• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Parlons gros sous (I)

Parlons gros sous (I)

Le syndrome du jongleur (On est tous ego)

« La simplicité est la sophistication extrême » (Léonard de Vinci).

Vérité sacrosainte mais difficile à faire admettre.

Car nous sommes tous affublés du complexe du jongleur : l’excellence dans nos petites têtes étant de faire tourner des balles, les yeux bandés, sur un monocycle, avec un bâton en équilibre sur le nez.

Le summum de l’art ! Clap, clap, clap. Bravo l’artiste !

Ainsi, sans parfois même nous en rende compte, nous passons notre temps à compliquer les choses dans le seul but de passer pour des gens « pointus » suscitant l’admiration de notre entourage (champion !), entourage par ailleurs indifférent à une action simple (bof ! mon gosse peut le faire…).

 

Cela conduit à des aberrations pas croquignoles pour un sou.

 

Exemple :

Il y a une bonne soixantaine d’années quelqu’un a eu la lumineuse idée de nous affubler d’un nouvel impôt à la consommation : la TVA. (Bof, pas vraiment très malin ! N’importe qui vous en propose dix dans la minute).

Alors pour agrémenter le tout, il a imaginé un système de collecte très sophistiqué, avec des règles dignes du jeu de l’oie ou du Monopoly ou d’un autre jeu de société, juste comme un passe-temps ou une réussite aux cartes.

Et là chapeau, fortiche le mec !

Et depuis lors, des générations entières de gestionnaires ont passé le plus clair de leur activité à assimiler des règles incongrues, tout absorbés à bien en comprendre les arcanes, oubliant de se poser la vraie question : mais à quoi servent ces règles ?

La réponse : à rien peut-être ? Non pire : à moins que rien ! , car leur application, coutant au passage un argent fou aux entreprises (décomptes, avances, etc) fait perdre par surcroit à l’Etat des sommes faramineuses (plus de 13 milliards par an en France).

Le mécanisme décrié : un fournisseur (A) facture sa production à une seconde entreprise (B) qui elle-même refacture à une troisième (C) et ainsi de suite jusqu’au détaillant (Z).

Dans la facture de (A) figure la TVA que (B) lui paye - et ainsi de suite jusqu’à (Z).

Tout le monde est remboursé par l’Etat des sommes de TVA versées en amont de la chaîne, seule la TVA que (Z) collecte auprès du public est encaissée par l’Etat au net de la TVA payé en amont par (Z). C’est le montant réel de l’impôt.

Si d’aventure le produit acheté par (Z) reste en stock plus de 3 mois tous les versements préalable de la TVA y relatifs auront déjà été remboursés. Du brassage d’air (et de papier) pour la frime. Et si le produit n’est pas vendu (volé, rossignol obsolète, dégradé, détruit etc) il ne rapportera pas un centime de TVA à l’Etat.

Alors à quoi sert ce passage de témoin ? A strictement rien et à aucun titre.

Sauf que : en payant la TVA à (A), (B) devient automatiquement créancier de l’Etat de ce montant que l’Etat lui paye, que (A) ait versé ou non ce montant à l’Etat. Donc si (A) ne paye pas à l’Etat, celui-ci perd ce montant. Ce qui arrive très régulièrement. Sans compter tous les subterfuges que des petits malins utilisent pour gruger l’Etat (surfacturation, carrousels, fausses exportations et j’en passe).

Bref tout est faux dans ce système. Même l’appellation TVA (Taxe à la Valeur Ajoutée) alors que cela devrait être TAV (Taxe Ajoutée à la Valeur).

Depuis le temps (60 ans disais-je), il y en a bien qui se sont rendus compte de cette faille et de cette incongruité.

Le même Macron en était avisé lorsqu’il était ministre des finances par une commission privée d’experts qu’il avait mandaté (voir le Figaro du 23 juin 2015 – dernière page). Alors pourquoi continuer à gaspiller ainsi l’argent public quand un simple décret pourrait stopper net l’hémorragie du jour au lendemain ?

Le pouvoir politique français semble rechigner à s’en prendre directement aux mandarins de Bercy (par peur de représailles ?). Il faut dire que Bercy est le patron des finances de l’Etat, c’est lui qui tient les cordons de la bourse en vrai maître des horloges.

C’est Bercy qui à une certaine époque distribuait les fameuses valises (argent comptant) aux ministres qui l’utilisaient à leur discrétion sans aucun contrôle, complètement en dehors des radars. Les « valises » telles quelles ont été supprimées, mais surement pas le principe.

Et la main tendue des politiciens ce n’est pas vraiment pour donner….

 

Il faut dire aussi que lorsqu’il s’agit de son argent l’Etat français devient acharné, intraitable, et fait preuve d’une hargne féroce.

 

En France, patrie des Droits de l’Homme, lorsqu’il s’agit de mettre à la disposition de la Justice les criminels de la pire espèce (violeurs, assassins, terroristes, etc.), bénéficiant tous, comme on le sait, de la présomption d’innocence, on y met les formes : mandat signé par le Procureur, intervention entre 06h00 et 22h00, fouilles en gants blancs, puis interrogatoire filmé en présence d’un avocat, présentation au Parquet, mise en examen éventuelle, puis Juge des Libertés, etc.

 

Par contre pour un présumé crime financier au détriment de l’Etat, là les Droits de l’Homme sont suspendus, la présomption d’innocence ignorée ; le moindre gabelou peut vous interpeller à n’importe quelle heure du jour et de la nuit de sa propre initiative, peut se déguiser en n’importe qui ou quoi, rechercher des preuves sans se soucier du formel, etc., etc.

Car c’est du fric Monsieur, et là on ne joue plus !!!

Les douanes étant dépendantes d’un Bercy... on comprend dès lors certaines réticences.

 

La position de Bercy envers le système TVA

Les hauts fonctionnaires de Bercy connaissent parfaitement la solution. Mais ils savent également que, depuis plusieurs années, on les presse de réduire leurs effectifs (selon certains rapports bien documentés le surnombre de fonctionnaires au ministère des finances serait de l’ordre de 70000 unités, pour un surcoût de 2.8 milliards d’euros annuels).

Donc ils freinent des 4 fers à toute reforme qui, en réduisant les charges administratives, pourrait ouvrir la bonde au dégraissage souhaité.

Quitte à laisser courir les fraudeurs et priver l’Etat d’un revenu important.

Bien entendu, à ces reproches les responsables de Bercy opposent, une main sur le cœur et l’autre sur la couture du pantalon, l’argument qu’ils agissent selon les lois en vigueur votées par l’Assemblée (en oubliant qu’ils en sont souvent les instigateurs).

Histoire belge

Le système français actuel a été repris tel quel par la plupart des Pays Européens. Avec les mêmes conséquences fâcheuses.

Des entrepreneurs malins on réussi à vendre à la Belgique pour une forte somme d’argent un logiciel assez complexe (pompeusement appelé d’Intelligence Artificielle) qui, par des recoupements croisés a permis à ce Pays de réduire la fraude dans une très forte proportion – mais à grands frais.

Alors que le 100% est recouvrable gratuitement.

Inspirés, d’autres ont également essayé de vendre un système semblable à Bercy, système auquel Darmanin, lorsqu’il était encore à Bercy semblait favorable.

Mais Bercy veut garder ses effectifs pléthoriques et les subventions que ses syndicats administrent (entre autres 10,5 millions pour sa cantine, 5 millions pour ses activités sportives) et à cela il y réussit parfaitement.

Tableau comparatif des effectifs ministériels des finances.

Nombre employés Ministère de l’Economie et des Finances (y compris Douanes)

 

FRANCE

ROYAUME-UNI

ALLEMAGNE

ETATS-UNIS

Nombre employés

140 000

80 000

54 000

129 000

Population (en millions)

66

64

80

316

Employés de plus en France

 

60 000

86 000

11 000

Par rapport à l’Allemagne, il existe une autre grande différence concernant le statut du personnel employé au ministère. Sur les 54 000 employés, 42 300 bénéficient du statut de fonctionnaires (37 650 aux Finances et 4 700 à l’Economie). A noter que pratiquement 50 % du personnel des Affaires Economiques allemand n’a pas un statut de fonctionnaire.

Le Ministère allemand de l’Economie et des Finances (Bundesfinanzministerium)

Nombre employés Ministère de l’Economie et des Finances allemand

54 000

Avec un statut de fonctionnaires

42 300

Total employés ministère de l’Economie

9 673

Avec un statut de fonctionnaire

4 708 (49 %)

En pourcentage du nombre d’habitants y il a à Bercy des effectifs en trop de 57500 unités par rapport au Royaume Uni, 95000 par rapport à l’Allemagne et 113000 aux USA. Tous ces Pays ont des résultats économiques bien supérieurs à la France en terme de contrôles fiscaux.

Encore un bel exemple de l’exception française !


Moyenne des avis sur cet article :  3.63/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • jocelyne 12 décembre 2020 17:52

    AH le pouvoir des douanes ! terrible, une anecdote ils sont arrivés chez mes parents vers 20h, ma mère a cru les mettre dehors et affirmant qu’il n’avaient pas le droit, ils sont partis et revenus à 2h du mat en disant : sachez madame que nous pouvons entrer quand on le décide.... et pour une veste en cuir achetée en Espagne et maladroitement payée par un chèque cela leur a fait quelques nuits pénibles, des ordures.


    • barbarossa 12 décembre 2020 20:52

      @jocelyne
      Merci pour votre témoignage. Non, les douaniers ne sont pas des ordures mais par contre il y a beaucoup à dire sur leur intervention en le cas d’espèce car je pense qu’il y a eu abus de droit. Corrigez-moi si je me trompe : la veste en cuir achetée portait vraisemblablement l’étiquette d’une grande marque mais son prix était assez bas.
      Si c’est le cas, sachez que : 1) les grandes marques (Vuitton, Hermès etc) ont toutes déposé leur sigle mais aucune loi vous oblige à les connaître même si cet argument est difficilement défendable. Par contre : a) personne vous oblige a être une connaisseur avisé du produit b) il n’est spécifié nulle part que si le prix de vente est inférieur à tôt il s’agit forcément d’une contrefaçon. 
      Les douanes, mandatées pour lutter contre les contrefaçons, avec l’argument massue que cela fait perdre des millions aux entreprises (ce n’est pas du tout vrai, ceux qui achètent une contrefaçon à €30 n’ont pas les moyens de payer l’original à €980), jouent sur l’inexpérience des contrôlés et sur leurs déclarations maladroites pour leur infliger des amendes et confisquer les objets du litige. 
      Il y a de quoi se défendre en droit.
      D’ailleurs la plupart des contrefaçon sont de piètre qualité et ne trompent personne.
      Il y a un marché parallèle de faux-vrai produits, souvent fabriqués par les mêmes sous-traitants des grandes marques. Un sac Vuitton est produit, marge du fabricant comprise, à €50-60. Et vendu au magasin à au moins €800. 
      Vous trouvez sur internet des personnes qui, prétextant qui n’ont plus envie de ce sac qui leur a été offert par leur mari, leurs parents, leur petit ami ou je ne sais pas qui d’autre, vous le proposent à l’état du neuf dans l’emballage d’origine facture à l’appui pour un prix à peine inférieur. Et c’est souvent les mêmes personnes, à croire qu’elles reçoivent de sac tous les jours de l’année. Ce qui semble échapper aux douanes, ou alors c’est que ces « clients » savent se défendre.
      bien à vous


    • Octave Lebel Octave Lebel 13 décembre 2020 12:40

      L’idée de fond, supprimons les fonctionnaires qui ruinent le pays ?

      Au moins, c’est facile à comprendre.Je ne savais pas que l’économie c’était si simple.

      Vite, d’autres idées d’économie !


      • barbarossa 13 décembre 2020 13:11

        @Octave Lebel
        vous avez tout compris : supprimons les fonctionnaires qui ruinent le Pays.
        Bien entendu, seulement  les fonctionnaires qui ruinent le Pays, pas les autres.


      • Octave Lebel Octave Lebel 13 décembre 2020 16:58

        @barbarossa

        Merci pour votre travail de lanceur d’alerte.
        Puisque vous avez pris tous ces risques, dites-nous en plus, cela ne peut plus rester caché.Vous en avez maintenant trop dit.
        Et puis surtout dans votre apostolat fiscal, n’épargnez aucun de ceux qui ruinent le pays.


      • barbarossa 13 décembre 2020 20:38

        @Octave Lebel
         Merci. Vos encouragements me vont droit au cœur. Alors, promis-juré, prochainement je vais parler des syndicats.


      • Octave Lebel Octave Lebel 14 décembre 2020 12:46

        @barbarossa

        N’oubliez pas de nous parler brillamment des 100 milliards de fraude fiscale annuelle.Voulez-vous le lien d’ANTICOR ?


      • barbarossa 14 décembre 2020 13:48

        @Octave Lebel
        Je ne connaissais pas cette donnée mais je vous fais confiance. Donc à vous croire non seulement les fonctionnaires de Bercy sont pléthoriques mais en plus inefficaces. Dont acte


      • Octave Lebel Octave Lebel 14 décembre 2020 19:06

        @barbarossa

        Ou pas assez nombreux et outillés pour ce précieux filon laissé en jachère.Comment se fait-il ?


      • barbarossa 17 décembre 2020 04:06

        @Octave Lebel
        On s’enfonce on dirait. Les 100 milliards dont vous parlez (en réalité beaucoup plus) c’est la somme estimée du « manque à taxer » induit par le travail au noir (charges sociales, impôts directs, taxes diverses, tva etc). Le revenu de ce travail 
        profite à des centaines de milliers de gens et les aide à améliorer leur ordinaire et à boucler le mois, exercice souvent difficile. Mais ça englobe aussi les revenus du commerce de la drogue. Certes tout cela est illégal. Mais on s’en accommode bien ou mal car impossible à éradiquer. 


      • amiaplacidus amiaplacidus 13 décembre 2020 17:25

        Lorsque vous citez le nombre des employés des finances pour les USA, j’imagine que vous parlez des employés fédéraux.

        Ceux-là ne collectent que les impôts fédéraux, l’imposition directe.

        L’imposition indirecte (VAT, l’équivalent de notre TVA) est du ressort des États.

        Pour que la comparaison soit valable, il conviendrait d’ajouter la totalité des employés qui travaillent au niveau des États.

        Cela dit, je ne suis pas un défenseur de la bureaucratie française, qui, effectivement, est pléthorique. Mais il faut bien placer les petits copains et là, LREM fait fort, très fort, ils améliorent le score de LR, c’est dire.


        • barbarossa 13 décembre 2020 20:51

          @amiaplacidus
          Vous avez parfaitement raison. Mais la collecte de la VAT est, d’une part, super simple (il s’agit d’appliquer le taux sur le CA des ventes au public), secondement pas tous les Etats ont institué la VAT (5 réfractaires), le taux le plus élevé est de 7.25% en Californie bien loin de nos 20% et même des 17% minimum que Bruxelles impose aux Etats membres.
          Par ailleurs en France aussi nous avons d’autres « agents fiscaux » autre que l’Etat central, EDF et SUEZ nous facturent fort taxes qui entrent dans les budgets régionaux. Dernière nouveauté la taxe « à la poubelle » qui n’est pas non plus collecté directement par Bercy.


        • barbarossa 14 décembre 2020 13:52

          La nouvelle trouvaille c’est vouloir taxer les GAFA. Ce qui veut dire en définitive que, puisque ces derniers vont répercuter l’augmentation des impôts dans le calcul de leurs prix de revient (ce qui non seulement est normal mais en plus obligatoire), c’est une façon détournée pour mettre encore leurs mains dans nos poches. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

barbarossa


Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité