement ne s’appuie par sur des faits avérés, mais sur des interprétations, des illusions. La France a l’air de ne pas travailler, car elle a deux mois de vacances consécutifs dans l’année. On omet simplement de dire que le tourisme étant l’un des piliers de la croissance française, pendant ces « vacances » la France ne chôme pas ! La France est isolée, avec sa durée légale de 35h. Cela laisse à penser que c’est cet isolément qui est cause de ses difficultés, alors qu’on vient de voir que ce n’est pas le cas. L’inscription dans le code du travail de cette heure légale a donné une valeur emblématique : « les Français travaillent moins ». Alors que les faits démontrent que les Français « bossent fort ». Dans d’autres pays européens, on n’a pas mis en place de « durée de travail légal », mais on a fait des « aménagement du temps de travail ». Cela est évidemment beaucoup plus discret.

La deuxième raison est électoraliste : généralement, les salariés votent à « gauche » et les patrons à « droite ». De la même manière, plus on est « aisé » plus on a tendance à voter à « droite », et plus on est vers les classes moyennes, plus on s’appauvrit, plus on a tendance à voter à « gauche ». Il en résulte que les cibles électorales de la « droite » sont surtout les patrons de très grandes entreprises, les cadres et professions supérieurs. Pourquoi le Gouvernement assène t il des contrevérités sur les 35 h, rendues responsables de tout ? Dans quel but cette distorsion des faits ? Il y a une réponse évidente : c’est pour supprimer les 35h. Pourquoi supprimer les 35h ? Parce que c’est la durée légale. Ca veut dire quoi ? C’est le seuil de déclenchement des heures supplémentaires. Donc les Français travaillent déjà plus de 35h - on est à 38 - mais si on fait sauter les 35h, on n’a plus besoin de payer entre 35 et 38 au tarif des heures supplémentaires.

La troisième raison est l’ignorance : Nicolas Sarkozy est fasciné par le « modèle » américain. Or il observe que le taux de chômage aux USA est très bas. Il en conclu donc que pour réduire ce dernier, en France, il faut faire « travailler plus » les Français, pour qu’il « gagne plus ». Or, c’est une méconnaissance des mécanismes de la croissance américaine. Car la durée moyenne de travail aux USA est de…33, 7 h qu’on arrondira à 34 h par semaine. Les Français travaillent donc plus que les « Américains » (des USA) ! Qu’est ce qui tire, alors, la croissance américaine (qui le faisait, en tout cas, jusqu’à maintenant) ? L’endettement des ménages. Ce même endettement dont on parle beaucoup aujourd’hui, dans le cadre de la « crise de sub-primes ». Nicolas Sarkozy se laisse abuser (et les membres du Gouvernement Fillon aussi) parce que les Etats-Unis n’ont pas voté de loi inscrivant une « durée légale du travail ». Ce qui fait qu’il n’y a pas « d’heures supplémentaires » payées plus chères aux USA. Ni de règles de « repos compensateur » ni de « RTT », établis dans la Loi.

Normal…Les Etats-Unis sont un Etat fédéraliste. Les membres du Congrès n’ont pas le droit d’intervenir sur le marché du travail. C’est le marché qui répartit le travail : de « bons » jobs pour certains (40 à 42h de travail), et pour d’autres des miettes (8 à 10 h de travail) En France, le Parlement encadre le marché du travail, et il est obligé de passer par la loi pour modifier le « Code du Travail », et doit recevoir (loi de 2004 sur le dialogue social) les syndicats et le patronat dans le cadre des débats.

Résultat ? Avec cynisme ou en toute bonne foi, Nicolas Sarkozy, et le Gouvernement de Monsieur Fillon, pose un diagnostic qui n’est pas le bon. Les 35 h ne sont pas coupables.


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (135 votes)




Réagissez à l'article

137 réactions à cet article    


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 août 2008 10:22

    On va pas tarder à savoir qui est le cloupable ...


    • jaja jaja 9 août 2008 10:57

      Démonstration imparable...

      Et il faut dire que 35 heures c’est bien assez, contrairement à ce que pensent et disent sur Avox les partisans du "travailler plus" dont il est amusant de relever l’heure à laquelle passent leurs commentaires...

      Il faut aussi noter que les 35 heures ont permis l’annualisation du temps de travail, cadeau somptueux offert au patronat...

      Votre article devrait être diffusé dans toutes les entreprises de France. Il torpille la propagande médiatique et gouvernementale sur le sujet...

      Malheureusement vous ne serez pas invitée sur TF1 pour le défendre... La démocratie a ses limites.


      • carnac carnac 12 août 2008 16:51

        En publiant le 11 Juin dernier dans les colonnes d’AGORA VOX un article intitulé "travailler beaucoup plus pour gagner beaucoup moins" , j’avais cité les statistiques sur le temps de travail d’EUROSTATS dont fait état à juste titre l’auteure .

        Syndicaliste, j’espérais que l’évidence de ce MENSONGE D’ETAT mettrait dans la rue le nombre de salariés requis pour faire réfléchir l’Assemblée nationale ... Il était encore temps à l’époque.

        http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=5970

        Les lecteurs d’Agora Vox , habituellement attentifs, n’ont pas vraiment réagi et découvrent aujourd’hui , un peu tard, l’ampleur des dégâts.

        De nouvelles actions sont prévues à la rentrée - Ce serait bien de pouvoir compter sur vous !


      • fred 9 août 2008 11:56

         "on m’aurait menti alors ?"

         (accent de Virenque aux Guignols)


        • hynkel hynkel 9 août 2008 14:07

          Bien sûr et qu’on nous ment encore ! Il faut aussi prendre en compte tout ceux qui ne travaillent pas ou qui aimeraient travailler plus, mais cette fois-ci pour pouvoir vivre correctement (caissières, mi-temps imposé, chômeurs en fin de droit qu’on laisse moisir socialement, etc ...). J’ai pour ma part connu les affres du RMI et je vous assure qu’il a fallu une énergie incroyable pour sortir du trou. Reprendre confiance en soi est une chose extrèmement compliquée. Je remercie la structure locale qui m’a permis de retrouver confiance et dignité.


        • Adrian Adrian 9 août 2008 12:55

          La véritable maxime c’est :
          Travailler mieux pour gagner plus.


          • vieuxconCGT vieuxconCGT 10 août 2008 08:31

            @ adrian

            En parlant de travailer mieux, as-tu acheté tes founitures pour la prochaine rentrée ?
            Tes crayons sont-ils tous taillés ?
            As- tu terminé tes cahiers de vacances ?
            Non ?
            Alors quitte ce site et prépare mieux ta rentrée et surtout cesse de te mêler des conversations des grands !


          • rocla (haddock) rocla (haddock) 10 août 2008 08:57

            Alors quitte ce site et prépare mieux ta rentrée et surtout cesse de te mêler des conversations des glands !

             


          • vieuxconCGT vieuxconCGT 10 août 2008 09:56

            @ jean paul, Bruxmann et autre mikaboom

            Comme vous n’aviez rien à répondre sur cet excellent article qui met en lumière un des mensonge sur lequel s’appuie votre Duche, il vous a paru nécessaire de vous appuyer sur d’autres et notamment sur les taux de charges patronales pour déverser de nouvelles contrevérités :

            Pour jean paul, un salaire brut de 1500 € supporte 993 € de charges patronales et... c’est faux  !

            le taux moyen de charge sociales va varier selon le niveau de rémunération de vos salariés.
            En règle générale Les charges patronales sur les salaires représentent aujourd’hui environ 45 % du salaire brut (contre 21 % pour les charges salariales) mais si vous employez des salariés au SMIC, on peut arriver à un taux de 20% (en tenant compte de l’importante réduction loi Fillon).
            C’est le paradoxe français : vous voulez payez mieux vos salariés et vous serez taxé proportionnellement beaucoup plus...

            sans tenir compte de la Loi Fillon un salaire brut de 1 500€ est donc au plus égal à 2175 €.
            Surprise : L’ensemble de son raisonnement part donc en quenouilles..

            Puis il a affirmé sans rire que, sans faire de black, un artisan devait mettre la clef sous la porte et a contesté l’utilité des contrôles URSAFF et des impôts (logique pour un fraudeur).

            Enfin, conscient de la faiblesse de ses arguments, il a attaqué personnellement et insulté son principal détracteur en compagnie de deux imbéciles patentés, Mikayoplaboom et l’inénarrable choux de Bruxmann.

            Voilà trois pitoyables contradicteurs à l’œuvre ressassant à l’envie poncifs et lieux communs quand ce ne sont pas insultes et mensonges.

            Allez donc inaugurer vos tongs (sans doute made in china) faire vos traces UMP (Union des Menteurs Patentés) sur le bord des oueds du Sahara, cela nous fera un temps de vrais vacances et vous rallieraient peut-être quelques bédouins au passage à la "juste cause" des pauvres patrons accablés par les charges.


          • vieuxconCGT vieuxconCGT 10 août 2008 10:03

            Il manquait à notre bonheur l’inaltérable, le redoutable Ro clamydias, la MST de ce site !


          • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 août 2008 13:25

            Le très mieux genre Agoravosque :

            Envoyez l’ oseille dans ma boite aux lettres ...


            • Cug Cug 9 août 2008 13:34

              Je pense que l’objectif de Sarko et sa bande par "35h interposées" est de détruire le peu de syndicalisme et le code du travail éxistant en France.
              Si une crise économique d’envergure frappait la France chaque salarié se retrouve ainsi seul face au patron et ne risque ainsi pas de réclamer quoi que se soit ...
              Je crois aussi que Sarko et sa bande savent très bien ce qu’ils font et pourquoi ils le font !


              • K K 9 août 2008 13:35

                Le postulat qui lie le vote à la position sociale me parait un peu excessif.

                Tout comme celui qui lie les résultats de la France aux 35H. Le texte est interessant et se lit très bien. Merci


                • Manggiofagioli 11 août 2008 12:17

                  Un autre emmelage de crayon : en général les réformes structurelles, touchant aux structures, ont un effet à long terme, les réformes conjoncturelles sont à court terme...


                • finael finael 9 août 2008 13:58

                  Tout d’abord l’être humain a été un "chasseur cueilleur", en comparant avec les dernières peuplades vivant dans ces conditions, les historiens et préhistoriens estiment que le "travail" représentait une à deux journées - maximum - par semaine.

                  Puis, durant plusieurs millénaires la plus grande partie du monde fut agricole, avec ses périodes de travail intense et ses périodes "d’inacitvité", plus exactement d’activités sans rapport avec le fait de se nourrir, se loger, etc ...

                   Durant cette longue période, le nombre de journées "inactives" : consacrées aux fêtes sacrées ou à d’autres occupations fut considérable. On en a des témoignages à toutes les époques, des mésopotamiens au moyen âge, en passant par les égyptiens, les grecs ou les romains. Durant les "temps modernes" (XVII - XVIIIème siècles) il est même arrivé que les paysans se plaignent du trop grand nombre de jours à l’inactivité forcée par l’église (parfois plus de 200 jours par an)

                  Puis est venue la révolution industrielle qui a mis, de force, la grande masse des gens aux "travaux forcés", jusqu’à 84h par semaine, faisant exploser la richesse des nantis.

                  Mais, pendant plus d’un siècle la durée moyenne du travail a baissé partout dans les pays industrialisés :


                  - Augmentation de la productivité


                  - Luttes sociales, souvent sanglantes


                  - Réalisme (paternalisme) de certains patrons


                  - Réglementation par certains hommes d’état désireux de désamorcer une éventuelle révolution (Bismark)


                  - Crise de surproduction généralisée par rapport au pouvoir d’achat (crise des années 30)

                  De 84h en 1880 on est passé à 40h en 1936 (en France) puis 39, puis 35 en heures légales (avec possibilité d’heures supplémentaires).

                  Aujourd’hui la productivité a encore augmenté, la richesse globale de nos pays aussi ... et le chômage s’est massifié !

                  Alors qu’est-ce que vient faire l’idée qu’il faudrait faire "travailler plus" ceux qui travaillent déjà ?

                  A mon avis de deux choses :


                  De la nostalgie d’une période idéalisée où les "grand patrons" gagnaient des fortunes colossales sur le dos des classes "laborieuses" (en réalité ils gagnent beaucoup plus aujourd’hui)


                  De la volonté de réduire en servitude la majorité de la population : nous qui sommes si promps à dénoncer le mépris des droits de l’homme dans des pays lointains ... suivez mon regard, oublions volontier que les droits de l’homme s’arrètent à la porte des entreprises (la formule n’est pas de moi) où règne la loi de la subordination.

                  Par la même occasion paupériser et faire porter aux chômeurs la responsabilite de leur situation revient à la même chose.

                  Il s’agit de recréer une société de classes, ou castes, ou "ordres", comme on voudra !


                  • Cug Cug 9 août 2008 17:04

                    Yep je suis d’accord avec Finael e je rajouterai qu’en plus il est fort possible au vu de la technologie actuelle que nous puissions travailler une seule journée par semaine afin de produire tout ce qui est necessaire.

                    L’occident n’a jamais abandonné le système de classe ! Il est même porté au pinacle aux USA.
                    Par contre après la première et seconde GM, les gouvernements furent obligés d’arrondir les angles.
                    En 1918, la France et l’Allemagne sont si affaiblie que le Capital pu s’en donner à coeur joie mais la montée du socialisme dans les années 30 à gaché la fête et le Capital a tout fait pour que les régimes d’extrème droite arrivent au pouvoir en Europe, un des objectif était d’en finir avec l’URSS.
                    cf : Le choix de la défaite d’Annie Lacroix-Riz.
                    Après la WW2, l’Europe exangue n’avait pas besoin de plus d’opression, tout est à rebatir et c’est la guerre froide, le Capital met les pédales douce jusque dans les années 70.
                    Depuis nous assistons à la mondialisation pilotée par le capitalisme financier anglo-saxon, bref à l’instauration d’une élite supra-nationale (vu que ses capitaux courent d’un pays à l’autre) qui soit place des "marionnettes" (Pinochet, Saddam, Saakachvili, Junte birmane, etc ...) favorablent et soumis à ses capitaux soit essaye de disloquer les états-nations à la volonté indépendante en leur substituant des organisations supérieurs FMI, OMC, UE, etc ...
                    La fin des 35h s’inscrit dans cette ordre des choses, pour l’oligarchie financière il est inconcevable que des salariés (serviteurs) puissent avoir d’autres droits que ceux donnés par le patron (maitre) et pire encore qu’un gouvernement légifère le droit du travail, là c’est carrément de l’hérésie et le buché n’est pas loin.


                  • sisyphe sisyphe 9 août 2008 14:35

                    Mais vous êtes aveugles ou quoi ?
                    Les 35 heures ont mis le pays à genoux, sont responsables du trou dans la  couche d’ozone, du réchauffement de la planète, des tsunamis, des famines dans le monde, de la surpopulation, de la misère, de la crise des subprimes, de la bulle financière, de l’arthrose de ma grand-mère, de la canicule, de la dépravation, de la pédophilie ; j’en passe, et des bien pires...
                    Marre de ces discours angélisto-utopo-trotsko-gaucho-bolcho-bien-pensanto-droit-de l’hommistes, qui s’obstinent à nier la réalité !
                    Halte à la gabegie, aux 35 heures, aux congés payés, au smic, à la durée légale du travail, au code du travail, au code de la route, au code civil, au code pénal, aux codes en ville, à tous les scandaleux droizaki, aux fonctionnaires feignasses, au relachement des moeurs.

                    Travail (plus), famille (unie), patrie (libérée et libérale) !
                    Tous aux créneaux
                    Vive Jeanne d’Arc !

                    Allons enfants....


                    • La Taverne des Poètes 9 août 2008 15:09

                      Les 35 heures, responsables mais pas coupables ?


                      • La Taverne des Poètes 9 août 2008 15:16

                        Le miroir aux illusions, c’est le socialisme.

                        Le socialisme ne pense pas librement. Il est devenu le miroir du sarkosisme. Miroirs, je vous laisse "réfléchir"...

                        Les socialistes regardent le beau manège qui donne le tournis et beaucoup se laissent tenter à monter dedans. Les autres regardent le manège, mais seulement vers le manège. Ils ne voient plus autour... Et c’est pareil alors que s’ils tournaient avec ! Le socialisme cogite autour de Sarkozy. Je vous laisse "cogiter"...


                        • La Taverne des Poètes 9 août 2008 15:20

                          Mauvaise application par eux du cogito ergo sum.
                          Mais en français aussi : mauvaise traduction par "je penche (vers le sarkosisme) donc je suis". Les socialistes les plus en vue sont ceux qui suivent ce miroir aux alouettes : Lang, Valls, Attali...



                        • La Taverne des Poètes 9 août 2008 15:27

                          Etre ou ne pas être, telle est la question que le socialiste se pose. Ne pas être sarkoziste - ou, au moins pencher vers-, c’est prendre le risque de ne pas exister. Il peut aussi exister en se montrant viscéralement anti-sarkosiste mais alors il risque de basculer dans l’extrême-gauche. Bref le socialiste est piégé.


                        • La Taverne des Poètes 9 août 2008 15:28

                          "Piégé" dans les deux sens du terme : le socialisme devient un piège pour ceux qui s’en réclament. Un vrai champ de mines (tristes d’ailleurs...) que l’UMP n’hésitera pas à utiliser en 2012...


                        • sisyphe sisyphe 9 août 2008 15:32

                          C’est quoi, cette digression sur les socialisme et les socialistes, la Taverne ?
                          Le désir de faire d’une pierre deux coups, ou l’incapacité à empêcher votre petit côté propagandiste de prendre le dessus ?
                          Restons centré sur le sujet : les socialiste, il y a belle lurette qu’ils ne sont plus au pouvoir, et ce n’est pas eux qui essaient , en mentant, de démanteler les 35 heures (qu’ils ont créé, certes), la durée légale du travail, le code du travail, etc, etc......
                          . Ne pas se tromper de cible.


                        • La Taverne des Poètes 9 août 2008 15:47

                          Militant, pas "propagandiste" ! Mais vous croyez qu’ils font quoi les jeunes militants de l’UMP sur les plages à distribuer préservatifs et t-shirts ? Alors je milite à ma façon. Ma contribution n’a-t-elle pas au moins le mérite de faire réfléchir ? (lire mes articles aussi) N’est-elle pas plus utile que deux marques de tongues "UMP" sur le sable mouillé ?

                          Ciao !


                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 août 2008 15:53

                          Pourquoi ne militez-vous pas plutôt au partis 51  ? le partisse qui fait partir au ricard de tour ...


                          Commentaire à lire avé modération .


                        • sisyphe sisyphe 9 août 2008 15:54

                          par La Taverne des Poètes (IP:xxx.x4.144.241) le 9 août 2008 à 15H47

                           
                          Militant, pas "propagandiste" ! Mais vous croyez qu’ils font quoi les jeunes militants de l’UMP sur les plages à distribuer préservatifs et t-shirts ? Alors je milite à ma façon.

                          Vous distribuez des t-shirts, des tongs, et des préservatifs marqués : "mort aux socialistes" ?
                           smiley

                        • Jean-paul 9 août 2008 15:45

                           La mentalite francaise =patrons contre ouvriers et ouvriers contre patrons.
                          Mais il oublie les charges sociales :
                          France pour disons un salaire brut de 1500 euros ,gharges patronales +cotisations sociales = 993 euros donc le patron debourse 2493 euros pour un salaire de 1500 euros .
                          USA pour le meme salaire ,taxe federale ,taxe assurance maladie ( medicare) taxe de securite sociale (retraite) taxe sur le revenu (preleve a la source ) = 225 euros ,le patron americain debourse 1725 euros pour un salaire de 1500 euros .
                          Ce qui fait une difference de 768 euros .
                          Sur un an la difference est de 9216 euros qui correspondrait a 3 mois 1/2 de salaires charges comprises.
                          Sans compter que l’impot est preleve directement sur le salaire .
                          Alors tout un debat pour les 35 heures ?????????????????


                          • sisyphe sisyphe 9 août 2008 15:58

                            D’ailleurs, les Etats-Unis vont vachement bien !
                            Pas de pauvres, un système social envié par le monde entier, une économie florissante, un système de santé pour tous, des ménages pas du tout endettés, des banques au top : le paradis sur terre, quoi....


                          • Jean-paul 9 août 2008 16:37

                            Je remarque que Sisyphe n’est pas patron , n’a jamais eu d’entreprise ni de salaries .
                            Aussi il ne connait pas tous ces problemes .
                            Je dirai qu’un patron americain ou anglais est beaucoup moins emmerde qu’un patron francais avec les charges ,la bureaucratie ,la mentalite anti patrons .
                            Tout ouvrier peut un jour se mettre a son propre compte et devenir ainsi un patron .


                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 août 2008 16:41

                            Juste il fait des phrases avec des tournures , faire tourner une entreprise , autre paire de manches ....


                          • sisyphe sisyphe 9 août 2008 16:57

                            par Jean-paul (IP:xxx.x33.47.9) le 9 août 2008 à 16H37

                             
                            Je remarque que Sisyphe n’est pas patron , n’a jamais eu d’entreprise ni de salaries .
                            Aussi il ne connait pas tous ces problemes .
                            Je dirai qu’un patron americain ou anglais est beaucoup moins emmerde qu’un patron francais avec les charges ,la bureaucratie ,la mentalite anti patrons .

                            La première remarque est pertinente !
                            Je n’ai jamais eu envie d’avoir des gens sous mes ordres : je suis patron de moi-même : ça me suffit.
                            Par ailleurs, vous avouerai-je que je m’inquiète plus du sort des citoyens (salariés, membres de la société civile, etc...), de la façon dont ils peuvent être soignés, éduqués, transportés, et qui sont  beaucoup moins favorisés et beaucoup, beaucoup, beaucoup plus nombreux que les pauvres patrons.
                            Question de choix !
                             smiley

                          • Cug Cug 9 août 2008 17:19

                            Sisiphe faut te mettre à leur place !

                            Toi tu penses au niveau national, pas eux, ils se contentent de penser au niveau de leur petite entreprise !

                            Messieurs les entrepreneurs, je comprends que vous soyez arrassés par les charges mais vous vous trompez de cible !!! Ne stigmatisez pas l’état, actuellement gouverné par des gens qui profitent de son endettement et offre à leurs amis les derniers pan de l’économie publique.

                            Si vous voulez que les charges baissent, il faut soit réduire l’état à sa fonction militaire et policière soit vous en prendre à la concentration du capital et à la mondialisation.
                            Petits entrepreneurs, c’est l’oligarchie financière votre véritable ennemi, pas l’état (enfin l’actuel si) !


                          • Jean-paul 9 août 2008 18:08

                            Socialement ,
                            soit vous avez une entreprise sans salarie et vous payez des cotisations ,

                            -  vous etes salarie et vous payez des cotisations

                            - vous etes au chomage et l’etat ( ceux qui travaillent )paie vos cotisations

                            - vous etes au RMI et l’etat paie vos cotisations

                            - Vous etes fonctionnaire et l’etat vous verse un slaire mais vouspayez vos cotisations

                            Que signifie patron de soi meme ?????


                          • Adrian Adrian 9 août 2008 19:00

                            par sisyphe (IP:xxx.x34.184.215) le 9 août 2008 à 15H58

                             
                            D’ailleurs, les Etats-Unis vont vachement bien !
                            Pas de pauvres, un système social envié par le monde entier, une économie florissante, un système de santé pour tous, des ménages pas du tout endettés, des banques au top : le paradis sur terre, quoi....

                            1er puissance mondiale. Siège de grandes entreprises internationale. Comme si la sécu ( qui a été imposé ) était envie de tout le monde la bonne blague !  Les ménagers sont aussi endettés.
                            En France la crise va commence cette fin d’année et en 2009. Ces cycles sont naturelles.
                            Les socialistes n’ont pas compris que les théories de Keynes sont erronées.

                          • mikaboom 9 août 2008 19:04

                             On attend encore le Google et l’Apple francais....

                            Tout comme ces anti-ricains primaires ont tendance à oublier qu’un francais payent en intégralité 6 mois de ses revenus annuels à l’Etat.

                            Rien n’est gratuit.....la sécu ca se paye.

                            En attendant, je prefere les sécus scandinaves.

                            Au moins, elles ont un cout justifié, et les hopitaux sont propres et autrement plus confortables.




                          • mikaboom 9 août 2008 19:12

                             et virer la moitié des 15 000 fonctionnaires de la caisse des dépots dont personne ce qu’ils font exactement ? Ca permettrait pas de réduire un peu les charges qui pesent sur les entreprises ?

                            Arretez d’éponger les dettes des RFF ?

                            ou bien de FT ?



                          • Jean-paul 9 août 2008 19:41

                            Erreur le Francais paie presque 9 mois de salaire .
                            Pour un salaire de 1500 euros = 18000 euros de salaire annuel brut
                            Charges 993 euros par mois =11960 de charges annuelles
                            1 mois de salaire pour impot = 1500 euros
                            Total charges annuelles =13416 euros pour un salaire annuel de 18000 euros
                            Ce qui fait 13460 /1500 = 8.97 soit presque 9 mois


                          • mikaboom 9 août 2008 19:47

                             hum Jean-Paul en effet ca se rapproche plus de votre calcul .... mais ce dernier est pour le salaire médian et pas le salaire moyen.

                            Quoi qu’il en soit, vous oubliez les impots locaux, la redevance, les autres taxes locales diverses et les cotisations retraites complementaires et volontaires.

                            Mais en effet à minima on doit etre à environ 6 mois sur 12 et en moyenne plus proche de 8....et au maxi surement vers 10 mois sur 12.





                          • Jean-paul 9 août 2008 20:13

                            Sans oublier l’etat d’esprit .
                            Si un patron achete une nouvelle voiure c’est qu’il ne declare pas tous ses impots ,qu’il doit vendre de la drogue etc..... et telephones anonymes aux impots .
                            Tous les controles aux entreprises .Combien de petits patrons deviennent paranos avec ce systeme .
                            Quand je vois ou plutot lis cette haine anti patrons dans Agoravox ,quand je lis tous ces gens qui sont contre le marche mondial et qui ont tous chez eux " made in China "du telephone a l’ordinateur tele etc
                            C’est vrai acheter francais coute plus cher ( charges sociales )
                            Ils sont au RMI au chomage et ils achetent " made in China " beaucoup moins cher profitant ainsi de 2 systemes (social et capitaliste ) et bien sur ce sont les premiers a critiquer le systeme capitaliste .
                            Qui voyez vous avec les derniers telephones a la mode ?????Ils sont parfois au chomage mais leur efant de 13 ans necessite le dernier portable ou ordinateur .
                            Pour ma part c’est ce que je vois autour de moi .Je ne dois pas etre le seul.


                          • sisyphe sisyphe 9 août 2008 21:17

                            Belle réunion de poujadistes ! smiley

                            Salauds de pauvres, va !


                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 10 août 2008 08:59

                            il y a des entrepreneurs ailleurs que d’ Arras ...


                          • K K 10 août 2008 19:52

                            Jean-Paul & co :

                            vous vous trompez, chaque français reverse douze mois de salaire à l’état... ils ne vivent qu’avec les treizième mois... 
                            vous voyez, écrire n’importe quoi est à la portée de tout le monde...
                            Ah et j’ai des entrepreneurs dans ma famille... les types comme vous, égoistes, ça ne les interesse pas car on ne peut pas compter sur eux pour un travail d’équipe éfficace. En plus ce ne sont souvent que des mercenaires sans aucune fidélité... bref des employés à éviter. Donc un conseil pour vous : créez votre entreprise.


                          • xa 11 août 2008 10:48

                            mikaboom

                            D’où tenez vous qu’il y a 15000 fonctionnaires à la CdC ? Les fonctionnaires du groupe travaillent dans l’établissement public, qui ne compte, en 2005, lque 6350 "employés". Où sont les autres ?


                          • xa 11 août 2008 10:53

                            Jean Paul

                            Avec un salaire de 1500 euros brut mensuel sur 12 mois, il a un salaire net imposable de 13500 euros environ. S’il n’est pas marié, sans enfant et sans aucune déduction fiscale, son imposition sur le revenu est de 217 euros.

                            Un peu de précision, de la part d’un employeur, c’est bien la moindre des choses, non ?


                          • carnac carnac 12 août 2008 16:59

                            Que cela fait plaisir d’entendre enfin cela !


                          • Bof 9 août 2008 16:16

                            Et ben...quel étalage d’ égoïsme ! ....


                            ^^^^^^ et pendant ce temps, le monde se meurt !!!!^^^^^.................


                            • jaja jaja 9 août 2008 16:39

                              Le monde se meurt justement à cause de l’égoïsme de ces représentants du capital financier... Ces mêmes qui veulent revenir sur les 35 heures...

                              S’ils n’exigeaient pas des taux d’intérêt faramineux pour les emprunts des pays du Tiers-Monde, (parfois plus de 45% !) alors qu’ils les limitent aux environs de 8% pour les pays de la CEE, cela irait déja beaucoup mieux et ça sauverait de nombreuses vies...

                              Alors ? où sont les égoïstes ?


                            • Cug Cug 9 août 2008 17:24

                              Un égoiste c’est une personne qui ne pense qu’à sa gueule en particulier lorsqu’il agit, c’est une personne qui ne partage pas et ne donne pas.


                            • mikaboom 9 août 2008 17:22

                               En fait ce qui est fabuleux avec les Francais et cet article en est la parfaite illustration c’est que RIEN n’est jamais la cause des problemes en France. 

                              Rien si ce n’est la classe politique mais les causes techniques, elles, n’existent pas.

                              Ce ne sont pas les 35h, ce n’est pas la fiscalité des entreprises qui ont a supporter la plus grosse charge sur salaire d’Europe, ce n’est pas la fraude à la sécu qui represente 3% du budget de la vieille dame, ce ne sont pas les prelevements obligatoires les plus elevés au monde, ce n’est pas la concurrence faussée, ce n’est pas le nombre absurde de fonctionnaires et d’entités publiques bidons......

                              Finalement ce n’est rien de tout, c’est la faute à un seul homme, aussi stupide ou intelligent soit-il.

                              Continuez comme ca, vous allez céder à vos enfants un immense zoo tiers-mondisé.


                              • sisyphe sisyphe 9 août 2008 17:37

                                par mikaboom (IP:xxx.x06.187.221) le 9 août 2008 à  17H22

                                 
                                 En fait ce qui est fabuleux avec les Francais et cet article en est la parfaite illustration c’est que RIEN n’est jamais la cause des problemes en France. 

                                Rien si ce n’est la classe politique mais les causes techniques, elles, n’existent pas.

                                Ce ne sont pas les 35h, ce n’est pas la fiscalité des entreprises qui ont a supporter la plus grosse charge sur salaire d’Europe, ce n’est pas
                                la fraude à la sécu qui represente 3% du budget de la vieille dame,

                                Fraude à la sécu, hein ?
                                Alors, juste quelques chiffres, pour replacer les choses en perspective :

                                D’abord, on rappellera, juste pour mémoire, le montant annuel de la fraude fiscale des entreprises  : 40 milliards d’euros  : soit l’équivalent du déficit.
                                On sait que le gouvernement a décidé une chasse impitoyable aux... petits fraudeurs (RMI, chômage, Sécu), quand cette part de la fraude ne représente qu’une part infinitésimale de la fraude globale  :
                                A titre de comparaison, en 2006  : le montant total des fraudes à la CAF a été évalué à 35 millions d’euros (60 millions d’opérations de contrôles pour 3 654 malversations constatées), celui des fraudes à l’Assedic à 41 millions d’euros (30 000 procédures engagées), et les actions anti-fraude de la Sécu - qui ne portent pas seulement sur les arrêts - lui ont permis d’économiser 200 millions d’euros en 2006 et 2007. Une casse limitée à 276 millions  : on est loin du milliard des 200 "évadés"… encore plus loin des 40 milliards annuels  !

                                Ca relativise, hein ?
                                 smiley

                              • mikaboom 9 août 2008 17:51

                                 D’une part votre réponse n’a rien à voir avec mon message initial.....enfin bref, je vous réponds tout de même...

                                D’abord en quoi une fraude d’un rmiste gitan multi-carte, d’un faux malade en arret depuis 3 ans serait moins grave qu’un artisan qui ne déclare que 70 % de son activité annuelle ?

                                Ce mécanisme pavlovien qui est le votre, d’opposer sans cesse entreprise et les salariés est d’une débilité sans fond. Car pour vous entreprises == CAC40. Vous etes forcement fonctionnaire pour sortir un cliché pareil. Il faut ne jamais avoir gouté au monde du travail pour pondre des trucs pareils.

                                Bref, avec vos comparaisons hasardeuses au niveau des fraudes, vous oubliez que :

                                L’artisan ou le commercant  qui "oublie" de déclarer une partie de son business, s’il ne le fait pas, il ferme boutique. Résultat -> pas de taxe pro, plus de cotisations, plus d’employés eventuellement, un chomeur de plus. Aucun, je dis bien aucun petit entrepreneur en France ne peut se permettre de tout déclarer. Cette fraude passive ou l’on omet de déclarer toute son activé est sur le principe un peu différente d’un type qui profite d’un systeme en faisant de fausse déclaration pour toucher des sommes indues.

                                Pour moi il y a une nette différence entre un particulier qui fait une déclaration d’impot pour grapiller 100 euros sur ses impots et le mec qui est en arret maladie alors qu’il va tres bien et qui pille la sécu ou celui qui percoit 5 fois le rmi dans 5 départements différents.

                                Par ailleurs, 3 % du budget de la sécu, ca ne represente pas les montants que vous avez cités.


                              • sisyphe sisyphe 9 août 2008 17:54

                                Vous noyez le poisson, mon vieux !

                                Les chiffres cités plus haut représentent :

                                - d’une part les fraudes aux assedic que vous évoquiez

                                - d’utre part, le montant des fraudes des entreprises (toutes entreprises confondues ; pas seulement celles du caca-rente)
                                La comparaison entre les chiffres indique suffisamment clairement les conclusions à en tirer : c’est tout.
                                A votre service. smiley


                              • mikaboom 9 août 2008 17:56

                                Non je n’ai pas parlé des fraudes aux assedics....La sécu ce n’est pas l’unedic.

                                Vous le saviez ? non ?

                                dommage.

                                La prochaine fois documentez-vous au lieu d’aborder des sujets que vous ne maitrisez pas.



                              • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 9 août 2008 20:37

                                Le carcan des taxes ???? laissé moi rire !! Le veritable probleme des patrons français c’est qu’il ne pouvait pas , comme leurs homologues anglo-saxons, s’enrichir plus au depend des travailleurs et du pays.
                                A cause de couillons comme vous , la droite de la finance explose la pacte social et vous , vous allez danser sur les cendres de votre richesse , de la richesse de notre pays , pour gagner plus !!??

                                Et quand l’ecole publique seras devenu un bourbier et que vos petit enfant faute de secu craindont le moindre rhume , de peur d’endetté papa et maman , vous direz quoi ?? c’est la faute au immigrés ??



                                Pauvre france ? ça depend pour qui !!


                              • sisyphe sisyphe 9 août 2008 20:57

                                par mikaboom (IP:xxx.x06.187.221) le 9 août 2008 à 17H56

                                 
                                Non je n’ai pas parlé des fraudes aux assedics....La sécu ce n’est pas l’unedic.

                                Nouveau noyage de poiscaille !
                                Ok, t’as raison ; c’est de la Sécu dont tu parlais.
                                Et si on en revenait aux chiffres ?
                                Ca t’emmerde ? smiley


                              • mikaboom 9 août 2008 21:20

                                 Oui ca m’emmerde car tu compares des navets et des poireaux...je parle d’un sujet X, tu me parles d’un sujet Y qui n’a strictement rien à voir avec des chiffres que tu ne maitrises pas.

                                Ce qui n’a aucun sens.

                                D’autant que j’ai vérifié sur le site du ministere des finances et les 40 milliards dont tu parles inclus TOUTES les fraudes fiscales ou sociales et pas seulement celles des entreprises.

                                C’est dommage hein. Bien essayé.




                              • sisyphe sisyphe 10 août 2008 11:19

                                Alors que le montant des redressements réalisés par le fisc français, que ce soit sur des entreprises ou des particuliers, s’élève à 7 petits milliards d’euros par an, le dernier rapport du SNUI (Syndicat national unifié des impôts) vient d’estimer le montant annuel de la fraude fiscale en France à 40 milliards… soit presque l’équivalent de notre déficit public.

                                Son secrétaire national Vincent Drezet disait encore il y a peu, au sujet des "évadés du Liechtenstein" : « En France, priorité est donnée à la lutte contre la petite fraude fiscale, mais pas contre la grande fraude internationale qui arrange une certaine élite ». Il est clair qu’on préfère s’acharner sur les salariés en arrêt maladie, chômeurs, RMIstes et autres bénéficiaires de prestations sociales… tandis que la délinquance en col blanc, la plus lucrative et la plus néfaste pour l’économie française, reste en proportion épargnée. Pourtant, à 200, les "évadés" français du Liechtenstein ont détourné 1 milliard d’euros. En 2007, seulement 52.292 contrôles fiscaux ont été menés dans les sociétés et moins de 9% portaient sur des redressements effectués à l’international, et la part de la délinquance économique et financière sur l’ensemble des délits sanctionnés en France plafonne à… 1% !

                                A titre de comparaison, en 2006 : le montant total des fraudes à la CAF a été évalué à 35 millions d’€ (60 millions d’opérations de contrôles pour 3.654 malversations constatées), celui des fraudes à l’Assedic à 41 millions d’€ (30.000 procédures engagées), et les actions anti-fraude de la Sécu - qui ne portent pas seulement sur les arrêts - lui ont permis d’économiser 200 millions d’€ en 2006 et 2007. Une casse limitée à 276 millions : on est loin du milliard des 200 "évadés"… encore plus loin des 40 milliards annuels !

                                 smiley smiley


                              • Adrian Adrian 9 août 2008 18:45

                                On a de la chance en France on a connu le socialisme donc on sait ce qu’il ne faut pas refaire.

                                "Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère" Churchill


                                • sisyphe sisyphe 9 août 2008 20:54

                                  par Adrian (IP:xxx.x06.97.99) le 9 août 2008 à  18H45

                                   
                                  On a de la chance en France on a connu le socialisme donc on sait ce qu’il ne faut pas refaire.

                                  Tu as connu le socialisme, toi, à 16 ans ? smiley smiley

                                  Tout ce que tu peux avoir connu, c’est les 5 ans de Jospin, pendant lesquels la France n’a jamais été en meilleure position dans l’Europe !
                                  2 millions de chomeurs en moins, une croissance au dessus de la moyenne européenne, une dette stabilisée.
                                  Alors qu’avant (Chirac ou Balladur), ou depuis (hirac - Sarkozy), on a toujours été en dessous de la moyenne européenne, et la dette a explosé.
                                  Alors, tu es gentil, Adrian, mais arrête de répéter un discours appris ; renseigne toi un minimum, tu es brave...
                                   smiley

                                • Jean-paul 9 août 2008 21:12

                                  C’est pas possible /Sysiphe ne bosse pas ,il doit etre au RMI ou au chomage a passer tant de temps sur son clavier et sur tous les sujets sans les maitriser .C’est l’ete , plage ,barbecue ,jardin ,sport .Agoravox doit lui servir de therapie .Il doit etre celibataire sans enfant a s’emmerder vu le temps qu’il passe a ecrire et a chercher sur tous les differents articles .


                                • sisyphe sisyphe 9 août 2008 21:24

                                  Eh ben, mon brave !
                                  A défaut d’argument, on en vient aux attaques personnelles ??

                                  Tttttt.... tttttt.... un peu minable ... on perd sa dignité ?


                                  Sinon, moi, j’ai bien nagé aujourd’hui, puis je suis allé au cinoche, et ce soir je suis invité à une soirée sangria, musique, etc....
                                  Et toi, ça va la vie ?
                                   smiley


                                • mikaboom 9 août 2008 21:33

                                   Encore un ignare qui pense qu’on inverse les cycles économiques en 2 ans......Donc Jospin est arrivé et boum en 2 ans, il a inversé tous les cycles macro-économiques grace au PACS et aux 35h..

                                  Il est pas mignon ce syphilys ?


                                • K K 9 août 2008 21:34

                                  à jean-paul :

                                  sur cette remarque, il sait de quoi il parle... Mais vous, maitrisez vous tous les sujets que vous abordez ? Ou répétez vous des leçons trop vite apprises ?












                                • Jean-paul 9 août 2008 21:37

                                  Tu nages et va au cinema avec ton ordinateur ??????
                                  Tes commentaires a 14h35 ,15h32 ,15h47 ,15h58 ,16h37 ,17h37 ,17h54 ,18h45 ,20h58,21h17 ,21h24 et je suppose que ce n’est pas fini.
                                  Tu nas pas repondu si tu travailles ou es au chomage ou RMI ?????


                                • Jean-paul 9 août 2008 21:41

                                  C’est justement pourquoi je n’ecris pas sur les sujets que je ne maitrise pas ( vecus )


                                • Adrian Adrian 9 août 2008 21:50

                                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Image:Dette_publique_france_%25_du_PIB.png

                                  1979 choc pétrolier puis les années d’après : augmentation de la dette publique.
                                  Augmentation progressive de la dette politique de relance dans les années 80 ( mandat de Mitterand de 81 a 95 )
                                  Forte augmentation en 1992-1993 ( croissance négative en 93 )
                                  Bonne situation économique de 1997 a 2001
                                  2001 explosion de la bulle internet la dette reaugmente.
                                  La dette reste stable ( politique de Chirac c’est à dire je fais rien)
                                  Maintenant crise mondiale la dette explose.

                                  Les théoris de Keynes ont été appliqués elles ont échoués. Les Etats-Unis sous Reagon ont mené une politique de baisse de dépense ça a marché mais Reagan a investti dans l’armée idée stupide...


                                • Jean-paul 9 août 2008 21:54

                                  Fouille merde ,mikamerde ,petit lache .
                                  21h41 ,21h44 .Je te rassure je suis alle sur Agoravox aujourd’hui mais vu le niveau ......
                                  Respect ,tolerance ,tu connais .......pour un redacteur .....excuse moi de t’avoir enerve a te poser des questions sur ta vie sociale (travail ) .
                                  Tu vas etre en retard ou de mal humeur pour ta soiree sangria !!!


                                • mikaboom 9 août 2008 21:57

                                   55 ans l’Alain.....et célibataire.......aigri et frustré ..... honnetement ca m’étonne pas smiley


                                • bizzard85 9 août 2008 18:50

                                  Lerma est en vacances ?


                                  • Marc Bruxman 9 août 2008 19:30

                                    Je pourrais en tout cas presque abonder en votre sens la dessus. La priorité n’aurait pas du être de revenir sur les 35 heures mais bel et bien de baisser les prélévements olbigatoires et diminuer le role de l’état.

                                    Même si je ne pense pas que les 35 heures aient été une bonne chose pour l’économie, il y avait beaucoup plus urgent en France à réformer. Et si l’on parle d’horraires de travail, autoriser le travail le dimanche et la nuit pour ceux qui le souhaitent aurait été beaucoup plus utiles. Et pour ceux qui hurlent, sahcez qu’il y a en France des français musulmans, juifs ou autres pour qui le jour sacré est différent du Dimanche. Et peut être que ces gens la voudraient prendre leur vendredi ou leur samedi et bosser le dimanche à la place. Est ce honteux ?

                                    Pour les réformes prioritaires, la réforme du SMIC dont on parlait hier sur ce même site en fait partie, la libéralisation du statut des taxis, pharmaciens et des professions réglementées en général en fesait aussi partie. De même pour une vrai réforme de l’assurance chomage (comme en Allemagne).


                                    • Marc Bruxman 9 août 2008 22:39


                                       
                                      Vous devriez cesser de "penser" Bruxman, on s’en porterait mieux....

                                      Ce fut une contribution positive au débat, merci ! Comme d’habitude chez Léon tout est dans l’insulte et le rabaissement de ses contradicteurs... C’est vrai que ca évite d’avoir à faire une vrai réponse et que ca permet d’amuser une partie de la galerie...

                                    • vieuxconCGT vieuxconCGT 10 août 2008 09:58

                                      @ jean paul, Bruxmann et autre mikaboom

                                      Comme vous n’aviez rien à répondre sur cet excellent article qui met en lumière un des mensonge sur lequel s’appuie votre Duche, il vous a paru nécessaire de vous appuyer sur d’autres et notamment sur les taux de charges patronales pour déverser de nouvelles contrevérités :

                                      Pour jean paul, un salaire brut de 1500 € supporte 993 € de charges patronales et... c’est faux  !

                                      le taux moyen de charge sociales va varier selon le niveau de rémunération de vos salariés.
                                      En règle générale Les charges patronales sur les salaires représentent aujourd’hui environ 45 % du salaire brut (contre 21 % pour les charges salariales) mais si vous employez des salariés au SMIC, on peut arriver à un taux de 20% (en tenant compte de l’importante réduction loi Fillon).
                                      C’est le paradoxe français : vous voulez payez mieux vos salariés et vous serez taxé proportionnellement beaucoup plus...

                                      sans tenir compte de la Loi Fillon un salaire brut de 1 500€ est donc au plus égal à 2175 €.
                                      Surprise : L’ensemble de son raisonnement part donc en quenouilles..

                                      Puis il a affirmé sans rire que, sans faire de black, un artisan devait mettre la clef sous la porte et a contesté l’utilité des contrôles URSAFF et des impôts (logique pour un fraudeur).

                                      Enfin, conscient de la faiblesse de ses arguments, il a attaqué personnellement et insulté son principal détracteur en compagnie de deux imbéciles patentés, Mikayoplaboom et l’inénarrable choux de Bruxmann.

                                      Voilà trois pitoyables contradicteurs à l’œuvre ressassant à l’envie poncifs et lieux communs quand ce ne sont pas insultes et mensonges.

                                      Allez donc inaugurer vos tongs (sans doute made in china) faire vos traces UMP (Union des Menteurs Patentés) sur le bord des oueds du Sahara, cela nous fera un temps de vrais vacances et vous rallieraient peut-être quelques bédouins au passage à la "juste cause" des pauvres patrons accablés par les charges.


                                    • mikaboom 10 août 2008 12:22

                                       Donc tu sais mieux que moi lire une fiche de paye et additionner l’ensemble des charges parts patronales et salariales ?

                                      J’en doute à la vue de ton pseudo.


                                    • mikaboom 10 août 2008 12:29

                                       Donc bref résumons la position de l’article ET des archéo-LCR ici présents.

                                      • Les causes de l’économie générale amorphe et catastrophique de la France n’existent pas. Ce n’est jamais dû à RIEN si ce n’est à une poignée d’hommes politiques.

                                      • Donc si aucune cause technique réelle n’existe, il n’y a aucune mesure à prendre. Leur dogmatisme ala-mord-moi-le-noeud apparait clairement au grand jour.

                                      • Il suffit d’évoquer les grandes causes connues de cette economie francaise (et donc de ses habitants) qui se tiers-mondise pour etre affublé d’une étiquette. Alors qu’à priori ben le systeme qu’il défende, il est en oeuvre depuis 30 ans.

                                      Donc en résumé, on ne change rien Mme la Marquise car tout va tres bien.....En revanche si on pouvait envoyer aux goulags les entrepreneurs - petits ou grands, ce serait pas mal dixit les endoctrinés du bulbe.



                                    • mikaboom 10 août 2008 13:15

                                       Je ne déforme pas, je synthétise.

                                      Vous pronez au fil des articles toujours et encore la même stratégie : Les causes économiques n’existent pas puisque qu’il n’y aucune caracteristique de l’économie francaise à revoir. Donc si on ne peut rien désigner comme cause, il n’y a donc rien à faire si ce n’est s’en prendre aux politiques (là c’est Sarko mais demain ce sera Strauss Khan ou autre) et il faudra encore attendre 10 ou 20 ans pour que ce pays devienne enfin autre chose qu’un ramassis d’indicateurs catastrophiques.

                                      De toutes les facons, nous sommes parmi les plus médiocres des pays industrialisés en matiere de connaissance des sciences éco. Au dela du constat, on voit le résultat. Ma concierge peut s’exprimer ici sur un sujet qu’elle ne maitrise pas mais si elle défend la cause (rouge si possible), tout ira bien.


                                       


                                    • sisyphe sisyphe 10 août 2008 14:27

                                      Ta concierge risque de dire moins de conneries que toi.
                                      Ce qui ne me semble pas difficile... smiley


                                    • mikaboom 10 août 2008 14:39

                                      Toi avec tes chiffres que tu balances et dont tu comprends pas le sens....t’es mal placé pour t’exprimer.....

                                      Sans rancune smiley



                                    • sisyphe sisyphe 10 août 2008 15:15

                                      Chhhhttttt....
                                      Garde ton calme et ta dignité Kakaboom, et relis attentivement : tu verras la part attibuée à la "délinquance en col blanc", que ton petit président à décidé de dépénaliser, pour lui laisser les coudées franches.

                                      T’énerve pas, petite endive merdeuse, ça n’y changera rien !
                                       smiley


                                    • batman67200 9 août 2008 19:56

                                       E X C E L L E N T    A R T I C L E.
                                      Il y en avait marre d’entendre nos hommes poltiques nous traiter de faignasses, alors que la France d’en-bas bosse certainement plus que ces planqués, et surtout, nous bossons pour les payer, EUX.


                                      • Gilbert 9 août 2008 23:32

                                        "Le problème c’est que comme ces pays n’ont touché qu’au structurel (le court terme), et pas au conjoncturel (le long terme)"

                                        Il y a une inversion entre structurel et conjoncturel ce qui fausse tout.


                                        • mikaboom 10 août 2008 12:30

                                           Donc bref résumons la position de l’article ET des archéo-LCR ici présents. 

                                          • Les causes de l’économie générale amorphe et catastrophique de la France n’existent pas. Ce n’est jamais dû à RIEN si ce n’est à une poignée d’hommes politiques. 

                                          • Donc si aucune cause technique réelle n’existe, il n’y a aucune mesure à prendre. Leur dogmatisme ala-mord-moi-le-noeud apparait clairement au grand jour. 

                                          • Il suffit d’évoquer les grandes causes connues de cette economie francaise (et donc de ses habitants) qui se tiers-mondise pour etre affublé d’une étiquette. Alors qu’à priori ben le systeme qu’il défende, il est en oeuvre depuis 30 ans. 

                                          Donc en résumé, on ne change rien Mme la Marquise car tout va tres bien.....En revanche si on pouvait envoyer aux goulags les entrepreneurs - petits ou grands, ce serait pas mal dixit les endoctrinés du bulbe. 


                                          • Adrian Adrian 10 août 2008 12:39

                                            La crise économique est inévitable. Il faut réduire les dépenses... La méthode Keynes par la consomation n’as jamais marché mais les socialos ne veulent pas le comprendre.


                                          • jaja jaja 10 août 2008 12:50

                                            Bouillie de chat... Commentaire ne méritant pas réponse...


                                          • jaja jaja 10 août 2008 12:53

                                            Ceci était pour Mikadoom... désolé pour l’erreur de tir.


                                          • sisyphe sisyphe 10 août 2008 14:26

                                            T’es en retard d’une guerre, Adrian !
                                            Ce qui n’a pas marché, c’est la méthode de Smith et celle de Friedman, causes de toutes les crises, et notamment la supercrise actuelle, des famines, de l’aggravation des inégalités, de la misère, de la spéculation sur le pétrole et les matières premières !
                                            On est en 2008 ; t’es au courant ? smiley


                                          • Adrian Adrian 10 août 2008 16:27

                                            Droit de douane sur les produits agricoles africains qui empêche les agriculteurs africains de vendre leur produits en France ce qui les empêche de s’enrichir tout ça pour protéger nos agricultures.
                                            Les échanges
                                            Le libre échange n’as jamais été appliqué au niveau mondial
                                            Le capitalisme est déjà régulé par l’OMC les banques centrales etc..
                                            l’État providence est un mensonge.
                                            Leurs théories n’ont pas été essayé.
                                            La France n’est pas un pays très libéral mais vous êtes persuadé que si.
                                            Ce que vous ne comprenez pas c’est que c’est vous qui déréglés les marchés en réglementant en régulant.
                                            Les périodes de croissance récession sont naturelles il y en aura toujours même si vous régulez encore plus et même que vous les amplifierez. (en 1929 : banque centrale pratiquant l’argent facile ce qui a créer une bulle qui a explosé le jeudi noir )
                                            Les inégalités seront toujours là il faut permettre aux pays pauvres de se développer et non de rabaisser tout le monde à leur niveau.


                                          • ronchonaire 10 août 2008 13:42

                                            Sur les 35 heures :

                                            Effectivement, en moyenne, on ne travaille pas forcément moins en France que dans d’autres pays ; rappelons simplement que ces moyennes masquent une très forte dispersion des situations. En l’occurrence, la moyenne française remonte naturellement par deux "moyens" : la très forte proportion de contrats à temps plein et...le taux de chômage élevé (vos chiffres étant des moyennes de temps de travail par travailleur). Vous avez pris l’exemple des Etats-Unis, c’est assez parlant ; tous ceux qui, chez nous, sont au chômage à cause des rigidités de la législation du travail, sont, chez eux, employés à temps (très) partiel dans des petits boulots. Fatalement, en moyenne sur l’ensemble des actifs occupés, ils travaillent moins qu’en France. Par conséquent, la seule véritable comparaison internationale qui vaille, et que je n’ai pas encore vu, serait entre situations comparables, à savoir entre salariés à temps plein, à compétence et boulot comparable.

                                            De plus, ce n’est pas tant la durée en elle-même qui pose problème que le fait d’avoir fixé cette durée, qui plus est à un niveau identique pour tous, quel que soit le secteur d’activité, le niveau de qualification ou la pénibilité du travail. Il n’y a rien de gênant à vouloir faire bosser moins les ouvriers ; en étant un brin cynique, on pourrait même dire qu’il s’agit d’une mesure très favorable aux patrons puisqu’un ouvrier fatigué n’est pas productif. Mais pourquoi diable vouloir forcer ceux qui veulent bosser à rester chez eux ? Il y a un élément que les tenants des 35h oublient systématiquement : beaucoup de gens, notamment dans les boulots très qualifiés, adorent leur boulot et ne comptent absolument pas leurs heures tout simplement parce que pour eux, c’est une passion, pas un simple gagne-pain.

                                            Par ailleurs, la partie la plus pénalisante des lois 35h ne réside pas dans la limitation du temps de travail elle-même mais dans toutes les rigidités annexes que ces lois ont introduites. La législation du travail, qui était déjà bien assez complexe avant 1998, est devenue un véritable casse-tête chinois. Un geste aussi simple qu’embaucher quelqu’un parce qu’on a besoin de main d’oeuvre est devenu une procédure bureaucratique longue, complexe et très coûteuse. Sur ce point, le gouvernement s’est d’ailleurs trompé de cible puisqu’il a supprimé la durée du travail tout en gardant tous les "à-côtés" de ces lois Aubry.

                                            Sur le déficit commercial et l’euro :

                                            Commençons par le plus choquant : où avez-vous vu que l’Allemagne est en récession ? Ils sont en pleine bourre, la preuve en chiffres ici :

                                            http://www.economist.com/markets/indicators/displaystory.cfm?story_id=11897749&CFID=16301932&CFTOKEN=75508793

                                            Quant à leur politique de soi-disant "dumping social", je vous rappelle qu’elle a été négociée avec et approuvée par les syndicats, qui représentent 80% des travailleurs ; le jour où la France pratiquera un "dumping" emportant une telle adhésion parmi les travailleurs, on en reparlera.

                                            Concernant l’euro et la BCE, attention à ne pas raconter n’importe quoi. Le rôle de la BCE, défini très clairement dans ses statuts, est de lutter contre l’inflation et de stabiliser les prix ; point final. C’est ce qu’elle fait et de ce point de vue sa gestion des taux directeurs est tout à fait indiquée. Son rôle n’est pas de mener la politique économique de l’UE ni de se préoccuper des échanges extérieurs, elle ne peut donc pas être tenue pour responsable  de la dégradation du solde commercial français.

                                            Ici aussi, il convient de regarder les chiffres :

                                            http://www.economist.com/markets/indicators/displaystory.cfm?story_id=11900681

                                            Les Etats-Unis et le Royaume-Uni, dont vous semblez tant envier la monnaie internationale "de référence", ont eux aussi des déficits commerciaux considérables. Les Etats-Unis ont actuellement une monnaie très faible, contrairement au R-U et à la zone euro ; si vous arrivez à trouver une quelconque corrélation entre politique monétaire et solde commercial à partir de ces chiffres, merci de nous l’indiquer.

                                            Il y a également un point assez gênant dans votre raisonnement. Vous semblez vous réjouir du fait que le déficit commercial français vient des échanges intra-européens, pas de ceux avec le reste du monde ; or, c’est encore plus dramatique car cela montre bien que ce n’est pas un problème de monnaie trop forte (puisque nous avons la même qu’eux) mais bel et bien un problème de compétitivité. Votre paragraphe "Conclusion : ce ne sont pas les 35h..." est donc un non-sens absolu compte tenu de ce que vous dites juste au-dessus.

                                            Concernant vos conclusions :

                                            Il y a, concernant les 35h, beaucoup d’idéologie de part et d’autre, c’est indéniable ; d’ailleurs, la mesure elle-même a été adoptée sur des fondements idéologiques, ce qui explique en grande partie la haine que lui voue une bonne partie de la droite. Il y a d’autant plus d’idéologie que cette mesure n’a fait l’objet d’aucune évaluation sérieuse, ni avant sa mise en place, ni depuis ; comme souvent, on remplace donc l’ignorance par l’idéologie. Rappelons d’ailleurs, aux deux camps, que le lien entre durée du travail et niveau de vie est loin d’être évident. Augmenter le temps de travail ne rend pas forcément le pays plus riche ; le réduire, non plus.

                                            Enfin, si votre assertion "les salariés votent à gauche, les patrons à droite" était vraie, la gauche serait au pouvoir en permanence étant donné que les salariés sont beaucoup plus nombreux que les patrons. Il faudra donc que vous nous expliquiez où la droite trouve ses électeurs.


                                            • donino30 donino30 10 août 2008 16:04

                                              Bon sang, enfin un peu de bon sens ça fait du bien à lire...


                                            • mikaboom 10 août 2008 22:16

                                               "Comme bien souvent lorsqu’il y a une loi, il s’agit d’une mesure sociale qui vise ici à protéger la santé des salariés face aux exigences du pouvoir patronal. "

                                              Ha ha ha c’est sur que c’était l’objectif annoncé pour la mise en place des 35h......mais dans quel monde vivez-vous ? L’argument de l’époque c’était un argument de renoncement :

                                              "Puisqu’on ne peut pas créer de nouveaux emplois, partageons le gateau travail et cela fera baisser le chomage"

                                              Ce n’était pas pour protéger les centaines de milliers de mineurs des corons du nord qui travaillaient dans des conditions déplorables en 1898.......heu pardon 1998.

                                              Vous etes certain d’avoir été prof d’économie ?  Parce que un prof aussi endoctriné que vous, ca doit etre dur à entendre pendant 4 ans.





                                            • ronchonaire 11 août 2008 09:54

                                              Léon,

                                              "Votre argument concernant la durée du travail qui serait fixée uniformément pour tous est débile, doit-on vous rappeler qu’il ne s’agit que du seuil à partir duquel se déclenchent les heures supplémentares"

                                              Ce qui est débile, c’est bien de fixer ce seuil au même niveau pour tout le monde tout en sachant qu’il ne sera pas respecté. Quant aux "non salariés", c’est sans doute eux qui font remonter la moyenne de temps de travail dont l’auteur semble si fière ; il n’y a donc pas de quoi fanfaronner sur les 35h puisque ce sont précisément ceux qui ne sont pas concernés par cette loi qui maintiennent le pays à flots.

                                              Pour le reste, vous me balancez vos affirmations sur un ton péremptoire, croyant peut-être m’impressionner ; désolé mais ça ne marche pas. Donnez-moi les références des études que vous citez et nous en reparlons car je ne suis pas prêt de vous croire sur parole.

                                              Enfin, merci de ne pas prendre votre cas personnel pour une généralité ; vous avez choisi d’être idéologue avant d’être économiste, ça vous regarde. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde ; certains économistes essaient de faire leur travail honnêtement, eux.


                                            • ronchonaire 11 août 2008 12:31

                                              Léon,

                                              Relisez mon premier commentaire, vous verrez que je ne cherche aucunement à nier l’existence de positions idéologiques très fortes sur ce sujet des 35h. Il faut seulement admettre que l’idéologie se trouve des deux côtés.

                                              J’ai relevé votre commentaire uniquement parce qu’il me semble incohérent ; vous nous dites en gros que la fixation de la durée légale du travail à 35h n’a pas réduit le temps de travail en réalité mais a seulement abaissé le seuil de déclenchement des heures supp ; l’auteur elle-même nous rappelle avec ses chiffres que la durée moyenne du travail est de 38h, pas 35h. En observant les séries temporelles, on s’aperçoit d’ailleurs que ce temps de travail observé n’a pratiquement pas bougé depuis des années ; plus grave encore, on n’observe pas la moindre "cassure" dans les séries depuis l’application des lois Aubry.

                                              Dans ces conditions, quelle est l’utilité de ces lois ? L’objectif de baisse du temps de travail n’a manifestement pas été atteint. L’objectif de baisse du chômage par partage du temps de travail ne fait pas l’objet, à ma connaissance, de résultats probants. Les emplois jeunes et autres contrats aidés créés par ces lois ont eu, eux aussi, des résultats pour le moins contrastés pour un coût exhorbitant. Et nous devrions continuer comme si de rien n’était ?

                                              Le problème de cette loi, et là-dessus je rejoins en partie vos commentaires, est qu’elle a concerné les mauvaises personnes (et les mauvais secteurs) en même temps qu’elle a ignoré ceux qui auraient dû en bénéficier. Le passage aux 35h a définitivement achevé les hôpitaux publics, qui n’avaient déjà pas besoin de ça. Il n’a pas permis d’améliorer les conditions de travail des ouvriers, alors que ce sont eux qui souffrent le plus des horaires à rallonge. Enfin, il s’est traduit par une énième arnaque de l’Etat, qui a forcé les salariés à accumuler des milliards d’heures de RTT en sachant très bien qu’elles ne seraient jamais "remboursées" (soit en salaire, soit en jours de repos). Comment peut-on être décemment de gauche et continuer à soutenir ces lois ?



                                            • herbe herbe 10 août 2008 16:58

                                              Excellent article !
                                              je le trouve par ailleurs connexe à cet autre article :

                                              http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=43039


                                              • donino30 donino30 10 août 2008 17:59

                                                Le problème c’est que les chiffres hebdomadaires cités ne tiennent pas compte en particulier des jours de congés, RTT ou autres jours fériés !!! Le nombre d’heures annuelles a déjà plus de ce sens... Je vous propose un autre classement, celui du nombre d’heures hebdomadaires travaillées par habitant. Le volume total d’heures par pays se trouve sur ce tableau très intéressant (choisissez l’indicateur "hours worked for total employement (millions)").

                                                Rapporté à la population de chaque pays, cela nous donne :

                                                France => 12h / semaine
                                                Allemagne => 13h / semaine
                                                Pays Bas => 14h / semaine
                                                Royaume Uni => 15h /semaine
                                                Irlande => 15h /semaine
                                                Suède => 15h / semaine

                                                Et oui, même la Suède... L’avantage des chiffres bruts de fonderie, c’est qu’ils ont un caractère incontestable : vous pouvez prendre les choses dans le sens que vous voulez, un anglais, un irlandais ou un suédois travaille dans sa vie 25% d’heures de plus qu’un français ! Je n’ai pas trouvé un seul pays qui avait un ratio inférieur à celui de la France, mais je laisse chercher ceux que cela intéresse.

                                                Je ne suis pas certain que tout le monde se rende compte de ce que cela représente, 25%... L’âge de la retraite est très loin de pouvoir justifier cet écart. On peut bien sûr philosopher sur le progrès social et tout ça, mais laisser penser que les français travaillent plus que la moyenne européenne prête à franchement sourire.







                                                • mikaboom 10 août 2008 18:08

                                                   Merci Donino d’avoir mis le coup de grace à cet article qui je le repete depuis le début est sans fondement.

                                                  Vous pouvez fermer la lumiere derriere moi smiley


                                                • K K 10 août 2008 20:04

                                                  la division du nombre d’heures travaillées par la population du pays est une trouvaille à mourrir de rire.... Un pays avec davantage d’enfants sera pénalisé à moins de faire travailler ces enfants comme l’Inde, le Pakistan etc... Mzais bien sur en bon petits exploiteurs dans l’ame, c’est ce que vous souhaitez.


                                                • kabreras kabreras 10 août 2008 21:23

                                                  On sombre dans le ridicule...


                                                • donino30 donino30 10 août 2008 23:20

                                                  C’est vrai que la pyramide des ages des pays concernés est tellement structurellement différente que c’est à mourir de rire. Essayez juste de réflechir deux secondes avant d’écrire des sottises, on ne compare pas l’inde et la France. Mais si vous ne préférez pas prendre un peu de recul sur les chiffres dont on vous arrose (chômage, productivité, durée hebdomadaire du travail...) et qui sont en effet hilarants, libre à vous de vous enfermer dans la moutonnerie. Donc je résume : les français sont les plus productifs, ceux sont eux qui travaillent le plus d’heures par semaine, et le monde entier nous envie notre système social lol. Bon sans mais tout le monde doit se bousculer pour venir s’implanter chez nous !! C’est génial !! Ah non ? Ben alors qu’est ce qu’il se passe ?

                                                  Je n’ai pas dit que ce ratio est parfait, mais au moins on sait exactement comment il est calculé. Et comme par hasard la France est complètement à la traine. Alors que quand on utilise les chiffres savamment préparés par les bien-pensants que vous semblez idolâtrer, sans que vous ayez la moindre traitre idée dont ils sont préparés (présenter dans un article une durée hebdo sans que personne n’ait pris la peine de retirer les congés, RTT et fériés, et que personne n’ait soulevé la question, il faut quand même le faire), impeccable nous sommes dans les premiers ! Plus blancs que blancs ! Ouah vous êtes des champions.


                                                • donino30 donino30 11 août 2008 11:51

                                                  Même vous Léon... C’est décevant. Absurde ? Très bien, prenons un autre exemple en se basant sur la population active www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp. Je ne l’ai pas utilisée dans mon classement car la définition de la population active change trop d’un pays à un autre en particulier à cause de l’âge de départ à la retraite, faussant complètement les résultats.

                                                  Alors tenez vous bien : malgré un âge de départ à la retraite plus élevé au Royaume uni, (qui a pour effet d’augmenter de dénominateur), nous avons comme ratio :

                                                  France => 28h / semaine
                                                  Royaume uni => 32h /semaine (! !!)

                                                  Vous pouvez refaire les calculs, tout est dans les liens que j’ai fournis.

                                                  Alors que quand je lis l’article, je vois que le royaume Uni a une durée de travail hebdo inférieure à celle de la France, vous comprenez bien mon désarroi face au petit tour de passe passe que bien peu semblent soupçonner !! Comment pouvez vous applaudir debout un article basé sur des chiffres aussi invraisemblables ? Je ne pense pas que l’on pourra me reprocher de ne pas argumenter...


                                                • donino30 donino30 12 août 2008 00:07

                                                  Des nourrissons ?? Dans mon dernier commentaire, j’ai utilisé la population active, pas la population totale ! Je veux bien qu’on me dise qu’il y a plus de femmes au foyer, d’étudiants et de personnes handicapées en France qu’au Royaume uni... Sur des pays de 60 millions de personnes structurellement identiques, si il y avait des différences significatives dans les domaines que vous citez, il y aurait de sérieuses questions à se poser... Enfin bref, si vous souhaitez absolument que les français travaillent plus que la moyenne européenne, et bien soit... Chacun ses opinions... Je suis étonné de voir autant de personnes s’abreuver des chiffres positifs qu’on leur donne sur la productivité, les investissements étrangers, la durée du travail, le chômage, etc, et les accepter sans la moindre tentative d’analyse dès lors qu’ils vont dans le sens de ce qu’ils aimeraient.

                                                  Bonne soirée



                                                • donino30 donino30 12 août 2008 20:35

                                                  Bien entendu qu’il y a un écart énorme avec l’indicateur INSEE, puisque le calcul englobe toutes les catégories d’"inoccupés" : étudiants, chômeurs, RMistes, travailleurs au black, etc... Ce n’est pas le même indicateur. Il permet sans artifice de comparer l’activité de la population active entre deux pays.

                                                  Enfin bref, le but principal de mon intervention est de pointer du doigt les questions que l’on doit se poser sur ce genre de chiffres. Parle t-on d’actifs occupés, comme vous l’avez souligné avec justesse ? Englobe t-on les congés ? Comment sont pris en compte les jours de formation ? Parle t-on de nombre d’heures déclarés par l’employeur, ou estimés réel par l’employé ? Comment sont comptabilisés les intérimaires avec leurs inter-contrats ? Les indépendants ? Les enseignants sont ils inclus ? (pour des raisons mystérieuses, l’INSEE publie ses chiffres "hors enseignants"), etc... 100000 manières d’orienter les chiffres là où on a envie de les voir. C’est pour cela que je préfère de loin les "bruts de fonderie" malgré la prudence avec laquelle il faut en effet les manipuler.


                                                • sisyphe sisyphe 10 août 2008 19:13
                                                  Durée hebdomadaire moyenne du travail à temps complet : de 38 heures à 59 heures selon la CS

                                                  Au sein de l’emploi, 17, 2 % des personnes travaillent à temps partiel, dont à peine 3 %, moins de 15 heures par semaine. 82 % des emplois à temps partiel sont occupés par des femmes. Le temps partiel est particulièrement répandu parmi les employés, catégorie sociale très féminisée. Près d’un tiers des salariés ayant un emploi à temps partiel travaillent moins qu’ils ne le souhaiteraient (tableau 4) . Les moins de 25 ans sont les premiers concernés : hommes et femmes confondus, plus de 41 % des jeunes à temps partiel souhaiteraient travailler davantage. Bien que les hommes soient beaucoup moins nombreux que les femmes à travailler à temps partiel, 36 % d’entre eux souhaiteraient travailler plus, contre 29 % d’entre elles. Entre 25 et 49 ans, âges auxquels les tâches familiales sont les plus lourdes, les femmes à temps partiel déclarent le plus souvent ne pas souhaiter travailler davantage. Après 50 ans, seule une personne sur cinq souhaiterait travailler plus.

                                                  En moyenne en 2007, les personnes dont l’emploi est à temps partiel travaillent plus de 23 heures par semaine, pour une semaine normale de travail (sans absence ni congés). À temps complet, cette durée est égale à 41 heures. Ainsi, les cadres travaillent 44 heures et les agriculteurs près de 59 heures

                                                  http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1206

                                                  Variable évidemment très significative sur la moyenne des heures travaillées, de même que le taux de chomage (actuellement 9,8% en France, selon le rapport de l’INSEE )
                                                  Pour avoir une comparaison signifiante avec les autres pays, il faut donc pondérer par :

                                                  - leur taux de travailleurs à temps partiel,

                                                  - leur taux de chomage,

                                                  ce qui n’est pas le cas, dans les moyennes énoncées plus haut.

                                                   smiley


                                                  • mikaboom 10 août 2008 21:36

                                                     Ce qui est amusant avec tous les branques qui trainent ici c’est qu’ils oublient l’essentiel :

                                                    1 - les francais sont - au monde - (si si) le pays industrialisé qui a le plus de jours chômés par an par personne en activité (faites une recherche google, vous trouverez - l’express en a parlé récemment).

                                                    2 - les francais sont parmis les 15 ceux qui souffrent le plus du chomage des seniors et des jeunes.

                                                    3 - la france est le seul pays industrialisé a avoir un minimum légal de 35h / semaine généralisé.

                                                    4 - la france est le seul pays des 15 a posséder autant de fonctionnaire / habitant.

                                                    5 - la france est le pays européen qui a l’un des ages du départ à la retraite le plus précoce.

                                                    Et malgré ses 4 points, nous serions ceux qui bossent le plus......

                                                    Ce serait comique, si ce n’était pas grave.

                                                    Ou alors ya 2 ou 3 corporations qui bossent 90 heures / semaine et qui relevent le niveau général mais vous admettrez que c’est peu probable.




                                                    • mikaboom 10 août 2008 22:04

                                                       Non c’est vous qui avez tout faux (une fois n’est pas coutume ?)...En jours chomés (cad vacances + RTT + jours férié) nous sommes champions du monde toute catégorie. Ne vous en déplaise.

                                                      http://www.rmc.fr/edito/info/42413/les-francais-champions-du-monde-des-vacances/



                                                    • mikaboom 10 août 2008 22:06

                                                       ha et les 35h sont bien la durée légale du travail en France......ensuite que les heures supp ou autres mécanismes se déclenchent à ce seuil.....c’est - me semble t-il - une évidence. 

                                                      C’est ce qu’on appelle enfoncer des portes ouvertes.


                                                    • sisyphe sisyphe 10 août 2008 22:42

                                                      http://www.rmc.fr/edito/info/4...

                                                      Interessant, ce lien.
                                                      On y apprend notamment que....

                                                      Jean Viard, sociologue, directeur de recherche au CNRS et spécialiste du temps libre et des loisirs, explique dans Bourdin&Co : «  Les pays européens sont entre 30 et 40 jours. Si la France est le pays où il y en a le plus, c’est aussi parce qu’en France il y a les RTT, qui ne sont pas des jours de vacances à proprement parler. Ce sont des jours de congés souples.  »

                                                      Jean Viard, sociologue, a expliqué les écarts avec le reste des pays européens chez Jean-Jacques Bourdin  : «  en même temps que l’on note que les Français ont beaucoup de congés, il faut rappeler qu’ils sont les plus productifs au monde, avec les danois et les suédois, loin devant les Américains  ». En effet, selon le Bureau of Labour Satistics, la France se trouve parmi le peloton de tête des pays occidentaux en termes de productivité horaire.

                                                      Il ajoute  : «  autre donnée à prendre en compte  : les femmes travaillent plus en France qu’ailleurs. Elles sont plus souvent à temps-plein, et seulement 38% des femmes sont en temps partiel chez nous. Du coup, attention  : chez nous, les femmes utilisent des jours de congés (vacances ou RTT) pour s’occuper des enfants. Ce ne sont bien sûr pas des vacances, mais c’est considéré comme tel  ».

                                                      Il explique aussi que «  la France est le premier pays touristique en termes d’emploi. Il faut bien voir que le temps libre, c’est de la richesse. Les gens qui ont du temps libre voyagent, sortent et dépensent. On est le premier employeur en matière tourisitque et c’est le premier secteur de l’économie française. Il faut donc voir les deux bouts de la chaîne  ».

                                                      En moyenne, les Français partent en vacances sur la moitié de leurs jours de congé. Mais un tiers des Français ne partent jamais.



                                                    • mikaboom 10 août 2008 22:47

                                                       Jean Viard est un ponte marseillais du PS.........

                                                      ha ha ha ha !


                                                    • sisyphe sisyphe 10 août 2008 22:54

                                                      Et alors ?

                                                      Ce qu’il dit n’est pas vrai ?

                                                      Anti-socialisme primaire, ou aveuglement volontaire ?

                                                      hihihi ...


                                                    • mikaboom 10 août 2008 23:00

                                                       Non simple objectivité....ou à minima exigence de neutralité et de compétences non polluées.


                                                    • sisyphe sisyphe 10 août 2008 23:10

                                                      "Compétences polluées, mmmhh... ??? smiley

                                                      Par la propagande gouvernementale, par exemple ?

                                                      Il faut avoir la carte UMP pour être crédible, en tant que  directeur de recherche au CNRS au CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences Po). Diplômé en économie et docteur en sociologie  ??

                                                      Un petit procès d’intention tout stalinien ??

                                                      C’est sur les faits énoncés qu’on juge ; pas sur la carte de visite : à moins d’être tenant d’une dictature à parti unique.... smiley


                                                    • mikaboom 10 août 2008 23:14

                                                       Qu’on ait des opinions politiques est une chose.....qu’on fasse de la politique politicienne dans les partis en est une autre quand on occupe un poste public.....juge, chercheur ou autre...participer publiquement à de la politique politicienne entache fortement le devoir de reserve qui est exigé contractuellement à chaque fonctionnaire. 

                                                      En cela, nous seulement ce n’est pas éthique mais en plus ce n’est pas crédible.

                                                      En outre, utiliser le mot "stalinien" quand on parle du CNRS c’est faire preuve d’humour smiley


                                                    • sisyphe sisyphe 10 août 2008 23:28

                                                      Oui ; enfin, tout ça, c’est du noyage de poisson.

                                                      Les faits énoncés par Jean Viard sont tout à fait vérifiables, et pondèrent donc le nombre de jours "chomés" ; parce qu’en effet, ils incluent les RTT, qui ne sont pas des jours de congés, mais des jours acquis par le travail.

                                                      Le reste, c’est du baratin.
                                                       smiley


                                                    • mikaboom 10 août 2008 23:32

                                                       Ecoutez, je vais faire comme mon camarade plus haut (voulant éviter les "cacas", "noyage de poisson" et autres contre-arguments productifs émanants de vous) :

                                                      Vous avez raison. Nous sommes champions. Tout va tres bien et tout le monde nous envie notre systeme.

                                                      Ben alors de quoi vous vous plaignez puisque notre économie est performante et innovante ?



                                                    • xa 11 août 2008 11:27

                                                      2 petites choses

                                                      @Leon
                                                      Il faut se méfier, concernant les vacances. La France est comptabilisé, sur votre lien, pour 25j de congés. C’est à dire que ne sont comptés que les jours ouvrés. Or la Suède et l’Allemagne décomptent en jours ouvrables (les Samedi inclus dans une semaine de vacances sont comptés comme 1 jour de vacances, et pas comme un jour de WE). Il me semble que l’Espagne fait de même.

                                                      Par ailleurs, le lien que vous donnez pour les jours fériés est partiellement inexact. Je parle uniquement de la colonne Suisse. Certains jours fériés (ex : le 3 janvier, Fete de Berchtold) ne sont pas des jours fériés, ni au niveau fédéral, ni au niveau cantonal. Il en est de même pour certains jours signalés comme "dans certains cantons uniquement". Mais il existe des branches pour lesquels ces jours sont effectivement "feriés" (ie : offerts par l’employeur). Ca ne change pas grand chose, mais pour Genève, il y a 11 jours fériés sur l’année, alors que le site laisse entendre 13 jours.


                                                      @mikaboom

                                                      On ne peut pas compter les RTT dans cette comparaison. Les RTT viennent en compensation d’un horaire supérieur à l’horaire prévu (ex : on fait 37h par semaine, donc on à 10j de RTT en compensation et pas d’heures sup), si vous les ajouter au nombre de jours "chomés" alors vous drevez inclure, en contrepartie, les heures non comptabilisées initialement qui ont donné droit à ces RTT.





                                                    • mikaboom 11 août 2008 12:52

                                                       Non. Les RTT existent également pour ceux qui sont à 35h.

                                                      Navré.


                                                    • xa 11 août 2008 13:10

                                                      Pourriez vous nous citer une société dans laquelle les salariés font 35h payés 35 et ont des jours de RTT en plus ?

                                                      Selon le code du travail, les RTT sont prévues pour permettre la mise en place des 35h tout en maintenant un horaire hebdomadaire supérieur à 35h. Typiquement 37h30/semaine + 10j de RTT, ou 40h + 20j de RTT.

                                                      Mais si vous avez un exemple, n’hésitez pas à le donner.


                                                    • jms 10 août 2008 22:27

                                                      Excellent article ! ce qui est dommage c’est que ce discour ne soit pas relayé par les medias traditionnels qui n’ont aucun esprit critique et sont plutot du côté du pouvoir.
                                                      Le passage aux 35h était un marché :

                                                      - d’une part réduction du temps de travail

                                                      - d’autre part :
                                                      * modération salariale
                                                      * gain de productivité
                                                      * flexibilité

                                                      On voudrait revenir sur ce marché en supprimant la réduction du temps de travail en oubliant la contrepartie.
                                                      Un marché de dupes !


                                                      • Tintin Tintin 10 août 2008 22:35

                                                        "Le nombre moyen d’heures correspond au nombre d’heures normalement travaillées par la personne. Ce chiffre inclut les heures supplémentaires, rémunérées ou non, normalement effectuées par la personne. Il ne comprend pas la durée du trajet entre le domicile et le lieu de travail ni la pause déjeuner (généralement prise à midi). Une distinction est faite entre le travail à temps plein et le travail à temps partiel en fonction de la réponse spontanée donnée par la personne interrogée."

                                                        L’illusion que révèlent les chiffres d’Eurostat est celle qui consiste à croire que la loi seule suffit à imposer la durée du temps de travail.

                                                        Dans la vraie vie, si vous avez du chômage de masse comme c’est le cas en France, si le coût du travail est excessif pour l’employeur, et si en plus, vos syndicats ne représentent qu’une infime partie des salariés (les moins exposés aux abus par ailleurs), le dit salarié a toutes les chances de subir une pression réelle ou subjective de telle sorte qu’il fera spontanément des heures supplémentaires, souvent non rémunérées, pour éviter les critiques de son employeur ou de ses collègues.

                                                        Donc au lieu d’imposer ses croyances par la loi, la meilleure démarche est de favoriser le dialogue avec les partenaires sociaux. Or quand vous avez d’un coté un gouvernement autoritaire de droite ou de gauche qui veut imposer ses réformes, et de l’autre, des syndicats réactionnaires qui s’y opposent par principe, le dialogue est impossible.


                                                        • tvargentine.com lerma 11 août 2008 00:15

                                                          @jms

                                                          Entièrement d’accord avec votre analyse mais le salarié n’ a jamais été gagnant car ils n’ont jamais pu monétariser les peu de "RTT" qu’ils pouvaient avoir

                                                          (J’en ai fait les frais !)

                                                          @Tintin

                                                          Entièrement d’accord mais la pensée unique à gauche faisait croire que les "35h" Aubry c’était du social dans le privé alors que c’était une augmentation des rendements par unité de poste sans contrepartie financière,tout cela financer avec l’argent du contribuable qui a ainsi financé sa propre précarisation,car la logique productiviste recherchera toujours le cout le moins cher (explication de la facilité des délocalisations) 

                                                          Toutefois,il faut un financement public pour les organisations syndicales représentatives au niveau national et validé par des élections


                                                          • titi 12 août 2008 00:06

                                                            Petites remarques...

                                                            1. Les 35 heures devaient à l’origine permettre le partage du travail.
                                                            Or toute personne ayant à gérer des projets sait qu’une charge de travail ne se divise pas ne se partage pas. Voir le théorie du jour/homme (pour certains mois/homme) . Voir également le "Sophisme d’une masse fixe de travail" sur wiki...

                                                            2. la productivité. Comment est-elle calculée ?
                                                            Tout simplement en divisant la valeur ajoutée générée par le nombre d’heure travaillées.
                                                            Or en France 20 % de la population active ne génère pas de valeur ajoutée : il s’agit de la fonction publique.
                                                            Dès lors la valeur ajoutée considérée se mesure à la hauteur des sommes dépensées aux traitements des fonctionnaires.
                                                            Ainsi si on augmente les fonctionnaires de 1% on augmente leur productivité de 1% et surtout on augmente la productivité des francais de 0.2 % (et même plus puisque environ 10% de la population active ne travaille pas et donc n’entre pas du tout dans le calcul de la productivité alors que mes 20% en tiennent compte)
                                                            Si on répère l’opération pendant 5 ans, on a relevé la productivité horaire des francais de 1% sans qu’aucune réelle amélioration n’aie été réalisée. Magique !!!
                                                            Je vous laisse songer à la "productivité" d’un maitre de conf à 17h /semaine 6 mois par an comparativement à celle d’un cadre à 35 h semaine 11 mois par an...

                                                            C’est le cas des autres pays, mais vu qu’aucun n’autre pays n’a autant de fonctionnaires, l’impact sur la productivité nationale n’est pas le même.


                                                            • sisyphe sisyphe 12 août 2008 08:48

                                                              par titi (IP:xxx.x36.119.180) le 12 août 2008 à  00H06

                                                               

                                                              Or en France 20 % de la population active ne génère pas de valeur ajoutée : il s’agit de la fonction publique

                                                              Et hop !
                                                              On peut s’arrêter là.
                                                              Le monsieur confond un pays avec une entreprise, sans, évidemment, prendre en compte, tout ce qu’apportent comme valeur ajoutée, les services publics ; infrastructures, transports, santé, éducation, sécurité ; pas la peine d’aller plus loin.
                                                              Au suivant.

                                                            • Rétif 12 août 2008 10:50

                                                              à Léon ;
                                                              C’est même faux sur le plan comptable . . . ??

                                                              L’expression : " valeur ajoutée" s’applique à la production, non à la paperasse. La paperasse, on en a besoin,sans doute, elle fait partie de la production, en la compliquant,généralement, mais enfin, souvent nécessairement, pas toujours, loin de là. Mais elle ne rajoute pas un centime à la valeur.

                                                              "Sur le plan comptable", elle rajoute des frais, donc diminue la valeur ajoutée. Bien sûr, si on additionne tous les chiffres, y compris les salaires administratifs, cela augmente le chiffre abstrair du PIB. En diminuant le bénéfice national.


                                                              • sisyphe sisyphe 12 août 2008 11:12

                                                                Et, bien sûr, les services publics ne créent aucune valeur ajoutée dont bénéficient les entreprises ?


                                                              • Rétif 12 août 2008 11:25

                                                                à Sysiphe

                                                                 Non ! Elles créent des frais, parfois nécessaires, mais qui sont des frais.


                                                                • sisyphe sisyphe 12 août 2008 11:55

                                                                  La mystification des heures supplémentaires Le Conseil constitutionnel a donné son aval. Les partenaires sociaux pourront désormais négocier la durée du travail dans chaque entreprise. Et l’accord qu’ils signeront pourra être moins favorable aux salariés que l’accord de branche. Revient-on à ce qui prévalait avant 1945 ou avant 1936 ? Quoiqu’il en soit, c’est une rupture dont les 35 heures ne sont pas le principal enjeu.

                                                                  Que négociera-t-on ? Le contingent d’heures supplémentaires. Pour l’entreprise, ce sera tout bénéfice : les salaires correspondants, exonérés des charges sociales patronales, leur coûteront finalement moins cher. Les salariés, eux, perdront au change. Les heures supplémentaires seront certes mieux payées et défiscalisées. Mais les salaires correspondants n’entreront pas dans le calcul des indemnités d’arrêt maladie ; ni, ce qui est plus grave encore, dans le calcul des pensions de retraite. Quant aux chômeurs, ils attendront leur tour.

                                                                  Ainsi se concrétise une extraordinaire mystification. Il y a deux ans, presque jour pour jour, Nicolas Sarkozy avait justifié ainsi le futur slogan vedette de sa campagne présidentielle - « travailler plus pour gagner plus » - devant l’université d’été du Medef :

                                                                  « La France ne s’est pas encore remise du choix historiquement stupide d’expliquer aux gens qu’en travaillant moins, on pouvait gagner davantage. »

                                                                  L’appel au simili-bon sens était sans doute habile, mais l’appel à l’histoire était vraiment osé.

                                                                  Depuis 1970, la durée annuelle du travail a diminué de 8% aux Etats-Unis, de 14% en Europe du Nord (1), et de plus de 20% en Europe de l’ouest (2) et au Japon, rappelle l’OCDE (cliquez sur le graphe pour le voir en pleine page). Cela n’a pas empêché le pouvoir d’achat du revenu par tête d’être multiplié par deux, voire plus encore, dans la plupart de ces pays (3).



                                                                • sisyphe sisyphe 12 août 2008 12:11

                                                                  Ah bon ?
                                                                  Et les entreprises publiques ne gagnent pas d’argent ?
                                                                  EdF ne gagne pas d’argent ? GdF ne gagne pas d’argent ?
                                                                  Areva ne gagne pas d’argent ?
                                                                  EADS ne gagne pas d’argent ?

                                                                  Une petite liste, à tout hasard...


                                                                  Et, à propos des privatisations des services publics, un petit bilan ...
                                                                  (article qui ne date pas d’aujourd’hui, où la situation s’est, depuis, largement aggravée)


                                                                • sisyphe sisyphe 15 août 2008 19:27

                                                                  Houla !
                                                                  Ca a trollé grave aussi sur ce fil ! smiley

                                                                  Ils se défoulent avec leurs petits doigts moinsseurs, et leurs multiples comptes...
                                                                  Ils sont mignons, les trolls !

                                                                   smiley


                                                                • Rétif 12 août 2008 13:11

                                                                  Toutes les entreprises citées sont des entreprises privées ou de type privé et industrielles.
                                                                  ON parlait de l’Administration en particulier, c’àd. de la bureaucratie. Il en faut, c’est tout.


                                                                  • décurion 15 août 2008 11:35

                                                                    En réalité, les 35 heures, sont tout à la fois une supercherie et une escroquerie. A se demander, si ceux qui ont portés ce projet étaient réellement sincères et inconscients ou des malfaisants.
                                                                    La tare originelle des 35 h est d’avoir été instaurée pour résoudre en partie le chomage.
                                                                    Si ce point a été atteint, c’est sans conséquence apparente.
                                                                    Pour faire simple, les 35 H, ont été payés aux entreprises et aujourd’hui, on parle beaucoup de supprimer les 35 h, jamais de rembourser ce que les entreprises ont perçues, aprés tractations.
                                                                    Le fait est que ce qui a été donné aux entreprises, elles le gardent. Ce qui a été donné aux salariés, ils s’assoient dessus.
                                                                    C’est bel et bien, une escroquerie pure et simple.
                                                                    Doit on s’en étonner ?
                                                                    Il ne faut pas être trés vieux, pour se souvenir, des socialistes, majorité à l’assemblée, placés devant leur défaite assurée neuf mois avant l’échéance électorale.
                                                                    Et quoi ? Pas d’honneur, pas de panache, pas même un mot historique du genre : " Nous partons, mais laissons un germe "
                                                                    Ils auraient put finir en beauté, et instaurer le référendum d’initiative populaire, mais ils ont préférés couler le navire avec eux.
                                                                    La clairvoyance devrait s’exercer à 360° et pas seulement selon un angle restreint, défendre les 35h aujourd’hui, ne doit pas faire oublier, qu’elles ont été payées et instaurées pour de mauvaises raisons.
                                                                    La morale ?
                                                                    Mon ennemi est tellement pourri jusqu’à la moelle, qu’il s’est fait des ennemis aussi pourris que lui. Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis.


                                                                    • dup 15 août 2008 12:24

                                                                      MENSONGES MANIPULATION EGOISME TOUJOURS PLUS CYNISME PSYCHOPATHIE MATERIALISME
                                                                      MENSONGES MANIPULATION EGOISME TOUJOURS PLUS CYNISME PSYCHOPATHIE MATERIALISME
                                                                      MENSONGES MANIPULATION EGOISME TOUJOURS PLUS CYNISME PSYCHOPATHIE MATERIALISME
                                                                      MENSONGES MANIPULATION EGOISME TOUJOURS PLUS CYNISME PSYCHOPATHIE MATERIALISME
                                                                      MENSONGES MANIPULATION EGOISME TOUJOURS PLUS CYNISME PSYCHOPATHIE MATERIALISME

                                                                      http://www.dailymotion.com/relevance/search/lelibrepenseur/video/x65guk_dan ger-imminent-dassault-en-vrai_news


                                                                      • Alexandre 15 août 2008 16:19

                                                                        Serge Dassault est un vieil homme sénile, on se demande si il pense vraiment ce qu’il dit (dormir à l’usine...)
                                                                        En ce qui concerne le profil dailymotion ce mec a vraiment un grain à moins que ce ne soit toi dans ce cas je t’invite à consulter d’urgence.

                                                                        Signé un agent du NWO (mdr)


                                                                      • Alexandre 15 août 2008 16:21

                                                                        Mais sinon, 35 heures ça fait pas beaucoup non ?


                                                                        • vivelecentre 15 août 2008 21:46

                                                                          ""Le problème c’est que comme ces pays n’ont touché qu’au structurel (le court terme), et pas au conjoncturel (le long terme),""
                                                                           
                                                                          euh ce n’est pas plutot le contraire ???

                                                                          ""mécaniquement cela s’est traduit par plusieurs années scintillantes, et on remerciera tous ici la croissance américaine qui a poussé les nôtres ! Et désormais on observe une récession en Irlande, et en Allemagne.""

                                                                          simplement faux

                                                                          pour l’essentiel , vous vous basez pour votre démonstration sur les chiffes "Eurostat" 
                                                                           pourquoi vous ne développez pas sur la diversité des situations ?

                                                                          En effet , dans la moyenne de 38 heures , on trouve des corporations proche de 60 heures ( agriculteurs, artisans ) ce qui pour arriver à 38 heures implique aussi qu’un certain nombre travaille très largement en dessous....

                                                                          Mais bon , admettons , imaginons que la durée 35h00 imposé de façon uniforme comme référence
                                                                          puisse être qualifié selon l’expression célèbre de "globalement positif"

                                                                          Alors pouvez vous enfin nous expliquer ( personne n’a jamais répondu la dessus) pourquoi AUCUN PAYS n’a adopter le mirifique exemple français ??


                                                                          • Christoff_M Christoff_M 15 août 2008 23:26

                                                                            quand il y avait du travail on voulait que les français fassent 35h, on parlait de société de loisir !!

                                                                            comme si la France dirigeait le monde...

                                                                            maintenant que les entreprises se délocalisent quand elles n’importent pas des travailleurs bas prix grace à une europe dirigée par des financiers, des avocats et des banquiers peu srupuleux, toujours avide...

                                                                            maintenant qu’il n’y a plus d’activité, plus de travail en France, un record d’entreprises au bord du dépot de bilan, nos "élites politiques" veulent nous faire travailler plus, alors qu’il y a moins d’activités...

                                                                            est ce que nos entraineurs et directeurs techniques dans le sport n’auraient pas un peu le meme problème de raisonnement en décalage par rapport au monde qui nous entoure que notre élite politique ?!!

                                                                            un sérieux problème de décalage par rapport à la réalité et un refus de voir les problèmes en faisant tout porter sur les opérateurs de base, les français d’en bas, comme si ceux ci étranglés par la réalité statique de la France actuelle pouvaient faire quelque chose... quitte à leur faire supporter des erreurs qui viennent de bien plus haut !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

elisabeth


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès