• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les effets pervers de la vente en ligne : qui sont les victimes (...)

Les effets pervers de la vente en ligne : qui sont les victimes collatérales ?

Inexorablement, le commerce de détail se reporte sur le net, et rien n’indique que cette évolution doive s’infléchir, bien au contraire.

Les "autorités" peuvent toujours essayer de réduire la pression fiscale sur les pas-de-porte en réduisant les impôts fonciers, ce n’est pas ce genre de mesure qui décidera de l’avenir, mais les facteurs de rentabilité économique et le choix des consommateurs. 

Vendre en ligne revient moins cher que les systèmes de distribution traditionnels. La variable dépend du type de produit mais, en règle générale, les coûts en ligne sont entre 10 et 20% inférieurs aux charges inhérentes à une boutique en ville.

Une étude américaine montre qu’un vêtement dont le coût de production est de 45 $ et le prix de vente vente au détail de 150 $ produit un bénéfice de 24 $ s’il est vendu dans un magasin et un bénéfice de 45 $ s’il est vendu en ligne. Alors, les détaillants vont-ils pouvoir doubler leurs bénéfices grâce à cette évolution technologique ? En fait, ça n’est pas aussi simple. 

Les grandes enseignes de la mode et les détaillants traditionnels ne peuvent pas fermer du jour au lendemain leurs magasins ni supprimer leurs vitrines sans risquer de perdre une bonne partie de leur clientèle, et ils doivent continuer à assumer les coûts liés aux baux, aux salaires, au chauffage, à la sécurité, etc. Au mieux, changer le circuit de distribution se traduit pour eux par une compensation des charges et des pertes commerciales irréductibles en cours, et au pire par une disparition pure et simple.

Un site de vente « en ligne », lui, n’a pas à supporter ces coûts générés pas l’histoire de l’entreprise. Pour ces nouveaux « détaillants », le commerce connecté est une évidence à partir du moment où ils disposent d’une stratégie et de moyens autres qu’une vitrine pour faire connaitre leur existence. Mais la réduction des coûts d'implantation se traduit par davantage de concurrence et une espérance de vie limitée pour la plupart des aventuriers.

Alors, pourquoi la grande distribution maintient-elle ses super et hypermarchés dans des centres commerciaux dont les galeries ont tendance à se vider des petits commerces annexes ? La raison est que, pour les courses alimentaires, contrairement à d’autres commerces comme le prêt-à-porter, les livraisons à domicile sont coûteuses et la logistique difficile à gérer, et le stratagème consiste à convaincre la clientèle qu’elle a intérêt à sélectionner, trier, acheter et effectuer le paiement elle-même, puis ramener tout à la maison sans que le distributeur ait à rémunérer vendeurs, caissières ni livreurs. Le « drive » et les caisses « automatiques » sont des outils de rationalisation de la productivité présentés aux consommateurs comme des services « gratuits » alors qu’il représentent des économies de charges et les offres de livraisons de denrées alimentaires se traduisent, elles, par une tarification hors de portée des budgets familiaux moyens.

Pour les autres commerces, les détaillants peuvent tenter de justifier le surcoût par le service rendu, mais la différence de prix ne peut pas aller très loin sans risquer de voir les clients utiliser le service de conseil sans acheter, puis commander en ligne à leur retour chez eux. 

D’autres effets pervers se font jour.

D’une part, les emplois détruits par la vente en ligne sont pour la plupart des emplois traditionnellement féminins, alors que la plupart des chauffeurs-livreurs sont des hommes (ces deux caractéristiques étant des faits constatés et non pas une fatalité intangible).

D'autre part, les prix de l'immobilier, ventes et locations, commencent à s'ajuster. Les tarifs mirobolants des center-villes diminuent au fur et à mesure que les commerces ferment et que les centres commerciaux se transforment en zones résidentielles, comme cela a été le cas pour la mutation de locaux industriels en « lofts » et de bureaux en appartements « sociaux ».

Mais alors, où seront les emplois ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Alren Alren 3 novembre 16:34

    Pas de souci, le gouvernement va créer une taxe, voyons !

    Elle sera provisoirement de 1 € sur les colis internet livrés à domicile, mais pas ceux bien sûr que les acheteurs vont chercher chez les (petits) commerçants qui font « point contact ».


    L’argent ainsi récolté, je dis volé, car sanctionnant arbitrairement certains consommateurs, ceux en particulier qui ne trouvent pas dans leurs villages ou bourgades, certains produits, devrait aller à ces petits commerçants qui votent massivement Macron.

    Petits commerçants qui au nom du principe sacré de la concurrence libre et non faussée bénéficieront en sus d’un allègement de la « patente ».


    On nous a longtemps expliqué que les commerçants devaient gagner plus que les diplômés fonctionnaires car les premiers « prenaient des risques » dont celui de la faillite.

    Mais comme les supers riches qui s’enrichissent sans risque, la clientèle électorale poujadiste de Macron doit pouvoir faire sa pelote protégée pas le pouvoir qui se garde d’empêcher les licenciements massifs de salariés.


    • NEMO NEMO 3 novembre 16:41

      @Alren

      entièrement d’accord

      je note que vous utilisez le mot « poujadiste » que je croyais avoir disparu du vocabulaire politique et mériterait d’être réhabilité car il serait souvent mieux adaptés à certaines qualifications que le mot « populiste », la nouvelle tarte à la crème qui permet d’un seul mot d’évacuer toute analyse pour réduire les options à « gentil » et « méchant ».


    • Jeekes Jeekes 3 novembre 17:52

      @ l’auteur

       

      ’’Mais alors, où seront les emplois ?’’

       

      Bon, soyons réalistes.

      Le conso de base, ce qu’il veut c’est payer le moins cher possible.

      Quitte à acheter de la merde, d’ailleurs.

      Alors là, sur le coup, il s’en tamponne des emplois ’’k’auraient pu exister, mais qu’ont été détruits par sa connerie’’.

       

      Sauf quand il réalise que c’est son taf à lui qui part en couilles.

       

      Mais là c’est trop tard !

      Ha ben merde alors...

       


      • NEMO NEMO 3 novembre 18:54

        @Jeekes

        bien résumé
        la réciproque étant que les commerçants, ils s’en tamponnent aussi, des emplois, et que les clients partent en couille avec avec la disparition de leurs ressources
        c’est bête
        ça s’appelle tuer la poule aux œufs d’or ou scier la branche sur laquelle on est assis


      • jymb 3 novembre 18:28

        Situation ubuesque

        Si j’achète sur internet : taxe 

        Si j’essaye d’aller à la ville à côté : impossible de se garer ou stationnement à tarif faramineux, bouchonnage organisé et conditions de circulation odieuses que nous connaissons tous

        Que reste t-il ? 

        Les centres commerciaux et leurs marques débiles 

        Les bénéficiaires sont clairement identifiés


        • Saint Rata de l'himalaya Maitre Ratatouille 3 novembre 19:40

           Mon dealer me vend plein de petits paquets ,et j’en fait des lignes,

          peut-t’on que c’est de la vente en ligne... ?????.. smiley


          • Rincevent Rincevent 3 novembre 19:55

            ‘’… la plupart des chauffeurs-livreurs sont des hommes’’ Oui, et ce seront les prochaines victimes et dans pas si longtemps : entre les drones et les camions autonomes, la profession va devoir ‘’dégraisser’’.

            Le frein actuel vient d’un problème de réglementations très restrictives mais ça ne durera pas. Quand les premières automobiles ont commencé à circuler, à la fin du 19 ème siècle, elles devaient être obligatoirement précédées d’un homme qui trottait en agitant un fanion rouge… Ça n’a évidemment pas duré très longtemps.


            • JC_Lavau JC_Lavau 4 novembre 00:00

              Mes livres, on les commande en ligne, ils ne sont imprimés que si commandés.

              Je lèse qui ?

               

              Des canettes de machine à coudre, des cerceaux à broder (indispensables pour repriser un drap en jersey), des chavillots, des tonkas, une gamelle en titane assez grande pour faire fondre la neige, un réchaud à bois en titane, du tissu léger réflectorisé, un hamac en 200 cm de large, des pièces de rechange pour l’astronomie, je ne trouve cela qu’en ligne, et presque toujours ils viennent de Chine, même si parfois c’est par l’intermédiaire d’Amazon ou de la Baie.

              Je lèse qui ? C’est introuvable localement, même à prix indécents.

              Mon brise-soleil d’été est une bâche de l’armée britannique, en 220 x 270 cm. Je vais trouver cela localement ? Ça peut souffler en tempête, elle tient.

               

              L’outillage que l’on peut trouver localement à prix abordable, c’est Lidl, Brico-Dépôt et Leroy-Merlin. Le tour est vite fait. En tissus et accessoires de couture, tarataboum, le seul commerce spécialisé est hyper-décevant, disons mondial-déçu.

              Les chavillots ont l’énorme avantage sur les boutons qu’on peut les manipuler même en moufles, et doigts engourdis par le froid, quand il faut boucler l’avant d’un capuchon, en plein blizzard.

              En revanche, ce qu’on trouve localement, ce sont les mâts de 195 pour la dite bâche (Des Caquelons), du bois, des profils acier ou alu, de la visserie, du silicone, des meubles ou un plan de travail en bois massif, soldés chez chez Ikéa, un aviron de godille de 270 cm, de la chaîne d’ancre... Les peintures et huiles à bois, on les trouve localement, sauf la sous-marine et l’apprêt imperméable en époxy bi-composants, qu’il faut commander en ligne. Les tissus de verre courants, mat et roving, on les trouve localement, mais pour le sergé, c’est en ligne. La résine époxy spéciale aussi. Question de spécialisation. Un vrai spécialisé couvre le marché français à lui seul.

              Pour les lignes tressées, voire les élastiques par 100 m, un seul spécialiste, c’est Schnurrhaus, en RFA. Sinon en diamètre réduit, 1,5 mm, c’est Yougle en Chine.


              • Cyrus La Maison Dieu (la tour) 4 novembre 00:13

                @JC_Lavau

                Mes livres, on les commande en ligne, ils ne sont imprimés que si commandés.

                Je lèse qui ?

                Peut être les acheteurs qui s’ il les avais ouvert aurais garder leur sous .

                C’ est justement par le ecommerce que nombre de petit commerçant ont soit disparu , soit réduit leur game de produit . 


              • Saint Rata de l'himalaya Maitre Ratatouille 4 novembre 00:25

                @JC_Lavau
                salut l’ami , 1 an après ,il y a prescription.
                acheter un de tes livres n’est’ il pas un acte suicidaire,intellectuellement et moral . ?
                Bon j’en reprend pour 1 ans .
                Amitié sincère
                tu as vu, cette année je n’ai pas dit une seul connerie sur tes articles,c’est ça le véritable amour .by


              • Cyrus La Maison Dieu (la tour) 4 novembre 00:42

                @Maitre Ratatouille

                lui par contre les accumule , sur son blog il dénonce même ses enfants pour vol .
                Meme chez les rats on fait pas ce genre de truc .

                Bravo pour tes interventions ca change des cachochyme 

                signé un adepte de la secte du Rock fort


              • mmbbb 4 novembre 09:21

                @JC_Lavau j acquiesce mon cher Lavau j achete en ligne en Allemagne Et pourquoi service impeccable et moins cher . Les frais d expedition identiques . Produits de decoration les prix en france sont superieur de 20 à 40 pour cent J achete par exemple des pigments de France vendus en Allemagne moins cher Un comble . j avais commande des filets de marqueterie en France , l emballage etait défectueux la moitie des filets etaient brisés . Quant a l epoxy et le vernis polyurethane a deux composants , j ai trouve ces produits qu en ligne , petite remarque LIDL fait des promotions mais ce sont des outils uniquement pour le petit bricolage Moi j ai de l allemand increvable c ’est plus cher mais in fine on s y retrouve ,J ai une ponceuse a bande que j ai modifiee ( les bandes ne tenaient pas avec les chevalets d origine ) je n ai jamais pu griller le moteur et pourtant j ai force comme un fou Je travaile le bois le chene c ’est dur  D ailleurs tous les professionnels ont de l allemand AEG METABO en france nous ne proposons rien de serieux puisque ce secteur a ete abandonné et que nous pleurons sans cesse sur le chomage . Les allemands sont serieux. PS j avais des enceinte Cabasse Caravelle bon les membranes des hauts parleurs de grave se sont decolés ; j ai regarde sur Internet , d autres acquereusr avaient le meme probleme https://www.forumcabasse.org/forum/viewtopic.php?t=9758
                inadmissible a ce prix J en ai d autres construites puisque les sites de ferus de HI FI permet de s affranchir des etudes fastidieuses et des calcules laborieux les le medim aigu sont des rubans Fountek Chinois . Haute finition ( HP repris par d autres facteurs d enceintes haut de gamme Apertura par exemple ) Je lese qui . Cabasse a dégringolé , bon un moment il faut ne plus mentir , le manque de serieux finit par etre contre productif Je lese qui . ?


              • NEMO NEMO 4 novembre 10:00

                @mmbbb

                moi j’achète mes baguettes en ligne en Chine
                je m’y retrouve


              • Cyrus La Maison Dieu (la tour) 4 novembre 14:00

                @NEMO

                La collaboration économique de nos citoyen n’ as rien a envier au marché noir des heure les plus sombre .


              • Surya Surya 5 novembre 09:11

                @mmbbb
                J’ai des Cabasse Corsaire depuis 1986 si mes souvenirs sont bons, 87 peut etre, je n’ai jamais eu le moindre souci avec. Normalement les Cabasse sont garanties à vie, en tout cas c’était comme ca a l’époque. Voyez ce que votre garantie vous dit, on sait jamais, peut être que vous aussi vous en bénéficiez.


              • JC_Lavau JC_Lavau 7 novembre 14:08

                @JC_Lavau. Schnurhaus. Un seul « r ».


              • mecexav 4 novembre 02:13

                L’Auteur !

                C’est moi ou vous êtes l’un des heureux élus a avoir regroupé dans votre crane toute les information permettant d’appeler l’Automatisation la « 4éme révolution industrielle » ?

                D’entrevoir qu’un ou deux % de pop peut nourrir loger abreuver soigner et armer tout les autres sans forcer ? 

                Que la société est un immense théâtre de courtoisie, de traditions, de rituels, de relais, complètement superflus d’un point de vue fonctionnel ?

                Qu’une grande partie de l’économie, le « tertiaire », n’est que de l’entre-torchage et entre brossage facultatif ?

                Que la totalité du « quaternaire », n’est qu’un divertissement, qu’un jeu, qu’un cirque, qui ne produit que des choses a faire !

                Si oui c’est fantastique, je me sent moins seul. 

                Sinon désolé de vous avoir dérangé.

                ++


                • NEMO NEMO 4 novembre 07:36

                  @mecexav

                  si j’ai pu vous soulager un tant soit peu en déstabilisant votre sentiment de solitude, vous m’en voyez bien aise, mais ça va pas le faire, à deux ; pour la constituante de décembre 2018 : on n’atteint pas le quorum


                • zzz'z zzz’z 4 novembre 06:40

                  La mondialisation fait qu’il est impossible dans une échoppe citadine de stocker tout ce que l’on peut y demander ! Les taxes, la circulation, le parking font que les gens n’essaient même plus d’y trouver des moutons à cinq pattes qui, si on les trouve, éclatent carrément le budget.

                  Avec le chômage, la précarité, les délocalisations, il n’y a aucune embellie à espérer. Enfin, l’argument de la garantie, avec le turn-over des petits commerces, est tombé il y a bien longtemps.


                  • zzz'z zzz’z 4 novembre 06:57

                    @zzz’z
                    De plus, l’obsolescence programmée à jeté le discrédit sur les marques occidentales.


                  • NEMO NEMO 4 novembre 07:26

                    @zzz’z

                    Que reste-t-il de nos amours
                    Que reste-t-il de ces beaux jours
                    Une photo, vieille photo
                    De ma jeunesse


                  • zzz'z zzz’z 4 novembre 07:58

                    @zzz’z
                    Pour répondre à la question.
                    Les radars, les contrôles routiers, les perception principales, les hôpitaux, les pompes à essences, les mécano…

                    Tout ce qui touche aux véhicules, et, aux taxes municipales.


                  • zzz'z zzz’z 4 novembre 08:04

                    @NEMO
                    Il faut quand même voir que, sauf exception, tout est du remplacement dans les achats. Surtout avec le budget qui baisse. 

                    C’est à quoi me fait penser cette ritournelle.


                  • Parrhesia Parrhesia 4 novembre 08:15

                    @zzz’z
                    Bonjour ZZZ’Z,
                    L’obsolescence programmée justifie le doute. Elle jette donc désormais le discrédit sur toutes les marques, même sur celles qui, de plus en plus rares, ne le méritent pas encore, occidentales ou non…
                    L’obsolescence programmée devrait envoyer ses pratiquants, producteurs ou distributeurs, directement au gnouf si nous étions encore dans un état de droit !!!
                    Bonne journée à vous.


                  • zzz'z zzz’z 4 novembre 09:07

                    @Parrhesia

                    L’obsolescence programmée, toute la filière est solidaire… Le consortium sur les ampoules, les revendeurs étaient ok, pareil les bas nylon.

                    Essayez de trouver, par exemple une paire de ciseaux, genre Fiskars, avec les yeux en métal en magasin : introuvable ; on se demande bien pourquoi ?



                  • NEMO NEMO 4 novembre 09:58

                    @zzz’z

                    essayez déjà de trouver du savon de Marseille, vous m’en direz des nouvelles


                  • zzz'z zzz’z 4 novembre 10:06

                    @NEMO
                    Magasin bio, aucun pb !


                  • Cyrus La Maison Dieu (la tour) 4 novembre 14:51

                    @zzz’z

                    Regarde bien la composition , plein de saloperie moderne comme pour le savon d’ alep , y compris ceux marqué bio .

                    Donc non , le savon de marseille , faut se le faire soit meme .
                    https://www.youtube.com/watch?v=T-UfjOtBsM8

                    bien verifier le ph avant utilisation avec du papier tournesol (en pharmacie)


                  • Cyrus La Maison Dieu (la tour) 4 novembre 14:56

                    @zzz’z

                    Oui l’ obsolescence programmé est très chiante .
                    il suffit par contre de recuperer les yeux de vieux ciseau metal abimé d’ un coup de disceuse et soit de souder a l’ arc sur le fiskar , soit mieux encore de souder au thermite (alu+rouille)  


                  • NEMO NEMO 4 novembre 16:35

                    @La Maison Dieu (la tour)

                    on peut aussi tailler du silex, c’est moins polluant que la soudure !


                  • Cyrus La Maison Dieu (la tour) 4 novembre 16:54

                    Travailler l’ os est bien plus rapide smiley

                    Idem pour allumer ton feu , je te déconseille le silex 


                    • zzz'z zzz’z 4 novembre 19:31

                      @La Maison Dieu (la tour)
                      Il suffit de ramasser dans les montagnes les champignons amadou, de les faire sécher, de les couper en tranches, de les marteler pour enlever la rigidité des fibres. Ensuite vous les faîtes bouillir dans de l’eau avec un activateur de combustion. Séché, les étincelles qui entreront en contact avec cette tranche, en soufflant dessus, vous feront une très belle flamme.

                      Vous trouverez des vidéos sur internet…

                      Vous avez le Littré aussi :
                      <--- XMLittre --->
                      AMADOU
                      (a-ma-dou) s. m.
                      Substance qui, recevant une étincelle, prend feu. L’amadou est la partie spongieuse de l’agaric du chêne, réduite en plaques minces par le martelage sur un billot en bois, bouillie ensuite dans une solution de nitrate de potasse, puis battue de nouveau et séchée.


                    • Cyrus La Maison Dieu (la tour) 4 novembre 20:56

                      @zzz’z
                      j’ aime bien le coton flash , c’ est un peu le même principe .
                      A Default du tissu carbonisé dans une boite en métal et une bonne batterie chargé par un pelletier . 


                    • Surya Surya 5 novembre 09:18

                      @zzz’z
                      Ah oui j’ai vu ca a l’expo sur le feu à La Villette ! L’ancêtre des briquets.


                    • Cyrus La Maison Dieu (la tour) 4 novembre 18:57

                      @nemo 

                      Recycler ce n’ est pas forcement nuire a nos commerçant .

                      C’ est aussi économiser pour acheter de « bon produit français » et durable .

                      C’ est dans cet esprit que je l’ écrivais .

                      @pervers de la vente en ligne smiley


                      • Surya Surya 5 novembre 09:40

                        Le problème avec la vente en ligne c’est d’une part le manque de photos permettant d’apprécier vraiment la qualité du produit, et le fait que votre écran d’ordi ne reproduit pas forcement les couleurs de la meme facon (desolée j’ai pas de c cédille sur ma tablette) et d’autre part l’absence de contact humain qu’on ne trouve que dans les petites boutiques. 

                        C’est pourquoi par principe je n’achete en ligne que chez des vendeurs qui montrent tous les details du produit avec beaucoup de photos.

                        Une taxe sur les ventes en ligne en France ?? Le problème aussi avec les lois que pond regulierement notre gouvernement ( quelle que soit sa couleur politique) c’est qu’elles partent toujours d’un bon sentiment mais qu’au final elles sont contre productives parce qu’ils ne reflechissent jamais assez sur leurs effets pervers et sur ceux que la loi va leser. Très bien d’interdire le diesel, noble sentiment de vouloir sauvegarder la nature et réduire la pollution, je suis bien sur pour, mais il y plein de gens qui n’ont absolument pas les moyens d’acheter une nouvelle voiture. Ils font quoi pour eux ? Ils font plonger de nombreuses familles dans les difficultés financières, et la consequence sera que ces gens, par dépit, se désintéresseront de l’écologie.


                        • JC_Lavau JC_Lavau 7 novembre 14:38

                          @Surya. Les photos ne montrent guère les fautes de conception et de coupe.
                          Chez Des Caquelons, les concepteurs n’ont presque jamais la culture du mauvais temps. Des capuchons grotesquement trop petits, voire des manches trop étroites.
                          Exemple de remédiation :
                          http://citoyens.deontolog.org/index.php/topic,1105.0.html
                           
                          Là c’était chez un fournisseur à prétentions militaires, capuchon inadéquat, impossible à maîtriser et refermer dans le blizzard. Regarder la veste blanche. C’est pour ce capuchon que j’ai commencé à utiliser des chavillots. Hier encore j’en ai posé un, sur une coquille souple dépourvue de serrage élastique par en bas. Remédié, qualités thermiques très améliorées.
                           
                          Mais j’avoue que ces chavillots ont été approvisionnés via Amazon ; je n’avais pas encore trouvé un approvisionnement plus direct.


                        • babadjinew babadjinew 5 novembre 11:12

                          Et, ce n’est qu’un début ! Pourtant au même titre que les amerindiens n’ont pas su stoper le cheval de fer, nous ne sommes pas en mesure de stoper l’évolution technologique qui ce traduira par une place toujours plus importante de robots, et de pseudo IA !!!!

                          Ecologiquement cela peut être trés bon si l’utilisation est éfficiante. 1 voiture pour livrer des 10n de colis toujours mieux qu’une voiture par colis...... Idem pour la production, 1 giga factory mieux que 10 factory......

                          Mais oui mauvais pour l’économie, le liens social, l’identité humaine, qui depuis Moise ce nomme TRAVAIL....

                          Comment ce fait il que l’être humain soit à ce point paniqué par le simple fait de ce retrouver seul avec lui même ???

                          40 ans que la pauvreté explose parce que le travail disparait ! 40 ans que l’on gave le CACA40 en le supliant de maintenir des emplois (chose qu’il ne fait pas. Cout réel du CICE 200 000€/an par emploi maintenu même pas créé !) 40 ans que la reprise est pour demain !!!! Et enfin, 39 ans de croissance plus ou moins élevé qui profite à une infîme minorité !!!!

                          Cerise sur le gateau, la phrase du jour du micron pion des banksters : Je préfére taxer les carburants, plutôt que de surtaxer le travail !!!! Sauf que sur une fiche de paie y a pas de taxe mais des cotisations.... C’est jouer sur les mots diront certains, alors possons le mots. RETRAITES, SOINS, ALLOCATION FAMILLIALE, AMORTISSEURS DE CASSE SOCIAL (chomages, Apl, minimum viellesse) bref toute ces petites choses ultra utiles surtout dans un monde de rarification du travail !!!!

                          Alors on peut pleurer sur hier, mais le cheval de fer est en pleine construction, nous ne l’arreterons pas !!!!

                          Si le sort des amerindiens nous voulons éviter serait peut être temps d’imaginer demain c’est à dire un monde avec de moins en moins de taf et de plus en plus de monde !!!

                          Des solutions ???

                          Wake Up !!!!


                          • Spartacus Spartacus 5 novembre 11:30

                            Beaucoup de confusion dans cet article.

                            -Confusion entre marge et bénéfices....

                            -Erreurs d’analyse des coûts. Erreurs de comparaisons pas même zone de chalandise, voire pas les mêmes clients.

                            La chute des magasins traditionnels a commencé avant l’avènement du e-commerce.

                            Les tares n’ont pas étés modifiées depuis.

                            Parcomètres, taxes foncières et locales, baux commerciaux 3-6-9 inadaptés, pas-de-porte à payer, stationnement payant.

                            La chute des magasins franchisés a commencé elle aussi avant l’apparition du e-commerce.

                            Les franchisés ont remplacé les indépendants. Les regroupements commerciaux ont mis en dépendance de la locomotive commerciale. Trop de mêmes prestataires au même lieu. La prise de la place non pas pour la rentabilité mais pour boucher la place des concurrents.

                            Le e-commerce a un impact, mais ce n’est pas le seul facteur.


                            • zygzornifle zygzornifle 5 novembre 12:38

                              Taxer la vente en ligne ?

                              On se fera quand mème niquer car bientôt les centres villes seront payant , pas d’échappatoire tu achètes en ligne tu payes , tu vas en centre ville tu raques arnaque ...

                              Gouvernement de sérial-taxeurs qui empoche sur tout les 20% de TVA ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès