• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Macron prépare la fin de la Fonction Publique et la précarité pour tous les (...)
#78 des Tendances

Macron prépare la fin de la Fonction Publique et la précarité pour tous les agents publics

 Le projet de loi sur la Fonction Publique qui vient d’être adopté, en quasi secret, en première lecture à l’assemblée nationale organise le remplacement des fonctionnaires titulaires par des agents sous contrat précaire. Il démantèle la démocratie sociale en supprimant les CAP et les CHSCT, prépare les 120 000 suppressions d’emplois annoncées. Il supprime de fait dans la droite ligne de la loi travail et des ordonnances Macron les statuts et droits collectifs des fonctionnaires et agents publics. Il donne les outils pour externaliser, transférer, privatiser et supprimer de très nombreux services publics.

La réforme des retraites, qui est confirmée, devrait impliquer la liquidation de tous les droits acquis dans le cadre du code des pensions en 2025 et la bascule dans un système universel plus défavorable pour tous à compter de cette date. Ces deux réformes solderaient la fin de la fonction publique à la française.

Informez-vous, informez les agents publics autour de vous.

C’est maintenant, tous ensemble, qu’il faut agir, réagir et lancer la résistance !

 
PNG

Analyse article par article de la loi dussopt dite loi de transformation de la fonction publique avec la CGT et le site onenveutpas.fr

cliquez sur les liens pour découvrir les horreurs contenues par la loi Dussopt

  1. Vous voulez moins de pouvoir pour les représentants ? (article 1)
  2. Vous voulez des instances représentatives affaiblies ? (Article 2)
  3. Vous voulez la suppression des CHSCT ? (Article 3)
  4. Vous voulez des CAP sans droit de regard sur les carrières ? (Article 4)
  5. Vous voulez des négociations collectives par ordonnances ? (Article 5)
  6. Vous voulez la fin de l’égalité d’accès aux emplois par le concours ? (Article 6)
  7. Vous voulez des directions issues du privé et dépendantes des politiques ? (Article 7)
  8. Vous voulez des agents précaires et jetables, sous contrat de projet ? (Article 8)
  9. Vous voulez la généralisation des recrutements par contrat ? (Article 9)
  10. Vous voulez des agents précaires, sous pression statutaire et financière ? (Article 10)
  11. Vous voulez l’opacité dans les affectations et les mutations forcées ? (Article 11)
  12. Vous voulez le règne de l’évaluation arbitraire, sans critères objectifs et transparents ? (Article 12)
  13. Vous voulez des rémunérations à géométrie variable et la mise en concurrence des agents ? (Article 13)
  14. Vous voulez l’opacité dans les déroulés de carrière et dans les promotions ? (Article 14)
  15. Vous voulez de nouvelles sanctions sans voie de recours ? (Article 15)
  16. Vous voulez un nouveau cadre pour la protection sociale des agents publics imposé par ordonnances ? (Article 17)
  17. Vous voulez la fin des accords locaux sur le temps de travail et une harmonisation par le bas du temps de travail ? (article 18)
  18. Vous voulez la fusion des centres de gestion départementaux de la fonction publique territoriale ? (Article 19)
  19. Vous voulez la fin d’une gestion nationale unifiée des postes de direction dans la Fonction publique hospitalière ? (Article 20)
  20. Vous voulez une formation professionnelle au rabais ? (Articles 21 et 22)
  21. Vous voulez un CDI portable, mais sans obligation, sans contenus, et non opposable ? (Article 25)
  22. Vous voulez des ruptures conventionnelles en masse pour supprimer des postes dans la Fonction publique ? (Article 26)
  23. Vous voulez un plan social camouflé sous couvert de mesures d’accompagnement ? (Article 27)
  24. Vous voulez des externalisations de services publics, des détachements d’office, et des transfert vers le privé ? (Article 28)
  25. Vous voulez des règles d’égalité professionnelle sans aucune obligation de résultat ? (Article 29)
  26. Vous voulez le maintien du plafond de verre ? (Article 30)

  source


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Lambert 3 juin 19:12

    Que dire ? Les bras m’en tombent. Il a fait encore plus de 20% aux dernières élections. 


    • V_Parlier V_Parlier 3 juin 22:23

      @Lambert

      Les électeurs veulent rester dans l’UE à plus de 90% (d’après les résultats des européennes). Donc inutile de tergiverser : Pour eux la seule solution qui s’applique sera le néolibéralisme. Avec ou sans gilet de quelque couleur que ce soit !

      Après ça, pour le service public et particulièrement les transports, je serai mal vu mais je vois la conjonction de deux phénomènes bien différents : L’intouchabilité des contractuels qui peuvent quasiment tout se premettre, et d’un autre côté la facilité (encouragée par ce nouveau « tournant progressiste libéral ») à faire faire le travail par des semi-esclaves pour pas cher. C’est la tradition court-termiste pour ne pas faire de vagues qui s’applique depuis 30 ans, voire plus, pour faire semblant de résoudre tous les problèmes du pays.


    • lloreen 5 juin 14:11

      @Lambert
      Tout est truqué et falsifié. D’ailleurs, c’est d’une logique imparable...
      Les français sont dans la rue et revêtent un gilet jaune comme signe de désaccord avec l’usurpateur Macron, 85% des français les soutiennent...et iraient voter pour lui ?
      Fraude aux élections:les preuves.
      Le journal Le Parisien connaissait les résultats des européennes dès 7h du matin...

      https://www.youtube.com/watch?v=NzxMap_6uh0

      Après tout, comme disait Staline, « Ce qui compte ce n’est pas le vote mais comment on compte les votes ».


    • Lambert 5 juin 21:24

      @lloreen
      Merci lloreen, je n’étais pas au courant de ce truc la. J’ai fait suivre la video.


    • Arafel Arafel 9 juin 11:09

      Les mêmes qui ont appelé à « faire barrage » et qui le referont demain viennent pleurer parce que le type pour qui ils ont voté et appelé à voter va annuler leur statut de fonctionnaire.... Faut finir par atterir etcertainement même voir un psy...


    • sirocco sirocco 3 juin 19:54

      Ceux qui me laissent pantois, ce sont les enseignants. Voilà des mois, par exemple, que les profs savent très officiellement qu’ils pourront être remplacés par des pions ! C’est quand même énorme et ça annonce assez clairement où le régime veut en venir, non ?

      Ont-ils immédiatement réagi face à une telle menace, impensable il y a encore quelques années ? Non ! Rien ! Les enseignants sont en état de léthargie profonde... On a envie de dire : dans ce cas, ils méritent leur sort. Attendaient-ils un mot d’ordre de grève venant de leurs représentants syndicaux nationaux ? N’ont-ils pas encore compris que tous les secrétaires généraux des syndicats français sont corrompus ? vendus au gouvernement et au patronat ? Pauvres enseignants qui ne comprennent plus rien à rien...

      Voici un scénario qui leur pend au nez : dans quelques mois, les recteurs aux ordres les convoqueront individuellement pour leur dire : « Votre paye va être divisée par deux. Vous n’aurez plus le droit de grève ni de partager vos opinions personnelles avec vos élèves. Vous n’êtes pas d’accord ? Dehors, sans indemnités de radiation ! On va embaucher à votre place un immigré qu’on paiera encore moins cher que vous et on s’en fout qu’il n’ait aucun diplôme ! »

       

      Vous ne croyez pas Macron capable de ça, les enseignants ? Continuez à ronfler, vous allez voir !...

       


      • Sozenz 9 juin 13:31

        @sirocco
        c est exactement cela puisqu’ il va y avoir une éducation a deux vitesse . une privé pour les riche et une public pour les pauvres . ce systeme sera très bien car de toute façon les pauvre ça doit rester que main d oeuvre ; alors pourquoi savoir bien lire et donner la possibilité au 5 % d ouvrier de faire des grandes etudes ; c est du gachis . car comme de toute façon les postes sont reservés aux personnes ayant des relations  ; les enfants d’ouvriers memes talentueux doivent rester sur le pavé .

        ce sera plus simple de mettre les momes au boulot avec des salaires de merde , des stages en entreprise( par pole emploi ) à qui seront payés par les derniers travailleurs qui touchent un salaire normale ou des stages gratos . pour faire une plus grande concurrence .

        leur politique se tient ..

        va falloir se reveiller . wake up !


      • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 3 juin 20:28

        Normal, il a été placé à ce poste pour faire ce job de liquidation, mais beaucoup ne l’ont visiblement pas compris ou du moins se détourne du sujet tant que ce sont les autres qui passent à la casserole et pas eux. Que de lâcheté et d’ignorance volontaire.


        • zygzornifle zygzornifle 4 juin 08:20

          Il applique ce que lui demande l’UE c’est tout et la suite viendra car il ne s’arrêtera pas la , il a été mis en place pour cela grâce au mougeon qui l’a élu contre ses propres intérêts ....


          • mmbbb 4 juin 13:47

            Ne critiquez pas Macron, en 2022 , il risque de repasser . Cela donnera de l inspiration a toutes les intervenants de gauche ,. Verdi qui pondait une video par jour anti macron.par exemple .

            Au regard des dernières elections, la gauche, est plutot en ordre de dispersion .

            je doute qu elle retrouve son unite tant les division sont profondes . 

            Macron lui commence a se rallier les elus et militants de L R ( Maire de Quimper ) et du centre .

            Quant au PS , il faisait du Macron s en le savoir , la loi EL Komri .

            Quant aux syndicats , ils protegent avant tout leurs corporations .

            Les flics tapant sur les gilets jaunes sont ils syndiqués ? 


            • Arafel Arafel 9 juin 11:14

              @mmbbb La plupart de ceux qui le critiquent ici, iront voter pour lui en 2022 pour faire barrage à la bête immonde 😂😂😂😂😂😂😂


            • Arafel Arafel 9 juin 11:15

              La plupart de ceux qui le critiquent ici, iront voter pour lui en 2022 pour faire barrage à la bête immonde


            • Albert123 4 juin 14:13

               « Ces deux réformes solderaient la fin de la fonction publique à la française. » 


              bof, les réformes ne font que réajuster une situation qui est avant tout le fait de l’Euro (enfin du deutschemark déguisé), sans possibilité de dévaluation monétaire, avec des taux d’imposition et de taxation record, un pays quasi totalement désindustrialisé toujours au profit de l’Allemagne, la seule option désormais possible c’est de réduire l’obésité de l’état français.

              Quand on a déjà flinguer la productivité du privé, quand on a atteint les sommets en matière de taxation et d’imposition et qu’on a flingué les retraités, la seule chose qu’il reste de juteux ce sont les fonctionnaires épargnés jusque là.

              la réalité désormais c’est qu’il faut choisir entre l’Euro et les fonctionnaires et comme la majorité des fonctionnaires eux même (au même titre que la majorité des français d’ailleurs) ne souhaitent pas sortir de l’Euro, la messe est dite.

              les faux cul de la CGT pro européistes (et pro euro par extension) vont juste encore demander le beurre , l’argent du beurre la crémière et son trou du bal sans avoir le courage de dire la vérité à leur adhérents idiots utiles.

              il en va de même pour les électeurs crétins qui ont majoritairement (et pas qu’un peu) votés pour des partis pro européistes (et donc pro euro).

              la seule vraie question c’est de savoir jusqu’à quel point il faut leur en mettre dans le fion pour que les veaux commencent un minimum à comprendre le monde qui les entoure.



              • 20% de rentiers et de nantis ont élu un syndic pour liquider les droits sociaux. Aux 80% restants de s’organiser pour résister et faire la révolution : pour cela, il faut une union des patriotes et des syndicats ouvriers... Souvenons-nous de la commune de 1871 et du CNR de 1944-1945 !


                • Ruut Ruut 4 juin 16:06

                  Espérons que ces réformes incluent aussi les fonctionnaires de l’Élysée (Président inclus), les Sénateurs, les Parlementaires et les Ministres.


                  • goc goc 4 juin 16:59

                    @Ruut
                    les mieux payés sont surtout des contractuels, donc n’ayant pas d’emploi a vie. Alors il ne faut pas compter sur ces gens-là pour « sauver » la fonction publique. Ce serait plutôt le contraire.

                    Par contre on peut être sûr qu’ils ne s’oublieront pas lors des discussions sur les avantages divers et variés, après la fin de leurs contrats


                  • Hervé Hum Hervé Hum 4 juin 17:20

                    C’est une excellente bonne nouvelle !!!

                    Un fonctionnaire n’a pas a bénéficier d’un statut particulier, d’autant plus que c’était essentiellement par les avantages liés à ce statut que le gouvernement peut d’autant mieux contrôler les fonctionnaires.

                    Mais au fait, qu’en est t’il des militaires, y compris la police ? M’est avis que pour eux, ils seront encore plus fonctionnarisé qu’avant, car on est encore loin de pouvoir privatiser la sécurité publique !!!

                    En tous les cas, ne me dites pas que vous êtes communistes et donc, démocrates, je crois plutôt que vous êtes pour la dictature du prolétariat, c’est à dire, conservateurs du système actuel...


                    • Hervé Hum Hervé Hum 4 juin 17:26

                      @Hervé Hum

                      J’oubliai, en démocratie, il n’y a pas de fonctionnaire qui tienne, ce statut particulier est le fait de la dictature, non de la démocratie.

                      Mais comme dit précédemment, ce sont les forces de l’ordre qu’il convient de regarder et non les grattes papiers. Je ne connais pas le contenu pour ne pas l’avoir lu, mais je pari que pour eux, la notion de fonctionnaire de l’état, donc, aux ordres des gouvernants, donc, toujours les mêmes, reste centrale.


                    • goc goc 4 juin 17:45

                      @Hervé Hum
                      C’est une excellente bonne nouvelle !!!

                      malheureusement vous ne connaissez rien au bon fonctionnement d’un pays
                      On ne peut pas gérer correctement et à long terme un pays avec des employés qui changent tous les 4 matins selon des affinités politiques d’un elu en poste a un instant « T ».
                      que diriez vous si demain on vous dit que vous ne pouvez construire une maison que si le plans sont fait sur word, le surlendemain sur excel, le 3 jours sur autocad, et le 4 eme sur votre smartphone uniquement avec vos gros doigts.
                      L’administration d’une nation exige une continuité dans sa gestion, et « l’emploi à vie » est une solution, peut-être pas la meilleure, mais en tout cas, la moins mauvaise. Il faut arrêter de rêver à une administration à l’américaine, ou la liberté est telle qu’on est incapable d’ériger les règles minimales de sécurité dans l construction, et qui font que chaque année il y a des centaines de morts du aux tornades parce qu’on a laisser construire des maisons en carton-pâte.
                      Et ne croyez pas qu’il suffit de faire une loi pour régler le problème, car des l’élection suivante vous aurez au moins un candidat qui proposera de supprimer cette loi, rien que pour se faire élire.regardez l’Obama care


                    • Yaurrick Yaurrick 4 juin 21:05

                      @goc
                      Personne ne parle de changer tous les jours chaque employé de poste ou de mission, la continuité de la gestion peut très bien être assurée sans statut de fonctionnaire.
                      L’emploi à vie constitue un puissant désincitatif à la bonne gestion, crée du clientélisme et empêche l’ajustement des ressources humaines.


                    • Hervé Hum Hervé Hum 5 juin 10:49

                      @goc

                      j’aurai surtout apprécié que vous me confirmiez si le statut des forces de l’ordre suit le même mouvement ou bien, s’il échappe à ce mouvement.

                      Ce que je note, c’est qu’une seule journée d’action leur suffit pour obtenir une augmentation de salaire et que c’est, sinon le seul, un des rares domaines où le gouvernement embauche, pendant que pratiquement partout ailleurs il débauche.


                    • gerard JOURDAIN 9 juin 11:55

                      que Dieu vous entende.. ;moi je n’y crois malheureusement pas.


                      • harry stot 9 juin 19:12

                        Macron n’est pas là pour réformer la France, mais pour la détruire sous prétexte de reformes pour des problèmes crées en amont par eux même(ump,ps,larem).

                        Il peut dire un grand merci aux média traitre détenus par ses potes.

                        Tout ce petit monde est à mettre au peloton d’exécution.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès