• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pour stopper la casse des retraites par le régime Macron, la grève de la (...)

Pour stopper la casse des retraites par le régime Macron, la grève de la RATP s’annonce massive

Les chiffres parlent d’eux même, 90% de grévistes sont annoncées à la RATP pour ce vendredi alors que l’intersyndicale y appelle à la grève pour stopper la casse des retraites par le régime Macron.

JPEG

Un coup de semonce qui doit démontrer à l’ensemble des travailleurs qu’une grève massive est à même de créer le rapport de force pour défendre la Sécurité Sociale et avec elle la retraite à 60 ans et 37,5 annuité de cotisation pour tous. Le PRCF a lancé une pétition en ce sens qu’il est possible de signer en ligne

 

Au delà de ce mouvement ponctuel et ne concernant qu’une entreprise, tous les travailleurs sont concernés, c’est donc tous ensemble et en même temps qu’ils doivent réagir et passer à l’action. Le 24 septembre, une journée nationale d’action est lancée par la CGT.

Les prévisions de trafic ratp pour le 13 septembre : quasi pas de métros et de RER

  • Aucun métro de la journée : lignes 2, 3, 3bis, 5, 6, 7bs,10,11,12,13
  • 1 métro sur 3 uniquement en heure de pointes (6h30 -9h30 /17h -20h) : 4, 7,8,9
  • service normal mais lignes saturées : ligne 1 et 14 (automatique)
  • RER A : 1 train sur 3 uniquement en heure de pointe, gares femées en dehors de ces horaires
  • RER B (branche sud) : 1 train sur 5 uniquement en heure de pointe, gares femées en dehors de ces horaires
    interconnexion suspendues en gare du nord, 1 train sur deux sur la branche nord SNCF.
  • Tramway
    • T3B et T 5 : 1/2
    • T1, T2, T3a, T6, T7, T8 : 1/3 en heure de pointe
  • Bus : 1/3

Les transports seront donc assurés, de façon dégradée, pour rejoindre la fête de l’Humanité

La RATP profite de la grève pour faire de la pub aux géants de l’ubérisation précarisation

Plutôt que de s’engager pour défendre les retraites de tous, la direction de la RATP préfère profiter de la grève pour faire une opération de promotion des géants de l’ubérisation, en leur offrant un coup de pub gratuit. Un mépris évident pour les usagers, car cette direction sait par ailleurs très bien que ce n’est pas les trottinettes ni les chauffeurs de VTC qui vont transporter les millions de passagers qui utilisent métro et RER chaque jour.

source : https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/pour-stopper-la-casse-des-retraites-par-le-regime-macron-la-greve-de-la-ratp-sannonce-massive/

les explications de la CGT RATP sur les raisons pour lesquelles il faut rejoindre le mouvement

https://www.initiative-communiste.fr/wp-content/uploads/2019/09/2019-09-13-retraites-ratp.pdf


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 12 septembre 19:03

    Une grève !? Ah ! Ça c’est original, il fallait y penser !

    On se demande où ils vont chercher tout ça à la CGT !

    Dites moi... C’était quand la dernière conquête directement issue d’une grève ?

    M’enfin... Ça fera au moins le bonheur des marchands de merguez...

    Invitez Méluche ! Ça lui rappellera le bled ! smiley


    • Le421 Le421 13 septembre 17:35

      @Clocel
      Ah, j’ai été rassuré !!
      J’ai enfin vu un jeune bobo smartphonisé et startupper se déclarer scandalisé par « la prise d’otage »...
      J’espère que sa retraite, il l’aura à 75 ans après plein de galères.
      A moins que papa et maman puissent suivre.
      S’il était malin et compétent, il se serait abstenu.
      Quoique.
      Il passe à la télé en disant ça, il sera peut-être recruté comme loufiat chez Macron !!
      Va savoir...


    • Fergus Fergus 12 septembre 19:53

      Bonsoir, PRCF

      Soyons précis : ce taux, annoncé par l’UNSA, est évidemment faux. Il ne concerne en effet que les conducteurs du Métro et du RER, mais pas les machinistes, ni les agents de stations, ni les techniciens, ni le personnel administratif.

      Au total, il est néanmoins possible que le taux de grévistes avoisine les 30 %, ce qui serait déjà une mobilisation massive, le personnel tertiaire notamment déléguant de facto au personnel roulant ses propres revendications.

      Ajoutons à cela que les administratifs ne bénéficient pas d’un départ anticipé et ne seraient, de ce fait, pas plus impactés que les employés du privé par la réforme envisagée.


      • Fergus Fergus 12 septembre 19:55

        Je parlais évidemment du taux de... 90 % évoqué dans le chapeau de l’article.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 septembre 07:09

        @Fergus
        Sinon, sur le fait que chaque branche, chaque syndicat y va de sa manif ou de sa grève en ordre dispersé, rien ne vous étonne ?


      • Fergus Fergus 13 septembre 09:15

        Bonjour, Fifi

        Cela ne métonne en rien : cela fait belle lurette que les travailleurs agissent en fonction d’intérêts catégoriels, l’intérêt général étant devenu un concept obsolète. Hélas ! 


      • Salade75 13 septembre 13:10

        Bonjour @Fergus,
        Les syndicats ont énormément poussé à la création de cette situation en développant, au grand plaisir du patronat, des revendications de plus en plus catégorielles.
        L’intérêt pour eux est de satisfaire leurs électeurs pour être réélus et ainsi avoir la bonne gamelle qui finance le syndicat.
        L’intérêt du patronat est que des « lâchers » ponctuels dans quelques entreprises ne fassent pas tâche d’huile.
        Bref, un « gentlemen’s agreement » fait depuis 40 ans au détriment des travailleurs.

        Hier soir, sur France Inter, le représentant d’un syndicat qui ne voulait pas participer aux négociations proposées par le gouvernement le justifiait (à peu près) ainsi : le rôle de notre syndicat n’est pas de travailler pour l’intérêt général, mais pour l’intérêt individuel de chaque salarié ...
        ... et on s’étonne que le nombre de syndiqués diminue ...


      • exol 12 septembre 20:03

        Ah une grève à la RATP pour les retraites de la RATP , les autres vous pouvez aller vous faire voir , par contre vous allez en chier un max pour aller bosser . Sacré PRCF , pour eux le 20eme siècle est éternel.


        • CLOJAC CLOJAC 12 septembre 21:24

          @exol
          Je dirais que dans leurs têtes, ils n’ont pas encore quitté le XIX ème siècle et le misérabilisme de Zola et de Hugo. smiley


        • Fergus Fergus 13 septembre 09:22

          Bonjour, CLOJAC

          Cela n’a rien à voir avec un mentalité du 20e et a fortiori du 19e siècle (dont on ne voit pas trop ce qu’il vient faire là, le statut RATP datant de la CMP au milieu du 20e).

          Cela a tout à voir en revanche avec la sauvegarde d’intérêts catégoriels. Et c’est compréhensible : tout corps (humain ou social) qui est attaqué met en oeuvre
          ses défenses.  


        • exol 13 septembre 09:28

          @Fergus

          Alors il faut dire que le PRCF est une annexe de la SNCF et de la RATP et qu’ils ne défendent que cette catégorie de travailleurs , car les dirigeants de ce Parti sont tous issus de la fonction publique . De véritable larves Bolcheviques.


        • CLOJAC CLOJAC 13 septembre 09:44

          @Fergus
          J’entendais un gréviste expliquer avec aplomb que leurs primes, horaires et régimes spéciaux étaient la juste contrepartie (insuffisante !) de la pénibilité de leur travail comme s’il était le chauffeur de« la bête humaine » .
          Après quoi la journaliste complaisante n’a pas eu grand mal à lui faire raconter qu’il faisait partie des exploités, pour ne pas dire des damnés de la terre.
          Tout ça est très daté néo roman naturaliste et discours stéréotypés des rouges. C’est un ressenti sur le vif, pas le résultat d’une analyse sémantique.


        • Fergus Fergus 13 septembre 10:03

          @ CLOJAC

          La pénibilité du métier de conducteur de métro n’est plus à démontrer : passer sa vie en souterrain est une redoutable épreuve. Quant aux machinistes, la plupart d’entre eux ont le dos en compote et deviennent inaptes à la conduite au bout d’une vingtaine d’années. Ajoutez à cela qu’ils ont la certitude statistique d’être souvent insultés et, plus grave, agressés au moins une fois (avec dépôt de plainte) dans leur carrière avec interruption de travail significative. Tout cela pour dire que le régime spécial de la RATP n’est pas choquant en lui-même. Le problème est que l’on retrouve désormais les mêmes types de conditions sur les réseaux de province, ce qui pose effectivement un problème d’équité.


        • exol 13 septembre 11:46

          @Fergus
          Ben voyons et les travailleurs du BTP eux sont des planqués qui se dorent la pilule au soleil et les ouvriers des usines faisant les 3/8 eux des privilégiés nantis. On voit bien Fergus que vous n’avez jamais eu de pénibilité au travail , un gratte papier faisant des cocottes toute la journée.
           


        • foufouille foufouille 13 septembre 12:29

          @exol

          toutes les grosses entreprises sont mécanisés même si les vibrations bousillent le dos : la machine aspire les gravats. il reste donc juste les étrangers.

          on est plus en 1900 et avec 6000 000 de sans emplois, aucune raison de se crever le cul.


        • Fergus Fergus 13 septembre 13:23

          Bonjour, exol

          Inutile de me chercher des poux dans la tête : je ne justifie rien, j’explique pourquoi ce régime a été mis en place. Et bien évidemment il existe des professions beaucoup plus pénibles.

          Par exemple cet ooncle de mon épouse qui, précisément, a travaillé toute sa vie aux trois-huit dans une une usine de cellulose. Ou cet ancien voisin, ex-marin pêcheur, qui s’est gravement dégradé au plan physique sur un chalutier.

          Cela dit sans compter les ouvriers du bâtiment, sur des chantiers d’extérieur en période de grand froid comme en période de canicule. Ou ces anciens ouvriers des fonderies, exposés à des chaleurs et des lumières aveuglantes difficilement supportables !

          Un mot encore : je n’ai jamais su faire de cocottes !  smiley


        • Raymond75 12 septembre 20:09

          La CGT défend comme d’habitude les salariés protégés. Les gens de la RATP se fichent éperdument des retraites des autres.

          Et ils font grève pour protester contre une réforme qu’il ne connaissent pas ...

          Vivement l’automatisation totale du reseau !


          • Raymond75 13 septembre 07:23

            @Raymond75

            Quelle est la durée de la journée de travail d’un conducteur du RER A ? 2 h 50 !

            Ceux qui font la ligne Cergy * Marne la Vallée font deux aller retour quotidiens, et leur journée est terminée ...


          • foufouille foufouille 13 septembre 08:55

            @Raymond75

            c’est 6h30.


          • Buzzcocks 12 septembre 20:48

            C’est cool, je suis indépendant et donc j’ai pris ma journée de vendredi, ça me coute juste 450 euros de chiffre d’affaire.... ça sera ça en moins pour financer la retraite de ces forçats du travail. Puisqu’il faut bien que des cons financent leur retraite.

            Vivement l’automatisation du réseau, et là, c’est vrai qu’on pourra se passer définitivement d’eux et les foutre vraiment à la retraite. 

            C’est marrant dans le service où je bosse, y a un délégué CGT, il est en burn out parait’il, depuis 6 mois. Ce sont quand même des foudres à la CGT.


            • JL JL 13 septembre 08:19

              @Buzzcocks
               
               ’’ j’ai pris ma journée de vendredi, ça me coute juste 450 euros de chiffre d’affaire.... ça sera ça en moins pour financer la retraite de ces forçats du travail.’’
               
              Parce que vous croyez que les 450 € que les gens n’auront pas dépensés dans votre affaire sont définitivement perdus pour l’économie ?
               
              Pfff ! Même les enfants ont une meilleure vision de l’économie !
               
              Ceci dit, ne changez rien : vous donneriez raison à cette réplique culte d’Audiard si connue ici, et ça m’obligerait à revoir ce que j’en dis.


            • Buzzcocks 13 septembre 10:05

              @JL
              Ma clientèle n’est pas « les gens » donc avant de donner des leçons d’économie, vivez dans la vraie vie avant. Par contre, moi, je suis client de la RATP, je paie un abonnement pour un service qui n’est pas rendu. Donc le brillant économiste que vous êtes, en pense quoi ?


            • JL JL 13 septembre 11:32

              @Buzzcocks
               
               ’’Ma clientèle n’est pas « les gens »

              ’’
               
               Oui ? Et alors ? ça change quoi ? Les clients in fine, ce sont toujours des gens : en l’occurrence les gestionnaires des sociétés clientes si je vous suis.
               
               Vous connaissez l’histoire du doigt e de la lune ? ça vaut pour votre réaction.


            • Buzzcocks 13 septembre 11:42

              @JL
              Si on suit votre raisonnement, on peut s’affranchir de payer les retraites, car cet argent servira ailleurs... et avec votre raisonnement, tout peut être simplifié comme ça.
              Si un bras cassé de la CGT fait appel à moi, je lui facture 450 balles et ensuite, je lui dis que je suis en grève et donc qu’il peut aller se faire mettre. Je crois, sans me tromper beaucoup, qu’il me mettra un bourre pif puis saisira la justice pour abus, escroquerie.
              Je me trompe monsieur le chef économiste ?


            • JL JL 13 septembre 12:00

              @Buzzcocks
               
               et si vous commenciez par nous dire ce que vous facturez de si important, et à qui ?


            • Buzzcocks 13 septembre 15:32

              @JL
              beau bottage en touche monsieur le spécialiste de l’économie...


            • JL JL 13 septembre 17:02

              @Buzzcocks
               
               Vous attendiez quoi ? Que je vous développe sur commande, une théorie économique ? J’ai bien assez donné comme ça, à ferrailler ici avec tous ceux qui professent que seuls les échanges produisent de la valeur ; et ce sont les mêmes qui ont fait de Robinson Crusoé leur modèle. Cherchez l’erreur !


            • Buzzcocks 13 septembre 17:43

              @JL
              Je n’attendais pas grand chose de vous étant donné le niveau affligeant de votre premier message.
              Je dis juste que la société RATP (en monopole) facture un service qu’elle ne rend pas. Et que moi, si je faisais pareil, on me collerait un procès pour escroquerie. 
              Après, ça va pour moi, il fait beau, je me suis promené, j’ai vu la France se faire étriller au basket, et tant pis pour mes 450 balles, j’escroquerais l’état sur mes notes de frais pour me rembourser de cette journée perdue.


            • JL JL 13 septembre 18:24

              @Buzzcocks
               
               ’’ j’escroquerais l’état sur mes notes de frais pour me rembourser de cette journée perdue.’’
               
               ça sent le vécu ! smiley
               
               ps. Savez vous que le droit de grève est inscrit dans la constitution, et que les grévistes ne sont pas payés ? Qui c’est, l’escroc ?


            • Buzzcocks 14 septembre 11:07

              @JL
              Mais que la RATP rembourse la journée perdue, et que les machinistes financent leur retraite entre eux.... Ils créent un fond où ils cotisent et quand ils prennent leur retraite à 47 ans, ils puisent dedans..... et on se marre.


            • JL JL 14 septembre 11:34

              @Buzzcocks
               
              Bah ! Je n’ai plus besoin des services de la RATP depuis belle heurette.
               


            • Buzzcocks 12 septembre 21:46

              C’est vrai que le communisme a prouvé au Vénézuela, à Cuba et un URSS que les retraités vivaient dans l’opulence et la joie, c’est donc le projet magnifique du PRCF, tous égaux avec rien. Enfin, non, dans un régime communiste, y a une bande d’appartchiks qui eux vivent dans le faste, mais pour ça, il faut avoir pris sa carte du PRCF.


              • Eric Havas Eric Havas 12 septembre 22:30

                Ce commentaire va s’autodétruire dans 30s

                 

                La censure « démocratique » est là pour prouver la niaiserie AgoraVox


                • Eric Havas Eric Havas 12 septembre 22:48

                  La pensée dominante organise son opposition dominante (Marx)

                   

                  La censure est là pour prouver la niaiserie lèche-cul du système d’AgoraVox et celle de ceux qui y participent... L’opposition convenue et convenable...

                   

                  30s avant auto-destruction...
                   
                  POUR DARWIN SEULS LA RACE ET L’INDIVIDU SONT PERTINENTS (lutte des races dans la nature.. sous titre de l’évolution des espèces), Une espèce est juste une race qui a bien réussi à bien se différentier des benêts ambiants...


                  • Ruut Ruut 13 septembre 07:14

                    Au lieu de faire grève il faudrait qu’ils aillent voter, c’est plus utile que s’abstenir et faire chier après coup.


                    • rita rita 13 septembre 07:39

                      Malheureusement les Français (dans leur grande majorité) s’en foutent royalement, demain le train train reprendra ses droits !


                      • BERNARD BERNARD 13 septembre 08:12

                        Bonjour PCRF

                        L’article est indéniablement militant. Il ne peut en être autrement, dans la mesure ou les choses soient mises complétement à plat, il faudrait peut-être que tous les privilèges. Que cela soit pour les salariés et les organismes la liste serait longue : RATP, EDF, GDF, etc. Il n’y a à priori aucune raison sans mettre en cause les acquits sociaux cela est indéniable. Mais ne perdons pas de vue, les avantages aussi dont certains profitent et abusent. Que les salariés en bénéficient normal, que certains avantages remontent à l’ensemble de la famille, c’est le top et le gouvernement s’en sert. Merci pour cette piqure de rappel ! 


                        • rita rita 13 septembre 08:28

                          En France les grèves ne mènent plus à rien le pays est en phase arrêt smiley


                          • Ils défendent leur statut, ce qui est leur droit, mais ne bougeront pas pour celui des autres ! D’ici vingt ans, toutes les lignes seront automatisées, donc la question des retraites ne se posera plus à la RATP...


                            • sleeping-zombie 13 septembre 17:58

                              @France Républicaine et Souverainiste
                              D’ici vingt ans, toutes les lignes seront automatisées, donc la question des retraites ne se posera plus à la RATP...


                              parce que les lignes automatisées sont créées et maintenues sans aucune intervention humaine ? Dans 20 ans, il n’y aura plus de travail, donc plus de retraite ?


                            • Ruut Ruut 13 septembre 09:49

                              Restons honnêtes la réforme sur les pensions n’est acceptable que si elle s’applique aussi aux députés, sénateurs et président.


                              • Armelle Armelle 13 septembre 10:18

                                « POUR STOPPER LA CASSE DES RETRAITES PAR LE REGIME MACRON, LA GREVE DE LA RATP S’ANNONCE MASSIVE »

                                Il eût été plus honnête de votre part d’écrire ...la casse des rertraites DES FONCTIONNAIRES...Ces fameux privilèges qui pour vous n’en sont sans doute pas !!! 

                                On dit souvent que "chacun défend son beefsteak, mais dans ce sport, on peut dire que vous êtes les champions du monde !

                                ...Et ça vote à gauche !!!

                                Rien à foutre de vos grèves corporatistes...


                                • Fergus Fergus 13 septembre 11:25

                                  Bonjour, Armelle

                                  « la casse des rertraites DES FONCTIONNAIRES »

                                  Heu... Il n’y a pas de fonctionnaires à la RATP et à la SNCF.
                                  Ces deux entreprises sont en effet des EPIC, et relèvent donc du droit privé ! 


                                • Aristide Aristide 13 septembre 11:59

                                  @Fergus

                                  relèvent donc du droit privé ! 

                                  Non, pas tout à fait, seulement les embauchés à plus de 30 ans sont sous le régime de SS et AGIRC-ARCO, ils ont un CDI comme dans le privé. Mais pour les autres il existe toujours un statut particulier qui n’a rien à voir avec le droit privé, il ne leur est pas appliqué, par exemple sur la fin du contrat qui ne peut exister que dans le cas de mise à la retraite, de démission ou de radiation, ce qui n’est pas le cas. Il ya bien d’autres différence de droits.

                                  Ce n’est pas LE régime des fonctionnaires, c’est UN régime particulier mais pas le régime général.

                                  La difficulté ? Comme avec l’EDF qui est passé dans le droit privé, le régime général sera la vache à lait, l’histoire de la soulte minimale versée par EDF/GDF est un vrai scandale, elle a permis de financer le maintien de droits spéciaux par les cotisations du régime général.


                                • Coriosolite 13 septembre 12:06

                                  @Armelle
                                  Bonjour,
                                  En ce qui concerne la retraite des agents RATP, si leur caisse de retraite est à l’équilibre -ce que j’ignore càd un rapport cotisants/pensionnés suffisant pour financer leur avantages, je ne vois aucun problème à maintenir le système tant que cette situation perdure.
                                  Il sera toujours temps (et ce temps est peut-être arrivé) de revoir le système en cas de déséquilibre.
                                  Il n’y a à mon sens « privilèges » que si une catégorie bénéficie d’avantages par rapport aux conditions communes.
                                  Mais pas seulement. On ne peut parler de privilège que si le coût de ces avantages est supporté indûment par le reste de la population.
                                  Et également (et surtout) si ces avantages ne sont justifiés par aucun bénéfice exceptionnel que retirerai la collectivité de l’activité de cette catégorie.


                                • Armelle Armelle 13 septembre 13:35

                                  @Fergus
                                  Certes ils ne sont pas fonctionnaires, mais vous jouez sur les mots, les modalités de leur retraite sont calquées sur celles des fonctionnaires. La RATP est une entreprise publique, et c’est bel et bien les fonds publics qui financent la charge croissante ;
                                  https://www.senat.fr/rap/r07-452/r07-4522.html

                                  Et tous les privilèges que l’on associe au régime des fonctionnaires sont présents dans leur système, départ plus tôt, base sur les 6 derniers mois, (les autre est-il utile de le rappeler ; ce sont les 25 dernières année)....etc, etc....

                                  Donc j’insiste, ces dispositions étant remises en cause et ne concernant pas les salariés du privé, j’insiste alors sur le terme ; Il s’agit encore bien d’une grève corporatiste, quoi que vous disiez ou tentiez, avec vos gros sabots, de nous expliquer.

                                  Le pays des inégalités se porte à merveille...
                                  Et ce sont pour partie, ces mêmes gugus que l’on va retrouver dans les rangs des GJ pour râler contre les inégalités en France, celles qui les séparent de ceux qui ont plus qu’eux... Une formidable leçon de gauchisme, comme ils en ont le secret 
                                  « tout pour ma gueule, les autres n’ont qu’à se démer.... »


                                • Fergus Fergus 13 septembre 15:29

                                  @ Armelle

                                  Vous avez raisonn, ils sont en effet « assimilés » à des fonctionnaires, notamment pour ce qui concerne la protection de l’emploi et les conditions de départ en retraite sur la base des 6 derniers mois. 

                                  Pour ce qui est des Gilets jaunes, on y trouve de tout, même des petits patrons assez proches de ceux qui ont suivi les Bonnets rouges. 


                                • foufouille foufouille 13 septembre 16:04

                                  @Fergus

                                  Armelle est jalouse car elle aura aucune retraite avec son entreprise offshore au Belize .........


                                • sleeping-zombie 13 septembre 18:07

                                  @Coriosolite
                                  Il sera toujours temps (et ce temps est peut-être arrivé) de revoir le système en cas de déséquilibre.


                                  Plutôt d’accord avec toi, mais il y a quand même un problème : si jamais la caisse de retraite de la RATP (ou SNCF ou n’importe quel régime « minoritaire ») se casse complètement la gueule, ils seront sauvés par le régime général. Peut-être pas aux meilleures conditions, peut-être par un rattachement forcé, mais ça se fera.
                                  Parce qu’on ne laissera pas 40 000 vieux crever de faim parce que leur régime de retraite est en faillite.
                                  Par contre, l’inverse ne risque pas d’arriver, juste à cause de la disproportion numérique : la petite caisse de retraite, même florissante, ne sauvera pas le régime général si celui-ci vient à défaillir.

                                  On est donc dans une forme de solidarité à sens unique...


                                • the clone the clone 13 septembre 12:55

                                  Rien sur le régime des retraites dorés de nos politiques ....


                                  • Fanny 13 septembre 14:06

                                    Allez y les gars, battez-vous bien pour que tous les Français aient droit au taux de remplacement de 88% et aux 3700 € de retraite en moyenne à 56 ans que vous avez obtenus et maintenus grâce à votre combativité.

                                    Moi, à la retraite après 40 ans dans l’industrie privée et un départ à 63 ans, j’en suis à 45% de taux de remplacement. Une punition sans doute méritée, car j’ai pas su me battre comme les gars et les filles de la RATP. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès