• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le sucre a un goût amer en France

Le sucre a un goût amer en France

Le sucre a un goût amer en France.

Quatre sucreries ont fermé ou sont en passe de fermer sur le territoire.

Celle de Cagny, dans le Calvados a fermé définitivement ses portes le 31 décembre 2019. 81 salariés sur le carreau et des milliers de planteurs de betteraves menacés de mettre la clef sous la porte.

Le site d’Eppeville dans la Somme, où 132 salariés travaillent, doit également fermer ses portes. Tous deux appartiennent au groupe Saint Louis Sucre, filiale française de l’allemand Südzucker.

Deux autre sites sont également touchés.

Il s’agit du site de Toury dans l’Eure-et-Loir (140 salariés) qui a fermé ses portes vendredi 3 janvier 2020.

Et celui de Bourdon, près d’Aulnat dans le Puy-de-Dôme (90 salariés) qui doit fermer ses portes, tous deux appartenant au groupe Cristal Union.

La sucrerie d’Aulnat est la plus ancienne sucrerie de France, elle approvisionne tout le sud-est.

Le sucre a donc un goût amer en France, mais que se passe-t-il ?

A l’automne 2017, l’Union européenne a décidé de supprimer les quotas sucriers.

Nous avions, à l’époque, alertés sur le fait que cette décision allait déclencher une crise sans précédent dans la filière sucrière. (voici une de mes réactions, août 2018 : http://valentin-rpf-upf-agriculture.over-blog.com/2018/08/les-pesticides-un-enjeu-qui-necessite-plus-que-des-mots.html )

Cela a donc entraîné une dérégulation des marchés et donc la baisse des prix payés aux producteurs.

Le même scénario que pour la filière laitière en 2015, un filière qui ne voit toujours pas le bout du tunnel puisque les prix sont autour de 320-340 euros les mille litres, soit 32-34cts le litre de lait.

Le coût de production pour une tonne de betteraves étant de 25 euros.

Par ailleurs, la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB) a une attitude hypocrite, car elle espère une remontée des prix en 2021, suite à ces fermetures qui annoncent une baisse de 16 % de la production de sucre en France.

La France n’aura donc plus de sucre, ni de betteraves ?

C’était sans compter sur les accords de libre-échange passé outre-Atlantique. Le sucre risque bien de venir désormais des pays du Mercosur.

Oui, les élites bruxelloises et parisiennes sont folles.

La France exporte moins mais importe toujours plus, importe toujours plus des denrées alimentaires qui sont déjà produits sur son territoire.

C’est un véritable plan social organisé, une catastrophe agricole, agronomique, sociale et morale.

Ces sucreries faisaient vivre les communes dans lesquelles elles étaient implantées, faisaient vivre des travailleurs.

Par quoi sera remplacée la betterave ? La luzerne, le lin ?

Quand allons-nous sortir du carcan bruxellois ?

Quand allons-nous renter dans une logique de régulation des productions et de maîtrise des prix agricoles ?

Quand allons-nous protéger notre marché en enlevant l’Agriculture dans les accords commerciaux ?

Quand allons-nous rediriger nos productions à l’échelle nationale ? Car oui, chaque pays s’en sortira lorsqu’il deviendra autosuffisant d’un point de vue alimentaire.

La France en a les moyens mais les élites politiques semblent vouloir achever l’Agriculture Française…

Valentin Lagorio, secrétaire-général-adjoint à l’UPF.


Moyenne des avis sur cet article :  3.36/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    



    • foufouille foufouille 7 janvier 18:49

      @JL

      mais pas les autres glucides ?


    • Traroth Traroth 7 janvier 18:56

      @JL
      Vous êtes hors-sujet. Il ne s’agit pas de gens qui ne consomment plus de sucre, mais simplement du sucre importé.


    • foufouille foufouille 7 janvier 19:03

      @Traroth

      non car pour lui c’est magique.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 janvier 12:10

      Sur l’échiquier mondial du sucre, l’Europe pèse peu. L’UE a exporté 1,8 Mt de sucre en 2018, contre 11,5 Mt pour la Thaïlande et 18,6 Mt pour le Brésil !

      L’économie est mondialisée, les quotas du « bon vieux temps » que regrette l’auteur ont été supprimés et les marchés, agricoles ou pas, sont instables car financiarisés.

      Les petits opérateurs sont subordonnés aux décisions des acteurs dominants non-européens alors même que le groupe allemand Südzucker et le français Tereos trustent les deux premières places des industriels sucriers les plus puissants.

      Contrairement à ce qu’affirme l’adage, les loups se mangent entre eux : les gros mangent les petits.

      lien


      • Et hop ! Et hop ! 12 janvier 11:14

        @Séraphin Lampion

        La question n’est pas pour la France de produire pour l’exporration, mais de ne pas importer des produits agricoles qu’elle est capable facilement de produire, et de bonne qualité.

        Notre balance commerciale agricole est devenue déficitaire, alors que nous avons le savoir faire, les investissements et les terres agricoles pour produire 10 fois ce dont nous avons besoin.


      • Gogole Gogole 12 janvier 16:28

        @Et hop !

        c’est pareil pour plein de trucs, non ?

        on est capables de fabriquer des appareils photos, des pianos, des préservatifs, maison les importe


      • Et hop ! Et hop ! 13 janvier 01:59

        @Gogole

        On fabriquait absolument de tout avant le grand virage libéral de la mondialisation de 1990 : des peintures, des bateaux, des cyclomoteurs, des armes, des tracteurs, des appareils photos, du parquet, des robots ménagers, des bijoux, du lait, des fruits, des fusées, des meubles, des perruues, des tubines hydro-électriques, des papiers, des chaussures, des violons, des tissus, des téléphones, des paquebots, des baggages, des matelas, des disques, des plastiques, des chaînes hi-fi, des tentes, des téléphériques, du miel, des baromètres, des bandes dessinées, des chapeaux, des télévisions, des instruments médicaux, des aciers, des vêtements, des briques, du plâtre, des médicaments, des skis, des casseroles, des stylos, des camions, des ordinateurs, des couverts, de l’aluminium, des lunettes, des avions, des trains, des thermomètres, des livres, des chansons, des billets de banque, des graines, des plants, des engrais, de l’électricité, des lois, des jouets, des montres,..


      • ZenZoe ZenZoe 7 janvier 15:29

        La France est un pays faible et suicidaire qui cède à tous les autres et à tous les lobbies. L’Europe n’est pour rien là-dedans.

        Quant au sucre, mieux vaut s’en passer de toute façon.


        • Aimable 7 janvier 18:05

          Surtout que les Allemands , propriétaires , ont fermé les usines Française pour produire plus chez eux .


        • JL JL 7 janvier 18:15

          @ZenZoe
           
           nous avions la droite la plus bête du monde. Aurions nous les capitalistes les plus nuls ?


        • Parrhesia Parrhesia 9 janvier 12:50

          @JL
          Les capitalistes les plus nuls, certainement pas. Mais les capitalistes les moins français, cela devrait commencer à se voir !!!


        • Et hop ! Et hop ! 12 janvier 11:17

          @ZenZoe

          C’est pas la France qui est coupable, ce sont les hommes politiques corrompus sélectionnés comme Youg leaders pour servir les intérêtsêts des multinationales américaines.

          C’est pas la France, c’est la République qui trahit la France et les Français.


        • jeanaugustin 7 janvier 16:40

          Une seule issue le FREXIT. Pourquoi ne pas le préconiser... ?


          • Spartacus Spartacus 7 janvier 17:03

            C’est le problème du collectivisme. Quand les subventions et quota s’arrêtent le marché s’écroule parce les acteurs n’ont jamais eu d’effort pour être ultra-compétitifs ..

            Inde, Bresil, USA, subventionnent....

            Réclamer des subventions pour vendre est absurde. Réclamer aux politiciens de faire comme Trump et exiger de ne pas subventionner leur marché intérieur serait plus malin....

            Dans cette vidéo libertarienne vous apprendrez qu’au USA le sucre n’est pas « subventionné » directement mais indirectement et qu’une loi interdit l’importation....

            https://youtu.be/hCTE_vhTERM


            • Traroth Traroth 13 janvier 16:00

              @Spartacus
              Le collectivisme ? Mais de quoi parlez-vous donc ???


            • Traroth Traroth 7 janvier 18:56

              Le méthodique bousillage de l’économie française, qui dure depuis 20 ans, est désormais presque achevé.


              • ETTORE ETTORE 7 janvier 21:00

                La part du gâteau qui revient à la France est........Merci gentils téléspectateurs pour vos votes......

                1.....2.....3 POUF.....

                ( criiitch, criiitch, criiiitch = bruit de déchirure de l’enveloppe scellée ...)

                Musée, tourisme, restauration, bronze cul  !

                ..................

                La part du gâteau qui revient à..... l’Espagne est.......

                La part du gâteau qui revient à..... l’allemagne est.....

                La part du gâteau qui revient à..... l’Italie est.....

                ..............

                Franchement.....l’Europe et l’Eurovision....vous y voyez une différence ?


                • nenecologue nenecologue 8 janvier 14:21

                  @ETTORE
                  le vin, les parfums, les produits de luxe, la bonne bouffe, les fusées, les avions, les armes ...
                  svp arretez de cracher sur la France.


                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 7 janvier 21:28

                  Par les temps qui courent ( menace approvisionnement pétrole ) ,nous n’avons pas intérêt à enterrer la culture de la betterave, car : Un hectare de betteraves équivaut à 3,81 tonnes équivalent pétrole. En Europe, le bioéthanol est produit à partir de céréales ou de betteraves. Le sucre contenu dans les betteraves est transformé en éthanol par fermentation :sources.


                  @+ P@py


                  P.S.


                  Un hectare question dimension, ben c’est « rikiki » 100 ms X 100 ms



                  • mmbbb 12 janvier 17:38

                    @Gilbert Spagnolo dit P@py et combien consommons nous de litres de petrole par an ? 


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 janvier 21:33

                    Pas nouveau...ça fait vingt ans que ça ferme . Du Pas de Calais.


                    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 7 janvier 21:42

                      Salut l’auteur,


                      Je viens de découvrir le site du PRF https://www.rassemblement-du-peuple-francais.org/


                      J’ai le souvenir du RPF du Général de Gaulle


                      Demain je regarde en détails

                      .. mais dans notre époque où l’individualiste règne en maître, ben, question rassemblement du peuple comme aurait dit de Gaule : « vaste programme , ou lourde tâche »


                      @+ P@py


                      • zygzornifle zygzornifle 8 janvier 11:03

                        Le gouvernement se sucre sur notre dos donc ça va encore durer longtemps ....


                        • Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 8 janvier 12:09

                          Hallucinant, nous n’arrêtons jamais d’avoir connaissance de nouvelles décisions prises à l’encontre du bon sens et/ou surtout à l’encontre des intérêts de tout un chacun (caste d’élite exceptée). Pas un jour sans une nouvelle forfanterie.

                          Il est toujours bon de répéter que ce gouvernement est toxique, nocif pour nous tous citoyens français (ceux de la caste sont supra-nationaux surtout). Gouvernement de stratèges machiavéliques, menteurs, manipulateurs, voleurs, « présentant bien » mais traîtres en réalité.

                          Dont il faut se débarrasser au plus vite ! 


                          • sls0 sls0 8 janvier 14:48

                            Je peux parler des conditions sociales dans les bateys où l’on produit du sucre de canne chez moi.

                            Le salaire légal journalier est 356 pesos ou 6,1€.

                            Un haïtien sans papier ce salaire n’est pas assuré.

                            Pendant la période esclavagiste avec le code noir de Louis XIV le maitre avait des devoirs, ce n’est plus le cas maintenant, le patron vire sans excuse. Souvent la nourriture s’achète au patron, les dettes rendent esclave.

                            Si la France et l’Europe veulent tenir la route au niveau des prix, soit on améliore les conditions sociales chez moi ou on fait l’inverse en France.

                            Il y a eu un moment un boycot aux USA du sucre local.

                            Un contremaitre de batey avait mis une vidéo sur youtube explicant comment dresser les ouvriers récalcitrants. Les gens n’ont pas apprécié de voir couper une main à la machette.

                            Le contremaitre a été viré pour mauvaise image du sucre dominicain et youtube supprime plus vite ce type de vidéo. Par contre pas de clauses supplémentaires dans les accords commerciaux.


                            • mmbbb 12 janvier 17:40

                              @sls0 « Pendant la période esclavagiste avec le code noir de Louis XIV le maitre avait des devoirs, ce n’est plus le cas maintenant, le patron vire sans excuse. Souvent la nourriture s’achète au patron, les dettes rendent esclave.   » Faut ecrire a Taubira et au CRAN ! 


                            • vesjem vesjem 8 janvier 16:17

                              quel est le rapport avec l’ethanol ? dans cette video, on montre que la france est le premier producteur de betterave (ethanol) d’europe (25%de prod)

                              https://www.youtube.com/watch?v=cCrZDxtuH28


                              • cétacose2 9 janvier 11:10

                                Comment en finir avec cette gestion catastrophique de notre économie ? Tout simplement en votant la prochaine fois pour des instances moins pourries...par exemple le bleu Marine.....


                                • mmbbb 12 janvier 17:44

                                  «  La France exporte moins mais importe toujours plus, importe toujours plus des denrées alimentaires qui sont déjà produits sur son territoire. » On a liquide l industrie, je n ai jamais vu les paysans pleurer sur le sort de la classe ouvriere , Il est entretenu un sentimentalisme paysan on le voit tres bien au salon de l agriculture qui est une parodie , le CREDO de la FNESEA est le productivisme et l export , Je ne comprends pas 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès