• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Libra de Facebook : ce retour au féodalisme qu’il faut (...)
#84 des Tendances

Libra de Facebook : ce retour au féodalisme qu’il faut refuser

L’annonce, qui se profilait depuis quelques temps, par Facebook, du lancement d’une crypto-monnaie, le Libra, avec le soutien de 27 autres entreprises privées a été accueillie par la plupart des média par une neutralité bienveillante assez effarante. Pourtant, ils devraient au moins poser la simple question de la légitimité pour une entreprise privée de créer une monnaie…

 

Retour vers le passé
 
Voici une information qui en dit long sur notre époque. Un groupe d’entreprises privées mené par Facebook annonce vouloir créer une monnaie passant par dessus les Etats, et la plupart des commentateurs n’y trouvent rien à redire. Ils sont tellement fascinés par l’audace révolutionnaire d’une telle annonce qu’ils débranchent leur cerveau et oublient de poser des questions élémentaires, comme la légitimité d’un groupe d’entreprises privées à créer une monnaie, ce qu’elles en tireraient, ou la nature profonde de la monnaie dans le contrat social. Car une monnaie, ce n’est pas rien, et laisser faire une telle initiative serait assez extravagant, tant les conséquences seraient grandes.
 
Bien sûr, en parlant de technologie, les promoteurs de Libra pourront enfourcher l’argument de la modernité, à laquelle les grincheux ne comprendraient rien. Sauf que la blockchain n’est qu’une technique qui permet de parer une vieille idée d’atours plus contemporains. En effet, la monnaie n’a pas toujours été un instrument de l’Etat, comme l’explique Jean-Claude Werrenbrouck, dans son livre sur les banques centralesComme je l’avais également expliquéau 19ème siècle aux Etats-Unis, chaque banque pouvait émettre sa propre monnaie et pendant une longue période, il n’y eut plus de banque centrale outre-Atlantique, avant que les crises financières poussent à son retour en 1913.
 
Derrière l’annonce de Facebook, il ne faut pas se voiler la face, il y a surtout des intérêts, privés, bien compris. D’abord, il s’agit de l’opportunité de « disrupter » le marché bancaire, en clair, de prendre une partie du juteux gâteau bancaire que bien des grandes entreprises regardent avec envie. En effet, ce faisant, les nouveaux entrants pourraient probablement également accéder à la création de monnaie à leur propre profit, une possibilité intéressante. En outre, ce nouvel outil pourrait à nouveau faire reculer l’usage d’argent liquide, qui ne rapporte rien aux entreprises, au contraire des transactions électroniques, sur lesquelles des dimes sont prises par tous les intermédiaires du monde. Mieux, ces transactions électroniques laissent des traces numériques, dont Facebook est très friand…
 
Mieux encore, Libra permettrait à des entreprises privées de s’éxonérer encore plus de la tutelle étatique. Bien sûr, au début, pour rassurer, Facebook annonce qu’elle serait basée sur un panier de monnaies, mais rien n’est dit sur les proportions de couverture : 1 ou 100%... On se doute que le groupement gardera toute liberté pour pouvoir créer à sa guise, et à son profit, toute la monnaie qu’il le souhaite si jamais sa monnaie venait à s’imposer… Nul doute non plus que Libra serait aussi un outil commode pour échapper plus facilement encore à la fiscalité des Etats où elle serait utilisée puisqu’elle ne serait pas l’outil d’un Etat. Un co-fondateur de Facebook vient de lancer l’alarme à ce sujet
 
Mais par-delà le buzz réalisé par l’annonce et le caractère inéluctable avancé par certains média qui parlent déjà des milliards d’utilisateurs futurs de Libra, son succès est loin d’être garanti. Outre les difficultés légales et réglementaires que pourraient mettre les Etats vigilants, pas sûr que les utilisateurs de Facebook veuillent utiliser cette nouvelle fonctionnalité. Voudrons-nous nous lier plus encore à cette entreprise, alors même que certains appellent à son démantèlement et que tant est dit sur les abus des GAFA  ? J’en doute. Notamment dans les pays dits développés où les citoyens sont de plus en plus critiques, éveillés par des personnes comme Marc Dugain et Christophe Labbé par exemple.
 
L’histoire économique montre que la monnaie devrait rester du domaine public et que la dite indépendance des banques centrales est très contestable. Il est effarant que nos dirigeants laissent exister le bitcoin et ne se posent pas davantage la question de la légitimité de Libra. Heureusement, il est fortement possible que ce soient les réticences des consommateurs qui soient un obstacle insurmontable…

Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • tashrin 25 juin 10:13

    Article pertinent

    Une question demeure pour moi : outre le fait que ca sert pas à grand chose, et compte tenu de ce que l’on sait de zuckerberg, de sa firme et de sa volonté de domination mondiale, pourquoi ya encore des gens qui vont sur facebook ? ;)


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 juin 11:26

      @tashrin

      parce que c’est mieux que la SPA pour les chiens abandonnés : on a plus de 10 millions d’amis...


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 juin 11:04

      Excellent article qui rappelle à bon escient ce qu’était la réalité avant que Philippe le Bel ne construise un état alors que les princes d’Europe étaient les jouets des prêteurs sur gages, usuriers « lombards » et surtout l’ordre des Templiers, puis puissant que n’importe quel royaume et manipulateurs des papes qui étaient leur vitrine ! On assiste en effet au retour de la lettre de change.

      Les Templiers exerçaient une activité économique, commerciale et financière qui finançait les frais de fonctionnement leurs activités militaires en Orient avec l’assistance des chefs de guerre chrétiens féodaux, les seigneurs, sans hésiter à s’assimiler à unebanque et pratiquer l’usure, c’est-à-dire une négociation comportant le paiement d’un intérêt, qui était pourtant interdite par l’Église aux chrétiens.

      Les Templiers prêtaient de l’argent aux pèlerins, croisés, marchands, congrégations monastiques, clergé, rois, princes, etc. Le montant du remboursement était supérieur à la somme initiale, intérêt camouflé par un acte de changement de monnaie. C’était une façon courante de contourner l’interdit.

      Quand Saint Loui, en arrivant à Antioche a demandé une aide financière aux Templiers, il avait écrit à son intendant en parlant des Templiers, « nous ne pouvons pas nous imaginer comment nous aurions pu subsister dans ces pays sans leur aide et leur assistance.(...) Cette somme leur doit être rendue (...). » La somme en question représentait deux mille marcs d’argent.

      L’ordre du Temple a endetté les rois en proie à des difficultés financières et renfloué les caisses ou payé les rançons de rois faits prisonniers, à cherge de revanche. L’omerta aussi est une dette

      L’activité financière de l’ordre prévoyait que les particuliers puissent déposer leurs biens lors d’un départ en pèlerinage vers Jérusalem, Saint-Jacques de Compostelle ou Rome. Lorsqu’un pèlerin confiait aux Templiers la somme nécessaire à son pèlerinage, le frère trésorier lui remettait une lettre sur laquelle était inscrite la somme déposée. Cette lettre manuscrite et authentifiée a pris le nom de lettre de change. Le pèlerin pouvait ainsi voyager sans argent sur lui et se trouvait plus en sécurité. Arrivé à destination, il récupérait auprès d’autres Templiers l’intégralité de son argent en monnaie locale. Les Templiers ont mis au point et institutionnalisé le service du change des monnaies pour les pèlerins.

      Plus fort : Saint Louis (toujours lui), en partance pour la deuxième croisade, a décidé de laisser le trésor royal sous la garde du Temple de Paris. On imagine les ravages. Et c’est Philippe IV Le Bel qui a mis fin à cet état dans l’état, mais à quel prix !


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 juin 11:16

        @Séraphin Lampion

        « qui était pourtant interdite par l’Église aux chrétiens.  »
        ce qui explique en partie pourquoi les banquiers lombards qui pratiquaient le change dans les grandes villes européennes étaient le plus souvent juifs, non soumis à cet interdit
        cela permettait aussi à l’autorité locale de se débarrasser de leurs créanciers en les accusant de tous les maux (rassemblements diaboliques le samedi au « sabbat », sorcellerie, complots, etc...)
        mais, même s’ils s’étaient constitués en « réseaux », c’étaient de petits joueurs par rapport aux Templiers. Rothschild et Rockefeller qui détiennent 70% des richesses mondiales et contrôlent le dollar depuis le création de la FED ont su tenir compte des leçons de l’histoire. 


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 juin 11:20

        @Séraphin Lampion

        Mark Zuckerberg, qui selon Wikipédia est né en 1984 à White Plains, New York, dans une famille juive américaine reprend le flambeau.


      • Traroth Traroth 25 juin 15:28

        @Séraphin Lampion
        Épargnez-nous vos considérations antisémites.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 juin 18:53

        @Traroth

        clle-là je l’attendais !
        je cite wikipédia !


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 juin 18:54

        @Séraphin Lampion

        c’est même un copié-collé !


      • germon germon 25 juin 18:57

        @Traroth
        Jeune j’ai fréquenté pas mal de gens de confession juive et j’en ai de très bon souvenirs.
        Mais ceux qui sont actuellement au pouvoir en Israël, je les considère aussi mal que ceux qui sont des va t’en guerre pour le pognon ( T M M J ) . Alors ne me cassez plus les burnes avec votre foutu anti sémitisme.


      • Traroth Traroth 25 juin 23:03

        @germon
        Vous devriez vous rendre compte que vous avez un problème avec les Israéliens, pas avec les Juifs. Réalisez enfin que cette confusion est savamment entretenue par Israël et ses défenseurs, mais qu’il y a de plus en plus de Juifs qui ne s’opposent à leur politique. L’Union juive française pour la paix, mais aussi des personnalités comme Noam Chomsky ne méritent pas d’être mis dans le même sac que Netanyahou !


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 juin 08:42

        @Traroth

        Alors, je ne comprends pas le sens de votre premier commentaire, car je pense exactement la même chose que vous !


      • Traroth Traroth 27 juin 11:53

        @Séraphin Lampion
        Pourquoi parler de la judéité de Zuckerberg ? En quoi est-ce pertinent ? En quoi est-ce que ça a un intérêt ?


      • JL JL 25 juin 11:30

        « Qu’est-ce que la monnaie ? Pour Michel Aglietta et André Orléan, ce n’est pas un phénomène économique ; c’est beaucoup plus que cela, c’est, selon l’expression de Marcel Mauss, un fait social total. » La monnaie, entre violence et confiance

         

         Concernant le libra, si je vois perçois bien la composante confiance, en revanche je ne vois pas de quelle violence ses inventeurs pourraient utiliser sinon celle que l’on trouve dans tous les systèmes construits sur le principe de la pyramide de Ponzi : une violence potentielle, l’implosion du machin.

         

         Par ailleurs, la force d’une monnaie tient à mon avis en ce que l’État en use. Hormis la confiance imbécile ? des utilisateurs, je ne vois pas l’équivalent pour une monnaie « hors la loi » . Mais je ne suis pas suffisamment informé.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 juin 13:01

          @JL

          le viol des consciences est une violence
          la violence, c’est le contraire de la raison
          et tout acte qui consiste à détourner du rationnel pour privilégier l’affectif, comme « j’aime », « voulez-vous être mon ami », sont en fait des actes violents, même s’ils ne sont pas brutaux
          les relations parents-enfants sont violentes même si elles s’instaure à coups de bisous : c’est la domination de l’autorité sur un être soumis
          on sort de cette violence en devanant adulte, mais combien de « grandes personnes » sont adultes ?


        • JL JL 25 juin 13:19

          @Séraphin Lampion
           
           mouais ...


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 juin 14:04

          @JL

          félicitations pour cette concision que je me permets d’expliciter pour les lecteurs non avertis.

          Mouais : adverbe familier, marque de l’affirmatif, forcé ou contraint, ou simplement affirmation de pratique, et non de principe, par « obligation », « oui » dubitatif ou insatisfait.

          Ex : « Mouais, de toute façon tu peux toujours argumenter, je m’en bats l’œil… »

          Étymologie : de « ouai »s avec prosthèse de m, lequel est peut-être issu de hum.

          Synonymes : moui, ouin (Québec)

          Traductions : Anglais : yep, Bulgare : мда , Roumain : mda.


        • JL JL 25 juin 14:30

          @Séraphin Lampion
           
           smiley


        • sylvain 25 juin 15:59

          @Séraphin Lampion
          bof ??


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 juin 19:22

          Définition homophone de bof (beauf) : pour Cabu : « Le beauf c’est le type qui assène des vérités, ses vérités, il ne réfléchit absolument pas, il est porté par les lieux communs, par le « bon sens » entre guillemets, par des certitudes dont il ne démordra jamais. Il ne lit plus d’abord. Il ne lit plus de journaux. C’est la mort du papier. » Quel rapport avec mon commentaire ?


        • Sozenz 25 juin 21:20

          @Séraphin Lampion
          j aime beaucoup votre raisonnement , votre approche ;

          Merci à vous !


        • Sozenz 25 juin 21:22

          @Sozenz
          je faisais reference à votre commentaire sur le viol des consciences .
          vos autres commentaires , n’ en sont pas moins intéressants


        • JL JL 26 juin 08:09

          @Sozenz
           
           puisque vu en parlez, c’est intéressant en effet, mais outre que ce com de Séraphin Lampion me parait n’avoir qu’un rapport lointain avec la question posée, je suis dubitatif sur cette phrase : ’’la violence, c’est le contraire de la raison’’
           
          La violence est parfois inévitable. Et le déraisonnable est souvent (trop ?) la seule solution.
           
          Je dirai que la violence n’est pas le contraire de la raison, mais le recours à la violence signe l’échec ou l’abdication de la raison
           



        • JL JL 26 juin 10:32

          @Séraphin Lampion
           
           on y est presque.


        • rogal 25 juin 11:48

          Un SEL (système d’échange local) fabrique souvent – toujours ? – une monnaie locale. La Libra est celle d’un système d’échange global. Les banques centrales sont ainsi aux prises sur deux bords par les initiatives privées.


          • tashrin 25 juin 12:11

            @rogal
            Le statut du SEL est borderline, et a fait l’objet de requalification fiscale et sociale (cotisations sociales, TVA) dans certains cas. Il est toléré à la marge, en vertu de son caractere local justement, mis en avant par ses fondateurs
            Idem, ilexiste une multitude de monnaies locales (la gonnette à Lyon par exemple)
            A partir du moment ou le systeme devient mondial, c’est plus du tout la même chose


          • rogal 26 juin 09:38

            @tashrin
            D’accord avec vous sur la tolérance due au caractère local, et peut-être aussi à ce que les monnaies locales répondent à une nécessité.
            Pas d’accord pour autant avec votre jugement final. « plus du tout » me semble excessif dans la mesure où dans les deux cas (local et global) le privé grignote le public (l’officiel). Ce n’est que ce trait commun qui était signalé.


          • tashrin 27 juin 17:20

            @rogal
            le privé grignote le public (l’officiel)


            C’est le cas depuis 1975


          • Trelawney Trelawney 25 juin 12:20

            Libra est l’arbre qui cache la foret. C’est une monnaie inventée par un groupe (essentiellement américain) pour dominer et tuer dans l’oeuf les éventuelles envies de création d’une crypto-monnaie.

            Il faut bien comprendre que l’outil d’échange qu’est la monnaie doit faire face à une mondialisation des échanges et donc qu’une monnaie souveraine est vouée à disparaitre. Ca a été le cas pour les monnaies européennes remplacées par l’euro et pour les monnaies d’Amérique Latine remplacées par le dollar etc.

            Une monnaie fiduciaire est un outil qui permet d’équilibrer l’offre (qui est le crédit et uniquement le crédit) et la demande (qui est la matière ou le produit). Ce sont les banques (privées ou centrales) qui tentent tant bien que mal de maintenir cet équilibre en s’adossant une hypothétique garanti d’état. (2008 nous a montré que les états ne pouvez malheureusement rien faire sauf à combler le trou avec du crédit.

            Une crypto monnaie libre permet tout simplement de s’affranchir des états et des banques. Donc on est payé (salaires) avec une monnaie d’état qui n’est rien d’autre que de la dette, que l’on va transformer pour ses achats en crypto monnaie qui n’est rien d ’autre que du cash. Ca risque de foutre un beau bordel dans la parité monétaire. Il faut se souvenir que le premier achat en bitcoin a été fait le 10 mai 2010 par un développeur américain qui a acheté 2 pizzas pour 10 000 bicoin qu’il avait lui même crée. Une semaine plus tard lorsque le bitcoin valait 1$ il s’est acheté du matériel informatique avec ses 4000 bitcoin restant. Aujourd’hui le bitcoin vaut dans les 11000 dollars.


            • lloreen 25 juin 14:38

              "Pourtant, ils devraient au moins poser la simple question de la légitimité pour une entreprise privée de créer une monnaie…

              ".

              Il est pour le moins étonnant de constater que ce n’est qu’en 2019 que certains se posent la question de la légitimité pour des entreprises privées de créer une monnaie alors que la situation dure depuis plus de cent ans avec la création de la FED américaine qui est, précisément, une entreprise privée... et que la privatisation de la monnaie a eu lieu en France en 1973 grâce à la collaboration d’un ex-directeur de la banque Rothschild propulsé dans le fauteuil présidentiel (Pompidou) et de la participation d’un certain Valéry Giscard d’Estaing, ministre des finances de monsieur Pompidou, devenu par la suite président de la république française et rédacteur de la constitution européenne...Comme quoi, certains ont de la suite dans les idées...pour arriver avec l’accession à la présidence de l’associé-gérant des Rothschild, nul autre que monsieur Emmanuel Macron...

              Lequel s’est installé de façon illégale à l’Elysée dans la mesure où la Constitution n’existant plus suite au coup d’état du 5 décembre 2016, aucune élection ne pouvait avoir lieu.

              L’imposture des banquiers dure depuis des siècles...Il serait temps de se réveiller.


              • Traroth Traroth 25 juin 15:26

                La question que je me pose, c’est : l’intérêt pour Facebook et ses complices est évident, mais l’intérêt pour le public, il est où ? On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre. Pourquoi est-ce que je devrais adopter cette monnaie ?


                • sylvain 25 juin 16:07

                  @Traroth
                  il peut y en avoir beaucoup . Ca ne passe pas par les banques donc cette monnaie peut éviter de payer des taxes, ca peut etre speculatif, comme le bitcoin, vous en achetez pour gagner de l’argent , des entreprises comme amazon, liées au projet, inciteront d’une maniere ou d’une autre à payer en libra, en cas de crise de l’euro ca peut etre un refuge, au moins au début il n’y aura pas de frais liée à cette monnaie......


                • Traroth Traroth 25 juin 17:40

                  @sylvain
                  A priori, cette devise sera très stable, puisque adossée à un panier de monnaies. Donc la spéculation, ça semble difficile. Les taxes, il faudra les payer, ne vous faites pas d’illusion. De nos jours, on taxe les gens qui vendent sur le bon coin, hein. La question reste donc ouverte.


                • lloreen 25 juin 15:33

                  Un initié de facebook déballe sur le « génie » Zuckerberg.

                  https://aim4truth.org/2019/06/13/facebook-insider-confesses-all/


                  • benyx 25 juin 16:48

                    Après tout, Mark Zuckerberg ne serait-il pas lié aux Rockfeller ?

                    Mystère ?


                    • Paul Jael 25 juin 18:21

                      Il faut en outre considérer l’impact écologique. La technologie Blockchain est très (trop) gourmande en électricité. Voici un extrait de l’article « Bitcoin » sur Wikipedia :

                      Estimation de la consommation électrique

                      Selon son estimation qui repose sur l’hypothèse d’un équilibre économique entre les revenus et les coûts du minage120, la consommation électrique mondiale entraînée par le minage serait de 71,1 TWh/an (1 térawatt-heure (TWh) = 1 milliard de kilowatts-heures (kWh)) au 1er juillet 2018, soit l’énergie produite pendant un an par 6 réacteurs nucléaires de 1 300 MW fonctionnant à plein régime ou la consommation électrique annuelle du Chili ou 0,32 % de la consommation électrique mondiale121. Sa croissance est extrêmement forte, puisqu’elle n’était estimée qu’à 13,7 TWh/an un an auparavant (1er juillet 2017), soit une multiplication par un peu plus de 5 en un an.

                      Avec seulement environ 200 000 transactions par jour en 2018120, la consommation électrique de Bitcoin serait de l’ordre de 1 000 kWh par transaction au 1er juillet 2018121. À titre de comparaison Visa a consommé 0,19 TWh/an pour gérer 111 milliards de transactions en 2017 (environ 300 millions de transactions par jour), soit 0,0017 kWh par transaction121. Bitcoin consommerait ainsi environ 600 000 fois plus d’énergie par transaction que Visa. À noter toutefois que la consommation du minage est indépendante du nombre de transactions.


                      • germon germon 25 juin 19:04

                        Bonjour,

                        Tant que les _abrutis_ ne se débarrasseront pas de Tr Ma Me Ju Net et compagnie on continuera d’aller vers une 3eme guerre mondiale.

                        Monnaie ou pas.


                        • germon germon 25 juin 19:06

                          @germon
                          J’ai oublié. Tout le reste c’est du flan, du pipeau, des discours à la con, de l’enfumage, et j’en passe !!!!!


                        • lloreen 25 juin 19:55

                          Vous oubliez que tout ce « beau monde », corrompu jusqu’à l’os, ne surnage que grâce à la corruption quasi généralisée, les menaces, le racket et le chantage, ce qui assure à ce syndicat international du crime organisé une relative impunité en attendant les règlements de compte internes...

                          En ce qui concerne le troisième élément de votre liste, il est relativement secoué ces derniers temps, l’affaire Sarkozy étant sans doute pour quelque chose. Certains commanditaires deviennent nerveux.Quant à l’autre pendant du couple, il ne sortira pas indemne non plus...

                          https://www.youtube.com/watch?v=JJ26eCqSVGU


                        • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 25 juin 19:22

                          Pour le moment, ça sent le pétard mouillé comme le bitcoin.

                          Ce qui ne doit pas nous empêcher de rester vigilant...


                          • Ruut Ruut 26 juin 07:48

                            C’est un concurrent direct a Western Union.
                            Western union est cher dans ses transferts.
                            Les virements IBAN fonctionnent mal en dehors de certains pays.
                            Ce qui fera que le libra fonctionne ou pas ce sera ce qui pourra être vraiment fait avec cette monnaie.
                            Achats de bien Réels -> la confiance sera grande
                            Conversion a moindre frais ou à taux fixe dans une monnaie locale -> concurrent direct a Western Union et a IBAN

                            Pour le moment les monnaies Dollar et Euro ne valent rien car prêts à taux 0 aux banques privées (un non-sens total au niveau légitimité et fiabilité le principe même de banques privées). C’est donc le moment de lancer autre chose.

                            La légitimité d’une monnaie n’est que sa convertibilité en bien Réels.
                            Le reste n’est que du flan.


                            • Julot_Fr 26 juin 08:25

                              Encore un article vide, comme 80% des articles de propagandiste sur ce site. Il n’y a rien pour garantir la valeur des cryptos (moins que nos monnaie nationale qui dispose de la taxation pour garantor leur valeur). Les crypto ne donnent aucune anonymite car on peut tout voir sur nos pc depuis ishrael du fait des backdoor. La suppression de l’argent liquide est le principale objectif (de nos elite) avec les crypto car ca leur donne potentiel la capacite d’annuler nos achats (penser exclusion d’Assange de paypal...) ce qui n’est pas possible quand on utilise du papier. La suppression de l’argent papier permettrait aussi la prise d’interet direct sur nos compte car notre argent n’aurais plus de forme tangible (papier) pour etre extrait de nos compte


                              • Spartacus Spartacus 26 juin 09:07

                                @Julot_Fr
                                Il faut comprendre les choses autrement que par le schéma de pensée que vous avez eu jusque présent.
                                Vous avez vécu avec un état nounou, une monnaie en monopole et jamais intégré que çà peut fonctionner différemment.
                                Un monde ou ou vous a montré que des pommes, et vous ignoriez qu’il peut exister des poires ou des oranges.

                                1-On n’est pas obligé d’utiliser la monnaie d’état pour échanger.
                                Sans le savoir vous le faites si vous utilisez des miles pour acheter des billets d’avion. Des bons de réduction pour bénéficier d’un avantage. Etc.

                                2-La monnaie est un consommable comme un autre.
                                L’anormalité n’est pas qu’il s’en crée de nouvelles, c’est qu’aujourd’hui il y a un monopole.

                                3-Que la monnaie soit d’état ou privée, ne change rien sur la valeur.
                                La valeur d’une monnaie est basée sur la confiance. C’est meme la raison de la variation de celles ci entre elles. Un Bolivar, pas confiance, un dollar confiance.

                                4-La monnaie universelles libèrent.
                                Aux philippines, en Inde ou Angleterre vous trouvez logique que pour acheter une bière, il faut passer par une banque. Intégrez vous que vous n’êtes pas libre d’acheter ce que vous voulez comme vous voulez.

                                5-La monnaie privée réduit les risques liés aux conflits politiques inter états.
                                Aujourd’hui nous ne sommes pas en conflit. Mais pensez aux venezueliens, les Iraniens qui eux possèdent des Bitcoins peuvent encore échanger indépendamment des politiques débiles de leurs dirigeants.

                                Les crytomonnaies sont un bienfait et une libération des populations. 


                              • Julot_Fr 26 juin 11:03

                                @Spartacus Jai explique en quoi les nouveautes apportees par les crypto vont a l’encontre de linteret du peuple. Vous ne repondez a aucun point. La monnaie pour etre honnete doit stocker la valeur, on ne peut faire condiance aux gardien de la monnaie. Je pronnerais simplement le retour a l’argent metallique ou des monnaies electronique assuree a 100% par les metaux precieux avec un control de la masse monetaire par letat pour arreter les abus des oligarque qui manipulent tout de par leur monopole sur la creation d’argent dette


                              • Ruut Ruut 26 juin 11:10

                                @Julot_Fr @Spartacus
                                Vous avez raison tous les 2.
                                Mais sur des points complémentaires.
                                 :)


                              • Julot_Fr 26 juin 12:26

                                @Ruut Merci pour cette note conciliante mais les points que j’enonce suggerent que l’utilisation des crypto vont dans le mauvais sens pour le peuple, nous ne pouvons avoir raison tous les deux. Les arguments de l’un sont fallacieux.


                              • Trelawney Trelawney 26 juin 15:25

                                @Julot_Fr
                                La suppression de l’argent liquide est le principale objectif (de nos elite) avec les crypto car ca leur donne potentiel la capacite d’annuler nos achats (penser exclusion d’Assange de paypal...) ce qui n’est pas possible quand on utilise du papier.

                                Lorsque la BCE fabrique des billets de banques pour rembourser la dette des états, est-ce que vous pensez que ce cash a une quelconque valeur ? On ne connait pas le montant exact, mais il tourne autour de 150 milliards par an.
                                Ce qui est certain c’est que la France touche 5.6 milliards par la Banque de France et 7 par la BCE ? soit 12.6 milliards par an d’hélicoptère monnaie.
                                A ce rythme, vous (particulier) serez bien content qu’il existe des crypto-monnaies ou monnaie stable pour vous éviter de vous retrouver comme au Venezuela. C’est peut être aussi pour cela que nos politiques sont vent debout contre cette révolution.

                                PS ne pas mettre Lybra dans ce panier, car c’est un cheval de troie américain pour justement déstabiliser ce processus.

                                Si vous en êtes encore à vous balader avec des billets de banque pour payer vos course, vous aurez remarqué qu’il n’a pas la même valeur entre le 1° janvier et le 31 décembre de la même année


                              • Julot_Fr 27 juin 08:36

                                @Trelawney Vous navez rien compris. La valeur d’une crypto n’est rien. Un click de clavier et la valeur est doublee. Ci dessous pour illustrer comment la suppression du cash demultiplira le pouvoir de nuisance des oligarques https://www.zerohedge.com/news/2019-06-26/soros-backed-group-demands-financial-blacklisting-conservatives


                              • Spartacus Spartacus 26 juin 08:47

                                Les terrorisés de la nouveauté en plein délire.  smiley

                                Je remercie toujours Herblay de m’avoir incité à acheter des Bitcoins.

                                Grace a son article de 2013 ou il expliquait que la valeur allait s’écrouler, que c’était n’importe quoi apocalyptique.

                                J’ai trouvé normal comme contradicteur de mettre en phase avec ses dires alors je les ai acheté à 175€ (frais de portefeuille inclus).....

                                J’en ai offert un a chacun de mes enfants pour les fêtes de fin d’année

                                Aujourd’hui chacun est à 11 000€.  smiley  smiley

                                Maintenant arrive le Lybra...

                                Au lieu d’y voir la liberté et les gains pharaoniques de pouvoir d’achat pour les millions de personnes les plus pauvres de la terre, les expatriés taxés par les frais de transaction de Western union, moneygram et les banques.

                                La liberté d’échanger avec n’importe qui de n’importe quel pays qui n’utilise pas l’euro est une idée formidable.

                                Bien entendu les étatistes souverainistes post marxistes, a la pensée fonctionnaire sont réticents aux changements. Ils aiment bien que les gens soient en otage et surtout pas libres.

                                Triste France.

                                Avec eux, leur absence d’ouverture d’esprit, sur les dizaines de nouvelles monnaies privées qui vont émerger dans les prochaines années, avec de tel ringards, qui préfèrent les taxes, les interdictions et la culture de l’immobilisme, c’est sur aucune ne sera Française.


                                • Ruut Ruut 26 juin 11:07

                                  @Spartacus
                                  Tu as parfaitement raison.
                                  La valeur d’une monnaie ne dépend que de ce que tu peux acheter concrètement avec elle.
                                  Et les taxes et frais de transferts multi états sont un abus que libra peux faire disparaitre.
                                  Lorsque je vois que les banques d’Afrique ont du mal à accepter des virement IBAN d’Euro en francs CFA je me dit que le LIBRA est une excellente opportunité si elle permet d’acheter partout a libra égal des denrées, produits et services réels.

                                  Elle risque même de remplacer les monnaies Nationales qui n’ont plus aucun sens du fait des taux 0 d’emprunts actuels.
                                  Seuls le futur nous le dira, mais le potentiel est énorme.


                                • Trelawney Trelawney 26 juin 15:33

                                  @Ruut
                                  Les prêts à taux 0 qui dépendent de l’importance de l’endettement du pays n’ont rien à voir (sinon par des ajustements correctifs) avec la parité d’une monnaie.
                                  Pour résumer :
                                  L’état, les sociétés, les particuliers sont tous endettés ou leurs revenus provient de l’endettement. C’est à dire qu’une société paie ses frais (matière salaires etc) avec de l’argent qui provient d’un crédit qui sera remboursé plusieurs années après.
                                  Cette pyramide de ponzi est le monde dans lequel on vit. Donc pour limiter l’effet désastreux qu’aura un défaut de paiement à grande échelle, on :
                                  1 bloque le pouvoir d’achat en réduisant les salaires et augmentant les impôts
                                  2  fabrique de la « fausse monnaie » pour rembourser fictivement une partie de la dette
                                  3 limite les taux d’emprunt pour faciliter les dettes futurs
                                  4  joue sur un pseudo taux de change pour équilibrer le système


                                • Anatine 26 juin 13:39

                                  @l’auteur

                                  Dommage, vous pointez bien la folie de laisser se developper ce machin mais votre conclusion en faisant un amalgame implicite avec le bitcoin ruine votre discours.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès