• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pour les 20 ans de l’euro : en sortir et vite ! Les Français (...)

Pour les 20 ans de l’euro : en sortir et vite ! Les Français dénoncent l’Euro comme responsable de la baisse du pouvoir d’achat

Il y a tout juste 20 ans, les pièces et billets en Francs disparaissait au profit des euros. Ce vingtième anniversaire n’est cependant pas , quoiqu’en dise la propagande que vous entendrez ces jours- ci dans les médias des milliardaires – la date du passage à l’euro. La monnaie unique est en réalité issue de l’Acte Unique, un traité remontant aux années 1980, validé par un vote à l’Assemblée du 20 novembre 1986 pour ce qui concerne la France de concert par la droite (UDF et RPR et les sociaux démocrates du PS ) avec le soutien tacite de l’extrême droite (le FN s’était asbtenu) et rejeté uniquement par les communistes. Un clivage de classe identique à celui observé pour le traité de Rome en 1957. Le traité de Maastricht a concrétisé le projet de monnaie unique en 1992, traité qui n’a pas obtenu un vote majoritaire des inscrits (13 162 992 oui soit 34% des électeurs inscrits contre 12 623 582 votes non) et dont le oui n’est arrivé en tête que de 539 410 voix soit 1,4% du corps électoral. Les taux de conversion sont fixés au 31 décembre 1998 sur la base de l’unité de compte ECU entrait en vigueur en décembre 1995 qui marque en réalité la véritable entrée complète dans la monnaie unique. La mise en œuvre directe dans les opérations financières de l’euro est intervenue le 1er janvier 1999 dans les 11 pays de la zone euro. 

Les Français dénoncent l’Euro comme responsable de la baisse du pouvoir d’achat

On se souvient que la campagne de propagande en faveur de l’Euro avait mis en avant deux arguments populistes forts :

  • le premier de l’ordre du symbolique « vous n’aurez plus besoin de changer votre monnaie pour voyager en Europe ». Un argument évidemment ridicule tant par le fait que changer sa monnaie dans la vie quotidienne était évidemment plus impactant que la changer lors de rares voyages, et que justement cet « avantage » ne concernait que la bourgeoisie pouvant s’offrir des voyages à l’étranger… Au demeurant, le taux de change de l’euro a été aligné sur celui du Deutsch Mark à 1 euro pour 2 Marks. Tandis que les Français ont dû eux se plier à la division par 6.55957. En pratique, un récent sondage de MoneyVox confirme que ce changement continue d’handicaper la majorité des Français. Ils sont 51% à continuer à faire la conversion, dont plus d’un quart souvent, tout particulièrement évidemment pour les plus de 35 ans.
  • le second plus économique : » Nous gardons les prix stables et votre monnaie sûre » tel était le slogan de la Banque centrale européenne donc c’est le slogan officiel.

En réalité l’expérience populaire, forte de la réalité des faits et de l’allégement du porte-monnaie a vite pu constater ce qu’il en était de cette fausse promesse pour ce qui concerne les travailleurs : le passage à l’euro s’est traduit en France par une inflation réelle galopante en terme de diminution drastique du pouvoir d’achat. Certes la valeur de change de l’euro a garanti aux capitalistes et tout particulièrement aux rentiers un taux de change favorable par rapport au dollar. Cependant la baguette de pain ne s’achète pas en dollars… Il est ici utile de rappeler l’article de Georges Gastaud, paru en juin 2015 dans la revue Étincelles, intitulé L’euro, monnaie crypto-protectionniste de l’Axe Washington-Berlin

Et actuellement, très officiellement l’inflation est mesurée à +4,9%. Très très au-dessus de l’évolution des salaires !

De fait, les Français sont convaincus et ils ont raison que l’Euro a amplifié l’inflation. Ils sont 51% à répondre en être tout à fait persuadé selon un récent sondage Yougov pour le site MoneyVox. 75% sont convaincus que le passage à l’euro a fait grimper les prix.

Les propagandistes eurolâtres claironnent que depuis 2002 l’indice des prix à la consommation de l’Insee n’a augmenté que de 1,4% en moyenne annuelle, ce qui représente tout de même une augmentation de 34,5% sur la période. Les réalistes constatent eux d’abord l’augmentation bien réelle des prix des biens de consommation réels, c’est-à-dire autres que la baisse des prix des biens tels que l’informatique : alimentation, énergie, logement, transport… Ils constatent aussi combien l’euro, par le dumping social qu’il entretient avec la libre circulation des biens, des capitaux et des travailleurs, a fait pression à la baisse sur les salaires. D’où un effondrement du pouvoir d’achat.

De fait le pas spécialement gauchiste Centre de politique européenne a calculé qu’à cause de l’euro, en 20 ans, chaque Français a perdu 56 000 €

Ce n’est donc pas tant la hausse des prix que la baisse des salaires et le chômage qu’il faut reprocher à l’euro.

L’euro, c’est la désindustrialisation et le chômage

Comme nous le montrions dans un article récent, l’effet de l’Union Européenne et de l’euro c’est la désindustrialisation massive de la France. Un choix politique. ( à lire ici)

Un des symptômes flagrants de cette fermeture massive des usines est la diminution de la production automobile. Avec à la clé le chômage de masse pour des millions de travailleurs de la classe ouvrière (lire ici)

C’est donc là aussi une réalité et pas un « sentiment » comme le disent les biens pensants – y compris dans les cénacles proches du Parti de la Gauche européenne ou de la Confédération européenne des syndicats stipendiés à millions par la Commission européenne arrosant ainsi notamment les cercles dirigeants du PCF et de la CGT désormais convertis à l’euro.

On comprend donc mieux pourquoi après avoir été résolument opposés à toutes les étapes de la construction européenne avec leur parti politique, le parti communiste, et leur syndicat de classe la CGT, les ouvriers et les employés sont ceux qui sont massivement opposés à l’UE et à l’Euro. Et ont ainsi été le moteur du vote NON majoritaire de 2005, décision démocratique majoritaire d’abrogation par les urnes du traités de Maastricht et donc de l’Euro. Un vote censuré par le parti maastrichien unique réunissant droite et extrême droite. Avec des Le Pen- Zemmour- Macron -Jadot et Taubira sussurant à l’unisson pour complaire au patronat qu’ils sont contre le frexit, pour l’Union européenne et rester dans l’euro.
À l’inverse, les militants franchement communistes, avec le PRCF, continuent de porter haut et fort la défense des intérêts de classes des travailleurs. En se battant pour le frexit et la sortie de l’euro. Et ainsi imposer une alternative rouge et tricolore, profitable pour la France et ses travailleurs mais aussi plus largement en ouvrant ainsi de vraies perspectives révolutionnaires à l’affaiblissement du capitalisme mondialisé et donc à la coopération internationale dans l’intérêt mutuellement et solidairement profitable des travailleurs. Rejoindre la campagne emmenée par Fadi Kassem avec le PRCF, c’est ainsi porter cette dynamique d’avenir, et refermer au plus vite cette sombre période ouverte par la plongée dans l’euro, euro destruction des conquêtes sociales et démocratiques.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/pour-les-20-ans-de-leuro-en-sortir-et-vite-les-francais-denoncent-leuro-comme-responsable-de-la-baisse-du-pouvoir-dachat/


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Schrek 6 janvier 17:38

    Houla ! Vous ratissez large, hein ? Mais faites gaffe, vous arrivez sur des terrains minés, là !


    • wagos wagos 6 janvier 18:01

      Pas besoin d’être Coco ,ni rouge pour demander le Frexit....juste du bon sens je pense ...

      Quand l’Euro est arrivé chez nous, le petit café du matin d’1F,50 ...passait à pratiquement à 10 Francs du jour au lendemain !

      Les salaires et les pensions en ont pâti et même encore...

      On s’est fait baiser en profondeur comme d’habitude !! 


      • titi titi 6 janvier 20:39

        @wagos

        « tit café du matin d’1F,50 »
        Lorsque j’étais étudiant je courais tous les rades du coin pour trouver un café à 5 frf, et c’était déjà rare bien avant le passage à l’euro.

        Je ne sais pas où vous vivez mais le café à 1,5 frf, je crois que vous nous prenez pour des lapins de la semaine... non ?
         


      • Captain Marlo Captain Marlo 7 janvier 07:41

        @titi
        je crois que vous nous prenez pour des lapins de la semaine... non ?

        Jacques Sapir : « Perte de revenus, déficit commercial, le bilan de 20 ans de l’euro ».Il explique pourquoi l’Allemagne exporte et pas la France. Le commerce international se fait en $.

        Pour la France, le change euro/$, est 10 à 15% trop haut. Pour l’Allemagne, le change avec le $, est 15% plus bas que si elle avait conservé le Mark.
        Ce qui fait que nos produits sont comparativement 25% plus chers que les produits allemands équivalents.


        "(...) La France a ainsi une économie surévaluée de 10 à 15% selon les chiffres du FMI pour la période 2018-2019, tandis que l’Allemagne bénéficie d’une sous-évaluation d’environ 15% sur la même période. « Il y a donc un écart d’environ 25% entre la France et l’Allemagne et c’est ce qui explique globalement l’énorme excédent commercial que l’Allemagne fait », selon Jacques Sapir.

        C’est ce qu’on appelle « la compétitivité d’une économie ».Il n’existe que 2 façons de rendre nos produits compétitifs pour exporter ou contre les importations :

        dévaluer la monnaie, ce qui est impossible avec l’euro.
        faire baisser le prix du travail, en bloquant les salaires, en supprimant les acquis sociaux et les cotisations patronales. Ce qui aboutit à détruire le modèle social français.

      • voxa 7 janvier 12:55

        @titi
        Comme d’habitude... toujours du coté du manche.

        Attention aux ampoules...

        Juste avant l’euro, partout en province sauf lieux touristiques, le café était à 1.3 ou 1.5 francs au comptoir . A paris, cela tournait autour des 3 francs...

        Et, la baguette de pain, gros scandale à l’époque dans la boulange, était vendue 1 franc par un boulanger dissident, soit au même prix que dans la grande distribution...

        A part cela, rien n’a augmenté...


      • titi titi 7 janvier 16:36

        @voxa

        « ste avant l’euro, partout en province sauf lieux touristiques, le café était à 1.3 ou 1.5 francs au comptoir . A paris, cela tournait autour des 3 francs... »

        En 2000 ? Vous délirez.
        Déjà en 1995, on cherchait désespérément le café à 5 francs dans notre ville de province. C’était même devenu un challenge entre amis. C’est pour cela que je m’en rappelle très bien.
        On était plutôt sur 6 francs voire 7 pour les cafés les plus chics.

        Arrêtez de vous raconter des histoires.

        Autre point de repère : le péage pout Téo le contournement lyonnais.
        En 2000 : 10 frf.
        Au moment du passage à l’euro il était passé à 1.80 au lieur de 1.50. Tous les Marlot avaient crié au scandale.
        Et finalement aujourd’hui : 2,30 euros.

        Donc un prix multiplié par 1,53 en 20 ans => 2,16% inflation par an.

        Avant que certains d’entre vous me disent que mon calcul et faux, je rappelle que l’inflation est une multiplication, et que donc les prix suivent une évolution selon une « suite géométrique ». Dans le cas de Téo, la « raison » est de 1,0216

        Le biais de Marlot et cie, c’est de comparer les prix actuels avec ceux en francs alors qu’ils ont plus de 20 ans.
        Comparez les prix de 1980 à ceux de 2000, et revenez nous expliquer que c’est à cause de l’euro.


      • titi titi 7 janvier 16:38

        @Captain Marlo

        « Ce qui fait que nos produits sont comparativement 25% plus chers que les produits allemands équivalents. »
        Où ai-je dit le contraire ?

        Dévaluer revient à diminuer les coût de production essentiellement salariaux dans notre pays.
        On peut très bien le faire sans dévaluer. Il suffit... bah de baisser les coût de production, essentiellement salariaux dans notre pays.


      • voxa 8 janvier 08:40

        @titi

        Vous avez surement raison... comme d’habitude.

        C’est vous le spécialiste en tout.
        En Covid comme en économie...

        aussi je m’incline.

        ...



      • Captain Marlo Captain Marlo 6 janvier 18:35

        La monnaie unique est en réalité issue de l’Acte Unique, un traité remontant aux années 1980, validé par un vote à l’Assemblée du 20 novembre 1986

        Non, il ne s’agit pas d’une monnaie unique, mais d’une monnaie commune à une vingtaine de pays européens. La nuance est importante, les Banques Centrales ont été conservées, ce qui va faciliter la sortie. Preuves :

        les pièces de monnaie en euros proviennent de toutes les banques centrales. Il suffit de prendre une loupe et de regarder.

        les billets en euros ont une lettre majuscule qui distingue chaque pays.

        Ils ont décidé un beau matin que toutes les monnaies s’appelleraient euro, et qu’elles auraient la même valeur, en clair, le Franc, la Lire, le Drachme ont la même valeur que le Mark ! Même ceux qui ne connaissent rien aux questions monétaires comprennent qu’il s’agit d’une idiotie.

        Le but de l’euro est un but réactionnaire : empêcher les Etats de dévaluer leur monnaie pour l’ajuster à la compétitivité de leur économie. Il ne reste aux gouvernements qu’à liquider leur modèle social et à bloquer les salaires.

        "Et quand une crise arrivera, les nations économiquement désarmées n’auront plus comme solution que déréglementer le droit du travail, privatiser les entreprises d’Etat en masse, réduire les impôts et d’envoyer les États-providence en Europe dans les égouts."



        • titi titi 6 janvier 20:33

          @Captain Marlo

          « Ils ont décidé un beau matin que toutes les monnaies s’appelleraient euro, et qu’elles auraient la même valeur, en clair, le Franc, la Lire, le Drachme ont la même valeur que le Mark ! »

          Euh pourquoi vous racontez une telle bétise ?
          L’euro valait 6.55957 frf, et environ 2 DM. 
          Personne n’était dupe de la différence de valeur des deux monnaies

          « empêcher les Etats de dévaluer leur monnaie pour l’ajuster à la compétitivité de leur économie »
          Il y a eu 4 dévaluations en France entre 1984 et 1990.
          En quoi cela à améliorer les choses dans notre pays ?


        • Captain Marlo Captain Marlo 6 janvier 20:36

          @titi

          Pour fonctionner, une monnaie = un pays = 1 peuple = une économie.
          Informez-vous ! « La tragédie de l’ euro ».


        • titi titi 6 janvier 21:31

          @Captain Marlo

          La dévaluation elle vise à faire baisser le coût du travail par rapport à ses voisins.

          On peut très bien le faire sans dévaluer.
          Ca demande juste du courage politique, mais ce n’est pas impossible.

          Un petit cours sur les méfaits de l’inflation :
          https://www.youtube.com/watch?v=q1E7J7ZKHCI&t=660s


        • Captain Marlo Captain Marlo 7 janvier 07:08

          @titi
          Un petit cours sur les méfaits de l’inflation 

          Vous confondez dévaluation et inflation, vous ne comprenez rien aux questions monétaires, mais vous la ramenez quand même.

          1/ L’inflation érode le pouvoir d’achat, mais aussi les profits des rentiers qui prêtent de l’argent. Keynes disait « l’inflation, c’est l’euthanasie des rentiers ».
          Pour éviter cela, la seule obligation de la BCE était de maintenir l’inflation en dessous de 2%. En particulier en laissant filer le chômage. Cf « Le N.A.I. R.U, ou pourquoi le chômage ne baissera pas ».

          2/ Sur la dévaluation.
          Très mauvais exemple que de Gaulle, il a dévalué 2 fois, et pas qu’un peu !
            juin 1958 : dévaluation de 20 %1

           — 29 décembre 1958 (franc Pinay)6 : dévaluation de 17,55 % qui, avec la dévaluation précédente, consolide le commerce extérieur français, avec la création d’un « franc lourd » qui vaut 100 anciens francs.

          Dévaluer sert à stimuler les exportations donc les emplois. L’UPR propose une dévaluation de 10 à 15% du Franc, car le commerce extérieur de la France, c’est la Bérézina ! Cela sous entend évidemment, la sortie de l’UE& de l’euro.


        • Captain Marlo Captain Marlo 7 janvier 07:12

          @titi
          Euh pourquoi vous racontez une telle bétise ?
          L’euro valait 6.55957 frf, et environ 2 DM. 
          Personne n’était dupe de la différence de valeur des deux monnaies

          Si vous pouvez indifféremment utiliser les billets en euros qui proviennent de chaque banque centrale de la zone euro, c’est qu’ils ont décidé que tous les euros avaient la même valeur monétaire.


        • nono le simplet nono le simplet 7 janvier 07:17

          @Captain Marlo
          c’est qu’ils ont décidé que tous les euros avaient la même valeur monétaire.
          on a eu fifi fait de la politique ... puis fifi fait de l’épidémiologie ... on a maintenant fifi fait de l’économie avec la même ignorance et bêtise smiley


        • Captain Marlo Captain Marlo 7 janvier 07:24

          @nono le simplet
          on a eu fifi fait de la politique ... puis fifi fait de l’épidémiologie ... on a maintenant fifi fait de l’économie avec la même ignorance et bêtise

          Les insultes ne remplacent pas l’argumentation qui vous fait défaut.
          Allez-y, démontrez que je me trompe !


        • nono le simplet nono le simplet 7 janvier 07:32

          @Captain Marlo
          Allez-y, démontrez que je me trompe !

           smiley


        • Captain Marlo Captain Marlo 7 janvier 07:54

           le simplet,
          J’espère quand même que vous n’êtes pas payé pour votre nullité ?


        • Clouz0- Clouz0- 7 janvier 08:06

          @nono le simplet

          Ouam, Marlo... 
          Le festival des questions cons a bien commencé ce matin !  smiley


        • titi titi 7 janvier 16:03

          @Captain Marlo

          « Vous confondez dévaluation et inflation »

          Bah l’inflation dont parle le grand Charles dans son allocution, à votre avis, elle était du à quoi ?
          En 1948 le franc a perdu 80% de sa valeur
          En 1949 encore 29%
          En 1957 encore 20%
          En 1958 20 puis 17%

          92% de dévaluation en 10 ans.
          Ah mais non, rien à voir avec l’inflation.

          Bah si. Il y a tout à voir.


        • titi titi 7 janvier 16:10

          @Captain Marlo

          «  car le commerce extérieur de la France, c’est la Bérézina !  »

          https://www.insee.fr/fr/statistiques/2381430

          Le commerce extérieur francais a toujours été catastrophique sauf pendant la période où l’Allemagne se remettait de sa réunification.
          On est nuls après...
          Mais on était aussi nuls avant, dans la période où Mauroy, Fabius et sa clique dévaluaient à tour de bras.


        • pasglop 6 janvier 21:22

          Une évaluation de la correspondance salariale Euros/Francs « actualisés » en 2022.

          "Smic net. Suite à la dernière revalorisation automatique, le Smic net

          mensuel est de 1 269 euros (1 603 euros en brut) au 1er janvier 2022. En francs, cela ferait 8 324 FF, mais seulement 6 581 FF net (8 313 FF brut) selon l’Insee en appliquant l’inflation. Là, la comparaison est bien périlleuse mais, dans les faits, en 2001 le Smic mensuel brut était de 7 388 FF.

          Salaire médian. Le salaire net médian des salariés du privé (50% gagnent plus, 50% gagnent moins, à différencier du salaire moyen) est de 1 940 euros. En francs, cela donnerait 12 726 FF, mais en réalité seulement 9 874 FF, en « francs de 2002 », donc en corrigeant l’érosion monétaire due à l’inflation."

          Trouvé ici :

          https://www.moneyvox.fr/actu/86896/20-ans-de-euro-salaire-prix-immobilier-baguette-ce-que-ca-vaudrait-en-francs


          • titi titi 7 janvier 16:13

            @pasglop

            Je ne clique jamais sur les étoiles des commentaires.

            Mais là, au milieu du flot de débilités de Marlot et ses potes crédités de 3 étoiles, enfin un post intelligent... sans étoile...

            => Je clique


          • agent ananas agent ananas 7 janvier 02:07

            Paradoxe, ces mêmes français qui dénonce l’Euro comme responsable de la baisse du pouvoir d’achat (et de leur niveau de vie) vont reconduire selon toute vraisemblance un candidat européiste à la prochaine présidentielle qui fera perdurer notre sujétion aux diktats de la BCE.

            Plus maso tu meurs !


            • Captain Marlo Captain Marlo 7 janvier 07:23

              @agent ananas

              vont reconduire selon toute vraisemblance un candidat européiste à la prochaine présidentielle qui fera perdurer notre sujétion aux diktats de la BCE.

              Plus maso tu meurs !

              Ils ne sont pas masos, ils sont manipulés par la propagande européiste, et privés de tous les débats contradictoires qui seraient nécessaires à une bonne compréhension des méfaits de l’Union européenne.

              On censure les Partis politiques comme le PRCF & l’UPR qui sont favorables au Frexit.

              Et on répète aux Français que la sortie de l’UE et de l’euro serait : « une catastrophe économique, que les retraités perdraient leur retraite, que la France ne peut pas survivre seule, que ce serait la Corée du nord », toussa, toussa...


            • Lynwec 7 janvier 11:55

              @Captain Marlo
              La méthode a également été utilisée en termes de politique franco-française avec à l’époque les fascistes virtuels du FN qui n’ont jamais pris le pouvoir pour masquer les fascistes réels actuellement en action.

              On notera qu’au niveau européen justement, très récemment, un parlementaire RN (je ne vote pas RN mais UPR,donc pas de conclusions hâtives,mais je n’ai plus le lien de son discours) s’est élevé contre la tyrannie sécuritaire médicale actuellement pratiquée par les gouvernements de l’UE.

              Un fasciste, de toute évidence...


            • agent ananas agent ananas 7 janvier 13:39

              @Captain Marlo

              Il est vrai aussi que le système est verrouillé ce qui rend difficile voir impossible l’éclosion de candidats souverainistes ...
              C’est pourquoi lors des élections nous n’avons pas trop le choix, le casting étant quasi toujours composé de candidats européistes ...


            • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 7 janvier 18:58

              @agent ananas

              Bonjour agent ananas

              "C’est pourquoi lors des élections nous n’avons pas trop le choix, le casting étant quasi toujours composé de candidats européistes...« 

              Lors des élections présidentielles de 2017, les électeurs avaient, sur le papier, la possibilité de voter pour un candidat déterminé à organiser, s’il était élu, la sortie de la France de la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan, et à restreindre sérieusement les capacités de nuisance de l’oligarchie en redonnant à l’état le contrôle des leviers essentiels au bon pilotage de l’économie du pays.

              Ce candidat, présenté par par l’Union Populaire Républicaine dont la FI de JLM tente aujourd’hui d’usurper le sigle, c’était François Asselineau que les médias aux ordres du pouvoir et de l’oligarchie se sont alors appliqué à rendre invisible, tandis que tous les apôtres de la soumission de la France à la dictature de l’UE, de l’euro, de l’Otan avaient table ouverte sur toutes les chaînes de télé et à la une des magazines et des quotidiens de la presse écrite.

              Etaient alors tolérés et diffusés à la télé et dans la presse les discours de ceux qui se sont toujours rangés dans le camp de la spoliation des intérêts du peuple et de la nation par les exploiteurs des petites et des grandes sociétés capitalistes, mais aussi les discours et les chimères de ceux -de droite comme de gauche, des prétendus écolos et des prétendus centristes ou indépendants— de la clique politicienne soucieuse de garder ses places, vantant la possibilité de réformer valablement la machine infernale de l’UE pour la mettre au service des intérêts des travailleurs et de la nation. Alors que c’est l’inverse qui est vrai : ce sont les travailleurs et la nation qui sont aux service des ambitions et des projets portés par la pieuvre tentaculaire de l’UE. Des chimères scabreuses, périlleuses aux effets délétères dont le peuple paie aujourd’hui encore le prix, et ce n’est pas fini.

              Le pouvoir en place et l’oligarchie essaient de rejouer la partie pour 2022 sur le même modèle en ouvrant tout grands les robinets du temps d’antenne aux ennemis du peuple et de la nation, aux apôtres de la soumission de notre pays aux injonctions des eurocrates de l’UE qui s’affairent à confisquer aux peuples tous les leviers de commande susceptibles de leur laisser le moindre pouvoir de décision sur le cours des choses, sur les décisions à prendre, sur la sauvegarde des intérêts vitaux de la nation et du peuple de France. Tout ça au service des intérêts du clan mafieux de l’oligarchie qui a conçu, organisé et mis au point patiemment la machine infernale de l’UE qui nous étrangle chaque jour qui passe un cran plus fort que la veille. (une des raisons pour lesquelles il n’est pas raisonnable de proposer une organisation de la sortie de l’UE à la britannique, en étalant ce processus sur une durée de deux ans comme certains le proposent aujourd’hui).

              Aujourd’hui, pourtant, les raisons d’espérer existent. Beaucoup de choses ont changé même si elles ne se traduisent pas encore, pour l’instant, dans les urnes et encore moins dans les sondages bidons qui font partie du plan de guerre de l’oligarchie contre le peuple et la nation, étant commandités et manipulés à loisir par le pouvoir et les grands milliardaires qui les contrôlent entièrement, avec l’aide des médias qu’ils contrôlent tout autant. A tel point que la réflexion sur le choix du bon candidat serait -si on les en croit superflu, puisque ces sondages nous disent déjà, aujourd’hui, qui seront les deux ou trois rescapés du premier tour entre lesquels il nous faudra choisir (dès le premier tour si nous voulons avoir une chance de peser dans la balance) pour adouber le bon président.

              La population est aujourd’hui exaspérée par l’avilissement honteux de la fonction présidentielle par Macron. Les ravages imposés, en sus des dégâts liés à notre appartenance à l’UE, à notre économie et à notre société par »le conseil de défense sanitaire« , et les »experts" mis en place par Macron, affectent gravement tous les secteurs d’activité, toutes les couches de la société, toutes les catégories de travailleurs. Chacun de nos concitoyens est impacté violemment par les contraintes de tous ordres et par les mesures liberticides mises en place pour phagocyter le peuple, ses représentants authentiques et ses institutions démocratiques, en se cachant derrière le paravent bien commode de la gestion d’une crise sanitaire fort opportune, tombée du ciel, manipulée pour créer de nouvelles fractures dans notre société, pour diviser les travailleurs et la populations.

              Ainsi, tandis que la classe politicienne continue à laisser libre cours à ce pouvoir qui saccage nos services publics, qui liquide nos libertés les plus élémentaires, qui persiste à supprimer les capacités d’accueil des hôpitaux publics par milliers, après en avoir rayé purement et simplement, méthodiquement, un grand nombre du paysage au cours des décennies précédentes (Sarkozy, Hollande, Macron sont du même côté du manche, c’est la continuité), tandis que cette clique indigne empêche nos étudiants d’étudier, nos enseignants d’enseigner, nos écoliers d’apprendre, nos soignants de soigner, nos artistes d’aller à la rencontre de leur public, et tout un chacun de rencontrer ses proches, d’aller au bistrot, au restaurant ou au cinéma ou au musée, etc, tandis que chacun est sommé de vivre masqué, les médias et le pouvoir accusent ceux de nos concitoyens qui ont mûrement choisi de ne pas se faire vacciner de porter l’entière responsabilité de la persistance de la crise sanitaire en cours et des ennuis, des désagréments auxquels elle donne lieu.

              En agissant de la sorte, Macron démontre qu’il est indigne de la fonction qu’il a usurpée .Il est incapable de représenter dignement les intérêts de la France et des Français. Quand il s’exprime, il ne parle pas au nom de notre peuple. Il est le porte-parole et le jouet docile de l’oligarchie mondialiste et de ses plans dominateurs et liberticides.

              En renonçant à déposer une motion de censure contre ses plans foireux, destructeurs, criminels, en refusant de lancer à son encontre une procédure de destitution comme les y a invité l’UPR et comme le permet la constitution en vigueur dans pareil pas (en dépit de tout ce dont elle a déjà été expurgée pour satisfaire certains intérêts), la classe politicienne tout entière,majorité et opposition confondues, a perdu toute dignité, toute autorité, toute capacité à garder la confiance de nos concitoyens et à représenter les intérêts de la nation.

              Macron n’a pas été élu à l’issue d’un processus démocratique mais propulsé par l’oligarchie dans notre paysage et à la place qui est la sienne par une propagande à côté de laquelle les temps de parole de la campagne électorale officielle comptent pour du beurre, ne comptent pour rien ou pour si peu.
              Il n’a aucune légitimité à occuper le poste qu’il a usurpé frauduleusement.

              Il doit démissionner, d’accord ou pas, que la clique politicienne le soutienne ou pas.

              nb : Je fractionne mon commentaire pour ne pas dépasser le format usuel autorisé pour la publication des commentaires. Les quelques réflexions complémentaires que m’inspirent votre contribution au débat engagé suivront.

              GJ

               


            • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 7 janvier 22:37

              @cettegrenouille-là

              correction fin du paragraphe 1 :

              Lors des élections présidentielles de 2017, les électeurs avaient, sur le papier, la possibilité de voter pour un candidat déterminé à organiser, s’il était élu, la sortie de la France de la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan, et à restreindre sérieusement les capacités de nuisance de l’oligarchie en redonnant à l’état le contrôle de leviers essentiels au bon pilotage de l’économie du pays.

              de, et non pas des, car divers leviers importants et nécessaires n’étaient pas pris en compte dans le programme de FA de 2017.(en particulier, question de l’ étendue des secteurs économiques à replacer sous le contrôle de l’état, en particulier à travers la réappropriation sociale des moyens de production et d’échange : nationalisations)


            • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 8 janvier 02:50

              @cettegrenouille-là

              correction§4 :

              Le pouvoir en place et l’oligarchie essaient de rejouer la partie pour 2022 en recourant aux mêmes stratagèmes,  en ouvrant tout grands les robinets du temps d’antenne aux ennemis du peuple et de la nation, aux apôtres de la soumission de notre pays aux injonctions des eurocrates de l’UE qui s’affairent dans notre dos à confisquer tous les leviers de commande de l’état sans laisser à d’autres que leurs complices le moindre pouvoir de décision sur le cours des choses, empêchant ainsi toute initiative susceptible d’être engagée par les autorités publiques pour assurer la sauvegarde des intérêts vitaux de la nation et du peuple de France.

              Tout ça au service des intérêts du clan mafieux de l’oligarchie qui a conçu, organisé et mis au point la machine infernale de l’UE qui nous étrangle chaque jour qui passe un cran plus fort que la veille. (une des raisons pour lesquelles il n’est pas raisonnable de proposer une organisation de la sortie de l’UE à la britannique, en étalant ce processus sur une durée de deux ans comme certains le proposent aujourd’hui).


            • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 8 janvier 11:00

              @agent ananas

              Bonjour

              le petit complément annoncé à mon précédent commentaire :

              Aurons-nous un candidat porteur de la bannière du Frexit, de la récupération de notre nation, du rétablissement de nos libertés, à la présidentielle de 2022 ?

              Si les responsables du PRCF semblent plutôt pessimistes sur leurs chances d’obtenir les cinq cents soutiens d’élus nécessaires à la validation de la candidature Fadi Kassem , François Asselineau, lui, semble assez confiant sur son obtention effective, en temps utile, des dites signatures et du sésame qui lui permettrait de porter le flambeau de la sortie de la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan à l’occasion de ce scrutin.

              D’autres candidats potentiels se sont fait connaître, venant d’horizons différents, et pourraient faire irruption dans le paysage, portant eux aussi la bannière du Frexit avec plus ou moins de variations sur les modalités de sa mise en oeuvre.

              Rêvons un peu...

              Ne serait-il pas pertinent, opportun, que toutes ces personnalités se rencontrent prochainement, autant de fois qu’il le faudrait, dans un esprit constructif, pour mieux connaître et mieux comprendre tout ce sur quoi ils sont d’accord, et la nature des points de désaccord existants ?

              Ne serait-il pas pertinent et opportun, une fois qu’on se sera assuré que tout ce monde veut effectivement promouvoir la sortie de la France de la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan, que des commissions de travail soient mises en place pour organiser les coopérations utiles, nécessaires à l’avènement du Frexit ?

              Ne serait-il pas pertinent et opportun qu’au programme de telles rencontres figure expressément l’élaboration puis la recherche d’un consensus sur les mesures conservatoires incontournables que devraient prendre un nouveau président et un nouveau gouvernement élus et soutenus par le peuple pour redonner à la France la maîtrise de son destin ?

              Ne serait-il pas pertinent et opportun d’envisager dès maintenant les modalités de la continuation de cette bataille politique au-delà du scrutin des présidentielles prévues en 2022 ? Il semble bien que, quel que soit le résultat du scrutin présidentiel, quelque soit le score du candidat du Frexit, que celui-ci soit élu ou pas, que son score soit important ou décevant, la bataille politique doive continuer et même s’aiguiser avec de nombreux obstacles sur la route.....

              Rêvons encore un peu plus.

              Si on veut vraiment que la France et le peuple français récupèrent le contrôle de leur destin commun face au chaos et aux dangers qui menacent, on est forcément prêt à coopérer avec toutes les forces et toutes les personnalités qui s’inscrivent clairement dans le même objectif de sortie de la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan, ou alors, c’est juste une posture, et on n’est pas sérieux parce que le rassemblement populaire majoritaire qui est nécessaire pour aller à la victoire ne pourra triompher que s’il y a coopération entre toutes les forces patriotiques par delà les différences et les clivages idéologiques et autres qui peuvent exister.

              En effet, il y a le feu et la France risque bien d’être ravagée par les incendiaires qui multiplient les départs de feux. Tous les porteurs de seaux doivent travailler ensemble pour éteindre l’incendie et pour mettre les ennemis de la nation hors d’état de nuire en les chassant du pouvoir...

              Soyons carrément fous.
              Pourquoi ne pas se réunir et se mettre d’accord sur un candidat unique du Frexit à l’occasion du prochain scrutin présidentiel, et sur le socle minimal des mesures conservatoires nécessaires évoquées plus haut que chacun pourra expliquer, populariser, défendre à sa façon tout au long de cette première bataille électorale collective des forces du Frexit ?

              Les modalités sur lesquelles on n’aura pas pu se mettre d’accord seraient décidées ultérieurement en temps utile en redonnant la parole au peuple et en lui demandant de trancher chaque fois que cela sera nécessaire...

              Cordiales salutations

              GJ


            • Captain Marlo Captain Marlo 7 janvier 07:53

              Comme nous le montrions dans un article récent, l’effet de l’Union Européenne et de l’euro c’est la désindustrialisation massive de la France. Un choix politique. 

              .

              La désindustrialisation vient de l’euro, mais surtout de la mondialisation décidée en 1994 par les USA et le Commissaire européen Sir Leon Britain, lors de l’Uruguay Round.

              Il s’agissait d’imposer le libre échange à la place du protectionnisme. Et de délocaliser productions et services dans les pays à bas salaires.

              Cet accord a supprimé progressivement toutes les lois qui protégeaient nos emplois et nos entreprises. Tout doit circuler librement, les capitaux, les marchandises, les hommes et les services, c’est inscrit dans le TFUE.

              Les candidats qui promettent, sans sortie de l’UE & de l’euro, de réindustrialiser le pays vous prennent pour des truffes.


              • zygzornifle zygzornifle 7 janvier 09:17

                Ce n’est pas l’Euro qui est responsable mais la gestion de l’Europe faite par des incapables juste bon a se gaver et a nous faire chier, chaque jour un pas de plus vers la dictature ..... 


                • Lynwec 7 janvier 11:50

                  @zygzornifle
                  L’euro a été évalué en matière d’échanges sur la base de la monnaie allemande et a donc coulé toutes les économies des pays dont la monnaie était plus faible, et qui étaient privés de toute possibilité d’ajustement pour leur balance commerciale,justement.
                  Mais on peut avoir une position sectaire et clamer que l’UE, l’euro, l’Otan ont fait le bonheur de tous les peuples européens, ça n’en fera pas pour autant la réalité.


                • I.A. 7 janvier 15:49

                  « A l’inverse, les militants franchement communistes, avec le PRCF, continuent de porter haut et fort la défense des intérêts de classe des travailleurs ».

                  Les intérêts... ? Pécuniaires, et puis c’est tout ?
                  LA SANTÉ ET LA LIBERTÉ, ÇA VOUS PARLE ??

                  D’accord pour sortir de l’Europe capitaliste (comme la majorité des Français), mais rêvant d’une coopération coco internationale... Êtes-vous bien sûr que tous les communismes se valent ?

                  Et que votre démocratie pleine d’hygiène bon marché et de vaccins gratuits en fasse rêver beaucoup ?
                  Le seul combat qui était à votre portée, vous ne l’avez pas mené, bande de branques.


                  Restez donc confinés.


                  • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 7 janvier 19:50

                    @I.A.

                    "Le seul combat qui était à votre portée, vous ne l’avez pas mené, bande de branques.


                    Restez donc confinés."

                    Bonjour I.A.

                    Seuls ceux qui restent l’arme au pied ne commettent pas d’erreurs.

                    Les erreurs sont inévitables. Elles doivent être corrigées en temps opportun mais elles ne doivent pas être infamantes. Elles doivent être , comme sur les bancs de l’école, des occasions à ne pas louper pour faire progresser tout le monde en même temps. (C’est le militant, autant que l’ancien instit qui parle) . C’est collectivement que les forces populaires se mettront en capacité de mieux organiser leur résistance et d’affiner les propositions qu’elles mettent en avant, derrière lesquelles elles appellent le peuple à se rassembler.

                    Pour sortir du foutoir et du piège dans lesquels nous sommes enfermés, il est nécessaire de construire un grand rassemblement populaire majoritaire qui soit effectivement capable de damer le pion à l’oligarchie, de mettre hors d’état de nuire les traîtres à la nation qui sévissent actuellement et leurs commanditaires de l’UE , de la Finance et des labos.

                    La contribution du PRCF à la construction de cette force-là est incontestable et elle est précieuse, tout comme l’est celle de l’UPR , tout comme l’est celle de groupes, de personnalités et de forces nouvelles qui se lèvent aujourd’hui à travers des initiatives citoyennes. .

                    Les forces que représentent et qu’organisent les communistes du PRCF sont les plus intéressées aux changements radicaux qui sont indispensables. Ce changement ne pourra intervenir sans elles, et encore moins contre elles.

                     
                    Pour s’en sortir vraiment, il faut rassembler toutes les forces en capacité d’y contribuer utilement.

                    Mettre les communistes de côté, comme mettre l’UPR de côté ainsi que d’autres le voudraient, c’est jouer perdant avant même de commencer.

                    Cordiales salutations

                    GJ


                  • Xenozoid Xenozoid 7 janvier 19:58

                    @cettegrenouille-là

                    sur le point d’excuser les fautes, on est pas des croyants...je suis de gauche, mais il y a un moment ou il faut arreter l’illusion
                    il n’y a pas d’oposition contre la folie du covichock, pire encore que fait la gauche ?
                    elle réclame le masque gratuit pour tous, le test plus de control etc etc etc , la gauche ne voit-elle pas le piege ?


                  • Xenozoid Xenozoid 7 janvier 20:01

                    @Xenozoid

                    pendant ce temps , tout change, où est la gauche ? ,ou est la guerre de class, et la guerre des kates, et la propriété privé...ou est la gauche ?


                  • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 7 janvier 22:11

                    @Xenozoid

                    « Il n’y a pas d’opposition contre la folie du covichock. Pire encore, que fait la gauche ?
                    Elle réclame le masque gratuit pour tous, le test, plus de contrôle, etc etc etc ...


                    La gauche ne voit-elle pas le piège ? »

                    Bonsoir Xeno

                    Ce que vous dites là et sensé et sera accueilli favorablement par un grand nombre de lecteurs.

                    Les carences que vous déplorez affectent effectivement, de façons diverses, presque toutes les forces qui se réclament de la gauche, et plus encore celles et ceux qui se situent dans les autres coins du paysage politique national, dans la stratosphère hors-sol de la clique politicienne en place.

                    [je n’ai pas ici la place pour traiter la question du boulevard offert à l’extrême droite pour se présenter en championne de la défense des libertés citoyennes, mais c’est un aspect très préoccupant de la question que vous évoquez sur lequel il est urgent de se pencher, faute de quoi bien des mauvaises surprises supplémentaires pourraient nous guetter dans les mois et les années qui viennent.]

                    Est-ce à dire qu’il faut se détourner de tout ce monde là et partir au front à la va-comme-je-te-pousse, avec une musette vide, en désordre, contre le pouvoir et ses attaques liberticides d’autant plus insupportables qu’elles s’ajoutent aux coups et aux blessures économiques , sociales, culturelles, morales qui affectaient déjà la société toute entière avant cette crise aigüe et, plus gravement encore, le petit peuple, la population laborieuse, les travailleurs, salariés ou non, les retraités, les personnes les plus humbles en particulier celles, laissées à l’abandon par ce système, qui souffrent de handicaps divers et douloureux ?

                    Le travail politique, les initiatives citoyennes de divers groupes politiques qui s’appliquent à comprendre ce qui nous arrive, à identifier les entités et les mécanismes qui oppriment les populations et saccagent les nations pour défendre les intérêts mafieux de l’oligarchie, sont extrêmement précieux et utiles même s’ils ne sont pas parfaits . Ils contribuent en effet, comme les échanges collectifs sur agoravox, à construire pas à pas l’intelligence collective de ce qui nous arrive, et à élaborer ensemble, collectivement, les outils à construire et à mettre en action pour organiser la résistance et passer à la contre-offensive.

                    Certes, bien des discussions sont nécessaires.

                    Mais beaucoup, tels le PRCF ou l’UPR, et d’autres, ont déjà à leur actif toutes sortes d’analyses d’avancées, d’actions, d’outils, de propositions d’une grande pertinence.

                    L’urgence d’un changement de cap obligent désormais ces groupes et ces personnalités à se parler, à se rencontrer, à travailler ensemble, à s’attaquer ensemble à tous les problèmes qui sont sur le tapis, par delà les désaccords qui existent, comme cela a été le cas au cours des périodes les plus sombres du siècle précédent.

                    (il s’agit maintenant de survivre à ce qui nous tombe sur le dos, à arrêter les bras des criminels et à établir de nouvelles règles pour le bon fonctionnement de la société, des règles et des fonctionnements qui permettent à chacun, à tous, de mener une vie respectable, digne, en lien avec la société, garantissant l’équité et la justice, ainsi que la non confiscation des fruits du travail de la collectivité par une oligarchie uniquement soucieuse de la préservation de ses privilèges et de ses pouvoirs dictatoriaux, de son projet de dictature planétaire.)

                    Il faut certes se détourner des illusions. Mais il ne faut pas laisser de côté ce qui a été accompli ; il faut faire un inventaire scrupuleux des atouts, des outils dont nous disposons, il faut bien sûr les améliorer et il faut aussi en fabriquer d’autres, mais il faut aussi les partager et apprendre à tous ceux qui sont en capacité de le faire comment ils peuvent s’en servir.

                    C’est à cela que servent les organisations citoyennes, qu’elles soient politiques, syndicales ou autre. Je pense que ce serait une erreur de dédaigner ce potentiel précieux dont elles restent détentrices aujourd’hui encore.

                    Cordialement

                    GJ


                  • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 7 janvier 22:48

                    @cettegrenouille-là

                    petite correction :

                    Mais beaucoup, tels le PRCF ou l’UPR, et d’autres, ont déjà à leur actif toutes sortes d’analyses avancées, d’actions politiques, d’actions militantes sur le terrain, d’initiatives citoyennes, d’outils et de propositions d’une grande pertinence.

                    L’urgence d’un changement de cap obligent désormais ces groupes et ces personnalités à se parler, à se rencontrer, à travailler ensemble, à s’attaquer ensemble à tous les problèmes qui sont sur le tapis, par delà les désaccords qui existent, comme cela a déjà été le cas au cours des périodes les plus sombres du siècle précédent.


                  • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 8 janvier 02:18

                    @cettegrenouille-là

                    correction§7 :

                    (il s’agit maintenant de survivre à ce qui nous tombe sur le dos, d’arrêter les bras des criminels, d’établir de nouvelles règles pour le bon fonctionnement de la société, des règles et des fonctionnements qui permettent à chacun, à tous, de mener une vie respectable, digne, en lien avec la société, garantissant l’équité et la justice, ainsi que la non confiscation des fruits du travail de la collectivité par une oligarchie uniquement soucieuse de la préservation de ses privilèges, de ses dividendes, de ses pouvoirs, et  de l’avancement de son projet de dictature planétaire.)


                  • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 9 janvier 01:38

                    @cettegrenouille-là

                    correction

                    L’urgence d’un changement de cap oblige désormais ces groupes et ces personnalités à se parler, à se rencontrer, à travailler ensemble, à s’attaquer ensemble à tous les problèmes qui sont sur le tapis, par delà les désaccords qui existent, comme cela a été le cas au cours des périodes les plus sombres du siècle précédent.


                  • microf 7 janvier 21:54
                    L´Euro n´a que 20 ans. « Les Français dénoncent l’Euro comme responsable de la baisse du pouvoir d’achat »

                    Toutefois l´Euro est mieux pour les francais que le Franc CFA crée par la France il ya des décénnies en Afrique.

                    Avec l´Euro francais vous allez partout l´utiliser, par contre avec le Franc CFA, il n´est utilisable dans votre pays.

                    Le Franc CFA a été crée par la France depuis les temps coloniaux pour ses colonies en Afrique.

                    Ce France CFA est imprimé en France, pour les billets á Chamalières, pour les pièces et les médailles á Pessac.

                    Ce Franc CFA est géré par le Trésor francais, et la France dispose dans chaque pays qui utilise cette monnaie un siège avec droit de veto dans le Conseil d´Administration des Banques Centrales de ces pays, c´est á dire si un de ces pays veut faire une politique monétaire ou économique indépendante la France avec son droit de veto, dit non.

                    Ce Franc CFA n´est changeable dans aucune banque francaise, et même en Afrique, le Franc CFA d´Afrique Centrale est différent de celui de l´Afrique de l´Ouest, ceci a été fait pr la France pour empêcher les transactions entre les deux entités.

                    La France dévalue ce France CFA selon ses intérêts, la dernière dévaluation date de 1994, le Franc CFA a été dévalué du jour au lendemain par la France de moitié. C´est á dire vous aviez dans votre compte 1000 Franc CFA le lendemain vous vous retrouvez avec la moitié, á savoir 500 Franc CFA et les prix avaient aussitôt doublés le lendemain avec un Franc CFA dévalué de moitié, une vraie escroquerie.

                    Les francais vont maintenant comprendre les plaintes des africains francophones.


                    • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 7 janvier 22:15

                      @microf

                      « Les francais vont maintenant comprendre les plaintes des africains francophones. »

                      Bonsoir Microf

                      Merci pour votre contribution.

                      GJ


                    • titi titi 8 janvier 22:15

                      @microf

                      « Les francais vont maintenant comprendre les plaintes des africains francophones. »

                      Bah vu quand je vois les arguments de ceux qui mettent sur le dos de l’euro les difficultés de notre économie, alors oui je comprends les plaintes des africains francophones : incapables d’analyser leurs lacunes et préférant se défausser sur un élément extérieur.


                    • microf 11 janvier 14:48

                      @titi

                      Bientôt en Afrique nous allons nous libérer de la France, cela a commencé dans les pays du Sahel et en République Centrafricaine oú la France est entrain d´être mise dehors.
                      Cela suivra avec tous les instruments francais mis en place pour piller les pays francophones entre autre, la monnaie coloniale le Franc CFA créée par la France.

                      Alors, nous allons reprendre notre Souveraineté.
                      L´africain n´est pas rancunier, il y en aura pour tous le monde y compris pour vous francais, car chez l´africain, une joie partagée est double joie, une joie non partagée n´en joui que celui qui en profite comme chez vous oú pendant des décénnies, vous avez jouis de nos joies tout seul sans nous.

                      Avec le chômage endémique en France, nous recruterons des francais pour venir travailler avec nous, nous n´allons pas vous laisser souffrir comme vous faite avec nous depuis des siècles.

                      L´avenir est chez nous pas chez vous.


                    • yakafokon 28 janvier 08:31

                      @microf
                      Donc, vous allez revenir à la situation qui régnait entre pays africains avant la colonisation française, avec les massacres inter-ethniques, les dictateurs qui s’en mettaient plein les poches en se foutant totalement du sort de la population, les enlèvements de femmes entre villages, les enfants esclaves ou soldats, une mortalité galopante, avec en plus les djihadistes qui sont apparus ces derniers temps.
                      Vous avez voulu l’indépendance de tous les pays africains, et vous l’avez obtenue, alors pourquoi tant d’africains viennent-ils chez-nous alors qu’il fait si bon vivre sous le soleil ? Je n’arrive pas à comprendre !
                      Parce que si vous croyez que des français vont venir travailler en Afrique, avec le bordel qui y règne, là vous rêvez ! Personne n’a envie de se faire couper la tête !


                    • yakafokon 28 janvier 08:13

                      C’est ce que se tue à répéter depuis 14 ans François Asselineau, un homme très informé du piège à cons dans lequel nous nous enfermons jour après jour !

                      Il n’a pas été haut fonctionnaire au Ministère des Finances, sous plusieurs présidents, chargé de la stratégie économique pour rien !

                      En désaccord total avec le dangereux mariage avec l’Union Européenne, qui nous entraine vers la ruine économique et nous pousse à la guerre avec la Russie, pour la défense des intérêts américains, il a monté son propre parti www.upr.fr , de façon à élaborer un programme très précis ( 32 pages recto-verso en PDF ) pour sortir de l’Union Européenne, de se débarrasser de l’OTAN qui nous pousse à la guerre, et retrouver notre monnaie nationale, par le FREXIT.

                      Si vous voulez connaitre cet homme remarquable, que nos media odieux-visuels s’ingénient à nous cacher, c’est très simple : allez sur Wikipedia !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité