• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Non, le programme économique du FN n’est pas désavoué par ses (...)

Non, le programme économique du FN n’est pas désavoué par ses inspirateurs

Marine Le Pen a proposé un programme économique prévoyant la sortie ordonnée de l'euro, la protection des frontières, le respect des conquêtes sociales et le retour de la souveraineté monétaire. Ce programme s'appuie sur les travaux d'économistes reconnus.

Or, d'après Slate.fr, ces économistes le désavoueraient. L'exercice consistant à interroger ces économistes dans l'espoir qu'ils humilient Marine a aussi été tenté par le Parisien, qui l'accuse d'"embrigader des économistes contre leur gré" et par Challenges.fr.

Qu'en est-il dans la réalité ? Il suffit de lire l'article de Slate au delà du titre, ainsi que les autres articles cités pour s'apercevoir qu'il n'y a aucun désaveu général sur le fond, mais souvent des nuances et des compléments.

Au final, rien ne justifie des titres choc comme celui du Parisien ("Quand le FN embrigade des économistes contre leur gré"). Personne n'a dit que ces économistes étaient membres du FN. Et chacun a le droit d'utiliser leurs travaux pour nourrir ses réflexions sans forcément en prendre tout.

Un sous-titre choc de Slate l'affirme : "Pour appuyer son programme économique, Marine Le Pen se réclame des travaux d’économistes reconnus. La plupart critiquent durement son projet."

Voyons dans le détail les remarques de ces économistes.

Le plus sévère, Christian Saint Etienne, est bien sur mis en valeur et présenté en premier :

"Sortir de l'euro serait suicidaire, prétendre le contraire est d'une stupidité sans nom. Notre dette, libellée en euro, exploserait. "

Cet argument de la possible explosion de la dette est totalement contredit par Norman Palma, qui verrait au contraire l'euro perdre de sa valeur avec la sortie de pays comme la France, et la dette fondre avec lui :

« Nous sommes à la veille de cet effondrement généralisé qui entraînera un retour aux monnaies et aux frontières nationales, qu’on le veuille ou non. Je ne pense pas que cela entraînera une explosion de la dette : comme celle-ci est libellée en euro, elle disparaîtra avec lui. C’est ce qui s’est produit en Amérique Latine avec l’effondrement du dollar au début des années 2000. Grâce à cela, par exemple, le Brésil qui avait une dette énorme s’est retrouvé avec un excédent considérable. »

Jean-Luc Gréau affirme sans argumenter que la sortie de l'euro serait "la catastrophe financière assurée pour la France". A part cela, il se contente d'exposer des désaccords politiques : "Je n’ai eu aucun contact avec l’organisation de Marine Le Pen. Il n’est pas sûr d’ailleurs qu’elle sache qui je suis, c’est-à-dire un économiste iconoclaste positionné au centre de la droite."

Philippe Simonnot exprime des désaccords avec Marine, mais sans contester sa compétence. Ce sont des désaccords politiques, qu'il présente comme tels : "Je ne suis pas souverainiste ... je suis libre-échangiste."

Jacques Sapir, qui s'est exprimé dans Challenges.fr, parle de "grand amateurisme" mais, quand on détaille ses critiques, on s'aperçoit qu'il affine le programme de Marine sans le démolir. Par exemple, il voudrait une sortie groupée à plusieurs pays. Si cela peut être négocié dans le cas de la sortie ordonnée de l'euro que Marine recherche, ce serait effectivement préférable.

Alain Cotta, interrogé par le Parisien, trouve que le FN présente le problème de façon "simpliste" mais ne le désavoue pas.  Il est l’auteur de « Sortir de l’euro ou mourir à petit feu » (Ed. Plon).. Il avoue sa préférence pour le retour à une monnaie unique de référence, chaque pays conservant une monnaie nationale, même s’il estime ce scénario peu probable.


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (84 votes)




Réagissez à l'article

108 réactions à cet article    


  • Cocasse Cocasse 18 avril 2011 11:23

    Les économistes qui critiquent les idées de Marine Le Pen (et surtout celles des élites de haut niveau qui la soutiennent) ont un problème :
    Ce sont leurs idées à eux qui ont complètement échouées pendant ces 40 dernières années. Ils ont été incapables de prévoir la crise, encore moins d’y remédier de façon pérenne.


    • OMAR 18 avril 2011 22:03

      Omar 33

      Tiens, Calmos qui parle de la Casba d’Alger.... !!!!..
      Ca doit tellement lui manquer, surtout la villa Suzini.

      Oui, là oû il a fait ses premiers cours.....d’éléctricité...


    • sisyphe sisyphe 18 avril 2011 11:41

      Article rigolo, qui va à l’encontre de son but puisqu’il démontre qu’effectivement, les économistes qui ont inspiré le programme du FN, s’en démarquent sur les points essentiels. 


      Je n’ai pas une spéciale confiance dans les économistes, qui n’ont jamais rien vu venir, et qui se plantent à peu près systématiquement dès qu’ils font des prévisions ; mais le « programme économique » du FN est une vaste plaisanterie, dès lors qu’il prône un repli autarcique, qui serait balayé par un système global qui, lui, n’aurait pas changé. 

      Retrouver la souveraineté des états, prendre des mesures protectionnistes ; oui ; mais à l’échelle européenne, comme le préconise Emmanuel Todd. 
      Vouloir le faire à la seule échelle française est une aberration. 

      • DG. DG. 18 avril 2011 12:37

        « FN est une vaste plaisanterie, dès lors qu’il prône un repli autarcique »

        le repli autarcique du programme éco du FN n’existe que dans votre imagination.
        vous raisonner encore en terme de « bon du trésor », ces choses sont voué a disparaitre, car il s’agit d’une spéculation sur l’impôt, et cette arnaque est de plus en plus connu. or cette disparition revient exactement au même qu’a un retour au protectionnisme


      • Catherine Segurane Catherine Segurane 18 avril 2011 12:59

        Les mesures protectionnistes à l"échelle européenne, ça fait cinquante ans qu’on en parle et cinquante ans qu’on ne les voit pas venir. Tout simplement parce que le système n’en veut pas. C’est de la pure propagande en direction du gogo quand on veut l’inciter à voter oui à tel ou tel projet qui transfère encore un peu plus de pouvoir à Bruxelles.


      • Cocasse Cocasse 18 avril 2011 13:07

        C’est effectivement le bilan qu’on peut en tirer : 50 ans pour mettre en place un système européen solide et protecteur, et à la place, un gruyère chargé de nous asphyxier et nous livrer pieds et poings liés à l’ultra-libéralisme prédateur.
        Le protectionnisme européen a déjà échoué à être mis en place, la preuve étant ces décennies de saccage !


      • sisyphe sisyphe 18 avril 2011 14:09

        Non ; ceci est une généralisation totalement abusive. 

        Il est vrai que la Commission Européenne de Barroso est un des bras armés du libéralisme ; quand, en revanche, l’Assemblée Européenne, composée d’ELUS, a permis, à la France, comme à d’autres pays européens, un progrès sur un tas de plans ; notamment des droits et du respect des citoyens. 

        C’est un contre-pouvoir nécessaire, face aux politiques anti-démocratiques de certains pays (pas besoin d’aller bien loin....) . 

        La cour européenne des droits de l’homme, par exemple, permet d’imposer les droits des citoyens, là où certains des pays membres auraient tendance à les bafouer ; c’est un recours précieux. 

        Bref, rejeter l’Europe, en gros, globalement, sans faire la part des choses, est une ineptie ; tout comme d’imaginer que le repli autarcique sur le pays seul, serait une chose seulement possible. 

        L’Europe est , à l’échelle mondiale, et face à la mondialisation, une arme de défense, SI et quand elle est utilisée dans l’intérêt de ses citoyens. 

        Il faut, pour cela, donner les pouvoirs à l’Assemblée européenne, en élisant les députés des partis qui les protègent, et rendre caduque le pouvoir de la Commission, dont les membres ne sont pas élus par suffrage universel. 

        Changer d’Europe, oui ; c’est une nécessité ; mais la démolir entièrement (ou en sortir), c’est une énorme connerie, qui se paierait beaucoup plus cher..


      • Emmanuel Aguéra LeManu 18 avril 2011 14:24

        Salut Sysiphe...
        défenseur du changement d’échelle de protectionnisme... Nous voilà donc arrivés au stade continental... patience, un petit effort et on en arrivera protectionnisme mondial, mais là encore faudra une explication. Quant au « caga blea » , va ben per lo protectionnisme au pont dau Var... lol.
        NB= Caga blea = Seguran = Niçois

        D’ailleurs, j’ai bien l’impression que c’est contraint et forcé par l’évidence que Todd a retourné sa veste. J’aime bien son engagement européen qu’il justifie par « réalisme » (lol !)... sinon, son discours anti-européen m’a toujours autant fait rigoler...

        Après, « l’économie du FN »... on a déjà assez rigolé comme ça, je ne vais pas m’étendre sur un oxymore.


      • Marin Marine 21 avril 2011 12:00

        Grand Donneur de Leçon : ignorez vous que toutes les tentatives européennes visant à autre chose qu’au libre-échange sont vouées à l’échec ? Vingt ans de bourrage de mou sur une « Europe sociale » ne vous suffisent pas ? Je pense au contraire qu’une reprise en main de sa souveraineté (monétaire notamment) d’un pays aussi important que la France aurait un effet d’entrainement sur d’autres nations qui sont elles aussi au bord de l’implosion économique ou sociale (Irlande, Grèce, Portugal, Pays Bas, Danemark, Finlande...). A noter que les membres de l’UE qui n’ont pas adopté l’€ ne s’en portent pas plus mal, tant s’en faut... En tout état de cause, MLP parle de sortie concertée.
        Pour votre information, Emmanuel Todt n’exclut pas un effondrement mécanique du système €, même s’il le redoute en soi.


      • Philodeme Philodeme 18 avril 2011 12:00

        à sisyphe

        dire « 

        Retrouver la souveraineté des états, prendre des mesures protectionnistes ; oui ; mais à l’échelle européenne, comme le préconise Emmanuel Todd. 
        Vouloir le faire à la seule échelle française est une aberration. »

        Mais regardons cette fameuse « europe »
        Nombre de pays importants ne prennent de l’Europe que ce qu’ils veulent.

        Nos amis anglais ne sont pas dans la zone euro et leur place financière associée à de nombreuses « îles » est un type de paradis fiscal.

        La Suisse négocie ce qui l’intéresse en accords bilatéraux avec Bruxelles et se porte bien.

        etc. votre argument sans l’euro rien ne va plus me semble ne pas correspondre à la réalité.

        Les souverainistes ont l’avantage s’ils deviennent pesants en « poids électoral » de provoquer une remise à plat des idées reçues .... comme celle « hors de l’euro rien ne va » ... il suffit de regarder Londres ou Bernequi n’en n’ont rien à faire de l’euro !!!!!!

        .


        • Emmanuel Aguéra LeManu 18 avril 2011 14:29

          Cher Psychoderme,
          Vous devriez jeter un oeil sur l’état économique et social du Royaume Uni avant de pérorer comme ça mon ami...
          Quant à Berne... Ouais... Luxembourg, Monaco, les Caïman et Antigua ne font pas mal non-plus. C’est sur qu’il y a plus de fric à la banque que dans ma poche.
          Vous en avez d’autres aussi intelligentes ?


        • Robert GIL ROBERT GIL 18 avril 2011 12:01

          le FN n’a aucune proposition qui remette en cause les intérêts des plus riches est une véritable escroquerie. Taxer les profits, renationaliser les entreprises ou interdire les licenciements, tout cela est un sujet tabou dans le parti. Ses propositions économiques n’ont rien à envier aux régressions sociales de Sarkozy : fin des 35 h, casse du code du travail ou destruction des protections sociales. Le programme du FN est dans la droite ligne de l’UMP : non remplacement des départs à la retraite dans la fonction publique, destruction de l’hôpital public et privatisation de l’éducation. Il propose même de « travailler plus pour gagner plus »… comme Sarkozy ! Sa seule réponse à la mondialisation est un protectionnisme qui ne remet jamais en cause l’exploitation capitaliste, et  ne s’attaque pas au pillage de l’Etat par une minorité de privilégiés. Faire vibrer la fibre nationale et patriotique pour endormir les électeurs et détourner leur attention, lire :

          http://2ccr.unblog.fr/2011/01/17/le-fn-defenseur-des-classes-populaires/


          • Catherine Segurane Catherine Segurane 18 avril 2011 13:01

            Robert Gil, de toute évidence tu n’as pas lu ce programme économique, qui est pourtant en ligne.


          • Marin Marine 21 avril 2011 12:07

            chère Catherine,

             ce Roberto Gil est un fait un « bot » du PS ou du NPA qui envoie ce même message sur tous les articles comportant les signes « FN ». Ne vous en formalisez pas, son effet est totalement contre-productif. Merci pour votre analyse, qui suscite approfondissement.


          • Philodeme Philodeme 18 avril 2011 12:02

            à Morice et ses semblables dont commendo ricard

            et aux « modérateurs » s’ils lisent les commentaires

            Nous essayons de donner une opinion, qui vaut ce que vaut toute opinion, c’est à dire située plus ou moins loin de la vérité ou même plus simplement du réel.

            Surviennent Morice ou clones, venant de l’un des extrêmes politiques dit-on.

            En fait nous faisons erreur, ils arrivent de chez Yvette le troquet du coin et pratiquent par « brèves de comptoir ».

            et ils entrainent tout le monde en titillant dans un long chapelet de brèves ................

            Cela rend le site peu attractif pour beaucoup de commentateurs même si les articles, en général, provoquent par réaction dans un sens ou un autre une réflexion éventuellement utile pour chacun.

            La modération est difficile coincée entre censure et disons « chez Yvette » j’en suis bien conscient.
            Mais on peut peut être veiller à la forme et censurer les propos injurieux, les dérives « Godwiniennes ou polpotiennes », voire exiger la politesse et la courtoisie ; je suis persuadé que le site y gagnerait au plan des débats d’idées.


            • Ronald Thatcher rienafoutiste 18 avril 2011 12:40

              Philodeme,

              à force de fréquentation sur ce forum, vous réaliserez que les commentaires les plus injurieux et les plus calomniateurs viennent toujours du « café des cocus », le bistrot des illusions perdues, où grouilles les sous-marins de l’ump et du ps, qui viennent ici-même, faire leur marché d’idées novatrices et s’abreuver de réalité de terrain, que pour la plupart ils n’ont jamais connu, embrumés qu’ils sont par les vapeurs de politiques utopiques... de bons gars, mais accrocs au romantisme et mal embouchés !


            • Catherine Segurane Catherine Segurane 18 avril 2011 13:07

              @ Philodeme

              Je suis assez partagée sur les Morice et consorts.

              D’un côté, c’est vrai qu’ils polluent le débat. Ils ne peuvent empêcher l’article de tête d’exister, mais ils empêchent les commentaires de ceux qui ont quelque chose d’interessant à dire (apport d’information, affinement de l’analyse, objections contruites) en les noyant dans un flot de déjections dont on finit par ne plus les distinguer.

              Mais d’un autre côté, ils font la démonstration éclatante de ce qu’ils sont : une police de la pensée haineuse, éructante, meanaçante quand elle croit le pouvoir. Si nous devions faire nous mêmes la même démonstration de leur caractère parasitaire et nuisible, nous devrions travailler beaucoup pour un résultat moindre.


            • Emmanuel Aguéra LeManu 18 avril 2011 14:31

              lol... la paille et la poutre...


            • Philodeme Philodeme 18 avril 2011 12:57

              à Commando Pernod

              Ma réponse à Sisyphe comporte-t-elle des éléments de haine, de stigmatisation ?

              je dis tout simplement que la Grande Bretagne et annexes, et la Suisse par exemple sont en Europe et mais pas dans la zone euro et que ces pays ne se portent pas plus mal que la France.

              Aucun programme économique n’est d’une intelligence rare dans la mesure où ils ne sont pas appliqués au pouvoir et que de toute façon un programme s’applique à l’avenir.
              Il est probable que le renchérissement du coût de l’énergie va rendre caduque beaucoup de choses au niveau industriel et au niveau des transports internationaux (porte-conteneurs et autres) ....
              la mondialisation des marchandises risque de prendre un coup de frein !


              • Loatse Loatse 18 avril 2011 13:41

                Ce projet est nationaliste et se présente comme socialiste. Bref en un mot « national-socialiste ». tout est dit...


              • Cocasse Cocasse 18 avril 2011 13:46

                Chavez est national-socialiste... vous auriez quelque chose contre Chavez ?


              • Philodeme Philodeme 18 avril 2011 13:50

                à Loatse

                à mon avis réagir par slogan sans étudier les points faibles et les réfuter et les points forts pour en tenir compte.

                c’est à dire sans apporter de remèdes à la souffrance sociale d’un nombre croissant de citoyens ne peut qu’apporter de l’eau aux plus extrêmiste des souverainistes le FN

                je vous rappelle que le gaullisme était un souverainisme ....
                 


              • Catherine Segurane Catherine Segurane 18 avril 2011 13:51

                @ Loatse

                La « réductio ad hitlerum », ça eu marché, mais ça marche plus.


              • Emmanuel Aguéra LeManu 18 avril 2011 14:34

                Le degré d’ignorance et d’inculture ambiant est assez unique : je partage cet exemplaire étalage sur mon FB.
                Continuez svp, au vu de la qualité, on va certainement me réclamer une suite : je repasse ce soir.


              • Loatse Loatse 18 avril 2011 14:44

                @Catherine

                Instauration d’un protectionnisme stric + emprunt d’une propostion du PS : la fusion de l’impot sur le revenu et de la CSG... comment peut on appeler ceci ?

                Voici ce que l’on peut lire sur le programme du Front national

                ECONOMIE /

                « Est préconisé la dévaluation compétitive maitrisée (?) de l’ordre de 20 à 25% du franc....Certes, elle augmenterait de 20% la dette extérieure... »

                Je passe sur la création du « Ministère des souverainetés ».. :)))

                Je passe sur le coût (qui n’est pas mentionné) de la sortie de l’euro, soit la remise de notre système économique en francs.. (combien cela va t’il nous couter ?)

                Avec de tels projets, je ne doute pas qu’il ne nous faudra pas plus de 3 mois pour implorer l’aide du FMI si jamais (mais heureusement cela ne se fera pas) le FN gagnait les élections de 2012...


              • Rounga Roungalashinga 18 avril 2011 14:59

                Ce projet est nationaliste et se présente comme socialiste. Bref en un mot « national-socialiste ». tout est dit...

                Degré zéro de la réflexion. Comparer ainsi deux programmes de deux époques différentes sans tenir compte du changement de contexte, opérer un raccourci aussi facile sans prendre la peine d’analyser ce que renferment les catégories que vous accollez ainsi, et surtout le sous-entendu gros comme une maison : « si on applique un programme nationaliste et socialiste, eh ben ça donnera du national-socialisme, comme les nazis, et donc on va se mettre à parquer les juifs dans les camps pour les exterminer »...bref, c’est d’un niveau consternant.
                Posez-vous la question : le régime national-socialiste allemand était-il détestable parce qu’il était national et socialiste, ou bien parce qu’il était fondé sur une idéologie raciste, expansioniste et totalitaire ?
                Ou alors : le régime national-socialiste allemand était-il fondé sur une idéologie raciste, expansioniste et totalitaire parce qu’il était national-socialiste ?
                Ce qui permettrait de répondre à la question principale : le FN est-il fondé sur une idéologie raciste, expansioniste et totalitaire ?
                Je sais que pour vous c’est « oui » à la dernière question, mais je crains que ce ne soient que vos préjugés qui fassent ça.


              • Loatse Loatse 18 avril 2011 15:19

                @Cocasse,

                Hugo Chavez n’est pas national-socialiste..

                C’est tout juste un social-démocrate qui n’a d’ailleurs nullement collectivisé les grands moyens de production, il se contente de faire de la très légère redistribution à la marge. Ce qui est l’exacte définition d’une politique économique social-démocrate.


              • Loatse Loatse 18 avril 2011 15:25

                @Roungalashinga,

                Pas de préjugés... UMPS et FN même puanteur...


              • Cocasse Cocasse 18 avril 2011 16:44

                Tu plaisantes là, va écouter ses discours, plus nationaliste et patriotique, c’est même pas jouable. C’est bien un socialiste (mouvement bolivarien, le « socialisme du XXIème siècle »), et un nationaliste.
                C’est marrant, t’as l’air d’aimer chavez, non ? je me trompe ?
                Ca te fait mouiller la culotte les nationaux-socialistes ?
                 smiley


              • Loatse Loatse 18 avril 2011 18:12

                @Cocasse,

                oui, je suis pro-Chavez, mais cela tu le sais déjà... Il suffit simplement de bien vouloir constater tout ce que cet homme a fait pour son peuple.. le bla bla ne m’intéresse pas, seuls les actes comptent...

                Quand à ma petite culotte, ce n’est pas parce que tu bandes pour marine qu’il faut prendre ton cas pour une généralité...


              • Loatse Loatse 18 avril 2011 18:22

                « La réductio »ad hitlerum« ca ne marche plus... »

                effectivement catherine, lui manque la moustache...


              • ourston 19 avril 2011 04:43

                « La dévaluation augmenterait de 20% la dette extérieure... »
                Certes, mais en attendant, la dette extérieur augmente chaque jour du fait du déséquilibre de notre commerce extérieur. Que fait-on pour remédier à cela ? On baisse les salaires pour rendre nos entreprises plus compétitives ?


              • Cocasse Cocasse 19 avril 2011 10:16

                Si j’ai fait cette allusion à Chavez, c’est pour montrer que l’on peut très facilement insulter une personnalité politique en la qualifiant de « national socialiste », comme on se permet de le faire avec MLP. Et donc qu’il s’agit d’une façon de procéder de l’ordre de la mauvaise foi.
                Il va de soi que je n’ai rien contre Chavez, au contraire, c’est un des rares chefs d’état qui force l’admiration.


              • Annie 18 avril 2011 13:55

                Très juste. La reprise devrait (c’est la théorie) passer par des coupes de jusqu’à 40 % dans certains services publics. Difficile de dire si la GB aurait pu autant s’endetter si elle avait adopté l’euro, mais en tant cas, être en dehors de la zone euro ne lui a certainement pas garanti de s’en sortir mieux par rapport aux autres pays.


              • Philodeme Philodeme 18 avril 2011 14:06

                à commando Pernod

                je connais bien sûr les défauts de l’économie non pas anglaise mais de la Grande Bretagne.

                Je signalais aussi la Suisse, vous pouvez comme moi faire des recherches vous verrez que nos amis suisses négocient de nombreux traités cas par cas avec l’UE.

                et par ailleurs j’évoquais quelque chose de beaucoup plus important la raréfaction pétrolière qui ne va pas être sans conséquence sur la circulation des marchandises et donc sur la mondialisation telle que la connait en 2011.
                Bref décroissance « bien obligée » et relocalisations possibles


              • Cocasse Cocasse 18 avril 2011 14:07

                La GB a toujours été dans la merde, euro ou pas.
                Banque nationale privée, city zone off shore, degré d’immigration extrême, nettoyage du social au carsher depuis teatcher.


              • Cocasse Cocasse 18 avril 2011 14:19

                Pernod : le branquignoles dans ton genre font davantage pour Marine, que nous autres sympathisants ne pourront jamais le faire.


              • Emmanuel Aguéra LeManu 18 avril 2011 14:37

                LOL... encore ! J’adore quand le FN fait de l’économie... Ca me rappelle ma fille qui faisait à manger pour toute la famille avec sa dinette...
                C’en est presque touchant...
                Mais continuez... j’ai promis à mes amis une suite sur ma page Facebook.
                Merci à tous.


              • Cocasse Cocasse 18 avril 2011 15:07

                Pernod, je ne vois pas l’intérêt de donner du caviar à un âne.
                Une botte de foin ou une carotte suffit.
                smiley


              • Emmanuel Aguéra LeManu 19 avril 2011 09:13

                Re-bonjour à tous,

                Non je repassais juste pour compter mon score de « moins » (pas mal cette fois, je vous remercie) mais je ne puis m’empêcher au vu de ce qui précède, d’à nouveau constater la profondeur et le sérieux croissants de l’argumentation Marinée.
                Recentrage, vous disiez... lol.
                Je repasse ce soir et comptant sur votre active participation, vous prie d’agréer...


              • Marin Marine 21 avril 2011 12:14

                A part le copié-collé, vous pratiquez quoi comme réflexion ?

                C’est trop visible, 1500 mots sans faute d’orthographe venant de vous, c’est impossible....


              • Cocasse Cocasse 18 avril 2011 14:16
                MLP risque fort d’ici 2012 de gommer la partie sortie de l’Euro de son programme...
                Ca risque de se faire avant.....

                Cela ne lui donnerait que plus de crédit encore !


              • Emmanuel Aguéra LeManu 18 avril 2011 14:40

                Coq’ass, au moins vous n’avez pas peur ni de la contradiction ni du ridicule.
                Vous défendez aveuglément la Grande Prêtresse, mais si elle change d’avis, ça n’en sera que mieux ???


              • Cocasse Cocasse 18 avril 2011 15:01

                LeManu, cela m’est douloureux de jouer les profs de français pour te faire une petite explication de texte.
                Kronfi suggérait que Marine enlève la sortie de l’euro de son programme, car la sortie effective de l’euro aura lieu avant les élections de 2012, au train où ça va !
                Tu fais aussi part de tes difficultés en Français sur ton « facebook » ? Tu as un groupe de soutien scolaire ?
                 smiley


              • OMAR 18 avril 2011 21:58

                Omar 33

                Kronfiel :"......sans parler des tunisiens et autres libyens.....

                Mais vous le Serbe, ça vous démange de ne pas en parler...

                Votre macédoine, vous la préparez toujours avec une goutte d’islamophobie, comme toujours...


              • Emmanuel Aguéra LeManu 19 avril 2011 09:32

                Merci Coq’Ass,

                Donc, fin de l’Euro avant 2012, c’est ça.
                Effectivement je comprends mieux et vous remercie de votre assistance, que voulez-vous, on ne peut pas être tous aussi intelligents que vous l’êtes, petit veinard. Ésotérisme ou prospective économique, ça on verra plus tard, donc.

                Donc, fin de l’Euro avant 2012, c’est cela...
                Merci de prévenir. Si je vous devais quelque chose, accepteriez-vous l’euro ou je cherche des vieux francs ? Alternativement, il me reste quelques quid & coppers, ça a l’air de vous intéresser, vous qui prenez pour exemple la santé de la Grande Bretagne...

                Donc, fin de l’Euro avant 2012, c’est cela, oui...
                Heureusement, parce qu’au même niveau de raisonnement, en 2012, c’est aussi la météorite... Elle a quoi, contre la météorite, la Marine nationale ?


              • Marin Marine 21 avril 2011 12:16

                Aux dernière nouvelles, elle compte bien là dessus....


              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 18 avril 2011 14:04

                De toute façon, kriegsmarine aura maximum 30 % des voix au premier tour et maximum 30 % des voix au deuxième tour.

                De plus, il ne faut pas oublier qu’elle devrait en plus obtenir la majorité des députés pour mener la politique de son choix.

                Toutes les autres considérations ne sont qu’une perte de temps.


                • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 18 avril 2011 14:24

                  Notez bien que je ne vous empêche pas de rêver hein !

                  Mais c’est juste un phantasme votre histoire de kriegsmarine présidente.




                • Catherine Segurane Catherine Segurane 18 avril 2011 14:27

                  Alois écrit :

                  « De plus, il ne faut pas oublier qu’elle devrait en plus obtenir la majorité des députés pour mener la politique de son choix. »

                  Réponse :

                  Pour un contre-exemple, voir un peu plus haut le message sur la Finlande.


                • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 18 avril 2011 14:32

                  Pour le moment, le FN est 10 % des intentions de vote.


                • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 18 avril 2011 14:36

                  En ce qui concerne la Finlande, il faut aller sur place pour se rendre compte de la mentalité finlandaise.

                  Le moins qu’on puisse en dire, c’est qu’ils n’apprécient pas les étrangers.


                • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 18 avril 2011 16:12

                  Je disais maximum 30 % parce que j’ai remarqué qu’elle passait plutôt bien chez les jeunes femmes et qu’il y a pas mal de monde qui n’a pas trop envie de dire à un inconnu au téléphonne qu’il voterait peut être pour le FN aux prochaines élections.

                  Il y aurait un vote d’adhésion féminin contre l’islamisation en raison de la difficulté des autres partis à se profiler favorablement sur cette question.

                  Pour la majorité des femmes, la burka et les autres dérives sexistes de l’islam commencent à causer un malaise auquel les autres partis sont incapables de répondre.


                • L'Auvergnat L’Auvergnat 18 avril 2011 14:26

                  SOS

                  Arrêter de parler de programme du FN !!!!

                  Programme d’opérette qui nous propulse dans les abimes du fascisme. 


                  • Catherine Segurane Catherine Segurane 18 avril 2011 14:28

                    Et nous rappelle les zeures les plus zombres de notre histoire.


                  • Emmanuel Aguéra LeManu 18 avril 2011 14:44

                    Un ange passe... Notre valeureux Niçois aurait-il compris ?... Mais non, voyons, c’est le second degré du FN. Ah ? quel humour !
                    Ce fil a en effet quelque chose de l’opérette.


                  • kitamissa kitamissa 18 avril 2011 14:50

                    ça me fait marrer ces formules toutes faites lues dans l’Huma Dimanche ..« les abimes du fascisme . » 

                    bon alors primo le fascisme c’était une doctrine de l’Italie Mussolinienne, qu’est ce que ça a comme rapport avec le FN ? 

                    et secundo, croyez vous que les sympathisants FN désirent un régime totalitaire ? 

                    alors vivez dans vos fantasmes de Coco nostalgique et passez vous Kalinka par les choeurs de l’armée rouge,ça vous occupera et vous évitera d’écrire des conneries !



                  • Loatse Loatse 18 avril 2011 15:07

                    « et nous rappele les heures les plus zombres de notre histoire »..

                    C’est vrai que ca pue bien... J’ouvre le site du front national...

                    le premier article est intitulé : « Réduction de l’immigration.....etc.. »
                    le deuxième article : « Immigration massive... »

                    Je consulte le programme et dans le domaine « économie » rebelote...on reparle d’immigration...

                    et après, certains s’étonnent que leur parti soit diabolisé...


                  • Cocasse Cocasse 18 avril 2011 15:36

                    En même temps, moi le matin, je descends de mon immeuble, et là : la rue me parle d’immigration................


                  • Loatse Loatse 18 avril 2011 15:48

                    Quand les rues se mettent à parler, cocasse, c’est que le moment est venu de consulter.....


                  • kéké02360 19 avril 2011 08:54

                    @ Loft

                    quand le FN parle d’immigration il parle de celle des hongrois !!!!! smiley


                  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 18 avril 2011 14:26

                    Outre le fait que pour un parti qui rejette les pourris, le népotisme ça fait un peu brouillon non ?

                     smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                     smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                     smiley smiley smiley smiley smiley smiley

                    Les autres candidats étaient moins compétents qu’elle sans doute ?

                     smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                     smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                     smiley smiley smiley smiley smiley smiley

                    C’est trop pas de chance hein !


                    • Philodeme Philodeme 18 avril 2011 14:27

                      à Commando et consorts

                      Le FN a de beaux jours devant lui avec des adversaires sans arguments de fond et incapables de modifier le comportement de prédateurs sociaux qui gouvernent la France depuis la mort de Pompidou et que finalement ils soutiennent.

                      Car la force du FN puise son audience sa montée en puissance dans la force de nuisance sociale des « élites » qui dirigent la France depuis 30 à 40 ans.

                      Dans les esprits d’un part de plus en plus importante de la population française ces élites vont maintenant du PC à l’UMP ?


                      • Emmanuel Aguéra LeManu 18 avril 2011 14:48

                        Celle-là est nouvelle. Voici venir après l’UMPS, le concept UMPC...
                        Moi qui ait du mal à situer qui de l’UMP ou du FN est le plus à droite...
                        Remarquez, les formules, c’est pratique et ça évite de longues explications. Dommage, elles seraient interessantes.


                      • Philodeme Philodeme 18 avril 2011 20:28

                        À LeManu


                        Tous ceux qui ont participé aux conférences et débats qui ont précédé le référendum sur la « constitution européenne » ont eu l’occasion d’en apprendre plus, si tel était leur désir.


                        Par exemple que les accords de l’OMC, négociés et signés en avril 1994 à Marrakech par la majeure partie des puissances commerciales du monde ont été ratifiés par leurs assemblées parlementaires respectives.


                        Qui connait les sénateurs et députés qui ont refusés de ratifier en France ?


                        Ils ont tous honte, ils ne l’avoue jamais, car ils ont signé les yeux bandés !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                        Quasiment tous du RPR (ancêtre de l’UMP) au PC, je crois me souvenir que Buffet, en se disant à juste raison que personne ne retiendra, a avoué ne pas avoir eu le temps de le lire ! Bravo !


                        Dans ce traité est cependant énoncé le dogme ultra-libéral :


                        « concurrence libre et non faussée » (voir NB)


                        Que des hommes et des femmes de « gauche » aient signé montre à quel niveau à la fin du règne de Mitterrand nous étions déjà descendu …........ alors maintenant !

                        (NB : sauf que l’on met en concurrence des pays où, par exemple, il est interdit de faire travailler des enfants avec ceux où cela se fait sans problème)


                      • Annie 18 avril 2011 20:45

                        Combien de Français voteront FN seulement parce que son programme économique tient la route ? Ce qui est intéressant dans cet article, et dans celui cité, est que finalement il n’y a pas beaucoup de terrain d’entente entre les économistes interrogés. Globalement ils sont contre la sortie de l’euro, ou alors pour ceux qui sont en sa faveur, et ils sont rares, à condition de s’aligner sur une valeur sure comme l’or. Certains préconisent une sortie de l’euro et un regroupement type Europe à ses balbutiements, trois ou quatre nations, avec des économies comparables ou compatibles, ce qui revient à s’aligner sur le même système, mais avec un nombre limité de pays. Pour d’autres la sortie de l’Europe serait une catastrophe.
                        En fait la sortie de l’euro est plus idéologique qu’économique ; elle mise sur le réflexe nationaliste qui n’est peut-être pas la meilleure conseillère dans ces circonstances. Elle prêche aux déjà convertis, mais c’est à mon avis un argument qui en dissuadera plus de voter FN que de voter pour lui. Cela dit je ne suis ni économiste ni frontiste.


                      • patdu49 patdu49 19 avril 2011 07:47
                        BUZZ le + grand sondage politique jamais réalisé sur le net : ELECTION PRESIDENTIELLE 2012
                         
                        Comment faire le buzz, tous ensemble ?
                        Réunir des milliers, voir des dizaines de milliers de votants.
                         
                        - en partageant simplement ce lien :
                         http://www.pixule.com/sondage.swf?key=13442180759
                         
                        mail, facebook, twitter, blog, page perso, forums, commentaires, site perso etc ..
                         
                        En actualisant, la page, à mettre dans vos favoris, vous aurez les résultats des votes, instantanément, à la seconde près.
                        Sondage sécurisé.

                      • kitamissa kitamissa 18 avril 2011 14:42

                        en tout cas,on constate quand même que depuis que nous sommes passés à l’Euro,le coût de la vie a augmenté de façon démesurée par rapport aux salaires et pensions qui n’ont pas évolués en rapport avec cette flambée des prix !


                        le litre de super 95 est à dix francs, une baguette de pain à 6,56 francs,une salade à 15 francs,une barquette de fraises à 25 francs ..etc etc....des augmentations qui auraient déclenchées des émeutes du temps du franc !

                        et comme on s’est habitués,la pièce de 1 franc,est remplacée par celle d’un euro soit 6.56 francs ! faites la conversion et vous verrez la différence de pouvoir d’achat que l’on avait avant par rapport à aujourd’hui !

                        ce passage à l’€uro était une vaste embrouille et on voit maintenant la merde dans laquelle ça nous a tous mis !

                        alors en sortir,eh bien oui ! garder l’Euro pour les transactions internationales,mais récupérer notre Franc , une valeur repaire réelle .

                        • Emmanuel Aguéra LeManu 18 avril 2011 14:50

                          CQFD... lol... ; Encore un qui comprend tout. Donc Euro=inflation et, j’imagine, Franc = belle vie.
                          Bravo. On sent les années d’études.
                          Suivant ?


                        • Cyprès Cyprès 18 avril 2011 17:21

                          Bonjour Manu

                          Ah... donc c’est l’inflation....
                          Un produit dont le prix quintuple ou meme décuple en l’espace de 12 ans c’est donc du a l’inflation d’environ 400 a 900% si j’ai compris ...un peu comme Weimar en fait
                          L’INSE nous mentirai ???
                          Je tiens a préciser que je suis une brelle en math et économie, merci de m’avoir éclairé


                        • Emmanuel Aguéra LeManu 18 avril 2011 14:51

                          Te fatigues pas, Pastaga... tu me fais de la peine... laisse-les se tortiller dans tous les sens, c’est un spectacle qu’il faudra montrer plus tard.
                          Perso, je sauve tout.


                        • Cocasse Cocasse 18 avril 2011 15:04

                          Manu, tu ferais mieux d’aller travailler ton mode dorien, au lieu de surnager difficilement dans des sujets que tu ne maitrises pas.
                           smiley


                        • Loatse Loatse 18 avril 2011 15:44

                          Le FN est un programme pour les bourgeois qui ont pu mettre de coté un bon pécule pour s’acheter de l’or (comme le conseillait marine le pen dans la vidéo avec pierre jovanovic)... pas pour ceux qui ont du mal à finir leurs fins de mois, pas pour les ouvriers et les employés qui préfèrent nourrir leur famille que de planquer des tas de « napoléon » sous leur matelas en cas de coup dur...

                          En cas de coup dur, le nanti pourra toujours échanger son or contre des denrées.. tandis que le pauvre idiot qui croit naivement à une politique sociale plus juste crèvera la gueule ouverte..

                          D’autre part, la girouette et populiste marine, dans une première vidéo avec pierre jovanovic expliquait aux francais qu’elle ne troucherait pas à la réforme des retraite... avant de changer d’avis (futur electorat oblige) puis d’affirmer qu’il sera possible de trouver l’argent pour financer la retraite à 60 ans..

                          Paroles, paroles....


                          • Loatse Loatse 18 avril 2011 17:46

                            et pourquoi le social revient « si cher », Kronfi ??? n’est ce pas parce que les entreprises françaises ont pu délocaliser en toute tranquilité, pour certaines emmenant également le matériel PAYE PAR LES AIDES DE L ETAT....

                            Lesquelles entreprises croient faire leur beurre en embauchant en tunisie des employés à 140 euro/mois... mais par un curieux coup du sort ou plutot un revers du bâton, ces mêmes employés sous payés refusent de travailler pour des clopinettes et viennent en france espèrant y gagner décemment leur vie...

                            Il aurait mieux valu s’y prendre avant, et éviter la fuite des capitaux, la délocation de nos entreprises à l’étranger que de pointer du doigt le résultat d’une politique libérale qui a fabriqué du chômage de masse !


                          • Clojea Clojea 18 avril 2011 16:01

                            Quand on regarde le programme du FN, il a la proposition de sortir de l’Euro. Honnêtement, je ne vois pas comment sortir de l’Euro, alors que le reste de l’Europe y sera. Le Franc va se trouver totalement hors compétition avec l’Euro, ainsi que le Dollar US, le Franc suisse et la Livre Sterling. Je veux bien qu’un économiste me démontre par a+b qu’il faut revenir au Franc, mais il va falloir que sa démonstration soit très sérieuse, sinon ce sera la cata. Je ne dis pas que la situation économique aujourd’hui est simple, mais avec le retour éventuel du Franc, cela me parait très compliqué. 


                            • franc 18 avril 2011 16:04

                              Si la Grande Bretagne va mal ce n’est pas parce qu’elle en dehors de la zone euro ,c’est parce qu’elle est ultralibérale capitaliste mondialiste qui a laissé filer toutes ses industries et n’a plus que des banques et des compagnies d’assurance qui ne représentent que l’économie virtuelle ,l’économie réelle s’est t envolée ---------------------------------------le multiculturalisme et le multiethnicisme découlant de l’immigrationisme capitaliste mondialiste a renforcé cette économie virtuelle capitalistique financiariste ,car les immigrés sont pour la plupart des capitalistes qui ne pensent qu’au fric et s’en foutent royalement du pays dans lequel ils s’installent , pour eux le pays n’est qu’un « hôtel » selon l’expression du pape dela gouvernance mondiale Attali ou Attila --------------------------------------la Norvège qui est en dehors de la zone euro réussit très bien et ses habitants sont les plus riches et les heureux de la terre


                              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 18 avril 2011 16:17

                                Les Norvégiens ont du pétrole et des impôts encore plus lourds que les nôtres : leur cas n’est donc pas transposable.


                              • franc 18 avril 2011 16:22

                                 ce qui est esentiel ce n’est pas le retour du franc en tant que tel mais le pouvoir d’émettre une monnaie 

                                le plus important pour l’indépendance d’une nation ,c’est de pouvoir avoir la maitrise de l’émission de sa monnaie par une banque centrale qui soit aux ordre de l’Etat national et si cela peut se faire en restant dans la zone euro alors pourquoi pas ,mais dans l’état actuel de l’idéologie capitaliste mondialiste qui domine la burocratie européenne ,il semble que cela ne soit pas possible ,c’est pourquoi le retour au franc peut-être envisagé si c’est le seul moyen pour retrouver cette maitrise de l’émission de lla monnaie et l’indépendance de la politique économique et financière nationale


                                Le gaullisme est national et social ,est-ce à dire qu’il est national-socialiste au sens de nazisme ?-----------------------------il me semble que le gaullisme est tout le contraire du nazisme et même son meilleur ennemi


                                • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 18 avril 2011 16:25

                                  Bref, votre solution à la crise c’est d’imprimer du papier monnaie !

                                  Tant qu’à faire, autant en imprimer assez pour qu’on ne doive plus payer d’impôts !


                                • franc 18 avril 2011 16:27

                                  N’empêche que les norvégiens sont les gens les plus heureux de la terre ------------------------et s’ils n’ont pas ou plus de pétrole ils peuvent le remplacer par une énergie alternative je suppose plus verte grâce à l’intelligence de leurs habitant ------------------------------n’oubliez que pas que ce sont les blonds vikings qui ont inventé la plus grande théorie scientifique de tous les temps :la théorie quantique ,tandis qu’ils sont les plus sociables au monde


                                  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 18 avril 2011 16:33

                                    Il me semble pourtant qu’ils ont un taux de suicide plus élevé que le nôtre : drôle de bonheur !


                                  • franc 18 avril 2011 16:28

                                    Il vaut mieux que ce soit l’Etat qui imprime la monnaie plutôt que lamafia


                                    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 18 avril 2011 16:36

                                      Il vaut mieux que les Etats cessent d’emprunter et de vivre au dessus de leurs moyens.

                                      Le problème actuel c’est que les Etats vivent au dessus de leurs moyens.

                                      Vivre au dessus de ses moyens est INTENABLE à long terme, souveraineté monétaire ou non.


                                    • franc 18 avril 2011 16:45

                                      Pour ce dernier commentaire ,mr Frankenberger ,je suis d’accord avec vous .


                                      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 18 avril 2011 16:51

                                        Les pays Européens qui sont dans l’embarras le sont parce qu’ils ont voulu vivre au dessus de leurs moyens.

                                        Ce n’est pas l’Euro qui est le coupable mais bien les peuples qui n’ont pas voulu se serrer un peu la ceinture pour ne pas vivre au dessus de leurs moyens.

                                        Maintenant ils vont subir les conséquences de leurs actes.


                                      • franc 18 avril 2011 17:16

                                        mais les capitalistes mondialistes poussent à la consommation maximum et à l’endettement ----------------crise des suprimes


                                        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 18 avril 2011 17:27

                                          Résultat des courses : il y a plein d’Américains à la rue.

                                          Voilà ce qui arrive quand on ne respecte pas les contraintes économiques.


                                        • pastori 18 avril 2011 18:28

                                          Alois Frankenberger


                                          ce pseudonyme est une insulte aux millions de morts, de torturés, de fusillés, de morts de faim de la 2°guerre mondiale, victimes de l’animal barbare qui le portait et de ses admirateurs  qui’avaient des êtres humains que l’apparence.

                                          ce nom maudit devrait être interdit , et devraient être condamnés ceux qui le portent comme un flambeau arrogant de ce que l’humanité a eu de plus pourrit : le fascisme.

                                          je ne participerait pas à un fil où il figure.

                                          • Aviator 18 avril 2011 19:35

                                            D’après vous qui a écrit ceci  ? ( j’ai enlevé quelques passages autrement la réponse aurait été simple ) et y adhérez vous  ?  : en tout cas moi je suis 100 % d’accord

                                            Sortir de l’Euro

                                            Pour une Europe de la coopération

                                            Entre des nations et des peuples souverains

                                            Le peuple français a toujours éprouvé de la méfiance à l’égard de l’Europe, depuis le début de son histoire. Avec le traité de Maastricht en 1992, puis le projet de Constitution européenne en 2005 qu’il a majoritairement rejeté (54,87 %), la méfiance s’est transformée en défiance.

                                            L’Euro, quel bilan ?

                                            Leur expérience parle d’elle-même : l’Europe et sa monnaie, l’Euro, devaient nous permettre d’affronter la mondialisation, de tirer notre épingle du jeu. C’est le contraire qui se produit. « La concurrence libre et non faussée » a ouvert le champ aux délocalisations à l’intérieur et à l’extérieur de l’Europe, favorisé le dumping social, laminé notre potentiel industriel et ses emplois (‑ 800 000 en 18 mois).

                                            L’Europe et l’Euro devaient nous mettre à l’abri des crises. Elles ont participé à la « tambouille » de l’oligarchie financière et des grandes banques, qui ont transformé la planète en monopoly géant et débouché sur la gabegie par les Etats de milliards de dollars et d’Euros pour renflouer les établissements financiers incendiaires. Aujourd’hui les peuples paient la facture. La commission de Bruxelles et la Banque centrale européenne y veillent, tandis que les agences de notation distribuent les bons et les mauvais points.

                                            L’Europe et l’Euro devaient nous garantir des prix stables à la consommation. Chacun le constate : ils ont flambé. Votre baguette de pain que vous payiez 0,95 F en 1975 vous coûtait 4,95 F en 2003 et aujourd’hui 5,71 F (0,87 €) A présent, la défiance s’est transformée en rejet. Un sondage paru en cette fin d’année 2010 a montré que 35 % des français voulaient sortir de l’Euro, tandis qu’ils sont 51,5 % des allemands à exprimer le même souhait. Bien sûr, quiconque se risquerait à leur emboîter le pas serait traité de « populiste ». J’en prends le risque.

                                            Au regard du bilan de cette construction européenne, il est illusoire de laisser penser qu’elle constituerait aujourd’hui une donnée institutionnelle incontournable, qu’il faudrait faire avec et donc au mieux l’amender à la marge. Cela reviendrait à considérer que le capitalisme est donc la fin de l’histoire, alors que la mobilisation des peuples contre lui, sous diverses formes, se manifeste et s’amplifie.

                                            Un viol de la souveraineté des peuples

                                            Si nous adoptons, un tant soit peu, cette position, nous nous condamnons à l’impuissance ; nous acceptons la domination du marché sur la société ; nous renonçons à la défense de l’intérêt général ; nous consacrons la démission du « politique » et enterrons la souveraineté populaire, son expression et son respect.

                                            Dans un discours resté célèbre prononcé à l’Assemblée nationale, Philippe Seguin déclarait : « l’Europe qu’on nous propose n’est ni libre, ni juste, ni efficace. Elle enterre la conception de la souveraineté nationale et les grands principes issus de la Révolution : 1992 (NDLR : le traité de Maastricht) est littéralement l’anti 1789 ».

                                            Revenons, en effet, aux « fondamentaux ». Qu’est-ce qui préside, depuis le début, à cette construction européenne ?

                                            En 1947, le plan Marshall, officiellement appelé « programme de rétablissement européen » a donné le la, en mettant fin à l’expérience inédite du Conseil national de la Résistance (CNR) autour, en particulier, des communistes et des gaullistes.

                                            Elle commence institutionnellement en 1951 avec le traité de la communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA). Il a jeté les bases de l’architecture communautaire actuelle avec la création d’une « haute autorité », d’une assemblée parlementaire, d’un conseil des ministres, d’une cour de justice et d’un comité consultatif.

                                            Dans l’esprit de ses promoteurs, la CECA n’était qu’une première étape sur la voie qui conduirait à une « fédération européenne ».

                                            En 1950, Robert Schumann, comme en prélude au traité, déclarait : « l’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble. Elle se fera par des réalisations concrètes, créant une solidarité de fait ».

                                            Suivront les traités de la communauté économique européenne (CEE) et de la communauté européenne de l’énergie atomique (Euratom), le traité de Rome signé en 1957 et entré en vigueur en 1958.

                                            Un cadre pour imposer la mondialisation capitaliste

                                            L’accélération vers l’intégration européenne interviendra à partir de l’acte unique européen en 1986 avec la mise en place du grand marché européen et du traité de Maastricht en 1992 fondant la monnaie unique et les critères d’austérité qui l’accompagnent pour chaque pays.

                                            Il ne peut échapper à personne que cette accélération a correspondu à l’effondrement des pays de l’Est et à la consécration du capitalisme qui se considère alors comme désormais triomphant, débarrassé de tout adversaire, poussant donc sa mondialisation, foulant du pied tout ce qui peut lui faire obstacle.

                                            Dans le Manifeste du Parti communiste, Marx et Engels écrivaient déjà (nous sommes en 1848) : « poussée par le besoin de débouchés de plus en plus larges pour ses produits, la bourgeoisie envahit le globe entier. Il lui faut s’implanter partout, mettre tout en exploitation, établir partout des relations ». La construction européenne est l’un des maillons de la mondialisation capitaliste. Elle implique que les lois de la jungle du marché s’imposent à tous, que tous les États et les peuples y soient arrimés, sans possibilité de retour en arrière en mettant les centres de décision hors de leur portée. A cette fin, il faut briser un obstacle : les cadres nationaux.

                                            La marche européenne, depuis 1950, tend vers cet objectif et tout va plus vite depuis Maastricht avec Amsterdam, Nice puis Lisbonne. Et la prochaine étape consistera à imposer, malgré tout, le contenu de la Constitution européenne repoussé par le suffrage universel.

                                            A l’image de cette structuration institutionnelle sonnant le glas des nations, le retour de la France dans le commandement intégré de l’OTAN procède de la même démarche, en rupture avec ce qui avait incité le Général de Gaulle, en 1966, à quitter l’organisation militaire américaine. Celui-ci déclarait alors : « La France se propose de recouvrer sur son territoire, l’entier exercice de sa souveraineté… et de ne plus mettre de force à disposition de l’OTAN ».

                                            De fait, si, en France, des conquêtes sociales et démocratiques imposées au capital ont été possibles, c’est au prix d’un combat de classe acharné, qui s’est développé à l’échelle nationale.

                                            Et il en est un qui résumait fort bien ce que représentait la nouvelle étape d’intégration que se fixait la Constitution européenne. C’est Daniel Cohn Bendit, qui déclarait, le 15 mai 2005, au Grand Jury RTL – Le Monde – LCI : « l’idée française de la République, de cette République que j’appellerai gaullo-communiste, n’est pas compatible avec le compromis européen ». Voilà qui a le mérite d’être clair.

                                            Cette Europe du grand capital n’est pas amendable

                                            Regardez donc ce que sont les institutions européennes : une commission européenne qui dispose à la fois de l’exécutif et de l’initiative parlementaire, qui ne détient pourtant aucun mandat populaire, qui voudrait même aujourd’hui décider des budgets nationaux, un Parlement croupion dépossédé de tout vrai pouvoir législatif, une banque centrale européenne qui n’a de compte à rendre à personne, des décisions de plus en plus nombreuses à la majorité qualifiée, des critères d’austérité imposés à tous, des entreprises et services publics contraints à la privatisation.

                                            Bref, pas-à-pas et maintenant au pas de course, il tend à ne plus rien rester des souverainetés nationales. Laisser croire que les institutions peuvent être mises au service de projets autres que ceux que le marché entend imposer relève de l’illusion. C’est ce que tente de nous faire croire la social-démocratie. Il faut bien constater que là où ses représentants gouvernent, ils mettent la main à la pâte dans la voie du renoncement et de l’austérité imposée à leur propre peuple.

                                            L’initiative du Parti de la gauche européenne (PGE) que préside Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, depuis le congrès du 5 décembre, relève de la même illusion. Penser que dans cette Europe-là, la BCE puisse apporter sa contribution à un développement social européen est une plaisanterie. La dérive du PCF sur la question européenne a débuté en 1990 et s’est accélérée avec Robert Hue et la liste « Bouge l’Europe ». Au fil des années, le PCF a abandonné son combat pour une Europe des peuples, des nations et de la coopération et se fond désormais dans le cadre existant. La création du PGE en est l’expression et ne peut être porteuse que de choix sociaux-démocrates soumis aux orientations du grand capital.

                                            Notons que le PCF a adhéré au PGE avec moins de 40 % du vote de ses adhérents.

                                            Sortir de l’Euro pour reprendre la main

                                            S’il s’agit de se fixer un objectif urgent de lutte, la sortie de l’Euro en constitue un d’envergure, qui détricoterait cette Europe des marchés qui nous est imposée depuis le traité de Maastricht.

                                            Contrairement à ce qui nous est asséné, sortir de l’Euro ne conduirait pas à la catastrophe. Je rappelle que la Grande-Bretagne, la Suède et le Danemark n’ont pas adopté l’Euro. Or, leur indépendance leur a permis de jouer sur la valeur de leur monnaie pour relancer la croissance. La Suède a eu une croissance de 4 % en 2010 et le Danemark de 2,2 %. Et la Grande Bretagne, sans la dépréciation de la Livre rendue impossible si elle avait appartenu à la zone Euro, aurait subi une crise beaucoup plus sévère que sur le continent.

                                            Pour une monnaie commune de la coopération

                                            L’Euro est un instrument de domination pour soumettre les peuples aux lois du marché, à la dictature de la grande finance. Ce retour aux monnaies nationales, qui permettrait de reconsidérer les parités de chacune en fonction des situations afin de s’assurer relance et croissance, n’implique pas de renoncer à une monnaie non pas unique, mais commune. Il s’agirait d’une unité de compte de réserve formée de fractions de monnaies nationales, comme avant 1999.

                                            Cela aiderait les entreprises du continent dans l’accès aux marchés. Nous pourrions bâtir des projets communs sur la base d’intérêts mutuellement avantageux, comme ce fut le cas hier d’Airbus et d’Ariane.

                                            Sur les bases d’une telle initiative, nous renouerions avec ce qui a toujours fondé nos rapports à l’Europe et au monde : nations souveraines, coopérations, solidarité internationale. ’


                                            • Aviator 19 avril 2011 09:02

                                              C’est Effectivement André Gérin , député communiste


                                            • suumcuique suumcuique 18 avril 2011 20:39

                                              La schizophrénie ambiante s’étale à nouveau largement sur ce fil.


                                              Au cas où certains ne s’en seraient pas rendus compte, 80 pour cent des réserves de la « Banque Européenne » sont en dollars. Seuls des schizophrènes ne sont pas à même de se rendre compte de ce qui va se passer, lorsque la dollar va s’effondrer. De leur côté, les spéculateurs sont lucides. C’est ainsi que, hier, l’Université du Texas a annoncé qu’elle venait d’échanger cinq cent millions de USD contre de l’or, au motif que la planche à billet que fait tourner O’Bama et ses sponsors sémites fait que la monnaie n’a plus aucune valeur.

                                              Grèce, Irlande, Portugal, à qui le tour ?

                                              Vivement que le Français de souche aillent acheter leur baguette avec une valise de billets : cela leur remettra les idées en place et, lorsqu’une baguette de pain vaudra dans les 3000 euros et que son prix augmentera toutes les trente seconde comme sous Weimar, on verra bien qui avait raison ; on verra bien qui avait raison et les millions de droitdelhommistes franchouillards en seront pour leurs frais : comme d’habitude, ils viendront chialer : « Ah, si on avait su... »

                                              La valeur de l’or a augmenté de près de 30 pour cent en un an, pour ne rien dire de l’argent, et les schizophrènes sont encore à se demander s’il faut sortir de l’euro !



                                              • Philodeme Philodeme 18 avril 2011 20:49

                                                à Aviator

                                                Cela concorde avec ce que j’ai appris des uns et des autres communicants politiques à l’occasion des débats de 2005 et des réunions d’Attac et autres.

                                                Je ne sais pas qui a écrit mais je suis d’accord avec cette analyse.

                                                Mais compte tenu de la puissance des lobbies économiques et financiers ayant intérêt à s’ouvrir des horizons sans cesse renouvelés de dumping social le politique qui porte ce constat doit essayer de rassembler l’ensemble des souverainistes dispersés arbitrairement à gauche et à droite et séparé par la stigmatisation du FN qui « arrange » beaucoup de monde (monde des affaires)

                                                La frontière politique n’est plus entre « la droite » et « la gauche ».
                                                D’autant plus que la mondialisation économique va prendre un coup de frein avec le renchérissement du pétrole et donc des transports, le souverainisme va être adapté aux nouveaux courants économiques.


                                                • Aviator 19 avril 2011 09:03

                                                  C’est un député Communiste du Rhone : André Gérin ...


                                                • Philodeme Philodeme 19 avril 2011 10:22

                                                  A Aviator

                                                  Un député communiste ...... il fallait ne pas voter n’importe quoi quand il était temps !!!!

                                                  Rappel des sources que je donnais plus haut à Le Manu

                                                  À LeManu

                                                  Tous ceux qui ont participé aux conférences et débats qui ont précédé le référendum sur la « constitution européenne » ont eu l’occasion d’en apprendre plus, si tel était leur désir.

                                                  Par exemple que les accords de l’OMC, négociés et signés en avril 1994 à Marrakech par la majeure partie des puissances commerciales du monde ont été ratifiés par leurs assemblées parlementaires respectives.

                                                  Qui connait les sénateurs et députés qui ont refusés de ratifier en France ?

                                                  Ils ont tous honte, ils ne l’avoue jamais, car ils ont signé les yeux bandés !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                                                  Quasiment tous du RPR (ancêtre de l’UMP) au PC, je crois me souvenir que Buffet, en se disant à juste raison que personne ne retiendra, a avoué ne pas avoir eu le temps de le lire ! Bravo !

                                                  Dans ce traité est cependant énoncé le dogme ultra-libéral :


                                                  « concurrence libre et non faussée » (voir NB)

                                                  Que des hommes et des femmes de « gauche » aient signé montre à quel niveau à la fin du règne de Mitterrand nous étions déjà descendu …........ alors maintenant !

                                                  (NB : sauf que l’on met en concurrence des pays où, par exemple, il est interdit de faire travailler des enfants avec ceux où cela se fait sans problème)



                                                  • suumcuique suumcuique 18 avril 2011 22:49

                                                    Là aussi, c’est un combat d’arrière-garde, celui de la haute finance apatride : un combat perdu d’avance. car, si l’on devait revenir à l’étalon-or, cela voudrait dire que 95 pour cent de toute la monnaie papier ou scripturale en circulation actuellement dans le monde devrait être retirée de la circulation, pour la simple et bonne raison que pas plus de 5 pour cent de cette monnaie n’a actuellement sa contrepartie en or - et, au rythme où la réserve fédérale et sa franchise, la « Banque Européenne », font tourner la planche à billets, ce pourcentage diminue de jour en jour de façon exponentielle. 

                                                     
                                                    Il y a pire : la demande en métal précieux est si forte depuis quelques années que les achats d’or sont supérieurs à la quantité d’or en barre. En clair, cela veut dire que les marchands d’or ont vendu plus d’or qu’ils n’en ont : ils ont vendu à des clients différents le même lingot, la même pièce.. Et de même que, si ne serait-ce que 20 pour cent de tous les détenteurs de comptes en banque décidaient de retirer leur argent le même jour, les banques ne pourraient pas honorer cette demande, eh bien, si tous les détenteurs d’or décidaient de se faire expédier leurs lingots ou leurs pièces chez eux au lieu de les conserver dans des coffres virtuels, les marchands d’or ne pourraient pas non plus honorer la demande.

                                                    On en est là. 





                                                    • moebius 19 avril 2011 00:02

                                                      @ l’Auteur... Vous ne sitez pas les nom des économistes désavoués par ces economistes qui parlent eux en leur nom propre


                                                      • moebius 19 avril 2011 00:10

                                                        si les nationalistes de tout genre veulent absolument refaire 14-18 qu’ils ne compte sur personne dans un camps ou dans un autre pour aller se vautrer dans la boue qu’ils y aillent seul ; la jeunesse européenne a part quelque hongrois ou autres décadent nostalgique du communisme et d’une communauté nationale qui a cessé d’exister ont autre chose a foutre


                                                        • gazatouslesetages gazatouslesetages 19 avril 2011 00:14

                                                          @l’auteur

                                                          intéressant l’article.
                                                          mais ne vous inquiétez pas, les tentatives de monnaies supranationales ont été nombreuses dans l’histoire et elles ont toute échoué.
                                                           
                                                          ce n’est qu’une question de temps..


                                                          • Kalevala 19 avril 2011 00:24

                                                            Un beau plagiat de sortir de l’Euro mais pas de l’Union Européenne. A sa comme tarte à la crème on fait pas mieux. J’entends déjà les malotrues applaudir la farce,
                                                            il y a un manque de sérieux évident dans cette proposition, c’est qui n’est pas tirer les conséquences de cette propositions pour être véritablement efficacité, il faut aussi sortir de l’Union Européenne. Elle, la Marinière ne le fait pas et pourquoi, c’est simple, elle vogue pas pour la France, elle vogue pour des intérêts d’outre mer, et ce qui voterons pour elles serons ses cocus. Car il ne faut pas oublier la Marinière et le corsaire de père sont députées Européens et qu’ils empoche chacun 30 Milles Euros mensuelle, c’est beau d’être riche sa attache, on en deviens des obligées de la poule aux œufs d’or. Surtout quand on sait que ces émoluments sont payer par la France à la hauteur de 8 millions d’Euros verser aux parlementaires Français Européen ( rien que pour 2008 la France à verser

                                                            19 milliards d’euros et la commissions lui à rétrocéder

                                                            12 milliards à charge de l’État

                                                            7 milliard d’Euros on servie pour le fonctionnent de UE et la mise à niveau des États membres , pour bénéficier de rétro- commission des 12 milliards il l’obligation

                                                            du coffinancement de la France à la hauteur

                                                            2, 9 milliards

                                                            738 Millions Euros de fond de développement pour les pays pauvres,il faut rajouter

                                                            250 millions Euros d’aide apurement de l’État,

                                                            plus sanction pour non imposition des directives Européens

                                                            587millions Euros,

                                                            100millions d’Euros pour la capitale Européenne et a rajouter

                                                            8millions d’Euros verser aux parlementaires Français Européen, le cout du corps Militaire Européen Français

                                                            11 milliards d’Euros) pourquoi alors tue la poule aux œufs d’or.

                                                             Voilà la triste vérité la Marinière m’est une intrigante, et pour cause le traité de Lisbonne nous lie aux directives de Bruxelles pieds et poing liées, et il n’est pas question vue du poins de vue de Bruxelles de faire autrement ce que Jacques à dit.

                                                            Voilà pourquoi la Marinière, la gouailleuse trahie la France et ce n’est malheureusement pas la seule à se comporter en Putain qui trahie la nation.

                                                             Dans cette ardoise l’on comprend les réformes à la hussard du sarcome Sarkozy.


                                                            • Philodeme Philodeme 19 avril 2011 10:11

                                                              à Kalevala

                                                              Mais plus sérieux le mot « putain » constitue une injure grave.

                                                              Nous ne sommes plus aux débuts d’internet.

                                                              Retrouver l’identité d’un internaute devient une pratique banale.

                                                              Techniquement, compte tenu que les FAI sont tenus de conserver des traces, de donner les identités, toute plainte pour injure et diffamation peut avoir des suites .....
                                                              Les pseudos ne sont un anonymat que vis à vis des autres internautes et pas vis à vis des autorités judiciaires.

                                                              Agoravox est lui-même mis en danger ! car il devrait censurer les injures surtout sexiste.


                                                              • Kalevala 19 avril 2011 13:16

                                                                je suis déjà repéré, sur certaine page agora vox elle devienne subitement grise, et le navigateur est figés. bien sur agora vox n’est pas responsable ? A noter que je parle de la Marinière avec vous vue que je nome une personne, non je parle de la Marinière, conne je parle de la poissonnière où avez vues la malice.


                                                              • Philodeme Philodeme 19 avril 2011 13:43

                                                                à Kalevala

                                                                « Marinière » certes un peu gros devant un tribunal !

                                                                N’étant pas membre du FN, ni d’aucune autre boutique politique.

                                                                Mais je n’ai pas été sans observer, comme tout le monde, de ci de la et bien au-delà du FN,le recours aux mises en cause judiciaires s’est intensifié pour devenir un recours habituel.

                                                                Ainsi va notre monde et notre président a donné l’exemple avec succès au phénomène.

                                                                Enfin si tel est votre bon plaisir je n’y vois pas inconvénient pour ma personne mais la politesse en dehors d’être la plus petite des vertus est une sage précaution en ces temps d’écrasement de l’adversaire sous les dommages et intérêts.


                                                              • Kalevala 19 avril 2011 14:03

                                                                Merci pour votre conseil, je tiendrais compte non pas pour moi même mais pour la préservation du site, c’est vrais qu’il est important que cela reste un lieu échange ouvert, même si certain article où comentaire sont plus injurieux dans le fond que dans la forme. car la délicatesse et la politesse de doit pas devenir complaisance.


                                                              • Kalevala 19 avril 2011 14:06

                                                                Merci pour votre conseil, je tiendrais compte non pas pour moi même mais pour la préservation du site, c’est vrais qu’il est important que cela reste un lieu échange ouvert, même si certain article où commentaire sont plus injurieux dans le fond que dans la forme. car la délicatesse et la politesse de doit pas devenir complaisance.
                                                                 preuve que se suis pisté quand je j’envoie un commentaire il est syntaxiquement parasité .il faut que je mis prenne à deux fois pour avoir un écrit lisible.


                                                              • suumcuique suumcuique 20 avril 2011 17:23

                                                                "Par exemple, ils veulent sodomiser le Président. Ils se donnent ça comme objectif : arriver jusqu’à la grille du Coq, l’enfoncer, et ensuite ’le’ sabrer ? Je répète : qui les arrêtera ?"

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

FN


Palmarès