• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Un Avent qui obère les Après

Un Avent qui obère les Après

 

Notre course folle vers le néant.

Le compte à rebours à débuter dans la fièvre et la gourmandise. Chacun se prépare à affronter la dernière ligne droite, celle qui paradoxalement se chargera de nos courbes. Il convient de s'entraîner aux excès qui nous feront oublier la misère et la faim dans le Monde, la crise sous toutes ses formes et ce printemps nauséeux qui se profile.

À chaque petite case ouverte, il convient d'avaler la pilule, de manger son chocolat de mauvaise qualité tandis que nos artisans chocolatiers font des prodiges qui resteront bien sagement dans leurs petites boîtes jusqu'à la Noël. L'Avent semble attirer l'insipide et le quelconque comme le vinaigre les mouches.

Le conditionnement du système digestif des adultes ne mérite pas plus d'éloge. Le vin chaud assure le spectacle loin des grands crus qui sont cuits. Le marron lui emboîte le pas, grillé à la va vite, il vous en laissera plein les dents tout en permettant de souiller joyeusement la chaussée. Pour le reste, le pain d'épices file un mauvais coton, Saint Nicolas perd de son aura, on lui reproche son compagnon le père fouettard.

L'avent est un cheminement inconditionnel vers le médiocre, le produit qui va faire illusion en pastichant les grands classiques de la gastronomie. Le bloc de foie gras issu des différentes nations de l'Europe de l'Est, reconstitué en France pour porter la cocarde, vous restera sur le jabot et finira par alimenter les banques alimentaires. Le saumon enfumé dans des élevages criminels, viendra de Norvège pour vous donner l'illusion de la qualité. Prenez bien garde de ne pas vous empoisonner à l'instar de ces malheureux poissons.

La bûche vous tombera elle aussi sur l'estomac. La grande industrie agro-alimentaire ne lésine pas sur les additifs pour qu'elle garde bien l’allure le moment venu. Le factice vous propose non de la poudre aux yeux, mais de curieux mélanges qui finiront par donner cette chose. Même l'emballage transparent ne trompe personne, c'est du toc sur toute la chaîne si peu alimentaire.

L'Avent est donc une formidable préparation pour faire de votre système digestif le réceptacle à tous les excédents d'une industrie qui ne songe jamais à votre santé. Les publicités vantent assez curieusement les produits les plus pathétiques, ce dont tout le monde se fout, puisqu'ils sont à des prix imbattables.

Quand j'entends les annonces évoquant cette course effrénée aux prix toujours plus bas, j'ai immanquablement une pensée pour nos paysans, éleveurs, agriculteurs, pêcheurs et ostréiculteurs qui doivent se demander comment vivre avec les miettes généreusement accordées. Pourtant ça n'empêche pas les consommateurs de se précipiter pour leur enfoncer un peu plus la tête sous l'eau.

Avec un tel Avent, il risque de n'y avoir plus beaucoup d'après pour la Planète. Ceux qui auront survécu à la cinquième vague doivent s'attendre à des lendemains qui déchantent. Nous n'avons rien compris de la catastrophe climatique, écologique et animale. Bien au contraire nos joyeux prétendants au trône monarchique nous font croire que grâce à eux, ça ira mieux sans changer de modèle de développement.

On continue d'illuminer les maisons en extérieur car bien sûr la crise énergétique se réglera à coups de centrales nucléaires de poche, apportées dans la hotte du père Noël. La croissance demeure une ligne d'horizon que certain s'accapare pour fonder un nouveau parti. Les responsables sont totalement irresponsables, nous gavant de promesses absurdes, irréalistes, mettant sous le sapin électoral autant de cadeaux que pour les enfants rois du mercantilisme de saison.

Ne changez rien, le processus est en Marche et vous allez même remettre sur le trône le chantre du libéralisme. N'oubliez pas que Jupiter déclenche la foudre tandis que ses rivaux ne valent guère mieux.

À contre-attaque.

à regarder également

Pauvre Sapin

Ras la hotte

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Sergio Sergio 17 décembre 2021 14:35

    Vous êtes un bon bretteur de trêves de noël !


    • C'est Nabum C’est Nabum 17 décembre 2021 18:24

      @Sergio

      Vous me flattez


    • juluch juluch 17 décembre 2021 14:37

      Bien choisir se que l on achète, regarder d’où ça viens et qui le fabrique.

      je le fait en permanence , ça évite les « arnaques ».


      • C'est Nabum C’est Nabum 17 décembre 2021 18:24

        @juluch

        Nous agissons de la même manière


      • uleskiserge uleskiserge 17 décembre 2021 17:18
        LE TEMPS DE L’AVENT : QUE TOUS NOUS SOYONS LE MESSIE DE L’AUTRE !

        16 DÉCEMBRE 2021

                   Contre le développement insidieux de la culture de la peur qui paralyse et endort nos capacités de résistance ; contre le sommeil - cet état de relâchement…

        Pour ne pas laisser s’endormir notre conscience… tenir ferme…

         Voici l’Espérance… qui a pour centre vital la lutte et la désobéissance… car, plus on lutte plus on espère. Plus on se résigne à subir, plus grand est notre désespoir. Forfaiture de l’âme, pour cette raison, le désespoir est sans doute la plus haute trahison qui soit envers soi-même et notre prochain.

        L’Espérance n’est pas un don : elle se construit. L’Espérance va à l’encontre de la peur et conduit à une liberté intérieure sans précédent, à une écoute authentique des autres et de soi aussi. Elle annonce notre conversion : conversion à la résistance et à la dissidence.

        Faisons-nous disciples d’une seule maîtresse : l’Espérance !


        Pour prolonger, cliquez : http://serge-uleski.over-blog.com/2019/09/le-temps-de-l-avent-que-tous-nous-soyons-le-messie-de-l-autre.html


        • Xenozoid Xenozoid 17 décembre 2021 17:22

          @uleskiserge

          L’Espérance n’est pas un don : elle se construit. L’Espérance va à l’encontre de la peur et conduit à une liberté intérieure sans précédent, à une écoute authentique des autres et de soi aussi. Elle annonce notre conversion : conversion à la résistance et à la dissidence.

          Faisons-nous disciples d’une seule maîtresse : l’Espérance !

          Je pense qu’aujourd’hui, nous sommes confrontés à un nouveau phénomène qui va au-delà du désenchantement et de la suspicion mutuelle entre les citoyens et le pouvoir, un phénomène qui touche l’ensemble de la planète. Ce qui se passe est une transformation radicale des catégories avec lesquelles nous avons l’habitude pensé à la politique. Le nouvel ordre de la puissance mondiale est basée sur un modèle de gouvernance qui se définit comme démocratique, mais qui n’a rien de commun avec ce que ce terme signifie. Le fait que ce modèle est, du point de vue de la puissance, plus économique et plus efficace, est prouvé par le fait qu’il a été adopté même par les régimes qui étaient jusqu’à tout récemment des dictatures. Il est beaucoup plus facile de manipuler l’opinion des gens par le biais des médias et de la télévision que d’avoir à imposer de façon permanente toutes les décisions au moyen de la violence. Les formes politiques que nous connaissions - l’état-nation, la souveraineté, la participation démocratique, les partis politiques, droit international - sont arrivées à la fin de leur histoire. Ils continuent à faire partie de nos vies comme des formes vides, mais la politique contemporaine prend la forme d’une « économie », c’est à dire un gouvernement de choses et d’hommes. Alors que notre seul recours est de penser d’un seul tenant, sur la base du principe que nous avons précédemment défini par l’expression, qui est d’ailleurs aussi obscure, de la « vie politique ».

          L’état d’exception dont vous avez lié à la notion de souveraineté semble prendre aujourd’hui le caractère d’une situation normale, mais les citoyens sont toujours perdant face à l’incertitude de leur vie quotidienne : est-il possible d’atténuer ce sentiment ?

          Nous avons vécu pendant des décennies dans un état d’exception, qui est devenu la règle, comme dans le cas de l’économie, dont la crise est l’état normal. L’état d’exception qui devait être limité dans le temps a pris la place du modèle normal de la gouvernance aujourd’hui et cela est vrai même dans les Etats qui se disent démocratiques. Peu de gens sont conscients du fait que les règlements de sécurité introduites après le 11 Septembre (ils avaient été mis en place en Italie depuis les années de plomb ) sont pires que ceux qui étaient imposés sur les livres sous le fascisme. Et les crimes contre l’humanité commis sous le nazisme ont été rendus possible par le fait que Hitler ayant pris le pouvoir et avait alors proclamé un état d’exception qui n’avait jamais été abrogé. Hitler, cependant, n’a pas eu les mêmes possibilités de contrôle (données biométriques, caméras de surveillance, les téléphones cellulaires, cartes de crédit) qui sont à la disposition de nos Etats contemporains. On pourrait très bien dire aujourd’hui que l’Etat considère chaque citoyen comme étant un terroriste virtuel. Cela peut avoir comme conséquence de diminuer et rendre impossible la participation à la vie politique qui est censée définir la « démocratie ». Une ville dont les places et les rues sont contrôlées par des caméras de surveillance ne peut pas être un lieu public : c’est une prison.

           l’avenir sera-t-il meilleur que le présent ?

          L’optimisme et le pessimisme ne sont pas des catégories utiles pour la réflexion. Comme l’écrivait Marx dans une lettre à Ruge : « c’est précisément la situation désespérée qui me remplit d’espoir ".



        • C'est Nabum C’est Nabum 17 décembre 2021 18:24

          @uleskiserge

          Amen


        • uleskiserge uleskiserge 17 décembre 2021 19:06

          @C’est Nabum

          Hé men !


        • C'est Nabum C’est Nabum 17 décembre 2021 19:41

          @uleskiserge

          Vous l’avez cherché

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires


Publicité