• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pendant l’affaire Benalla, la crétine pression fiscale mortifère se (...)

Pendant l’affaire Benalla, la crétine pression fiscale mortifère se poursuit !

On me demande mon avis sur le "Benalla-gate". Je ronchonne et renâcle à répondre et donc à écrire. Pourquoi ? Parce que j’ai le sentiment que tous les partis sont dans l’erreur. Oui, chers internautes, je me suis découvert en complet désaccord avec la totalité de la classe politique française qui s’est unanimement empressée de condamner Alexandre Benella de manière quasi hystérique. Jugé gravement fautif par ses employeurs et son entourage, sans procès, il a été sanctionné puis jeté plus tard en pâture à la vindicte populaire via les médias. Sur quelle base d’abord ? D’une courte séquence vidéo repassée sans fin en boucle, du matin au soir. Pendant deux semaines (genre CNN bourrage de crâne international lors du fameux mensonge Bush-Colin Powel sur l’Irak). Sans même que l’on puisse voir les minutes précédentes et suivantes de son «  intervention publique citoyenne  » le 1er Mai. Sans même que la commission parlementaire de l’Assemblée Nationale n’interrogent le principal fonctionnaire pourtant largement impliqué depuis le début. Je parle du haut gradé l’ayant invité, l’ayant équipé et l’ayant encadré puis l’ayant informé des vidéos de sécurité complémentaires censurée par le système : Laurent Simonin, chef d'état-major de la préfecture de police ! Rien que çà. La crème de la crème. Que la commission des lois majoritairement LaREM (présidée par la députée LaREM Yaël Braun-Pivet) ait systématiquement refusé cette audition évidente et cruciale demeure un mystère qui restera tristement dans les anales de l’histoire des commissions d’enquêtes parlementaires. En attendant, d'autres sujets également important demeurent non abordés. Notre cerveau gaulois, du citoyen jusqu'aux ENArques, est-il vraiment incapable de les analyser "en même temps" ?

Je n’étais déjà pas « Charlie » puisque militant humblement, avec respect, depuis 17 ans, à l’indispensable et urgente réforme du Coran (sous peine de guerre civile dans 20 ou 30 ans). Mais avec tout ce qui s’est passé, j’ai envie de dire « je suis Benalla ». Dailleurs, comme lui (mais sans badge ni casque), je suis moi-même intervenu dans le métro au moins une fois par an. Pour empêcher qu’une dame soit importunée par un ou plusieurs individus en état d’ébriété ou bien quand j’apercevais un tagage. « T’es qui toi ? », m’ont-ils généralement demandé avant de cesser ou de s’éloigner pour poursuivre leurs méfaits ailleurs. Une fois sur quatre environ, une bousculade a eu lieu. Heureusement, bien moins spectaculaire que sur cette vidéo en boucle CNN de Benalla. Heureusement aussi pour moi, je n’avais pas affronté d’objet en bois ou de tesson de bouteille (sur les vidéos soigneusement non diffusées au public, les agresseurs du 1er mai avaient utilisé une carafe et une chaise sur les policiers). Résultat, sur trente années de métro parisien, j’aurais (d’après l’ensemble de la classe politique française) légèrement outrepassé mes droits de citoyens une trentaine de fois, puisque « n’ayant pas autorité à intervenir ». Et j’aurais même carrément violé la loi sept ou huit fois au total à cause des contacts physiques, même légers.

 

Certes, depuis quelques décennies, la mode semble être de regarder les incivilités et agressions publiques en évitant prudemment de s’en mêler, au prétexte officiel qu’« on n’est pas flic ». Ma propre expérience vécue et quelques vidéos d’agressions dans des bus ou ailleurs (rarement médiatisées mais parfois disponible sur le web) prouvent ce phénomène incroyablement moutonnier : en générale, personne ne bronche. Même en cas d’affluence. D’où la multiplication d’agressions impunies, y compris en plein après-midi, y compris en plein cœur de villes. Y compris dans un bus de mon sympathique onzième arrondissement de Paris. Sur la vidéo de sécurité du car, on y voit la jeune victime accrochée en vain au bras du conducteur impassible. Celui-ci, stoïquement, n’intervient pas plus que le reste du bus. Le voyou frape tranquillement une douzaine de fois puis quitte le bus sans même courir. (Internautes, si vous avez des liens sur des vidéo « théoriquement illégales » de violences de ce genre dans les transports publics, n’hésitez pas à les ajouter ici).

 

Conclusion, je veux exactement le contraire que le politiquement correct, paresseusement et/ou lâchement installé dans notre pays depuis des décennies. C’est-à-dire bien avant la grande razzia impunie du Trocadéro en 2013 (Souvenez-vous, le 13 mai 2013, l’État a été incapable de maintenir la sécurité dans le cœur de Paris. Malgré 800 policiers mobilisés, la fête avait laissé place à des scènes de violences et de pillages dans l'un des quartiers les plus touristiques de la capitale. Le quartier du Trocadéro a été dévasté. L’avenue des Champs-Élysées était devenue le terrain de jeu des voyous. Pendant plusieurs heures, des milliers de parisiens et touristes ont été agressés et dépouillés. Les agressions et pillages ont eu lieu devant les rangées immobiles et passives des policiers et CRS. (Ils se contentaient de protéger uniquement les établissements publics, à la grande surprise des médias internationaux présents et interloqués).

 

Encore aujourd’hui, la tendance des pouvoirs publics est souvent de laisser se fatiguer les casseurs et d’attendre que nombre d’entre eux se soient lassés (ou gavés dans les boutiques fracassées), partiellement dispersés, pour enfin intervenir et en appréhender quelques uns.

 

Nous autres, « Bouledogues de la République », voulons simplement que les lois soient respectées et que l’incivisme (statistiquement en constante hausse) recule enfin un jour. Contrairement à ce que la classe politique affirme (y compris Marine Le Pen et la totalité de son équipe), j’estime que Benalla a eu raison d’intervenir. Bon sang ! Quand un observateur a-t-il le droit ou le devoir, d’intervenir ? Doit-il attendre qu’un crâne de policière soit enfoncé ? Ou attendre qu’une bouteille incendiaire consume le visage d’un policier stagiaire ou rodé, père ou non de famille ? Oui, je pense que la loi de notre république nous oblige à intervenir lorsqu’un acte d’incivilité se passe sous nos yeux. Et si ce n'est pas clairement le cas, la loi doit être changée. NB/ L'article 73 du Code de procédure pénale n’est pas assez clair, car il est rédigé de manière ambigüe : "Dans les cas de crime flagrant ou de délit flagrant puni d'une peine d'emprisonnement, toute personne a qualité pour en appréhender l'auteur et le conduire devant l'officier de police judiciaire le plus proche".

Comment un citoyen peut-il juger sur place, en quelques secondes, si le délit est passible d’emprisonnement. D’autant qu’il est notoire qu'en France, les jeunes voyous cumulent après arrestations pour leurs divers méfaits et larcins successifs jusqu’à 30 ou 40 simples « rappels à l’ordre », donc sans emprisonnement ; D’autant qu’il est notoire également que les premières condamnations d’adultes sont souvent transformés en simple sursis, donc sans emprisonnement. Comment distinguer si l’on est devant un récidiviste ou non, emprisonnable ou non ?

 

Les internautes juriste peuvent ajouter en bas tel(s) ou tel(s) texte(s) de loi complémentaire ou de jurisprudence qui puisse confirmer ce que je défends, c'est-à-dire la logique, la morale et l’ordre public. Qui valide et soutienne le bon sens civique spontané de tout citoyen. D’autres internautes pourraient proposer un court texte plus clair, favorisant une attitude républicaine et citoyenne active et responsable, dans l’esprit de notre constitution républicaine et de notre civilisation tout court.

 

Une partie de la classe politique aimerait nous inciter à devenir des moutons passifs, des animaux faciles à tondre, des proies faciles pour les prédateurs (y compris pour les prédateurs en col blanc nécessitant 15 ans de longues et coûteuses procédures pour tenter de les neutraliser).

 

Je souhaite (attention, roulement de tambour, c’est le moment pour la bien-pensance bêlante de se préparer à réagir et de m’écrire de vilaines insultes), je désire encore plus d'observateurs agissant défensivement et intelligemment comme Benalla (sans coup porté, si vous observez bien). Je réclame aussi… plus de vidéos installées partout. Et des vidéos légalement accessible médiatiquement lors de chaque violence publique (il est scandaleux que les copies de vidéos soient aujourd’hui censurées pendant toute la durée de l’instruction). Si les voyous et leurs complices ne veulent pas être médiatisés, ils n’ont qu’à changer de quartier, de département ou de pays. La France est un pays libre où les gens peuvent partir quand ils veulent. Nous ne sommes pas en Corée du Nord ou dans un autre Etat prison.

 

Donc Franchement, en final, cette affaire Benalla n’aura été qu’un verre d’eau à moitié vide.

Un petit verre d’eau de rien du tout. Flottant néanmoins dans l’eau trouble et incroyablement agitée d’une grande piscine politique parlementaire, au sein d’un complexe Titanic institutionnel et administratif déboussolé, au milieu d’une tempête médiatique politisée et splendidement manipulée à la CNN. Pour l’instant, j'entraperçois de subtiles et complexes disfonctionnements, mais tout autour de Benalla

 

Si contraint et forcé, j’écris un jour l’article documenté que certain me demandent sur l’affaire Benalla afin d’obtenir mon avis «  définitif » ou pour parfaire le vôtre, ce sera pour exprimer une grande et légitime colère. Il pourrait avoir ce titre : « Sauver le soldat Benalla ! » (comme nous avions écrit à l’occasion du premier tour de la présidentielle « Sauver le soldat Macron ! » (tracts et article antérieur sur Agoravox). Dans ce cas, j’y écrirai et démontrerai que ce n’est pas Benalla qu’il faut virer ; mais plutôt ces politicards de droite et de gauche qui ont échoué dans le domaine sécuritaire et qui, aujourd’hui encore, refusent l’utilisation abondante des moyens technologiques disponibles (y compris l’utilisation de projectiles collants ou même des simples balles colorantes déjà connues par des sportifs et des jeunes dans les clubs de tirs ludiques).

 

Navré chers internautes, je préfère donc orienter mon présent article sur l’incroyable bêtise des maniaques de l’oppression fiscale française. Jupéïstes ou ex-PS, ceux-ci continuent à sévir malgré la « révolution » macronienne. Avec une fiscalité accrue, spoliatrice et anti économique, ils étranglent parfois jusqu’à faire disparaitre une industrie entière et les emplois qui vont avec. Cela malgré l’engagement électoral d’Emmanuel Macron de bloquer puis de baisser les prélèvements obligatoires (devenus maintenant les plus élevés de la planète !).

 

Pendant l’affaire Benalla, peu de médias ont souligné les premiers résultats fiscaux désastreux dans l’industrie des bateaux de plaisance en souffrance, à l’instar de l’industrie touristique des pianos-bar qui a perdu le quart de son activité en 15 ans (Résultat, la France, 1ère destination touristique mondiale n’est que 3ème en chiffre d’affaires. Les touristes s’ennuient dans les villes musée-dortoir aux horaires syndicalisés parfois abérants, où les distractions sont de plus en plus rares et de plus en plus chères. NB/ N’oublions pas que la moitié de chaque billet de banque va à l’Etat et à ses nombreux faux nez. 2000 € de salaire entrainent 2000 € de charges. Il y a 30 lignes environ sur nos fiches de paye contre 8 en moyenne au canada et dans l’OCDE, y compris dans le Nord très social de l’Europe. Démentiel ! Et on continue dans cette démence).

 

Emmanuel Macron voulait faire revenir les investisseurs étrangers pour soutenir l’activité économique, la création d’emploi et augmenter les recettes sociales et fiscales. D’où la nécessité logique de réaligner progressivement la fiscalité française sur celle de la moyenne de l’Europe. D’où la suppression de la toxique ISF et son remplacement par un impôt alourdis « sur la fortune immobilière » (IFI, dont la toxicité est également à évaluer pour ne pas entraîner... le déclin de l’investissement immobilier et du logement social ou familial). Mais cette mesure contre l’emblématique ISF a tout naturellement fait hurler la gauche archaïque. Y compris celle présente au sein de LaREM. Des mesures fiscales et sociales (objectivement récessives) ont été très mal acceptées, notamment parce que certaines n'avaient pas été annoncées lors de l’élection présidentielle (APL, CSG, pensions de reversions, etc.). Afin de diminuer l’image de « gouvernement pour les riches », nombre de députés ex PS de la majorité ont demandé d’alourdir encore plus certaines taxes (déjà très lourdes) sur « les signes ostentatoires de richesse » : les biens précieux, les voitures de sport et les grosses cylindrées ainsi que les droits de navigation des yachts. Tout cela au grand détriment… de cette image de la France à l'étranger qu'Emmanuel Macron souhaitait justement rénover pour faire revenir les riches investisseurs !

L'Élysée et Bercy s'étaient résignés à donner un os démagogique à ronger au « brillant mutualiste » Richard Ferrand et à ses amis ex-PS (afin d'éviter l’émergence d’éventuels… « frondeurs » ?).

 

Nous avions pourtant averti plusieurs fois (y compris sur Agoravox) qu’il ne fallait surtout pas toucher à la fructueuse mais fragile industrie navale de loisirs dont le savoir faire technique français est réputé dans le Monde entier. Une industrie française de qualité, source d’emplois valorisant, source de recettes sociales et fiscales tant directes qu’indirectes, qu’il faut renforcer, développer et non fragiliser à nouveau avec de nouvelles surcharges démago de taxes. Ils n’ont pas voulu écouter nos signaux d’alarme.

 

Le résultat a été un spectaculaire désastre. Y compris, en conséquence, au niveau fiscal. Bercy avait calculé d’avance une recette supplémentaire de 10 millions d’€ par an et avait déjà comptabilisée celle-ci dans le budget 2018. Mais après six mois de mise en place, cette nouvelle surtaxe a rapporté moins de 90.000 €. Sept yachts seulement dans la classe concernée par la hausse des nouveaux « droits de passeport », dont un seul français (7.500 €).

Ces têtes d’œufs du racket fiscal spoliateur, en violant l’engagement de Macron de stopper la hausse de la fiscalité (puis de la faire baisser), ont oublié que des bateaux se déplacent plus facilement que des immeubles. Les autres yachts ont fuit la France. Avec leur personnel qui ne cotiseront plus et ne payeront plus en France, avec la consommation quotidienne des propriétaires qui se fera maintenant à l’étranger. Résultat : Pour un maigre surplus fiscal inférieur à 90.000 € perçu en 2018, cela va entraîner 10 à 15 fois moins de recettes sociales, fiscales et de TVA pendant toutes les prochaines années. Et cette élite ENArchique maniaque de l’oppression fiscale (mais n’ayant jamais créé eux-mêmes une entreprise) ose s’étonner dernièrement de la médiocrité des chiffres du… chômage !

Que proposent maintenant à Macron ces éternels mauvais conseillers ? D’élargir le champ d’application des nouveaux « droits de passeport » aux bateaux plus petits (payant déjà eux aussi de lourdes taxes) ! Ils veulent continuer à tuer fiscalement les activités économiques et le travail. Ils veulent aveuglément tuer la "sale classe ou race" des poules et des brebis, au lieu de les multiplier et d’en récolter moulte laine et œufs.

Les « Bouledogues de la République » du think tank "En Marge" on soutenu et soutiennent la « révolution » macronienne ventée pendant l’élection présidentielle, notamment la baisse des charges, la simplification des textes administratifs, la transparence, la probité, etc. Mais nous tirons à nouveau le signal d’alarme un peu plus fortement : Trop d’impôts tue l’impôt. L’excès de taxes peut aussi étouffer et annihiler les activités économiques, les emplois et le remplissage des caisses sociales et de retraite qui vont avec. Il est temps de commencer à vraiment, à véritablement foutre la paix aux français…

…avant qu’ils n’élargissent le processus « dégagiste » de la dernière présidentielle.

Si vous avez besoin de remplir les caisses de l’Etat ou de la Sécu, prélevez maintenant, enfin, sur les produits financiers nuisibles appelés « dérivés » (que je vous avais présentés comme étant la cause du prochain krach financier, bien plus grave que la crise dite des Subprimes de 2008 : voir précédent article Agoravox). Vous avez décidé de licencier, avant procès, votre courageux et dévoué Benalla (né au Maroc comme moi). Virez donc plutôt tous ces « shadocks » qui étranglent les industries françaises et par conséquent les emplois français, avant…

…d’être virés vous-mêmes !

 

JPEG - 141.8 ko
La commission d’enquête Benalla explosée par LaREM
Bulles humoristiques sur contraste de visage
JPEG - 184.2 ko
Soutenons nos industries et nos emplois
Yacht en cours de finition dans un chantier français

Moyenne des avis sur cet article :  1.9/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • JL JL 31 juillet 2018 09:56
    à l’auteur,
     
    ’’la mode semble être de regarder les incivilités et agressions publiques en évitant prudemment de s’en mêler, au prétexte officiel qu’« on n’est pas flic ».’’
     
     Quand il n’y a pas de flics, c’est une chose, mais quand il y a ce qu’il faut sur place, vous n’avez pas à intervenir dans l’action. Tout bon policier saura vous le faire comprendre.
     
    Vous mélangez les torchons et les serviettes pour servir vos sophismes, désolé.

    • JL JL 31 juillet 2018 10:01
      @REMY Ronald,
       
       ps : ne vous inquiétez pas pour l’industrie du luxe : elle n’est pas trop taxée, elle !

    • Ben Schott 31 juillet 2018 10:03

      @JL
       

      Perso, j’ai essayé à plusieurs reprises de poster un commentaire et j’y ai renoncé : j’enfreignais la charte de bonne conduite !
       


    • JL JL 31 juillet 2018 10:11

      @Ben Schott

       
       nous savons maintenant que « la charte de bonne conduite » stipule implicitement que les auteurs, quels qu’ils soient, font eux-mêmes la loi sous leurs articles, la direction du site sen lave les mains.
       
      A mon avis, c’est une politique suicidaire puisque la qualité des débats, ce qui fait la spécificité d’Agoravox, s’en ressent.
       
       Vous auriez dit quoi à Laurent Herblay  ?

    • Ben Schott 31 juillet 2018 10:20

      @JL
       

      J’ai bien compris votre propos. J’ironisais à propos de ma difficulté à commenter sans détour cet article truffé de sophismes, comme vous l’avez souligné.
       
      Mais concernant Laurent Herblay, je ne vois pas à quoi vous faites allusion...
       


    • JL JL 31 juillet 2018 10:32

      @Ben Schott

       
       j’ai cru que vous faisiez référence à l’article de LH que je venais de citer en lien.
       
      Si vous faisiez allusion à celui-ci, je ne comprends pas : vous y êtes, non ? Vous n’en avez pas (encore) été exclu, il me semble !

    • Ben Schott 31 juillet 2018 10:36

      @JL
       

      « je ne comprends pas : vous y êtes, non ? »
       
      Oui, parce que je me suis refusé à le commenter, justement ! smiley
       


    • JL JL 31 juillet 2018 10:54

      @Ben Schott

       
       ?

    • Ben Schott 31 juillet 2018 11:05

      @JL
       

      Relisez simplement mon premier commentaire, en sachant maintenant qu’il venait à la suite du premier des vôtres (« Vous mélangez les torchons et les serviettes pour servir vos sophismes »).
       
      Je disais que, ne sachant par quel sophisme commencer, je préférais m’abstenir de commenter, rien de plus.
       


    • JL JL 31 juillet 2018 11:45

      @Ben Schott

       
       je comprends mieux en effet. Pardon pour ma myopie !
       
       smiley

    • Ben Schott 31 juillet 2018 11:52

      @JL
       

      Je vous en prie, je n’avais peut-être pas été assez explicite.
       
       smiley
       


    • REMY Ronald REMY Ronald 31 juillet 2018 12:35

      @JL
      Bonjour. Votre remarque est tout à fait pertinente. C’est l’argumentaire central, de base du complot médiatique type CNN qui a martelé l’opinion public en boucle pendant deux semaines : Les CRS étaient là. Les CRS étaient là. les CRS étaient là.

      .
      Oui, effectivement, ils étaient là. Mais n’avaient pas daigné arrêté ce manifestant violent. Par consigne syndicale ? Par consigne politique ? Qui a donné l’ordre de ne pas arrêter les casseurs avant telle ou telle heure précise ? 
      .
      Le casseur n’avait pas été appréhendé par la police sur place et largement visible sur la vidéo. Le vrai scandale est plutôt là. Comme le scandale était déjà là auparavant lors des précédentes manifs où les casseurs se défoulent régulièrement dans le saccage, en affichant un sentiment d’impunité face à des centaines de CRS immobiles.
      .
      Certains manifestants à côté des casseurs en action sont contents quand il y a « de l’ambiance » et sont passivement complices. On les voit parfois sourire sur certaines photos..Ces manifestants souriant, on les voit aussi au milieu d’une nuée de journalistes virevoltant de ci de là, pour de bonnes photos de destruction ou de flammes. Un système médiatique attisant lui-même volontairement ou involontairement la violence, donc volontairement ou involontairement complice aussi.
      Afin de valoriser la « lutte contre l’oppression capitaliste et policière » dans quelques cas.
      Ou simplement dans le but de capter un scoop rémunérateur pour la majorité.
      « Un policier enflammé par un cocktail Molotov ou un grand magasin détruit, c’est un super scoop à ne surtout pas rater  ! »
      .
      Certains cadres politiques (ou cadres de police idéologisés ou bien aux ordres) ont eux aussi intérêt à laisser les casseurs agir pour discréditer les manifs et leurs dirigeants. Et c’est cette passivité policière systématique depuis de longues années que nous les « Bouledogues de la République » trouvons anormale (comme Alexandre Benalla) et que nous voulons dénoncer.
      .
      Et nous le public ? Et nous les citoyens, manifestants ou non, nous ne sommes plus dupes de ces magouilles. Fini. Terminé. Raz le bol. On arrête les conneries. Donc on arrête les casseurs.
      Y compris contre l’avis des complices des casseurs.
      Même si certains complices se trouvent parmi les organisateurs de manifs ou...
      ...au gouvernement !
      .
      Pour la sécurité des manifs, nous avons des propositions concrètes à faire.Et nous sommes prêts à prendre la place des incompétents (ou des complices objectifs des casseurs).
      A+ (pour la suite de cet important débat républicain).
      Cordialement.

    • JL JL 31 juillet 2018 12:54
      @REMY Ronald
       
       ’’effectivement, ils étaient là. Mais n’avaient pas daigné arrêté ce manifestant violent. ’’
       
       Votre question-réponse-explication n’est pas recevable. Je n’y vois qu’affirmations gratuites et sophismes. Je regrette.

    • REMY Ronald REMY Ronald 31 juillet 2018 15:57

      @JL

      Je viens de trouver une des quatre vidéos qui démontrent que les deux jeunes étaient des casseurs et avaient eu des gestes insultants, violents avec jet d’objets vers la police AVANT d’être appréhendés.Il est scandaleux que les médias ait soigneusement censuré les violences initiales de deux jeunes hystériques qui ont largement été coupables de délit bien avant l’intervention de Benalla en lieu et place des CRS particulièrement passifs.
      .
      .
      Merci aux internautes de bien vouloir transmettre les autres vidéos officielles ou privées disponibles démontrant les provocations des casseurs ayant pris en embuscade les policiers en se faisant passant pour de tranquilles consommateurs assis à un café.
      .
      Du concret inacceptable, apréhendable et condamnable.
      Rien à voir avec du prétendu sophisme.
      Cordialement.

    • Alren Alren 31 juillet 2018 18:17
      @JL

      "nous savons maintenant que « la charte de bonne conduite » stipule implicitement que les auteurs, quels qu’ils soient, font eux-mêmes la loi sous leurs articles, la direction du site sen lave les mains."

      Je vous remercie pour l’info ! Je comprends mieux pourquoi je ne peux pas poster de commentaire sur les articles de Christophecroshoupion : il a peur de moi, le lâche !

    • chantecler chantecler 1er août 2018 08:03

      @REMY Ronald

      Il semblerait que votre analyse soit très limitée , en ne vous fixant que sur une seule vidéo.
      Auparavant , et c’est visible dans d’autres vidéos ,Benalla et deux de ses acolytes ont participé à un guet append , en repoussant des manifestants qui cherchaient à sortir des cortèges et en les renvoyant devant les CRS .
      Par rapport à ce piège , il est évident que la violence ne pouvait qu’augmenter .
      Et par ses coups , il y a bien participé .
      Voilà qui est grave .
      Outre le fait que Benalla , soi disant affecté à la défense rapprochée du président , n’avait pas à intervenir dans ces manifestations car il n’avait théoriquement aucune légitimité autre qu’« observateur » .
      Je le vois plutôt comme agent provocateur aidant à faire dégénérer ces rassemblements .
      Et j’espère que la justice malgré le résultat des motions de censure dont l’issue ne pouvait laisser aucune doute : la rem étant hyper majoritaire à l’assemblée .
      Car tout de même ces casseurs qui semblent assez protégés liassent comme un goût de malaise dans la police et la société .

    • JL JL 1er août 2018 08:11

      @Alren

       
       j’ai dit « implicitement », pas « explicitement ». C’est donc un jugement que je porte, pas une info. Désolé pour la méprise.

    • JL JL 1er août 2018 08:30

      @REMY Ronald

       
       errare etc ... mais que dire de la persistance à vouloir entraîner autrui dans l’erreur ?
       
       Vous pourrez dire ce que vous voulez, Benalla a commis ce qu’on appelle une bavure : normal de la part d’un type qui visiblement aime la castagne et ne se contrôle pas.
       
      Son geste est indéfendable : peu importent les moyens mis en œuvre pour établir ce fait, si moyens il y a eu), qui démontre que les privilèges dont il profite sont une offense à la République et demeurera un scandale d’État aussi longtemps que ça durera.
       
      Si les réactions des corps constitués sont perçues par certains comme une atteinte à la toute puissance de Jupiter, hé bien, c’est l’occasion pour qu’ils remettent les pieds sur terre.

    • REMY Ronald REMY Ronald 1er août 2018 15:00

      @chantecler

      Bonjour.
      J’aime beaucoup votre phrase « ces casseurs qui semblent assez protégés laissent comme un goût de malaise dans la police et la société ».
      .
      L’initiative du chef d’Etat-Major de la Préfecture de Police Laurent Simonin d’inviter des membres de l’équipe Elyséenne à venir observer était louable à ce sujet. Il a donc équipé et fait encadrer la personne qui lui a été envoyée, Alexandre Benalla. Puis il l’a tout naturellement informée des vidéos de sécurité ayant filmé l’action d’inspection de cette journée.
      .
      Excès de zèle sur place du dévoué et loyal Benalla (sans doute insuffisamment briffé).
      .
      Incident bêtement caché pendant des mois par sa hiérarchie. Bêtement, de manière complètement gamine, puisqu’ils savaient que des vidéos étaient en circulation et allaient être médiatisés un jour ou l’autre.
      .
      Ensuite, attitude tout autant immature faisant penser à un enfant pris en faute tout en haut de sa chaise. La garçonnet disant « ce n’est pas moi c’est mon bras ». Le bras disant « ce n’est pas moi, c’est ma main ». La main disant « ce n’est pas moi, ce sont mes doigts ». Et les doigt désignant celui qui a le malheur d’être sur la vidéo...
      Dommage que LaREM ait refusé de faire entendre par la commission parlementaire ce maillon précis qui nous intéresse dans l’affaire (Monsieur Laurent Simonin), préférant nous « balader » à l’intérieur du complexe système sécuritaire français qui, visiblement, communique parfois très mal en son sein.
      .
      Contrairement à ce que s’entête à répéter les mauvais conseillers élyséens fautifs, cette ambiance de camouflage et cette tentative de censure parlementaire idiote a eu un impact catastrophique dans l’opinion publique.
      Qu’Emanuel Macron clame en final et quasi désespoir « c’est de ma faute et uniquement de ma faute » n’a aucunement calmé l’agacement des français.
      .
      En conclusion :
      Le Sénat doit poursuivre avec soin son travail d’analyse du système défaillant, tâche interrompue par la rapporteur et députée LaREM Yaël Braun-Pivet.
      .
      Le chef d’Etat-Major de la police préfectorale doit être entendu. 1°) pour bien comprendre ce qu’il s’est passé au niveau purement administratif et 2°) pour poursuivre, densifier, améliorer et mieux protéger juridiquement et politiquement la louable initiative que Laurent Simonin avait prise. Ils faut plus de caméra, plus d’observateurs civils et plus d’améliorations pour protégeants les manifestants et les citoyens en général.
      .
      Benalla doit aussi être entendu (comme l’avait été Cahuzac) pour bien apprécier son contexte et qu’à l’avenir les « observateurs » soient mieux briefés et encadrés, limitant ainsi les risques de bavures ou d’accidents (une grande chance qu’il ne soit rien arrivé de grave !!!).

    • mmbbb 1er août 2018 20:42

      @JL et oui sophisme , nous devrions surtaxer le luxe en France et notamment la plaisance . Ces chantiers se delocaliseraient pour le plus grand bonheur des artisans francais In fine dans ce pays il ne resterait plus aucune industrie ou presque Sophisme


    • REMY Ronald REMY Ronald 9 août 2018 19:26

      @chantecler

      @JL
      Bonjour. Vous suspectez que les casseurs puissent être en douce finalement protégés.

      C’est une possibilité là où un intérêt (politique dans le gouvernement ou idéologique dans certains QG de police) incite à discréditer une manif.
      Mais je subodorais aussi
      => qu’il y ait parfois un « état d’esprit » général occasionnel orientant vers un laisser faire-laisser aller, afin de se « mouiller » le moins possible et d’éviter de se retrouver au milieu d’une bavure médiatisée et pénalement sanctionnée.

      => qu’il y ait aussi parfois de "mauvais chefs".

      .

      Hélas, voici une vidéo qui démontre que la situation est encore plus grave.

      .

      En sus de tout ce que vous savez déjà et des tristes possibilités que je viens d’écrire, il s’avère qu’il y a également un énorme problème d’organisation du système français de sécurité. Une complexe bureaucratie hiérarchique semble rendre difficile voire impossible le bon fonctionnement du travail policier lors des manifs.

      .

      Ce qui vous est raconté par un policier de la BAC est suffisamment kafkaïen et effrayant pour qu’une urgente réforme soit lancée. Ce qui expliquerait la présence de Benalla sur place, chargé de rendre compte ensuite directement à sa hiérarchie et à Macron.

      .

      Devait-il intervenir lui-même ? Les juges trancheront probablement par la négative, même si la loi contient des textes contradictoires (voir mon argumentaire plus haut).

      .

      Faut-il modifier l’organisation de la police pour le rendre efficace ? OUI, trois fois OUI. Car ce système aberrant et inefficace ne peut plus durer. L’enquête présidentielle lancée par Benalla sur le terrain doit donc être poursuivie de façon plus transparente et mieux organisée. Et surtout avec une participation plus large : avec des députés et sénateurs, avec l’IGPN et d’autres structures policières ayant autorité pour suggérer elles aussi des réformes.

      .

      Et ce service « d’observateurs » systématisé, « élargi », juridiquement mieux encadré, devra-t-il demeurer systématiquement et honteusement passif si un drame grave est organisée par des casseurs ?  Surement pas. Tout observateur sur place devra faire son devoir de citoyen, sous l’autorité de leurs référents spécialistes et spécifiquement formés à l’encadrement de « non policiers ». Les législateurs vont devoir enfin combler le vide juridique sur les actes possibles des « observateurs » et leur encadrement hiérarchique précis sous l’autorité du Ministère de l’intérieur informé à tous les échelons (sans exception).

      .

      Avec mes remerciement à @ubikand, je vous laisse apprécier l’interview vidéo par vous-mêmes :

      https://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/un-policier-bac-terrain-devoile-la-78075


    • REMY Ronald REMY Ronald 12 août 2018 21:38

      @chantecler

      Bonjour.

      Vous avez parlé d’éventuels policiers « provocateurs » pouvant agir comme des « casseurs ».

      .

      Vous n’êtes pas le seul. Il est symptomatique que certains internautes préfèrent débattre via courriel. Lorsqu’une info me parait judicieuse, j’ai pour habitude, par honnêteté intellectuelle, d’en insérer le lien sur le site. Ce que je fais donc ici.

      .

      N’hésitez pas à vous arrêter plusieurs fois à la 13eme minute de cette vidéo (d’un auteur que j’apprécie beaucoup). Une vingtaine de policiers déguisés en « casseurs » déboulant en même temps que Benalla le 1er Mai 2018.

      .

      Pour ma part, je pense que leur tâche est plutôt d’infiltrer les « casseurs » pour mieux les signaler et les appréhender.

      .

      Espérons que les initiatives et réformes issues de l’action de cette équipe (médiatiquement puis politiquement et administrativement discréditée) permettront à l’avenir une meilleure sécurité des citoyens et des manifestants.

      .

      https://www.youtube.com/watch?v=e4nSppPEki8


    • zygzornifle zygzornifle 31 juillet 2018 10:49
      la crétine pression fiscale mortifère se poursuit !

      Normal vous vous attendiez a quoi ? 

      • zygzornifle zygzornifle 31 juillet 2018 10:54

        a mode semble être de regarder les incivilités et agressions publiques en évitant prudemment de s’en mêler.


        Bien sur s’en mêler pour se faire tabasser ou pire faire tomber son adversaire qui va se fracturer le crane ou autre chose et vous attaquer en justice vous demandant a grand coup d’avocats des indemnités de l’autre monde et vous serez condamné a une lourde peine et on vous saisira tout s’il y a en plus un handicap vrai ou faux si le mec est un petit malin .... 
        Je me battrai pour ma famille ou mes amis meme contre des flics un point c’est tout ....

        • Taverne Taverne 31 juillet 2018 11:20

          Je ne considère pas Benalla comme une brute épaisse, même s’il a commis des délits et agi sans doute (cela reste à prouver) en dehors du cadre légal. Dès le premier visionnage de la vidéo, je fus surpris que, malgré la brièveté de la séquence, certains médias ont décidé de la passer en boucle pour sidérer les téléspectateurs. Cela sans précaution, sans par exemple chercher à connaître ce qui s’est passé avant et après. La vidéo accentue l’effet de violence par les hurlements que l’on entend, et le raccourci de l’action qui nous saisit.

          A y regarder de près, on voit que Benalla emploie une technique visant à maîtriser l’individu et qu’il ne se livre pas à un défoulement. Ce qui renforce encore l’effet effrayant, c’est de voir l’homme malmené comme un pantin. Il semble sans réaction. Cela crée dans nos esprits un a priori très défavorable. L’homme en question se montre sous un tout autre jour dans la seconde vidéo montrée : très vif, il jette des projectiles sur les CRS (on apprendra aussi qu’il donnera une fausse identité). L’erreur de Benalla est de lui avoir appliqué sa technique avec un temps de retard. En effet, l’homme n’est plus excité à ce moment-là. Cette erreur me semble évidente. Les coups portés avec le plat de la main auraient été considérés comme normaux sur une personne agitée, tandis que là ils sont choquants.

          On ne peut pas accepter une police privée parallèle qui agirait à sa guise et effectuerait des sortes de ratonnades. C’est inadmissible. Il faut absolument trouver d’autres solutions au contrôle des violences urbaines. Plus de vidéos ? Sans doute. Ne serait-ce que pour réfréner cette tendance à instrumentaliser les rares images en vue de sidérer les consciences au lieu de chercher à éveiller et à éduquer ces consciences.


          • REMY Ronald REMY Ronald 31 juillet 2018 11:53

            @Taverne

            Merci pour votre intervention. J’ai apprécié la parenthèse « reste à prouver ».
            .
            Merci d’avoir signaler le « plat de la main ». Un geste vigoureux de prise en main du corps. On en vois entre judokas sur les tatamis. Rien à voir avec des coups de poing ou de matraque.
            .
            Merci d’avoir décrite la vidéo que les médias ont refusé pendant deux semaines de passer pour des raisons que j’ignore encore.
            Bien qu’ayant eu le nez scotché sur les médias pendant deux semaines, je n’ai jamais pu voir ni celle dont vous parlez ni les autres. Je crois que c’est le cas de la quasi totalité des français. Elles sont parait-il très utiles pour la compréhension, car elles montreraient le casseur (interpellé par Benalla) en pleine action de jet de projectiles.
            Sur ces fameuses vidéos censurées par les médias (et les partis !), pouvez-vous
            (vous-même ainsi que d’autres internautes)
            rajouter un ou plusieurs liens  ?
            Merci d’avance.
            A+
            Cordialement.

          • mmbbb 1er août 2018 20:39

            @Taverne c ’est assez exact Les CRS en exercice lors de la manif des personnes dite reac et etant contre le mariage pour tous sous Hollande ont ete tous aussi violents Mais la il ne s agissait pas de militant de gauche La gauche ne s etait pas ému Il s agit la d une attaque contre Macron l occasion etait bonne


          • jymb 31 juillet 2018 12:56

            Délires fiscaux ...le plus évident : 


            C’est évident qu’à partir d’un certain seuil, l’acheteur va voir ailleurs ou n’achète plus du tout.

            Une Ferrari achetée en France fera rentrer x euros de TVA, plus l’entretien ( coût élevé fixe = forte rentrée de TVA également), l’ assurance au diapason etc...et comme tous les supercars roulera tout au plus quelques centaines ou milliers de km par an...effet nul sur la pollution mis à part la symbolique

            Surchargée de malus, taxe sur les véhicules puissants, carte grise de folie, taxe annuelle surajoutée etc donc finalement non achetée en France l’état perdra... tout, victime de sa bêtise insondable.

            A ce niveau là d’incompétence et d’ignorance de la psychologie de l’acheteur on hésite entre le rire ou la désolation.

            C’est valable pour les yachts et le reste
            Qui sera assez nigaud pour acheter une voiture neuve en France ?
            Contraint, comme beaucoup à rouler, je refuse désormais, sauf casse moteur, à acheter et renouveler
            Taxes, radars, racket du stationnement raréfié spéculatif, obligations de lenteur absurdes, l’insupportable est largement dépassé 


            • REMY Ronald REMY Ronald 31 juillet 2018 13:31

              @jymb

              Bonjour. Ma pauvreté m’a globalement épargné du racket fiscal (n’ayant par exemple jamais eu de voiture ou fumé). Je me suis habitué depuis longtemps à vivre de manière frugale (pas de montre, peu de viande, rarement d’alcool, etc.) et de manière éco-responsable (pas de cannabis ou autres drogues à la mode).
              .
              J’estime par contre qu’il ne faut pas empêcher les citoyens de s’enrichir et de « claquer » leur argent. S’ils dépensent dans l’immobilier, fichez leur la paix. Cela participe au développement de l’industrie du bâtiment (construction ou entretien) pour plus de logement dans un cas ou plus travail de luxe pour l’embellissement d’une immense villa avec X pièces et immenses piscine. Faire fuir du territoire national les investisseurs ou les amoureux de la pierre via cet I F I est idiot.
              .
              On veut des riches en France. Plein de riches qui y dépensent leur argent.
              Donc idem pour les belles bagnoles et les grosses cylindrées —vous avez raison— comme pour les bateaux familiaux de plaisance (qu’ils veulent maintenant surtaxer) et les grands yachts qu’ils font fuir.
              .
              La « révolution » ventée par Macron lors de la présidentielle est culturelle à la base. Elle ne verra jamais le jour si la France demeure sous l’emprise d’une petite minorité de crétins idéologisés autour de Président ou à Bercy, qui accumulent conneries sur conneries en toute impunité, au dépens du bien-être des citoyens, de l’activité économique et de l’emploi.
              A+
              Cordialement.

            • Odin Odin 31 juillet 2018 16:02

              @jymb

              « non achetée en France l’état perdra »

              Si vous êtes résident français et que vous achetez votre véhicule neuf dans l’U.E. vous l’achetez H.T. et devez payer la TVA au centre des impôts de votre lieu de résidence pour obtenir un quitus fiscal qui est indispensable pour pouvoir immatriculer votre véhicule en préfecture.

              Seul avantage au niveau de la TVA, si vous achetez un véhicule de plus de 6 mois et plus de 6.000 km, et si vous n’êtes pas une société, vous payez la TVA dans le pays de l’achat et devez toujours obtenir ce quitus fiscal en justifiant que vous avez déjà payé la TVA En raison de l’harmonisation des TVA dans l’U.E. = peu de différence, sauf le Luxemburg avec 3 % en moins.

              Ensuite, véhicule neuf ou pas, vous passez en préfecture et vous vous faites dévaliser de la même manière pour le malus etc... smiley


            • jymb 31 juillet 2018 19:06

              @Odin

              Je ne suis pas un pro des achats en UE comme beaucoup de mes concitoyens...la traduction ultrapratique est de décourager un achat, celui là ou un autre, lassé par un massacre fiscal. 
              Le chiffre des yachts est symbolique, là encore, je suppose qu’ils voguent réellement quelques jours par an et le reste du temps sont des décors impressionants de ports...Mais l’état perd tout en voulant se gaver CQFD

            • Odin Odin 1er août 2018 11:13

              @jymb

              Le matraquage fiscal est inversement proportionnel à la fortune, plus celle-ci est importante et plus vous avez la possibilité de contourner les taxes diverses.

              Le cas des yachts en est un bel exemple. Un yacht n’est quasiment jamais acheté en nom propre mais par une société située fiscalement dans un paradis fiscal pour ne pas payer d’impôt et que la valeur de celui-ci ne rentre pas dans le patrimoine du réel propriétaire. Pour naviguer, le même principe, on utilise un pavillon de complaisance comme Malte par exemple. Le personnel est en général philippins, corvéable 24h/24h est payé avec de la monnaie de singe et sans couverture sociale ni retraite.

              En extrapolant, nous pouvons comparer un yacht au devenir que sera celui de notre pays si rien ne change. 


            • REMY Ronald REMY Ronald 1er août 2018 15:39

              @Odin
              Oh que oui !


            • papy01 31 juillet 2018 16:55

              Bonjour,

              Étonnant article de la part d’un fondateur des verts (d’après votre notice de présentation seriez vous un repenti  ?). Défendre les yachts de luxe dont la consommation de gazole oscille entre 300 et 500 litres à l’heure... Mais bon pourquoi ne pas défendre les ultras-riches pour qu’ils puissent tout à loisir polluer les mers pour leur bon plaisir. Théorie du ruissellement quand tu nous tient. 

              Et pourquoi ne pas défendre aussi Monsieur B….a qui a revêtu et porté des insignes (casque et brassard) tendant à le faire passer pour un policier dans l’exercice de ses fonctions. Premier délit prévu et réprimé par l’article 433-5 du Code Pénal. Ensuite, le même Monsieur B…..a, affublé de son déguisement, a exercé des violences contre des personnes visant à les faire passer pour des interventions des forces de l’ordre elles-mêmes. Il a donc violé les articles 433-12 et 433-13 du Code Pénal qui interdisent de s’immiscer dans une fonction publique réservée à son titulaire, et de le faire en introduisant une confusion dans l’esprit du public, et notamment par le port de cet uniforme. Cela s’appelle en bon français une « usurpation de fonctions ». C’est une infraction très grave. Monsieur B….a , le « policier » de circonstance a, semble-t-il, bien commis les coups et blessures volontaires interdits par la loi Application de l’article 222–13 du Code Pénal.
              L’auteur de la vidéo semble dire monsieur B……..a l’aurait menacé s’il s’avisait de la diffuser. De façon à la fois retenue et nuancée, il lui aurait lancé : « Si tu la diffuses, je te crame ! » Bien, bien, bien, comment interpréter cette menace ? . C’est que la loi fait une distinction entre les menaces de violence et les menaces de mort. Le tarif du Code pénal pour les menaces de mort article 222-18 , c’est plus cher. Alors «  cramer » ?

              Votre macronisme est aveuglant, vous aurez du mal à me faire croire en cette vision du bon samaritain qui par son intervention sauve une compagnie de CRS du naufrage.


              • jymb 31 juillet 2018 19:09

                @papy01

                Je n’ai aucune chance ou risque de posséder un yacht un jour, mais comme noté plus haut, je suppose que la plupart ne voguent réellement que quelques jours par an..et donc la conso même élevée est statistiquement infime
                A choisir je préfère que le proprio paye sa TVA en France. si l’état l’a fait fuir, c’est qu’il est trés trés stupide..tout perdre en essayant de pomper plus de taxes

              • REMY Ronald REMY Ronald 31 juillet 2018 19:15

                @papy01
                Bonjour.
                Vous avez raison, beaucoup de contradiction au sein des Verts :
                => qui combattent les produits toxiques, mais font la promotion du cannabis et réclament des centres de shoot libres pour drogues dures « pour de meilleures conditions d’hygiène ».
                => Qui combattent les centrales nucléaires à l’uranium mais laissent s’installer des centrales au charbon méga polluantes (l’Allemagne en est maintenant recouverte) tout en censurant le débat démocratique sur les centrales nucléaires sécuritaires SANS uranium (au thorium).
                => Ils ont censuré les travaux sur la croissance « durable » et l’économie « sociétale » (économie au service de la société) pour ne proposer que le simple et primaire partage du travail résiduel et les 32h.
                => Ils n’ont rien fait contre les banques voyous et contre les crédits arnaques à taux variables abusifs spoliant 8.000 communes de 120 milliards (malgré 3 procès gagnés par les communes spoliées).
                => Comme ils continuent de rien faire contre les produits spéculatifs nuisibles appelés « dérivés » qui vont nous exploser à la figure dans un an ou deux.
                => Ils sont pour l’immigration libre.
                => Pour une France communautarisée avec liberté du voile, burka et autres symboles sectaires rabaissant la femme.
                => Ils refusent d’aborder l’indispensable et urgente réforme du Coran.=> Ils sont pour l’indépendance de plusieurs régions et îles.
                => Contre le droit de vote référendaire des métropolitains dans les Dom Tom.

                => Etc. Etc.
                .
                Aux dernières élections, nous les « bouledogues de la République », ont s’est fait vraiment plaisir avec leurs chaussettes.
                Autant qu’avec Fillon et Juppé.
                Résultat : 
                Alliés au PS, ils ont fait 6% au total... On va s’arranger pour qu’ils fassent deux fois moins la prochaine fois.
                .
                Quand je pense que ce sont mes propres doigts qui avaient tapé les statuts des Verts Parti Ecologiste. Pluralisme. Représentation des minorités. Laboratoires d’idées, etc.. Puis une majorité « rouge pastèque » archi-gaucho a tout récupéré et manipulé, apportant le centralisme démocratique, le terrorisme d’assemblée, l’intolérance et les manoeuvres d’exclusion. Vain combat d’arrière garde. Frustration. Splendide dépression (avec même passage par la case SDF : Un quart de siècle pour m’en remettre très progressivement...). Du bien triste passé pour ce parti passoire au destin désastreux : Les écolos ayant quitté les Verts sont 17 fois plus nombreux que les adhérents !
                .
                Je vous ai fait cette énumération pour répondre par principe de politesse à votre remarque et question, mais le souvenir en est encore assez douloureux.
                .
                Cela explique aussi le « petit manque de patience » et l’irascibilité des anciens comme moi, qui ne veulent plus de cette politique politicienne, de ces dogmatismes et manipulations.
                .
                Si les réformes et les résultats ne sont pas clairement là dans trois ans et demie, cela va mal se passer pour quelques autres chaussettes...
                .
                Avec mes excuses pour mes textes souvent trop long.
                A+
                Cordialement.

                Ah, oui, les yachts... J’allais oublier. Votre remarque est à première vue logique et en tous cas omniprésente au sein de la gauche et de la droite dite « populaire ».
                .
                L’alternative serait-elle de les laisser construire, stationner et réparer à l’étranger ?
                Avec tous les emplois perdus et les caisse sociales ou de retraite vides ?
                .
                Je préfère que la recherche française se poursuive afin de les rendre encore plus aérodynamique et moins énergivore (pour le fuel) et pour utiliser encore plus les énergies alternatives (solaires) pour la vie à l’intérieur.
                .
                Par delà les solutions et grisailles soviétiformes asphyxiantes encore spontanément proposées par la gauche archaïque (y compris au sein de LaREM), nous déclarons que
                nos enfants méritent d’aller se promener en s’instruisant au moins une fois tous les 3 à 5 ans sur un bateau propriété d’une collectivité territoriale.
                .
                L’amortissement du yacht made in France sera effectué par un tourisme moins cher et plus attentif de la nombreuse clientèle étrangère en demande (sans fermeture syndicale en plein été à 17h !!!). Les bateaux, via contrat privé ou via concession, peuvent même être rentables en périodes creuses avec des séminaires, des anniversaires et des soirées.
                .
                Pourquoi certains moments de bonheur seraient réservés qu’aux riches et les files de Pôle Emploi comme horizon pour les pauvres ? (tous les partis parlementaires ont été au pouvoir avec leurs ENArques respectifs et le chômage n’a jamais cessé d’augmenter).
                .
                Le mot d’ordre des « Bouledogues de la République » : De l’innovation. De la collaboration. Du dynamisme. De la vie. De la culture. De la musique. Du tourisme. Des emplois. Et...
                des recettes en retour pour les collectivités, pour l’Etat ainsi que pour les caisses sociales ou de retraite !
                La vraie révolution est aussi sur ce chemin là.
                A+
                Cordialement.


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 31 juillet 2018 19:21

                @jymb Ne vous inquiétez pas ...expérience vécue en Polynésie...on fait la fête en famille et des richards nous observent aux jumelles en ayant envie ...des richards avec bateaux monstrueux voulant débarquer sur le ponton ...les chiens font le détail ...niet .lol


              • papy01 1er août 2018 10:10
                @ jymb et Remy Ronald

                Désolé mais pas d’accord avec vous les yachts ne sont que des vitrines d’exposition des insolentes richesses accumulées par les oligarques de nos sociétés mondialisées. Même si  leurs consommations annuelles ne sont que peu représentatives, elles sont le symptôme du luxe inutile.

                D’où proviennent ces insolentes richesses ?  De la mondialisation des échanges internationaux dont la plus grande partie se déroule sur les océans. Savez-vous que La marine marchande et les navires circulant sur les mers et océans du globe émettent l’équivalent de 35 500 kilos de CO2 par seconde. L’OMI (Organisation maritime internationale) estime que les émissions de CO2 du transport maritime international ont atteint 1120 millions de tonnes de CO2 en 2007. L’ensemble du commerce maritime a doublé entre 1985 et 2007 et devrait au moins tripler d’ici à 2020, ayant d’importantes répercussions sur les émissions de CO2.
                Sur la même période, le trafic de porte-conteneurs devrait être multiplié par six alors que ce type de navires présente des puissances parmi les plus élevées et donc des niveaux d’émission en conséquence.

                Les bateaux rejettent aussi 20 000 tonnes d’eau de ballast par an dans les mers, déversant ainsi des quantités d’organismes étrangers aux océans.

                La majeure partie de la pollution des navires s’explique par la teneur en soufre de leurs carburants, jusqu’à 3 500 fois plus élevée que le diesel des voitures. Une fois brûlé, ce carburant rejette du dioxyde de soufre, un polluant néfaste pour l’environnement et la santé. Les experts estiment ainsi qu’un gros porte-conteneurs  génère autant de pollution aux particules ultrafines qu’un million de voitures. Dans une étude publiée en 2015, les chercheurs de l’université allemande de Rostock estiment que la moitié de la pollution de l’air liée aux particules dans les zones côtières et portuaires provient des émissions des navires. Au total, les émissions du transport maritime causent 60 000 morts par an en Europe et coûtent 58 milliards d’euros chaque année. Et qui paye cet incroyable tribut ? Je vous laisse deviner.

                Alors que représente l’industrie de la plaisance de luxe face à la perte d’emplois permanente de nos industries ? La mondialisation forcée qui concentre la production dans les ateliers du monde engendre une aberration économique à courte vue. Pour la planète un gaspillage des ressources et une pollution monstrueuse que l’on ne veut pas voir !!! Et  ici du chômage, de la précarité, de la pollution, des coûts astronomiques pour l’économie et la santé.

                Et au bénéfice de qui ?

                J’ai bien peur que la propagande libérale vous obscurcisse définitivement la vue.

                salutations


                • REMY Ronald REMY Ronald 1er août 2018 12:35

                  @papy01
                  Bonjour.

                  Merci d’avoir exposé votre point de vue qui me rappelle ma jeunesse des années 70-80.
                  .
                  Mais fini, terminé, nous les anciens avons largement donné et ne tomberons plus dans le panneau de la propagande éculée dont vous semblez être encore victime.
                  .
                  Je vous le dis franchement, clairement, calmement, en pesant mes mots :
                  .
                  Il est hors de question de continuer à culpabiliser la France et les français, l’Europe et les Européens, qui sont à la pointe du combat écolo mondial (même s’il y a encore beaucoup à faire).
                  D’autant que nous manufacturons deux à trois fois moins qu’il y a 50 ans. Le déclin industriel chez nous est tel que bientôt les échanges mondiaux Nord-Sud se feront majoritairement Sud-Sud.
                  .
                  Les saccages écologiques de la première manufacture du monde (l’Asie) sont maintenant largement imités par presque tout l’hémisphère sud et les pays en voie de développement. Un large dumping fiscal, social et écologique règne là bas, où la prise de conscience écolo (maintenant émergente) a été très/trop tardive.
                  .
                  Si nous pouvons construire nos propres bateaux de loisirs et de plaisance nous mêmes chez nous plutôt que d’en laisser le monopole à l’étranger, pourquoi pas ?
                  Il appartient à la RD (la recherche et développement) française de produire des moteurs consommant moins et de développer divers énergies alternatives sur ces bateaux devenus vendables en France et à l’étranger.
                  .
                  Si nous pouvons offrir à nos enfants (y compris pauvres grâce à des partenariats industriels innovants) plusieurs centres d’apprentissage et d’émerveillement, dans de multiples domaines de loisirs, y compris sur des bateaux intelligemment et lucrativement gérés, pourquoi pas ? 
                  .
                  Chacun ses préférences et choix.
                  Avec le droit d’évoluer grâce au débat républicain.
                  .
                  Macron a surfé électoralement sur le dégagisme. Tant mieux pour lui.
                  Mais lui et son entourage ne doivent pas se tromper : le dégagisme qui a émergé est la manifestation d’une puissante lame de fond en cours, alimenté par un immense raz-le-bol populaire contre l’économie et la politique à l’ancienne.
                  .
                  Il est temps d’imaginer notre société future autrement, de penser l’économie autrement, de faire de la politique autrement . Comme avec Bercy, la gestion de l’affaire Benalla a été un nouveau mauvais signal.
                  A+
                  Cordialement.

                • papy01 1er août 2018 14:57

                  REMY Ronald merci d’expliciter votre remarque « ...dans le panneau de la propagande éculée dont vous semblez être encore victime. »


                  Vous semblez induire à mon sujet une quelconque sympathie pour les ayatollah détenteurs de la vraie vérité écologique. Je vous rassure, il n’en n« est rien ! Nul besoin d’être estampillé »vert« pour constater les dégâts provoqués par l’insatiable besoin de richesses de l’oligarchie. Nul besoin d’être végan pour condamner l’élevage intensif.Lorsque je vois l’orgie de couleuvres que dévore avidement ( le soit disant) ministre Nicolas le bulot, je me réjouis de ne jamais avoir fait partie de cette secte.
                  Quand vous me dites »nous les anciens..." sur le ton de l’ancien combattant s’adressant à la bleusaille, vous me faites sourire. J’ai commencé mon activité professionnelle dans le nucléaire à la fin des années 60 et j’ai connu les premières manifs écolos des années 70 .... C’est vous dire si le cirque médiatique je le connais depuis longtemps.
                  Alors faire de la politique autrement, je serais preneur si l’action des politiques était indépendante des lobbys. VOTRE méprisant Macron EST la marionnette des lobbys et cela transpirait BIEN AVANT sa mise sur orbite par les Attali, Jouillet et leurs sponsors. Le changement ne peut provenir que par une modification profonde, réfléchie et voulue de notre consommation. L’acte de consommer doit encourager les bonnes pratiques et sanctionner les mauvaises car c’est le seul bulletin de vote que comprennent ceux qui ne s’intéressent qu’à l’argent. Ne comptez pas sur le dégagisme, le successeur de l’actuel méprisant de la ripoublique est déjà dans la short liste d’ Attali, Jouillet et leurs sponsors. 
                  bien à vous

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès