• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Toujours plus de profits pour les multinationales… Qui paient (...)

Toujours plus de profits pour les multinationales… Qui paient toujours moins d’impôts

« Préoccupés du seul soin de faire fortune, les hommes n’aperçoivent plus le lien étroit qui unit la fortune particulière de chacun d’eux à la prospérité de tous », Tocqueville
 
Au début des années 1980, le taux d’impôt sur les sociétés était de 50% en France et aux Etats-Unis (après avoir été plus haut, héritage de Roosevelt). Les profits des entreprises ne représentaient alors que quelques pourcents du PIB. Aujourd’hui, leur part a explosé, au point d’inquiéter le très pro-business The Economist, qui s’en est inquiété en 2012 et en 2016. Non seulement les grandes entreprises n’ont jamais extrait autant de profits des sociétés qui les font vivre, mais en outre, elles paient moins d’impôts (en France, 33%, 39,6% aux Etats-Unis, sans compter les niches), en réclament toujours moins, et sont sur le point de l’obtenir ! Pourtant, comme le rappelle Marianne, l’année 2016 a été très rentable pour les actionnaires du CAC40, avec 55,7 milliards distribués, proche du record de 2007 (57,1 milliards).
 
Mais en France, un comité vient de recommander d’aller plus loin que le gouvernement a prévu de faire dans la baisse du taux d’IS : 25% au lieu de 28%, les chiffres qu’évoquaient les candidats du parti dit socialiste lors des débats des primaires, qui ressemblait alors à une université d’été du Medef ! Et aux Etats-Unis, Donald Trump est parti pour fortement baisse le taux d’IS. Bref, notre époque est devenue complètement folle : non seulement rien n’est fait pour agir contre la constitution de rentes juteuses qui accentuent les inégalités (bien illustrées par le fait que huit personnes ont autant que la moitié de la planète), mais nos dirigeants, y compris quand ils se disent de gauche, suivent le vent ultralibéral et accentuent un phénomène qu’ils devraient au contraire compenser par plus d’impôts  !
 

Tout ceci révèle deux choses. Un, les actionnaires des grandes multinationales sont en train de réaliser un véritable hold up économique, au détriment de 99% au moins de la population. Deux, la passivité, pour ne pas dire, la complaisance de nos dirigeants, de droite, comme de gauche, qui amplifient le mouvement au lieu de le combattre, nécessite un profond changement de personnel politique.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Tall Tall 21 janvier 09:52

    Seule une forte volonté politique arrimée à un solide Etat-Nation peut faire reculer ces prédateurs irresponsables.


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 21 janvier 11:43

      @Tall
      J’ai bien peur que ce ne soit pas suffisant, si certaines nations font cavalier seul et jouent les paradis fiscaux, ils pourront toujours s’y réfugier. Il faudra certainement une action concertée entre les plus grandes nations pour mettre fin à ces monopoles destructeurs.


    • Tall Tall 21 janvier 11:54

      @Gilles Mérivac

       
      Oui, une entente entre nations est intéressante
      Mais à défaut, pour peu qu’un individu ( ou une société ) ait encore un quelconque intérêt à rester ou faire quoique ce soit sur le territoire national, la Nation aura des moyens de pression sur cette entité. Question de volonté.


    • Jeff84 21 janvier 12:05

      @Gilles Mérivac
      Heureusement qu’il y a encore quelques pays à taxer raisonnablement (aux alentours de 50%) les riches. Si tous les pays étaient des enfers fiscaux comme la France, ils arrêteraient probablement de travailler et d’investir.


      Ah, et il n’existe pas de monopole non public. Nommez-en un. Google a des concurrents par exemple.

    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 21 janvier 15:07

      @Jeff84
      Quand un groupe à dimension internationale comme Microsoft (ou Google) rafle 90% du marché, je crois que l’on a affaire à un monopole.
      Mais je suis d’accord avec votre remarque sur l’enfer fiscal français. Quand je dis « paradis fiscal », je veux dire qu’ils échappent complètement aux impôts. C’est ce que vous souhaitez ?


    • Le421 Le421 22 janvier 09:05

      @Jeff84
      Voyons, voyons, voyons...
      La France est un enfer fiscal où plus rien ne peut prospérer.
      C’est le déclin économique, le marasme et le chômage de masse.*
      Bref, on est au bout du rouleau.
      On fait quoi, on se suicide tous ?

      Mais comment se fait-il qu’alors, on pète des records de gains au CAC40 ?
      Ca tient pas debout votre vision.
      A moins que vous ne prôniez comme certains une bonne cure d’austérité supplémentaire...

      Vous croyez que la boulangère du Pontet, à côté de chez moi, elle va délocaliser en Slovénie ?
      Vous croyez qu’elle ne va pas me vendre du pain parce que je suis rouge et elle plutôt bleu marine ?
      Ben, je ne crois pas non...
      Un pays, c’est une communauté solidaire ou alors, ce n’est pas un pays digne de ce nom.

      *Tout ça à cause de l’immigration de masse, of course !!  smiley


    • Jeff84 22 janvier 13:21

      @Gilles Mérivac

      - Je crois que vous ne connaissez pas la définition de « monopole ».
      - Bien sûr que non. Jusqu’à preuve du contraire (et les anarcho-capitalistes ont des arguments solides là-dessus, mais aucune preuve), il faut un Etat, et donc des impôts, pour garantir nos libertés individuelles (police, justice, armée). Cependant, ces fonctions représentent environ 5% du budget de l’Etat. Il y a donc de la marge, de mon point de vue.

    • Jeff84 21 janvier 12:00

      Sauf qu’il y avait, a l’époque, un meilleur mécanisme pour éviter la double imposition IR/IS. Maintenant, on est à presque 75% d’imposition (IR/IS/TVA) pour un gros actionnaire.


      • Alren Alren 21 janvier 16:51

        @Jeff84

        Il faut voir CE QUI RESTE POUR VIVRE !!!

        Celui qui gagne cent smics par mois n’est pas cent fois plus heureux que celui qui n’en gagne qu’un !
         
        En revanche l’argent qu’il a ainsi prélevé sur le travail d’autrui - car sa propre production personnelle de richesse issue de son travail ne représente pas un salaire de cent fois le smic - manque à la collectivité pour rendre la société plus harmonieuse et plus heureuse.


      • Le421 Le421 22 janvier 09:09

        @Jeff84
        Je vous pose une question simple.
        Accepteriez-vous une situation personnelle qui vous ferait payer 5 millions d’euro d’impôts chaque année ?
        Parce que moi, perso, dites-moi où il faut signer.

        Même si on me pique 75%, encore qu’il faut prendre le système des « tranches » et bien comprendre que ce taux n’est jamais appliqué sur la totalité des gains.
        Vous le savez, je suppose ?
        Un peu l’histoire des enseignants qui ne sont pas payés pendant les vacances, les grèves, etc...
        Plein de gens l’ignorent.


      • Jeff84 22 janvier 13:25

        @Le421
        Je refuserai, sans aucune hésitation. Parce que cet argent serait pris par violence à quelqu’un d’autre. Et si cet argent tombait du ciel, je le refuserais aussi, car cela reviendrait à faire de la contrefaçon. On a des principes, ou on en a pas.


      • Jeff84 22 janvier 13:27

        @Alren
        Ce n’est pas parce que vous êtes incapable de comprendre l’apport du travail du patron ou d’un actionnaire à une entreprise, qu’il s’agit d’un « prélèvement sur le travail d’autrui ».


      • baldis30 21 janvier 20:46

        C’est clair pourtant : on apprenait cela de façon élémentaire à l’école primaire !

        principe des vases communicants : on vide le vase des impôts pour remplir celui des profits !


        • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 21 janvier 21:04

          En attendant, qui engraisse les multinationales ?

          C’est le peuple, les CONSommateurs.

          Par exemple, sur Agoravox, nombre d’intervenants n’hésitent pas
          à donner un lien, parfois pour une bête info, donnant sur un site
          dont le nom commence par A et se termine par zon.
          Alors qu’il leur était possible de faire un autre choix.

          Les multinationales ne sont rien sans le peuple qui les nourrit.
          Si tous les gens voulaient faire fonctionner leur cerveau et se
          donner la main, nous vivrions dans un monde plus serein.
          Mais non, ils ne veulent pas, ils refusent.


          • Le421 Le421 22 janvier 09:13

            @ben_voyons_ !
            Quand il y a un choix possible... Ce qui n’est plus toujours le cas.
            Les multinationales ont envahi de lobbyistes tous les endroits où se prennent les décisions importantes - voir le parlement européen - et, de fait, défendent le système centralisé.


          • zygzornifle zygzornifle 22 janvier 09:42

            Mon ennemi c’est la finance GNNEEEEE , mettez un Fillon ou un Macron a la tete de la France et ça sera encore pire ...... ils porteront plainte contre les pauvres pour obstruction a leur enrichissement .... 


            • ENZOLIGARK 22 janvier 09:48

              @zygzornifle ... , Zdarova ... , ... et comme les juges ( AhAhAhAhAh ... ) et avocats ( AhAhAhAhAh ... ) sont des speeeecialistes en geometrie variable chez les gOOOlois .... : ... ca pue deja encore le non lieu ... jusqu ’ ici ... ! . ... АФФ ИСС ... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires