• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Sauver nos emplois ou disparaître...

Sauver nos emplois ou disparaître...

Le travail étant la seule source de création de richesses réelles, nous devons préserver nos emplois ou disparaître.
Dans ces conditions comment peut-on continuer à financer le chômage en taxant la masse salariale.

Nous faisons financer le chômage par les entreprises qui créent des emplois en France, alors que celles qui délocalisent ne financent plus rien.

L'objectif est donc d'imaginer un mode de financement du chômage qui favoriserait les entreprises qui crées des emplois en France face à celles qui délocalisent.

Le principe est de taxer les entreprises en fonction de leur chiffre d'affaire rapporté au nombre d'employés en France à plein temps.

Ainsi, plus une entreprise fait travailler de salariés en France, plus le chiffre d'affaire divisé par le nombre de salariés sera faible. Sa contribution pour le chômage sera donc faible.

Au contraire, une entreprise qui délocalise et qui importe massivement fera un gros chiffre d'affaire par salarié. Sa contribution pour le financement du chômage sera élevée.

Cette taxe pesant sur le chiffre d'affaire, les charges sociales baisseront et rendront les entreprises qui travaillent en France plus compétitives et permettra d'augmenter le salaire net des salariés qui ne cotiseront plus à l'assedic.

Fondée sur une grille cette taxe aura un effet de seuil positif. Une entreprise qui sera proche d'une tranche de taxation pourra en recrutant un salarié supplémentaire passer dans une tranche inférieure et donc financer en partie le nouveau salaire avec la baisse de la taxe pour l'emploi. 

Ceci est juste une mesure concrète et réaliste. 
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • on PEUT TROUVER DE L ARGENT POUR L EMPLOI....

    OU :
    - réduire députés et sénateurs a 100..................100 sénareurs et 100 députés
    _ réduire les communes de 366000 a 3000 communautés
    -supprimer les conseils généraux ...trop dépensiers...
    UN NOMBRE DE MINISTRES RESTREINT COMME POUR L ALLEMAGNE.LE MODELE POUR NOTRE BOUFFON MAFIEUX...............
     CELA SE SOLDERAIT PAR
    40 MILLIARDS PAR AN D ECONOMISES..



    • Ultraero Ultraero 28 février 2012 12:12

      Tout ce que vous dites me parait indispensable....


    • iris 28 février 2012 12:32

      a kalki
      bien de vous lire de nouveau


    • Txotxock Txotxock 28 février 2012 11:25
      • Le travail étant la seule source de création de richesses réelles,

      Oups  ? Après un pareil présupposé, aller au delà est au dessus de mes forces....

      • JL JL1 28 février 2012 11:39

        « Après un pareil présupposé, aller au delà est au dessus de mes forces. » (txotxock)

        Je comprends : avec si peu de forces, vous ne devez pas créer beaucoup de richesses, vous, hein ?

         smiley


      • jef88 jef88 28 février 2012 21:03

        Je corrige !
        Le travail productif étant la seule source de création de richesses réelles,

        la paperasse est improductive ....


      • JL JL1 28 février 2012 11:41

        Bonjour ultraero,

        oui, il est clair qu’il y a là une piste. Je le dis d’autant plus facilement que j’ai évoquée depuis déjà bien longtemps. Mais il est clair aussi, qu’il faut pour qu’elle soit exploitée, un changement de majorité au pouvoir.


        • jef88 jef88 28 février 2012 11:44

          Pas bête ! Mais il suffit que l’entreprise délocalisatrice délocalise son siège social (il suffit d’avoir une adresse) dans un paradis fiscal, pour que tout tombe à l’eau .....


          • Ultraero Ultraero 28 février 2012 18:46

            A ce moment là, ce n’est plus une entreprise française...mais une entreprise étrangère comme n’importe quelle autre...

            C’est l’adresse du siège social qui définit la nationalité de l’entreprise.

            D’autres taxes, douanières, environnementales par exemple, seraient à mettre en place dans le cas où ses produits viendraient concurrencer de façon déloyale nos productions locales.


          • jef88 jef88 28 février 2012 20:59

            Les produits, par exemple, chinois ne nous font pas une concurrence déloyale ?
            AUCUN CANDIDAT ne propose de les taxer ....


          • Ultraero Ultraero 28 février 2012 21:58

            Si, certains mouvements politiques le propose....mais il faudrait s’affranchir des traités européens...

            Toutefois, sans parler de taxes douanières ou autres...

            Les produits chinois sont importés des importateurs français...donc entreprises françaises...importateurs qui peuvent donc être taxés sur le chiffre d’affaire selon le principe que nous proposons...


          • Ultraero Ultraero 28 février 2012 22:01

            Si, certains mouvements politiques le proposent....mais il faudrait s’affranchir des traités européens...

            Toutefois, sans parler de taxes douanières ou autres...

            Les produits chinois sont importés par des importateurs français...donc entreprises françaises...importateurs qui peuvent donc être taxés sur le chiffre d’affaire selon le principe que nous proposons...


          • Ultraero Ultraero 1er mars 2012 12:23

            Pour répondre plus précisément au cas d’une entreprise qui délocalise son siège social...

            La localisation du siège n’intervient que pour l’IS, ce qui est déjà une anomalie, car l’IS devrait être payé dans le pays où est réalisé le Chiffre d’Affaire au pro-rata du CA, y compris pour l’IRPP.

            Une socièté, quelque soit son siège, paie des charges sociales et la TVA en France puisqu’il s’agit de CA réalisé en France et de salariés employés en France.Donc la taxe pour

            l’emploi sera payée en France sur le CA réalisé en France.

            Pour résumé, la localisation du siège social ne pose aucun problème.


          • iris 28 février 2012 12:30

            il faut travailler seulement pour des choses essentielles aux etres humains


            • anatole archibald anatole archibald 28 février 2012 13:59

              Ingénieux et intéressant dispositif, dans l’absolu j’aime assez, mais à approfondir

              Par exemple : Je délocalise la production en Chine, la force de vente (auparavant implantée en France) en Allemagne voire en Tunisie et je fais 1 milliards de Chiffre d’Affaire sans aucun personnel en France. Que fait on ?

              Est on sur de retrouver le même niveau de financement du Chômage ? les entreprises vertueuses ne risquent elles pas de payer pour les ’’délocaliseurs’’ ?. Quid du transfert de la taxe sur le coût du produit qui, pour le coup, booste le Chiffre d’affaire, aggrave le montant de la taxe et impacte le pouvoir d’achat de tout un chacun ?

              malin mais à approfondir, me semble t’il

              La solution à mon sens : Le Revenu Minimum Décent compris entre le salaire médian mensuel net féminin 1512 Euro et le Pib individuel mensuel 2300 €uro. Quoiqu’il arrive tout un chacun le perçoit ; Adieu chômage, Bonjour formation continue choisie.

              Pour tout savoir sur le Revenu minimum Décent rendez moi une petite visite sur fcb.


              • Ultraero Ultraero 28 février 2012 14:34

                A la question : que fait-on ?


                C’est simple, 1Md de CA sans salarié en France....La quotient salarial est alors maximal...donc taxé au plus haut niveau...


              • anatole archibald anatole archibald 28 février 2012 15:27

                Vous taxez en Allemagne en Tunisie ? Sauf à réintroduire feu les droits de douanes. sinon je vois pas comment. Vous ne tenez pas compte du fait qu’il n’y aucune représentation physique en France de l’entreprise délocalisée. 


              • jpm jpm 28 février 2012 15:57

                @ Anatole Archibald, pourriez vous nous en dire plus sur votre Revenu Minimum Décent... et comment vous le financez ? En quoi diffère t´il du Revenu Universel (RU) ou du Revenu Minimum d´Existence (RME) ?

                Par curiosité qu´est ce que le salaire médian mensuel net féminin... et comment vous obtenez ce chiffre de 1512 euros ?

                Qu´est ce que le Pib individuel mensuel... et comment vous obtenez 2300 euros... je pencherais davantage pour 3200 euros soit 2500 milliards annuels / 65 millions de français / 12 mois = 3205 euros mensuels.
                Et dernière question... c´est quoi fcb ?


              • Ultraero Ultraero 28 février 2012 18:18

                Le principe n’est pas ici de taxer les marchandises, nous ne parlons donc pas de droits de douane.

                Nous taxons le Chiffre d’affaire des entreprises françaises. Les entreprises tiennent une comptabilité, des comptes consolidés...il est don facile de connaitre ce chiffre d’affaire et donc de le taxer. Peu importe où elles produisent, ce qu’elle produisent.

                Ce système permet de favoriser celles qui emploient en France par rapport à celle qui délocalisent.

                Le seul moyen pour elle d’échapper à cette taxe, c’est de ne plus être une entreprise française !!!. De toute façon il est préférable d’avoir des entreprises étrangères qui créent des emplois en France que des entreprises françaises qui n’en créent pas !!!!!!


              • anatole archibald anatole archibald 28 février 2012 19:01

                @jpm

                Le Revenu Minimum Décent, à statuer collectivement, est forcément compris entre le salaire médian mensuel net à minima et le pib individuel mensuel (produit en France) au maximum.

                Ce n’est pas ce qu’on mérite, Ce n’est pas non plus la plus-value résiduelle produite automatiquement du fait des investissements passés, non. c’est juste ce qu’il faut à chacun pour vivre décemment. Point. Bien évidemment parce que nous faisons tous partis de la communauté et rien que le fait d’exister est générateur de production de richesse au profit de tous.

                Le Rmd est libellé en Euro et/ou en €uroFrancs. Vous allez détester. Calqué sur le principe du Ticket restaurant, les €uroFranc s’acquièrent soit par échange de tout ou partie des revenus sociaux soit via les entreprises comme pour les ticket restaurant en complément du salaire net pour venir égaler le Revenu Minimum Décent retenu.

                Mais vous allez aimer les Fonds générés par le RMD à disposition de tout un chacun sans condition et sans discrimination pour la création d’actif productif synonyme d’activités voire activités salariés.

                Selon l’insee, le salaire médian est le salaire qui partage les salariés de France en 2 groupes de même nombre. La moitié des salariés de France gagnent plus de 1600 €uro net quand l’autre moitié gagnent moins de 1600 €uro (dont 1512 €uro pour la gente féminine et 1700 pour les hommes - voir tef 2011 de l’insee), à ne pas confondre avec le salaire moyen qui lui est supérieur.

                En effet, c’est pas faux, le Pibim est tel que vous l’expliquez. Il se trouve que par convenance personnelle, pour fixer une limite maximale au RMD, je n’inclus pas l’apport extérieur au pays qui est d’environ 600 milliards me semble t’il.

                Dsl pour facebook.


              • anatole archibald anatole archibald 28 février 2012 19:15

                @l’auteur

                Ok vu comme ça c’est jouable avec la bonne loi qui va avec. Dommage de ne rien pouvoir faire pour les fausses étrangères qui s’installent à la frontière et qui font leur CA en France.

                Encore une fois j’aime bien l’idée.


              • 08 AOUT 28 février 2012 14:28

                Bonjour,

                A priori, c’est une bonne idée, à approfondir tout de même.

                Je me demande quel parti, ou quel candidat, serait disposé à la mettre en oeuvre... Car c’est bien là que le bât blesse.

                Quant à l’idée de RMD d’Anatole Archibald, elle me ravit, car l’idée d’être payée pour m’épanouir, me cultiver et me consacrer à mes proches me fait rêver. Merci pour ce petit moment d’utopie.


                • Ultraero Ultraero 28 février 2012 15:02

                  Approfondir certe...

                  Il faudrait diffuser cette idée afin que des économistes puissent chiffrer cette mesure....


                • anatole archibald anatole archibald 28 février 2012 17:56

                  @ 08 AOUT

                  Si j’ai pu vous rendre heureux ne serait ce qu’un tout petit instant, j’en suis fort aise.

                  Utopie, c’est mieux que de la bouillie de sansonnet, y a bon espoir pour que cela devienne la réalité de demain. Pour le coup ce serait extase permanente. Voyons voir si je peux y faire quelque chose.

                  Bien parlons RMD. Les tickets restaurants n’ont rien d’une utopie n’est ce pas. Le RSA non plus j’imagine.

                  Voyons ce que pourrait donner une transaction du style, toi qui bénéficie 400 €uro de Rsa, je te propose un échange de tout ou partie de ton Rsa contre 1512 €uro en Ticket Restaurant.

                  Imaginons une transaction de 200 €uro. Il lui restera donc 200 €uro auquel s’ajoutent 1312 €uro en Ticket Restaurant. On dira qu’il y a acquisition de 1312 €uro en ticket restaurant. Pour le coup voilà notre bénéficiaire du RSA doté du Revenu Minimum Décent de 1512 équivalent €uro. La caisse commune appelé Fonds Souverain Citoyen Hexagone récupère 200 €uro.

                  Au lieu d’appeler ça €uro ou ticket restaurant on le baptisera €uroFranc. Ça fait plus peps. Même parité que l’€uro sauf à l’échange/acquisition, non convertible en aucune monnaie €uro compris, même fonction hors acquisition de produit qui se bonifie avec le temps, non thésaurisable. et plus encore.

                  Outre l’éradication de la pauvreté et de la précarité, l’intérêt subsidiaire dans cette transaction toute bête, c’est la collecte d’€uro. Visualise un peu 13 millions de salariés, 13 millions de retraités, 3 millions de chômeurs, quelque millions encore de bénéficiaires des minima sociaux (handicapés et autres), tous sous le seuil du salaire médian mensuel net féminin (1512€uro). Visualise le budget social + de 500 milliards d’€uro. Et encore, tu ne sais pas tout, on peut aussi grâce à l’€uroFranc résorber les déficits sans douleur, j’insiste lourdement sur le sans douleur. Visualise un peu 89 milliards de déficit issus du traitement des déficits. Je ne parle même pas de la dette de 1700 milliards.

                  Eh Oui. Bingo, Jackpot. Tous les ans tu te retrouves avec une collecte de + de 100 milliards à minima avec un potentiel à 400 milliards. De quoi alimenter chaque année le Fonds Souverain Citoyen Hexagone, contrôlé par la société civile et dédié au soutien à l’activité économique, à l’investissement productif histoire de rétablir l’ascenseur social. Et tout ce qu’il faut pour soutenir l’€uroFranc. Mieux que la création de monnaie ex-nihilo bancaire.

                  A partir de là, tu peux tout remettre d’aplomb dans ce putain de pays.


                • jpm jpm 28 février 2012 20:07

                  @anatole archibald

                  Merci pour ces précisions sur Le Revenu Minimum Décent. Ok pour le montant maximum théorique… mais le montant minimum me semble beaucoup plus arbitraire… car basé sur des salaires et non pas des revenus… ce qui est très différent, surtout si ce RME s´applique aux personnes… et non pas aux ménages ? S´applique t´il par ailleurs aux enfants ?

                  Maintenant, puisque ce RMD n’est pas ce qu’on mérite, y aura t´il encore des gens qui mériteront quelque chose en plus de leur RME ? Je suis persuadé que le fait d’exister est générateur de richesse au profit de tous, mais enfin il faudra toujours des boulangers pour cuire le pain et des gens pour nettoyer nos rues… et ces gens qui font des efforts au profit de tous devront toujours être récompensés. Cela sera t´il encore possible si vous redistribuez de manière égale l´ensemble de la production nationale ?

                  Maintenant va pour un revenu assuré en monnaie locale et fondante… équivalent d´un ticket restaurant universel, capable de payer des prestations non thésaurisables uniquement dans le pays, afin d´éviter la fuite des capitaux et la conversion ultérieure en vraie monnaie.

                  Mais comment finance t´on cette monnaie locale… et surtout comment convaincre son boulanger et son bailleur d´accepter cette monnaie fondante… Ils préfèreront peut être des vrais euros pour s´acheter une vraie maison, bien durable et non fondant.

                  Je suis persuadé de la nécessité d´un Revenu Universel inconditionnel et suffisant (voir mes articles sur le sujet)… et d´une meilleure redistribution des richesses par une fiscalité plus progressive… mais je dois reconnaitre que j´ai beaucoup de mal avec la génération magique de monnaie fondante… et je reste sceptique quand j´entends parler de martingale ou de jackpots. Et si en plus ca résout les déficits du passé sans efforts… 

                  Je n´ai donc pas compris comment alimenter ce Fonds Souverain Citoyen Hexagone de plus de 100 milliards par an alors que ce même fond devra sortir au moins 18000 euros par an et par bénéficiaire (1500*12)… soit plus de 1000 milliards par an si on l´appliquait à tous les français. 

                  A vrai dire, si ce n´est pas de la création de monnaie ex-nihilo bancaire… cela reste de la création de monnaie ex-nihilo nationale (connue autrefois sous le nom de planche a billets) et je ne crois pas que nos créanciers étrangers et nationaux soient d’accord pour être remboursés avec cela smiley.


                • anatole archibald anatole archibald 28 février 2012 22:02

                  @jpm

                  L’€uroFranc est une monnaie Canada Dry, ça y ressemble mais ça n’en est pas. c’est un produit qui s’achète. Le fabricant n’est pas le Fsc Hexagone, mais une structure de gestion adhoc. Mais l’€uroFranc a, tout de même, toutes les caractéristiques d’une monnaie complémentaire fondante et temporaire.

                  Tout réside dans ce temporaire. L’€uroFranc a une durée de validité, fixé arbitrairement à 3 mois. Au delà de la date échéance, tous les €uroFrancs d’une même classe d’échange fondent en valeur et sont retirés du marché.

                  Du coup, aucun besoin de le financer, c’est un produit comme peut l’être un chèque cadeau. Le volume d’€uroFranc reste confiné à, au plus, 3 mois d’échange ou d’acquisition. Par contre il s’appuie sur le Budget social + de 500 milliards d’€uro l’an, sur le budget de l’état (en raison du comblement des déficits) et sur les richesses générées par l’EuroFrancs lui même. De plus il peut se garantir avec les actifs financés par le Fonds Souverain Citoyen hexagone.

                  Pour ce qui concerne l’inflation, le fonds est financièrement suffisamment doté pour assurer un rôle de régulateur même au prix d’une concurrence féroce. Le Fonds n’a pas d’impératif de rentabilité débridé.

                  Quand à savoir comment alimenter le Fonds Souverain Citoyen Hexagone, le mieux serait de faire une visite à ma page Facebook, Pour faire simple, les échanges de revenus sociaux et les acquisitions d’€uroFrancs par les entreprises participent pour 100 milliards. Le comblement des déficits au budget social et de l’État participe pour 89, 5 milliards d’€uro et la mutation des dettes souveraines en Actifs productifs pour 200 milliards.

                  Trop long à détailler et je ne voudrais pas monopoliser l’espace dsl


                • foufouille foufouille 28 février 2012 22:58

                  « Trop long à détailler et je ne voudrais pas monopoliser l’espace dsl »
                  mais si tu peut
                  car la ca veut rien dire


                • anatole archibald anatole archibald 29 février 2012 09:35

                  @ l’auteur
                  pardon pour mes interventions intempestives j’arrête

                  @foufouille. Voici un extrait d’un article de ma page facebook

                  Pour combler un déficit, de manière totalement indolore, qui plus est, en dégageant des liquidités exclusivement dédiées à l’investissement productif, on procède alors à

                  • -un emprunt interne ’’Canada Dry – ça ressemble à un emprunt mais ça n’en est pas vraiment un’’
                  • -auprès de tous ceux (particuliers et entreprises) qui vivent ou bénéficient du budget concerné
                  • -pour un montant égal au double de celui du déficit
                  • -au moyen d’une retenue à la source, lors de toutes transactions faisant appel au dit budget, égale au double du taux établi ou prévisionnel de déficit
                  • -immédiatement compensée en totalité (100%) en €urofrancs, monnaie ’’Canada Dry – ça ressemble à l’€uro même parité mais ça n’en est pas vraiment’’ (on s’intéressera à l’€uroFrancs un peu plus tard)

                  Techniquement, cela se serait traduit par exemple au Budget social (tef 2010) mais il en aurait été de même du déficit au Budget de la Nation. Tout comme ceux des années qui suivent.

                   Budget Social : 500 milliards d’€uro – Déficit établi : 26,5 milliards d’€uro – Taux établi du déficit : 5,3% - Emprunt interne : 53 milliards d’€uro (2 fois 26,5 milliards montant du déficit constaté) – Taux de la retenue à la source : 10,6% (2 fois 5,3% taux constaté du déficit)

                  Les incidences pour chaque bénéficiaire  : Sur 100 €uro de prestation ou de revenu voire de salaire 10,6 €uro sont retenus et compensés dans la foulée par un reversement de 10,6 €uroFranc équivalent €uro. Aucune perte de pouvoir d’achat à déplorer, l’emprunt (interne) est de fait remboursé.

                  Les incidences au budget social  : L’emprunt interne génère une recette de 53 milliards d’€uro dont

                  • -26,5 milliards d’€uro viennent combler le déficit et non pas l’éradiquer
                  • -26,5 milliards d’€uro disponibles, sont affectés au Fonds Souverain Citoyen Hexagone 2.

                  Les incidences pour les cotisants (entreprises et particuliers)  : Aucune restriction sur les prestations (déremboursement, franchise séjours hospitaliers) ni augmentation de cotisations (par contre des réajustements significatives à la baisse deviennent envisageables sans effets papillon pervers en retour).

                  Les incidences sur l’investissement productif  : Le dispositif FSC Hexagone 2 exclusivement dédié à l’investissement productif, à disposition de tout un chacun (sans discrimination ni restriction pour une création volontariste d’actifs productifs de service/industriels/commerciaux), réceptionne la collecte en €uro (89,5 milliards d’€uro bon an mal an quand même) et participe à la réactivation, à la renaissance de l’ascenseur social.

                  Les incidences sur la dette sociale souveraine  : La compensation de l’emprunt interne « Canada Dry » dans l’instant et dans sa totalité induit la non-existence même de la dette et in extenso celle de sa charge. La création d’actif productifs induit pour sa part des ’’emplois-sources’’ de cotisations sociales supplémentaires qui viennent, de concert avec le dispositif, consolider la protection sociale dans son autosuffisance financière.

                  Et voilà c’est plié, nous venons non seulement de sectionner notre fameux tuyau d’alimentation de la dette mais aussi d’activer le financement gracieux et pérenne des actifs productifs qui nous faisaient cruellement défaut. Est ce à dire que c’est le moment de se le sabrer ce champagne ?

                  @jpm

                  Non les enfants non majeurs ne sont pas concernés

                  je cite ’’... et surtout comment convaincre son boulanger et son bailleur d´accepter cette monnaie fondante… Ils préfèreront peut être des vrais euros pour s´acheter une vraie maison, bien durable et non fondant.’’

                  C’est pas faux mais l’€uroFranc va s’immerger dans l’économie

                  Par exemple l’€uroFranc est un moyen de paiement des Pv (mais pas de l’impôt) ; L’€tat dans le cadre du comblement du déficit tel que décrit plus haut devient un acteur majeur de la diffusion de l’€uroFranc. Il retient à la source et compense avec des €uroFranc qu’il acquiers ou reçoit en paiement des PV ou des documents administratifs. Pour le coup il y a donc un intérêt à posséder des €uroFranc. Au pire pour les récalcitrants il leur faudra faire face à la concurrence financée par le Fonds Souverain Citoyen Hexagone.

                  Il y a une différence fondamentale entre posséder des €uro ou des €uroFranc. Croire qu’on va s’arrêter de travailler est juste immature. Au mieux les €uroFranc sont un complément au Revenu en €uro au pire c’est un moyen d’existence pour les plus fragiles en attendant mieux. Ceux qui détiendront des €uro grâce à leur travail seront toujours privilégiés par rapport à ceux qui n’ont que des €uroFranc pour vivre ... décemment.


                • jpm jpm 29 février 2012 10:38

                  Bonjour anatole archibald

                  Encore merci de répondre à mes interrogations. Votre système semble intéressant… mais je dois bien reconnaître que je suis un peu comme Foufouille, je n´y comprends rien.

                  Pour ne pas polluer l´article de l´auteur, je vous propose de continuer cette discussion sous l´un de mes articles sur le Revenu Universel… qui semble un lointain cousin de votre RME.

                  http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/un-revenu-universel-est-il-108224

                  J´ai donc un vrai problème avec votre approche chèque cadeau… ou chèque restaurant. Dans les deux cas les chèques sont financés par de vrais euros… et il n´y a pas de création de monnaie à proprement parler. De la même façon, lorsque « j´achète » un billet de 100 euros au distributeur… je l´ai financé par une dépense sur mon compte en banque. Le seul avantage c´est que mon billet a une durée de vie supérieure à vos chèques restaurant… et qu´il reste toujours échangeable contre de vrais euros… en pièces… ou en petites coupures.

                  Je ne comprends donc votre affirmation « aucun besoin de le financer, c’est un produit comme peut l’être un chèque cadeau ». Pour reprendre votre exemple précédent, le chèque restaurant est financé en intégralité par l´employeur… et le salarié… et aussi un peu de manière détournée par l´URSSAF et l´Etat qui acceptent de ne pas prélever de cotisations sociales et d´impôts. Mais la société qui émet ses chèques reçoit bien un payement en Euros de la contrevaleur des chèques. C´est d´ailleurs intéressant de noter que les chèques déjeuner sont gérés par une Société coopérative de Production (SCOP) tout à fait rentable (voir ci-dessous).

                  http://www.cheque-dejeuner.com/une-entreprise-pas-comme-les-autres/sommaire.jsp

                  Je reste donc intéressé de savoir comment vous financez votre Fonds Souverain Citoyen hexagone, en dehors du transfert du budget social.

                  Je suis également curieeux de l´approche monnaie locale et fondante… mais si je préfère encore les bons vieux euros smiley


                • JL JL1 29 février 2012 11:16

                  Anatole Archibald a écrit plus haut, hier :

                  "Le Revenu Minimum Décent, à statuer collectivement, est forcément compris entre le salaire médian mensuel net à minima et le pib individuel mensuel (produit en France) au maximum. "

                  Or, si je ne m’abuse, le PIB ramené à l’individu français est de l’ordre de 2500 euros mensuels, enfants et vieillard compris et le salaire médian, de l’ordre de 1800 €.

                  Brave AA, et même AAA, qui nous promet un revenu minimum décent compris entre 1800 et 2500 euros mensuels. Pour une famille avec 3 enfants, cela fait plus de 9000 € mensuels.

                  C’est Byzance !

                  Je comprends que jpm soit interpellé : c’est plus fort que le RU dans ses hypothèses les plus exaltées.


                • jpm jpm 29 février 2012 11:33

                  Bonjour JL, effectivement je suis étonné par ce nouveau système, mais je crois que c´est assez différent du Revenu Universel... et plus proche du Revenu Citoyen de Villepin qui consiste à garantir un revenu minimum décent à chaque personne... en complétant les rémunérations de ceux qui sont actuellement en dessous du revenu médian. Mais ce qui n´est pas clair c´est comment cette mesure s´applique aux ménages avec ou sans enfants. A ce propos, Anatole Archibald a précisé plus haut que les enfants étaient exclus.

                  Non ce qui m´interpelle le plus, c´est cette notion de bons cadeaux en monnaie fondante... créée ex-nihilo. Ca semble plus fort (et plus magique) que les monnaies régionales dont vous m´aviez donné les références une fois smiley

                  J´espère donc en savoir plus bientôt.


                • JL JL1 29 février 2012 12:00

                  jpm,

                  ... allez vous faire voir chez les Grecs !


                • jpm jpm 29 février 2012 12:22

                  JL, ah non surtout pas, je n´ai pas confiance dans les Euros-grecs smiley


                • JL JL1 29 février 2012 12:24

                  Ils seraient pourtant ravis, en ce moment de vous voir venir avec votre RU sous le bras !

                  Mdr !!!


                • jpm jpm 29 février 2012 12:43

                  Ben pourquoi pas, si leurs riches acceptent enfin de payer des impots... sur tous les revenus... y compris les revenus des eglises smiley


                • JL JL1 29 février 2012 13:06

                  Ridicule ! Comme vos smileys !

                  jpm, le naufrage de la pensée.


                • jpm jpm 29 février 2012 13:21

                  JL, décidemment votre mauvaise foi et vos jugements à l´emporte pièce me manquaient smiley Je préfère malgré tout me noyer dans mes pensées que la votre. Et en attendant d´avoir un jour un dialogue normal avec vous, JL, j´aimerais en savoir plus sur les idées d´Anatole Archibald.


                • 08 AOUT 29 février 2012 13:48

                  Bonjour Anatole Archibald,

                  Votre longue explication me donne à penser que vous vous êtes senti quelque peu agressé par mon commentaire. Ce n’était pas mon intention même si, je le reconnais, la forme dudit commentaire pouvait paraître ironique.

                  Lorsque je parlais d’Utopie, je me référais au néologisme créé par Thomas More, dont je vous conseille la lecture du stupéfiant « Utopia », toujours d’actualité.

                  Déjà à son époque (XVIIème siècle), il préconisait la journée de travail de 6 heures et l’éducation pour tous, entre autres choses qui, depuis, se sont mises en route ou réalisées au moins partiellement.

                  Voilà aussi pourquoi j’ai éprouvé, et éprouve encore, un si grand plaisir à l’évocation de votre idée de RMD, et pourquoi je l’ai qualifiée d’utopie, au sens politique et noble du terme.

                  A l’auteur de l’article : Toutes mes excuses pour ce débat dans le débat (une mise en abyme politique ?) hors sujet.


                • JL JL1 1er mars 2012 08:27

                  Vous parlez de ma mauvaise foi, jpm ?

                  Vous êtes l’hypocrisie personnifiée, et je le démontre à chacune de nos altercations.

                  Je passe sur le fait que vous savez très bien ce qu’il en est de mes convictions ; je passe sur le fait que vous êtes incapables de faire une intervention sans y ajouter une grimace trompeuse ; je passe sur le fait que vous ne pouvez pas ignorer que le RU serait un poison.

                  L’Allemagne donne des leçons de discipline et impose la rigueur à toute l’Europe au motif qu’ils sont eux, travailleurs, et que les autres, notamment les Grecs, seraient des fainéants ! Et vous venez là avec votre gueule enfarinée nous répéter à la manière de Goebbels que le RU permettrait aux gens de refuser ce que vous appelez le travail non choisi, et de se la couler douce !

                  Pfff !

                  Voilà faite, la démonstration que votre accusation de mauvaise foi à mon égard est une insulte du vice envers la vertu.


                • jpm jpm 1er mars 2012 10:50

                  JL, je crois effectivement aux vertus du Revenu Universel et a la necessite de mettre en place une meilleure redistribution des richesses via une fiscalite plus progressive et plus juste (ce que n´ont justement pas su faire les grecs mais c´est un autre probleme).

                  Que vous ne soyez pas daccord avec les avantages d´un Revenu Universel... c´est votre droit mais ce n´est pas une raison pour regulierement insulter ou diaboliser vos contradicteurs. Vous seriez plus credibles en expliquant sereinement les raisons de votre rejet, sans faire des amalgammes completement hors de propos. 

                  Pour finir, le RU n´a pour vocation de permettre aux gens de se la couler douce, mais simplement de vivre dignement, sans subir la contrainte de devoir trouver un travail a tout prix pour survivre (le reve de Marx... confer l´article de Robert Gil de ce matin :
                  http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/l-alienation-dans-le-travail-111320).

                  Malgre tout, un RU soit cumulable avec tous les autres revenus encourage toujours la travail (choisi) et la creation de richesses.


                • JL JL1 1er mars 2012 11:38

                  jpm encore en flagrant délit de mauvaise foi, c’est récurrent chez lui, et je le prouve.

                  Toutes ses réponses à mes posts sont composées de la même manière : un mantra à la gloire du RU, suivi ou précédé d’une allusion malhonnête à mon encontre, ici cette phrase, je cite :

                  "Que vous ne soyez pas daccord avec les avantages d´un Revenu Universel... c´est votre droit mais ce n´est pas une raison pour regulierement insulter ou diaboliser vos contradicteurs. Vous seriez plus credibles en expliquant sereinement les raisons de votre rejet, sans faire des amalgammes completement hors de propos.« 

                  Alors, deux choses : il m’a fallu batailler ferme, et développer des centaines d’arguments jamais invalidés par jpm, le chantre ici du RU prouvant que j’ai raison d’être opposé à cette démarche, et pour faire cesser les quolibets des pompom girls qui me traitaient de clown grâce auquel, et pour reprendre leurs mots, »on parlait beaucoup du RU".

                  La deuxième chose : les pompom girls ont fini par se taire, mais jpm ne désarme pas, et toujours avec la même infaillible mauvaise foi, ignore délibérément le contenu argumentaire de mon dernier post et renvoie toujours ailleurs en disant que je n’aurais pas d’argument : mon post ci-dessus au sujet des Allemands travailleurs et des Grecs qualifiés de PIGS, ce n’est pas un argument, peut-être ? Un de plus sur la centaine que jpm a poubellé sans jamais répondre directement à aucun d’entre eux, en les bottant systématiquement un à un en touche avec la même lâcheté intellectuelle técurrente.

                  L’abjecte mauvaise foi de JPM, c’est de nier l’étayage au fil du temps et de nos échanges de mon argumentation, en bottant systématiquement en touche mon dernier argument et de ce fait, en faisant table rase et en bloc sur tous ceux que j’ai développés antérieurement.

                  jpm comme Méphistophélès, celui qui toujours nie, utilise ici la technique de Goebbels : répéter inlassablement les mêmes mantras.

                   


                • jpm jpm 1er mars 2012 11:42

                  JL, plutot que de disserter tres longuement sur nos petites personnes (ce qui n´interesse personne)... pourquoi ne redonnez vous pas tout simplement un de ces fameux arguments contre le Revenu Universel... que nous puissions en discutter.


                • jpm jpm 1er mars 2012 12:24


                  Inutile d´etre grossier... ce que vous avancez n´a strictement rien a voir avec le Revenu Universel... c´est un point de vue tres partisan sur la situation economique europeenne.

                  Je n´ai donc pas a commenter ces elucubrations... (ni vos propos a la limite du point Godwin) qui n´engagent que vous. Lorsque je parle de Revenu Universel, je fais essentiellement reference a la France.

                  Je repette donc, puisque vous n´avez visiblement pas compris ma reponse, que le but du RU n´est pas de se la couler douce... mais de permettre aux gens de choisir librement leur vie... sans dependre du bon vouloir des employeurs.


                • JL JL1 1er mars 2012 12:40

                  C’est ça : la maison brûle, mais vous, le peintre, vous êtes en train de retenir les propriétaires en leur proposant vos papiers peints. Plus spectaculaire bottage en touche, ce sera dur de faire.

                  Tout ce que vous avez trouvé à répondre jusqu’ici au sujet des Grecs, c’est que le RU serait possible chez eux, à condition que les riches acceptent de payer des impôts. Que dites vous de la proposition de Hollande de faire une tranche à 75 % et de la perspective de voir encore plus d’évasion fiscale ? Que dites vous du MES ? Pas d’avis ? Vous savez ce qu’est le MES ?

                  Vous pouvez dire ad nauseam que le but du RU n’est pas de se la couler douce, je le sais bien : le but du RU c’est de ruiner un peu plus l’économie française, puisque les Allemands et au delà, l’oligarchie mondiale, ne lâcheront jamais rien.

                  Vous connaissez l’histoire de la grenouille et du scorpion ? Un scorpion et une grenouille sont au bord d’une rivière, et il y a le feu de ce coté. Le scorpion demande à la grenouille de le porter sur son dos en apaisant ses craintes, promis juré ! Et a milieu de la rivière, il la pique mortellement ; et s’excuse, au motif que c’est sa nature.


                • Ultraero Ultraero 1er mars 2012 12:41

                  Après lecture de l’article sur le RU...

                  Une question me vient :

                  Pourquoi aller travailler ???

                  Pourquoi ne pas rester chez soit avec ses 3 enfants...

                  Mais aussi :

                  Notre pays serait-il aussi productif qu’aujourd’hui avec un tel système ?
                  Les entreprises n’auraient-elles pas des problèmes pour recruter leurs salariés qui prendraient la poudre d’escampette à la première contrariété ?
                  Pourquoi suer sur les bancs de l’école pour obtenir un diplôme ? Pourquoi simplement aller à l’école ???

                  Je ne pense pas que le RU soit la solution au problème actuel qui est de sauver notre capacité à produire des richesses face à une mondialisation dérégulée.


                • JL JL1 1er mars 2012 12:49

                  C’est clair !

                  La méthode Coué pas plus que les mantras ou les mensonges de Goebbels n’ont jamais fait une vérité.


                • JL JL1 1er mars 2012 12:56

                  Je note que le modérateur a, peut-être à votre demande, supprimé mon post de 12H12, qui répondait au votre de 11H42 et disait, je me cite :

                  « l’argument (que vous réclamez) il est là, sous votre nez : »L’Allemagne donne des leçons de discipline et impose la rigueur à toute l’Europe au motif qu’ils sont eux, travailleurs, et que les autres, notamment les Grecs, seraient des fainéants ! Et vous venez là avec votre gueule enfarinée nous répéter à la manière de Goebbels que le RU permettrait aux gens de refuser ce que vous appelez le travail non choisi, et de se la couler douce !"

                  Qu’est-ce que vous répondez ?

                  Au modérateur : je suis désolé si vous êtes un partisan du RU, mais cela ne vous donne pas le droit d’outre passer vos prérogatives : vous n’avez pas le droit de supprimer un post informatif, même s’il contient d es noms d’oiseaux ! Vous avez perverti le fil de discussion.


                • JL JL1 1er mars 2012 13:25

                  Ho jpm,

                  c’est à vous que je m’adresse, là !


                • jpm jpm 1er mars 2012 13:27

                  @ Ultraero, désolé de polluer votre article avec ce débat un peu stérile sur le Revenu Universel. Je vous remercie malgré tout de vous y être intéressé.

                  Effectivement, la question se pose, si tout le monde touche un Revenu Suffisant pour vivre sans travailler, pourquoi aller travailler ? Je répondrais tout simplement pour vivre plus confortablement. Pourquoi y a t´il aujourd´hui des gens qui continuent de travailler alors qu´ils auraient largement de quoi vivre humblement sans travailler ?

                  Maintenant, il est vrai que dans le cas d´une famille avec beaucoup d´enfants... la somme des RU semble importante... mais il ne faut pas oublier que cela remplacerait une partie des transferts sociaux actuels (aide au logement, allocations familiales, quotient familial). Par ailleurs, si cette famille veut vivre à l´aise dans un logement décent... et bien elle aura probablement besoin de cet argent. Cela n´empêche pas les parents d´essayer de gagner davantage en prenant un emploi au dehors de la maison pour améliorer le niveau de vie de la famille.

                  Notre pays devrait donc rester aussi productif qu’aujourd’hui... et même peut être plus, car comme ce RU est cumulable avec tous les autres revenus... les personnes actuellement bloquées dans l´assistance, seraient naturellement encouragées à reprendre une activité. On peut donc imaginer que des petits boulots actuellement difficile à pourvoir... redeviennent intéressants.

                  Je suis d’accord qu´il y a un risque que les entreprises peu scrupuleuses aient des problèmes pour recruter leurs salariés, qui prendraient la poudre d’escampette à la première contrariété. D´un autre cote, est ce normal que des salaries soient livrées aux mauvaises pratiques d´un employeur.

                  Il sera toujours intéressant de suer sur les bancs de l’école ou de la formation professionnelle pour adulte, afin d´obtenir les qualifications nécessaires pour obtenir un meilleur emploi... et donc plus de confort.

                  Le RU ne serait donc pas du tout un frein à la production de richesses... car au contraire il permettrait d´y associer librement tout le monde.


                • jpm jpm 1er mars 2012 13:32

                  Excusez moi JL, je dois maintenant aller dejeuner... Je vous repondrai donc plus tard.

                  Pour la moderation, elle n´a fait que son travail qui consiste a eliminer les propos injurieux... qui n´ont rien a faire dans un debat civilise.


                • Ultraero Ultraero 1er mars 2012 13:51

                  Aujourd’hui, beaucoup d’entreprises sont peu scrupuleuses parce qu’elles peuvent se le permettre...

                  Le plein emploi les rendraient bien plus douce avec leurs salariés qu’elles seraient obliger de chouchouter pour les garder !!.
                  Je plaide pour une entreprise où il ferait bon vivre, ou il y aurait un partage égale des bénéfices entre état, salariés, et actionnaires, où il y aurait une crèche d’entreprise...etc

                  Bref, mais tout cela est impossible dans le modèle économique mondialiste actuel ou l’entreprise fait jouer la concurrence entre les hommes...


                • JL JL1 1er mars 2012 14:26

                  Bonjour Ultraero,

                   vous écrivez : « Le plein emploi les rendraient bien plus douce avec leurs salariés qu’elles seraient obliger de chouchouter pour les garder !!. »

                  Le RU serait contre-productif du point de vue de l’entreprise, puisqu’il ferait baisser la demande d’emploi, et dans ce cas, monter les salaires, donc les prix, et les oisifs démunis de patrimoine se retrouveraient sans protection sociale, pour cause d’inflation.

                  Le RU est une mauvaise réponse au pb de chômage, et un miroir aux alouettes permet au patronat de refuser de céder à la nécessité impérieuse de partager le travail, la terreur des employeurs. Le RU est dans la droite ligne du « travailler plus pour gagner plus » sarkozien.

                  L’égalitarisme : c’est le fait de réclamer l’égalité quand elle nous est plus favorable que l’équité. Par exemple, le choix d’une flat-tax au détriment de l’impôt progressif c’est un égalitarisme de droite. L’égalitarisme de droite accroit les injustices, l’égalitarisme de gauche les réduit : c’est mécanique ! Or, qu’est-ce qu’on observe ? Que les inégalités s’accroissent ! C’est donc l’égalitrisme de droite qui détruit notre société, et non pas l’égalitarisme de gauche !

                   

                  La revendication d’un Revenu Universel inconditionnel en lieu et place de l’aide sociale est clairement une revendication égalitariste de droite, et comme tout égalitarisme droitier est une entrave à la lutte contre les inégalités ! A ce titre, elle aurait pour résultat pervers d’aboutir paradoxalement à l’inverse de ce que ses promoteurs prétendent : encore plus d’inégalités, donc d’exclusion ! C’est donc une fausse bonne idée, sinon une idée pernicieuse.


                • JL JL1 1er mars 2012 15:30

                  jpm,

                  je vous rappelle donc que l’argument au moment où vous le réclamiez était plus haut, sous votre nez ; et recopié ci-dessous ; et la question était : Qu’est-ce que vous y répondez ?

                  Je répète donc pour la troisième fois : "L’Allemagne donne des leçons de discipline et impose la rigueur à toute

                  l’Europe au motif queux ’ils sont eux, travailleurs, et que les autres, notamment les Grecs mais nous aussi, serions des fainéants ! Et vous venez là avec votre gueule enfarinée nous répéter à la manière de Gœbbels que le RU permettrait aux gens de refuser ce que vous appelez le travail non choisi, et de se la couler douce !"

                  Oui, le RU, si ça marchait - ça reste à démontrer - permettrait de se la couler douce, même si cela vous défrise que je le dise. Et contre ça, vous n’y pouvez rien, même si vous êtes spécialisé en casuistique et sophismes en tous genres.

                  Ne me répétez pas vos mantras une fois de plus. Les promesses gratuites d’une finalité vertueuse ne justifient pas les moyens. Ni la pensée magique ni la méthode Coué n’ont jamais tenu lieu de preuves ! Les promesses ne valent que pour ceux qui y croient, et moi je n’y crois pas, à vos belles paroles de générosité.


                • jpm jpm 1er mars 2012 16:47

                  Le fait de ne plus être obligé de travailler pour pouvoir vivre modestement grâce a ce revenu inconditionnel et régulier, rendrait évidemment les employés plus libres. Nécessairement, les mauvais employeurs devront se montrer plus attractifs et moins exploiteurs pour conserver et attirer de nouveaux employés, ce qui me semble plutôt une bonne chose pour les salariés.

                  Cela ne fera pas baisser la demande d´emploi pour autant, car les gens voudront toujours avoir une vie meilleure et consommer davantage pour se faire plaisir ou faire plaisir à leurs proches. Ils chercheront donc toujours à travailler pour accroitre leurs revenus. Comme par ailleurs les plus démunis auront un pouvoir d´achat garanti, la consommation et donc la croissance augmenteront, entrainant une augmentation des offres d´emploi d´autant plus importante qu´on aura su garder la production en France.

                  Comme le financement de ce Revenu Universel passerait par une taxation sur tous les revenus (y compris les revenus du capital) et bien il y aurait donc une meilleur partage des richesses… et des bénéfices créés par les entreprises, qui sont des revenus pour les actionnaires.

                  Maintenant pour ce qui est du partage du travail, cela se ferait tout naturellement avec le RU, car les gens feraient plus facilement des pauses dans leur vie professionnelle, laissant ainsi la place à d´autres. Le marché du travail deviendrait ainsi moins tendu… et on ne verrait plus 200 personnes se battre pour le même poste.

                  Dans mon modèle de financement le taux plancher de taxation des le premier euro gagné (Flat-Tax) est nécessaire pour compenser le montant du Revenu Universel versé aux personnes qui ont déjà des revenus. Mais ce taux peut très bien se compléter par des tranches d´impositions supplémentaires pour les hauts et très hauts revenus, comme le propose Hollande. Ce n´est pas uniquement un modèle flat tax anglo-saxon… et par ailleurs compte tenu du crédit d´impôt universel que représente la RU, on obtient une réelle progressivité de l´imposition.

                  Apres je ne crois pas que la redistribution fiscale et la création d´un véritable bouclier social pour les plus démunis soient vraiment une préoccupation de la droite.


                • anatole archibald anatole archibald 1er mars 2012 16:57

                  @ 8 AOUT

                  Je ne m’offusque de rien. Ne vous inquiétez pas, sortir un écrit de ce type déclenche forcement la polémique qui dans votre cas n’en était pas et pour moi l’occasion d’expliquer.

                  Si ça peut faire réfléchir, c’est gagné.

                  @JL1
                  Quand on a pas tout compris, mieux vaut dire pardon vous pouvez répéter que sortir des bêtises du style 9 000 €uro tant qu’à faire pour une famille nombreuse de 20 individus . C’est combien d’après vous ?

                  Mince, j’ai déjà du mal à gérer mes conneries, si en plus vous m’en attribuez d’autres ou les vôtres. Je ne vais pas m’en sortir. pas sympa sur ce coup là.


                • Tall 1er mars 2012 17:01

                  jpm  .. totalement d’accord

                  avec la RU, on peut s’attendre à une baisse de la criminalité, car il n’y aura plus de misère qui affame, et l’état sera mieux respecté car ressenti comme + humain


                • foufouille foufouille 1er mars 2012 17:12

                  "La revendication d’un Revenu Universel inconditionnel en lieu et place de l’aide sociale est clairement une revendication égalitariste de droite, et comme tout égalitarisme droitier est une entrave à la lutte contre les inégalités ! A ce titre, elle aurait pour résultat pervers d’aboutir paradoxalement à l’inverse de ce que ses promoteurs prétendent : encore plus d’inégalités, donc d’exclusion ! C’est donc une fausse bonne idée, sinon une idée pernicieuse."

                  le RSA est un truc de droite
                  il s’agit de fliquer les pauvres comme pour hartz IV
                  mais un bourgeois peut pas comprendre ca
                  met toi donc a l’aide sociale vu que c’est super facile


                • jpm jpm 1er mars 2012 17:17

                  Merci pour le coup de main Tall... et completement en phase avec votre argument.


                  Un Etat plus juste et plus humain sera mieux respecté. On peut donc esperer a terme faire des economies sur les prisons et les forces de securite... tout le contraire du pouvoir en place actuellement.

                • jpm jpm 1er mars 2012 17:25

                  @ anatole archibald, merci pour vos eclaircissements... je suis en train de les relire, pour mieux les assimiler. Il me semblait aussi que le RMD et le RU n´etait pas de meme nature... meme s´ils partages des objectifs communs smiley

                  au plaisir de vous relire.

                   


                • JL JL1 1er mars 2012 23:57

                  P’tain,

                  v’la qu’de nos jours, la droite est à gauche, et la gauche est à droite !!!

                  Manque plus que rocla pour s’y mettre, à réclamer un RU, les gars, et c’est gagné : Mélenchon n’aura aucune chance !

                  Mdr !

                  Comme prévu, jpm ne sait rien faire d’autre que débiter ses âneries ad nauseam. Et tous ceux qui ont peur du grand méchant JLM lui font la claque !

                  Je note que malgré mes mises en demeure et par trois fois, jpm a été incapable, et comme d’habitude de répondre directement à l’argument présenté, je répète pour la quatrième fois :

                  "L’Allemagne donne des leçons de discipline et impose la rigueur à toute l’Europe au motif qu’eux, les Allemands sont travailleurs, et que les autres, notamment les Grecs mais nous aussi les Français, serions des fainéants ! Et il vient là avec sa gueule enfarinée nous seriner à la manière de Gœbbels que le RU permettrait aux gens de refuser ce qu’il appelle le travail non choisi, et de se la couler douce !"

                  Pfff !

                  C’est doublement méprisable : et par la bêtise du propos, et par la lâcheté du bottage en touche et le refus de répondre à mes arguments.


                • jpm jpm 2 mars 2012 09:02

                  JL, le jour ou vous vous exprimerez respectueusement sans trainer vos interlocuteurs dans la farine, vous aurez peut être des réponses. Mais non content d´être grossier et méprisant, vous radotez... et n´êtes même pas capable de comprendre les réponses qui vous sont faites.


                • JL JL1 2 mars 2012 09:06

                  Pas de problème, jpm, il suffit de demander.

                  "L’Allemagne donne des leçons de discipline et impose la rigueur à toute l’Europe au motif qu’eux, les Allemands sont travailleurs, et que les autres, notamment les Grecs mais nous aussi les Français, serions des fainéants !"

                  Qu’est-ce que vous en dites ?


                • jpm jpm 2 mars 2012 09:29

                  Je n´en dit rien JL, car ces petites phrases qui opposent les peuples ne m´interessent pas. Par contre, je pense que si l´on veut continuer de jouer dans la cour des grands... et conserver une monnaie qui vaille quelque chose au plan international, alors il faut savoir respecter ses engagements... et commencer par eviter d´avoir des budgets en deficit. Et pour cela, ce n´est pas la rigueur que je pronerais mais un retour a une imposition progressive... et sans passe droits. J´attends donc de voir ce que va donner le 75% de Hollande sur les tres riches... et s´il sera capable de completer cette mesure symbolique par une veritable progressivite. 


                • JL JL1 2 mars 2012 09:53

                  jpm,

                  je n´en attendait pas moins venant de vous qu’un bottage en touche.

                  Au fond, vous déclarez que mes arguments ne sont pour vous que de petites phrases qui ne vous intéressent pas. Et dans le même temps vous dites que je ne comprends pas ce que vous m’expliquez mais que moi j’appelle des mantras. Visiblement vous ignorez la différence entre comprendre et admettre. Les gens comme vous n’ont pas leur place dans un débat d’idées..

                  Vous êtes incapable d’argumenter et d’invalider mes arguments, et pour cause, puisque dans le contexte ultralibéral que nous impose cette UE dominée par les Allemands, le RU que vous soutenez est une aberration, une imposture, je l’ai cent fois montré.

                  Ce n’est pas moi qui, par ma petite phrase oppose les peuples, comme vous dites, c’est l’ultralibéralisme de cette UE, et c’est inscrit dans les traités : ça s’appelle une économie hautement compétitive dans le cadre d’une concurrence libre et non faussée.

                  Il y a de votre part, une véritable hypocrisie à répandre l’idée d’un RU qui est naturellement cent fois plus pernicieux en terme de compétitivité que ne le sera jamais une authentique réduction du temps de travail salarié.

                  C’est pourquoi le RU est une arme de destruction massive de la valeur travail et qui crée : un boulevard pour Sarkozy en lui permettant de faire à nouveau campagne sur ce slogan pourtant éculé de travailler plus pour gagner plus.


                • jpm jpm 2 mars 2012 10:06

                  Vous n´etes pas daccord avec ma reponse... soit, mais vous ne pouvez pas dire que je ne vous ai pas repondu. Maintenant concernant cette opposition entre le RU et le partage du travail je vous conseille de lire le texte ce-dessous... Vous verrez que nous ne sommes pas les seuls a ne pas etre daccord smiley

                  http://www.tetedequenelle.fr/2012/03/reduction-du-temps-de-travail-ou-allocation-universelle/


                • JL JL1 2 mars 2012 10:55

                  jpm,

                  Non, vous ne m’avez pas répondu : vous avez botté en touche, nuance.

                  Sur le temps de travail : c’est un vieux débat mais je reconnais que la comparaison RU vs temps de travail est une bonne façon d’aborder les deux sujets. Je lis : « Le revenu de base et la réduction du temps de travail sont deux réponses fortes face à un constat commun : l’explosion des gains de productivité est l’une des cause majeures du chômage. »

                  Votre lien est libéral et partisan, permettez que j’ai un autre regard sur le sujet.

                  Mais incidemment, reconnaitre que ces deux voies sont comparables en terme de solution à la crise renvoie évidemment à la question que je vous ai posée et qui est essentielle, à savoir :

                  Dans le cadre d’une économie hautement compétitive et de concurrence libre et non faussée entre nations, le RU tout autant que la diminution du temps de travail est une arme de destruction massive des chances de la nation qui « tirera la première ».

                  La seule bonne démarche consiste à nous sortir au plus vite de ce piège de concurrence libre et non faussée. Et peut-être à nous interroger sur ce que l’on entend pas fausser la concurrence.

                  A ce sujet, il y a dans l’UE un consensus libéral : est déclaré interventionnisme toute mesure qui nuit aux marchés (au capital) ; a contrario, est appelée dérèglementation toute intervention de la commission ou des États qui est favorable aux marchés.

                  Nous sommes les protagonistes d’une guerre des classes diffuse et qui ne dit pas son nom ; l’homo post-capitalistus est à la fois d’un coté et de l’autre : peu ou prou rentier et travailleur. Et dans cette guerre des classes, l’idéologie libérale a admis unilatéralement et une fois pour toutes que la priorité serait donnée au capital sur le travail, point barre, c’est le « Fait du Prince ».

                  Il est clair que la diminution du temps de travail est contraire aux intérêts du patronat donc du capital, cependant que le RU, quelles qu’en soient les conséquences à terme sur l’emploi de la nation ne nuit en aucune façon au capital, mobile et versatile comme l’on sait.

                  Qu’en pense le Medef ? Probablement y verra-t-il un excellent moyen d’écarter à court terme la menace d’une revendication de réduction du temps de travail et les velléités du PS en cas de retournement de majorité. Cela ne règle pas le problème réel de la pénibilité du travail, mais ça c’est le cadet de vos soucis et de tous ceux qui espèrent toucher une rente qu’ils n’attendaient pas.


                • jpm jpm 2 mars 2012 11:15

                  Vous etes formidable JL, car vous avez parfaitement admis et integré la logique de la pensée unique... comme quoi un autre monde n´est pas possible. Je vous cite :

                  Dans le cadre d’une économie hautement compétitive et de concurrence libre et non faussée entre nations, le RU tout autant que la diminution du temps de travail est une arme de destruction massive des chances de la nation qui « tirera la première ».

                  Evidemment, il devient ensuite difficile de discutter avec vous... car vous tenez pour acquis qu´aucun changement n´est possible. Finalement TF1 a tres bien fait son travail avec vous smiley 

                  Sur ce, je vous souhaite une bonne journee, car j´ai du travail...


                • JL JL1 2 mars 2012 11:34

                  Encore une fois ce post de jpm pue la mauvaise foi et le bottage en touche !

                  En effet, à la phrase de moi qu’il cite j’ai ajouté  : « La seule bonne démarche consiste à nous sortir au plus vite de ce piège de concurrence libre et non faussée. »

                  Et cette phrase que jpm ne veut pas voir contredit de manière éclatante la teneur de son post, lequel est par conséquent une insulte autant à l’intelligence qu’à l’honnêteté intellectuelle.

                  Et cette façon de conclure : « je vous laisse, j’ai du travail » est écœurante à souhait.

                  Bref, un bien triste sire que nous avons là qui fuit lâchement devant le débat qu’il est incapable de soutenir loyalement.

                  nb. A la modération : svp, ne supprimez pas ce post, il est inoffensif au regard de l’offense que jpm commet contre les valeurs morales et intellectuelles qui sont la marque et la garantie de l’intérêt que nous posrtons à ce site.


                • jpm jpm 2 mars 2012 11:42

                  Arretez de vous lamenter JL, et expliquez nous donc comment vous comptez vous y prendre pour «  nous sortir au plus vite de ce piège de concurrence libre et non faussée » ?


                • JL JL1 2 mars 2012 12:02

                  Tiens, je vous croyais parti !

                  Tout d’abord avant de répondre à votre question - enfin vous revenez au bon sens -, je voulais vous dire que la phrase que vous avez déloyalement critiquée ne faisait qu’exprimer la même problématique que cette autre , que j’ai répété 4 fois, et que vous avez 4 fois botté en touche, ; donc pour la cinquième fois : « 

                   »L’Allemagne donne des leçons de discipline et impose la rigueur à toute l’Europe au motif qu’eux, les Allemands sont travailleurs, et que les autres, notamment les Grecs mais nous aussi les Français, serions des fainéants !"

                  Maintenant, pour répondre à votre question : les traités sont une chose, la manière de les interpréter et de s’y soumettre ou non, une autre ; c’est une question de volonté politique. Il est clair que reconduire une majorité présidentielle qui ne fera que poursuivre cette politique de soumission volontaire aux traités qui musellent le peuple et font des ponts en or à ceux qui ont déjà le pouvoir de faire et défaire les princes, ne nous en sortira pas.

                  Je ne propose rien, je fais campagne pour JLM et le FDG, le seul candidat et le seul parti parti qui aient à mes yeux la volonté de nous sortir de là en même temps que les compétences requises.


                • jpm jpm 2 mars 2012 12:09

                  Je vois bien que vous faites de la politique... mais concretement cela se traduit par quoi ? Une ou deux propositions concretes... c´est possible ou on reste dans le voeux pieux ?


                • JL JL1 2 mars 2012 12:15

                  @ jpm,

                  c’est un autre débat, et qui n’a pas sa place ici.

                  Déjà qu’on était limite hors sujet, et je m’en excuse auprès de Utraero.


                • jpm jpm 2 mars 2012 12:25

                  Donc aucune proposition concrete... dommage.


                • foufouille foufouille 2 mars 2012 13:00

                  "Il y a de votre part, une véritable hypocrisie à répandre l’idée d’un RU qui est naturellement cent fois plus pernicieux en terme de compétitivité que ne le sera jamais une authentique réduction du temps de travail salarié."

                  avec reduction de salaire a la cle
                  600€ pour 20h
                  chaque salarie etant seul vu que les syndicats sont a moitie vereux
                  et chaque profession se bat seul dans son coin depuis 30a
                   


                • Robert GIL ROBERT GIL 28 février 2012 16:55

                  voici une serie d’articles de differents auteur sur le probleme de l’emploi :

                  http://2ccr.unblog.fr/category/travail-emploi-chomage/


                  • JPhilippe 28 février 2012 16:56

                    Pourrait-on suggérer 2 pistes :

                    a- pour réduire les délocalisations (comme Arcelor, our Pechiney), on pourrait imaginer qu’une installation industrielle significative mise à l’arrêt pourrait être nationalisable automatiquement pour un Euro symbolique, qui couvrirait aussi que l’usage des brevets qui lui permettaient jusque-là de fonctionner et de vendre ses produits.

                    b- autre suggestion : taxer le transport en fonction de la distance parcourue et le moyen de transport.
                    Il devrait être impossible de transporter par camion des marchandises sur plus de 400 km.
                    Le transport routier devrait être limité aux livraisons à partir d’une plate-forme, les grandes distances se faisant par train ou bateau.


                    • JL JL1 2 mars 2012 12:32

                      Mais si, jpm, mais si,

                      mais pas ici.

                      Si vous sortiez le nez de votre guidon RU vous sauriez. Je ne suis pas monomaniaque, moi : je m’exprime sur de nombreux sujets.

                      Et aussi, ne comptez pas sur moi pour vous faire un cours particulier concernant le projet du FDG et de JLM.

                      Voilà voilà.


                      • jpm jpm 2 mars 2012 13:03

                        Je n´ai ni le temps ni l´envie de suivre vos ecrits... et je me contente de defendre ce qui me tient a coeur et que je connais bien... c´est a dire la fiscalite et le Revenu Universel. 


                      • JL JL1 2 mars 2012 18:56

                        Pas ici ? Pourquoi pas :

                        Le MES n’est pas un mécanisme de solidarité européen, par Claude Debons, Jacques Généreux, Janette Habel, Jean-Marie Harribey, Pierre Khalfa, Marie-Christine Vergiat et Francis Wurtz (1/3/12) :

                        « Loin de sortir les Etats et la zone euro de l’emprise des marchés financiers, le MES la renforce encore. Les banques, qui peuvent emprunter à 1 % auprès de la Banque centrale européenne (BCE), prêteront au MES à un taux nettement supérieur. Le MES prêtera aux Etats à un taux encore supérieur et ces fonds serviront à payer la charge de la dette qui entrera dans les coffres des banques. C’est la solidarité version néolibérale, les banques solidaires avec elles-mêmes. Mais ce n’est pas tout, car ces « aides » aux Etats se font « sous une stricte conditionnalité » qui sera définie par la Commission européenne, la BCE et le Fonds monétaire international (FMI). C’est cette troïka qui est en train de mettre le peuple grec à genoux à force de réductions de salaires, de privatisations, de remise en cause des droits des salarié-es…. Bref, loin d’être un mécanisme de solidarité européen, le MES va être une camisole de force pour soumettre les peuples aux exigences des marchés et le S de MES risque fort d’être celui de servitude….

                        Il existe pourtant une autre solution pour sortir de l’emprise des marchés : que la BCE finance, sous contrôle démocratique européen, les déficits publics des Etats. Cela est d’ailleurs possible dès aujourd’hui car l’alinéa 2 de l’article 123 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne autorise la BCE et les banques centrales nationales à prêter aux établissements publics de crédit qui pourraient donc par là-même financer les déficits publics. Sortir la dette publique de la mainmise des marchés est la condition de toute politique progressiste.

                        Claude Debons, syndicaliste, Jacques Généreux, économiste, Janette Habel, universitaire, Jean-Marie Harribey, économiste, Pierre Khalfa, syndicaliste, Marie-Christine Vergiat, députée européenne, et Francis Wurtz, député européen honoraire, soutiennent la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle. »

                        Il n’y a qu’une issue avant que le piège ne se referme : élire Mélenchon à la présidence de la République.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ultraero

Ultraero
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès