• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Marché de la viande artificielle : le jeu trouble de Carrefour
#78 des Tendances

Marché de la viande artificielle : le jeu trouble de Carrefour

Tandis que la consommation de viande accuse une baisse continue, la part du marché végétarien et végan enregistre une nette croissance. Si les actions des associations animalistes jouent un rôle notable, ce phénomène en apparence naturel, dissimule les ambitions mercantiles de puissants groupes d’intérêts économiques établis outre atlantique. Une guerre larvée qui fait le jeu de certaines concurrences françaises.

« Carrefour s’engage ! Carrefour ne vendra plus d’œufs en cage ! » Voilà un slogan qui sent bon les cabinets de com. Plus précisément il s’agit du titre d’un communiqué de presse daté de décembre 2016 portant le sceau de l’ONG L214. Voilà des années que ces militants de la cause animale défraient régulièrement la chronique par leurs actions d’intimidation spectaculaires. Chaque diffusion de vidéos chocs filmées par des caméras cachées dans des abattoirs et des élevages suscite une vive émotion dans tout le pays. 

Réveiller les consciences sur la condition animale dans la société, mais aussi influer sur les modes de consommation des Français, autant d’objectifs que poursuit cette association partie de rien en 2008. Engagée dans la guerre « culturelle contre l’exploitation animale » et la consommation de viande, L214 compterait aujourd’hui dans ses rangs pas moins de 20 000 adhérents, et quelques succès flatteurs : en dix ans, la consommation de viande a en effet baissé de 12% en France.

Dans un article du supplément investigation de Libé daté du 27 juin dernier, on apprend que si l’association animaliste donne des leçons de la transparence, on ne peut pas en dire de même pour ses sources de financement. Le journal officiel qui a publié les comptes annuels de L214 atteste que cette association partie de rien aurait perçu en novembre 2017 1 347 742 dollars (1 114 000 euros) de la part d’une fondation américaine, l’Open Philanthropy Project (OPP). Une fondation made in US créé par Dustin Moskovitz, un des cofondateurs de Facebook. Un proche des dirigeants GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) et des milieux démocrate aux Etats-Unis. 

Selon l’article de Libération, L14 aurait perçu au total 3 841 000 euros reçus de 34 000 donateurs de France et d’outre atlantique des entreprises, des fondations des organismes qui s’intéressent aux recherches sur la viande de laboratoire (Good Food Institute) au bien-être animal (Mercy Food For Animals, Animal Equality…), ou encore à l’intelligence artificielle (Machine Intelligence Research Institute). L214 s’est vue considérablement renforcée à la fois par l’apport en argent frais mais aussi le soutien logistique fournit par des structures amies comme the Humane League qui dépend de l’Open Wing Alliance.

Dans nos sociétés post modernes le « lobby vegan » est engagé dans la lutte pour promouvoir un nouveau marché porteur : celui des substituts à la viande : (protéines issues des insectes, steaks au soja, viande moléculaire…). Assistons-nous tout simplement à un phénomène de l’ère du temps, ou encore une mode passagère propulsée par des bobos soixante-huitards soucieux de diminuer la consommation de viande armés de ses quatre arguments : trop cher, irrespectueux du bien-être animal, de l’impact sanitaire, et environnemental ? Ou serait ce en définitive qu’un enfumage qui ne dit pas son nom ? Certes, de plus en plus de Français sont tentés par le végétarisme ou même le véganisme, pratique encore plus radicale qui bannit tout aliment issu des animaux que ce soient des œufs, des laitages ou encore du miel, quand d’autres penchent pour le flexitarisme, un mode d’alimentation qui consiste à réduire sa consommation de viande sans pour autant la bannir. Ce dont les communiqués des associations animalistes omettent de mentionner est la dimension hyper lucrative que représente ce nouveau marché que lorgnent les GAFAM de la Silicon Valley. Depuis des années ces derniers impulsent la création de start-up qui développent de produits de substitution à la viande. Ce business de la viande artificielle devrait générer d’ici à 2023 6,3 milliards de dollars de revenus (5,7 milliards d’euros). Tandis que Barclays avance la bagatelle de …  100 milliards de dollars d’ici dix ans.

Un accord contre nature : Carrefour a mandaté L214  

Dans cette guerre larvée pour le contrôle du marché bio les grandes enseignes aiguisent leurs couteaux. Alors que des grands groupes d’intérêts US subventionnent des associations de défense des animaux Carrefour a pris ses dispositions. Pour l’enseigne française l’enjeu est de battre de vitesse Danone jusque-là son partenaire et fournisseur et se positionner sur le même créneau végétarien et végan. 

Ce qui est plus surprenant est la récente révélation d’un contrat passé entre le grand distributeur d’une part et L214 et l’Association Végétarienne de France (AVF) - basée dans la Nièvre - de l’autre. Pour ce faire, Carrefour est allé jusqu’à commander à ces deux association des missions pour travailler à la réalisation et à la promotion de ses produits végétariens et végans.

D’après nos sources, les premiers financements provenant de Carrefour ont alimenté les trésoreries de L214 et l’AVF vers août ou septembre 2015, soit un mois avant le lancement à grand bruit de Carrefour Veggie, première gamme végétarienne de Carrefour. Comment expliquer alors que les pourfendeurs de l’agro business aient attiré les grâces d’un géant de la grande distribution ? Pis, Carrefour ne joue-t-il pas un double jeu en ayant dissimulé cette coopération contre nature tout en continuant de commercialiser des produits carnés originaires de France ?

On le voit bien : associer les militants végans de défense animale proches de L214 et ceux de l’AVF a été doublement profitable. En réconcilier une certaine vision de l’éthique et logique de marché la démarche s’est avérée gagnant-gagnant. Mais qui sont les grands perdants de cette nouvelle donne ?

Désintégrer la filière viande française

Engagés malgré eux dans un combat à armes inégales, les agriculteurs et éleveurs français assistent impuissants à l’asséchement progressif des sources de financement de l’industrie de la viande traditionnelle. Cette menace existentielle qui hante la filière viande française n’est pas le fruit du hasard. Elle s’inscrit dans un cadre bien plus large. Autrement dit, les ONG animalistes françaises ne sont que les pions d’un échiquier qui les dépassent, la cause animale est devenue « l’idiote utile » des intérêts financiers des GAFAM et de leurs relais d’influence américains. Dans ce nouveau champ de bataille de la guerre économique que nous livrent les Américains tous les coups sont permis. Tout semble bon en effet de préparer le terrain en France pour imposer un nouveau marché aux start-up du secteur de la viande artificielle.

Tandis que les fleurons de l’agro-alimentaire français se disputent des parts de marché bio, en apparence pour le rendre accessible à tous les portefeuilles, les puissances financières américaines se sont positionnées sur le marché hexagonal avec la ferme intention d’influer sur les habitudes de consommation des Français. Ces grands groupes d’intérêt mènent pour cela un travail de fourmi pour tarir les sources de financement de l’industrie de la viande traditionnelle.

Les funestes lois extraterritoriales américaines ont fait preuve de leur efficacité redoutable en s’attaquant à nos fleurons industriels et stratégiques. Comme Alsthom a été vendue à la découpe, est-ce bien là l’intérêt de Carrefour que de ruiner indirectement une filière cruciale pour l’avenir de l’industrie agroalimentaire française en s’alliant à une ONG particulièrement activiste qui a mis sous le boisseau l’origine de certains de ses financements étrangers ?

 

Jean Jacques Granianski


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Attila Attila 24 août 13:39

    Merci pour ces infos, notamment les sources de financement.

    Les filières agricoles françaises ne semblent pas à la hauteur des enjeux, ce n’est pas la première fois : à l’époque, ils avaient déjà abandonné le concept d’agriculture raisonnée, ils s’étaient laissé imposer le slogan « d’agriculture durable » par les politiques. On voit le résultat.

    .


    • L'Astronome L’Astronome 24 août 14:31

       

      Plutôt que d’absorber des substituts peu ragoûtants à la viande, faisons comme les plantes : vivons de lumière. Et puis aussi d’amour et d’eau fraîche (si on en trouve). Nous pourrions ainsi gagner le statut enviable d’êtres de lumière.

       


      •  Adibou Adibou 24 août 18:05

        @L’Astronome

        Mais c’est possible, lisez ce delirant nartic smiley


      • foufouille foufouille 24 août 14:42

        Un jour, ce seras vendu pas cher avec le même goût.

        Le « steak » avec protéine végétale est le moins cher depuis 10 ans au moins.


        • amiaplacidus amiaplacidus 24 août 16:52

          Il semble que la mode vegan en est au début de sa fin aux USA. De plus en plus de gens la-bas redeviennent omnivores.

          Il y a même une ancienne anti-spécistes qui maintenant fait profession de bouchère, elle argumente sur les réseaux dits « sociaux » en disant qu’elle est plus efficace pour la protection des animaux parce qu’elle peut choisir des fournisseurs qui respectent leurs bêtes.

          Je pense que dans quelques années, cela sera complètement « has been » d’être vegan.

          .

          Manger de la viande abîmerait la planète ? Cela reste à démontrer.

          Passablement de gens vivent dans des pays de montagnes : Haute-Savoie, Savoie, Suisse, Autriche, Allemagne, Italie, etc, pour ne parler que des Alpes.

          Ces régions, à une altitude comprise entre 1500 m. et 3000 m. sont totalement impropres à la culture, il n’y pousse que de l’herbe (même pas d’arbres en dessus de 1800 à 2000 m.). En revanche, les bovins et ovins qui y pâturent fournissent de la nourriture (lait,fromage, viande) à beaucoup de personnes. Si on supprime l’élevage, la seule alimentation que l’on peut produire dans ces conditions, il faudra bien nourrir ceux qui, actuellement, mangent ces produits d’élevage.

          Il est vrai que Bolsonaro a une solution : dégager la forêt amazonienne pour y semer du soja. Nous pourrons alors manger du tofu garanti pur OGM.

          Merci les vegans pour la cohérence. Il est vrai que l’incohérence, ils en ont l’habitude, par exemple se gaver d’avocats, fruits qui sont redoutables quant à leur impact écologique, mais qui ont l’avantage de fortifier encore plus les mafias sud-américaines.

          .

          Cela dit, il n’en reste pas moins que l’on mange trop de viande. À budget égal, il vaut mieux privilégier la qualité à la quantité.

          Les rations optimales hebdomadaires, pour un adulte de 70 kg sont de 130 gr. de viande rouge, 250 gr. de viandes blanches (en deux prises), 250 gr. de poissons gras. On y ajoute des protéines végétales (lentilles, pois secs, féculents en général) .

          .

          @ l’auteur qui rapporte : "... le « lobby vegan » est engagé dans la lutte pour promouvoir un nouveau marché porteur : celui des substituts à la viande : (protéines issues des insectes, ..."

          C’est vrai que pour les vegans, les insectes ne sont pas des animaux. Pour eux, les animaux, c’est les vaches, cochons, poulets, pour ne pas parler des mignons petits chats, des adorables pandas, des merveilleux chevaux. Mais, les araignées, les cloportes, etc, quelle horreur.


          • OJBA 24 août 18:40

            @amiaplacidus. Faut se méfier du gavage à l’avocat. Il ne faut pas tout avaler, sinon, le plus dur, c’est l’évacuation du noyau !


          • Old Dan Old Dan 24 août 17:28

            Etre végétarien, c’est pas bouffer de la chimie, du simili ou de la culture en tube !

            Ni mystique, ni secte fanatique, ni militantisme, ni propagande, une simple question de Conscience entre soi et soi = Ca n’emmerde personne !

            .

            [ A 76 ans, j’en suis (discrètement ) depuis 42 ans et... j’ ch’ui pas mort, héhé ! ]


            • foufouille foufouille 24 août 17:36

              @Old Dan

              reconnais au moins qu’il y a beaucoup de taré et de fachos.

              la nouvelle viande, presque avace le goût et la texture de la vraie, chimique et végane est disponible juste en zunie pour l’instant, ça arriveras bientôt en europe


            • Old Dan Old Dan 25 août 00:36

              @foufouille
              Oui, y’a des cinglés enthousiastes ds tous les domaines... qui prennent feu mais ne durent pas longtemps,
              C’est le principe des modes récupérées par l’affairisme (ou la politique, ou la finance ou les médias ou le sport...)
              Néanmoins, cela permet de voir, de tester par soi-même...
              .
              [ La durée aime ce qui se construit lentement.(M. Serres) ]


            • Sparker Sparker 25 août 03:23

              @foufouille

              Un végétalien simple ne mange pas toutes ces conneries chimico/artificielle.

              De bons légumes, des céréales et autres légumineuses, des herbes des épices de bonnes huiles végétales et ça suffit amplement. On peut ajouter des algues, très énergétiques pour certaines.

              J’en suis depuis 34 ans... et je suis pas mort non plus encore... même en assez bonnes santé. Et j’ai papris à faire une autre cuisine avec ses saveurs et son plaisir aussi.

              Je comprend le coté culturel d’aimer la viande. On est né avec en général et les français ont cultivé un art culinaire remarquable. Et ça m’a pris du temps pour m’en défaire complètement et sans regrets, vraiment. Mais de nouvelles considérations font prendre du recul par rapport à cet acquis de l’histoire.
              Les animaux ne sont pas ou plus, c’est selon, une ressource naturelle. Nous avons franchi le pas de n’être plus une nourriture pour nous même, l’anthropophagie à disparu et il devient difficile de ne pas accorder un statut d’être vivant aux animaux


            • chantecler chantecler 25 août 08:19

              @Sparker
              D’accord !
              Je ne suis pas végétarien ; suis resté omnivore .
              Mais ce qui me dégoûte ce sont les pratiques d’une grande cruauté contre les animaux .
              Plus j’avance dans la vie plus me semble t’il je respecte la vie animale .
              Et j’évite de broyer ce que je ne sais pas fabriquer .
              De ce débat j’en tire il me semble que dans un premier temps de limiter ma consommation de viande ...
              Cela fait déjà pas mal de temps que je n’achète plus en grand surface n’ayant aucune confiance dans les différentes filières qu’elles soient nationale ou importées .
              La dernière affaire qui m’a écoeuré est récente : cet élevage industriels de lapins dans les deux Sèvres tellement maltraités que dans « ces cages » on ramasse une quantité de cadavres malgré le surdosage de médicaments et d’antibiotiques arrosés dans leur nourriture , et quelle nourriture ?
              Non, merci !
              (Comme quoi , quoi que disent certains , si l’on retire la loi et les contrôles , le pire est inévitable par ceux qui ne songent qu’à se faire le maximum d’argent ).
              Ce qui ne veut pas dire que l’abattage traditionnel des lapins domestiques à la campagne n’est pas lui même exempt de violences (on leur arrache un oeil pour les faire saigner !)


            • foufouille foufouille 25 août 08:59

              @Sparker

              si ça se vend et plus cher que le normal pour le dernier burger végétalien, c’est bien que la demande existe pour beaucoup de personnes.

              je propose que tu serves de repas au gentil lion.

              ou que tu manges de l’herbe comme une vache.

              ensuite tes animaux pourront avoir des syndicats élus avec un traducteur magique.


            • mmbbb 27 août 21:11

              @chantecler je serais d une grande cruaute envers le petit con de gauche qui me traite de cretin ; d une tres grande cruaute enflure, celle que les militaires de de Franco employaient .


            • Eschyle 49 Eschyle 49 24 août 19:55

              Ignorance de l’abattage halal

              À l’attention de Monsieur Antoine Comiti , président de l’association L214 , RNA W431000499 , SIREN 503960643 , n°11, boulevard Poincaré, 67000 Strasbourg , objet social : " protéger et défendre les animaux utilisés pour fournir des biens de consommation " , tel : +33 972562847 , port : +33 685936930 , chiffre d’affaires 2017 :5.263.144 € , site : www.L214.com , adresse mèl : contact@l214.com & ethique-et-animaux@l214.com

              Message du mardi 20 août 2019 : Monsieur le Président , votre association a une excellente exposition médiatique , et je vous en félicite . Cependant , il est un domaine que vous refusez d’aborder , à savoir ce que vous dénommez " abattage rituel " , et pour lequel vous vous en tirez par une pirouette , en prescrivant une    « alimentation végane » , à savoir l’interdiction pour tous les français de consommer le moindre produit carné. Or , le véritable problème est celui de l’abattage halal , dont le poids économique était en 2018 de 8 milliards d’€ . Par conséquent , ignorer ce qui représente 99,99 % de la souffrance animale , ne peut être que , soit de l’incompétence , soit de l’hypocrisie , soit de la dhimmitude , celle-ci entendue comme étant la soumission à une loi étrangère , à savoir la charia ....

              Réponse de L 214 du vendredi 23 août 2019 à 15h 35’ , libellé : « Ignorance de l’abattage halal » : " L214 milite pour l’obligation de l’étourdissement avant abattage des animaux : pour en savoir plus sur notre position à ce sujet, vous pouvez consulter notre dossier consacré à l’abattage rituel ... « (le reste du mèl sans intérêt , mais la pièce jointe vaut son pesant d’or).

              Ma réponse du vendredi 23 août 2019 à 17h 45’ :

               » En premier lieu, je suis extrêmement surpris et honoré d’avoir reçu une réponse, de surcroît à bref délai.

              " En deuxième lieu, je suis extrêmement surpris et impressionné de la qualité de votre documentation, démontrant un découplage entre pratique d’une religion (judaïsme ou islam) et abattage sans étourdissement, lequel n’a manifestement d’autre finalité que la perception d’une taxe, destinée à financer ladite religion, en violation du principe constitutionnel de laïcité. 

              En troisième lieu, j’observe que l’unique blocage à toute réforme législative réside dans le véto gouvernemental :

              DÉBUT DE LA PIÈCE JOINTE :

              " La disproportion entre les abattages rituels et la demande réelle pour une viande issue d’abattages religieux est dénoncée depuis plusieurs années par des associations de protection animale, du fait que souvent, ces abattages sont réalisés sans étourdissement des animaux. Ce problème a fait l’objet de nombreuses campagnes d’information.

              Cette réalité est bien connue du gouvernement. En 2005, un rapport officiel (Coperci) estimait : « Il est indéniable que la proportion atteinte par les mises à mort sans pré-étourdissement traduit un détournement de l’esprit des textes sur la protection animale ».

              Ainsi, la viande issue d’animaux tués selon un rituel religieux peut être vendue dans le circuit standard sans que cela soit mentionné sur les emballages. Un étiquetage informant les consommateurs du mode d’abattage des animaux freinerait les pratiques d’écoulement de la viande issue de l’abattage sans étourdissement dans les circuits commerciaux non religieux, et donc limiterait l’extension de ce mode d’abattage. En effet, un tel étiquetage induirait un refus d’achat par des consommateurs attachés à l’insensibilisation des animaux, alors qu’actuellement ils achètent à leur insu la chair d’animaux égorgés en pleine conscience.

              Le gouvernement français s’est fermement opposé à cette mesure. En septembre 2009, le ministre de l’Intérieur a déclaré : « Aujourd’hui, alors qu’un vote au Parlement européen pourrait remettre ce travail en question en imposant un étiquetage discriminant pour l’abattage rituel, nous restons particulièrement vigilants. Vous pouvez compter sur ma mobilisation et celle des députés français au Parlement européen pour que le projet n’aboutisse pas. ».

              De fait, la clause d’indication obligatoire du mode d’abattage a disparu du texte législatif sur l’étiquetage des denrées alimentaires adopté en juillet 2011 alors qu’elle était présente dans le projet.

              En France, des députés ont déposé en février 2012 une proposition de loi dont l’adoption rendrait obligatoire la mention « abattage après étourdissement » ou   « abattage sans étourdissement » sur la viande. "

              FIN DE LA PIÈCE JOINTE :

               

              En conséquence, il ne reste plus qu’à effectuer un intense lobbying, en vue d’une proposition de loi tirant les conséquences du risque sanitaire majeur :

                  https://fr.novopress.info/104433/les-risques-sanitaires-lies-a-l%E2%80%99abattage-halal-par-alain-de-peretti-docteur-veterinaire/

              a) interdisant sur le territoire français l’abattage sans étourdissement ;

              b) rendant obligatoire sur les produits carnés la mention, soit « abattage après étourdissement, conformément à la législation française », soit  « abattage sans étourdissement (pour les produits d’importation) » ;

              c) prescrivant une enquête parlementaire sur le poids économique de l’abattage rituel (8 milliards d’€ en 2018) et sur celui de la taxe halal, celle-ci finançant le développement d’une religion.

              ...................................................................... .........................................................


              • Berthe 26 août 15:37

                @Eschyle 49
                ce qui vous donne bonne conscience, vous bouffez de la viande mais vous vous sentez moins coupable en usant d’un cinysme surréaliste.
                « je bouffe de la viande non hallal ou non casher, donc je déculpabilise » quel bof snobinard vous faites ! L’idéal serait d’arrêter de tuer des animaux pour les bouffer, point. Les lapins ne vous émeuvent pas ?


              • foufouille foufouille 26 août 15:44

                @Berthe

                manifestement, tu manques de B12.


              • foufouille foufouille 26 août 15:59

                @Berthe

                il faudra que tu demandes aux lions de plus manger de viande.

                aux loups de ne plus manger de lapinou.


              • ETTORE ETTORE 24 août 22:02

                Ces « spéci-mens » ont le courage à géométrie variable.

                Jamais ils n’iront manifester devant un abattoir ou est pratiqué un abattage rituel.

                Non, le « rituel » pour eux...c’est de mener campagne contre ceux qui ne...

                « risquent pas de les leurs.... couper »


                • Old Dan Old Dan 25 août 01:05

                  Avec CETA et MERCOSUR, les viandes artificielles ont peu de chance de se développer rentablement avant 15-20 ans. Mais ça n’exclut pas de bouffer de la saloperie hormonée, nitratée, colorée & peu chère... y compris l’entrecôte et le saumon.

                  Etre (raisonnablement) végétarien, c’est résister aux lobbies, et rester maître de son bide, de son cerveau, de sa part d’environnement et de Conscience, héhé !


                  • Gérard Suzuky 26 août 00:04

                    Il y a quelque chose que je trouve très curieux dans cet article, c’est que l’on puisse dire en même temps que les comptes de l’association L214 ne sont pas transparents alors qu’en même temps ces informations sont connues parce que l’association ... publie ses comptes via le rapport du commissaire aux comptes comme toute association a obligation légale de le faire. Ils sont donc publics.

                    Il faut croire qu’il n’y a rien à écrire sur les francs-macons en ce moment pour se jeter sur la moindre théorie complotiste ?

                    Dans le même temps, j’ai cherché a trouver les comptes de Lactalis ou de Bigard-Socopa-Charal, mais j’ai comme l’impression qu’ils ne sont pas publiés, eux ? Mais après tout, c’est pas comme si le chiffre d’affaire des viandes n’était pas de 33 milliards d’euros en France :).



                    • Old Dan Old Dan 26 août 08:27

                      @Gérard Suzuky
                      Bien vu !
                      Le « complotisme » a -t-il tjrs existé ?
                      Il explose avec internet, et lors de période de transition « dure » d’un monde à l’autre.
                      .
                      [... ds cette période intermédiaire où surgissent les monstres I (Gramsci) ]


                    • sweach 26 août 09:43

                      Il est évident qu’il y a anguille sous roche avec L214.

                      Quand vous défendez une cause, vous ne cherchez pas à éradiquer ce que vous voulez défendre.

                      Soyons juste logique, si on ne mange plus d’animaux d’élevage, il n’y aura tout simplement plus d’animaux d’élevage.

                      Un groupe comme L214 ne cherche pas à ce qu’on améliore les choses en modifiant des règles déjà existante (car OUI il y a des règles), non leur but est belle est bien d’éradiquer toutes exploitation animal, donc par extrapolation tout ces animaux.

                      Vous pensez que ce n’est pas possible ?

                      Et pourtant nous avons déjà eu un phénomène similaire avec l’industrie qui a éradiqué de nombreuse race, pas suffisamment productive.

                      Aujourd’hui on ne mange presque plus de Lapin, où sont passé toutes les races qu’on utilisait avant ?

                      Le phénomène est mondiale

                      C’est au niveau de l’éducation qu’il faut revoir les choses, un être humain devrait être capable de tuer un poulet, de le plumer, de le vider et de le faire cuire pour se nourrir. C’est les comportements de rejet de cela qui sont contre nature et la source du problème.

                      Pour en revenir avec L214, les plus grand responsable du phénomène ce sont surtout les médias, car donner la parole à des fous donne vie à leur folie.


                      • Jean Jacques Granianski Jean Jacques Granianski 26 août 13:52

                        Merci pour votre intérêt sur ces questions hélas pas assez abordées dans les médias traditionnels.

                        A propos du récent scandale de corruption de Carrefour plus d’infos sont disponibles ici : http://www.afrique-asie.fr/la-filiale-bresilienne-de-carrefour-reconnait-enfin-etre-poursuivie-pour-corruption/ et là :

                        https://www.reuters.com/article/atacadao-corruption/carrefour-brazilian-unit-says-being-investigated-for-corruption-filing-idUSE6N1XP01G


                        • HELIOS HELIOS 27 août 09:14

                          ***** une mode passagère propulsée par des bobos soixante-huitards soucieux de diminuer la consommation de viande *****

                          ... Vous vous décrivez vous même ou vous prenez vos fantasmes pour des réalité ?

                          Vous vous croyez « journaliste ».... alors sortez au moins une source donnant ne serait-ce qu’une tendance sur la viande que ne consommerait plus les personnes nées dans les années correspondantes et qui peuvent être des « bobos »...


                          • Lili 4 septembre 16:45

                            Bonjour

                            Est-ce possible d’obtenir un email de Jean Jacques Granianski 

                             ?

                            Mon email diana_krall@hotmail.fr

                            Bien à vous

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès