• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Madame Parisot et le droit de propriété

Madame Parisot et le droit de propriété

 La présidente du MEDEF s'est opposée fermement à l'idée de nationaliser le site de Florange, à cause du principe de droit de propriété. Comment peut-on décrypter ses déclarations ?

 Madame Parisot a justifié sa position par un principe idéologique : « cette déclaration [de nationaliser] est tout simplement et purement scandaleuse, […] une nationalisation, c'est une expropriation, […] toute notre société est construite sur un principe essentiel, qui est celui du droit de propriété ».

 Mais, cette position idéologique est-elle vraiment si solide ? Si la présidente du MEDEF lutte autant contre les expropriations, pourquoi ne s'oppose-t-elle pas à l'aéroport de Notre-de Dames-des-Landes, où des personnes physiques, possédant des propriétés privées, vont se faire exproprier par l’État ? De même, pourquoi le MEDEF n'a-t-il pas lancé une campagne nationale pour éviter la nationalisation de Dexia, ou encore celle d'Alstom ?

 Ces incohérences de positionnement montrent que, pour le MEDEF, la défense de la propriété privée est a géométrie variable, en fonction d'intérêts particuliers. La rhétorique idéologique s'apparente alors à un écran de fumée dont le but est de masquer des objectifs un peu moins avouables.

 Sous couvert d'idéologie, Madame Parisot semble plus défendre des intérêts corporatistes que certains principes de notre société. Au moment où le pays traverse une grave crise, on aurait pu espérer de la part du MEDEF un positionnement un peu plus à la hauteur de la situation.


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • Le taulier Le taulier 3 décembre 2012 10:14

    Laurence Parisot a raison.

    Arcellor-Mittal n’a rien à voir avec Dexia ou Alstom. Dans ces deux cas C’est l’entreprise qui a été demandeuse d’une intervention de l’Etat.

    Notre-de Dames-des-Landes c’est une expropriation administrative pour cause d’utilité publique, les propriétaires seront d’ailleurs indemnisés pour une valeur supérieur à la valeur réelle du bien cédé.


    • Roger Téhi 3 décembre 2012 10:43

      Je pense que chez Arcellor aussi , l’ensemble des employés étaient demandeurs de l’intervention de l’état. Une entreprise se résume t-elle à ses dirigeants et actionnaires ? La protection de centaines ou milliers-je ne sais plus- de salariés menacés par un de ces prédateurs barbares n’est-elle pas une cause d’utilité publique ? Le sacro-saint droit de propriété n’est pas le fondement de notre société mais soumis à la restriction de la liberté, l’égalité et la fraternité, qui sont eux, les fondamentaux de notre communauté, à ce qu’il me semble. En tant que lobbyiste, mme Parisot n’a pas la hauteur de vue nécessaire à porter de tels jugements.


    • Le taulier Le taulier 3 décembre 2012 10:46

      Une entreprise c’est avant tout les actionnaires. C’est comme cela dans le système capitaliste. Si les Francais veulent changer cela il faut qu’ils votent Mélanchon ou le facteur et c’est pas le cas.


    • xbrossard 3 décembre 2012 15:28

      @le taulier

      « Une entreprise c’est avant tout les actionnaires »

      OK. On va suivre votre raisonnement : je propose que l’on supprime toutes les aides aux entreprises, et qu’on les remplacent par une participation de l’état qui en devient actionnaire. Comme ça l’Etat aura son mot à dire


    • lemouton lemouton 3 décembre 2012 15:57

      à Le taulier.. 

      Une entreprise c’est avant tout les actionnaires. --> pffff.. n’importe quoi,
      combien de PME existent elles sans aucun actionnariat. ??

      C’est comme cela dans le système capitaliste. —> le cancer du capitalisme spéculatif oui..
      mais les patrons que j’ai connu qui suent sang et eau pour ne pas couler, de quel système sont ils ??.. smiley

      Si les Francais veulent changer cela il faut qu’ils votent Mélanchon
      —> Ne vous inquiétez pas, malgré les médias à la botte, la roue va tourner.. smiley


    • Marcus Clams Marcus Clams 3 décembre 2012 22:13

      >>Arcellor-Mittal n’a rien à voir avec Dexia ou Alstom. Dans ces deux cas C’est l’entreprise qui a été demandeuse d’une intervention de l’Etat.
      Donc, si je comprends bien votre raisonnement, si des entreprises demandent de l’aide à l’Etat, l’Etat peut intervenir, mais si des salariés demandent de l’aide à l’Etat, l’Etat ne doit pas intervenir.
      Dans ce cas, l’Etat joue le rôle d’assureur en dernier recours pour le capital.

      >>Notre-de Dames-des-Landes c’est une expropriation administrative pour cause d’utilité publique, les propriétaires seront d’ailleurs indemnisés pour une valeur supérieur à la valeur réelle du bien cédé.

      La demande de déclaration d’utilité publique est réalisée par le préfet. Les préfets sont directement rattachés au ministère de l’intérieur. La déclaration d’utilité publique est donc avant tout une décision politique, réalisées par un ministre issu d’un gouvernement élu démocratiquement. Ce n’est pas l’administration qui décide.


    • @le taulier du MEDEF ,,, ????

      mme parisot aurait voulu etre un homme... (garcon manqué....).elle fait du parachutisme avec.....des hommes

      qu’elle fasse payer aux entreprises DU MEDEF leurs dettes gigantesques envers la SECU

      ENSUITE ELLE POURRA LA RAMENER.SEULEMENT et qu’elle défende l ’ACIER FRANCAIS

      quand au taulier qui aquiesce a tout ce que dit parisot.........

      il a le choix entre l’ U’MPFN ET L’ UDI

      quand a L OUEST DE LA FRANCE NOUS N AURONS JAMAIS LE TGV POUR L ECONOMIE BRETONNE....IL FAUT QUE CET AEROPORT SE FASSE.sinon notre poisson....notre porc...nos primeurs ARRIVENT A RUNGIS SIX HEUTRES APRES LES PAYS CEE ALLEMAGNE...HOLLANDE....DANEMARK...ESPAGNE ET avec 2 heures de route se retrouve moins cher que nos produits


    • le TAULIER DIT N ’IMPORTE QUOI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      NOUS DISONS NOUS LA VRAIE GAUCHE QUE CE SONT LES SALARIES LES VRAIS PROPRIETAIRES D UNE ENTREPRISE ET QU ’IL EST ANORMAL QUE LES ACTIONNAIRES RECOLTENT 4 FOIS PLUS...


    • facho....VA...normal pour UN TAULIER§§§

      ON VERRA EN 2017 QUAND LA VRAIE GAUCHE PESERA 30% LA MOITIE DU PS COMME

       MONTEBOURG NOUS REJOINDRA et a droite il restera le F HAINE ET L UDI.molle


    • jako jako 3 décembre 2012 10:15

      Effectivement un des problèmes majeurs en ce moment, les gens qui se gargarisent du mot Nation ou Société, ne sont en aucun cas solidaires, leur vrais visages de prédateurs se montrent aujourd’hui au grand jour, pas une once de patriotisme là dedant, hop à dégager...


      • franor 3 décembre 2012 10:27

        @ le taulier

        Bonjour, subissant moi même actuellement une expropriation administrative à 10 km de fontainebleau je peux vous garantir que l’indemnisation n’est pas à une valeur supérieur à la valeur réel du terrain mais à 0,30 centimes du M2 de terrain.
        L’auteur de l’article a effectivement raison en parlant de géométrie variable au MEDEF, de toute façon pour obtenir ce poste indéniablement politique il faut avoir fait preuve lors de son parcours professionnel de la plus grande des incompétences de l’esprit le plus vil mais surtout d’une servilité totale envers ses donneurs d’ordres.


        • Le taulier Le taulier 3 décembre 2012 10:54

          Bonjour franor,

          Je ne connais pas le marché foncier de Fontainbleau mais je suppose que tu as des recours.

          Est-ce certain que c’est 30 centimes du m2 ? Cela veut dire que mille mètres carrés, de quoi faire une jolie petite maison de banlieue, ne coûterai que 300 euros ?


        • A DES PROVOCATEURS COMME LE TAULIER
          qui dit qu’il ne connait rieN ni dans l’immobilier..(.ni dans le reste d’ailleurs....)

          SAIT IL CE SUPPOT DU DIABLE QUE LES F2 A PARIS SE LOUENT 1500 EUROS ET LES F3....3000 EUROS..QUE M2 SE VEND LA BAS A 10000 EUROS ET DANS LES CAPITALES REGIONALES 4000 EUROS MAXI (hors cités luxe....nice...la baule...le touquet)

          QUE LA PLUPART DES SCI TENUS PARS SES AMIS DE LA DOITE FORTE....SONT LA PROPRIETE D AVOCATS D AFFAIRES UMP....DES16 èMES ET 20 èMES arrdts..

          QU IL COMMENTE SERIEUSEMENT OU QU IL SE TAISE A JAMAIS


        • Le péripate Le péripate 4 décembre 2012 10:39

          Pitié pour les proches.


        • Gabriel Gabriel 3 décembre 2012 10:44

          Question : Doit on nationaliser une entreprise afin de sauvegarder plusieurs milliers d’emplois ou doit on laisser la liberté total au capitalisme et réduire au chômage plusieurs milliers de personnes. Cela est un choix de société. L’homme doit il être au service de la finance ou la finance au service de l’homme ? Quand chacun aura répondu à cette question, il faudra agir en conséquence et assumer. Quant à Madame Parisot, son choix est fait depuis longtemps. Que des familles entières se retrouvent dans la misère, cela n’est pas sont problème. Tant que les comptes en banques des dirigeants et des banquiers sont bien garnis, que les salaires sont le plus bas possible, que l’on puisse jeter les salariés comme des kleenex, elle est heureuse comme un pinson.


          • Gaveroche 3 décembre 2012 13:20

            Bonjour Gabriel,

            Oh que j’abonde pleinement à votre analyse !...
            Mais, c’est vrai que l’on attendait plus l’UMP dans une telle prise de position... L’UMP étant dans un état... « grippal » ils ont préféré laissé monter au créneau leur Matrone Laurence...

          • oncle archibald 3 décembre 2012 13:57

            @ Gabriel : sur la forme, vous présupposez des sentiments personnels de Madame PARISOT au sujet des pauvres gens se trouvant réduits au chômage, et je trouve cela insupportable .. Que savez vous des sentiments de Madame PARISOT et des actions qu’elle peut mener à titre personnel pour se sentir bien dans sa peau et être « heureuse comme un pinson » ... Attaque ad hominem inacceptable ...

            Sur le fond, vous posez une question différente de celle qui devait être réglée lors des discussions à trois : état-salariés-entrepreneur. La question n’est pas de faire un choix de société, mais dans le cadre des lois existant à ce jour de traiter le problème des salariés des hauts fourneaux de Madrange ... 

            Le droit de propriété étant ce qu’il est, la nationalisation ou l’expropriation ne peuvent être acceptables que lorsqu’elles sont d’intérêt public« .. Exproprier Monsieur MITAL pour donner son entreprise à un repreneur qui est là tout prêt, caché derrière le rideau de scène, est tout simplement impossible car cela n’est pas »d’intérêt public". J’imagine que les avocats de Monsieur MITAL auraient détruit ce montage en deux temps trois mouvements sans aucune difficulté.

            Ce qui serait peut être possible ce serait de déclarer que la production de l’acier est une cause d’intérêt national et en conséquence de nationaliser toutes les installations de production d’acier du pays. Les moulinets de bras de Monsieur MONTEBOURG étaient grotesques. Mentir à des gens en détresse c’est à mon avis ce qu’il y a de pire dans la politique politicienne ... 

            D’ailleurs n’a t’il pas dit que l’on n’avait pas besoin de Monsieur MITAL en France ? Peut-on croire qu’il envisageait de nationaliser la totalité du secteur production d’acier ? Ou plus vraisemblablement qu’il disait n’importe quoi, en sachant très bien ce qu’il faisait ? Que pensent des paroles de Monsieur MONTEBOURG les ouvriers des aciéries de Fos et de Dunkerque ?? Et même ceux de Madrange ...

          • Gabriel Gabriel 3 décembre 2012 14:24

            Bonjour oncle archibald,

            Les sentiments d’une personne se juge à ses discours et ses actes. Concernant Madame Parisot, il suffit de l’entendre pour savoir que le chômage ou la pauvreté passent après les bénéfices, les actionnaires, les salaires mirobolant et les parachutes dorés des dirigeants. Vous dites dans le cadre des lois existantes, mon cher oncle, si la loi est mauvaise j’entends par là nocif à l’homme qui travaille, il faut la changer. La propriété de Monsieur Mital en France a profité des largesses de l’état il me semble. Je suis pour une nationalisation temporaire du site afin de sauver les emplois puis reprivatisation par la suite avec répartition du capital aux ouvriers, employés, cadres du site si ceux-ci sont intéressés. 


          • oncle archibald 3 décembre 2012 15:23

            Je dis que vous confondez Madame Parisot personne physique, c’est elle qui peut avoir des sentiments et vous n’avez pas à en présumer, et Madame Parisot Présidente du syndicat patronal qui défend les intérêts de ses mandants parce qu’elle a été élue pour cela ... 

            Maintenant si vous acceptez voire colportez le discours « tous les patrons sont des salauds » et si vous en êtes resté à la caricature représentant tous les patrons en Rothschild fumant le cigare sur un tas d’or en riant de voir leurs salariés trainer la savate, évidemment ... 

          • Gabriel Gabriel 3 décembre 2012 15:48

            Oncle archi, SVP ne faites pas dans la caricature, vous êtes trop cultivé pour cela. Evidement que tous les patrons ne sont pas à mettre dans le même sac, d’ailleurs la grande majorité des patrons, PME, PMI, artisans, commerçants sont absolument contre les discours de Miss Parisot qui, soit dit en passant ne défend que l’intérêt des grosses, très grosses sociétés…  


          • aimable 3 décembre 2012 10:49

            Mme PARISOT et sa classe sociale n’ont qu’un seul but , avoir le beurre , l’argent du beurre et la fermière avec . avoir une seule vision et un seul but c’est être dans une grande misère intellectuelle sincèrement ils sont a plaindre, je préféres ma place a la leur


            • devphil30 devphil30 3 décembre 2012 14:01

              Hélas ces gens là raisonnent sans aucune humanité , leur seul credo est l’exploitation des masses.

              La culpabilisation pour mieux finaliser leur objectif de saigner les Français , la France ensuite ils partiront ailleurs pour continuer leur travail de destruction des acquis sociaux.

              Zola revient ils sont devenus fous , deux guerres n’auront servi qu’à asseoir encore plus leur pouvoir.

              Depuis 1990 , nous assistons à une volonté de détruire des acquis issus de luttes sociales , issu du CNR après 1945 , mais comme nous sommes dans un monde « connecté » on ne cesse de nous montrer comme la vie est triste et dure ailleurs alors nous sommes lobotomiser devant nos écrans de TV à absorbé , la misère du monde , ses guerres et l’on se dit qu’après tout c’est pas si mal en France. 

              Sans faire dans le complotisme , qui détient les organes de presse , qui détient les chaines de télévision ??
              Qui aujourd’hui pourrait faire paraître « J’accuse » dans la presse grand public ??
              Seul des organes de presse alternatifs pourrait le faire comme Le canard , Mediapart mais c’est de l’information confidentielle.

              Nous sommes désinformés , manipulés et nous ne bougeons pas 

              Mme Parisot , une grande manipulatrice sous ses airs de gentille petite fille.
              Quelques articles intéressants sur l’Humanité :




              Philippe 


            • ZenZoe ZenZoe 3 décembre 2012 11:45

              C’est vrai que la Laurence, qui fait du barouf quand l’état veut mettre son nez dans la gestion d’une entreprise privée, reste silencieuse quand la multinationale Amazon reçoit des subventions publiques alors même qu’elle doit des millions d’impôts à l’état. Pareil pour les banques d’ailleurs.
              Ceci dit, sans être un ultralibéral débridé, on peut envisager que le rôle de l’Etat ne soit pas effectivement de faire tourner des boîtes, ou alors on en revient à l’ère soviétique, mais on a bien vu que le système a aussi ses failles. Corruption qui finit par devenir endémique, manque de motivation, manque d’innovation, faible qualité des produits etc. Au final, on a, comme dans le système capitaliste, des profiteurs et des laissés pour compte. Soljenitsyne en a parlé mieux que moi.
              Personnellement, en matière d’entreprises, je pense que l’Etat est là pour créer et imposer des lois et pas pour gérer « à la place de ». Mais Mittal n’avait pas à recevoir de subventions non plus !! En outre, le gouvernement était en droit d’exiger le paiement de la dette fiscale, le reclassement des salariés, ou à défaut une prise en charge financière jusqu’à leur retraite - et ce sans contrepartie. Il est impensable que Mittal s’en tire aussi bien, inadmissible que l’Etat français n’ait même pas ici songé à imposer sa loi.


              • Robert GIL ROBERT GIL 3 décembre 2012 12:01

                madame Parisot et ses acolytes du Medef sont toujours a se plaindre et pourtant les divedendendes, les renumerations des dirigeants des grosses entreprises les stokoptions et autres gateries n’ont jamais ete si elevé et dans leur caisses ils ont un veritable tresor de guerre...

                voir : LES CAISSES DU PATRONAT SONT PLEINES POUR …


                • Claude Simon Claude Simon 3 décembre 2012 12:01

                  En libéralisme, le premier qui travaille un bien devient de facto propriétaire (foreclosures, etc). Ici, Mittal à priori souhaite se désengager de l’exploitation du site, les travailleurs qui souhaitent faire perdure l’activité sont, d’un point de vue libéral, légitimites à réclamer la poursuite de l’activité et donc à disposer du droit de propriété qu’ils souhaitent adosser à l’état. De même, si l’état reconnait cette notion, il peut évidemment s’arroger la propriété.


                  • Le péripate Le péripate 3 décembre 2012 12:58

                    Bien sûr que le Medef est corporatiste. Il ne peut en être autrement, un « syndicat » patronal étant un contre-sens.

                    Ceci dit le droit de propriété n’est attaqué que par les idéologues car il est ressenti comme naturel par tous.

                    • Inquiet 3 décembre 2012 14:34

                      @Le péripate


                      Vous imaginez-vous à un banquet tous les jours avec comme interdiction formelle de vous nourrir, parce que vous ne faites pas partie des gens « méritants » ce repas gargantuesque ?

                      Arriveriez-vous à vous faire une raison, et à vous auto-déterminer « non méritant » puisqu’on vous le dit ?

                      La faim se faisant sentir, et vous sentant démuni (physiquement, psychologiquement, idéologiquement ...) face au public préalablement sélectionné, ne vous viendrait-il pas à l’esprit qu’il serait peut être souhaitable qu’une autorité légale et morale (par exemple l’Etat) intervienne pour confisquer une partie du banquet pour que vous puissiez vous alimenter ?

                      Penseriez-vous au moment où vous manquez de tout que le bien acquis part les « pipoles » participant au banquet peut leur permettre de négliger le reste du monde ?

                      ------------------

                      Que vous soyez d’accord ou pas, la propriété privée est très en deçà de l’urgence vitale.

                      Le rôle de l’Etat est bien évidemment de prendre en compte les injustices sociales et pas de copier bêtement les mécanismes d’une entreprise du COUAC40.

                      --------------------

                      Ce qui est naturel, c’est d’abord de survivre et vivre, la propriété privée n’arrive qu’après.

                      Pouvez-vous simplement le comprendre ?


                    • oncle archibald 3 décembre 2012 15:32

                      « ne vous viendrait-il pas à l’esprit qu’il serait peut être souhaitable qu’une autorité légale et morale (par exemple l’Etat) intervienne pour confisquer une partie du banquet pour que vous puissiez vous alimenter ? »

                      Bien sûr que cela vient à l’esprit et bien sûr que cela existe déjà. C’est l’impôt sur le revenu par tranches progressives, le seul impôt qui soit juste et équitable car par le biais de l’état il permet une certaine péréquation de la richesse ... Ce sont les taux et les tranches de cet impôt qu’il faut modifier pour faire participer davantage au budget de l’état ceux qui peuvent y participer davantage .. Cela n’a rien à voir avec les moulinets de bras de Monsieur Montebourg ...

                      Nationaliser quoi ?? un outil de travail dont tout le monde s’accorde à dire qu’il n’est plus rentable dans les conditions de concurrence actuelle ?? pour s’obliger à le faire fonctionner à perte et aggraver la dette de l’état ? Il vaudrait mieux dans l’intérêt des ouvriers menacés de licenciement comme dans celui des contribuables trouver une autre solution ...

                    • Le péripate Le péripate 3 décembre 2012 15:38

                      Ainsi donc il y aurait un banquet, avec des convives méritants. Et à coté, de manière éternelle des ventres creux.

                      On ne regarde pas le même film. Dans le mien, la pauvreté est l’état originel de l’homme. Il s’en sort, pas d’un seul coup, pas tous en même temps, non. Mais il s’en sort. 
                      Pouvez vous le comprendre ?

                    • lemouton lemouton 3 décembre 2012 15:49

                      « ..le droit de propriété n’est attaqué que par les idéologues car il est ressenti comme naturel par tous.... »
                      Ah.. bon... parce que vous vous trouvez naturel le droit de propriété terrien ?? smiley

                      Vous trouvez naturel qu’un jour il y ait eu un quidam, qui ait posé des barrière et se soit approprié du terrain sur le patrimoine de la communauté...
                      Le seul droit de propriété est celui d’un bien issu du travail.
                      La récolte pour un paysan —> ok,... mais pas le terrain sur lequel il travaille..


                    • Le péripate Le péripate 3 décembre 2012 15:52

                      Cool. Le mouton stressé donne mauvais gout à la viande.


                      Quelle communauté ? 

                    • Robert GIL ROBERT GIL 3 décembre 2012 17:23

                      L’heritage ne fait que perpetuer les inegalités et les amplifier...

                      voir : L’HERITAGE EST-IL LEGAL ?


                    • Le péripate Le péripate 3 décembre 2012 17:26

                      La liberté oui ; la fraternité oui ; l’égalité, jamais. Emile Zola.


                    • lemouton lemouton 3 décembre 2012 18:25

                      Bonsoir le peripate..

                      Zola a vraiment dit ça ?? smiley
                      Peut être faudrait il le remettre dans son contexte ?

                      Bizarre quand même..


                    • lemouton lemouton 3 décembre 2012 18:32

                      Bonsoir Robert Gil..

                      Intéressant votre lien..
                      Moi qui n’est pas vraiment fait d’étude, je ne savais pas qu’en écrivant mes lignes sur la propriété terrienne, je réinventais l’eau chaude, eau chaude si bien décrite par monsieur Rousseau..

                      Ce sont des repères de société que les radis ( rose dehors, blanc dedans) au pouvoir devraient se remémorer.. smiley


                    • lemouton lemouton 3 décembre 2012 18:36

                      Mais c’est quoi ce moinsage à la con sur mon écrit de 18h25, !! smiley

                      Y en vraiment qui n’ont rien à foutre.. smiley


                    • Le péripate Le péripate 3 décembre 2012 18:49

                      Emile Zola répondait à un journaliste du Herald Tribune, le 20 avril 1890, à propos de la sortie de son livre « l’argent ».

                      Cité par contrepoints.

                    • Le péripate Le péripate 3 décembre 2012 18:51

                      Vous ne m’avez pas répondu sur l’identité de la « communauté » possédante ex ante de la terre.


                      Mais ça me fait penser aux théories geolibertariennes. Est-ce à ça que vous pensez ?

                    • jaja jaja 3 décembre 2012 18:58

                      Bof le « grand » Zola tout comme le « grand » Hugo ont condamné la Commune de Paris... Hugo est allé encore plus loin en participant à la répression des émeutes en 1848....
                      On voit ainsi comment sont fabriqués les héros... Pas toujours glorieux...


                    • Le péripate Le péripate 3 décembre 2012 19:00

                      Je n’ose penser que Zola et Hugo aient pu avoir raison et Jaja tort.


                       smiley

                    • lemouton lemouton 3 décembre 2012 19:26

                      à le péripate

                      "..Vous ne m’avez pas répondu sur l’identité de la « communauté » possédante ex ante de la terre.

                      Mais ça me fait penser aux théories geolibertariennes. Est-ce à ça que vous pensez ?.."

                      Par communauté, je voulais dire « la tribu, les citoyens, les humains..etc » tout groupe organisé en société de vie..

                      La terre ne peut pas appartenir, pas plus que l’eau ou l’air..

                      Les théories geolibertariennes ?? —> non, non, je ne connaissais pas, je n’ai pas votre culture apparemment, je n’ai que mon « bon sens » et le sens de la justice que l’on m’a inculqué..  smiley


                    • foufouille foufouille 3 décembre 2012 19:51

                      « Dans le mien, la pauvreté est l’état originel de l’homme. »
                      il peut pas etre pauvre vu que tous ont a peu pres la meme chose
                      la terre appartient a personne de toute facon


                    • Le péripate Le péripate 3 décembre 2012 20:03

                      il peut pas etre pauvre vu que tous ont a peu pres la meme chose.



                      Donc si on est tous a n’avoir rien ou presque nous ne sommes pas pauvres.


                      C’est intelligent ça ?



                    • foufouille foufouille 3 décembre 2012 21:19

                      oui car le riche est celui qui prend tout
                      en bon gros salaud


                    • samuel 4 décembre 2012 10:43

                      Oui.

                      La seule égalité qui vaille, c’est l’égalité devant la loi. La seule question qui mérite d’être posée c’est celle-ci. Quelles hommes font nos lois ?

                       


                    • lemouton lemouton 6 décembre 2012 09:09

                       daffy

                      « En clair : la terre appartient à qui la met en valeur... »

                      le canard n’a rien compris.. la RECOLTE !!!.... pas la terre... pffuiii.. smiley

                    • olfe olfe 3 décembre 2012 18:50

                      Parisot et ses sbires ne protègent pas la propriété mais leur propriété, et ils font tout pour l’agrandir, cette propriété, en volant la force de travail du plus grand nombre d’entre nous.
                      Ces-gens là n’ont aucune pitié et veulent s’approprier la terre entière et plus s’ils le pouvaient au détriment des peuples qu’ils affament petit à petit.
                      Qui a dit que la propriété, c’était le vol ?


                      • Hervé Hum Hervé Hum 3 décembre 2012 20:08

                        La propriété d’une nation est la somme de toutes les propriétés individuelles et collective. La nation représente la propriété supérieure des citoyens qui la compose. Cela veut dire que la propriété privé est conditionné à l’intérêt de la nation.

                        Dans le cas contraire il n’y a plus d’Etat et donc il conviendrait de faire un acte de dissolution de la France en tant que nation ! Mais c’est peut être ce que souhaitent les ploutocrates. Enfin, peut être pas tout de suite, car avant il faut bien s’assurer de détenir la supériorité de la force physique sans laquelle aucune propriété ne tient. Car la propriété ne tient pas sur le fait du droit, mais uniquement sur le fait de la force qui seule fait la loi. Cqfd, les ploutocrates ont encore besoin des petites gens pour tenir une arme contre d’autres petites gens.

                        C’est encore un peu embêtant quand même...


                        • eau-du-robinet eau-du-robinet 3 décembre 2012 21:46

                          début de citation
                          Si la présidente du MEDEF lutte autant contre les expropriations, pourquoi ne s’oppose-t-elle pas à l’aéroport de Notre-de Dames-des-Landes, où des personnes physiques, possédant des propriétés privées, vont se faire exproprier par l’État ?
                          fin de citation

                          Excellente question et très bon article Marcus. smiley

                          La réponse à cette question est la suivante.

                          Mme. Parisot défend en première ligne les intérêts des grandes entreprises et des banques (inspire par le modèle américain) ... le droit à la propriété des gens ordinaires elle na rien à foutre.

                          Quand ont voit quelle est membre du groupe Bilderberg on à vite compris pour qui elle roule !


                          • lebreton 3 décembre 2012 22:18

                            La petite madame parisot n’est que le jouet un peu vetuste d’un systeme vereux qu’elle sert vilement pour se donner l’importance d’une madame pipi de l’ump sans aucune dignité ,ce serai un type je tiendrai les memes propos ,ces gens là sont a vomir ,leur suffisance n’a d’égale que la haine qu’ils portent sur leur Gue..... les vrais patrons eux ont autrement plus de dignité,pas ceux de cac 40 qui ce comportent comme des chiens enragés ! comme l’étaient ceux de la république de Weimar avec la suite que tout le monde connais


                            • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 3 décembre 2012 23:08

                              Si un financier décide de fermer une usine utile pour le pays, en quoi sa reprsie par l’État constitue-t-elle une « expropriation » ?

                              Il se désengage, voilà tout.

                              Si je jette une objet, il ne m’appartient plus.

                              Ou bien, autre hypothèse, ce sont les employés qui sont propriétés de Mittal ? Ce droit de propriété, au niveau des entreprises, s’étend-elle aux ressources humaines ?

                              Comme autrefois les esclaves.

                              C’est-à-dire que cette personne considère que les êtres humains sont des ressources changeables, jetables ? Dont on peut avoir la propriété, le droit de vie et de mort sociale ?

                              Quelle pensée archaïque !


                              • bert bert 3 décembre 2012 23:29

                                en tout cas & à mon humble avis la parisot n’est pas récupérable smiley


                                • TSS 4 décembre 2012 00:36

                                  Mme Parisot qui avec sa société « Nevelt » a racheté « Vogica » (50000€)et ensuite l’a tranquil

                                  lement etranglé(cessation de paiement) pour ne garder que la marque en laissant sur le

                                   carreau quelques centaines d’ouvriers et des milliers de clients qui avaient versé des

                                   accomptes  ! C’est ça Mme Parisot ... !!


                                  • ddacoudre ddacoudre 4 décembre 2012 08:25

                                    bonjour marcus

                                    madame parisot vhéicule comme beaucoup de monde de part celui-ci un libéralisme éculé datant du 17e siècle qui a été fondateur de l’économie capitaliste avec le développement de l’industrialisation, qui n’était fait en son temps que pour les nantis propriétaire ou commerçant et ne concernait pas les travailleurs en servitudes dans une organisation monarchique toute puissante.
                                    la révolution et la démocratie en reprenant la philosophie de certain philosophe ont étendu ce principe au peuple, par le droit de vote, (général en1944). par les droits de l’homme l’individu peut disposer d’une propriété, mais et c’est là la confusion il n’a jamais été dit que le libéralisme emportait le droit d’exploiter l’autre, puisque il est interdit de nuire à autrui sous une quelconque forme.
                                    il en découle forcément que le droit à la propriété ne peut se substituer au bien être d’autrui et aboutir à la dépendance et servitude des uns vis a vis des autres.
                                    Qui sont les régulateurs de tout cela, les citoyens eux mêmes, car leur territoire est inaliénable et ne peut être cédé sans leur accord, qu’en fait les propriétaires économiques des moyens de production ou ’un biens se trouve donc limité suivant les circonstance par l’intérêt général, et ne sont que locataire des sols, dont ils peuvent être dépossédé par une DUP

                                    il y a un parallèle amusant, le droit des SA par la mise en place d’action et coupons ouvrent droit à une fraction de la propriété qui les a émis, ensuite il est admis que suivant les circonstance les entreprises puisent faire des OPA, et bien la nationalisation n’est purement et simplement qu’une OPA publique, il ne lui manquerait qu’a émettre un titre de propriété pour chaque citoyen. L’’état c’est a dire les citoyens peuvent même déposséder un de tous ses biens sans défraiement suivant des circonstances, c’est le droit de la force publique qui est, tous les citoyens contre un. Tout ceci est organisé par des codes législatifs et réglementaires dont la finalité est la liberté l’égalité et la fraternité.
                                    l’état (les citoyens) n’a pas à se comporter comme une monarchie, ni une dictature, mais veiller à l’intérêt de chacun tant que celui ci n’entrave pas celui des autres.
                                    il semble que l’inculture citoyenne qui se développe de plus en plus ait laisser le pouvoir idéologique et financier à des particuliers dont le souci de l’intérêt collectif n’est que collatéral.
                                    cordialement
                                    ddacoudre.over-blog.com .
                                    .


                                    • Hervé Hum Hervé Hum 4 décembre 2012 09:55

                                      Hum, rien à dire jusqu’à l’avant dernière phrase.

                                      l’état (les citoyens) n’a pas à se comporter comme une monarchie, ni une dictature, mais veiller à l’intérêt de chacun tant que celui ci n’entrave pas celui des autres.

                                      L’état représente les citoyens mais ce n’est pas les citoyens, pour cela il faudrait une démocratie directe. L’affaire de l’aéroport des Landes en est un parfait exemple. Il faudrait faire un référendum local pour savoir si les citoyens sont d’accord ou non avec ce projet.

                                      Reste que si l’Etat c’est les citoyens, parler de monarchie ou de dictature n’a pas de sens. On dira que c’est un oxymore !


                                    • pergolese 4 décembre 2012 09:47

                                      Les actionnaires sont, dans le système économique, des parasites.

                                      Que je sache, ce sont les salariés, ceux qui conçoivent, construisent, fabriquent et vendent qui font vivre les entreprises. Pas les actionnaires...

                                      Eux ne sont que les propriétaires (en tout ou partie) des moyens de production...

                                      Ce n’est pas Proud’hon qui disait que la propriété, c’était le vol ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès