• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les parasites sociaux

Les parasites sociaux

Je suis médecin, et je les croise souvent. Je les reconnais facilement tant leur accoutrement stéréotypé est facilement reconnaissable. 

Ils ont cette morgue de ceux qui osent tout, qui ne craignent rien ni personne. Ils paradent sans honte, se retrouvent entre-eux pour échanger des rires joyeux autour du fruit de leurs rapines.

Je ne supporte plus l'idée qu'un pourcentage incompressible de mon travail serve à assurer leur confort et leur train de vie. C'est un véritable racket, auquel il est impossible d'échapper tant nos gouvernants se font leurs complices, à la fois en tolérant leurs basses oeuvres et en prélevant des contributions à leur bénéfice. Certains ont un train de vie bien supérieur à celui d'un travailleur honnête. Tout le monde s'en plaint et les redoute, à commencer par les commerçants.

Ils ne produisent rien, contrairement à ce que certains affirment. Ce sont de véritables parasites accrochés aux forces vives du pays. Leur incurie et leurs besoins croissants aggravent la crise qui nous paralyse. Ils vont nous tuer. La seule chose qui me rassure, c'est que comme tous les parasites, il ne nous survivront pas.

Je n'en peux plus, je ne sais pas comment nous pouvons faire, mais ils faut arriver à les empêcher de nuire, ces banquiers.

 

Source de l'image : Wikimedia CDC Atlanta Domaine Public


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (96 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • adeline 7 décembre 2012 17:43

    Merci à vous, c’est bien de nommer un chat un chat et un parasite un banquier ( il y a aussi assureur).


    • Romain Desbois 10 décembre 2012 09:14

      Un parasite que l’on va chercher , c’est nouveau comme genre !!!!

      Les assureurs c’est différent, la loi vous oblige à avoir recours à eux.

      Mais la cause de cette obligation est connue. Comme toujours , c’est une minorité qui n’assume pas ses actes qui a poussé les législateurs à protéger mieux les victimes.

      Maintenant, c’est vrai qu’ils les ont laissés faire tout en n’importe quoi . Ce qu’il faut c’est pas supprimer les banques et les assurances, c’est limiter leur capacité de nuire et virer les plus mauvais. Mais pour les virer , nous avons notre rôle à jouer en n’étant pas client chez eux (par exemple , je ne prends jamais d’argent liquide dans les autres DAB sauf LAPOSTE)
      Chacun choisit ses adversaires à boycotter en fonction de ses idées.

      C’est comme pour un médecin, quand on le trouve mauvais, on en change. smiley


    • Fergus Fergus 7 décembre 2012 17:44

      Bonjour, Dominique.

      Un article d’une redoutable concision, effrayant de réalisme. Un grand bravo, mais aussi un grand merci !


      • pissefroid pissefroid 7 décembre 2012 17:46

        En fait, c’est, très probablement, beaucoup plus subtil,
        ce sont ces parasites,
        qui,
        avec leurs moyens financiers,
        permettent l’élection des dirigeants qui ne les dérangeront pas dans leurs trafics.


        • Devo Devo 9 décembre 2012 18:01

          Sans oublier que les banques permettent de blanchir l’argent sale mafieux qui retourne en partie dans les poches de ces mêmes politiques et de ces mêmes banques ^^



          De toutes façons si on veut savoir pourquoi le système cafouille il suffit de suivre l’argent. Là où y en a beaucoup...

        • Captain Marlo Pilou Camomille 7 décembre 2012 18:25

          « Les évangélistes du marché » de Keith Dixon, 100 pages pour tout comprendre « des parasites ».
           Comment en finir ?

          Avec l’union des « nonnistes », dans un Nouveau Conseil National de la Résistance, pour sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN.
          Pour retrouver l’indépendance, faire un audit de la dette, (sans doute, ne pas rembourser tout aux parasites) et retrouver la démocratie.

          Vidéos sur le site du M’PEP ou de l’UPR d’ Asselineau.
          Bonne soirée


          • BOBW BOBW 7 décembre 2012 18:35

            Le chant indiqué souhaité à leur destinée et à leur disparition sous un tsunami de MDR « De Profundis » !...


            • picpic 7 décembre 2012 19:50

              L’actionnaire quant à lui est une tique.
              Il s’accroche a une entreprise et pompe toujours de plus en plus de sang au fur et à mesure qu’il gonfle.


              • focalix focalix 7 décembre 2012 20:54

                A la lecture de votre article, je me suis dit : « Quoi ? il a prêté le serment d’Hippocrate ce toubib de mes fesses qui fustige ainsi des gens qu’il a mission de soigner ? »

                Puis la chute m’a secoué d’un grand rire thérapeutique et libérateur.

                Merci Docteur, je vous en serre cinq !


                • JL JL 8 décembre 2012 09:00

                  actias,

                  imaginons un monde où banquiers et médecins ne conduiraient pas les même voitures, ne joueraient pas dans les même golfs, ne vivraient pas dans le même genre de maison etc ... !!!

                  Plus sérieusement : plus personne aujourd’hui, pas même les enfants bisounours de banquiers ne croit aux vertus de la consommation. Celle des nantis détourne en produits de luxe les énergies qui produiraient les biens de survie ; celle des pauvres avides de gadgets inutiles enrichit la Chine et les pétroliers ; les deux ruinent l’a planète.

                  Pourquoi les banquiers sont-ils les enfants gâtés du système ?

                  « Trois ingrédients sont nécessaire pour que la société de consommation puisse poursuivre sa ronde diabolique : la publicité, qui crée le désir de consommer, le crédit, qui en donne les moyens, et l’obsolescence accélérée et programmée des produits qui en renouvelle la nécessité. Ces trois ressorts de la société de croissance sont de véritables pousse-au-crime ». (Petit traité de la décroissance sereine : Serge Latouche).

                  Les banquiers ont été les pourvoyeurs de crédit, cette arme de destruction massive de nos industries : délocalisations, baisses de salaires, crédits à la consommation, endettements ont ruiné les ménages.

                  Qu’est-ce que la dette ?

                  Une approche anthropologique et historique, dimanche 2 décembre 2012,

                  Extrait :

                  "il y a une histoire standard que nous apprenons tous, un « il était une fois » qui est un véritable conte de fées. Selon cette théorie, toutes les transactions étaient d’abord réalisées par le troc : « Vous savez quoi, je vais vous donner vingt poulets pour cette vache ! » Comme cela pouvait conduire à des problèmes si votre voisin n’avait pas besoin de poulets, il a fallu inventer la monnaie. Puis, après un moment, quand vous devenez capable de transactions plus sophistiquées, vous inventez le crédit. L’histoire remonte au moins à Adam Smith, et c’est à sa manière le mythe fondateur de l’approche économique.

                  « De mon côté, je suis un anthropologue, et nous, les anthropologues, nous savons depuis longtemps que cette histoire est un mythe

                   »Plutôt que l’histoire standard – d’abord il y a le troc, puis la monnaie, puis finalement le crédit –, cela s’est produit historiquement dans le sens inverse. Crédit et dette viennent en premier, puis la monnaie émerge des milliers d’années plus tard. Et quand vous trouvez des systèmes de troc du type « Je vais vous donner vingt poulets pour cette vache », c’est généralement qu’il y avait des échanges monétaires mais que pour certaines raisons – comme en Russie, par exemple, en 1998 – la monnaie s’est effondrée ou a disparu.

                  ... "

                  On y lira aussi que le FMI et Standard & Poor’s sont des institutions principalement orientées vers le recouvrement des dettes pour les créanciers. Et que cela est devenu aussi le cas dans l’Union monétaire européenne.

                  Oui, vraiment, les banquiers sont le bras armé du système qui nous opprime, ce système qui court après le profit comme un fou après son ombre.




                • focalix focalix 7 décembre 2012 21:20

                  C’est ça.
                  Et les médecins naviguent sur les même yachts et volent sur les mêmes jets privés que les caïds de la banque et de l’industrie.

                  J’ai la même voiture que mon médecin et le même type d’habitat.
                  Merci Actias, vos propos me confortent dans le sentiment que je suis plein aux as !


                  • blablablietblabla blablablietblabla 7 décembre 2012 22:36

                    Actias est un troll bien connu (pour rester polie) sur agora alors évite de lui donner à manger c’est un vorace !


                  • urigan 9 décembre 2012 18:54

                    Je te signale que le salaire moyen des français, c’est un peu moins de 4 smics. Alors, avec tes deux smics, tu ne te trouves pas un peu court ?


                  • JL JL 10 décembre 2012 09:20

                    Actias,

                    la moindre des choses, quand on veut être crédible, c’est de se renseigner avant de dire quelque chose.

                    Premièrement, le salaire médian est toujours inférieur au salaire moyen, et non pas l’inverse comme vous le dites. Exemple : soit une population de cinq salariés qui perçoivent respectivement 1000, 1200, 1600, 2000, et 4200 euros. Résultat : Salaire médian = 1600 ; salaire moyen = 2000

                    Cela vaut, quelle que soit la répartition : la moyenne est toujours supérieure ou égale à la médiane. Ceci dit, je ne crois pas que le salaire moyen soit ce que dit urigan : le salaire médian est 1653 €, et le salaire moyen en 2010 était 2082 € net.


                  • Romain Desbois 10 décembre 2012 10:18

                    d’après ce que j’ai compris le salaire médian est le repère du milieu entre les nombre de salaire en dessous et le nombre de salaire en dessus.
                    Par exemple : si il y a dix salaires en dessous de 2000 et dix au dessus , le dalaire médian est 2000.

                    Ce qu ne veut strictement rien dire, plus exactement ca ne sert à rien

                    Car il peut y avoir un salaire à 1999 et 9 à 800 et de l’autre côté un salaire à 2001 et 9 à 500 000.

                    Les moyennes sont aussi trompeuses.

                    Si les économistes se basent sur ce genre de calcul , je comprends que ce soit le bordel.


                  • Romain Desbois 10 décembre 2012 10:26

                    Le salaire médian est comme le centre d’un balance, les salaires les poids.

                    On peux avoir autant de poids de chaque côté de la balance mais le nombre de poids ne fait pas le poids.

                    Le salaire moyen ne peut être en dessous du salaire médian , vous avez raison JL


                  • tf1Goupie 7 décembre 2012 21:49

                    Dans le même genre on pourrait dire que les médecins tirent leurs bénéfices de la souffrance des autres : ils n’existent que parce que les gens sont malades...

                    Un peu simpliste tout ça


                    • foufouille foufouille 7 décembre 2012 21:55

                      les medecins soignent
                      le banquier te vend du vent


                    • tf1Goupie 8 décembre 2012 14:50

                      Du grand Foufouille comme d’habitude ... Si les banquiers vendaient du vent ils seraient pauvres, n’est-ce pas ?

                      La seule raison d’être des médecins c’est la maladie.

                      Si je voulais me mettre à ton niveau je dirais que les banquiers soignent le manque d’argent, c’est réducteur mais avec toi on ne peut pas éspérer mieux comme richesse de discussion.
                      Tu es fait pour t’entendre avec l’auteur.


                    • vous parlez bien des ELUS DEPUTES SENATEURS....UMPFN OU PS ,,, ???

                      en plus ils ont attrappé une sorte de tourista...dit lobbysme


                    • Yves Dornet 8 décembre 2012 18:17

                      le FRONT DE GAUCHE roule pour le PS...il a trahi FLORANGE !


                    • tchoo 7 décembre 2012 22:42

                      trop facile de dénoncer des boucs émissaires
                      et puis qui c’est, les banquiers ?
                      le directeur de votre agence locale ?
                      le régional ?
                      ce ne sont pas les hommes, qu’il vous découper en trancher, mais c’est le système qui pourrit et qu’il faut mettre à bas, et reconstruire.


                      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 8 décembre 2012 16:07

                        Oui, trop facile.

                        Mais c’est fait exprès.

                        Pendant ce temps là, on ne parle pas des VRAIS parasites.

                        Ce texte n’a rien faire dans la catégorie « Economie » ; n’y-a-t-il pas une catégorie « Humour » (lourd) sur AV ?


                      • leur MEILLEUR DIRECTEUR NATIONAL GAGNE 600000 EUROS/MOIS

                        A CE TARIF CA EN FAIT DES TRANCHES...si j’osais j’en reprendrai bien ...une GROSSE TRANCHE.............

                        TCAO....TCHOO


                      • Romain Desbois 9 décembre 2012 09:58

                        Tous ensemble

                        Vous voyez qu’à côté les politiques sont des gagne-petit !!!


                      • cassandre4 cassandre4 7 décembre 2012 22:58

                         Bonjour Docteur ! si vous n’avez pas l’indignation sélective, jetez donc un coup de périscope au post figurant sur la barre à deux pas sous le vôtre « Le scandale du siècle » par le Docteur André Gernez.

                         C’est instructif à défaut d’être lénifiant !


                        • cassandre4 cassandre4 8 décembre 2012 12:22

                           Oups !.... commentaire posté le 7, et le 8 l’article « le scandale du siècle » est promptement escamoté, coïncidence  ?... ( j’y crois plus trop ,au Père Noël)

                           Quoi qu’il en soit on peut toujours consulter cet article sur « Google » Le Scandale du siècle par le Docteur André Gernez !

                           Je le confirme, c’est instructif !...


                        • Soi même Soi même 7 décembre 2012 23:26

                          Vous en pouvez plus, ressaisissez vous, penser à ce que vous avez échapper, si vous étiez devenus comme eux !


                          • Denzo75018 8 décembre 2012 08:55

                            L’amalgame et la désignation de bouc émissaire pue à plein nez...Il est vrai qu’il est plus facile de balayer devant la porte du voisin que la sienne......


                            • Denzo75018 8 décembre 2012 09:00

                              Les parasites sociaux ne serait-ce pas par définition les médecins, ceux la même qui ponctionnent leurs hôtes - leurs patients - comme on trait une vache, en les addictant à revenir à travers des médications peu efficace voire dangereuse que leur fournit l’industrie pharmaceutique et qui les rétribue en marges arrières....

                              Vous voyez cher Médecin comme il est facile de dire tout et n’importe quoi....réfléchissez et ne faites donc pas de la polémique stérile sur un sujet si délicat et cher aux Français ( 220 milliards d’euros par an) !!!!


                              • Dominique Dupagne Dominique Dupagne 8 décembre 2012 10:16

                                Ahhh, quand même. Je trouvais les commentaires un peu mous smiley


                                Ce billet n’est pas terrible, je le reconnais, mais il est apparemment stimulant.

                                Pour les médecins, je vous suggère de lire mon article sur la « Bulle médicale ».

                              • Soi même Soi même 8 décembre 2012 11:30

                                Vous êtes médecin allopathe où homéopathe ?
                                Car il y a une grande différence pour les consultations, les premiers 10 minutes, pour l’autre une demie heure et la facture est plus modeste que celle des allopathes !

                                Même si aucun médecin allopathe y croit, en tant usager, je peu vous dires ses médicaments ne sont pas des placebos !

                                En x DH on réveille un mort sans ruiné sa bourse !


                              • Denzo75018 8 décembre 2012 16:32

                                Je crois qu’il est plutôt du genre médecin charlatan !


                              • eau-du-robinet eau-du-robinet 8 décembre 2012 09:07

                                Bonjour,

                                Évidemment tout abus est condamnable, entre autres celui de la fraude sociale la quelle m’évoque également son opposé c’est à dire l’injustice sociale.

                                J’adhère à la devise de l’ancien président J.F. Kennedy, tout en m’opposent à la politique impérialiste américaine de nos jours.

                                « Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous mais ce que vous pouvez faire pour votre pays ».
                                J.F.Kennedy

                                Néanmoins les gens aux quelles vous attribuez le qualificatif de « parasites » sont aussi vos clients et vous recevez (je le suppose) vos honoraires de l’assurance Sécurité Sociale => couverture CMU.

                                Les chantiers pour combattre les fraudes sont nombreuses mais celui de la Fraude sociale est un nain à coté des autres fraudes.

                                La Fraude sociale est estime à environ 2 milliards d’Euros/ ans une bagatelle comparé aux autres fraudes comme par exemple l’évasion fiscale qui est estime aux alentours de 50 puissance 9 Euros ou 50.000.000.000 Euro/ ans donc 25 fois plus élevé.

                                Personnellement je n’adhère pas votre article, même si le sujet mérite un débat et un changement des mentalités des gens qui abusent du système, car cela me rappel un certain Nicolas Sarkozy qui à joué sur ce thème de la fraude sociale avant des élections présidentielles 2012 insinuant que le déficit public de la France (90% du PIB donc environ 1.800.000.000.000 milliards d’Euro) été liée à cette forme d’abus. Ce mensonge grossier à été le déclencheur chez moi qui ma pousse à rédiger des articles pour luter contre cette désinformation. Puis le gros fraudeurs comptent certainement aussi parmi de vos clients...

                                début de citation
                                Leur incurie et leurs besoins croissants aggravent la crise qui nous paralyse. Ils vont nous tuer.
                                fin de citation

                                La vous exagérez un peu !

                                Pour moi la plus grande escroquerie (parasitage) du 20ème siècle est celle liée à la dette publique ( l’histoire lié à la loi du 3 janvier 1973 et le privilège accordé aux banques privées).

                                Votre article est un accusé simpliste sans approfondissement de l’origine du comportement des fraudeurs (le pourquoi et le comment), sans chiffres, ... une étude sociologique, problème d’immigration, etc ....

                                Mais bon je comprend et partage votre lassitude par rapport aux gens qui abusent du système !


                                • abelard 8 décembre 2012 10:38

                                  Nous saurons tous désormais que Monsieur eau du robinet ne lit pas les articles qu’il commente.
                                  Dont acte.


                                • Dominique Dupagne Dominique Dupagne 8 décembre 2012 11:20

                                  Ah, le beau poisson ! Je désespérais d’en pêcher un aussi gros smiley



                                  • joletaxi 8 décembre 2012 10:54

                                    Dites donc docteur, il serait peut-être utile de faire un petit passage chez votre collègue ophtalmo,en plus pour vous c’est gratuit.

                                    Un de mes amis médecins vient juste de passer un WE chez moi, il inaugurait sa nouvelle BM coupé, belle machine, et encore plus jouissif quand on pense que ce sont des pauvres ères malades ,ayant fait un choix cornélien entre bouffer et se soigner ,qui lui ont offert ce joujou.
                                    Faut dire que avant ça, la population avait fait ce qu’il fallait pour qu’il obtienne un beau papier, au prix,et quel prix, d’études longues et très coûteuses, à charge de la communauté.

                                    Mais il ne faut pas se prévaloir des turpitudes des autres, et ce n’est pas parce que le « patron » vous suggère de lui glisser une petite enveloppe, des fois qu’il vous laisserait sur la table d’opération,aux mains d’un plombier de passage,qu’il ne faut pas souligner les dérives de la finance.

                                    Mais vous-même ,docteur, vous n’acceptez que du « liquide »,je vous vois mal après ce pamphlet utiliser les services de ces escrocs ?


                                    • Pyrathome Pyrathome 8 décembre 2012 14:25

                                      Tu devrais consulter jo, ta collaborationite aiguë s’aggrave de jour en jour.....


                                    • lloreen 8 décembre 2012 10:59

                                      Bonjour docteur.
                                      Voici une solution.

                                      http://www.youtube.com/watch?v=9bjY0h7au80&feature=player_embedded

                                      Parlez-en autour de vous, réunissez des gens de façon à créer des liens.
                                      Il suffit de sortir de leur système en créant une autre façon de fonctionner.

                                      Il existe aussi déjà d’autres alternatives comme les S.E.L

                                      http://www.selidaire.org/spip/


                                      • ZEN ZEN 8 décembre 2012 11:31

                                        ils ne nous survivront pas.

                                        En êtes-vous sûr ?...


                                        • ZEN ZEN 8 décembre 2012 12:06

                                          Euh ! c’était juste une question
                                          Comment peut-on moinsser une question ? smiley


                                          • Le Gaulois 8 décembre 2012 12:50

                                            C’est pas moi, qui t’as moinssé. Peut-être qu’on t’a fait comprendre qu’il fallait développer. Alors, développe.


                                          • Le Gaulois 9 décembre 2012 08:06

                                            c’était pas une critique, c’était seulement une hypothèse. j’ai le droit, non ?
                                            bonne question, sampiero. je connais pas la réponse


                                          • captain beefheart 9 décembre 2012 17:29

                                            Je rejoins entièrement les remarques de Musima et je suis content que bécher mon potager me prêtera un aura de résistant !


                                          • Luc le Raz Luc le Raz 8 décembre 2012 12:29

                                            « Ils ont cette morgue de ceux qui osent tout » Audiard ! Au secours !!! Même si toi tu n’es plus, eux sont toujours là !  smiley


                                            • spartacus spartacus 8 décembre 2012 12:44

                                              Lamentable article d’ostracisme et de stigmatisation d’une catégorie sociale. 

                                              Aucun argument. Aucune analyse. 

                                              Du sectarisme bête et méchant.

                                              • joletaxi 8 décembre 2012 12:57

                                                et en plus, cela vient d’un médecin !!!


                                              • Pyrathome Pyrathome 8 décembre 2012 14:35

                                                Docteur,

                                                Vous avez stigmatisé ces deux immondes individus, pensez donc, ce sont les lèches burnes compulsifs des banksters, des gros rentiers, des grosses multinationales, du caca40, des paradis fiscaux et autres crapules......si,si, il en reste encore de ces beaux spécimens du non-sens....mettons-les dans le formol une bonne fois pour toute !!
                                                Vous pourriez pas leur prescrire quelques mg de chlorure de potassium en injection, il faut réellement abréger leurs atroces souffrances, c’est inhumain de les laisser agoniser comme ça !!...


                                              • dom y loulou dom y loulou 8 décembre 2012 13:35

                                                il y a la position sociale et le métier, ok


                                                mais le parasitage d’un individu qui fait qu’il se comporte comme un être humain généreux ou comme une chose qui semble en vouloir à la vie où qu’elle se trouve, il vous FAUT, surtout comme médecin, tenir compte des révélations sur le parasitage du MENTAL dont chacun doit se protéger et cesser de croire que le mal se combat en agressant des frères pris eux aussi dans ce parasitage astral

                                                les anciens les appelaient les démons, je préfère les appeler précisément les parasites et comme il a toujours été dit du mal, il est invisible et s’accroche à vous et vous susurre des saloperies dans la tête

                                                avec les écrans ils nous causent aussi par devant les yeux maintenant

                                                avez-vous remarqué que bon nombre de films qui se font maintenant sont très étranges au niveau des dialogues ? des gens qui ne causent pas ensemble, mais se lancent constamment des stéréotypes formatés

                                                du prêt à penser en quelque sorte

                                                des séries de programmations mentales courtes et des petites phrases courtes faciles à retenir

                                                comme si on voulait nous apprendre le martien et l’exctinction de cerveau

                                                des scénarios d’une pauvreté intellectuelle à pleurer

                                                et il vous faut chanter une gamme pour allumer vos sept shakras et être un véritable être humain et ne pas succomber à ce matraquage constant qui nous désigne tout le temps des ennemis visibles et nous rabougrit systématiquement, comme le programme virus de Matrix, l’agent Smith, insultant l’homme, ce mammifère répugnant

                                                regardez cette obscurité en face et chantez, alors elle recule, à défaut elle vous bouffe la tête et personne ne vous le dira parce que tous sont tenus par UNE phrase-clef, LA phrase lobotomique qui tue : - Vous entendez des voix ? I))

                                                alors qu’on est entouré d’un système médiatique qui n’arrête pas de nous causer de tous côtés et chaque onde est emplie d’intelligence, fut-elle bénéfique ou monstrueuse

                                                une intention d’amour lancée autour de vous et vous clarifiez votre zône ;)

                                                voici le seul lieu du combat de l’être : son coeur

                                                l’enjeu : son lien conscient à l’âme de l’univers vivant, à sa source et pour cela il nous faut tous apprendre le Logos solaire, la constitution-même de la lumière, les rayons prismés, les sept qualités qui façonnent l’univers, les anciens l’appelaient LA LOI DE VIE, le Dharma, le sutra du lotus blanc, le chandelier à sept branches ou les sept noms d’Allah, le Cristos les appelle les sept piliers de l’âme dans l’évangile à Marie

                                                le minimum syndical : une gamme harmonique de sept notes à chanter au moins une fois par jour 

                                                pas la mer à boire tout de même ;)



                                                • lloreen 8 décembre 2012 14:58

                                                  Je suis d’accord avec votre analyse.
                                                  Ephésiens 6:12-23 « Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, les autorités, contre les princes de ce monde des ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes... ».

                                                  Autrement dit, il faut savoir qui on veut servir : l’argent ou la sagesse.
                                                   


                                                • lloreen 8 décembre 2012 14:52

                                                  Mr le Docteur me corrigera si je me trompe, mais je pense qu’en parlant des banquiers il devait se référer à ceux-là et à leurs supporters contemporains.

                                                  http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/67/15/03/Rothschild/Conf-Ed-Griffin-Creation-FED.pdf


                                                  • tf1Goupie 8 décembre 2012 14:54

                                                    Quand on voit le le niveau des commentaires du « médecin citoyen » on n’est pas emballés par la qualité du diagnostic


                                                    • lloreen 8 décembre 2012 14:59

                                                      Et quel est votre diagnostic de citoyenne savante ?


                                                    • Pyrathome Pyrathome 8 décembre 2012 18:45

                                                      Et quel est votre diagnostic de citoyenne savante ?

                                                      Sa solution se trouve sur tf1... smiley..


                                                    • tf1Goupie 8 décembre 2012 23:36

                                                      Et bien juger quelqu’un en fonction de son métier c’est déjà assez stupide.

                                                      Un enfant dirait :
                                                      - un croque-mort c’est méchant,
                                                      - un boulanger c’est gentil.
                                                      - les fabriquants de couteaux de chasse c’est des méchants,
                                                      - les fabriquants de couteaux de cuisine c’est des gentils.

                                                      Il y a des gens qui n’ont pas de compte en banque, je ne crois pas qu’ils soient tous très heureux.
                                                      Pendant les 30 glorieuses peu nombreux étaient ceux qui se plaignaient des banquiers.

                                                      Des rapaces et nuisibles y en a partout, les médecins n’y échappent pas.


                                                    • Claude Claude 8 décembre 2012 15:29

                                                      Un constat de plus, malheureusement. A peu près tout le monde est convaincu maintenant que les banquiers sont des bandits qui ont créé cette crise et continuent à nous y enfoncer. Certains candidats aux élections présidentielles avaient promis de faire quelque chose pour nous en défaire (du genre séparation des banques publiques et d’affaires). Ils n’ont rien fait, ni chez nous ni ailleurs (ils y étaient presque arrivés aux Zunis - mais là encore / bien sûr, les banquiers sont trop forts).
                                                      Alors que faire face à cette puissante tellement forte que même les dirigeants les mieux intentionnés baissent les bras ?
                                                      C’est ce débat là qu’il faut ouvrir, cherchons des solutions au lieu de nous quereller sur des détails.


                                                      • Soi même Soi même 8 décembre 2012 15:46

                                                        ce qui est comique, c’est justement un médecin qui na rien d’un smicard qui râle d’être ponctionner, alors combien existe actuellement de personnes qui vivent avec des poids chiches !

                                                        Ce messieurs est un grand égoïste libéral qui veut pas payes sa côte part, même si on est en droit de se demander qui en France nous prends pour des cons !


                                                      • Chris De Bône 8 décembre 2012 18:55

                                                        Salut et chapeau bas pour la publication, je suis 100% d’accord avec cet article, allez aussi sur le lien 


                                                        • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 8 décembre 2012 23:07

                                                          Qu’un médecin généraliste, spécialiste, un chirurgien puisse gagner entre 4000 et 15000 euros par mois, ce n’est pas cela qui devrait indigner certains sombres imbéciles sur ce fil.

                                                          Quand ces personnes ont votre santé entre les mains...

                                                          Dans le cas des chirurgiens, par exemple, je préfère savoir que la personne qui va m’opérer, la bidoche à l’air, n’est pas (au moins) préoccupée et stressée par des soucis matériels/financiers...

                                                          Focalisez vous plutôt sur ces goinfres-parasites de patrons de firmes transnationales qui faisant des profits monstres (à hauteur de plusieurs millions d’euros par an) dégraissent à tour de bras laissant des familles dans la misère la plus crasse, les spéculateurs, les usuriers, ces parasites qui empochent des sommes délirantes en brassant du vent... 
                                                          Je rajouterais bien dans la liste les sportifs professionnels...

                                                          Bref, des sommes qui ne supportent même pas la comparaison avec le salaire moyen d’un médecin...


                                                          • ffi ffi 9 décembre 2012 07:31

                                                            cf le roman d’un virus tricheur.

                                                            Mais ne focalisons pas que sur les banquiers.
                                                            Le phénomène est plus général.


                                                            • Romain Desbois 9 décembre 2012 10:32

                                                              Cher docteur.

                                                              Je suis surpris que vous appeliez les banques des parasites.

                                                              Car c’est un parasite qui vit aux crochets de ses clients consentants.

                                                              Personne n’est obligé d’être dans une banque en France. Certes c’est beaucoup moins pratique, ce qui démontre qu’elle ont au moins cette utilité.

                                                              Et pour combattre les agissements pervers de ces banques, il existe un compromis éthique depuis 25 ans : LA NEF.

                                                              Mais bizarrement seulement 30 000 personnes ont choisi de ne plus être complice de ces banksters (le LCL a plusieurs millions de clients)

                                                              Et pour continuer dans votre métaphore, un parasite meure si on lui enlève l’hôte sur lequel il se nourrit. Une banque qui n’a pas de client est une banque morte !!!!


                                                              • wesson wesson 9 décembre 2012 12:32

                                                                Bonjour Monsieur Dupagne,


                                                                je suis un peu étonné de votre article. Certes l’idée de pendre le dernier banquier avec les tripes du dernier trader m’as effectivement traversé l’esprit. Mais en y réfléchissant bien, est-ce que ce « coupable évident » ne dissimulerai pas un peu un « coupable réel » ?

                                                                Parce que finalement, un banquier ne fait que se comporter conformément à ce que on l’autorise de faire. Si les prêts à taux usuraires sont permis, ne pas en faire devient une faute professionnelle. 

                                                                Et ce raisonnement, vous pouvez le faire quelque soit le corps de métier. Prenons par exemple ... les médecins. Vous écrivez dans la loi que « les dépassements d’honoraires sont permis », et il n’en faudra pas plus pour que ceux-ci en deviennent carrément obscènes - et voilà nos bons docteurs transformés en parasites... Et dire qu’il suffirait de revaloriser les prestations sécu afin qu’elles correspondent à la réalité des actes médicaux, et d’un autre coté interdire purement et simplement tout dépassement d’honoraires, et hop exit les médecins parasites, et bonjour le docteur qui sauve des vies !


                                                                Non , finalement je crois que je vais laisser les banquiers - et les médecins - tranquilles, et m’intéresser à ceux qui leur donnent les moyens d’agir ainsi.

                                                                Rassurez-moi toutefois, votre article, c’était un appeau à trolls ???

                                                                • Dominique Dupagne Dominique Dupagne 9 décembre 2012 14:11

                                                                  Bonjour Wesson

                                                                  Oui, comme je l’ai reconnu plus haut, ce billet était une appeau à trolls. 

                                                                  Mais son but principal était de faire réfléchir sur le fait que certaines professions jouissant d’une bonne considération, nous coûtent beaucoup plus cher que les bénéficiaires de prestations sociales.

                                                                  Sans l’aide massive des banques centrales, les banques commerciales auraient presque toutes fait faillite. Elles continuent à vivre du trading à haute fréquence, ce qui est un véritable parasitisme financier renchérissant le coût des transactions de « monsieur tout le monde ». 

                                                                  Pour ce qui est des médecins, ils sont loin d’être exemplaires, mais contrairement aux banquiers, il serait difficile de se passer de leurs services.

                                                                • Soi même Soi même 9 décembre 2012 15:02

                                                                  il faut vous rafraîchie la mémoire chez toubib, lissé ce quand dit Molière sur les médecins

                                                                  Le Médecin malgré lui
                                                                  Acte I

                                                                  Lucas

                                                                  Tout ce tripotage ne sart de rian ; je savons çenque je savons.

                                                                  Sganarelle

                                                                  Quoi donc ? que me voulez−vous dire ? Pour qui me prenez−vous ?

                                                                  Valère

                                                                  Pour ce que vous êtes, pour un grand médecin.

                                                                  Sganarelle

                                                                  Médecin vous−même : je ne le suis point, et ne l’ai jamais été.

                                                                  Valère, bas.

                                                                  Voilà sa folie qui le tient. (Haut.) Monsieur, ne veuillez point nier les choses davantage ; et n’en venons point, s’il vous plaît, à de fâcheuses extrémités.

                                                                  Sganarelle

                                                                  A quoi donc ?

                                                                  Valère

                                                                  A de certaines choses dont nous serions marris.

                                                                  Sganarelle

                                                                  Parbleu ! venez−en à tout ce qu’il vous plaira : je ne suis point médecin, et ne sais ce que vous me voulez dire.

                                                                  https://www.youtube.com/watch?v=K7vbu-5MQmk&feature=player_embedded# !


                                                                • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 9 décembre 2012 16:28

                                                                  @ Wesson :

                                                                  La mentalité du larbin qu’il soit de « gôche » ou de « droate » devait inévitablement se matérialiser, s’exprimer sur ce fil.

                                                                  M. Wesson : DSK (un simple exemple) est un « excellent économiste » qui n’a fait que se « comporter conformément à ce que on l’autorise de faire ».,. le saviez-vous ? Les Grecs ou les Roumains ne le remercieront jamais assez....


                                                                • tf1Goupie 9 décembre 2012 17:00

                                                                  Traiter les autres de larbins c’est franchement quelque chose qui est à la portée du dernier décérébré...

                                                                  Quand à confondre la fonction d’une personne avec l’institution qu’il représente c’est pas très fin non plus : « si les Grecs sont pauvres c’est la faute à DSK gna gna gna ... »

                                                                  Comme le rappelle Wesson il plus sensé de s’intéresser à un système qu’à ses exécutants


                                                                • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 9 décembre 2012 17:51

                                                                  @TF1 GOUPIE

                                                                  Tiens le revoilà celui-ci, seul en train de me coller au derrière... Vos copains Labrune et Adrien sont souffrants ???

                                                                  Écrire un message comme celui que je viens de lire est également à la portée du premier nodocéphale venu...

                                                                  DSK a été le FMI, regardez (vouvoiement, mais je ne sais même pas si je dois encore employer les formules de civilités face à des coprolithes de votre espèce) à quel point les Lagarde et cie incarnent cette institution... Je ne vous demanderai même pas de vous documenter... l’Équipe, Libé, le Figaro, Télé-Poche et France Football doivent faire office de seules lectures chez vous...

                                                                  Pauvre chéri(e ?) (mâle ou femelle ? je ne sais pas)... vous voilà en train de défendre ceux qui vous piétinent, vous méprisent et vous feront crever un jour d’une manière ou d’une autre...
                                                                  ...vous voilà en train de prendre partie pour toutes les coureuses de remparts du système...

                                                                  Allez au plaisir de plus jamais vous rencontrer sur ce site ou ailleurs...



                                                                  • eric 9 décembre 2012 22:45

                                                                    Dans les délires des exaltes a la recherche de boucs émissaires aux dysfonctionnement sociaux, économiques et étatiques, on est force de constater une régression inquiétante. Il y a encore peu, ils accusaient des personnes, en les affublant de qualificatifs improbables du genre « élite ultralibérale mondialisée ». On restait dans l’ humain. Ces derniers temps, on voit ressurgir des comparaisons animalières, rats, poux. Évidemment, on est assez loin de l’imagination poétique des grands ancêtre, « vipères lubriques (du capitalisme), chiens de garde ( de la bourgeoisie) etc...,
                                                                    Bon, le style est en baisse, mais l’idée y est et c’est bien la même. Comme dans les peuples premiers, les pensées primitives ont du mal a identifier l’autre comme un être humain. Du reste, dans leur langage, leur propre nom se traduit a peu prêt toujours comme être humains, reléguant ainsi les autres dans l’animalité.
                                                                    Un des exemples les plus attendrissant vient du front de gauche, qui avec son »l’humain d’abord, se traduit aisément par « nous d’abord » et est tellement caractéristique de ce ramassis corporatiste de prof a le retraite et de fonctionnaires territoriaux indignés.

                                                                    Cependant, ce qui est inquiétant, c’est que cela commence toujours comme cela, on nomme des chiens, des parasites, on les accuse de la rage et on connait la suite. Même en faisant la part des effets de style de gens un peu coupés du réel et qui se vengent comme ils peuvent par l’invective, ce sont quand même les discours qui conduisent aux génocides, dekoulakisations et autres massacres. même si c’est largement du manierisme, ce genre de trucs rappellent quand même des epoques qu’on préférerait oublier. Mais visiblement, et pour reprendre a nouveau un des riches comparaison de leurs prédécesseurs plus brillant, le ventre est encore fécond qui engendra la bête immonde...


                                                                    • Dominique Dupagne Dominique Dupagne 9 décembre 2012 23:59

                                                                      Bonsoir,

                                                                      J’ai peur que le deuxième degré de ce billet vous ait échappé. Soit vous n’avez pas lu jusqu’au bout, soit vous travaillez dans la finance.

                                                                    • eric 10 décembre 2012 00:31

                                                                      Ben si, mais comparer les banquiers a des morpions, je confirme mon commentaire, sur le plan du style et par rapport aux grands anciens, si c’est du second degre, c’est un peu du second degre de troisième zone.


                                                                    • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 10 décembre 2012 17:35

                                                                      M. Dupagne,

                                                                      Les voilà réclamant plus d’humanité de considération vis à vis de ces fauteurs de guerres.
                                                                      Vous avez nié leur l’humanité... On a presque envie de verser une larme...Cela ne nous rappelle que trop les « zeurslesplussombresdenotrehistoire »...

                                                                      ...des banquiers/financiers qui seraient devenus des « bouses émissaires » faciles (on ne rit pas) de peuples frustrés impuissants, des victimes expiatoires...Pour dire de telles âneries, il faut soit travailler dans la finance en effet, soit être gravement atteint du syndrome du larbin (je persiste et je signe) ou d’amnésie...

                                                                      La JP Morgan et Wall Street ont, par exemple, financé le régime hitlérien, tout comme nombre de firmes et d’industriels étasuniens (Standard OIl, Ford, ITT...)... Un détail de l’histoire ?

                                                                      Bref, jamais ces banquiers, financiers n’ont été inquiétés pour cette collaboration avec les nationaux-socialistes allemands... et jamais aucun des enfants de ces « grands humanistes » n’a été envoyé se faire étripailler au front...

                                                                      Et si l’histoire devait encore une fois bégayer, là encore pas d’inquiétude pour eux et leurs proches... On enverra la plèbe, complètement appauvrie se faire exploser la panse en première ligne... la guerre, seule solution, quand le système financier s’écroule (c’est cyclique) permettra encore une fois de remplir l’écuelle de ces parfaits animaux...

                                                                      En outre, ces impeccables kapos en même qu’ils chérissent ce système de domination, abhorrent la « masse salariée » relevant de l’État...

                                                                      Professeurs, médecins ? Tous des bolchéviques (conscients ou refoulés)...

                                                                      Mais sans doute, qu’un jour quand le temps aura fait son affaire et qu’il obligera ces cyniques et ces soumis à se faire greffer un anus artificiel, après 40 ans d’excès de nourritures bien grasses payées grâce aux dividendes de l’actionnariat, ou quand le petit patron, victime consentante d’un système qui l’écrase, aura fini de fustiger la « racaille gauchiste » et « l’assistanat »... sans doute que tous trouveront que la tétée de l’Etat-providence n’a pas si mauvais goût que cela...


                                                                    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 10 décembre 2012 01:01

                                                                      Ce billet est court mais il dit rapidement quelque chose qui semble échapper à beaucoup depuis longtemps : les banquiers (les dirigeants et propriétaires des banques) ne produisent rien, aucune valeur ajoutée, ils se contentent de ponctionner une bonne partie de l’argent, donc de l’énergie, de la vie et du temps de tous les autres. Il s’agit donc bien d’un parasitisme au sens exact du terme, même s’ils agissent le plus souvent dans le cadre apparent de la légalité formelle. Evidemment, le petit employé de banque n’est pas ici concerné par cette désignation. 


                                                                      Si un groupe de rescapés d’un naufrage se retrouve sur une île déserte, un médecin sera plus utile qu’un banquier. Un poète même sera plus utile qu’un banquier. En fait un banquier ne servira absolument à rien. 

                                                                      • Romain Desbois 10 décembre 2012 01:04

                                                                        Alors pourquoi vous vous en servez ?

                                                                        Sur une île déserte, il y a plein de choses qui ne serviraient à rien et qui nous servent içi . C’est idiot ce raisonnement.


                                                                      • chmoll chmoll 10 décembre 2012 07:44

                                                                        allez tous chez votre parasite , et retirez toute la nourriture qui le fait vivre

                                                                        c tout bête
                                                                        après ta d’autre parasite,les regionaux les généraux les inter de ceci de cela
                                                                        t’en a même que tu connais pas, tell’ment y en a de ces parasites


                                                                        • LE CHAT LE CHAT 10 décembre 2012 10:59

                                                                          article qui tient dans un SMS , la modération ne devrait pas laisser passer les brèves de comptoir ..


                                                                          • JL JL 10 décembre 2012 11:16

                                                                            L e chat,

                                                                            Avec une ’opposition’ comme celle que mène votre chef de meute, « la partition de Bruxelles » comme vous dites, n’a pas de soucis à se faire !!!

                                                                            Rigolo, va !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès