• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Qui bosse dans ce pays ?

Qui bosse dans ce pays ?

Sujet risqué car peut-être certains vont pousser des cris d’Orfraies mais ça fait un moment que cela me démange d’écrire un billet là-dessus.

Depuis que les 35h ont été votées par Martine Aubry, approuvées par le haut patronat français, notre pays d’un point de vue économique ne s’en remet pas...

Pour le lancement des 35h, Lionel Jospin et Martine Aubry parlaient de la création de 900 000 emplois. Après coup, certains ont dit que cela a créé 350 000 emplois et d’autres ont soutenu que ce n’est pas cette mesure qui a favorisé les emplois. Avec force publicité et bourrage de crâne, l’avènement des 35h devait être fantastique.

http://fr.wikipedia.org/wiki/35_heures

D’après mes observations de citoyen lambda, un certain nombre de petits patrons qui ont entre 4 et 15 salariés m’ont dit unanimement que cette mesure les plombait. Pourquoi ? Parce que 35h payé 39h, peu ou pas de diminution de charges, et une production sans cesse croissante à assurer. Résultat, un bon nombre de ces petits patrons travaillent plus eux-mêmes et n’ont pas embauché. Mais qui donc a embauché ? Bonne question, en tous cas pas les petites entreprises, ni les employeurs individuels.  

Les grands perdants de cette stupidité économiques sont le domaine hospitalier, le commerce en général et les métiers de bouche. Dans ces professions il a fallu faire face à moins d’heures de travail mais à autant si ce n’est plus de demandes, donc casse tête chinois.

Depuis, bon nombre de politiques de droite comme de gauche ont déclaré que c’était un échec, mais comment revenir dessus, d’autant plus que la machine infernale syndicale s’en mêle et comme souvent bloque tout.

Une société, quelle qu’elle soit, ne peut pas prospérer s’il y a de moins en moins de production et de plus en plus de loisirs. C’est un principe simple, basé sur le bons sens. Une civilisation qui n’est basée que sur les loisirs ne peut pas fonctionner durablement. Du pain et des jeux, mais Rome s’y est perdue.

L’inverse est vrai également, une société qui ne fonctionnerait que sur de la production à outrance verrait ses travailleurs se révolter, comme cela s’est passé au début du 20 ème siècle. Travailler 70h dans des conditions pénibles n’est pas la solution non plus. Mais alors, que dire de certains commerçants, hôteliers, restaurateurs, bouchers, charcutiers, boulangers, en bref tous ces petits patrons qui travaillent entre 50 et 70h par semaine ? Car, en mettant plus de loisirs à disposition pour certains, cela implique que ceux qui travaillent dans des professions de services soient disponibles au moins 12h sur 24h, si ce n’est plus. Bémol, car comment font-ils ? Embauchent-ils plus ? Non car les charges salariales et patronales ne diminuent pas.

Curieusement la solution pour que les petits patrons embauchent est simple. Il faudrait une diminution substantielle des charges.

Exemple : 1300€ brut versé à un salarié. Ce dernier va toucher à peu près 1000€ net. Déjà, pour lui, 300€ de moins. Mais le patron doit verser 650€ environ à l’URSSAF plus le reste (médecine du travail etc…). Ce qui fait un total d’un peu plus de 2000€ qui sort de la poche de l’entreprise, alors que seulement 1000€ va aller dans la poche du salarié. Cherchez l’erreur.

Jamais des gouvernements de droite comme de gauche n’ont envisagé de baisser les charges. Et pourtant c’est une solution simple pour embaucher plus, et enrayer la délocalisation dans des pays étrangers. Redynamiser l’économie n’est pas forcément compliqué.

En parlant de délocalisation, j’ai toujours trouvé abject que des grosses boites partent installer des usines de production dans des pays ou la main d’œuvre est sous payée. C’est tout simplement scandaleux.

En fait qui fait marcher les choses dans ce pays ? La classe moyenne, les petites PME, PMI, commerçants, artisans et professions libérales. Je ne veux pas dire que les ouvriers, employés, et les fonctionnaires ne travaillent pas, je veux juste souligner ici que le poumon économique du pays est les petites entreprises, et que jusqu’ici elles n’ont pas la tâche facile. Arrêtez de tirer sur le pianiste, comme dirait l’autre… 

D’ailleurs les fonctionnaires sont payés par l’Etat, donc par les contribuables et les petites entreprises.

Une des solutions ? Baisse de charges patronales et salariales pour les entreprises, et SMIC décent pour tous. J’ai toujours trouvé aberrant qu’il y ait autant de disparité entre les salaires et j’ai toujours pensé qu’un travailleur quel qu’il soit devrait avoir un salaire décent pour vivre et arrêter de se demander s’il va pouvoir boucler ses fins de mois. Il est effectivement scandaleux de voir une minorité recevoir des salaires pharaoniques pendant que d’autres ont un minimum qui n’assure pas ou à peine la survie décente.

L’amalgame facile de certains qui prennent un malin plaisir à taper sur les petits patrons, ne se rendent pas compte que si ce pays fonctionne, c’est grâce à eux. Pas d’entreprises, pas de production, pas de travail donc pas d’argent qui circule. L’inverse est vrai aussi. Taper sur les ouvriers et amoindrir leur travail = peu ou pas de production donc pas d’argent qui circule.

Donc un gouvernement qui commencerait à réfléchir sur comment soulager les charges relancerait l’économie. Pas la peine d’élaborer des théories fumeuses ou de tirer des plans sur la comète. Mais peut-être est-ce trop facile ?

En tout cas, voici une citation à méditer :

« Certains considèrent le chef d’entreprise comme un loup qu’on devrait abattre ; d’autres pensent que c’est une vache que l’on peut traire sans arrêt ; peu voient en lui le cheval qui tire le char. »

Winston Churchill


Moyenne des avis sur cet article :  2.35/5   (86 votes)




Réagissez à l'article

355 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 21 mai 2010 10:29

    Maintenant avec la crise , on te fait faire le boulot de ton collègue qui est malade ou en congés et n’est plus remplacé , et payé au même prix , et gare si tu as l’outrecuidance de réclamer des heures sup si tu fais pas les 2 jobs dans le même temps parce que les heure sup sont interdites ! 
    et si la croissance revient , on te dira , comme a su le faire seul , il y pas de raison que ça change !

    après nous avoir fait faire le boulot de 39h en 35 , le patronat s’apprête à encore augmenter les cadences , ce sera lui le grand gagnant avec les actionnaires !


    • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 10:55

      @Le Chat : C’est vrai pour le haut patronat, pas assez de considérations pour les employés et ouvriers. Uniquement intéressé par les bénéfices engrangés, et tout est bon, délocalisation, fermeture de sucursales etc.. Merci de votre commentaire.


    • Traroth Traroth 21 mai 2010 11:24

      C’est vrai dans n’importe quelle entreprise. Dans les PME où « le patron travaille avec ses salariés », comme on lit souvent, il ne partage pas les bénéfice avec ses salariés ! Ils ne sont pas logés à la même enseigne.


    • bob 21 mai 2010 11:45

      @ le chat,

      En allant dantage dans l’absurde, on constate que pour se débarrasser des agents improductifs, les grosses boites les promeuvent à des postes à activité indigente tout en augmentant les rendements attendus pour ceux qui restent ( les productifs). Finalement, les oisifs et les incompétents sont gratifiés d’une promotion tandis que les travailleurs sont condamnés à la multiplication de leur travail. Cherchez l’erreur.


    • LE CHAT LE CHAT 21 mai 2010 11:54

      @Traroth

      j’ai travaillé pour une PME dans l’emballage industriel au début des années 80 où déjà le patron disait aux ouvriers que les temps étaient durs , qu’il allait fallair bosser 45 h payé 39 pour s’en sortir , alors que lui et madame prenanaient 3 mois de congés par an et se la pétait dans sa grosse BMW ! Un militant du RPR ! smiley


    • jef88 jef88 21 mai 2010 12:07

      @trarot
      et si la boite dépose son bilan le boss ne trinque pas ?


    • Traroth Traroth 21 mai 2010 12:08

      Et si la boite dépose son bilan, les salariés ne trinquent pas ?


    • peace06 21 mai 2010 14:35

      @Traroth « C’est vrai dans n’importe quelle entreprise. Dans les PME où »le patron travaille avec ses salariés« , comme on lit souvent, il ne partage pas les bénéfice avec ses salariés ! Ils ne sont pas logés à la même enseigne. »

      Ne pas oublier quand meme que c’est quand meme le patron qui engage sa caution sur les credits de l’entreprise, qui est responsable fiscalement, pénalement et moralement de sa boite etc... alors c’est quand meme un peu normal qu’il ne soit pas à la « meme enseigne que les salariés » !!!

      Cela dit, c’est valable que pour les patrons qui bossent avec leurs employés... bien d’autres (souvent plus « gros ») ne pensent qu’à leurs bénéfices, au detriment du personnel !!!


    • Traroth Traroth 21 mai 2010 15:54

      "c’est quand meme le patron qui engage sa caution sur les credits de l’entreprise" : C’est de moins en moins vrai, ça. L’idée même de société à responsabilité limitée ou mieux encore anonyme, c’’est de ne pas s’engager, au contraire.

      En créant une entreprise, on risque un capital, et ce risque a une durée limitée, le temps de se rembourser, en fait. Au-delà, c’est du pur bénéfice !


    • norbert gabriel norbert gabriel 21 mai 2010 17:04

      on voit souvent des ex patrons ruinés, mais pas pauvres pourquoi ?


    • Clouz0 Clouz0 21 mai 2010 17:13

      Faisons tomber une idée reçue :


      Aucune loi n’interdit de se mettre à son compte.
      ... Puis d’embaucher, devenir Patron, (oops, escusez pour le gros mot)

      Jusqu’à maintenant.

    • Traroth Traroth 21 mai 2010 17:23

      Tout le monde n’a pas l’âme d’un esclavagiste...


    • Clouz0 Clouz0 21 mai 2010 17:28

      Seule raison ?


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 21 mai 2010 17:30

      Y en a ils ont la dose .....

      Ces neus-neus qui trouvent tout de mauvais dans les entreprises existantes ne créeraient-ils pas des entreprises à leur idée , montrant ainsi l’ exemple de ce que serait un taf idéal .

      Sont là à gnagnagnagner dans toutes sortes de conneries blablatoires .

      Allez-y montrez ce que vous savez faire , créez , croissez et faites pas chier .


    • perlseb 21 mai 2010 18:35

      Si les patrons sont si malins, ils n’ont qu’à faire le boulot seul et ne jamais embaucher. Après tout, être salarié c’est pas intéressant.

      Le problème c’est qu’en étant seul à son compte et en travaillant pour des particuliers, on ne peut absolument pas s’enrichir. Pour gagner beaucoup d’argent, il faut un système pyramidal : donc soit bosser seul pour une entreprise qui vous facture une fortune pour votre prestation exceptionnelle (là, vous vivez sur le dos des salariés de votre entreprise cliente), soit embaucher des gens dans votre entreprise que vous rémunérerez le moins possible par rapport à ce qu’ils vous rapporteront (un fort taux de chômage vous aidera dans cette tâche).

      J’adore les chefs d’entreprise qui voudraient voir leurs salariés aussi motivés qu’eux. Ils n’ont qu’à inverser les rôles. La plupart des salariés n’ont pas eu le 1/10e des opportunités de leur patron.


    • Traroth Traroth 21 mai 2010 22:22

      @Clouz0 :

      « Seule raison ? » : Oui, parfaitement ! Figurez-vous que j’ai déjà très sérieusement envisagé la création d’entreprise. Entre temps, mon expérience en start-up m’a fait comprendre qu’il était structurellement impossible de réussir comme entrepreneur sans marcher sur la gueule à d’autres êtres humains. Comme j’ai un certain nombre de principes chevillés au corps, ça m’a fait renoncer.
      Il est bien clair que le monde de la création d’entreprise est très loin de m’être étranger, et qu’il est difficile de me donner le change dans ce domaine.

      Sous forme de coopérative, peut-être ? Mais j’ai peur qu’on me mette des bâtons dans les roues.


    • Clouz0 Clouz0 22 mai 2010 00:00

      Il est bien clair que le monde de la création d’entreprise est très loin de m’être étranger, et qu’il est difficile de me donner le change dans ce domaine.


      Oui, ..... enfin c’est surtout ce qui se passe dans votre tête à vous qui ne vous est pas étranger.
      Et ça raisonne bizarrement dans votre caboche.

      Créer son emploi.
      Puis en créer d’autres
      Je vous assure qu’à aucun moment vous ne vous sentez esclavagiste.
      Ou alors il convient de se faire soigner.

    • Proudhon Proudhon 22 mai 2010 00:57

      @jeff88
      La différence c’est que le patron a mis du blé de côté, contrairement à ses ouvriers qu’it exploitait allègrement.


    • Clojea CLOJEA 22 mai 2010 08:36

      @ Clouzo : Bien vu la réponse à Traroh, mais ce dernier est très certainement Bobo gauche caviar avec le coeur à l’Est mais le porte monnaie à l’Ouest.... smiley


    • Clouz0 Clouz0 22 mai 2010 09:06

      Salut Clojea,


      Pas tout lu mais j’ai tout de même vu beaucoup de choses surprenantes.

      Sur ma planète, les mecs qui montent leur boite et qui créent des emplois sont plutôt bien considérés.
      Chez nous, on souhaiterait même qu’il y en ait plus. Beaucoup plus.
      On se dit que ça pourrait réduire un peu le chômage, dynamiser l’économie, créer des richesses.

      Mais on doit se gourrer, sûrement. 
      Bon, C’est décidé, on va prendre le problème à l’envers et essayer de faire comme vous en France. 
      On vous admire tellement et on souhaiterait tant vous ressembler.  smiley

    • Traroth Traroth 23 mai 2010 01:57

      @CLOJEA : Beaucoup d’insultes, peu de réponse aux arguments. Sans surprise...

      « Je vous assure qu’à aucun moment vous ne vous sentez esclavagiste » : et bien vous avez de la merde dans les yeux...

      Et laissez ma tête où elle est, hein. Elle ne vous demande rien !


    • morice morice 21 mai 2010 10:37

      Une société, quelle qu’elle soit, ne peut pas prospérer s’il y a de moins en moins de production et de plus en plus de loisirs. C’est un principe simple, basé sur le bons sens. Une civilisation qui n’est basé que sur les loisirs ne peut pas fonctionner durablement. Du pain et des jeux, mais Rome s’y est perdue.

      RIDICULE, et vieux mythe de l’histoire ! la civilisation romaine a disparu en raison de sa taille devenue démesurée et de sa centralisation excessive : César ne pouvait plus diriger à 2500 km de Rome... les ordres mettaient trop de temps à parvenir. Cette histoire de « décadence » romaine est FAUSSE, et a été inventée par des historiens du XIX trop prudes, effrayés par la découverte de fresques érotiques à Pompéi, connues depuis au moins le XVIIIe. C’était idéal pour eux : trop de sexe avait tué Rome, alors allez donc à l’égise vous confesser !

      vous colportez ici un VIEUX RAGOT et non une analyse, et votre texte est une beaufferie comme on peut en lire régulièrement :tous des fainéants, sauf vous, bien entendu...

      PS : le second mythe du même tonneau étant celui des rois fainéants, sur lequel s’est beaucoup appuyé Pétain pour faire bosser les gens... 

      avant d’écrire, relisez les bons historiens et laissez tomber Decaux et Castelot...

      • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 11:09

        @ morice. Tiens ce cher Morice qui me traitait il n’y a pas longtemps plus bas que terre pour le motif horrible que je suis bac-2. Pensez donc....
        A part ça votre post est un ramassis de généralités. Que vous ne vouliez pas voir que les petits patrons, petites entreprises sont le poumon économique, à votre guise, mais désolé, c’est juste un fait.
        Ensuite, vous devez avoir besoin de lunettes, (Optic 4000, 4 paires pour le prix d’une) car je n’ai traité personne de fainéants.
        Pour Rome, c’était aussi et en partie une boutade. Bien sur que Rome a chuté parce que l’empire devenait trop grand, et que les ordres passaient mal. Ca c’est évident. Mais, de plus en plus aussi cette civilisation s’est vautré dans le je-m’en-foutisme et les orgies.
        Enfin, désolé mais Decaux et Castelot, ne sont pas ma tasse de thé.
        Peut être le Professeur Morice erudit d’histoire ??? smiley


      • morice morice 21 mai 2010 12:37

        Que vous ne vouliez pas voir que les petits patrons, petites entreprises sont le poumon économique, à votre guise, mais désolé, c’est juste un fait. 


        j’en suis un depuis plus de 10 ans maintenant.... ah ah ah !! 

        je suis donc un fait, merci de me le rappeler..

      • iris 21 mai 2010 10:39

        ce n’est pas les 35h qu’ils faut revoir c’est la répartition du travail et des richesses-
        et un état qui coute trop cher avec tous ces ministres parlemetnaires et commissions payées au frais du contibuable


        • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 11:10

          @ iris : Pourquoi pas, mais vous voyez ça comment ?


        • iris 21 mai 2010 12:27

          lisez l’age de faire et silence-psserelle-c’es t écolo mais ils nous disent que des alternatives sont possibles


        • morice morice 21 mai 2010 12:38

          exactement :les 35 heures sont une excellente chose ! c’est leur application qui coince !


        • raissa 21 mai 2010 12:42

          d’accord avec toi iris. Sauf que , actuellement, le travail ne crée pas la richesse. Enfin c’est ce qu’on nous rabache.On fait la manche pour avoir du travail et quand on en a , on nous présente ça comme une "charité qui nous est faite. Aujourd’hui, c’est la richesse qui produit de la richesse, on ne sait pas trop comment, mais c’est ainsi. Alors, plutot que partager le travail, partageons les richesses ! Je gage qu’il y en a pour tout le monde ! Cette société est obscène !!!!!


        • kitamissa kitamissa 21 mai 2010 13:37

          bon alors d’accord on partage les richesses ...soit..mais lesquelles ? sous quelle forme ? à concurrence de combien par bénéficiaire et sur quels critères ..

          et après ce partage des richesses ( ça fera pas lourd divisé par 60 millions de pélérins ) en supposant que ce soit possible qu’est ce qu’on fait si il n’y a plus de pognon pour faire fonctionner la machine ?

          vous devez certainement avoir une idée ? allez y développez !


        • kitamissa kitamissa 21 mai 2010 14:00

          oui,vous avez moinssé parce que vous n’avez aucun argument valable à faire valoir .


        • foufouille foufouille 21 mai 2010 14:57

          kita a mis le doigt dessus
          le probleme est que la richesse est planque dans les paradis fiscaux
          ou fabrique par les banques


        • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 15:04

          @ Kitamissa : Exact, d’ou sortira le pognon ? Selon certains posts que je vois, peut être avec un tour de magie.... ou bien une incantation devant le billet vert ? Plus tangiblement avec de la production, c’est sur. Merci de votre commentaire.


        • la_gata la_gata 21 mai 2010 18:40

          tout a fait .. même pour vendre sur un marché hebdomadaire , quand vous voulez faire votre carte de commerçante il faut payer vos charges et impôts à l’avance .. pas comme dans la plupart de pays du monde qui eux sont plus logiques et vous font payer APRES ...
          donc si vous avez tout simplement vos mains votre travail et du matériel gratos .. vous ne pouvez pas commencer a vendre directement au public , sauf au noir sur internet ... cherchez l’erreur..


        • perlseb 21 mai 2010 18:49

          partager les richesses à concurrence de combien par bénéficiaire et sur quels critères ...

          Parce qu’aujourd’hui il y en a des critères, pour partager les richesses ? Aujourd’hui, le seul critère, c’est d’avoir de l’argent, du capital : si vous héritez de l’entreprise à papa, alors vous pourrez ne pas travailler et vivre sur le dos des autres.

          Il n’est pas possible de classer les hommes selon une relation d’ordre où untel est supérieur à untel. Il faudrait être un crétin pour juger un homme sur un seul critère. Comme aucun critère n’est viable, seule l’égalité est juste. Et s’il y en a que ça ne motive pas, et bien qu’ils passent leur vie à ne rien faire, on a une productivité suffisante aujourd’hui pour vivre sans être obligé de créer une émulation gamine qui ne respecte absolument pas les gens.

          Il y aura toujours des gens pour faire des études, apprendre et faire évoluer les choses, même avec un système égalitaire. De la même façon qu’il y a toujours des cyclistes qui font du vélo sans se doper.


        • foufouille foufouille 21 mai 2010 18:55

          "tout a fait .. même pour vendre sur un marché hebdomadaire , quand vous voulez faire votre carte de commerçante il faut payer vos charges et impôts à l’avance .."
          non ya beaucoup de black
          une certaine tolerance


        • Yvance77 21 mai 2010 10:41

          Salut,

          Il y a quelque chose de plus incroyable encore. Et personne pour lancer cela.

          Il n’y a pas besoin de travailler autant. Nous sommes suffisament nombreux pour que chacun apporte sa pierre à l’édifice.

          Le tout est de changer de prisme et de système.

          Tout le reste n’est que faribole.

          Les systèmes (tous) n’ont eu de cesse que de privilégier un nombre certain d’individus, il y a une refont à faire en visant à tous prix l’équité, et la retraite pas à 65 ans en plus.

          Et on ne s’en portera que mieux.

          A peluche


          • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 11:19

            @ Yvance 77 : vous dites « Pas besoin de travailler autant ». J’ai bien peur que ce ne soit pas si simple. Pour accéder à un grand professionalisme, que ce soit en musique, architecture, peinture ou n’importe quoi d’autre, faut bosser dur. Un spectacle bien préparé nécessite des heures de boulot, ce que le spectateur moyen ne se rendra jamais compte. 
            « Nous sommes suffisament nombreux pour que chacun apporte sa pierre à l’édifice... » Oui et non, car certains bosseront pour deux et d’autres essaieront de profiter du système, et il va y avoir des conflits. Je ne pense pas que le travail soit à déconsidérer, mais il devrait être mieux rétribué pour certains, c’est sur et les richesses beaucoup mieux réparties.
            A part ça, fan d’AC/DC ? Et bien moi aussi. smiley


          • Yvance77 21 mai 2010 11:37

            Bonjour,

            Je vous cite : "Pour accéder à un grand professionalisme, que ce soit en musique, architecture, peinture ou n’importe quoi d’autre, faut bosser dur. Un spectacle bien préparé nécessite des heures de boulot, ce que le spectateur moyen ne se rendra jamais compte. "

            Il faut savoir faire le distinguo entre les métiers de passion et alimentaires. Si pour les premiers je vous donne raison, pour les seconds c’est moins sur.

            Une femme de ménage dans un hôtel n’a pas à s’éreinter le dos pendant huit heures d’affilée. Et on voudrait en plus repousser sont âge de départ à la retraite. Une hérésie ... qu’écris-je une ignominie.
            Idem pour un télévendeur, une vendeuse de magasin etc ... on est suffisant pour n’en faire que six heures.

            Des métiers poseront des difficultés comme le médecin ou l’agriculteur car il faut une haute dose de technicité ou d’envie ... mais pour bon nombre de travaux, ce n’est pas necessaire.

            Sinon ou plus que fan ... fondu serait le terme adéquat smiley

            A peluche


          • bob 21 mai 2010 11:48

            @ Yvance77,

            Oui et non, j’ai quelques difficultés à croire que l’on étudie un domaine pendant sept ans pour s’appercevoir que finalement on n’avait pas la vocation.


          • morice morice 21 mai 2010 12:40

            A part ça, fan d’AC/DC ? Et bien moi aussi


            d’où votre côté dur d’oreille ; certainement...

          • foufouille foufouille 21 mai 2010 14:58

            "

            A part ça, fan d’AC/DC ? Et bien moi aussi


            d’où votre côté dur d’oreille ; certainement..."

            c’est de la musique pour se reposer ca


          • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 15:18

            @ Yvance77 : C’est vrai, mais je prenais des exemples de spectacles pour montrer que même si ce sont des boulots plaisant, faut quand même bosser. Les Stones ne sont pas arrivés là ou ils sont juste en faisant la grasse matinée tout les jours.
            Le cas des boulots alimentaires est effectivement plus complexes, car peu gratifiants et sous payés. Mais ce sont des boulots utiles car sans eux, pas de société organisée. Si personne ne ramassait les ordures, la vie deviendrait impossible. C’est pour ça que je trouve inadmissible que ces travaux soient si mal rétribués.


          • Voris 21 mai 2010 15:25

            J’ai un ami ripeur ( = éboueur). Il n’est pas si mal rétribué qu çà. Mais il pourrait l’être plus il est vrai, vu les dangers du métier (on peut se faire faucher ou tomber dans la benne) et les agressions verbales de certains usagers qui ne comprennent pas pourquoi il ne doit pas enlever certaines choses qu’ils mettent sur la voie publique sans tri et sans respect pour ceux qui ramassent.


          • la_gata la_gata 21 mai 2010 19:00

            il faut compter aussi les gens qui travaillent en contact avec des matériaux toxiques.. ( travailleurs agricoles , industriels , métallurgistes , ou nettoyage ) ceux ne vont pas arriver en bon état de santé a 60 ans .. déjà a 50 voire avant auront la forte possibilité de développer un cancer .. et vont passer à la pension d’ invalidité .. donc 1300E .. et aprés ?? une retraite minable .. ( si ne décèdent pas avant ) .. et il y a encore des gens qui veulent allonger l’age de la retraite .. ça se voit trés bien que ont bossé toute leur vie sur un fauteuil et au maximum ont eu l’articulation du poignet un peu usée.


          • Clojea CLOJEA 22 mai 2010 08:39

            @ Morice : Dur d’oreille parce que j’aime AC/CD ? Je pensais qu’aujourd’hui ce genre de niaiseries n’avaient plus cours. Morice encore coincé à l’époque Victorienne ? Ouvrez un oeil on est au 21ème siècle.


          • Gabriel Gabriel 21 mai 2010 10:43

            Ce qui est dérangeant c’est la généralisation des propos. La maxime de ce cher Winston pourrait tout aussi bien s’appliquer aux salariés. Les 35 H qu’on le veuille ou non ont créées des emplois (Voir enquêtes d’organismes indépendants). Certes cela n’est pas la panacée et cette loi peut-être, de par son application et son intransigeance, critiquable à plus d’un point. Mais est-ce que le sens du progrès ce n’est pas l’allègement des charges humaines ? Et le travail n’est-il pas une charge pour la majorité des citoyens ? L’automatisation et la délocalisation font que le travail devient une denrée de plus en plus rare. Ne faut-il pas dans ce cas le partager ? Ne voyez sur ce sujet aucune position dogmatique de ma part mais j’ai du mal à jeté le bébé avec l’eau du bain sur ce qui me semble être une avancée pour la qualité de vie.


            • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 11:25

              @Gabriel : Merci pour votre post. Le passage aux 35h est très nuancé, et c’est vrai que cela a créé des emplois, bien que les statistiques soient un peu flou sur le sujet.
              Ensuite vous parlez de l’allègement des charges humaines. Oui c’est vrai, il existe des travaux bien pénibles et pas validant du tout. Faire les 3/8 dans des usines, ramasser les ordures le matin, ou faire le ménage dans des chambres d’hôtels est l’anti-thèse du travail agréable. C’est pour ça que je dis et redis que les travaux pénibles devraient être beaucoup plus rétribués qu’ils ne le sont.
              Pour le reste, c’est aussi vrai qu’une société n’existe que parce que des gens produisent et souvent dur. Peut être que ce n’est pas idéal, mais pour l’instant c’est ce qui existe.


            • tourn en ron 23 mai 2010 17:00

              ceux qui on du boulot pardi (gabriel dit pas ça tu vas te faire insulté de gaucho )et oui la mains gauche donne et celle de droite reprend et que pourions nous dire de la droite que ce sont les préposée au colaborationisme ou girouette des amie puissant ou lapidaire du bien commun tout t’as coup je me rend compte que gaucho ces mignon de nos jour et humaniste merci les facho vous m’avait ouvers un peut plus les yeux 


            • Voris 21 mai 2010 10:48

              Vous écrivez : « Je ne veux pas dire que les ouvriers, employés, et les fonctionnaires ne travaillent pas, je veux juste souligner ici que le poumon économique du pays est les petites entreprises... »
               
              Mais les fonctionnaires soutiennent l’économie. Les hôpitaux sont de véritables bassins d’emplois, les collectivités passent de nombreux marchés avec les entreprises locales, les fonctionnaires font vivre les commerçants les restaurateurs, la culture.

              Vous écrivez : « D’ailleurs les fonctionnaires sont payés par l’Etat, donc par les contribuables et les petites entreprises »

              Oui bon, et les médecins sont payés par les Sécurité sociale en très grand déficit, par les mutualistes et par la collectivité (CMU), les agriculteurs par les aides européennes. Cessons ce genre de procès.



              • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 11:34

                @ Voris : Merci pour le Post. Je n’intente pas un procès contre les fonctionnaires.
                 (quoique.....  smiley mais bon, il était bon de rappeller que l’argent vient bien de quelque part et ce sont les petites et moyennes entreprises. Ensuite, il est évident que les fonctionnaires et les autres, de part leur consommation, font tourner la machine. C’est un tout, à condition que la balance ne soit pas trop inégale.


              • morice morice 21 mai 2010 12:41

                « Je ne veux pas dire que les ouvriers, employés, et les fonctionnaires ne travaillent pas, je veux juste souligner ici que le poumon économique du pays est les petites entreprises... »
                 


                c’est de l’habituel poujadisme.... en France, ça a amené le CNI, qui a toujours fricoté avec le FN... 

              • Voris 21 mai 2010 13:03

                Morice, vous avez de la chance : moi j’aurais replié votre post injurieux et calomnieux...


              • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 15:21

                @ Morice : Avec vous c’est carré, dès qu’on parle petites entreprises, hop on soutient le Poujadisme et le FN. Dites moi, en revez vous la nuit de vos slogans stupides, de vos poncifs éculés jusqu’à la corde ? Remède : Un bon grog avant de dormir.... 


              • morice morice 21 mai 2010 21:25

                je dis ça y mène, vous me répondez que vous y êtes déjà là... franchement, le tous des fainéants sauf vous, vous pourriez éviter !


              • foufouille foufouille 21 mai 2010 10:54

                les liberaux et autre faux ouvriers viticoles vont accourir

                @ clojea
                les charges sont aussi des cotisations
                donc en echange, plus rien ?
                et meme les petits patrons cotisent


                • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 11:35

                  @ foufouille : Merci pour le post. Les charges sont aussi des cotisations et en échange ? Et bien justement, ou est l’échange tangible ? Franchement je ne sais pas


                • foufouille foufouille 21 mai 2010 11:48

                  @ clojea
                  « Et bien justement, ou est l’échange tangible ? Franchement je ne sais pas »
                  retraite chomage, maladie, invalidite, maternite, taudis sociaux...........

                  ca marche mal car on est a la 3° generation de « fils de »
                  donc en echange du salaire total .........
                  plus rien
                  en plus faudra obliger le merdef a reverser la totalite
                  pas gagner !


                • olivier cabanel olivier cabanel 21 mai 2010 10:55

                  Clojea,
                  merci pour cet article,
                  ce qu’il manque à notre pays, c’est un ministère de la paresse,
                  je ne crois pas que l’homme soit fait pour travailler,
                  je ne parle pas bien sur des activités qui nous passionnent,
                  salariées ou pas,
                  de la cuisine, à la peinture, du bricolage au jardinage, de la menuiserie à la sculpture, de l’enseignement à la réflexion, de la culture au farniente...et bien d’autres activités qui peuvent être des passions, des vocations, et que je considère pas comme un « travail »,
                  je parle de ce travail dont il est dit dans la bible « tu travailleras à la sueur de ton front »
                  ce travail qui pousse les gens à la déprime, parfois même au suicide,
                  ce travail que nous sommes peut-etre obligés de faire pour « gagner » notre vie.
                  vive la paresse.
                   smiley


                  • Voris 21 mai 2010 11:10

                    Un chameau et sa chamelle qui bossent dans la Drôme adhèrent.


                  • cathy30 cathy30 21 mai 2010 11:19

                    voris
                    vous êtes un troll bien sympathique.


                  • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 11:37

                    @ Olivier : Merci pour ton post et YES, je souscris. A quand la création du Club ? smiley


                  • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 11:38

                    @ Voris : Woui, c’est le département le plus collant


                  • morice morice 21 mai 2010 12:45

                    droit à la paresse : vital et toujours incompris !


                     Pour qu’il parvienne à la conscience de sa force, il faut que le prolétariat foule aux pieds les préjugés de la morale chrétienne, économique, libre penseuse ; il faut qu’il retourne à ses instincts naturels, qu’il proclame les Droits de la Paresse, mille et mille fois plus sacrés que les phtisiques Droits de l’Homme concoctés par les avocats métaphysiques de la révolution bourgeoise ; qu’il se contraigne à ne travailler que trois heures par jour, à fainéanter et bombancer le reste de la journée et de la nuit. 

                    ah, s’ils criaient ça au lieu de faire des apéros...

                  • Voris 21 mai 2010 13:05

                    Ah, si tu criais moins Morice.


                  • Frabri 21 mai 2010 18:57

                    « tu travailleras a la sueur de ton front ». Sans doute mais la « tête du travail » n’a jamais été une fête chrétienne, Dieu merci, mais une fête de gôôôche. C’est une des rares fêtes chômées que l’on doit a la gauche. Heureusement qu’il reste encore quelques fêtes chrétiennes chômées. Ill faudrait ajouter les fêtes musulmanes, bouddhistes, hindouistes, juives...etc

                    A quand la (re)fête du chômage ? ? ?

                     http://www.collectif-rto.org/spip.php?article381


                  • morice morice 21 mai 2010 21:26

                    vous avez plus de posts que moi, barde.


                  • _Ulysse_ _Ulysse_ 21 mai 2010 10:55

                    @L’auteur :

                    Schématiquement votre remède consiste simplement a baisser le coût du travail.
                    C’est pas vraiment ce qu’on peut appeler une idée nouvelle !

                    Je ne suis pas contre baisser les charges sociales mais comment remplacer les recettes ?

                    car ces charges sociales sont redistribuées sous forme de remboursement de soin, de retraites, de salaires dans les hôpitaux publics, de prix de journées aux cliniques, d’allocations familliales, d’APL etc...

                    Une solution pour ce faire est de remplaçer une partie de ces charges par de la CSG qui a une assiette beaucoup plus large et de la TVA ! C’est le principe de la TVA sociale.
                    Les allemands l’ont fait et cela a boosté leurs exportations parce que cela revient à une dévaluation compétitive(mais chut, il ne faut pas le dire).


                    • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 11:43

                      @ Ulysse  : C’est effectivement une bonne question mais je pense aussi qu’une meilleure gestion des fonds publics, et un énorme frein à la gabegie pourrait aussi booster notre économie. Car bonjour le pognon dépensé dans des inutilités. Exemple, le Ministre Outre mer, il y a peu, prenant un jet privé pour A/R aux Antilles à 110 000 €. Cherchez l’erreur.


                    • _Ulysse_ _Ulysse_ 21 mai 2010 12:09

                      Le terme gabegie est un peu fort. Si il y a des économies à faire sur les budgets de fonctionnement (budget de l’Elysee par ex), l’essentiel de l’argent prélevé est redistribué et non perdu comme trop de gens le croient. Alors on peut toujours reprocher un certain manque de productivité des services public mais dans un pays où l’on a 25% de sous-emploi, on ne manque pas de bras.


                    • foufouille foufouille 21 mai 2010 12:38

                      « l’essentiel de l’argent prélevé est redistribué et non perdu comme trop de gens le croient »
                      ben voyons
                      des projets pharaonique yena partout
                      sans compter les cadeaux aux copains, les bureaux refait a neuf tout les ans ..........


                    • jako jako 21 mai 2010 15:05

                      oui foufouille, la guerre en afghanistan, la présence de troupes un peu partout etc etc, les ambassades , les lycées français devenus gratuits , les avions « raiespubliques » etc etc


                    • _Ulysse_ _Ulysse_ 21 mai 2010 16:46

                      Je n’ai pas dit qu’il y avait pas du gâchis et de la corruption mais il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.


                    • xa 21 mai 2010 18:36

                      Ulysse

                      "Si il y a des économies à faire sur les budgets de fonctionnement (budget de l’Elysee par ex), l’essentiel de l’argent prélevé est redistribué et non perdu comme trop de gens le croient."

                      L’essentiel des dépenses de l’Etat concerne les salaires des fonctionnaires. On peut estimer cela globalement comme de la redistribution. On peut aussi se poser la question de la pertinence réelle des postes ouverts et maintenus par rapport aux services rendus. 


                    • oncle archibald 21 mai 2010 11:18

                      Qui bosse dans ce pays ?? Mais tous ceux qui ont encore un emploi et qui serrent les fesses en espérant que demain ils ne seront pas envoyés au chômage.

                      Les 35 heures ? Une simple manipulation d’opinion .. Pensez donc, pouvoir faire croire aux employés que leurs maigres salaires ont été « augmentés » simplement parce qu’ils n’ont pas été « diminués » et qu’ils bossent quatre heures de moins tout en produisant la même chose, parce que c’est exactement cela qu’on leur a demandé, accomplir en 35 heures ce qu’avant la loi ils faisaient en 39.

                      Le boulot proposé aux « aspirants travailleurs » ? Dans l’industrie il ne cesse de diminuer puisque la logique de la grosse entreprise est de rémunérer ses actionnaires, et que ces derniers s’en foutent bien que le travail soit fait par des chinois, des indous ou des français. Alors effectivement l’artisanat, l’agriculture de proximité, les professions libérales, les petites entreprises de 10, 15 ou 50 salariés, restent les lieux ou l’on a du travail à offrir … jusqu’à quand si consommateurs continuent à acheter les produits que les multinationales mettent sur le marché : la perche du Nil plutôt que le maquereau, les vins d’Australie plutôt que les Minervois, les pommes d’Argentine, etc … Il faut favoriser le travail local et remettre des taxes sur les produits importés, sinon couic ! Plus rien ! Tout bloqué !



                      • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 11:47

                        @ Oncle Archibald : Exact, mais la machine infernale est en marche, difficile de freiner les importations et de les taxer. Heureusement, dans nos campagnes, il y a un regain pour les produits locaux.


                      • Traroth Traroth 21 mai 2010 12:27

                        « difficile de freiner les importations et de les taxer » : Non, très facile. Sauf si on ne veut pas...


                      • iris 21 mai 2010 12:33

                        très juste votre remarque


                      • morice morice 21 mai 2010 12:47

                        Heureusement, dans nos campagnes, il y a un regain pour les produits locaux.


                        on va pouvoir échanger Windows contre des pots de potch vlesch ?

                      • COVADONGA722 COVADONGA722 21 mai 2010 11:24

                        yep , la meilleure preuve que l homme est pas fait pour bosser c est que ça le fatigue !


                        sur ce je retourne à mes « chaines »


                        • tchoo 21 mai 2010 11:31

                          Désolé de vous contredire
                          mais les petits patrons qui n’ont pas su tirer partie des 35h ont raté quelque chose :
                          -exclure du temps de travail les parcours routiers pour se rendre sur un chantier
                          -exclure du temps de travail le temps des poses
                          -utiliser ce processus pour allonger l’amplitude journalière de travail
                          et d’autres
                          j’ai ainsi, des amis qui en amplitude de temps passe plus de temps qu’avant pour le boulot, tout en étant payé le même prix.

                          En moyenne, un salaire revient à l’entreprise à 145% du montant brut versé au salarié.


                          • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 11:51

                            @ tchoo : Ce n’est pas si simple pour des petits patrons d’avoir pu tirer parti des 35h. C’est ce que je disais, dans certaines professions, plus de présence car plus de traffic, et pas plus d’embauche car trop cher pour un petit. Donc, il y a bien un bémol.


                          • Voris 21 mai 2010 11:35

                            And now, Ze commentaire sérieux (après les dromadaires...) :

                            Votre titre laisse espérer une réflexion de société sur le travail comme activité humaine et comme valeur. Mais votre papier ne traite que du travail comme facteur économique.


                            • morice morice 21 mai 2010 21:28

                              avec la photo choisie c’était déjà râpé au départ : regardez QUI il vise en mettant ce cliché et pas un autre : poujadiste, pour sûr !


                            • Clojea CLOJEA 22 mai 2010 08:42

                              @ Morice : Ben j’avais de prof d’histoire en train de glander dans un amphi tout en se curant le nez .... Le prochain coup, passez moi une de vos photos, je me ferais un plaisir.


                            • Traroth Traroth 21 mai 2010 11:36

                              Ce qui est drôle, et qui contredit fortement votre article, c’est qu’il est évident pour tout le monde que les choses allaient bien mieux avant 2002, quand il y avait les 35 heures.

                              Parce que depuis 2002, les 35 heures sont largement devenus une fiction, hein, faut arrêter de déconner !
                              J’irais même plus loin : ce principe a été tellement sapé par la droite que nous travaillons désormais en France PLUS que dans les pays voisins ! Enfin pour ceux qui ont emploi, j’entends. Les autres, eux, commencent à carrément crever la gueule ouverte, et ça ne va pas en s’arrangeant...
                              Donc dire que les problèmes économiques actuels pourraient être dus de près ou de loin aux 35 heures, c’est tout simplement SE FOUTRE DU MONDE !!!

                              La réalité, c’est que les 35 heures ont été une excellente idée, qu’ils ont fait largement baisser le chômage (il suffit de regarder la courbe du chômage depuis que la droite les a vidé de leur contenu !) et permis à plus de gens de vivre de leur travail.

                              La réalité, c’est qu’à l’époque, sondage après sondage, on voyait que les gens APPROUVAIENT LES 35 HEURES à une écrasante majorité !

                              La réalité, c’est qu’il a fallu à la droite presque 10 ans de matraquage médiatique constant, lancinant, répétitif, pour persuader les gens que ce qui fonctionnait avec de bons résultats et améliorait leur vie quotidienne était une mauvaise idée !

                              Et pour maintenir le clou bien enfoncé, ça continue maintenant que « 35 heures » n’est plus qu’une expression d’un passé révolu depuis belle lurette, comme votre article de propagande en est la preuve éclatante !


                              • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 12:00

                                @ Traroh : Que la majorité des gens par sondage approuvait les 35h ne signifie pas grand chose pour moi, étant donné que la majorité des gens ne représentent pas la vérité et souvent de loin. Comme preuve l’élection Bush aux USA deux fois ou l’élection de Mitterand deux fois ou de Sarkozy pour cette fois. Donc l’opinion de la majorité n’est pas une référence pour moi.
                                Pour les 35h, je ne les remets pas en cause, j’ai souligné que l’on ne peut pas avoir une société construite si on ne produit pas ou peu. Si vous aimez votre boulot, comme vous me l’avez déjà dit, travailler plus ne devrait pas vous déplaire ou alors il y a quelque chose que j’ai raté ?


                              • Traroth Traroth 21 mai 2010 12:03

                                Tout dépend de la vérité dont on parle. Personnellement, je pense que la majorité des gens est un indicateur tout à fait significatif quand on parle par exemple de bien-être ou de bonheur ressenti. Parce que, ne vous en déplaise, c’est le bien-être d’une majorité de gens qui me préoccupe, personnellement, et nullement les privilèges d’une minorité de nantis !

                                Mais si vous voulez, on peut commencer à jouer au jeu du comparatif des chiffres économiques AVANT et APRÈS 2002. Dettes, chômage, inflation, pouvoir d’achat... Un terrain périlleux pour vous ! smiley


                              • marquis de meugein 23 mai 2010 18:26




                                Les 35 h sont une aberration ! il aurait fallut que les autres pays s’y mettent, et puis qu’ont laisse travailler ceux qui en ont envie .Le travail n’est pas un fléau ,c’est vrai qu’il est plus facile d’etre syndicaliste avec des belles idées plutot que d’aller bosser sur la avec ses « camarades » La France est un tout petit pays comparativement aux autres nations qui n’ont que faire de notre discourt et nous innondent de produits manufacturés ,il nous reste la haute technologie qui ne peut faire vivre la multitude et pour combien de temps encore ?
                                Sommes nous une nation d’envieux et d’eternels insatisfaits, ou est l’esprit d’entreprise ?
                                Il faudrait peut-étre arréter de jouer les « cosette » méme si cela est trés tendance ! Au moins avec la droite on connait leur politique favorisant la concentration des richesses pour un petit nombre pas d’ambiguité ! la gauche c’est pire des hypocrites uniquement motivés pour étre calife a la place du calife .
                                 


                              • Jean-Louis Le Blais 21 mai 2010 11:40

                                « Certains considèrent le chef d’entreprise comme un loup qu’on devrait abattre ; d’autres pensent que c’est une vache que l’on peut traire sans arrêt ; peu voient en lui le cheval qui tire le char. »

                                Quand le cheval va dans la mauvaise direction, que doivent faire ceux qui sont à bord ?
                                ...Ceux qui, d’ailleurs, font bien autre chose que simplement se laisser tirer par le cheval, me semble-t-il...
                                Quand le cheval verra-t-il donc que les « passagers » de son char poussent avec lui le char qu’il tire ?


                                • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 12:01

                                  @ Blais : Ca peut arriver, et cela peut être rectifié.


                                • Traroth Traroth 21 mai 2010 12:18

                                  Par qui ? Par l’Etat ?


                                • Traroth Traroth 21 mai 2010 11:49

                                  "Certains considèrent le chef d’entreprise comme un loup qu’on devrait abattre ; d’autres pensent que c’est une vache que l’on peut traire sans arrêt ; peu voient en lui le cheval qui tire le char« 

                                  C’est parce que c’est faux ! Les chevaux qui tirent le char, ce sont les salariés. Le chef d’entreprise, c’est plutôt le type avec le fouet !

                                  Hé, petit rappel simple en économie : le profit généré par l’entreprise vient du travail de ses salariés, qui est rémunéré moins que ce qu’il vaut. C’est cette différence qu’empoche l’employeur ! On appelle ça »la valeur ajoutée" !


                                  • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 12:07

                                    @ Traroh : C’est un propos de syndicaliste de bas étage. Votre haine du patron est débile. Ce que vous ne voyez pas est que l’un ne va pas sans l’autre. Qui dirige l’entreprise ? La Pape ?
                                    Qui prend les décisions ? Qui prend les risques ? Qu’un patron fasse du profit c’est normal. Qu’un ouvrier soit mal payé ce n’est pas normal. Je soutiens que tout le monde doit être rétribué correctement, et la machine marchera bien.
                                    Arrêtez s’il vous plaît vos slogans estampillé faucille et marteau c’est dépassé, comme le reste.


                                  • Traroth Traroth 21 mai 2010 12:10

                                    « Qui prend les risques ? » : D’expérience, les salariés. C’est eux qui se retrouvent sur le carreau quand les décisions prises par d’autres font que tout s’écroule ! Les dirigeants de la société s’en sortent très régulièrement BEAUCOUP mieux !


                                  • Traroth Traroth 21 mai 2010 12:16

                                    « Qui dirige l’entreprise ? » : Encore quelqu’un qui croit que le cheval et le jockey fournissent le même effort...

                                    « Qu’un ouvrier soit mal payé ce n’est pas normal » : C’est ce qui arrive constamment, pourtant, mais étrangement, vous n’écrivez pas d’article là-dessus. Épargnez-moi vos larmes de crocodile !

                                    "Arrêtez s’il vous plaît vos slogans estampillé faucille et marteau c’est dépassé" : Vous estampillez ce que vous voulez, ça vous regarde. Mais n’étant pas un de vos salariés, je dirais ce que j’ai envie de dire, gardez vos discours autoritaires pour vous en servir comme suppositoire ! smiley


                                  • oncle archibald 21 mai 2010 12:17

                                    Allez expliquer cela à l’artisan menuisier qui a deux employés . Il bosse avec eux sur les chantiers, en rentrant il se tape les devis pour avoir du boulot demain, la paperasse parce qu’en 2010 on croule toujours sous la paperasse en france, la scie à ruban qu’il faut changer bien qu’elle marche encore très bien mais parce qu’elle n’est plus aux normes actuelles de sécurité, les risques d’impayés, de faillite, etc .. pour une rémunération qui sera à peine supérieure à celle de ses salariés ... Si vous avez envie de vous faire botter le cul allez le lui dire en face ce que vous venez d’écrire ci-dessus.


                                  • Traroth Traroth 21 mai 2010 12:22

                                    Ne me botte pas le cul qui veut, hein. Certains ont essayé, ils ont eu des problèmes... smiley

                                    Je connais ce type de discours, et il y a du vrai dans ce que vous dites. Le jour où les patrons de PMS s’apercevront qu’ils n’ont pas du tout les mêmes intérêts que les multinationales, on aura fait un grand pas en avant !

                                    Mais il demeure que le profit que fait cet artisan, c’est dans sa poche qu’il va. Il ne partage PAS la même réalité que ses salariés, même s’ils travaillent ensemble !


                                  • Traroth Traroth 21 mai 2010 12:22

                                    PME* 


                                  • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 15:33

                                    @ Traroh : Vous lisez mal mon ami, car dans mon article et dans mes posts, je défend les ouvriers autant que les petits patrons. Donc vos réponse sont à côté de la plaque. Vous êtes très fort pour les généralités, mais pour les spécifiques y’en a pas. Facile, très facile. J’ai connu des gens comme vous, fort en gueule mais rien derrière. Obnubilé par une haine qui vous aveugle. Atterrissez un peu... si c’est encore possible


                                  • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 15:36

                                    @ oncle Archibald : Bien vu l’exemple de l’artisan mais vous avez affaire à un mec (Traroh) qui est à la fois la CGT/FO/CFDT réunis. Les trois cummulés ca donne ça.


                                  • Traroth Traroth 21 mai 2010 16:07

                                    "dans mon article et dans mes posts, je défend les ouvriers autant que les petits patrons«  : En aucune manière. D’ailleurs votre titre insinue que les salariés sont des paresseux, mais sans le dire, bien sûr. Pas assez courageux...
                                    Au contraire, quand vous dites »Baisse de charges patronales et salariales pour les entreprises« , vous proposez de creuser encore un peu plus la tombe de la Sécurité sociale. Et quand elle sera remplacée par un système privé par capitalisation, ceux qui ne pourront pas se l’offrir crèveront la gueule ouverte.
                                    Votre »SMIC décent" ? C’est de ça dont vous parlez, j’imagine. C’est tellement vague et laconique que ça n’engage à rien, hein...

                                    Quant à vos insultes minables, vous pouvez vous les carrer, parce que votre avis sur moi, je m’en tamponne ! Prétendre que je serais proche de la CFDT ou de FO, moi ! smiley


                                  • titi 24 mai 2010 00:31

                                    « Mais il demeure que le profit que fait cet artisan, c’est dans sa poche qu’il va. Il ne partage PAS la même réalité que ses salariés, même s’ils travaillent ensemble  »

                                    Et vice versa...
                                    Je commence mes journées entre 7h et 7h30. Pauses de 1h à midi et 1h de 19h30 à 20h30 puis boulot jusqu’à 22h30 23h00.
                                    Mes salariés arrivent à 9h00. Pas 8h55.. . Ils terminent à 18h00. Pas 18h03. Avec 2h de pause à 12h00.

                                    Il est clair que nous ne vivons pas la même chose. Ni en contrainte, ni en intensité.
                                    Je comprends tout à fait qu’ils ne soient pas aussi motivés que moi.
                                    Mais devant le peu d’entrain je considère que je ne leur doit rien de plus que leur salaire.



                                  • titi 24 mai 2010 01:02

                                    C’est cette différence qu’empoche l’employeur ! On appelle ça « la valeur ajoutée » !

                                    Euh bah non.

                                    Ce que l’employeur empoche c’est le bénéfice. Le bénéfice c’est le résultat d’exploitation moins les impots et taxes. Le résultat d’exploitation c’est la valeur ajoutée moins le cout du travail, les frais d’infrastructure, les assurances, etc...
                                    Qui plus est je ne pense pas que l’employeur empoche « tout » le bénéfice. Il y a aussi des « fond propres » a constituer pour les années maigres...


                                  • Kelson 21 mai 2010 11:53

                                    L’auteur ne maîtrise d’évidence pas son sujet. Il fait de grosses erreurs d’analyse. Un exemple flagrant :

                                    "En fait qui fait marcher les choses dans ce pays ? La classe moyenne, les petites PME, PMI, commerçants, artisans et professions libérales. (...) D’ailleurs les fonctionnaires sont payés par l’Etat, donc par les contribuables et les petites entreprises."

                                    Un fonctionnaire ne créerait pas de richesse parce qu’il est payé par l’état. C’est tout simplement faux. Les fonctionnaires créé de la richesse qui est comptabilisée dans le PIB http://www.insee.fr/fr/ppp/sommaire/imet108d.pdf


                                    • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 12:09

                                      @ Kelson : Je n’ai pas écrit que le fonctionnaire ne créé pas de richesses. J’ai juste écrit qui paye et d’ou vient l’argent. Nuance d’importance


                                    • Kelson 21 mai 2010 14:12

                                      @ CLOJEA : Et tu voulais dire quoi par là alors ? Si n’est pas que pas que certains créent de la richesse et pas d’autres ?


                                    • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 15:45

                                      @ Kelson : On s’est mal compris. J’ai écris ce billet car j’en ai un peu marre des slogans à la noix qui tapent sur le patron quel qu’il soit, et qui encensent l’ouvrier. C’est tout aussi absurde que d’encenser le patron et taper sur l’ouvrier. L’un ne va pas sans l’autre et vice versa. J’ai juste mis le doigt sur un problème : D’ou vient l’argent, qui le produit. Réponse : en majorité les petites et moyennes entreprises, commerçants, artisans, indépendants. Bien sur que cet argent va servir à payer les fonctionnaires. Je n’ai jamais dit que le fonctionnaire ne créait pas de richesses, mais je dis juste qu’il faut qu’il y ait un équilibre entre le nombre de focntionnaires et le nombres d’entreprises, sinon bémol. 


                                    • ddacoudre ddacoudre 22 mai 2010 00:12

                                      bonjour clojea

                                      ton article est sympathique, mais profondément naîf, tu reprends des clichés propagandistes faux.
                                      en le lisant je pensais a l’histoire de tous les organes du corps qui voulaient être chef, ils se querelle tant et tant que l’anus décide d’arrêter sa fonction d’excréter. alors tous les organes qui voulaient être chefs, au bord de l’apoplexie le supplient de se remettre en service.

                                      il y aurait trop à expliquer,l’amalgame et la confusion est devenue monnaie courante à cause d’une information qui manipule les genres ;
                                      les rapport des hommes au travail donc aucune activité de l’un ou de l’autre est plus ou moins utile qu’une autres, mais notre activité travail, est basé sur la transformation de la force de travail, en capital. dans ce rapport il y en a qui sont propriétaire de l’outil de production, et d’autres qui sont a son service en louant leur force de travail, que le propriétaire de l’outil (entreprise grandes ou petite) essaie de louer au moindre coût, ou d’en revendre le coût a ses clients.

                                      historiquement les propriétaires se sont tant montrés exploiteurs voir esclavagistes, que du conflit sont nés toutes les lois qui réglementent l’emploi d’un salarié. la législation réglemente seulement cela. le propriétaire de l’outil (entreprise grandes ou petite, artisans etc. peuvent librement travailler le temps qu’ils veulent, il peuvent travailler 7j/7 24h/24 si cela les chantes. mais ce que eux sont prêt a faire en tant que propriétaire des moyens de production ils ne peuvent pas l’imposer à un tiers.

                                      cette différence de classe existe, avec ou sans Marx avec ou sans Mitterrand.

                                      ce que tu souligne au niveau des 35h, les mêmes on dit pareillement lors du passage au 40 h, pareil pour les congés payés.

                                      quand aux charges, c’est la tarte à la crème. dans le cadre de la compétition capitalistique, un travail dont la rémunération n’est pas en mesure d’assurer l’accés au niveau social du pay où il produit disparait de fait au bénéfice d’un autre.

                                      la compétition avec les pays émergeant font la démonstration que s’ajuster compétitivement à eux revient à détruire notre prospérité car ils en sont encore, aux rapports de travail dont je rappelas plus haut qu’ils étaient exploiteurs voire exclavagistes.

                                      alors les petites et moyennes, plutôt que de réclamer l’abaissement de notre prospérité devraient essaimer pour demander que les salarié des pays émergent y accédent.

                                      cordialement.


                                    • Clojea CLOJEA 22 mai 2010 09:25

                                      @ ddacoudre : Merci pour le post, ca me sort un peu des clichés à l’emporte pièce de certains. Historiquement les patrons ont mauvaise presse, c’est sur car il y a eu de l’abus et de l’exploitation horrible. C’est évident. Aujourd’hui, le grand patronat que je n’aime pas ne pense qu’aux benefs engrangés et n’hésitera pas à sacrifier des employés pour le « bien être » des actionnaires. Je parle au niveau des petits patrons qui sont loins d’être sur la même planète que les grands, qui sont en général et d’après mes observations loin d’être des tyrans, et qui essayent de faire marcher les choses contre vent et marées. Qu’ils gagnent plus que leurs employés, je trouve ça normal, car se sont eux qui prennent les responsabilités. Si certains ne rémunèrent pas correctement leurs employés, c’est aussi débile, car ils peuvent le faire. Tout est une question de jugeote et d’équilibre.
                                      Ce qui me fait sourire amèrement quand je lis certains posts, est l’amalgame imbécile sur le patronat. Ce qui me fait encore plus sourire est que ceux qui sont les plus virulents dans leurs posts, ont un niveau de vie assez confortable et n’hésite pas à cracher dans la soupe. Ils ne remettent pas en cause les salaires pharaoniques de certains comme tiens, les footballeurs par exemple. Personne n’en cause. Curieux tout de même, car comme inégalité sociale, bonjour. Etre payé des ponts d’or pour courir après un ballon, faut pas abuser.


                                    • Traroth Traroth 21 mai 2010 12:12

                                      Maintenir le clou enfoncé, c’est ce que je disais plus haut.


                                    • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 12:12

                                      @ Chanteclerc : Les petits patrons n’ont pas reçu grand chose des aides promises, quand au salaire bloqué, ils ne l’ont pas vu longtemps, vu que cela ne fonctionnait pas vraiment..
                                      Pour le reste, je suis d’accord avec vous.


                                      • Traroth Traroth 21 mai 2010 12:17

                                        Je vous plaindrais bien, mais j’ai autre chose à foutre...


                                      • oncle archibald 21 mai 2010 12:24

                                        Supprimons toutes les charges sociales sur le travail et recouvrons les dans un impot sur le revenu progessif par tranches intelligement établi. Seule cette solution permettra de favoriser le travail et de mainetnir la devise nationale. Elle permettra aussi au salarié de visualiser que ça n’est pas 1000 Euroos le smic, mais 2000 Euros charges comprises, ce qu’il ne voit que bien rarement. Car la super hypocrisie c’est d’appeler « part patronale » une partie des charges sociales afférentes aux salaires. Il n’y a pas de part patronale, c’est bien le salarié qui paie tout et on le leurre.


                                        • Bulgroz 21 mai 2010 12:30

                                          Bravo, Clojea, pour ce billet courageux.

                                          Les 35 heures ont crée des emplois. Ouais, bien sur !!

                                            De 1982 à 2010, les 3 fonctions publiques d’état ont augmenté de +1 241 185 nouveaux fonctionnaires (+31% d’augmentation).

                                            +31% d’augmentation du nombre de fonctionnaires !!! alors qu’au même moment, la population française augmentait de 4%.

                                            Le pompon, ce sont les effectifs des communes et des groupements de communes censés mutualiser les services.

                                            De 1996 à 2007 :

                                            Communes : +108 609 (+11%)
                                            Groupements de communes :+115 048 (+104%)

                                            mieux encore, les organismes départementaux ou régionaux :

                                            Départements : +85 452 (+53%)
                                            Régions : +38 856 (+448%)

                                          Les charges de personnel des fonctionnaires (Etat et collectivités) représentent en une année +de 210 milliards d’euros (hors fonction hospitalière), soit 40% des prélèvements fiscaux d’état ou des collectivités.

                                          La démonstration a été faire depuis longtemps : « Plus la dépense publique est élevée et plus la croissance économique est faible ». Il faut être socialiste pour ne pas avoir encore compris cela.


                                          • Traroth Traroth 21 mai 2010 14:13

                                            Et pourtant, la croissance économique avant 2002 était bien supérieure à maintenant ! Les faits sont têtus...


                                          • Kelson 21 mai 2010 14:31

                                            Mode ironique : Encore un qui a tout compris...

                                            Bon, je te donne deux contre-exemples : la Suède et le Danemark qui ont à la fois des PO plus élevés que la France et aussi plus de croissance.

                                            Même l’OCDE (très loin d’une bande de gauchistes socialistes) reconnait que les PO peuvent sous certaines conditions encourager la croissance :
                                            http://www.votreargent.fr/fiscalite/les-prelevements-obligatoires-favorisent-la-croissance_107364.html

                                            Pour rappel :

                                            D’après Le dictionnaire des sciences économiques, les prélèvements obligatoires (c’est-à-dire les impôts et les cotisations sociales) « mesurent l’influence des pouvoirs publics sur l’activité économique et le poids des charges pesant sur celle-ci ». Par ces prélèvements, les pouvoirs publics développent des interventions productives (offre de biens collectifs purs par exemple), incitatrices (pour orienter certaines productions) et redistributives (des hauts revenus vers les bas revenus, des ménages célibataires vers ceux avec enfants et entre les générations). « Par la redistribution, les pouvoirs publics tentent de concilier différents objectifs : inflation, croissance, emploi. Ainsi, la progressivité de l’impôt sur le revenu et la redistribution qui en découle peuvent être à l’origine de la croissance par l’impulsion donnée à la consommation (en raison des différentes propensions à consommer en fonction des niveaux de revenu) ».

                                            En deux mots, les PO, ce n’est pas pour les affreux fonctionnaires qui glandent sur le dos des boites privées qui bossent ; mais un système qui permet d’assurer dans un soucis d’égalité un certain de nombre de services. Moins de PO, signifie moins de services « gratuits » (ou a prix modéré) pour tous et plus de boites privés pour fournir ces services, donc payant avec rétribution du capital, car le proprio n’est pas un philanthrope, donc inégalité pour l’accès.

                                            Bref la question ne se pose pas vraiment en terme de public ou privé... mais plutôt en terme d’efficacité pour le client/usager.


                                          • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 15:50

                                            @ Bulgroz : Merci pour ton commentaire et merci pour les chiffres. C’est vrai que je n’ai pas voulu entrer dans le sujet que tu évoques, mais ce serait intéressant. Peut être plus tard ou toi dans un article ? smiley


                                          • Traroth Traroth 21 mai 2010 12:32

                                            « Il y a une guerre des classes, c’est un fait, mais c’est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner », Warren Buffett


                                            • iris 21 mai 2010 12:34

                                              que ce soit des grands groupes ou des pme- j’ai travaillé dans les 2-l’objectif est le mème-gagner le + possible-et payer le - possible


                                              • jaja jaja 21 mai 2010 12:46

                                                « Tous ces fainéants il faut les remettre au boulot ! »

                                                Bien d’accord avec l’auteur ! Il suffit par un beau jour ouvré ensoleillé comme aujourd’hui d’aller faire un tour à Neuilly ou à Cannes par exemple et de voir la cohorte de ceux qui prétendent largement dépasser les 35 heures, étalés à la terrasse des cafés branchés...

                                                La seule solution pour les remettre au boulot c’est le partage des richesses (l’égalité sociale) et du temps de travail... Une fois expropriés les patrons et leur progéniture s’ils veulent vivre ils seront bien obligés de faire comme nous : travailler....

                                                Et comme je suis en congé je pourrais les remplacer à ces mêmes terrasses de café plutôt que rester devant mon ordi, faute de fric pour partir...

                                                J’ai l’impression qu’on ne vit pas dans le même monde avec l’auteur et l’on n’a pas l’air de remarquer les mêmes tares dans cette société...

                                                Pour les 32 heures et le SMIC à 1500 euros nets tout de suite....
                                                Pour le financement prendre sur les profits !


                                                • Marc Bruxman 21 mai 2010 13:05

                                                  "La seule solution pour les remettre au boulot c’est le partage des richesses (l’égalité sociale) et du temps de travail... Une fois expropriés les patrons et leur progéniture s’ils veulent vivre ils seront bien obligés de faire comme nous : travailler...."

                                                  C’est incroyable que certains croient encore à cela... Même dans des pays communistes comme la Chine, ils ont compris. Une fois que vous ferez ca, personne n’aura plus d’intérêt à améliorer quoi que ce soit et l’économie s’effondre. Testé en Russie, Chine, à Cuba, en Allemange de l’Est, Hongrie, Pologne, Corée du Nord, Albanie, Yougoslavie, ... Partout le même résultat. Expérience en cours au Venezuela (ne semble pas très brillante malgrès le pétrole).

                                                  Mais bon, c’est pas grave, un rêve vaut bien quelques morts et de la pauvreté. C’est mieux la pauvreté quand on rêve et que tout le monde est pauvre...


                                                • jaja jaja 21 mai 2010 13:13

                                                  Faux ! Jamais l’égalité sociale n’a existé dans ces pays dont les régimes ne sont que du capitalisme d’État :

                                                  Propriété collective (mais fictive) des entreprises
                                                  Répartition inégale des richesses suivant la classe sociale
                                                  démocratie « populaire » fictive elle aussi

                                                  Il vous faut trouver autre chose Bruxman...


                                                • foufouille foufouille 21 mai 2010 13:21

                                                  « Il vous faut trouver autre chose Bruxman... »
                                                  il a deja trouver
                                                  les pauvres en dortoir et esclaves des fils bruxman


                                                • jaja jaja 21 mai 2010 13:24

                                                  Donc c’est bien lui qui rêve...


                                                • Traroth Traroth 21 mai 2010 14:15

                                                  La solution existe et est même légale en France : la coopérative.

                                                  Exemple : Une SSII en coopérative

                                                  http://www.cliss21.com/


                                                • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 15:53

                                                  @ jaja : Rien qu’avec ton image, on va pas être d’accord, ca s’est sur. Je serais toi, je préconiserais 25h payés 50, et minimum 3000€ par mois ......


                                                • jaja jaja 21 mai 2010 16:23

                                                  Est-ce possible en expropriant les exploiteurs ? Si oui je prends....


                                                • Traroth Traroth 21 mai 2010 16:28

                                                  « Rien qu’avec ton image, on va pas être d’accord » : Ce n’est pas comme s’il en avait quelque chose à battre, en même temps, je pense... smiley


                                                • oncle archibald 21 mai 2010 17:52

                                                  @ Traroth : « La solution existe et est même légale en France : la coopérative. »


                                                  Oui et dans le bâtiment il y a de nombreuses SCOP Sociétés Coopératives Ouvrieres de Production. J’en connais même une qui marche très bien ... Après la faillite d’une entreprise d’une centaine de salariés, une cinquantaine d’entre eux ont osé investir ensemble leurs indemnités de licenciement et monter une SCOP qui a repris l’entreprise en déconfiture. Avec énormement d’avantages .. Même clients, même personnel exécutant, sauf les moins vaillants ue les autres ,n’ont pas voulu avec eux, et les plus frileux qui ont préféré les indemnités de chômage au risque de foncer dans l’inconnu ... Cette frilosité montre bien que la rémunération du « patron » mérite d’être supérieure à celle de l’exécutant sans responsabilités ...

                                                  Depuis qu’ils osnt en SCOP quand le soir il reste une heure de boulot à faire et que le chantier est à 80 km du siège de l’entreprise, il n’est même pas besoin de leur demander de rester pour éviter de perdre la matinée du lmendemain et un aller retour .. Ils finissent leur chantier et marquent à leur compteur une heure sup. ce qu’ils n’auraient jamais fait « pour un patron » ...

                                                  Finalement la SCOP fait toucher à tous la dure réalité du métier de patron. Outre leur salaire, ceux qui sont « actionnaires » perçoivent un tiers des bénéfices, un autre tiers étant provisonnée pour la maintenance du matériel, et un autre pour le confort de la trésorerie, ce qui évite de payer des agios à un banquier ...

                                                  Peut-on et doit-on transformer toutes les entreprises en SCOP ? 

                                                  Qui connait cette possibilité et qui est prêt à accepter les risques ? Les SCOP ca n’est pas du tout nouveau .. LVerrerie Ouvrière d’Albi, fréquemment appelée VOA, est la première Société Coopérative Ouvrière française, créée en 1896 à Albi sous l’impulsion des verriers carmausins en grève, avec le soutien du député socialiste Jean Jaurès (WIKIPEDIA)

                                                • slipenfer 21 mai 2010 18:58

                                                  Jaja
                                                  marcher avec des sacs de ciment 40 heures (faux dans l’absolus mais bon)
                                                  courir avec des sacs de ciment 35 heures
                                                  OU sprinter avec des sacs de ciment 32 heures
                                                  et en plus pour 1500 euros.Peau de balle camarade !
                                                  Je préfèrerai me mettre au Marron (expression des dockers qui s’ auto-mutilent
                                                  sur leur lieu de travail pour passer en AT ou Handicapé a vie).
                                                  Le travail rend libre merci.
                                                  Va zy moi je viens ! Kon dit cé nous


                                                • Traroth Traroth 21 mai 2010 22:28

                                                  "Ils finissent leur chantier et marquent à leur compteur une heure sup. ce qu’ils n’auraient jamais fait ’pour un patron’" : Quoi de plus normal ? Vous voyez que c’est bien plus efficace. Passons toutes les entreprises en coopérative ! Même s’il faut indemniser les entrepreneurs !


                                                • finael finael 21 mai 2010 12:49

                                                  "En fait qui fait marcher les choses dans ce pays ? La classe moyenne, les petites PME, PMI, commerçants, artisans et professions libérales.« 

                                                  Ben voyons !

                                                  Ces 10 dernières années j’ai été employé successivement par un patron qui arrivait en général bourré et seulement l’après-midi, ce qui ne l’empêchait pas de se faire bâtir un véritable petit château en Bretagne. C’est moi »simple« employé qui ai du, en plus de mon travail, rédiger et faire signer les contrats. Après ça il y a eu le »patron« qui faisait disparaitre les bénéfices tirés de mon travail par des acrobaties comptables qui lui permettaient de changer de voiture tous les ans, de se payer des voyages à droite à gauche.

                                                  Qui a fait marcher ces boites : moi ! (et mon équipe dans le premier cas). Et c’est dernières années j’étais payé au SMIC alors que la boite réalisai 100 000 € de bénéfices (500 000 € de CA).

                                                  J’ai connu auparavant des patrons interdits de gérance qui montaient des boites avec des prête-noms et disparaissaient avec la caisse au bout de deux ans (le temps que l’URSSAF les trouve) pour remonter une autre boite avec un autre gogo comme gérant.

                                                    smiley  smiley  smiley

                                                  Arrêtez vos clichés, ce ne sont pas les patrons qui »font marcher le pays« mais les productifs, ceux qui sont »au charbon«  !

                                                  J’ai aussi travaillé avec de bons patrons, je ne mets pas tout le monde dans le même panier, des gens qui géraient leur boite, qui travaillaient dur et surtout connaissaient le boulot pour l’avoir fait eux-mêmes. Ceux là ne prétendaient pas »faire tourner l’économie" tous seuls. Mais ils sont devenus bien rares.


                                                  • Traroth Traroth 21 mai 2010 14:18

                                                    Il y a de bons patrons, c’est incontestable. Mais même eux ne vivent pas la même réalité que leurs salariés. Il faut cesser de comparer ce qui est incomparable.


                                                  • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 15:57

                                                    @ Finaël . Bien sur qu’il existe des bons et des mauvais patrons, tout comme des bons et des mauvais ouvriers. Il y a toujours des cas ou ca ne marche pas comme cela devrait. Je ne suis pas en train de placer sur un piedestal le patronat, je parle juste ici de petits patrons qui bossent dur pour faire marcher leur boite avec une petite équipe qui bossent dur aussi. Nuance.
                                                    Sinon, ce sont les productifs qui font marcher les choses, ca c’est vrai.


                                                  • Traroth Traroth 21 mai 2010 16:31

                                                    Vous ne comprenez pas ce qu’un système qui met des personnes à la merci du bon vouloir d’autres personnes a de pervers ? Autrefois, on aurait dit « il y a de bons rois et de mauvais rois » !


                                                  • finael finael 21 mai 2010 12:50

                                                    « ces » dernières années


                                                    • Marc Bruxman 21 mai 2010 12:58

                                                      Lorsque vous augmentez les contraintes sur les entreprises (ou qu’il y a une crise qui est une contrainte), celle-ci vont se bouger pour augmenter la productivité. Il y a presque toujours un réservoir de productivité « latente ». Et effectivement lorsque vous enlevez la contrainte, cela ne revient pas, la productivité « prise » reste. C’est pour cela que les emplois se recréent moins vite qu’ils n’ont été détruits en période de crise. Les gains de productivité effectués en période de crise reste.

                                                      Pour les 35 Heures le mal est fait, les abroger permettra effectivement un coup de boost mais cela sera plus lent. Il fallait se poser la question « avant ».

                                                      @Finael
                                                      Si vous savez rédiger des contrats, et qui plus est que vous bosser dans l’informatique (il me semble que c’est le cas), vous devez pouvoir travailler pour bcp mieux qu’au SMIC. Pourquoi ne pas tenter de chercher dans une grande ville ?


                                                      • finael finael 21 mai 2010 13:30

                                                        @ Marc Bruxman

                                                        Mais que croyez-vous donc que je fais, les cas cités (sauf le dernier) se situent tous à Paris ou en proche banlieue (Creteil, St Denis) ?

                                                        Mais il paraît que je suis « trop vieux ».

                                                        J’ajoute que pour les caisses de retraite les années 1976, 1987, 2000 et 2005 ont « disparu », 16 trimestres où je n’ai pas été déclaré par les entreprises !

                                                        Si 1976 est une erreur qu’il sera facile (j’espère) de réparer, les autres boites ayant elles aussi disparu, on me demande des montagnes de justificatifs !

                                                        Quant aux « 35 heures », je ne connais pas (ni les 39 ou 40 heures d’ailleurs) depuis 20 ans que je calcule mes heures j’ai fait entre 350 et 450 heures supplémentaires - non déclarées ni payées (ni récupérées) - par an, et je ne compte pas les astreintes, le travail de nuit, etc ...

                                                        Nous
                                                        , les informaticiens, sommes quelques centaines de milliers dans ce cas, allez donc voir le site du Munci !


                                                        Hors de mon cas particulier, « lézentreprises », ça n’existe pas ! Il y a autant de points communs entre la Société Générale et la startup web qu’entre un poisson et une bicyclette
                                                         !

                                                        « lézentreprises » ne sont que des marionnettes au mains des banques et de la finance (« lémarchés »)pour s’assurer un maximum de profits, elles permettent d’entretenir le chômage au nom de la « productivité », de pomper l’argent des cons - sommateurs, mais n’entreprennent quasiment rien. il n’est plus effrayant pour « lézentreprises » qu’une quelconque prise de risque, il faut du profit, du profit et encore du profit, le plus vite possible et sans risques.


                                                      • curieux curieux 21 mai 2010 13:13

                                                        Ben, moi pour les 35H, j’avais le même nombre de jours de la même durée à travailler, pour le même salaire. La grosse différence, c’était sur ma fiche de paie. Il était marqué 35 heures
                                                        Mais mes employeurs touchaient probablement une prime.


                                                        • pallas 21 mai 2010 13:17

                                                          L’auteur de l’article a parfaitement raison dans son article qui tape fort.

                                                          D’ailleurs au vu des votes négatifs, il a fait mouche, tout comme les articles traitant de la génération Mai 68 et de leurs fainéantises intellectuel.

                                                          Mais, en complément de l’article, il y a plusieurs points a apporter.

                                                          La destruction de l’école, qui a vrai dire ne représente plus rien, avec nos futurs élites de la nation voué a être stagiaire a vie par des entreprises peut scrupuleux, cela est vraiment inadmissible que des Jeunes Intelligents, avec d’énormes talent soit traité comme de vulgaires esclaves.

                                                          Les 35 heures , ont été une grossiere erreur, et en France, peut de monde font les 35 heures, sa n’existe que sur papier, il faut revenir au 39 heures, et de recrée un lien social a l’intérieur de l’entreprise, auquel l’individu ne soit pas isolé.

                                                          Ensuite, il faut arreter tout de suite cette forme de société a l’américaine avec des Managers qui ne servent absolument a rien, ils sont payer a faire des rapport point barre.

                                                          Pour que notre société soit fonctionnel, il faut que les diplomes, tel que que le Bac, le BEPC, retrouvent leurs notes de noblesse, tout comme les métiers de l’électricité et de la maçonnerie.

                                                          Il y a un point important, nos cerveaux fui le pays, les étudiants étranger fui aussi notre pays, il y a une perte de qualité intellectuel et d’inventeurs importante.

                                                          Autre point, crée un rituel de passage de l’enfant en adulte, donc le Service Civil, pour tout jeune qui atteignent l’age de 18 ans, femme, homme, enfant immigré, jeunes issu de l’immigration. Ce Service Civil, serai par exemple, soutien scolaire, aide aux personnes âgées, etc etc etc, militaire aussi, si l’individu veut essayer l’armée. En somme permettre a l’individu d’explorer ces capacités.

                                                          Dans les anciennes société, par exemple au Sahara, le jeune suivait un rite initiatique en allant dans le désert suivi d’un guide, pendant une période, ou il pouvait réfléchir sur lui même, même en France cela existai.

                                                          Par exemple, un jeune issu de l’immigration dont ces origines sont Marocaines, pourrait s’il le souhaite, faire un Service Civil, dans un Lycée Français, ou une association, au Maroc.

                                                          Le But, que l’individu passe a l’age adulte par son propre chemin initiatique, ou il pourra lors de la période d’une année, devenir adulte.

                                                          Attention, je ne suis pas pour une révolution, n’y pour un universalisme, je suis pour qu’ont regarde et qu’ont utilise les valeurs des sociétés anciennes antiques, en prenant le bon et rejetant le mauvais.

                                                          Il y a un chantier énorme.

                                                          La France Universel, c’est une vue d’esprit, non pas physique, mais plutôt dans la psyché.


                                                          • Traroth Traroth 21 mai 2010 14:27

                                                            « L’auteur de l’article a parfaitement raison » : Non, il a totalement tort.

                                                            « au vu des votes négatifs, il a fait mouche » : Voila, vous avez tout compris. Comme il a beaucoup de votes négatifs, c’est forcément que l’auteur a raison !

                                                            "La destruction de l’école, qui a vrai dire ne représente plus rien, avec nos futurs élites de la nation voué a être stagiaire a vie par des entreprises peut scrupuleux, cela est vraiment inadmissible que des Jeunes Intelligents, avec d’énormes talent soit traité comme de vulgaires esclaves«  : C’est exactement la même logique d’exploitation

                                                             »en France, peut de monde font les 35 heures, sa n’existe que sur papier«  : A cause des multiples »réformes" de la droite, c’est tout à fait exact !


                                                          • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 16:02

                                                            @ Pallas : Merci de ton commentaire et je souscris à 100% à tes déclarations. Très judicieuses. (laisse tomber les commentaires du camarade Traroh, grand syndicaliste devant l’éternel....)


                                                          • Traroth Traroth 21 mai 2010 16:30

                                                            Tiens, on ne m’avait jamais classé comme syndicaliste, jusqu’à présent. Je l’ajoute à ma liste...


                                                          • sisyphe sisyphe 21 mai 2010 13:22

                                                            Pfffff....

                                                            Toujours cet éternel refrain sur les 35 heures, qui auraient fait tant de mal à l’économie, provoqué les dérèglements climatiques, l’éruption du volcan islandais, et, tant qu’on y est, la crise financière mondiale, non ?

                                                            Billet ridicule et farci de contre-vérités flagrantes.

                                                            En tout cas, pour répondre à la question du titre, la chose qu’on peut dire, c’est que ceux qui travaillent ne sont pas ceux qui en retirent les fruits ; la valeur travail étant de plus en plus dépréciée, au profit de la valeur de l’argent.
                                                            10% du PNB (donc des richesses produites par ceux qui travaillent), sont passés, en quelques années, des revenue du travail à ceux du capital, et il y en a toujours pour venir nous seriner leur éternel couplet rance sur les 35 heures !!

                                                            Il y en a, vraiment, à qui la vie n’apprend rien, et qui seront éternellement hantés par les vieilles lunes propagandées par le pouvoir et les puissances en place.

                                                            Une entreprise peut fonctionner sans patron ; elle ne peut pas fonctionner sans travailleurs ; point barre.


                                                            • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 16:07

                                                              @ sisyphe : Après Morice, Sisyphe. L’un ne va pas sans l’autre. Une entreprise peut fonctionner sans patron.... elle est bonne celle là. Je voudrais bien voir ça...Je ne donnerai pas une semaine à cette entreprise. Il faut au moins 1 dirigeant, s’il n’y en a pas, c’est le foutoir. Revoyez votre copie sisyphe, elle doit senti le roussi, c’est vrai que les enfers vous brûlent...


                                                            • sisyphe sisyphe 21 mai 2010 17:54

                                                              Eh, mon brave !

                                                              D’une part, je ne parle qu’en mon nom
                                                              d’autre part, gardez vos minables attaques ad hominem pour vous ; elles ne font que prouver votre manque d’argument,
                                                              par ailleurs, vos affirmations péremptoires sont largement démenties par les faits, comme je vous l’indique dans ce post plus bas .

                                                              Enfin, si vous n’avez jamais entendu parler d’autogestion, ou de coopératives, il est plus que temps de vous informer, au lieu d’avancer comme certitudes ce qui n’est que l’effet de votre ignorance.
                                                              Quelques pistes :

                                                              - Remède à la crise, l’entreprise sans patron fleurit en Argentine

                                                              - Salarié sans patron (un livre)

                                                              - Ambiance bois : exemple d’une entreprise autogérée

                                                              - Débat : récupérer l’entreprise et fabriquer sans patron (dommage, vous l’avez loupé )

                                                              Il pue votre petit discours libéral et réac ; parfumez le un peu d’air frais, avec toutes ces lectures ; ça vous fera du bien...


                                                            • Clojea CLOJEA 21 mai 2010 19:36

                                                              @ Sisyphe : Après que Morice m’ait traité de Poujadiste, voici que vous me traitez de réac. Elle est bien bonne, quand à votre modèle de boite en Argentine, il est vrai que c’est un pays modèle l’argentine, ou y’a pas de pauvres.... Franchement, vous me prenez pour un c....


                                                            • sisyphe sisyphe 21 mai 2010 19:39

                                                              Je constate que vous ne répondez pas à mes arguments, si ce n’est par la dénégation ; vous vous déconsidérez tout seul, mon vieux...

                                                              Quand à vous prendre pour un c.... ; certainement pas, je préfère vous laisser...
                                                               smiley


                                                            • Clojea CLOJEA 22 mai 2010 09:33

                                                              @ Sisyphe : Vos arguments concerne d’après ce que je vois, l’Argentine. C’est vrai que ce pays est un modèle de démocratie, ou les gens mangent tous à leur faim, et ou il n’y a pas de pauvres. Vous voulez démontrer quoi en me le citant comme exemple ? Que c’est le pied la bas ? Si comme vous dites mon discours pue le libéral, ce que je doute, le votre pue le Stalinisme. Alors, s’il vous plaît arrêtez vos discours de PCF moyen, et si ce genre de pays vous attire, pas de souçis, allez les aider. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès