• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Monnaies digitales : aller simple vers le futur

Monnaies digitales : aller simple vers le futur

Cela reste une loi immuable de l’histoire qu’elle interdit précisément aux contemporains de discerner dès le début les grands mouvements qui déterminent leur époque.

Et si ces mots de Stefan Zweig s’appliquaient à l’arrivée des monnaies digitales pour notre génération ?

La vieille garde, elle, ne semble pas y croire. Le 12 septembre dernier, Jamie Dimon, président de la banque américaine JP Morgan, qualifiait le Bitcoin de fraude dont l’issue serait explosive. Il ajoutait que cette monnaie n’était bonne que pour les trafiquants de drogue, les meurtriers et les Coréens du Nord.

Début juillet, le Dr. Sheng Songcheng, professeur de finance et conseiller auprès de la banque centrale de Chine, estimait que le Bitcoin ne pouvait fonctionner comme monnaie du fait de sa limitation à 21 millions d’unités. A la place, il préconisait la création d’une monnaie digitale régulée par le gouvernement chinois. Deux mois plus tard, les plateformes chinoises de négoce de monnaie digitale annonçaient leur fermeture devant la pression politique.

Il est vrai que la génération précédente a connu une réalité différente : la croissance économique, le plein emploi, la rémunération confortable de l’épargne, etc., pour léguer à ses enfants des fins de mois difficiles, une retraite incertaine, des états surendettés et une monnaie dépréciée.

On pouvait néanmoins espérer que ces personnalités du monde financier produiraient des arguments plus solides à l’encontre du Bitcoin. Leurs propos laissent au contraire transparaître une profonde méconnaissance du sujet.

Jamie Dimon semble ignorer que la devise du Bitcoin est « vires in numeris » soit « la force par les chiffres » en latin. Son algorithme se base sur les mathématiques, la cryptographie, et un enregistrement en continu de toutes les opérations. Ce qui garantit à la foi sa robustesse et un haut niveau de transparence.

Si la presse relaye souvent les vols de monnaie digitale, il est utile de rappeler que les portefeuilles en ligne peuvent certes être piratés, mais que l’algorithme est inviolable. C’est pourquoi il convient de conserver ses avoirs digitaux via un support hors ligne tel que celui proposé par la société française Ledger.

L’utilisation des monnaies digitales à des fins criminelles existe et doit être combattue, notamment en exigeant des plateformes d’échange une documentation complète sur leurs clients. On peut néanmoins concevoir que les monnaies traditionnelles sont encore préférées pour la grande majorité des transactions délictueuses. Nous sommes encore loin d’une situation où les dealers de quartier vendent leur marchandise en présentant le code-barres de leur portefeuille électronique.

La limite de 21 millions d’unités ne doit pas occulter que le Bitcoin est divisible en 8 fractions, soit jusqu’à 0.00000001 BTC, plus petite unité monétaire appelée « Satoshi » en hommage à l’inventeur du bitcoin. Si un Bitcoin vaut aujourd’hui 4000 dollars, un Satoshi ne vaut que 0.004 centimes. Au fur et à mesure que l’adoption progressera, le point de référence devrait passer du Bitcoin au Satoshi.

Enfin, proposer une monnaie digitale aux mains d’une autorité centrale n’a aucun intérêt. C’est justement la prise de conscience de la solidité du modèle décentralisé du Bitcoin qui explique la hausse récente des cours.

Pour la première fois de l’histoire de l’humanité, la conjugaison d’Internet et des mathématiques permet le développement de solutions monétaires non régaliennes. Il est normal que cette révolution technologique amène du scepticisme.

Qui prévoyait il y a 20 ans que les plus grandes sociétés de la bourse américaine seraient aujourd’hui Apple, Microsoft, Facebook et Amazon ?

Le succès des monnaies digitales continuera car ces dernières permettent des transactions plus rapides et moins chères que les monnaies traditionnelles. Les micro-paiements sont possibles. Pourquoi utiliser des prestataires comme Western Union pour envoyer des fonds à l’étranger alors que les monnaies digitales seront reçues en quelques minutes pour une fraction du coût des intermédiaires financiers actuels ?

Les monnaies digitales sont utilisées pour les nouveaux modèles d’affaires de la Blockchain. La société américaine Patientory propose par exemple aux patients d’enregistrer leurs informations médicales sur une plateforme sécurisée. L’utilisateur garde un contrôle total sur ses données et peut décider de les partager à des praticiens, qui peuvent à leur tour enrichir le dossier médical du patient. Pour disposer de davantage d’espace de stockage, le patient devra acheter les jetons de Patientory appelés PTOY. Ces derniers sont achetables contre les deux principales monnaies digitales : Bitcoin et Ether. Même s’il est trop tôt pour juger des chances de succès de cette entreprise, elle fait partie des centaines de nouveaux projets naissants, dont certains connaîtront peut-être une fortune similaire à celle des leaders de la Silicon Valley.

Les monnaies digitales ne sont pas une menace pour les monnaies traditionnelles ni pour les gouvernements. Elles représentent simplement une alternative nouvelle pour la population. Il appartient aux législateurs de fixer un cadre juridique embrassant cette technologie.

En six mois, trois étapes importantes ont été franchies.

Premièrement le Japon, troisième économie mondiale, a donné valeur légale aux monnaies digitales en avril, ce qui signifie que les Japonais peuvent librement les utiliser pour commercer. D’autres pays travaillent à l’assouplissement de leur législation.

Deuxièmement, le Bitcoin a surmonté en deux semaines la fermeture des plateformes d’échange chinoises par le gouvernement de Pékin. Lors du précédent recadrage de 2014, la Chine avait fait plonger les cours du Bitcoin pendant deux ans. Autres temps, autres mœurs. A l’époque, les transactions en yuan représentaient jusqu’à 90% du volume total. Le site Cryptocompare montre qu’au 17 septembre ce chiffre est descendu à… 6%, tandis que les transactions en yen explosent. Signe que les investisseurs chinois utilisent désormais les plateformes japonaises ?

Troisièmement, le débat autour de l’augmentation de la capacité de traitement des transactions en Bitcoin a connu un dénouement positif fin juillet. La technologie Segwit permettant l’inclusion de davantage de transactions au sein d’un bloc de données a été confirmée le 22 août sur l’algorithme. Elle ouvre ainsi la voie à celle du Lightning Networks qui amplifiera encore la rapidité du réseau Bitcoin et des autres monnaies développant cette technologie telles que le Litecoin, Vertcoin et Monacoin. Ces améliorations sont indispensables afin de permettre leur usage courant.

Par ailleurs, la création fin juillet d’une deuxième chaîne concurrente, Bitcoin Cash (BCH), par une partie des mineurs tourne au flop. Tandis que le Bitcoin (BTC) traite régulièrement plus de 2000 transactions par bloc, le BCH peine à trouver plus de 100 transactions. La réaction du marché ne s’est pas fait attendre. Le cours du Bitcoin a doublé depuis la scission tandis que celui du Bitcoin Cash est resté stable. Ce coup d’état raté laisse présager que le débat prévu en novembre sur l’augmentation des blocs d'un à deux Mégabytes pour le Bitcoin n’aura pas lieu.

2017 est donc l’année de la consolidation juridique et technologique des monnaies digitales, en route vers une adoption croissante.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 28 septembre 16:10

    c’est la fin de la manche et du travail au noir ..... par contre je pense que les politiques trouveront rapidement la faille pour toucher leurs enveloppes ....


    • hunter hunter 29 septembre 10:27

      @zygzornifle

      S’ils trouvent des solutions pour leurs valises, nous en trouverons aussi pour nos petites besaces !

      a part les gogos à smartphoe fascinés par la dernière connerie à la mode, il y a encore des gens qui réfléchissent dans ce pays !

      La seule solution sera pour le système, les camps type FEMA, et c’est en cours, ne vous inquiétez pas.

      Just a question of time, comme disait Depeche Mode.

      Adishatz

      H/


    • amiaplacidus amiaplacidus 28 septembre 16:50

      L’auteur nous dit : « , mais que l’algorithme est inviolable. ».

      C’est toujours ce que disent les constructeurs de forteresses, mais les artilleurs ont toujours une longueur d’avance.

      Je trouve l’auteur un peu naïf de penser que quoi que se soit est inviolable. On peu certes compliquer la vie des attaquants, leur rendre la tâche difficile, très difficile même, mais la rendre impossible, non.


      • axiaman 28 septembre 17:23

        @amiaplacidus

        Intéressez-vous au fonctionnement de la blockchain et vous verrez que le risque de piratage est purement théorique. Sinon, les hackers ne seraient pas privés de le faire.


      • hunter hunter 29 septembre 10:35

        @amiaplacidus

        Oui, les adorateurs de l’innovation-qui-innove, et du progrès-qui-progresse, adorent argumenter à grands renforts de sécurité inviolable, car ils savent que ça séduit le pékin moyen, mais RIEN de ce qui est à base de code n’est inviolable, comme ne le fut jamais aucun coffre fort, aucune forteresse !

        Rien n’est figé, tout évolue perpétuellement et tant mieux !

         Cherchez un « faites entrer l’accusé » d’il y a quelques années, sur le gang des souris vertes : un maçon, avait trouvé le moyen de récupérer les billets de banque dans des caissettes bourrées d’électronique, envoyant de la peinture sur les billets à la moindre tentative d’effraction !
        Et le type n’était pas ingénieur en technique de pointe !

        L’imagination humaine n’a pas de limites, comme l’univers....ça contrebalance la crédulité excessive des technos-gogos, chargés comme l’auteur, d’apporter la « bonne parole » au bon peuple ...comme le fait ici l’auteur, sans doute sponsorisé par quelques grand groupe de carte de crédit, qui veut définitivement enfermer l’humanité dans sa monnaie virtuelle, et ainsi la contrôler définitivement !

        Collabo va !!

        Adishatz

        H/


      • Kanok Kanok 29 septembre 11:00

        @hunter
        Mince vous n’avez jamais pris le temps d’étudier ce qu’était le Bitcoin ou les monnaies virtuelles pas vrai ?

        •  « comme le fait ici l’auteur, sans doute sponsorisé par quelques grand groupe de carte de crédit, qui veut définitivement enfermer l’humanité dans sa monnaie virtuelle, et ainsi la contrôler définitivement ! » 
        C’est justement l’inverse avec le BTC, le pouvoir monétaire est décentralisé ... Il n’y a pas de banque derrière. Pas non plus de carte de crédit. Les transactions sont effectuées de manières transparentes et tout le monde peut tracer les transactions. Si tout le monde peut contrôler, qui impose quoi que ce soit ? 
        Il y a toujours eu des vols et des moyens pour les empêcher. Si vous vous faites pirater votre ordinateur c’est que votre sécurité est défaillante. Pas la chaine puisqu’elle est partagée par tous. Si une chaine est altérée, elle est vérifiée vs tout le réseau. Vous avez déjà vu quelqu’un réussir à pirater tous les ordinateurs de la planète ? 

        Après je comprends les réticences de l’ancien monde pas de soucis. On construira notre futur sans vous de toute façon ... L’ankou réclame son dus pas vrai ? Payez avec un bitcoin il sera content ça dure plus longtemps que le papier. 

        a +

      • hunter hunter 29 septembre 12:52

        @Kanok
         Oui, nous sommes d’accord ! construisez votre monde de larbins, esclaves des banques, vous êtes un larbin dans l’âme pas moi !

        Le problème avec vous les larbins techno-extatiques, c’est que vous voulez absolument imposer votre monde concentrationnaire à ceux qui n’en veulent pas, au nom de votre sacro-saint progrès évidemment !

        En bons perroquets et idiots du système, vous vous contentez de répéter ad libitum, les mantras que vous inoculent vos maîtres, comme de puissants virus dévorateurs de vos pauvres neurones déjà tellement atteints !

        Alors ok pour moi, faites votre monde de merde, si vous voulez, mais tolérez et acceptez la diversité, à savoir ceux qui ne s’agenouillent pas devant le progrès-qui-progresse !

        Les droits de l’homme et la tolérance, ne sont-ils pas les mantras que des gens comme vous répètent à longueur de temps ?
        Cessez vos oraisons, passez à l’action et acceptez que la technologie censée LIBÉRER, est dorénavant un instrument essentiel d’asservissement !

        Cherchez la notion de « CAPTOLOGY » si ça vous intéresse.... de l’acronyme CAPTA qui signifie Computer As a Persuasive, Technology !

        Retournez lécher le fion de Macron et ses sbires, devenez la « start-up nation » si le cœur vous en dit, mais foutez-nous la paix si nous n’en voulons pas !

        Et rassurez-vous, mon ordinateur est bien sécurisé pourtant, mais vous savez, dans la vie réelle, au marché, si vous proposez au maraîcher de payer votre salade en « BITCON », eh bien vous vous prenez un vent, et c’est bien naturel !

        Eh oui, il existe encore une vie réelle, tout le monde n’est pas comme vous, dans votre matrice !

        Try the red pill sometimes dude.... ;and fuck off !

        Adishatz

        H/


      • Diogene86 Diogene86 29 septembre 15:36

        @hunter

        du haut de votre grandeur, prenez garde à la chute !...... j’ai de la pommade pour vos chevilles si elles enflent trop.


      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 28 septembre 21:20

        Le Bitcoin n’est pas une solution, il fait partie du problème !

        Le Bitcoin n’est pas considéré par une monnaie par ses utilisateurs, mais comme un investissement. La majorité n’espère pas détrôner la monnaie classique, elle espère pouvoir simplement gagner plus sans avoir à passer par la case impôts.

        Avez vu-vu la tronche des spéculateurs bitcoin, avez-vous vu le profil des boites qui tentent des ICO ? Ca ne vous rappelle pas l’an 2000 ?

        Le concept de jouer avec du hash est intéressant, mais le bitcoin ne se mange pas et est né d’une bulle virtuelle construite sur la bulle financière.
        Et comme toute bulle, elle a besoin de gogos pour maintenir et accroître sa valeur... plein de gogos qui doivent être rassurés qu’aucun gouvernement ou aucun hacker n’ ira pas voler leur bit.


        • axiaman 29 septembre 09:56

          @La Voix De Ton Maître

          Quel est le problème selon vous ?

          Trouvez-vous normal de payer parfois 30 euros de frais pour un virement bancaire à l’étranger de 100 euros ? Trouvez-vous normal d’attendre 3 jours avant de recevoir les fonds ? De supporter un taux de change prohibitif ?

          Le bitcoin n’est pas la solution miracle. C’est une alternative puissante.

          Je partage votre avis sur les ICO, moins votre argumentation.


        • hunter hunter 29 septembre 10:24

          @axiaman

          C’est faux en ce qui concerne les délais :Western Union = voleurs certes pour les comms’, mais les fonds sont disponibles en 1 heure à peine !

          Adishatz

          H/


        • zygzornifle zygzornifle 29 septembre 09:14

          Quand les hackers mettrons le nez la dedans et trouverons le faille car elle existe toute l’économie sera bloquée plus rien de fonctionnera .....


          • hunter hunter 29 septembre 10:22

            @zygzornifle

            Je ne sais pas où en sont les hackers ; mais le FBI lui est au point :

            https://www.franceinter.fr/emissions/la-revue-de-presse/la-revue-de-presse-29-septembre-2017

            Un grand boss du trafic de came français (cocorico), vient de se faire serrer aux States, où il participait à un ....concours de barbes !

            Méthode des pandores : tracer les bitcoins !
            En effet le jeune homme tenait boutique sur le Deep Web, et était donc payé en bitcoin !

            Va y avoir de l’agitation sur cette bonne vieille toile peu connue !

            Donc toutes ces saloperies numériques ne sont qu’une manière déguisée pour le système, de faire crore à des gogos qu’ils jouent aux rebelles, mais en fait, comme d’hab’, ils sont les idiots utiles !

            Smartphones, facebook, monnaie numériques....pft, bullshit, pièges à gogos, bref RAUS !

            Ah les gogos de la nouveauté-qui-innove, et du progrès-qui-progresse...impayables !

            Adishatz

            H/


          • ottomatic 29 septembre 11:04

            Alors pour ceux qui voudraient hacker le bitcoin, il faudra repasser....


            Le vrai problème c’est qu’il suffit d’une pression politique et hop la crypto-monaie est interdite.

            Tout ceci c’est surtout l’arrivée du pucage RFID des gens pour une monnaie virtuelle gérer par les mêmes banques qui vous demandent maintenant de justifier tout retrait important tout en acceptant les valises de certains autres...

            • axiaman 29 septembre 11:54

              @ottomatic

              La pression politique pourra ralentir, mais ne pourra jamais éradiquer le bitcoin. C’est la force du modèle décentralisé.

              De toute façon, c’est dans l’intérêt des états de légiférer dans un sens positif, au risque de perdre des recettes fiscales.

              Le bitcoin n’est pas une menace pour les monnaies actuelles. Elles survivront.
              C’est une alternative nouvelle pour la population.


            • Doume65 29 septembre 11:48

              Bonjour ;
              La seule monnaie digitale est bien entendu la monnaie papier et métallique, puisque c’est la seule qu’on puisse toucher avec les doigts. A coté de celle-ci, nous avons vu fleurir des monnaies numériques, plus ou moins virtuelles, puisque plus ou moins soumises à une possibilité d’évaporation.


              • MrOsato 18 novembre 11:09

                @Doume65
                Je suppose que c’était un petit jeu de mot de votre part ? Sinon je peux vous expliquer le sens du mot « digital » mis en perspective avec son étymologie. 


              • Matlemat 29 septembre 16:45

                @axiaman, j’ai un petit pécule de crypto monnaie parce je pense que c’est l’avenir, il est vrai qu’il y a pas mal de spéculations, et personne ne veut que le prix baisse. Pensez vous que le bitcoin et les autres cryptos vont garder leur valeur vu la concurrence des centaines de cryptos qui existent plus celles qui vont être créés par les banques centrales ?


                • axiaman 29 septembre 17:12

                  @Matlemat

                  Sur les centaines de monnaies existantes, moins d’une dizaine ont de l’avenir selon moi.
                  Les monnaies digitales des banques centrales ont peu d’intérêt car elles sont centralisées. Je ne crois donc pas à une baisse de la valeur à cause de la concurrence des monnaies.

                  La valeur variera selon l’adoption de ces monnaies. Elles valent soit zéro soit bien plus qu’aujourd’hui.


                • Matlemat 29 septembre 18:07

                  @axiaman, je trouve bizarre que certaines crypto monnaie qui sont des clones du bitcoin ont cependant beaucoup moins de valeur, le bitcoin tient sa valeur de sa popularité mais j’ai bien peur qu’il devienne obsolète un jour ? Certaines devises offre vraiment un intérêt mais arriveront t elle selon vous à se protéger avec un copyright par exemple ?


                  • Matlemat 30 septembre 16:17

                    Ce que tout le monde veux c’est un prix qui monte , le bitcoin a du succès grâce à sa courbe de valeur en croissance et les nouveaux arrivants, si cela venait à s’inverser la chute serait brutale. Personnellement je préfère le Litecoin, les frais de transactions sont beaucoup moins élevés que pour le Bitcoin et sa valeur est largement sous-estimée.


                    • axiaman 2 octobre 12:22

                      @Matlemat
                      Le bitcoin est souvent comparé à l’or et le Litecoin à l’argent.
                      On peut très bien retrouver cette distinction dans le futur.

                      Le bitcoin devrait jouer le rôle de réserve de valeur comme l’or.

                      Tandis que le Litecoin où Monero par exemple pourraient être utilisés pour les paiements.
                      Il y a de la place pour plusieurs monnaies selon les segments. Mais pas pour plusieurs monnaies par segment selon moi.


                    • Valas Valas 1er octobre 22:49

                      La crypto-monnaie est un moyen alternatif de sortir de l’emprise unipolaire des banques essentiellement centralisées aujourd’hui par les banksters, second couteaux des Hautes Sphères, présidées elles-mêmes par les Rothschild’s.
                      La population a tout intérêt à investir dans cette alternative avant que les liquidités disparaissent et que les puces RFID envahissent les états sous contrôle anglo-saxon.
                      Il ne faut pas oublier que ces « élites » et surtout leurs « chiens de gardes » baveux se plaisent à montrer leurs pouvoirs et couper le fonctionnement d’une carte bancaire devenue vitale pour une personne sera tellement facile que toute personne révoltée, en dehors des clous, se verra disparaître sans violence, mais sans subsistance, après avoir subit différentes formes de chantages bancaires...
                      Ces propos peuvent paraître excessifs mais méfiez-vous car la réalité n’en est pas si loin, surtout quand les liquidités disparaîtront, c’est déjà en cours en Suède, mais les loups apparaîtront lorsque l’idée aura traverser les frontières....
                      Bref une monnaie non centralisée et hors de contrôle de quelques personnes me semble plus démocratique que ce qui existe aujourd’hui autour du pétro-dollars et sa filiale euro...


                      • MrOsato 18 novembre 11:24
                        Excellent article. Pour ceux qui lisent et comprennent l’anglais, je recommande : https://blog.chain.com/a-letter-to-jamie-dimon-de89d417cb80&nbsp ;
                        Très instructif pour comprendre ce qui va au-delà de la simple spéculation sur les cryptos. A mon avis les cryptos font partie de ce vers quoi notre système économique entier est en train d’évoluer (maître mot : décentralisation). Peut-être est-ce une évolution aussi lente et floue que la transition entre deux époques historiques (Antiquité/Moyen-Âge, Moyen-Âge/Renaissance, etc) mais c’est bien une évolution des plus importantes de l’histoire économique qui se joue. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

axiaman


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires